Sie sind auf Seite 1von 35

EREE

MINI PROJET

REALISEE PAR : ENCADREE PAR :


Chaimae EDDAHANI Mme mouride

2019/2020

1
Plan

Première partie :
Introduction
Objectif
Le bilan thermique
Le calcule simplifier du bilan thermique
Logiciel de simulation thermique TRNSYS
Deuxième partie :
Cahier de charge

Calcule de bilan thermique

TRNSYS

Résultats et interprétation

Conclusion

2
Introduction
L’étude thermique des bâtiments a longtemps reposé sur une modélisation statique des
phénomènes. Dans un contexte énergétique mondial tendu, la réalisation de bâtiments
énergétiquement performants est un enjeu majeur des prochaines décennies, pour réussir à
relâcher la pression qui pèse sur l’énergie et le climat. Or, le comportement thermique du
bâtiment met en jeu de nombreux phénomènes physiques dynamiques dont certains effets,
négligeables dans un bâtiment traditionnel, deviennent déterminants dans un bâtiment très
isolé.
C’est pourquoi, la simulation thermique dynamique est aujourd’hui un outil incontournable
pour la recherche, le développement et la conception de bâtiments peu consommateurs
d’énergie. TRNSys figure parmi les outils de recherche les plus puissants permettant l’étude
du comportement thermique du bâtiment. Ses très nombreuses fonctionnalités permettent de
réaliser un travail en profondeur sur le comportement thermique des bâtiments et de leurs
différents constituants.

Objectif TP :
L'objectif est de nous initier à l'usage du logiciel TRNSys. Même si in fine, TRNSys peut être
destiné à des usages très variés, l'idée est d'introduire sommairement les fonctionnalités du
logiciel, puis très vite de pratiquer au travers d'une étude de cas spécifique à la conception
d'un bâtiment basse consommation d’énergie (besoins de chauffage, confort d'été, études de
sensibilité). A la suite de ces 3 TP , nous sauront manipuler le logiciel, mener la simulation
thermique dynamique d’un bâtiment, et connaîtrons les outils disponibles et la démarche pour
manier les autres applications de TRNSys

3
I. LE BILAN THERMIQUE :
Avant de commencer le calcul du bilan thermique, le technicien devra connaître tous les
facteurs qui pourront affecter son évaluation. Des relevés précis, détaillés, complets sont à la
base même du bilan. C’est à partir de la connaissance de ces éléments et si le bilan a été
étudié avec soin, que l’on pourra déterminer l’installation la plus économique et la plus
efficace, compte tenu des résultats à obtenir. La prise en compte de ces différents paramètres
permet d’éviter d’utiliser les coefficients de sécurité lors de l’évaluation des bilans qui sont à
l’origine du surdimensionnement des équipements de climatisation.

Nous citons ci-dessous les principaux éléments à prendre en considération. .

 Orientation du local : situation des locaux à conditionner par rapport aux :


 Points cardinaux, géographique (latitude, longitude), climatiques,
 Immeubles voisins produisant de l’ombre,
 Surface réfléchissante : eau, sable, parking, etc.

 Plans d’architecture, les détails montrant la structure interne de l’immeuble, les


croquis à main.
 Dimensions du local : longueur, largeur, hauteur sous plafond.
 Matériaux de construction : nature des matériaux, épaisseur des murs, toits, plafonds,
plancher .
 Couleurs des matériaux : couleurs des murs et du toit,
 Conditions extérieures au local : locaux adjacents conditionnés ou non, température
des locaux non conditionnés, plancher sur sol ou sur vide sanitaire, ensoleillement
maximum du local,
 Conditions à maintenir à l’intérieur du local (température et humidité relative),
 Destination des locaux : bureau, hôpital, boutique, magasin, atelier…, .
 Fenêtres : dimensions et emplacements, encadrement bois ou métal, type de vitrage,
type de store, dimension des auvents et saillies,
 Portes : emplacement, type, dimension, fréquence des ouvertures, . Occupants :
activités et nombres, durée d’occupation du local,
 Appareils ménagers, moteurs : emplacement, puissance nominale ; durée de
fonctionnement.

4
 Emplacement de l’équipement et réseau de distribution (tracé des canalisations d’eau
et des gaines d’air)

Heure de charges de réfrigération maximales dans les locaux C’est l’heure pour laquelle tous
les calculs du bilan thermique seront effectués. Pour déterminer cette heure de charges de
réfrigération maximales, nous devons suivre les étapes énumérées ci-après :

Etape 1 :

Orienter les locaux pour déterminer la pointe de réfrigération Nous présentons sur la figure
1.1, les 31 types d’orientations possibles des locaux à climatiser. Cette figure est à utiliser
avec le tableau 1.8 qui précise pour un local donné, le nombre de murs exposés et leurs
différentes orientations.

Etape 2 :
Déterminer l’heure de charges de réfrigération maximales dans les locaux Le bilan

5
thermique sera effectué à l’heure où les charges de réfrigération seront maximales. Cette
heure sera déterminée à partir du tableau 1.8 en combinaison avec le tableau 1.14 qui
indiquera l’heure d’apport solaire maximale en fonction de l’exposition des parois du local
étudié. Cette heure de réfrigération devra coïncider avec l’heure des apports solaires
maximaux et les charges internes maximales (maximum de personnes ou fonctionnement
des équipements).

Si les heures d’apports maximaux des charges externes (rayonnement solaire) et


internes ne coïncident pas, nous devrons choisir l’heure de charges de réfrigération
maximale suivant l’exploitation des locaux.

Calcul des apports calorifiques


Nous présentons ci-dessous une méthode simplifiée de calcul permettant de déterminer
les apports calorifiques dans un local.

6
I. LE CALCUL SIMPLIFIE DU BILAN THERMIQUE

1. Charges externes
 Apport de chaleur par transmission à travers les parois extérieures (murs, toit, plafond
et plancher) et les vitrages
QStr = U. S . ∆θ

•U = coefficient de transmission thermique de la paroi ou du vitrage


considéré en W/m²°C (tableau 1.9)
•S = surface de la paroi ou de la fenêtre considérée (surface totale de la baie correspondant à la
réservation dans le mur) (m²)
• ∆θ = différence de température entre les deux faces de la paroi considérée [°C] (extérieur –
intérieur)

 Apport de chaleur par rayonnement solaire à travers les parois

La quantité de chaleur traversant le mur [Qm] :

QSRm = α . F . S . Rm

• α = coefficient d’absorption de la paroi recevant le rayonnement


•S = surface des parois en m²
• F = facteur de rayonnement solaire
• Rm = rayonnement solaire absorbé sur la surface du mur en W/m²
Le coefficient d’absorption «α» dépend de la couleur et de la nature du mur (tableau 1.11)
Le facteur de rayonnement «F» indique la part de chaleur absorbée par la surface et transmise à
travers le mur du local (tableau 1.12).

7
La valeur du rayonnement solaire «Rm» sur un mur (tableau 1.14 colonne m) dépend :
. De la latitude sous laquelle le local se trouve,
. De l’orientation du mur,
. De l’heure pour laquelle le calcul sera effectué.

 Apport de chaleur par rayonnement solaire sur les vitrages

La quantité de chaleur traversant le vitrage (Qv) :

QSRv = α . g . S . Rv
[W]
• α = coefficient d’absorption du vitrage (tableau 1.11)
•g= facteur de réduction (tableau 1.13) est fonction du mode de protection de la
fenêtre contre le rayonnement solaire
•S = surface vitrée (m²)
• Rv = intensité du rayonnement solaire sur les vitrages W/m² ; elle est définie de la même
manière que Rm et est donnée par le même tableau 1.14 dans la colonne «v».

8
 Apport de chaleur par renouvellement d’air et infiltration

Le renouvellement d’air dans un local climatisé est nécessaire pour des problèmes hygiéniques. Il
se fait en règle générale par la ventilation (naturelle ou mécanique) des locaux ainsi que par
infiltration, introduisant de l’air extérieur dans le local climatisé. Il est source d’apport de chaleur
sensible et latent dans le local à conditionner.

Gains sensibles par renouvellement d’air :

QSr = qv . (θe-θ i) . 0,34


(W)
Gains latents par renouvellement d’air :

QLr = qv . (ωe - ωi) . 0,84


(W)
qv = débit d’air extérieur de renouvellement [m3/h]
- si la ventilation est naturelle, on peut considérer que le renouvellement d’air est égal à un
volume de la pièce par heure (1vol/h),
- si la ventilation est mécanique, on relèvera les valeurs dans le tableau 1.15

9
• θe = température extérieure de base
•θ i = température intérieure de base
• ωe = teneur en eau de l’air extérieur g/kg air sec
• ωi = teneur en eau de l’air intérieur g/kg air sec

1 Charges internes

 Apport de chaleur par les occupants


Elle est donnée en fonction de la température intérieure et du dégré d’activités. On distingue deux
sortes de gains générés par les occupants :

Gains sensibles occupants :

QSoc = n . CSoc
[W]
Gains latents occupants :

QLoc = n . CLoc
[W]
• n = nombre d’occupants
• C Soc = chaleur sensible des occupants (W) ; (tableau 1.16)
• C Loc = chaleur latente des occupants (W) ; (tableau 1.16)

Les valeurs de la table 1.16 sont valables pour un homme adulte. On devra minorer les valeurs de ce
tableau par les coefficients suivants :
. pour les femmes : -20%
. pour les enfants : -20 à -40%
. pour un public mixte : -10%

 Apport de chaleur par l’éclairage


Il constitue une source de chaleur sensible et dépend du type de lampe (tableau 1.17) :

10
Lampe fluorescente

QSecl. = 1,25 P [W]

Lampe incandescente
QSecl. = P [W ]

• P = puissance de la lampe [W]

Dans le cas de la lampe fluorescente, les 25% supplémentaires représentent la chaleur dégagée par
le ballast électromagnétique.

 Apport de chaleur par les machines et appareillages


La plupart des appareils constituent à la fois une source de chaleur sensible et latente. Le tableau
1.18 donne les apports de chaleur par les machines et appareillages (QSéquip.). Les valeurs de ces
tables ont été déterminées d’après les indications de divers fabricants.
On doit minorer les apports de ces machines et appareillages (par un coefficient de pondération) en
fonction de leurs durées de fonctionnement. On ne considère par exemple qu’un appareil ne
fonctionnant qu’une demi-heure par heure dégage la moitié de sa puissance électrique nominale en
apport de chaleur.

11
Les charges thermiques totales

Le bilan thermique total (QT) est la somme de toutes les charges externes et internes. Il est plus
pratique de faire la somme des charges sensibles (QS) et latentes (QL). D’où :

12
QT = QS + QL

Charges sensibles totales

Ce sont les apports de chaleur sensible dans le local, dus à la différence de température entre
l’intérieur et l’extérieur ; on a :

QS = QStr + QSRm + QSRv + QSr + QSoc + QSécl. + QSéquip.

Charges latentes totales

Ce sont les apports de chaleur latente dus à la différence de quantité de vapeur d’eau contenue dans
l’air extérieur et intérieur.

QL = QLr + QLoc + QLéquip

II. Logiciel de simulation thermique

Permet d'intégrer toutes les caractéristiques d'un bâtiment et de son équipement (les systèmes de
chauffage et la climatisation), pour l'étude détaillée du comportement thermique du bâtiment, en
fonction de son emplacement, des matériaux de construction utilisés, de l'architecture globale, du
concept énergétique choisi, etc. Il est destiné aux bureaux d'études, aux fabricants et aux fournisseurs
de gaz et électricité.

Les avantages du logiciel Trnsys :

-Modulaire : Possibilité de simuler des nouveaux composants, des systèmes et des concepts
énergétiques très variés

-Innovant : Géométrie 3D intégrée pour la modélisation thermique des bâtiments

En complément, utilisez les logiciels et options Meteonorm, Tess Libraries, Langage W et Multiopt.

13
PARTIE II : PRATIQUE
I. CAHIER DE CHARGE :
On va étudie le comportement thermique d'une maison situer a Meknès avec et sans isolation.

Le bâtiment est entouré de tous cotés par des locaux chauffés, sauf deux façades donnant sur
l'extérieur et le plancher sur vide sanitaire. Le bâtiment peut être décrit par les schémas suivants.

 Coupe élévation :

Etage sup T=20°C

0 ,14

0,40

Extérieur
LOCAL ETUDIER T=20°C
Te=4°C 1,1

1,00

0,14

Vide sanitaire
Tvi=10°C

15
 Coupe plan :

O
3m 4 ,5 m

Cuisine

4m

S
Salon /séjour
6m N

SDB
2m

3m 2,5m
E

Les caractéristiques des éléments de constructions:


- porte : bois lourd λ= 0 ,22W.m-1.K-1 avec une surface de 3 m2 ,

- fenêtre en vitrage simple épaisseur= 3 mm ; conductivité λ= 1,4 W.m-1.K-1 ;

 La composition de mur intérieur :


- brique creuse, épaisseur = 10 cm, conductivité λ= 0.21W.m-1.K-1,

16
- Mortier de chaque coté, épaisseur = 0.3 cm ; conductivité = 0,23 W.m-1.K-1 ;

 La composition du mur de façade et mur extérieur :


- enduit mortier extérieur, épaisseur= 2 cm ; conductivité λ= 0.27 W.m-1.K-1,1,

- Brique creux , épaisseur= 10 cm, , conductivité λ= 0.21W.m-1.K-1,

- Lame d’air , épaisseur= 50 cm, , conductivité λ= 0.34W.m-1.K-1,

- Mortier, épaisseur= 2 cm ; conductivité λ = 0,23 W.m-1.K-1.

 Plafond et sol :
- Mortier de chaque coté, épaisseur = 0.5cm ; conductivité = 0,23 W.m-1.K-1 ;

- béton, épaisseur = 4 cm , λ= 0 .21W.m-1.K-1 ;

- Hourd, épaisseur = 16 cm ; conductivité = 0,18 W.m-1.K-1 ;

Site
Meknès

Station météorologique : pas de masque au rayonnement solaire

Latitude : 33°53′36″nord

Longitude : 5°32′50″ Ouest

II. Calcule de bilan thermique


Pour ce local les parois ensoleillées sont les parois nord et est donc les apports de chaleur sont
maximaux à 14h

 Température extérieure : 32°C


 Température intérieure : 26 °C
 Humidité relative =51% w=0,0108 kg/kg air sec
 Humidité relative =83% w=0,0255 kg/kg air sec
 Rm= 310 W
 Rv= 226 W

17
Dimension de surface brute de Apport par Apport par
A
la paroi la paroi en m2 transmssion rayonnement
PAROI ∆T
DE Dimension des surface totale des en
Uv Sv*Uv*∆ T α . g . Rv A*Sv
SALON vitres vitres en m2 °C

surface nette de
Um Sm*Um*∆ T α . F . Rm A*Sm
paroi en m2
3*3 9
Mur ext
1,5*1,5 2.25 5.7 8 102.6 1*0.28*226 63.28 142.38
est
6.75 0.78 8 42.12 1*0.005*310 1.55 10.4625
3*6 18 0
Mur ext
0 1*0.28*226 63.28
SUD
18 0.78 8 112.32 1*0.005*310 1.55 27.9
3*3 9 0
Mur ext
0 1*0.28*226 63.28
OEST
9 0.78 8 56.16 1*0.005*310 1.55 13.95
2*3 6 0
Mur int 1,5*2 3 2.91 2 17.46
3 1.92 2 11.52
6*3 18 0
plafond 0
18 1.61 8 231.84
6*3 18 0
sol 0
18 1.61 4 115.92
TOTAL 689.94 194.6925

18
Dimension de surface brute de Apport par Apport par
A
la paroi la paroi en m2 transmssion rayonnement
PAROI ∆T
DE Dimension des surface totale des en
Uv Sv*Uv*∆ T α . g . Rv A*Sv
CUISINE vitres vitres en m2 °C

surface nette de
Um Sm*Um*∆ T α . F . Rm A*Sm
paroi en m2
4*3 12
Mur ext
1,5*1,5 2.25 5.7 11 141.075 1*0.28*226 63.28 142.38
NORD
9.75 0.78 11 83.655 1*0.005*310 1.55 15.1125
4,5*3 13.5 11 0
Mur ext
0
OEST
13.5 0.78 11 115.83 1*0.005*310 1.55 20.925
4*3 12 0
Mur int1 0
12 1.92 3 69.12
4,5*3 13.5 0
Mur int 2 1,5*2 3 2.91 3 26.19
10.5 1.92 3 60.48
4,5*4 18 0
plafond 0
18 1.61 11 318.78
4,5*4 18 0
sol 0
18 1.61 7 202.86
TOTAL 1017.99 178.4175

19
Dimension de surface brute de Apport par Apport par
A
la paroi la paroi en m2 transmtion rayonnement
∆T
PAROI
Dimension des surface totale des en
DE SDB Uv Sv*Uv*∆ T α . g . Rv A*Sv
vitres vitres en m2 °C

surface nette de
Um Sm*Um*∆ T α . F . Rm A*Sm
paroi en m2
2*3 6
Mur ext
1,5*1,5 2.25 5.7 10 128.25 1*0.28*226 63.28 142.38
NORD
3.75 0.78 10 29.25 1*0.005*310 1.55 5.8125
2,5*3 7.5 0
Mur ext EST 1,5*1,5 2.25 5.7 10 128.25 1*0.28*226 63.28 142.38
5.25 0.78 10 40.95 1*0.005*310 1.55 8.1375
2*3 6 0
Mur int 1,5*2 3 2.91 1 8.73
3 1.92 1 5.76
2*2,5 5 0
plafond 0
5 1.61 10 80.5
2*2,5 5 0
sol 0
5 1.61 6 48.3
TOTAL 469.99 298.71

Dimension de surface brute de Apport par Apport par


A
la paroi la paroi en m2 transmtion rayonnement
PAROI ∆T
DE Dimension des surface totale des en
Uv Sv*Uv*∆ T α . g . Rv A*Sv
HAULE vitres vitres en m2 °C

surface nette de
Um Sm*Um*∆ T α . F . Rm A*Sm
paroi en m2
2,5*3 4.5
Mur ext EST 2*1,5 3 2.91 9 78.57 1*0.28*226 63.28 189.84
1.5 0.78 9 10.53 1*0.005*310 1.55 2.325
2*1,5 3 0
plafond 0
3 1.61 9 43.47
2*1,5 3 0
sol 0
3 1.61 5 24.15
TOTAL 156.72 192.165

TOTAL 3198.625

20
Apport de chaleur par renouvellement d’air :

On suppose la ventilation naturelle

◊ Q sr = 180 × (32-26) × 0,33 = 356 W

◊ Q L1 = 180 × (0,0255-0,0108) × 0,84 × 1000 = 2222 W

Qsr = 356 W

QL1 = 2222 W

Apport de chaleur par les occupants

◊ Qsoc = 0,1 × 60 × 63 (1-0,1) = 340 W

◊ Ql2 = 0,1 × 60 × 59 (1- 0,1) = 318 W

Qsoc = 340 W

QL2 = 318 W

Apport de chaleur par l’éclairage : on suppose qu’on utilise des tubes fluorescents

◊ Qsécl = 16 × 60 = 960 W

Qsécl = 960 W

QT =7394.62W

 AVEC ISOLATION :

On ajoutant un isolant dans la construction des murs extérieurs :

Polystyrène extérieur avec une épaisseur de 1.5cm et une conductivité thermique de

λ= 0.3 W.m-1.K-1,

21
surface brute
Dimension Apport par Apport par
de la paroi A
de la paroi transmssion rayonnement
en m2
surface ∆T
PAROI DE Dimension
totale des Uv en Sv*Uv*∆ T α . g . Rv A*Sv
SALON des vitres
vitres en m2 °C

surface nette
de paroi en Um Sm*Um*∆ T α . F . Rm A*Sm
m2
3*3 9
Mur ext est 1,5*1,5 2.25 1.4 8 25.2 1*0.28*226 63.28 142.38
6.75 0.1 8 5.4 1*0.005*310 1.55 10.4625
3*6 18 0
Mur ext SUD 0 1*0.28*226 63.28
18 0.1 8 14.4 1*0.005*310 1.55 27.9
3*3 9 0
Mur ext
0 1*0.28*226 63.28
OEST
9 0.1 8 7.2 1*0.005*310 1.55 13.95
2*3 6 0
Mur int 1,5*2 3 2.91 2 17.46
3 1.92 2 11.52
6*3 18 0
plafond 0
18 1.61 8 231.84
6*3 18 0
sol 0
18 1.61 4 115.92
TOTAL 428.94 194.6925

22
surface brute
Dimension Apport par Apport par
de la paroi A
de la paroi transmsion rayonnement
en m2
surface ∆T
PAROI DE Dimension
totale des Uv en Sv*Uv*∆ T α . g . Rv A*Sv
SDB des vitres
vitres en m2 °C

surface nette
de paroi en Um Sm*Um*∆ T α . F . Rm A*Sm
m2
2*3 6
Mur ext
1,5*1,5 2.25 1.4 10 31.5 1*0.28*226 63.28 142.38
NORD
3.75 0.1 10 3.75 1*0.005*310 1.55 5.8125
2,5*3 7.5 0
Mur ext EST 1,5*1,5 2.25 1.4 0 1*0.28*226 63.28 142.38
5.25 0.1 10 5.25 1*0.005*310 1.55 8.1375
2*3 6 0
Mur int 1,5*2 3 2.91 1 8.73
3 1.92 1 5.76
2*2,5 5 0
plafond 0
5 1.61 10 80.5
2*2,5 5 0
sol 0
5 1.61 6 48.3
TOTAL 183.79 298.71

surface brute
Dimension Apport par Apport par
de la paroi A
de la paroi transmtion rayonnement
en m2
surface ∆T
PAROI DE Dimension
totale des Uv en Sv*Uv*∆ T α . g . Rv A*Sv
HAULE des vitres
vitres en m2 °C

surface nette
de paroi en Um Sm*Um*∆ T α . F . Rm A*Sm
m2
2,5*3 4.5
Mur ext EST 2*1,5 3 2.91 9 78.57 1*0.28*226 63.28 189.84
1.5 0.1 9 1.35 1*0.005*310 1.55 2.325
2*1,5 3 0
plafond 0
3 1.61 9 43.47
2*1,5 3 0
sol 0
3 1.61 5 24.15
TOTAL 147.54 192.165

23
surface
Dimension brute de la Apport par Apport par
A
de la paroi paroi en transmission rayonnement
m2
surface
∆T
PAROI DE Dimension totale des
Uv en Sv*Uv*∆ T α . g . Rv A*Sv
CUISINE des vitres vitres en
°C
m2
surface
nette de
Um Sm*Um*∆ T α . F . Rm A*Sm
paroi en
m2
4*3 12
Mur ext
1,5*1,5 2.25 1.4 11 34.65 1*0.28*226 63.28 142.38
NORD
9.75 0.1 11 10.725 1*0.005*310 1.55 15.1125
0 0
0 0
0 0
4,5*3 13.5 11 0
Mur ext
0
OEST
13.5 0.1 11 14.85 1*0.005*310 1.55 20.925
4*3 12 0
Mur int1 0
12 1.92 3 69.12
4,5*3 13.5 0
Mur int 2 1,5*2 3 2.91 3 26.19
10.5 1.92 3 60.48
4,5*4 18 0
plafond 0
18 1.61 11 318.78
4,5*4 18 0
Sol 0
18 1.61 7 202.86
TOTAL 737.655 178.4175

TOTAL 2361.91

QT=6619 .91w

24
III. Simulation sous trnsys
Le logiciel est scindé en deux parties principales :

- TRNBuild, qui permet de rentrer les caractéristiques du bâtiment (zones, parois, apports internes, débits de
ventilation ). Il génère un fichier «point bui».

- Simulation Studio, qui est l interface de calcul. Il permet de modéliser l environnement du bâtiment (climat,
apports solaires, autres données d entrée) et d obtenir les résultats de simulation.

a) Réalisation du bui Bâtiment Sans isolation :

 Définir l’orientation :

 Créer le projet et les zones

25
 Définir les constructions

26
 Les zones de bâtiment :
Chambre

27
Cuisine

SDB

28
Hal

Et les types de chauffage et de refroidissement…


29
b) Réalisation du bui de bâtiment Avec isolation (changer seulement la construction des murs
extérieurs et les vitrages)

30
c) La modélisation de projet

Etape a suivre pour créer un projet :

31
1. Cliquer sur new project

2. Choisir le type de projet (Building projet)

3. Définir nombre de zone

4. Caractériser chaque zone choisie

5. On finit part cliquer sur « Create project »

Après avoir créer notre projet on passe a TRNbuild a l’aide d’un clic droit sur l’icône building et on
choisit Edit building

IV. Les résultats de la modélisation :


Sans isolation :

Avec isolations :

32
Calcule des besoins de chauffage et de climatisation donne

bâtiment avec isolation bâtiment sans isolation


BESOIN DE CHAUFAGE 8413.412401 451108.56
pourcentage de la réduction 0.963381893
BESOIN de refroidissement 1054878.932 11211108.4
pourcentage de la réduction 0.827999344

INTERPRETAION

BESOIN de refroidissement

9%

batiment avec isolation


batiment sans isolation

91%

33
BESOIN de refroidissement

9%

batiment avec isolation


batiment sans isolation

91%

L'isolation thermique a un triple but :

- Diminuer le coût du chauffage: les pertes de chaleur d'une maison sans isolation sont
nombreuses et importantes suivant les endroits. Il en résulte que plus votre isolation sera
performante, moins élevée sera votre note de chauffage.

- Augmenter votre confort: le niveau de confort thermique d'une habitation est déterminé par la
température de surface des parois et la température de l'air.

- Protéger votre patrimoine: une meilleure isolation protège en effet d'une part votre
habitation neuve ou existante, contre les effets pervers des chocs thermiques successifs; et d'autre
part votre environnement grâce à la limitation de consommation d'énergie ainsi permise.

34
CONCLUSION :

Les résistances thermiques diffèrent selon la nature de l’isolant, C'est pourquoi beaucoup de
recherches ont été portées sur l'amélioration de ces isolants (et à leur résistance thermique) au cours
des trente dernières années. Aujourd'hui, l'éventail des matériaux étant varié, nous avons donc le
choix de plusieurs isolants pour bâtir une maison. Cependant, il est très important de noter qu'un
isolant ayant une résistance thermique importante mais utilisé de manière inappropriée (avec des
ponts thermiques) aura plus de déperditions qu'un matériau d'une résistance thermique plus faible
mais mieux employé. L'enjeu actuel est donc de bien utiliser les isolants. Nous nous sommes ainsi
demandé si les enjeux actuels tendaient vers une amélioration des techniques de l'isolation
thermique.

35