Sie sind auf Seite 1von 40

Chapitre V : Les organes du turboréacteur et leur fonction.

V.1 : Introduction.

Ce chapitre traite exclusivement, l’aspect thermodynamique et énergétique des


cinq stations des turboréacteurs. Le coté technologique sera traité dans le cours
technologie des turboréacteurs (S6)

Figure n° 15 :
Schéma d’un
turboréacteur simple
0 1 2 3 4 5 flux représentant les
différentes stations

Les principaux organes d'un turboréacteur sont les suivants .

 L’entrée d’air : 0 ⟶ 1
 Le Compresseur basse et haute pression : 1 ⟶ 2
 La chambre de combustion : 2 ⟶ 3
 La turbine basse et haute pression : 3 ⟶ 4
 La tuyère : 4 ⟶ 5
V.2: L'entrée d'air.

V.2.1 : Définition.

L’entrée d’air est un conduit destiné à capter l'air et à 'amener dans les
meilleurs conditions possibles à l'entrée du compresseur.

Elle transforme l'énergie cinétique de l'air capté en énergie potentielle, par


ralentissement de l'écoulement. Lorsque l'avion avance, l'air pénètre par ce
conduit en fournissant l'air requis au compresseur. Sa conception doit en outre être
parfaite au niveau aérodynamique

* pour ne pas affecter les performance de l'avion c'est a dire éviter le phénomène
de trainée.

* de diriger l'air uniformément dans le compresseur, en évitant au maximum les


turbulences.
o
=

Figure n° : 16

Entrée d'air et soufflante

V.2.2 : Etude thermodynamique.

T Pi1
Pi0
P1 0 1
Ti0 =Ti1
V1
Ti1is
o V12 V0
2Cp
V02
2Cp 1
1is

T0 P0
0 Figure n° 17 : évolution
S
de l'air dans l'entrée d'air .
Le Premier principe de la thermodynamique pour un système ouvert donne :
1 1
[W + Q]1 = [∆H + ∆E + ∆E ] = (H − H ) + (V2 − V2) + g(z − z ) …..(86)
T 0 C p 0 1 0 2 1 0 1 0

WT =0 (pas de travail technique dans le diffuseur).


Q=0 (évolution supposée adiabatique).
∆Ep=0 (pas de dénivellation).
1
H1 − H0 + (V2 − V2) = 0 …….(87)
2 1 0
ou : 1
(V2 − V2)=H0 − H1 ……(88) conversion de l’énergie cinétique en pression.
2 1 0
1 1
On peut écrire également : (H1 + . V2) − (H0 + . V2) = 0 ….(89)
2 1 2 0
1 1 1
ou : H0 + . V2 =H1 + . V2 = H + V2 = cte ……(90)
2 0 2 1 2
1
Le terme H + V2 = H i = cte Enthalpie totale.
2

Soit Hi0 = Hi1 …..(91) Conservation de l’enthalpie totale.


1
Pour un gaz parfait, H= Cp.T ⟹ Cp (T1–T0) + (V2 − V2) = 0 …….(92)
a 2 1 0
1 1 1 V2
Ou encore, C T + . V2 = C T + . V2 = C . T + V2 = C . (T + ) = cte
pa 0 2 0 pa 1 2 1 p 2 p 2.Cp

Or : V = M .a et a =ƒy. r. T
⟹ V2 = M2. a2 = M2 .γ .r.T …………………….(93)
r.y
Et Cp = …………………..…(94)
y–1
y–1
D’où : C M2 .y .r.T.(y–1) .T (1 + . M2) = cte …….….(95)
p
(T + ) = Cp
2.r.y 2

y–1
Or : Ti = T (1 + . M2) ⟹ Cp . Ti = cte Ou : Ti = cte …..(96)
2 a

Ou encore :

Ti0 = Ti1 = cte …….(97) Conservation de la température d’impact

Si de plus, l’évolution est réversible (sans pertes) la 2ème loi de poisson donne :
1—y
T
T.P y = cte ou y—1 = cte…..(98)
P y
Ti Pi
Or : T = 1+
y—1.M 2
….(99) et P = y—1 y ……(100)
2 y—1
(1+ .M2)
2

En remplaçant (99) et (100) dans (98), on obtient :


1 y–1 Ti 1—y
Ti 1 Ti . . (1 + . M 2) = =T . P y
= cte
y—1
. y—1
= y—1 2 y—1
1+ 2 .M2 1+ .M 2 y—1 i i
y 2 y y
Pi Pi
Pi
[ y ]
y—1 2 y—1
(1+ .M )
2

Comme Ti = cte , cela entraine si l’évolution est réversible Pi = cte …..(101)

Ou : Pio = Pi1 = cte ……….(102) Conservation de la pression totale.

Efficacité d'une entrée d'air.

Dans le cas d'un écoulement isentropique (adiabatique et réversible), la


pression totale (ou génératrice) devrait rester constante le long de l'écoulement
(c'est-à-dire le long de l'entré d'air)

Malheureusement, l'évolution dans l'entrée d'air se fait avec des frottements


(pertes) et la pression totale à la sortie du diffuseur est inferieure à ce quelle
serait dans le cas d'une évolution isentropique. La température totale s'est
conservée. On définit alors l'efficacité de l'entrée d'air comme étant :

pression tota1e rée11e sortie diffuseur Pt .réelle.1 Pi1 ………..(103)


o = pression tota1e théorique sortie diffuseur = Pt.th.1is
=
Pi0
Ti0 (y–1)
= (1 + . M2) …………………...(104)
T0 2 0

y
y–1 2 y—1 y–1
Rappelons que : Pi = P. (1 + .M ) et Ti = T. (1 + . M2)
2 2
Tio y–1
→ =1+ . M2 ………………………………..(105)
To 2 0

Or : Ti0 =Ti1 ( entrée d’air 0-1is est supposée isentropique).


Ti1 y–1
⟹ = (1 + . M2) ………………….…(106)
T0 2 0
Ti1 Ti1
is Ti1
Or : 5 = Ti1is– T0 = T0.( T –1) T0is–1 ⟹ Ti1is − 1 = 5 − 1)
0 =
is( T
is T Ti1
–1 T0
Ti1–T0 T0. i1–1) 0
(T T0
0
Ti1
⟹ T
i1is
=1 +5 − 1) ……………………………(107)

T0 is( T
0
Ti y–1 Ti1 y–1
Or : = (1 + . M 2) ⟹ is
=1 + 5 (1 + . M2 1)
0 is 0

T0 2 T0 2
Ti1 y–1
is
=1 + 5 ( . M2). ……………………..….(108)
T0 is 2 0

y—1 y–1
Evolution isentropique : ⟹ Ti1is = ( Pi1 )
y
= 1 +5 ( . M 2) ……..(109)
T0 P0 is 2 0

Pi1 y–1 y y–1 y


⟹ = [1 + 5is ( . M2)]y—1 ⟹ Pi1 = P0 [1 + 5is ( . M2)]y—1 …..(110)
P0 2 0 2 0

y–1 y
On a également Pio = P0 [1 + ( . M2)]y—1 ………..(111)
2 0

y
Entrée d’air parfaite
y—1
[1 + yis ( .M2)]y—1 5is = 1 ⟹ o = 1
⟹ o = PPi1 = 2 0
y—1 2 y—1
y …………..(112)
i0 [1 + ( .M )] Entrée d’air type Pitot
2 0
subsonique o = 0.98

Résumé.

Entrée d’air (ou diffuseur 0→ 1).

* Grandeurs totales Entrée d’air parfaite (isentropique)

Ti1is = Ti0 = T0 (1 + y–1 . M02). ……….(113)


2

y
y–1 y—1
Pi1is = Pio = P0 [1 + ( . M02 )] ………..(114)
2

* Grandeurs totales Entrée d’air avec pertes


y–1
Ti1 = T0 [1 + 5is ( 2
. M02)] ………………(115)
y
y–1 y—1
Pi1 = P0 [ 1 + 5is ( . M02 )] ………..(116)
2
V.3 : Le compresseur..

IV.3.1 : Définition et description ( voir chapitre II)

IV.3.2 : Etude thermodynamique.

T Pi2

i2 P2
Ti2 o 2
i2is V22
Ti2 = 2
o 2is Pi1 V2
V1

h2
Ti1 i1 1
2
V1
P1
T1 2

h1 1 S

o Figure n° 18 : évolution de l'air dans le compresseur.


=
1 ⟶ 2is : Compression mécanique théoriquement isentropique (adiabatique et réversible)
1 ⟶ 2 : Compression réelle.

Expression du travail indiqué de ( l’u.d.m) du fluide transvasé.

1er principe de la thermodynamique pour un système ouvert.

(WT + Q)1-2 =ΔH1-2 + ΔEC1-2 +ΔEp 1-2 …………………...(117)

(WT + Q)1-2 =(H2 – H1) + ½(V22 –V12) + g (z2 – z1) ……….(118)

Compression adiabatique ⟹ Q1-2 =0


Pas de dénivellation ⟹ g (z2 – z1)=0

(WT)1-2 = (H2 – H1) + ½(V22 –V12) …………………………..(119)

Pour un gaz parfait on a :

(WT)1-2 = Cp (T2 – T1) + ½ (V22 – V12) ……………………….(120)


T2
=C T ( − 1)+ ½ (V 2 – V 2) ……………………………...(121)
(W )
T 1-2 p 1 T 2 1
1
P2
Mt.th K2is–K1 Cp(T2is–T1) T 2
Or : 5is.c = Mt = =
réel K2–K1 Cp(T2–T1) P1
2is
T
T –T T1( 2is–1) T2is
–1
2is 1 T1 T1
= = T =
T2–T1 T1 ( 2–1) T2
–1 1
T1 T1

T2is S
T2 T1 –1
⟹ − ……………………..(122)
yis.c
1=
T1

Remplaçons (122) dans (121) on obtient :


T2is
T1 –1
(W ) = C T ( )+ ½ (V 2 – V 2) …………………….(123)
T 1-2 p 1 2 1
yis.c

T P y—1 y—1
y
Or : 2is
=(P ) 2 = Πc y ………………………………..(124)
T1 1

Mc y—1
y –1
(W ) = C T ( )+ ½ (V 2 – V 2) ………………….(125)
T 1-2 p 1 yis.c 2 1

r.y P1
Gaz parfait : Cp = et = r. T1 l’équation (125) s’écrit
y–1 q1

Mc y—1
y –1
(W ) P1.y ( )+ ½ (V 2 – V 2) ………………….(126)
T 1-2
= 2 1
q1(y–1) yis.c

Remarque :

Pour une évolution isentropique 5is.c=1


y—1
(WT)1-2 = Cp T1 (Πc y − 1)+ ½ (V22 – V12)………………..(127)

y—1
⟹ (WT)1-2 = P1.y (Πc y − 1)+ ½ (V22 – V12)………………(128)
q1(y–1)
En grandeurs totales on peut écrire :

WT = (H2 + ½ V22) - ( H1 + ½V12)………………………(129))

En posant : Hi = H + ½ V2 (Enthalpie totale), On obtient :

(WT)1-2 = Hi2 – Hi1 ………………. (130) Variation d’Enthalpie totale entre


sortie et entrée compresseur.
Gaz parfait ⟹

(WT)1-2 = Cp (T2 – T1) + ½ (V22 – V12) …………………….(131)


(WT)1-2 = (Cp T2 +½ 1V22)- 2(Cp T1 +½ V112)………………….(132)
(W ) = C [(T + .V ) –( T + . V2) ]………………(133)
T 1-2
p
¸2__2가 p_ 2
.C_ ¸ ¸1__2가
.C_ 1
p_ ¸
Ti2 Ti1

(WT)1-2 = Cp (Ti2 – Ti1) …………………………………………(134)


Ti2
(WT)1-2 = Cp Ti1 ( − 1)……………………………………….(135)
Ti1
T
Ti1( i2is–1) Ti2is
–1
Ti1
Or : 5is.c= Ti2is–Ti1 = Ti1
Ti2 = Ti2 …………………..(136)
Ti2–Ti1 Ti1 T –1)
( –1
i1 Ti1

Ti2is
Ti2 –1
⟹ − 1= Ti1
…………………………………………….(137)
Ti1 yis.c

Ti2is
–1
(WT)1-2 = Cp Ti1 ( Ti1 )……………………………………………(138)
yis.c
y—1
y—1 Pi2 y y—1
y –1
y (P ) –1
Ti2is
=( )
Pi2 ⟹ (W ) = C T ( i1 ) = C T [Mic ]… ….(139)
Ti1 Pi1
1-2 T p i1 yis.c
p i1 yis.c

r.y Pi1
Gaz parfait : Cp = et = r. Ti1 l’équation (139) s’écrit
y–1 qi1

y—1
Pi2 y –1 y—1
y –1
(P ) Mic )…….………….…(140)
(W ) = Pi1.y
( i1 Pi1.y
(
T 1-2
qi1(y–1)
)=q
yis.c i1(y–1) yis.c

Pour une transformation isentropique, 5is.c = 1 d′ou, on peut écrire :


(WT)1-2is = Hi2is – Hi1 …………………………………………….(141)
(WT)1-2is = Cp (Ti2is – Ti1)………………………………….(142)
P y—1
y y—1
(W ) = C T [( i2) − 1]= C T [Π y− 1]……… ….(143)
T 1-2is p i1 Pi1
p i1 ic
P y P y—1
y P y y—1
(W ) = i1 .
(( )i2 − 1)= i1. (Π y − 1)………..(144)
T 1-2is
qi1 (y–1) Pi1 qi1(y–1) ic

Récapitulatif.

Compression réelle
En grandeurs statiques et vitesses

(WT)1-2 = (H2 – H1) + ½(V22 –V12)

Pour un gaz parfait on a :


(WT)1-2 = Cp (T2 – T1) + ½ (V22 – V12)
y—1
M y 1
(WT )1-2 = Cp T1 ( c
yis
)+ ½ (V22 – V12)
.c
y—1

P1.y Mc y 1
(WT) 1-2 = ( yis .c
)+ ½ (V22 – V12)
q1(y–1)

En grandeurs totales :

(WT)1-2 = Hi2 – Hi1

Pour un gaz parfait on a :

(WT)1-2 = Cp (Ti2 – Ti1)


y—1
Pi2 y y—1
( ) –1
(WT)1-2 = Cp Ti1 ( Pi1 ) = Cp Ti1 Mic y –1
yis. c [ yis.c ]

y—1
P y y—1
( i2) –1
Pi1 .y
(WT) 1-2 = (
Pi1
yis. c
)= Pi1.y
(
Mic y –1
yis.c )
qi1(y–1) qi1(y–1)
Compression isentropique.

En grandeurs statiques et vitesses.

(WT)1-2is = (H2is – H1) + ½(V22 –V12)

Pour un gaz parfait on a :

(WT)1-2is= Cp (T2is – T1) + ½ (V22 – V12)


y—1

(WT)1-2is = Cp T1 (Πc y − 1)+ ½ (V22 – V12)

y—1
P1.y
(WT) 1-2is = (Π y − 1)+ ½ (V 22 – V 12)
q1( y–1) c

En grandeurs totales

(WT)1-2is = Hi2is – Hi1

Pour un Gaz parfait.

(WT)1-2is = Cp (Ti2is – Ti1)


y—1
y—1
Pi2 y
(WT )1-2is = Cp Ti1 [( ) − 1]= C p Ti1 [Π ic y − 1]
Pi1

y—1
y—1
Pi1 .y Pi2 y Pi1.y
(WT) 1-2is = (( ) − 1)= (Πic y − 1)
qi1 ( y–1) Pi1 qi1(y–1 )

Rendements d’un compresseur.

Rendement isentropique.

On pratique, on ne peut pas négliger les frottements internes au compresseur car


P
pour obtenir un même taux de compression i2 on retrouve en sortie une
Pi1
température Ti2>Ti2is
T Ti2is
Ki2is–Ki1 ma.Cp(Ti2is–Ti1) Ti2is–Ti1 Ti1( i2is–1) Ti1 –1
Mt.th
5is.c= = = = = Ti1
Ti2
=
ma.Cp(Ti2–Ti1) Ti2
Mtréel Ki2–Ki1 Ti2–Ti1 Ti1 (T –1) Ti1
–1
i1

y—1
y
P 1
y—1
y ( i2)
Or :
Ti2is
=( )
Pi2 ⟹ 5 Pi1 ………..(145)
Ti1 Pi1 is.c= Ti2
Ti1
– 1

Pi2 Ti2
En posant : Mic = et ric = On obtient :
Pi1 Ti1
y—1
5is.c ≃ 0.8 –0.85
Mic y 1
5is.c= ……………(146)
cic – 1

y—1 y—1
Pi2 y Pi2 y
(P ) 1 (P ) 1
Egalement : 5 i1

Ti2 – 1= i1
is.c= Ti2 Ti1 yis.c
Ti1 – 1
y−1 y−1
Ti2 M Mic y
Ou : ric = T =1+ i y −1 ………(147)
⟹ Ti2 = Ti1 (1 +
−1
i1 yis.c yis.c )

Taux de compression Hic en fonction du rendement isentropique de


compression yisc
y—1
y—1 y—1
5is =
Mic y –1 y −1=5 (r − 1) ⟹ Π y =1+5 (r − 1)
c
⟹ Π ic isc ic ic isc ic
cic–1

y
Pi2
⟹ Πic = = [1 + 5isc(r ic − 1)]y—1 …………(148)
Pi1

Rapport de température ric en fonction du rendement isentropique de compression


yisc
y—1 Mic y—1
5 =
Mic y –1 − 1= y –1
⟹r
isc cic–1 ic yisc

y—1
Ti2 Mic y –1
⟹ ric = T = 1 + yisc
………………….(149)
i1
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Taux de compression Hic en fonction du rendement polytropique de compression


ypc.

Pour une compression élémentaire, le rendement polytropique de compression


est donné par :
dP
ðMpoly q
5 pc = = …………………………...(150)
ðMréel cP.dT

P P r.y
Gaz parfait : = r.T ⟹q= et Cp =
q r.T y–1

r.T
.dP
dP r.(y–1) dP (y–1) dP
r
5pc = P
= . P
dT
= . P
dT = . P
dT
…………….(151)
Cp.dT Cp r.y y
T T T

Delà, On peut tirer :


dT
dP y . 5p . ………………….(152)
P = y–1 c T

En intégrant de 1 à 2, on obtient :
y
2 dP . 5p 2 dT …………….(153)
∫1 P = y–1 c
. ∫1 T

P y T P y
.yp c
ln P = y–1 . 5pc . ln T
i2 i2
⟹ ln P = i2 Ti2 y—1
(lnT ) ………(154)
i1 i1 i1 i1

P T y .ypc T 6T
⟹ i2 i2 y—1
= (T ) or i2
=1 + T i et ΔTi = Ti2 − Ti1
Pi1 i1 Ti1 i1

D’où finalement :
y
.y
P y 6i y—1 pc
T
Πic = i2
Pi1 = ric y—1.yp
c
=(1 + Ti1
) ………..(155)

Evolution du rendement isentropique de compression en fonction du taux de


compression.

D’après l’équation (148), on a :


y y
Πic = Pi2 = [1 + 5isc(ric − 1)]y—1 = [1 + 5isc ( Ti2 − 1)]y—1
Pi1 Ti1
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

y y
Pi2 Ti2–Ti1 y—1 6Ti y—1
Πic = =[1 + 5isc ( )] = [1 + 5isc ( )] …………(155)
Pi1 Ti1 Ti1

y—1 6Ti 6Ti y—1


Πic = 1 + 5isc (T ) y −1
5isc (T ) = Πic
y
i1
i1

y—1
Mic y –1
⟹ 5isc = 6Ti
……………………………………………..…(156)
Ti1

Or, la formule (155) donne :


y y . pc
P .y 6T y
i2 pc
Πic = P = ricy—1 =(1 + i y—1
i1 Ti1) ⟹
y—1 y—1
6Ti 6Ti
Πicy.ypc = 1 + ⟹ = Πicy.ypc - 1 ……………(157)
Ti1 Ti1

Remplaçons (157) dans (156).


y—1
Mic y –1
5isc = y—1 ……………………………….….(158)
Micy.ypc –1

0.92

0.90

0.88

0.86

10 20 30 40 Πic
Figure n° 19 : évolution du rendement isentropique de compression en fonction du rendement
polytropique de compression.

Compresseurs à étages multiples.

Soient : Indice 1 : Entrée du compresseur.


Indice 2 : Sortie du compresseur.
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

y—1

5
Mic y 1 avec : M = Pi2 et r = Ti2
is.c= ci – 1 i Pi1 i Ti1

Compresseur à N étages.

5sj : rendement isentropique de l’étage Sj.


Πsj : taux de compression de l’étage Sj
rsj : rapport de température de l’étage Sj

Pour un étage on a :
y—1
5 Msj y 1 ………………(147)
sj= csj – 1

1 compresseur 2
Etage n°1 : 0 →1
+ + +………….+ +………………+ +
Etage n°2 : 1 → 2
0 1 2 J-1 j N-1 N
…………………….
Etage n°j : j-1 →j Etage 1 Etage 2 Etage j Etage N
……………………
Etage n°N : N-1 →N
Pi0 = Pi1 PiN = Pi2
Pi0 = Pi1 PiN = Pi2

y—1
y y—1
y
y—1 P 1 P 1
( i2) ( iN)
5isc=
Mic y –1
=
Pi1
=
Pi0 ……………….…(159)
cic – 1 Ti2 TiN
Ti1
–1 Ti0
– 1

Or , pour l’étage Sj on a :
y—1 y—1 y—1
5
Msj y 1
– 1 = Msj
y 1 ou : r = 1 + Msj
y 1….(160)
sj =
⟹ rsj sj

csj – 1 ysj ysj

Ou encore,
y—1
Tij 1 y
rsj = =1+ Pij − 1}…………..(161)
T ij—1 ysj {(Pij—1)

Pour le compresseur,
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Ti2 TiN 1 y—1


r = = = ∏N Tij = ∏N {1 + Pij ) y − 1]}………(162)
ic
[(
Ti1 Ti0 j=1 T j=1 ysj Pij—1
i j—1

On remplace (162) dans (159)


y—1 y—1
PiN y 1 PiN y 1
( ) ( )
Pi0
5isc = Pi0
TiN = y—1 ………………(163)
– 1
1
Ti0 ∏N {1+ Pij ) y
– 1]}– 1
j=1 [(
ysj Pij—1

Pour simplifier, on suppose ( pour un étage j) :

Pij
= Msj = Ms et 5sj = 5s
Pij—1

r = ∏N { 1 [M y—1 − ]} = ∏N r = rN……………….(164)
y
ic j=1 1+ 1 j=1 s s
ys s

y—1 N
1
ric = rsN = {1 + [Ms y − 1]} ………………………………....(165)
ys

On a aussi,
Mic = ∏N 1 Msj = ∏N 1 Ms = Π N …………………………………….(166)
j= j= s

1
Ou : Ms = MicN ………………………………………………………..(167)

On obtient donc le rendement isentropique de compression (compresseur) :


y—1
PiN y y—1 y—1
(P ) 1
5isc = i0
=
Mic y 1
=
Mic y 1 ………………(168)
TiN y—1 N
–1 ci – 1 1
Ti0 {1+ [Ms y – 1]} – 1
ys

1
N
En remplaçant Ms par Πic on obtient :
y—1
Mic y 1
5isc = y—1 N …………………………………………….(169)
1
{1+ [Mic y.N – 1]} – 1
ys
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

IV.4: Chambre de combustion

IV.4.1 :Rôle .

Assure le mélange combustible (kérosène) et Oxygène (contenu dans l’air) et


permette la transformation la plus complète possible de l’énergie chimique du
mélange en énergie calorifique.

Description . Voir cours technologie turboréacteurs

Figure n° 20 : Chambre de combustion photo

IV.4.2 : Etude thermodynamique.

T Pi3is Pi3
Ti3is 3is
Ti3 3

S
Figure n° 21 : évolution des gaz dans la chambre de combustion

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 60


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

2 → 3is : Combustion isobare (sans pertes).

La puissance calorifique mise en jeu dans une chambre de combustion et la


l’élévation de température qui s’en suit sont données par l’expression suivante :

ṁ c . Pci = (ṁ a + ṁ c) Hi3is – ṁ a.Hi2 …………………………(170)


avec Pci : pouvoir calorifique inférieur en kj/kg
pour un gaz parfait on a :

m_̇ c. Pci = (ṁ a + ṁ c). Cpg. Ti3is − ṁ a. Cp.a Ti2 …………………(171)

ma
(ṁ a+ṁ c) . Ti3is - . Cp Ti2 ………………………..(172)
Pci =
Cp g
mc .a
mc
ma ma
Pci = ( + 1) Cp . Ti3is − . Cp Ti2………………………(173)
mc g mc .a

ṁa
Pci = [Cp Ti3is − Cp Ti2] + Cp Ti3is…………………….(174)
ṁ c g a g

ṁ a
Ti3is − Cp Ti2]= Pci − Cp Ti3is…………………….(175)
[Cp
ṁ c g a g

ṁ a Pci–Cpg Ti3is ……………………………………..(176)


ṁ c
=C
pg Ti3is–CpaTi2

C
C T –C T Ti3is– Pa. Ti2
ṁ c pg i3is pa i2 Cpg
ou : = Pci
– Ti3is
……….(177)
ṁ Pci–CpgTi3is
a Cpg

ṁc
Avec : = f (dosage) kg fuel/kg air.
ṁ a

2 →3 : Combustion avec pertes.

En prenant en compte la perte de charge due aux frottements du fluide, la


pression à la sortie de la chambre sera :

Pi2 = P3iis = Pi3+ ΔP Avec : Pi3 <Pi2


∆P
Pi3 = Pi2 – ΔP = Pi2 (1 -P ) ……………………..(178)
i2

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 61


Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 62
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Rendement thermique réel de la chambre de combustion.


(ṁa +ṁc ).Cpg .Ti3 –ṁa .Cp.a Ti2
5trb =
énergie rée11e dégagée
= …..…(179)
énergie ca1orifique ṁ c.Pci
5tr . Pci = (ṁ a + 1) . Ti3 −
ṁ a
. Ti2 ………………………….(180)
Cp Cp
b ṁ g ṁ c .a
c
ṁ a
5tr . Pci = Ti3 − Cp Ti2] + Cp Ti3……………………………(181)
[Cp
b ṁ c g a g

ṁ a
[Cp Ti3 − Cp Ti2] = . Pci - Cp Ti3…………………………….(182)
5tr
ṁ c g a b g

CPa
(C T –C T ) Ti3 – . Ti2
Cpg
ṁ c = =f …………….(183)
p i3 p i2
ṁ a = ytrbg.Pci – CpagTi3 ytr . Pci
b – T
Cpg i3

IV.5: La turbine.

IV.5.1 : Description et rôle ( voir chapitre II)

IV.5.2 : Etude thermodynamique.

T Pi3
Ti3 3 P3
V32
2.
P4

4 Pi4 P4
Ti4
V42
Ti4is 2.
4is
H3
H4

S
Figure n°22 : évolution du gaz dans la

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 63


3 ⟶ 4is : Détente isentropique (adiabatique et réversible)
3 ⟶ 4 : Détente réelle.

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 64


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Expression du travail indiqué de ( l’u.d.m)( Energie cédée par les gaz à la turbine).

1er principe de la thermodynamique pour un système ouvert.

(WT + Q)3-4 =ΔH3-4 + ΔEC3-4 +ΔEp 3-4 …………………...(184)

(WT + Q)3-4 =(H4 – H3) + ½(V42 –V32) + g (z4 – z3) ……….(185)


Compression adiabatique ⟹ Q3-4=0
Pas de dénivellation ⟹ g (z4– z3)=0

(WT)3-4 = (H4 – H3) + ½(V42 –V32) …………………………………..(186)

Pour un gaz parfait on a :

(WT)3-4 = Cp (T4 – T3) + ½ (V42 – V32) …………………………..….(187)

T4
(W ) = C T ( − 1)+ ½ (V 2 – V 2) ……………………………...(188)
T 3-4 p 3 T 4 3
3

Cp(T4–T3) P3
K4–K3
Or : 5is.t = =C T 3
K4is–K3 p(T4is–T3)

T T4
P4
T –T T3( 4–1) –1
4 3 T3 T3
5is.t = = T4is = T4is 4
T4is–T3 T ( –1) –1
3 T3
T3
4is
T4
⟹ − 1= 5is t (T4is − 1) ……………….(189)
T3 . T3 S

Remplaçons (189) dans (188) on obtient :


T4is
(W ) = C T (5 − 1))+ ½ (V 2 – V 2) …………………….(190)
T 3-4 p 3 is.t (T 4 3
3

T P y—1 y—1
y
Or : 4is
=(P ) 4 = Πt y ………………………………..(191)
T3 3

y—1
(WT)3-4 = Cp T3 [5is.t (Πt y − 1)]+ ½ (V42 – V32) ………………….(192)

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 65


Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 66
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

r.y P3
Gaz parfait : Cp = et = r. T3 l’équation (192) s’écrit
y–1 q3

y—1
(WT)3-4 = P3 .y [5is.t (Πt y − 1)] + ½ (V42 – V32) ………………….(193)
q3 (y–1)

Remarque :

Pour une évolution isentropique 5is.t=1


y—1
(WT)3-4 = Cp T3 (Πt y − 1)+ ½ (V42 – V32)………………..(194)

y—1
⟹ (WT)3-4 = P3 .y (Πt y − 1)+ ½ (V42 – V32)………………(195)
q3 (y–1)

En grandeurs totales on peut écrire :

WT = (H4 + ½ V42) - ( H3+ ½V32)………………………(196))

En posant : Hi = H + ½ V2 (Enthalpie totale), On obtient :

(WT)3-4 = Hi4 – Hi3 ………………. (197) Variation d’Enthalpie totale entre


sortie et entrée compresseur.
Gaz parfait ⟹

(WT)3-4 = Cp (T4 – T3) + ½ (V42 – V32) …………………….(198)


(WT)3-4 = (Cp T4 +½ V42)- (Cp T3 +½ V32)………………….(199)
1 1
(W ) = C [(T + . V 2) – ( T + . V2) ]………………(200)
T
¸4__2가 ¸3__2가
3-4
p_ 4 3
p
.C_ ¸ .C_
p_ ¸
Ti4 Ti3

(WT)3-4 = Cp (Ti4 – Ti3) …………………………………………(201)


Ti4
(WT)3-4 = Cp Ti3 ( − 1)……………………………………….(202)
Ti3

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 67


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Cp(Ti4–Ti3) Pi3
Or : 5is.t = KKi4–K i3 = T
i4is–Ki3 Cp(Ti4is–Ti3) i3

T
Pi4
Ti3( i4–1) Ti4
–1
Ti3
5is.t = Ti4–Ti3 = Ti3
Ti4is = Ti4is i4
Ti4is–Ti3 Ti3 ( T –1) –1
i3 Ti3 i4is
Ti4
⟹ − 1= 5is t (Ti4is − 1) ……………….(203)
. Ti3 S
Ti3

Remplaçons (203) dans (202)

Ti4is
(W ) = C T [5 − 1) ]……………………………………………(204)
T 3-4
p i3 is.t (T
i3

T P y—1 y—1
y
Or, i4is
=(P ) i4 = Πit y ⟹
Ti3 i3

y—1
(WT)3-4 = Cp Ti3 [5is.t (Πit y − 1)]………………………….(205)

r.y Pi3
Gaz parfait : Cp = et = r. Ti3 l’équation (205) s’écrit
y–1 qi3

Pi3 .y y—1

(WT)3-4 = [5is.t (Πit y − 1)]………….……………..(206)


qi3(y–1)

Pour une transformation isentropique, 5is.t = 1 d′ou, on peut écrire :

(WT)3-4is = Hi4is – Hi3

(WT)3-4is = Cp (Ti4is – Ti3)………………………………………….(207)


P y—1 y—1
y
(WT)3-4is = Cp Ti3 [(P ) i4
− 1]= Cp Ti3 [Πit y − 1]……… ..….(208)
i3

P y P y—1 y—1
(WT)3-4is = . i4 y P i3 . y
i3 (( ) − 1)= (Πit y − 1)………..(209)
qi3(y–1) Pi3 qi3(y–1)

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 68


Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 69
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Récapitulatif:

Détente réelle.

En grandeurs statiques et vitesses.

(WT)3-4 = (H4 – H3) + ½(V42 –V32)

Pour un gaz parfait on a :

(WT)3-4 = Cp (T4 – T3) + ½ (V42 – V32)


y—1

(WT)3-4 = Cp T3 [5is.t (Πt y − 1)]+ ½ (V42 – V32)

y—1
.y
(WT) 3-4 P [5 (Π − 1)] + ½ (V 42 – V 32)
=q33( y–1) is.t t
y

En grandeurs totales on peut écrire :

(WT)3-4 = Hi4 – Hi3

Pour un gaz parfait:

(WT)3-4 = Cp (Ti4 – Ti3)


y—1

(WT)3-4 = Cp Ti3 [5is.t (Πit y − 1)]

y—1
Pi3 .y
(WT) 3-4 = [5is.t (Πit y − 1)]
qi3(y–1 )

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 70


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Détente isentropique.

En grandeurs statiques et vitesses.

(WT) 3-4is = (H4is – H3) + ½(V4is2 –V32)

Pour un gaz parfait on a :

(WT)3-4 = Cp (T4 – T3) + ½ (V42 – V32)


y—1

(WT)3-4 = Cp T3 (Πt y − 1)+ ½ (V42 – V32)


y—1
(WT) 3-4 = P3 .y (Π y − 1)+ ½ (V 42 – V 32)
q3 ( y–1) t

En grandeurs totales.

(WT)3-4is = Hi4is – Hi3

Pour un gaz parfait on a :

(WT)3-4is = Cp (Ti4is – Ti3)


y—1 y—1
Pi4 y
(WT) 3-4is = Cp Ti3 [(P ) − 1]= C p Ti3 [Πit y − 1]
i3
y—1
y—1
Pi3 .y Pi4 y Pi3 .y
(WT) 3-4is =q (( ) − 1)= (Πit y − 1)
i3(y–1 ) Pi3 qi3(y–1 )

Rendement isentropique. T
Ti3( i4–1) Ti4
–1
Mt.réel Ki4–Ki3 = ma.Cp(Ti4–Ti3) Ti4–Ti3 Ti3 Ti3
5 = = = =
is.t = Ti4is Ti4is
Mtth Ki4is–Ki3 ma.Cp(Ti4is–Ti3) Ti4is–Ti3 Ti3( –1) –1
Ti3 Ti3
y—1 Ti4 –1
y
Or :
Ti4is
=(
Pi4
) ⟹ 5 Ti3 ………………….(210)
Ti3 Pi3 is.t = y—1
Pi4 y
(P ) 1
i3

Pi4 Ti4
En posant : Mir = et rir = On obtient :
Pi3 Ti3
cit–1
5is.t = y—1 ……………….…(211)
Mit y – 1

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 71


Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 72
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Taux de détente d’une transformation réelle.


y—1 y—1
5is.t = cit–1 cit–1 cit–1
y—1 ⟹ Mit y – 1= ⟹ Mit y = 1 +
y is.t yis.t
Mit y – 1
y
Pi4 ciF–1 y—1
Ce qui donne : Mit = = (1 + ) ……………………(212)
Pi3 yis.t

Taux de détente en fonction du rendement polytropique de détente.

dT
ðMr = Cp.dT = Cp.dT Cp T ……………………………..(213)
5p = = . dP
t dP r.T r
ðMp .dP
q P P

dT
r. y y
C
p = ⟹ 5pt = . T
dP …………………………………….(214)
y–1 y–1
P

Delà, on retrouve la relation :


dT
dP y T y 1 dT ……………………………………...(215)
P = y–1. ypt = y–1 . ypt . T

En intégrant de 3 à 4, on obtient :

4 dP y 1 4 dT ………………………………………………..(216)
∫3 P
= .
y–1 ypt
∫3 T
Pi4 y 1
ln = . ln
Ti4 ……………………………………………..…(217)
Pi3 y–1 ypt Ti3

P T y
.
1
i4
ln P = (lnT i4 )y—1 ypt ……………………………………… …….. (218)
i3 i3

P T y 1
.
i4
= ( i4)y—1 ypt ……………………………………………………..…(219)
Pi3 Ti3

y 1 y 1
. 6Ti y—1. ypt
Ou : Mit = rit y—1 ypt
= ( T + 1) ………………………..(220)
i3

Avec : ΔTi = Ti4 − Ti3

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 73


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Evolution du rendement isentropique de détente en fonction du taux de détente..

Ti4—Ti3 ΔTi
Ti4
cit–1 −1 Ti3
5is.t = y—1 =
Ti3
y—1 = y—1 =
Ti3
y—1 ………..…(221)
Mit y – 1 Mit y – 1 Mit y – 1 Mit y – 1

6T y 1
.
y—1 ypt
Or d’après (190), Mit = ( i
+ 1)
Ti3

y—1 6Ti
.ypt
⟹ Mit y = +1
Ti3

y—1
.ypt

6Ti = Mit y − 1 ………………………………………….(222)
Ti3

En remplaçant ( ) dans ( ) on obtient :

y−1
.5
Mit y pt −1
5is.t= y—1 …………………………………...(223)
Mit y – 1

IV.6 : La tuyère.

IV.6.1 : Définition.

Le rôle de la tuyère est de poursuivre la détente de la turbine et de


transformer l'énergie potentielle en énergie cinétique. Cette transformation
procure une poussée (le reste de la poussée provenant du moteur et de la
prise d'air). L'arrière-corps est la partie externe de la tuyère.

Pour les avions subsoniques, les tuyères sont convergentes ; les flux
primaire et secondaire peuvent être séparés, confluents ou mélangés.

Pour les avions supersoniques, les tuyères sont convergentes-


divergentes. Les sections du col et de sortie sont réglables de manière à
assurer un bon fonctionnement de la tuyère dans tout le domaine de vol
(subsonique, supersonique avec et sans réchauffe).

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 74


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Figure n° 23 : Tuyère photo

dS dV
D’après la relation d’HYGONIOT, = (M2 − 1)
S V

Avec : S : section de la tuyère.


V : vitesse des gaz.
On a :

Pour M <0 V ↗ dans un convergent.


V ↘ dans un divergent.

Pour M >0 V ↘ dans un convergent.


V ↗ dans un divergent.

IV.6.2 Tuyères convergentes.

La plus part des aéronefs n’étaient équipés que des tuyères simplement
convergentes ( avions civils et avion de transport). Nous nous contentons dans cette
étude, que des tuyères convergentes. Les tuyères convergentes- divergentes seront
traitées dans le cours de turboréacteurs (master 1).

Espace amont Espace aval

P0
Pi

Ti

V=0 col

tuyère

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 70


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Pour P0= cte :

Si Pi = P0 (débit massique nul).

Si Pi >P0, on faisant croitre Pi, la différence Pi – P0 augmente ⟹ la vitesse


de sortie augmente jusqu'à la valeur critique Vc = ac ( M=1) à la
Sortie de la tuyère.
y
y–1 2 y—1
Ce qui donne d’après la relation : Pi = P. (1 + .M ) ……………..(224)
2

y
Pi y+1 y—1
= rc = ( ) = 1.893 ≈ 1.9………………………………….(225)
P0 2

Pi
On appelle le rapport = rc lorsque M =1, le rapport critique.
P0

Dans ce cas, on dit que P0 est la pression critique et on la note Pc ( P0= Pc )

Pi
rc = ≈ 1.9
Pc

Fonctionnement pratique.

Dans la pratique, le rapport réel rr ≠rc

3 cas se présentent:
Pi5
Pi5 Pi5 < rc = → M5 <1………………………...(226)
rr= P5
= P0 Pc

Pi5
Pour un rapport donné, on peut calculer M5 à la sortie de la tuyère
P0
avec la relation de SAINT VENANT.

On a dans ce cas :
- Débit masse n’est pas maximal.
- Tuyère n’est pas sonique.
- Ecoulement subsonique.
- Pression statique au col P5 égale à la pression atmosphérique P0
(P5 = P0) détente complète.

On dit que la tuyère est adaptée. Rencontré dans les faibles régimes
(ralenti sol – ralenti vol).

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 71


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

Pi5
Pi5 Pi5 = rc = → M5 =1…….……………….(227)
rr= P5
= P0 Pc

On a dans ce cas :
- Vitesse maximale.
- Débit masse maximal.
- Poussée maximale.
- Tuyère adaptée dans la plus part des cas.
- Correspond au régime maximal du moteur.
Rencontré pour des régimes proches du régime de décollage.

Pi5 Pi5
r r= > rc = → M5 >1……………………………(228)
P5 Pc

Ce n’est pas possible avec une tuyère convergente d’après la relation


d’HUGONIOT. Nous aurons forcement en section de sortie tuyère :

Pi5
M5 =1 avec : = rc
P5

Tuyère sonique à l’intérieur de laquelle la détente est incomplète.(P5>P0)

Dans ce cas, la détente n’est pas terminée en sortie tuyère et elle se


poursuivra à l’extérieur par une succession d’ondes de détente et de
chocs jusqu'à la pression atmosphérique.

En résumé :

r < rc Tuyère adaptée M5<1


Tuyère adaptée P5 = P0
r = rc Tuyère le plus souvent adaptée M5=1

r > rc Détente incomplète (P5 >P0)

IV.6.3 : Etude thermodynamique.

Le Premier principe de la thermodynamique pour un système ouvert donne :


5 1
[W + Q]5 = [∆H + ∆E + ∆E ] = (H − H ) + (V2 − V2) + g(z − z )
T 4 C p 4 5 4 2 5 4 5 4

WT =0 (pas de travail technique dans le diffuseur).


Q=0 (évolution supposée adiabatique).
∆Ep=0 (pas de dénivellation).

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 72


Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.
1
H5 − H4 + (V2 − V2) = 0 ou
2 5 4
1
H4 − H5 = (V2 − V2) Conversion de l’enthalpie en énergie cinétique.
2 5 4
1 1
On peut écrire également : (H5 + . V2) − (H4 + . V2) = 0 ou :
2 5 2 4
1 1 1 2
H4 + . V2 =H5 + . V2 = H + V = cte
2 4 2 5 2
1
Le terme H + V2 = H i = cte Enthalpie totale.
2

Soit Hi4 = Conservation de l’enthalpie totale.


Hi5 1
Pour un gaz parfait, H= Cp.T ⟹ Cp (T5–T4) + (V2 − V2) = 0
g 2 5 4
1 1 1 V2
Ou encore, C T + . V2 = C T + . V2 = C . T + V2 = C . (T + ) = cte
pg 4 2 4 pg 5 2 5 p 2 p 2.Cp

Or : V = M .a et a =ƒy. r. T ⟹ V 2 = M2 . a2 = M2 .γ .r.T
r.y
Et Cp =
y–1
y–1
D’où : C (T + M2 .y .r.T.(y–1)) = C .T (1 + . M2) = cte
p p 2.r.y 2

y–1
Or : Ti = T (1 + . M2) ⟹ Cp . Ti = cte Ou : Ti = cte
2 a

Ou encore :

Ti4 = Ti5 = cte Conservation de la température d’impact

Si de plus, l’évolution est réversible (sans pertes) la 2ème loi de poisson donne :
1—y
T
T.P y = cte ou y—1 = cte
P y
Ti Pi
Or : T = 1+ et P = y y—
y—1.M 2 y—1
1
2 (1+
2
.M2)

En remplaçant dans la loi de poisson, on obtient :

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 73


Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 74
Chapitre V: Les organes du turboréacteur et leur fonction.

1 y–1 Ti 1—y
Ti 1 Ti . . (1 + . M 2) = =T . P y
= cte
y—1
. = y—1 y—1
1+ 2 .M2
y—1
1+ 2 .M2 2 y—1 i i
y y y
Pi Pi
Pi
[ y ]
y—1 2 y—1
(1+ .M )
2

Comme Ti = cte , cela entraine si l’évolution est réversible Pi = cte

Ou : Pi4 = Pi5 = cte Conservation de la pression totale.

Conditions atmosphériques.

Entre 0 et 11000 m ( Troposphère)

 Température T en fonction de l’altitude z.


k–1
T(z) = Tso1 – . g. z = 15 – 0.0065 z
k.r

 Pression P en fonction de l’altitude z.


k k—
qsol.g.z k–1 1

P(z) = Pso1 (1 − (
Psol
k
))

 Masse volumique ρ en fonction de z.


P(z)
ρ(z) =
r.T(z)

Avec : k =1.235 r= 287 j/kg°K

Cours de thermopropulsion II (HENNI MANSOUR Z) Page 75