Sie sind auf Seite 1von 17

Matériaux Photovoltaïque 1

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique


Université Mohamed Khider de Biskra

Faculté des Sciences et de la Technologie


Département De Génie Electrique

Matière : Matériaux Photovoltaïque

LE
PHOTOVOLTAÏQUE

1 ére Année Master ENRGIES RENOUVELABLES

2019_2020

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 2

Matériaux Photovoltaïque

Avant Propre

La matière a pour objectif d’informer le futur master sur les matériaux photovoltaïques, ainsi

les panneaux thermiques. D’où on décrit les matériaux, fabrication et les types de cellules

Partie 1. Comment fonctionne l’effet photovoltaïque


Partie 2. Plusieurs types de cellules au silicium

Partie 3. Matériaux

Partie 4. L’énergie solaire photovoltaïque.

Partie 5. Technologie

Partie 6. Les panneaux solaires thermiques et surface d’installation

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 3

1. INTRODUCTION

Les panneaux photovoltaïques Les panneaux photovoltaïques sont capables de créer un courant
électrique grâce à l’énergie qu’ils reçoivent du soleil sous forme d’ondes électromagnétiques
appelées photons. C’est l’effet photovoltaïque, découvert en 1839 par Becquerel.

Le simulateur gratuit de Quelle Energie vous permet d’avoir une estimation chiffrée de la
production d’électricité potentielle sur votre toiture.

Un panneau photovoltaïque est composé de plusieurs cellules associées en série ou en parallèle,


qui sont des composants électroniques permettant cette transformation. Ces cellules étant fragiles, elles
sont enveloppées par une couche de verre, résistant aux chocs et aux intempéries et parfois recouvertes
d’une couche anti-reflet.

Les cellules photovoltaïques sont constituées d’un matériau dit « semi-conducteur », la plupart du
temps du silicium. Ce type de matériau se trouve à mi-chemin entre les isolants et les conducteurs. Sa
conductivité électrique est donc moyenne mais suffisante pour permettre le passage d’un courant
électrique, notamment lorsqu’il est dopé (on lui a ajouté des charges + ou -).

2. COMMENT FONCTIONNE L’EFFET PHOTOVOLTAÏQUE ?

Plus précisément, le fonctionnement est le suivant : les modules sont constitués de deux couches
de semi-conducteur, une couche dopée n (chargées négativement) et une couche dopée p (chargée
positivement). Ces deux couches de signes opposés créent un champ électrique, on parle de jonction PN.
Lorsque le module absorbe les photons provenant du soleil, cela crée des paires électrons/trous dans le
matériau, ou encore charges négatives/charges positives. Comme il est bien connu, les charges de signe
opposé s’attirent ! Les électrons vont donc aller vers la couche dopée p et les trous vont se déplacer
jusqu’à la couche dopée n. Ce mouvement de charges engendre un courant électrique, qui est recueilli
dans un circuit conducteur placé sous les cellules et qui relie l’ensemble des cellules d’un panneau.

3. PLUSIEURS TYPES DE CELLULES AU SILICIUM

Le silicium peut avoir différentes natures dans les cellules photovoltaïques, principalement :
amorphe, monocristallin ou polycristallin. La cellule en silicium amorphe est celle que l’on trouve par
exemple sur l’écran de nos calculatrices. Elle fonctionne par faible éclairement mais elle est aussi celle
ayant le moins bon rendement (moins de 10%). Elle utilise la technologie des « couches minces » qui
consiste à déposer une fine couche d’un matériau sur un substrat (verre, acier inoxydable, plastique…).

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 4

Il y a ensuite le silicium monocristallin, qui est obtenu par un refroidissement tel que le silicium se
solidifie en un seul bloc. Ses cellules bleues uniformes sont celles ayant le meilleur rendement (15%
environ).

Enfin, le silicium polycristallin, donnant des cellules bleues non uniformes, est obtenu par un
refroidissement plus lent faisant apparaitre plusieurs cristaux dans la matière. Le rendement de ce dernier
type de cellules est intermédiaire, environ 10%. Les deux types de modules cristallins couvrent la
majorité du marché photovoltaïque actuel. Des recherches s’effectuent sur les cellules photovoltaïques
organiques, à base notamment de polymères, qui devraient être plus souples, plus légères et moins chères.

4. Matériaux

Le silicium est actuellement le matériau le plus utilisé pour fabriquer les cellules photovoltaïques.
On l'obtient par réduction à partir de silice, composé le plus abondant dans la croûte terrestre et
notamment dans le sable ou le quartz. La première étape est la production de silicium dit métallurgique,
pur à 98 % seulement, obtenu à partir de morceaux de quartz provenant de galets ou d'un gisement
filonien (la technique de production industrielle ne permet pas de partir du sable). Le silicium de qualité
photovoltaïque doit être purifié jusqu'à plus de 99,999 %, ce qui s'obtient en transformant le silicium en
un composé chimique qui sera distillé puis retransformé en silicium. Le silicium est produit sous forme de
barres nommées « lingots » de section ronde ou carrée. Ces lingots sont ensuite sciés en fines plaques
mises au carré (si nécessaire) de 200 micromètres d'épaisseur qui sont appelées « wafers ». Après un
traitement pour enrichir en éléments dopants (P, As, Sb ou B) et ainsi obtenir du silicium semi-
conducteur de type P ou N, les wafers sont « métallisés » : des rubans de métal sont incrustés en surface
et reliés à des contacts électriques. Une fois métallisés les wafers sont devenus des cellules
photovoltaïques.

Silicium amorphe

Silicium monocristallin

Silicium polycristallin

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 5

5. FABRICATION
On fabrique les cellules par plusieurs méthodes comme suit

Cellule photovoltaïque tandem,


Cellule photovoltaïque organique,
Cellule photovoltaïque multi-jonction,
Cellule photovoltaïque CIGS,
Cellule à pérovskites

Figure 1 : Exemple d’utilisation

6. L’ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE


Comment exploiter l’énergie solaire ? Comment fonctionne une installation photovoltaïque ?

Principe de l’énergie solaire photovoltaïque : transformer le rayonnement solaire en électricité à l’aide


d’une cellule photovoltaïque.

Figure 2 : Principe de l’énergie solaire photovoltaïque


Enseignant : DR. M. Rezig
Matériaux Photovoltaïque 6

6.1LES DIFFERENTES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES


6.1.1 PRODUCTION SUR SITE ISOLE

Ce type de montage est adapté aux installations ne pouvant être raccordées au réseau. L’énergie
produite doit être directement consommée et/ou stockée dans des accumulateurs pour permettre de
répondre à la totalité des besoins.

Figure 3 : conception d’un site isole

Panneaux solaires
Récepteur
Onduleur alimenté en
Régulateur courant alternatif

Récepteur
Batteries alimenté en
courant continu

Figure 4 : schémas de principe


Enseignant : DR. M. Rezig
Matériaux Photovoltaïque 7

6.1.2 PRODUCTION SUR SITE NON ISOLE

Site non isolé : endroit pouvant être raccordé au réseau électrique , Destiner à couvrir tout ou partie
des besoins de consommation.

Figure 5 : conception d’un site non isole

Panneaux solaires
Réseau
Compteur Electrique
Onduleu producteur
r

Compteur
Récepteur alimenté consommateur
en courant alternatif

Figure 6 : schémas de principe


Enseignant : DR. M. Rezig
Matériaux Photovoltaïque 8

6.2 CRITERES DE CHOIX D’UNE INSTALLATION SOLAIRE :

1. ECONOMIQUE : coût et amortissement de l’installation par la vente de l’électricité

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE :

* ressource solaire du lieu géographique ( latitude, altitude, les données météorologiques )

* orientation des panneaux et inclinaison par rapport à l’horizontale

*ombre sur les panneaux ( au cours de la journée, de l’année

* rendement de l’ensemble (panneaux, onduleur, pertes dans les câbles )

3. ESTHETIQUE : intégration dans l’environnement avec impact visuel harmonieux

4. ECOLOGIQUE : réduction de l’effet de serre

5. PEDAGOGIQUE : promotion des installations solaires

6. SECURISATION : suivant le type d’installation solaire

* installation avec stockage de l’énergie

* installation avec injection dans le réseau

6.3 MATERIAUX UTILISER

Les panneaux photovoltaïques produisent un courant électrique continu.


Le régulateur optimise la charge et la décharge de la batterie suivant sa capacité et assure sa
protection.
L’onduleur transforme le courant continu en alternatif pour alimenter les récepteur AC.
Les batteries sont chargées de jour pour pouvoir alimenter la nuit ou les jours de mauvais
temps.
Des récepteurs DC spécifiques sont utilisables. Ces appareils sont particulièrement économes.

7. TECHNOLOGIE
7.1 Cellule photovoltaïque

L’effet photovoltaïque a été découvert en 1839 par le physicien français Becquerel. Un panneau
solaire fonctionne par l’effet photovoltaïque c'est-à-dire par la création d'une force électromotrice liée à
l'absorption d'énergie lumineuse dans un solide.

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 9

C’est le seul moyen connu actuellement pour convertir directement la lumière en électricité. La
cellule photovoltaïque constitue l’élément de base des panneaux solaires photovoltaïques. Il s’agit d’un
dispositif semi-conducteur à base de silicium délivrant une tension de l’ordre de 0,5 à 0,6 V.

Figure7 : cellule photovoltaïque


La cellule photovoltaïque est fabriquée à partir de deux couches de silicium (matériau semi-
conducteur)
:
une couche dopée avec du bore qui possède moins d'électrons que le silicium, cette zone est donc
dopée positivement (zone P),
une couche dopée avec du phosphore qui possède plus d'électrons que le silicium,cette zone est
donc dopée négativement (zone N).

Figure 8: cellule photovoltaïque

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 10

Lorsqu'un photon de la lumière arrive, son énergie crée une rupture entre un atome de silicium et
un électron, modifiant les charges électriques. Les atomes, chargés positivement, vont alors dans la zone
P et les électrons, chargés négativement, dans la zone N. Une différence de potentiel électrique, c'est-à-
dire une tension électrique, est ainsi créée. C'est ce qu'on appelle l'effet photovoltaïque.
7.2 Onduleur

L’onduleur permet de convertir le courant continu produit par les panneaux photovoltaïques en
courant alternatif identique à celui du réseau électrique.

Il calcule en permanence le point de fonctionnement (tension-courant) qui produit la puissance


maximale à injecter au réseau : c’est la MPPT (Maximum Power Point Tracker). Cefonctionnement
dépend de l’ensoleillement et de la température.
Un onduleur possède un rendement supérieur à 94 %. Son remplacement est à prévoir tous les 10
ans environ.

7.2.1 Critères de choix :


En entrée :
- la puissance maximale,
- la tension maximale,
- la plage de tension d’entrée,
- le nombre maximal de string raccordables.

En sortie :
- la puissance maximale et la puissance nominale,
- la tension nominale et la fréquence nominale
- le rendement

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 11

8. Les panneaux solaires thermiques


Le panneau solaire thermique consiste à capter la chaleur du soleil pour produire de l’eau chaude
ou du chauffage. Ces panneaux sont plus répandus, car ils sont plus basiques.

8.1 Fonctionnement

Le panneau solaire thermique est constitué d’un capteur de chaleur, cette chaleur captée sera
transmise au fluide caloporteur situé dans des tubes.

Ces tubes dirigent le fluide vers un système de gestion et de répartition de l’énergie thermique
solaire.

Figure9 : Panneau solaire thermique

8.2 Rendement et durabilité:

-La durée de vie du panneau solaire thermique est égale a celle du photovoltaïque, 25ans.

-Il peut couvrir jusqu’à 80% du chauffage, et 60% d’eau chaude sanitaire pour l’habitation.

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 12

8.3 Avantages/Inconvénients

Avantage: Inconvénients:
-Energies propre renouvelable et -Investissement de départ très coûteux.
inépuisable. -Enorme pollution à la fabrication.
-Rendement élevé et rentable. -Dégâts des intempéries possibles avec l’exposition sur
-Très peu d’entretien les toits.
-Crédits accordés.

9. CALCULER LA PRODUCTION PHOTOVOLTAÏQUE D'UN PANNEAU


Vous trouverez ici les formules et méthodes de bases pour estimer la production photovoltaïque de
panneaux solaires. Les pertes peuvent être estimée et intégrées dans le calcul de la production.

9.1 Théorie : formules de base pour connaître la production d'un panneau ou d'un système
photovoltaïque.

Calcul par le rendement du panneau (ou de la cellule)


E = S * r * H * Cp

E = énergie produite en Wh

S = surface du champ photovoltaïque (exemple 7.14 m²)

r = rendement du module (14 % pour notre exemple)

H = ensoleillement/rayonnement sur la surface inclinée en kWh/m² (1580 kWh/m².an pour le


sud de la France)

Cp = coefficient de perte (varie entre 0.9 et ... très bas, soit un minimum de 10 %, la valeur
fréquente étant entre 0.75 et 0.8)

Détail des pertes (varie selon les installations):

 Pertes onduleurs 8% à 15 %
 Pertes température 5% à 12%
 Pertes câbles et connexion 2%
 Pertes masque 0 % à 50% (dépend de l'implantation)
 Pertes faible éclairement 3% à 7%
 Pertes liées à la réflectivité environ 3%

Exemple Cp = 0.9*0.92*0.98*0.97*0.96*0.97 = 0.74 soit 26% de pertes totales

E = S x r x H x Cp

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 13

E = 7.14*14%*1580*0.74

E = 1168 kWh/an

Remarque : on peut définir ainsi un "coefficient de production" qui permet d’avoir rapidement
une idée de la production attendue en fonction de la puissance installée.

Coefficient de production = Production / Puissance installée

Ici : Coefficient de production = 1.17. Une installation similaire de puissance 3000 Wc aura
donc une production d’environ

3000*1.17 = 3510 kWh/an.

9.2 Méthode de la puissance crête du module et des heures d’ensoleillement :


Un module se caractérise avant tout par sa puissance crête Pc, puissance dans les conditions
standart STC. Le module exposé dans les conditions STC va produire à un instant donné une
puissance électrique égale à cette puissance crête, et si cela dure Ne heures, il aura produit une
énergie électrique E égale au produit de la puissance crête par le temps écoulé, au coefficient de
pertes près :

E = Pc x Cp x Ne

E = énergie produite en Wh

Pc = puissance crête du panneau en kWc

Ne = Nombre d’heures équivalentes d’ensoleillement

Soit : énergie électrique produite (Wh) = Nombre d’heures d’exposition aux conditions STC (h)*
Puissance crête.

Cependant, le rayonnement n’est pas constant pendant une journée d’ensoleillement, donc on ne
peut pas appliquer strictement cette loi. Afin de calculer ce que produit un module photovoltaïque
pendant une année d’ensoleillement qui a un certain profil et une énergie solaire intégrée en Wh/m²,
on va assimiler cette énergie solaire au produit du rayonnement instantané 1000 W/m² par un certain
nombre d’heures que l’on appelle « nombre d’heures équivalentes pleine puissance».

Grâce à la valeur de 1000 de ce rayonnement de référence, le nombre d’heures équivalentes se


retrouve exactement égal à l’énergie solaire intégrée si on l’exprime en kWh/m².an.

H = Ne * 1000

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 14

Soit : énergie solaire annuelle (Wh/m².an) = nombre d’heures équivalentes (h/an)*1000 (W/m²).

Dans notre exemple dans le sud de la France H = 1580 kWh/m².an ou 1580000 Wh/m².an donc
Ne = 1580000/1000 = 1580 h

On peut ainsi avoir la production électrique :

E = 1000 x 0.74 x 1580

E = 1 169 200 Wh/an soit 1 169 kWh/an

Simplement : E = Pc (kWc) * Ne * Cp

Remarque : Dans le cadre de l’obligation d’achat, la réglementation considère que pour la France
métropolitaine le nombre maximal d’heures d’ensoleillement est de 1500 heures (1800 h dans les
DOM et en Corse) et par conséquent le tarif d’achat n’est applicable que jusque 1500h.

Gain maximal par an pour 1 kWc à un tarif de 0.55€/kWh = 1 x 1500 x 0.55 = 825 €

Ce quota d'heure permet d’éviter tout problème de fraude (exemple : brancher un chargeur en
sortie des panneaux pour augmenter la production du système photovoltaïque).

10. INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

10.1 ORIENTATION ET INCLINAISON

L’idéal est que l’installation soit orientée côté SUD.

NORD

TOIT
OUEST EST

PANNEAUX
SOLAIRES

SUD

Figure 10 : Installation solaire

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 15

L’inclinaison des panneaux doit prendre en compte :

L’angle par rapport de l’horizontale.

SUD
90°
30°

Angle d’inclinaison 30 ° Angle d’inclinaison 90 °

Figure 11 :.L’angle d’inclinaison

10.2 OMBRAGE

L’ombrage prend en compte les obstacles existants naturels ( arbres, reliefs ) ou artificiels ( pylône,
bâtiments, câbles) et la course du soleil ( sur la journée, sur l’année ).

SUD SUD
30° 30°

Obstacle naturel : arbre Obstacle naturel : arbre

Le facteur d’ombrage : FO
Sans ombrage : 1
Avec ombrage : 0,8

Enseignant : DR. M. Rezig


Matériaux Photovoltaïque 16

10.3 SURFACE POUR L’IMPLANTATION

Elle dépend du toit et de la puissance que l’on veut installer

TOIT

PANNEAUX
SOLAIRES

TYPES D’INSTALLATIONS EN TOITURE

1.

Pose sur toiture


( surimposition )

Avantages : * Prix moins élevé que pour l’intégré


* Simplicité de mise en place
* Pas de pertes dues à l’augmentation de 

Inconvénients : * Fixation sur le toit, traversées de câbles


* Moins bonne esthétique

2.

Pose en encastrée
( intégré )
Enseignant : DR. M. Rezig
Matériaux Photovoltaïque 17

Avantages : * Économie de matériaux de construction


* Meilleur esthétique
Inconvénients : * Prix plus élevé que pour la surimposition
* Élévation de la , rendement plus faible
* Ventilation à envisager pour le refroidissement

11. CONCLUSION

C'est un système de production d'énergie renouvelable et inépuisable. Le prix des panneaux


solaires peut-être coûteux mais il est vite rentabilisé. L'énergie solaire est une énergie a exploité pour les
années a venir

Enseignant : DR. M. Rezig