Sie sind auf Seite 1von 3

Nous vivons actuellement dans un monde ouvert, évolutif, incertain et en changement continu.

La
mondialisation a engendré des mutations, des évolutions voire des ruptures… Toute entreprise ou
groupe doit être soucieuse de son évolution interne et celle de son environnement externe pour
préserver sa continuité face à la concurrence accrue. La mise en place d'un système de contrôle de
gestion s'avère être une condition primordiale pour survivre et se développer tout en tenant compte de
pareilles contraintes. Le contrôle de gestion répond à des préoccupations majeures qui sont la maîtrise
de gestion, la coordination entre les différentes actions, et la garantie de l‘efficience et l‘efficacité en
employant les ressources allouées pour atteindre des objectifs tracés.

Le contrôle de gestion répond à plusieurs objectifs stratégiques et organisationnels en tant que fonction
de l’entreprise ,généralement incarnée par son directeur , le contrôleur de gestion il remplit plusieurs
missions au service de la direction générale comme des cadres fonctionnels et opérationnels dans le
cadre de ces missions , il s’appuie sur plusieurs dispositifs , instruments et systèmes de gestion , tels que
par exemple , la comptabilité analytique , les budgets ou les tableaux de bord ou le prix de cession
interne Au sein de l’organisation , la fonction de contrôle de gestion occupe un positionnement
particulier Un tel positionnement , variable selon les entreprises , se caractérise par des relations plus
ou moins étroites avec les autres fonctions de l’entreprise .

Le contrôle est un processus de pilotage de la performance , exercé par les responsables opérationnels
d’une entreprise avec l’appui de leur contrôleur de gestion .une question centrale du pilotage . une
question centrale du pilotage est l’organisation des responsabilités au sein de l’entreprise.

Plusieurs auteurs ont essayé de donner la définition la plus claire et la plus complète qui en soit. Celle
d‘ANTHONY.R.N reste la plus répandue et la plus classique. Il définit le contrôle de gestion en 1965
comme « le processus par lequel les dirigeants de l’entreprise s’assurent que les ressources sont utilisées
de manière efficace et efficiente pour atteindre les objectifs fixés » .

D'après cette définition, on remarque que le contrôle de gestion repose sur trois éléments : - Les
objectifs à atteindre. - Les ressources disponibles. - Les résultats obtenus.

L‘analyse des articulations entre ces trois éléments souligne trois concepts fondamentaux :

-La pertinence qui consiste à prendre en considération les forces et faiblesses de l‘organisation lors de la
détermination des objectifs.

-L’efficience qui consiste à réaliser les objectifs assignés tout en respectant les contraintes des coûts.

- L’efficacité qualifie la situation où les résultats obtenus coïncident avec les objectifs prédéterminés.

Cette définition repose sur une vision comptable et semble insuffisante pour faire comprendre le
contrôle de gestion. Ce qui a poussé son auteur à la préciser et l'élargir, le contrôle de gestion sera donc
défini en 1988 comme «le processus par lequel les managers influencent d'autres membres de
l'organisation pour mettre en œuvre les stratégies de l'organisation».
Processus du Contrôle de Gestion

Ø Planification : Le point de départ du processus est une planification au cours de laquelle on définit les
objectifs à long terme, puis on les traduit en actes opérationnels à travers les politiques de
commercialisation, d'investissement, de gestion des ressources humaines (GRH) et de gestion financière.
Dans cette phase il faut définir opérationnellement une stratégie :

- choix des couples produit/marchés

- investissement et désinvestissement

- organisation et gestion des ressources humaines (GRH)

- adaptation de l'outil de production

- financement (plan).

Ø Budgétisation : la phase budgétaire commence à partir de cette politique à moyen terme par la
fixation des objectifs induits à court terme, qui découlent des programmes d'action à moyen terme, mais
tiennent aussi compte des contraintes et des plans d'action décidés pour l'année à venir. L'essentiel de
cette phase est dans la définition, la coordination et l'approbation des plans d'action de l'entreprise.
C'est le stade de la mis en oeuvre :

- commerciale

- production, achat

- humaine

- financière, investissement.

- en évaluant les résultats futurs

- en vérifiant l'utilisation des moyens par rapport au plan de résultats

- en modifiant l'exécution et les plans d'action.

Ø Action et Suivi des réalisations : la phase primordiale qui suit la budgétisation est celle de l'action ou de
l'exécution des plans d'action, leur traduction en faits pour atteindre l'objectif fixé. Il s'agit d'atteindre les
objectifs :

- en traduisant les faits en plans d'action

- en évaluant les résultats futurs

- en vérifiant l'utilisation des moyens par rapport au plan de résultats

- en modifiant les exécutions et les plans d'action.


Le processus de contrôle est donc indissociable de la gestion de l'entreprise, il aide à la formalisation des
phases d'activité en insistant sur l'aménagement des moments de réflexion/prévision qui permettent de
choisir les meilleurs plans d'action. Cependant il faut souligner que le processus de contrôle est mis en
oeuvre dans le cadre d'un système de contrôle.

La construction d'un système d'orientation de l'action et de la prise de décision se fait grâce à l'utilisation
d'outils divers tels que :

- les plans à long et moyen terme

- les études économiques ponctuelles

- les statistiques extracomptables

- la comptabilité générale et la comptabilité analytique

- la technique des ratios

- les tableaux de bord

- le système budgétaire.

D'entre tous ces éléments, le système budgétaire est celui qui occupe la place prépondérante, mais on se
gardera d'identifier un système de contrôle de gestion au système budgétaire. En effet, le système de
contrôle de gestion correspond d'une part à toute la logistique technique et d'autre part à l'organisation
administrative qui permet au processus de se dérouler dans les meilleures conditions possibles
d'information et de rapidité.

L'étape suivante est celle de la mesure des résultats partiels de l'action et de l'explication des niveaux de
performance atteints, ainsi que l'identification des mesures correctives nécessaires.