Sie sind auf Seite 1von 7

Ecole Nationale Polytechnique

Département Génie des Procédés

Compte rendu de TP n° 4

MACHINE ASYNCHRONE MONOPHASE A CAGE


D’ECUREIL

Réalisé par :

ALI RACHEDI Mohamed Lotfi


BOUAKRIF Zahir
BENREDOUANE Abderrahmane
1. But du TP :
Les moteurs monophasés ne requièrent qu'une faible puissance, comme
les appareils électroménagers. Ils sont utilisés dans les installations où l'on ne
dispose pas de courant triphasé.

L’objectif de ce TP est de déterminer les paramètres du schéma


équivalent de la machine asynchrone monophasée, on cherchera a déterminer
les différentes résistances statorique Rs ou rotorique R ainsi que les
réactances, magnétique Xm et rotorique X.

Matériels utilisés :

2. Partie théorique :
La machine se compose de deux pièces principales. La première, est une partie
fixe, le stator, supportant des enroulements qui se logent dans des encoches réparties
sur le pourtour et la deuxième, rotative appelée rotor. Entre les deux, un entrefer
permet un mouvement relatif. Les enroulements assurent la création de pôles
magnétiques qui permettent une élévation du nombre de cycle magnétiques autour du
stator.
3. Partie expérimentale :

Essai en continu :
Ucs (V) 5 10 12
Ics (A) 0,3 0,6 0,71
Rs (Ω) 16,66 16,66 16,90
Rsmoy(Ω) 16,74

Rs = 16,74 Ω

Essai a Vide sous tension Nominale :


Lors de cet essai, le champ tournant et le rotor tournent à la même vitesse. Le
glissement g est nul et 1/g tend vers l'infini. Le modèle équivalent d'une phase de la
machine devient :

À l'aide d'un wattmètre, d'un ampèremètre et d'un voltmètre, on mesure les valeurs
suivantes :

P (W) 7,5 30 70 125 195 42,5 52,5 65 85 115 165


I (A) 0,38 0,8 1,3 1,75 2,15 0,3 0,38 0 ,5 0,7 1,05 1,5
U (V) 23 42 60 78 96 120 140 160 180 200 215

B/Exploitation :
Evaluation des pertes par effet de joule :

Les pertes par effet de joule au stator seront calculées à partir de la résistance de
l’enroulement statorique et de l’intensité efficace qui y circule , c'est-à-dire suivant cette
relation :

Pj = Rs . Is2

Evaluation des pertes mécaniques :

La courbe représentant l’évolution des pertes a vides en fonction du carré de la valeur efficace
de la tension statorique est tracée a partir de l’essai suivant :

Le montage est le même qu’initialement mais le stator est relié a une alimentation monophasé
délivrant une tension de valeur efficace réglable et de fréquence fixe.

Pour différentes valeurs efficaces Vs des tension on relève la puissance absorbée P ainsi que
l’intensité efficace Is .

P( W) 32 46.5 70 94.1 120 37.5 45 61.5 106.25 190

Pjs 11.92 16.5 25.78 36.14 42.24 2.64 2.91 10.83 14.27 18.89
( W)

P– 20.08 30 44.22 57.96 77.76 34.86 42.09 50.67 91.98 171.11


Pjs
(W)

V² (V² 1600 2500 3600 4900 6400 10000 14400 22500 40000 55225
)

Nous avons tracé la courbe P-Pjs, en fonction du carré de Vs .

(Voir graphe N°1 )

A partir du graphe , nous procédons a la détermination des Pméca , et ce en extrapolant le


graphe pour Vs = 0 , P- Pjs = Pméca ,donc l’ordonnée a l’origine correspond a W.

Graphiquement : W = 16.5 W

Remarque : Le courant I0 étant faible lors de l'essai au synchronisme, on peut généralement négliger la perte
de tension due à la resistance statorique devant la tension V0.

Détermination de Rf :
Le rotor étant en court circuit , le schéma équivalent

est

En appliquant la loi des mailles, on a

Vs = RsIs² +Vfer

Vfer= V-RsIs ². . . (1)

Par ailleurs ;

Vf= (Pfer.Rfer )1/2 . . . (2)

Donc de (1) et (2) on déduit que :

Rfer=( V-RsIs ²) / Pfer

A.N pour v=220v : Rfer= Ω

Détermination de Xm : Posons

S : Puissance Apparente

P : Puissance Active

Q : Puissance Réactive

On sait que : S²+Q² = P²

Aussi : S = V.I0

Donc Q2= S²-P² = (V.I0)² - P²

D’où Q = √(V. Io)² − P² . . . (3)

Par ailleurs :Q= V² /X M . . . (4)

A partir de (3) et (4) , on déduit que :

X M= V2/√(V. Io)² − P²

A.N : X M =
ESSAI EN COURT CIRCUIT ROTOR BLOQUE SOUS TENSION REDUITE ET
INTENSITE STATORIQUE DE VALEUR EFFICACE NOMINALE :

Pour g = 1. La figure ci-dessous représente le circuit équivalent de la machine pour l’essai a


rotor bloqué.

À l'aide d'un wattmètre, d'un ampèremètre et d'un voltmètre, on mesure la puissance active P
,le courant efficace IS et la tension efficace VS.

, la puissance réactive , ??

Valeurs mesurées :

P=… W , Is = … A et Vs = … V

Exploitation :

Les éléments Rs , Xm et Rf ont été déterminés lors des essais précédents.

Détermination de la résistance rotorique R :

La tension VS étant faible, les courants circulants dans RF et Xm peuvent


généralement être négligés devant Is.

On a :

S²+Q² = P² d’où Q = √(S² − P²

Aussi S = V.I0 donc Q = √((V. Io )² − P²

Par ailleurs :P = ( Rs + R ). Is²

Aussi : Q = X. Is²

D’où :
𝑃
R= - Rs
𝐼𝑠²

𝑄
Et X=
𝐼²𝑠