Sie sind auf Seite 1von 3

Thermodynamique Année 2000/2001

Première interrogation écrite

Sujet A

Un alpiniste mesure une pression P0 = 1 atm au pied du col de l’Everest. Quand il arrive au
sommet, la pression vaut P (H) = 0,33 atm . L’atmosphère est supposée isotherme de température
T = 273 K et plongée dans un champ de pesanteur uniforme , g = 9,8 m.s −2 . Calculer l’altitude
H de l’Everest.
On donne la constante des gaz parfaits, R = 8,32 J ⋅ K -1 ⋅ mol -1 , et la masse molaire de l’air,
M = 29 g ⋅ mol -1 .

Sujet B

L’eau de mer constitue un liquide incompressible, de masse volumique ρ = 10 3 kg ⋅ m −3


constante, en équilibre dans un champ de pesanteur uniforme, d’intensité g = 9,8 m ⋅ s −2 . La
surface libre de l’eau de mer (z = 0) est en contact avec l’atmosphère de pression P0 = 1 atm .
a) En utilisant l’expression reliant dP et dz, calculer la pression subie par un plongeur à une
profondeur h = 40 m.
b) Le plongeur respire à l’air libre jusqu’à ce que ses poumons atteignent le volume V0 = 6 l
et descend à la profondeur h = 40 m sans lâcher d’air. Calculer le volume V de ses
poumons à cette profondeur. On supposera la température de l’air respiré constante.

Corrigé

Sujet A
Z Col de
Considérons une tranche de fluide, de section de base s , H
r
l’Everest
comprise entre l’altitude z et z + dz ; elle est soumise : F(z + dz)
r r
- à son poids : mg = ( ρ sdz )g ; z
- à la force de pression appliquée sur le plan z = Cste : z+ dz
r
r r
F(z ) = P(z ) s k ;
F(z)

- à la force de pression appliquée sur le plan z + dz = Cste :


r r
F( z + dz ) = − P(z + dz ) s k .
O Sol
L’équilibre mécanique de la tranche de fluide permet
d’écrire :

53
Thermodynamique Année 2000/2001

r r r
P( z ) s k − P( z + dz ) s k + ρ s dzg = ,
ou encore
dP r r
k =ρ g,
dz
soit
r
gradP = ρ g ; (1)

c’est l’équation fondamentale de la statique des fluides.

En projetant la relation (1) sur l’axe Oz orienté verticalement vers le haut (voir figure ci-dessus),
il vient :
dP = − ρ g dz . (2)

La masse volumique ρ du fluide est déterminée à partir de l’équation d’état des gaz parfaits :

m m PM
PV = nRT = RT ⇒ ρ = = ,
M V RT

en reportant ρ dans l’équation (2), on obtient :

dP Mg
=− dz ,
P RT

soit, en intégrant entre l’altitude 0 et l’altitude z :

P z
dP Mg
∫ P
= ∫−
RT
dz
P0 0

P Mgz
ln =− ;
P0 RT

on en déduit la loi de variation de la pression avec l’altitude :

⎛ Mgz ⎞
P( z ) = P0 exp⎜ − ⎟.
⎝ RT ⎠

Au sommet de l'Everest (z = H), la pression vaut :

⎛ M gH ⎞
P(H) = P0 exp⎜ − ⎟,
⎝ RT ⎠
d’où
RT ⎛ P(H) ⎞
H =− ln⎜ ⎟.
Mg ⎜⎝ P0 ⎟⎠

54
Thermodynamique Année 2000/2001

Application numérique :
8,32 × 273 ⎛ 0,33 ⎞
H =− ln⎜ ⎟ ≈ 8860 m.
0,029 × 9,8 ⎝ 1 ⎠

Sujet B

a) D’après la loi fondamentale de la statique des fluides z


(voir sujet A) :
r
gradP = ρ g , Atmosphère

et en projetant sur un axe Oz dirigé vers le haut, il vient : O

dP = − ρ gdz . Eau de mer h

Dans l’hypothèse où l’eau de mer est un liquide


incompressible, sa masse volumique est constante, et en
Fond marin
intégrant entre la surface libre z = 0 et une profondeur
z donnée, on obtient :
P z
∫ dP = − ρ g ∫ dz ,
P0 0
soit
P( z ) = P0 − ρ g z (avec z < 0) .

Pour une profondeur h, on doit prendre z = − h . Donc, le plongeur subit une pression P telle que

P = P0 + ρ g h ,
Soit
P = 10 5 + 10 3 × 9,8 × 40 = 4,92 ⋅ 10 5 Pa ,
ou encore
P = 4,92 atm.

b) Le plongeur a respiré une quantité d’air dont la température est supposée constante au cours de
la plongée. D’autre part, puisque le plongeur effectue sa plongée en bloquant sa respiration, le
nombre de moles d’air respiré reste constant (ici les poumons du plongeur constituent un système
fermé). On a d’après la loi de Mariotte :

P
P V = P0 V0 ⇒ V = V0 0 .
P
Application numérique :
1
V = 6× ≈ 1,22 l.
4,92

55