Sie sind auf Seite 1von 42

faculté des sciences juridiques

économiques et sociales de
SETTAT

Master : Management Finance


d’Entreprise
Module : GESTION DE LA TRESORERIE

Le budget de trésorerie
Réalisé par : Encadré par :
 OUADICH Hicham
Pr. DOUARI Aziz
 MEDDAH Isamail
 OULD MOHAMED Mohamadou
 CHERRAKI Faiza
 TARIK Nabil
Introduction
1. Définition de budget de trésorerie
2. Méthodes d’élaboration du budget de trésorerie
 la méthode des encaissements-décaissements
- Le budget des encaissements
- Le budget des décaissements
- Le budget de TVA
- Le budget de trésorerie
- Les documents de synthèse prévisionnels
 la méthode des emplois-ressources
3. La position de trésorerie au jour le jour
4. La trésorerie Zéro
5. Les modalités de financement et de placement à court terme
conclusion
3
1. Définition :

Le budget de trésorerie peut être défini comme


une méthode analytique de prévision consistant en
un découpage dans le temps (mois, trimestre,
semestre ou années) des encaissements et des
décaissements, c'est-à-dire des entrées et des
sorties d'argent sur les charges et les produits
générés par les différents budgets étudiés
précédemment.
Dans le contexte de la gestion budgétaire, le
budget de trésorerie doit répondre
impérativement à certaines obligations :

 Déterminer mois par mois(…) les encaissements


et les décaissements en vue de mettre en
évidence les mois ou il y a risque d'insuffisance
de liquidité afin de prévoir les moyens de
financement nécessaires ;

 Déterminer la situation financière prévisionnelle


de l'entreprise grâce au solde au solde de fin de
période budgétaire.
Les deux méthodes couramment utilisées
sont :

 la méthode des encaissements-


décaissements

 la méthode des emplois-ressources

6
Pour élaborer un budget de trésorerie,
certaines informations sont strictement
nécessaires :
 Le bilan de l'exercice précédent ;
 Les différents budgets approuvés de
l'exercice en cours ;
 Les encaissements et les décaissements non
courants, qui ne sont pas prévu dans un
budget précis.
Dans la pratique souvent :
le budget de trésorerie est précédé par
trois budgets préparatoires :

 Le budget des encaissements ;


 Le budget des décaissements ;
 Le budget de la TVA.
Encaissements d’exploitation:
 Établi à partir du budget des ventes.
 Il intègre les règlements des clients (TTC).
 Ne pas oublier les encaissements des créances
relatives à l’exercice précédent.

Encaissements « hors exploitation »


Il comprend notamment :
 les cessions d’immobilisations ;
 les encaissements provenant de financements stables
(emprunt, augmentation de capital, subvention).
Le tableau des encaissements se fait de la manière suivante :
Le budget des décaissements (ou dépenses) comprend
notamment :
 Les achats comptant (TTC) prévues mensuellement,
 Les règlements aux fournisseurs relatifs aux achats à crédit,
 Les charges décaissées de production, de distribution,
d'administration générale.
 Les charges financières et les dividendes,
 L'impôt sur les bénéfices, la TVA à payer,
 Les investissements,
 Les remboursements d'emprunts,
Tout ce qui est susceptible d'entraîner une entrée d'argent...
Le tableau des décaissements se fait de la manière suivante :
Le budget de la TVA a pour objet de déterminer la
situation de l'entreprise (débitrice ou créditrice) vis-à-
vis le fisc.
 Il s'agit de déterminer la dette fiscale de l'entreprise ou
sa créance à l'égard du trésor.
 Il existe de modes de déclarations de la TVA :
-La déclaration mensuelle, si le CA> 1000000
-La déclaration trimestrielle, si le CA=< 1000000
1-La déclaration mensuelle :
La formule de la détermination de la TVA est la suivante :
TVA due (mois n) = TVA collectée (mois )- TVA récupérable sur les
charges (mois )- TVA récupérable sur les immobilisations (mois)-
crédit de TVA (mois-1).
2- La déclaration trimestrielle :
On applique la règle de décalage d'un mois comme suit :
L'année étant divisé en quatre trimestres, prenons l'exemple du
premier trimestre de l'année :
TVA due (t) =TVA collectée (t) - TVA récupérable sur les charges(t)
- TVA récupérable sur les immobilisations (t)- crédit de TVA (t-1).
Le tableau de TVA se présente ainsi:
Le budget de trésorerie est considéré comme le
budget synthèse de l'ensemble des budgets cités
auparavant. Il est constitué des encaissements et
des décaissements, c'est-à-dire des entrées et des
sorties d'argent sur les charges et les produits
générés par les différents budgets étudiés
précédemment.
Le budget de trésorerie se fait de la manière suivante :
Les documents de synthèse prévisionnels répondent à deux
exigences.
 assurer l’équilibre comptable de l’année afin de permettre un suivi
des écarts.
 Vérifier la cohérence de la démarche budgétée avec celle retenue
dans le plan à moyen terme.
Il s’agit de dresser :
 le compte de résultat prévisionnel (CPC)
 le bilan prévisionnel à la fin de l’exercice budgétaire
Pour dresser ces deux états on a besoin de toutes les informations
nécessaires à savoir :
 le bilan de l’exercice précédent
 le budget des ventes
 le budget de approvisionnement
 le budget de trésorerie
 les informations relatives à : l’amortissement
Rappelons que :
 F.R.L = financement permanent- actif immobilisé

 B.F.G = actif circulant hors trésorerie – passif


circulant hors trésorerie
Le budget de trésorerie par la méthode des emplois-
ressources consiste à établir des situations
mensuelles prévisionnelles, à déterminer le fonds de
roulement fonctionnel, le besoin de financement
global et, par différence, la trésorerie nette
prévisionnelle correspondante.
Lorsqu’il existe des éléments hors exploitation, on
peut déterminer séparément le B.F.G. d’exploitation
et hors exploitation.
La méthode des emplois-ressources se réalise
par les étapes suivantes:

 Compte de résultat prévisionnels mensuels


 Variation de stock
 Budget de trésorerie ( emplois-ressources)
 Le trésorier doit connaitre la position de de
trésorerie au jour le jour.
 La gestion de la trésorerie au jour le jour
nécessite un système d’information développé et
l’utilisation de l’outil informatique,
 Parmi les problèmes posés par la gestion de
trésorerie au jour le jour est celui du décalage
entre la comptabilité de l’entreprise et la
situation réelle de ses comptes bancaires.
 La trésorerie zéro est la position optimale de
trésorerie.

 Une gestion optimale de trésorerie est celles qui


maintient un niveau de liquidités disponibles proche à
zéro.

 La réalisation de l’objectif de trésorerie zéro est


difficile dans la pratique.
La prise de conscience des enjeux d’une politique de la
gestion de trésorerie a depuis une trentaine d’années à
conduit les entreprises à optimiser leurs systèmes de
trésorerie et à mettre au point les instruments nécessaires
permettant d’atteindre leurs objectifs respectifs.

Une gestion de trésorerie performante peut contribuer à


la santé des finances au sein de l’entreprise, de bonnes
techniques de prévision des liquidités, d’emprunt et de
placement permettent de limiter les coûts de transaction, de
réduire le coût de la dette, d’augmenter le rendement du
patrimoine financier.