Sie sind auf Seite 1von 8

REGENERATION DES BATTERIES STATIONNAIRES

DANS LES TELECOMS

Les résultats et applications déjà en place


La régénération des batteries utilisant ce procédé est développé partout dans le
monde et ceci depuis 2005. Plus de 350 machines et ateliers de régénération sont en
place actuellement sur tous les continents.

Les grands comptes déjà bénéficiaires de cette technologie :

Depuis 8 années le procédé s’est largement rependu aux applications stationnaires et


notamment auprès de grands opérateurs de téléphonie mobile qui possèdent de gros
parcs de batteries stationnaires.

Ces opérateurs font appel à des prestataires de services extérieurs. Quelques


exemples :

Company Logo Pictures


Orange Côte
d’Ivoire
Parc de 26000
batteries
De 120Ah à
3000 Ah

Prestataire
extérieur

Graniou VINCI
800 batteries
12V92F matériel
Nokia Siemens
Network
Pour SFR

Moov Côte
d’Ivoire
Parc de 12000
batteries

Prestataire
extérieur
ONATEL
Burkina Faso
Parc de 12000
batteries
De 600 à
2500Ah

Prestataire
extérieur
TIGO Rwanda
Parc de 6000
batteries
De 650 à
2500Ah

TIGO Guana
Parc de 11000
batteries
De 150 à
3000Ah

CAMUSAT
Madagascar
Parc de Orange
Madagascar et
TELMA
Plus de 6000
batteries
De 100 à
1500Ah

Prestataire
externe

EMTEL
MILLICOM
Mauricius
Parc de 2500
batteries
De 150 à 450
Ah
TIGO
SENEGAL
Parc de 10000
batteries
De 150 à
2200Ah

HELIOS
TOWER
Tanzania
Parc de 6000
batteries
De 2000 à
3000Ah
Prestataire
extérieur
IAM MAROC
TELECOM
Parc de 23000
batteries
De 150 à
3000Ah

Prestataire
extérieur
SLOVAK
TELECOM
Parc de 20000
batteries
6v 200Ah

Prestataire
extérieur

MASDAR CITY
Power station
3300Ah usine
de dessalement
de l’eau de mer

EDM électricité
de Madagascar
Centaines de
Batteries de
postes de
transformation
/alim DC
400/900Ah
Prestataire
extérieur
EDF électricité
de France –
Guyane
Batteries
onduleurs en
centrale
thermique
Prestataire
extérieur
MOVISTAR
Argentina
Milliers de
batteries en
application
Télécom
CIS Group
prestataire

ATLAS
TELECOM
Parc de backup
milliers de
batteries
application
télécom

DUBAI
AIRPORT
Batteries
stationnaires
pour onduleurs
et pack de
batteries
traction

ABU DHABI
GRAN MOSQ
Batteries
stationnaires de
secours
éclairage et
sécurité

DUBAI MALL
Batteries
backup et
onduleurs
ECOBANK
Sénégal
42 packs 48v
1000Ah backup
solaire agences
bancaires

––
AIRTEL Tchad
Milliers de
batteries
application
télécom

DEUCH
TELECOM
Central télécom
Budapest
2x48v 2200Ah

ADNEC parc
exposition Abu
Dhabi
Batteries de
backup
onduleur et
traction

TELENOR
Pakistan
Milliers de
batteries
télécom BTS et
centraux

PETROM
Roumanie
Batteries de
backup en
raffinerie
ETISALAT UAE
Milliers de
batteries
stationnaires en
application
télécom
De 100Ah à
3500Ah

PTCL Pakistan
Milliers de
batteries de
BTS en
application
télécom

Prestataire
extérieur

VODAFONE
MTN
Guinée Conakry
Milliers de
batteries
application
télécom
100 – 1000Ah

Prestataire
extérieur

Orange
Mauricius
4000 batteries
2v 550Ah Gel

Prestataire
extérieur

MERCI !
Grâce à vous nous sommes et restons les leaders mondiaux en matière de
Régénération des batteries.
Les procédures d’usage

Pour chacun de ces opérateurs les procédures de validation de la régénération des


batteries sont toujours les mêmes.

Traitement du parc par permutation circulaire par packs de batteries en 48 ou 96


volts : c'est- à-dire démonter un pack pour le régénérer et remonter un pack déjà
régénéré dans le même geste afin d’optimiser la logistique et les transports.

Approche par valeur constructeur :

Cette approche se contente de valider les capacités réelles des batteries par
rapport aux tables de données du fabricant fournisseur des batteries.

 Démontage du pack qui sort du floatting charge


 Décharge en C10 avec l’ampérage nominal donné par le constructeur avec
tension d’arrêt en 1.8v par cellule. Cette décharge constituera la mesure de
l’état initial des capacités.
 Sortie des courbes de décharge sur PC
 Lancement d’une deuxième décharge en C20 avec une tension d’arrêt de
1.7v par cellule. Cette 2ème phase a pour but de casser l’effet de mémoire
en tension des batteries qui sont toujours soumises au floatting.
 Lancement de la régénération des batteries en programmation automatique.
En fonction du comportement des batteries il est possible d’ajuster les
paramètres de traitement et faire des programmes dédiés.
 Décharge de validation en C10 en ampérage nominal constructeur avec
tension d’arrêt de 1.8v par cellule.
L’objectif est atteint lorsque l’on obtient 80% de la capacité, c’est-à-dire 100% de
la capacité utile de la batterie.
Cet objectif est légèrement supérieur aux recommandations de la norme NF/EN60896-11 d’avril
2003 relative aux batteries stationnaires au plomb – méthodes d’essais.
Attention ! les valeurs de capacité constructeur sont atteinte en sortie d’usine après
quelques cycles. Après il s’ensuit une dégradation des capacités.

Approche spécifique

Cette approche consiste à se rapprocher des conditions réelles d’utilisation des


batteries lors des secours dans les installations.
Une analyse précise des besoins des installations devra être faite en premier lieu.

Notamment si de nouveaux équipements se sont greffés sur les sites sans modifier
les installations de batteries et leurs capacités en place, batteries qui peuvent se
retrouver légèrement sous dimensionnées. Cette analyse devra concerner :

 Les besoins réels en ampérage de chaque installation en pointe on


nommera cette valeur « Is »
 La valeur exacte de coupure du régulateur (1.80 / 1.85/ 1.90v par cellule) on
nommera cette valeur « U stop »
 Les besoins réels en temps de secours (2, 3 ou 4h…) on nommera cette
valeur « Ts »
 Définition d’un coefficient de sécurité (soit en terme de consommation, soit
en terme de tenue en temps mais pas les 2 !) notant que l’impact de
l’augmentation des consommations est plus fort que celui de la tenue dans
le temps (rapport logarithmique - voir coefficient de Peukert)
Pour ce qui concerne la consommation en pointe il est nécessaire de vérifier
si celle-ci se déclare en temps prolongé ou en pic. Si c’est un pic on pourra
considérer que l’application de l’ampérage de pointe sur 3 ou 4h constitue
déjà en soi un coefficient de sécurité. Il est alors conseillé de prendre soit
10% sur l’ampérage, ou 25% sur le temps.
 La procédure de qualification devient donc :
o Démontage du pack qui sort du floatting chargé
o Décharge initiale en « Is » avec une tension d’arrêt de «U stop» par
cellule
o Sortie de la courbe de décharge sur le PC
o Lancement d’une deuxième décharge en C10 avec une tension
d’arrêt de 1.7v par cellule. Cette 2ème phase a pour but de casser
l’effet de mémoire en tension des batteries qui sont toujours soumises
au floatting.
o Lancement de la régénération des batteries en programmation
automatique.
o Décharge de validation en « Is » avec tension d’arrêt de « U stop »
par cellule. Le temps atteint devra être comparé à votre valeur de
secours « Ts ».
Après les calculs il se peut qu’il soit constaté que les batteries en place sont
sous dimensionnées. La régénération pourra simplement retrouver les
meilleures capacités possibles, mais certainement pas d’augmenter les
capacités initiales.