Sie sind auf Seite 1von 5

Beamex

Calibration White Paper www.beamex.com


info@beamex.com

ISO 9001 version 2015 :


les modifications apportées
et leurs effets sur les
procédures d’étalonnage
BEAMEX Calibration White Paper

ISO 9001 version 2015 : les modifications apportées


et leurs effets sur les procédures d’étalonnage
Historique
La première version de l’ISO 9001 date de 1987 et constitue Le rôle du management a été
la première norme de gestion de la qualité. Son but est et a
toujours été de démontrer la capacité d’une organisation à transformé : du « management »
fournir à ses clients des produits ou des services de qualité
constante dans le temps. à l’ancienne, on passe au
Depuis sa création, elle a été révisée pas moins de quatre fois
: en 1994, 2000, 2008 et plus récemment en 2015. Le contenu « leadership ».
global est resté quasiment identique depuis la fin des années
90 (la version de 2008 constituant une révision mineure).
Cependant le monde a connu de profondes mutations depuis
les années 90, il était donc temps que l’ISO 9001 soit revue et Le terme « produit » englobe bien évidemment aussi les
modernisée. À noter que les entreprises déjà certifiées ont eu services. Étonnement, il n’est plus nécessaire d’avoir un manuel
droit à 3 ans de période de transition pour mettre à jour leur qualité à part. Il peut être inclus dans un système électronique
système qualité. Cette phase se termine en septembre 2018. plus global. L’ancien terme « système de management de la
Ce livre blanc va parcourir les principaux changements qualité » a maintenant été remplacé par le terme « contexte de
occasionnés par la version 2015 et la façon avec laquelle ils l’organisation ». Ainsi, au lieu de décrire un système de qualité
affectent les procédures d’étalonnage en entreprise. séparé, vous décrirez maintenant l’organisation de la société
dans son ensemble. Alors que l’ancienne version de la norme
avait des demandes très spécifiques concernant l’équipement
Principaux changements de mesure et de test, cette nouvelle révision s’appuie sur une
Commençons par nous intéresser aux principales approche de haut niveau. Elle spécifie que toutes les ressources
modifications de la version 2015. Avant toute chose, arrêtons- requises (humaines et matérielles) doivent être mises à
nous sur un point essentiel : la norme propose maintenant disposition et adaptées pour réaliser les mesures et leur suivi.
une structure de haut niveau (High Level Structure— HLS). D’autres changements mineurs sont présents dans cette
Celle-ci sera commune avec d’autres normes et notamment la révision, mais ne seront pas traités ici.
norme de gestion de l’environnement ISO 14001. Une des plus Dans le chapitre suivant, nous nous intéresserons plus
importantes modifications dans la révision est le remplacement en détail aux modifications ayant le plus d’impact sur les
du terme « management » par le terme « leadership ». C’est un procédures d’étalonnage et de tests et sur le matériel de mesure.
changement profond et une modernisation des obligations
des cadres dirigeants. Ils doivent faire preuve d’engagement,
de responsabilité et allouer les ressources nécessaires au Le rôle du management
management de la qualité. Comme précisé dans l’introduction, le rôle du management a
De plus, cette nouvelle version s’appuie sur une approche été mis à jour pour mieux coller aux modes de pensée actuels.
fondée sur les risques. Bien évidemment, le but d’une On passe du « management » à l’ancienne au « leadership ».
norme de management de la qualité est de limiter les risques Cela impose de nouvelles responsabilités aux dirigeants,
dans l’obtention d’un produit conforme. La différence car ils doivent démontrer leur engagement et prendre leurs
fondamentale est que désormais, cette approche est incluse responsabilités dans l’efficacité de leur système de qualité
dans de nombreux chapitres de l’ISO 9001. C’est un des tout en améliorant la satisfaction client. On peut résumer ces
changements susceptibles d’affecter le plus profondément les modifications de la façon suivante. Au lieu de se concentrer
procédés d’étalonnage en entreprise. Nous reviendrons sur ce sur les objets, il se concentre maintenant sur les personnes.
sujet plus loin. Et là où avant il faisait « bien les choses », maintenant il fait
L’approche fondée sur les procédés, incluse depuis « les bonnes choses ». Ainsi au lieu de diriger de planifier et
toujours dans la norme, a, elle aussi, été modifiée et requiert d’organiser, il inspire, il influence et il motive. C’est donc une
désormais de détailler plus précisément les procédés tels que transformation profonde qui est proposée par la norme.
la détermination des entrées et des sorties, les ressources, les
responsabilités, les risques et les opportunités.

www.beamex.com ISO 9001 version 2015 : les modifications apportées et leurs effets sur les procédures d’étalonnage 2
BEAMEX Calibration White Paper

Pensée fondée sur les risques Documentation concernant le management du risque


L’approche fondée sur les risques est un des points clés de cette Il existe une norme ISO dédiée au management du risque
nouvelle révision. Elle affecte beaucoup d’éléments tout au : ISO/IEC 31010:2009, Gestion des risques — techniques
long de la norme. d’évaluation du risque.
C’est aussi ce qui va transformer le plus profondément les Il existe aussi un glossaire de la gestion du risque : l’ISO
procédures d’étalonnage. Commençons par nous intéresser à Guide 73:2009, Management du risque — Vocabulaire.
ce qu’est la pensée fondée sur les risques, puis nous discuterons Enfin, il existe aussi un guide GAMP sur la manière
comment cela affecte l’étalonnage. d’implémenter une approche fondée sur les risques dans votre
gestion de l’étalonnage : The GAMP® Good Practice Guide:
A Risk-Based Approach to Calibration Management.
Qu’est-ce que l’approche basée sur les risques ?
Bien que l’approche basée sur les risques ait déjà été incluse
dans des révisions passées de la norme, c’est dans la révision Approche fondée sur les risques et procédures d’étalonnage
2015 qu’elle est vraiment mise sur le devant de la scène. Dans l’analyse de procédures d’étalonnage, il faut utiliser la
Certaines entreprises se conformant aux réglementations même approche méthodologique que dans le calcul de l’indice
de la FDA ou aux GMP seront déjà familiarisées avec elle. de risque mentionné ci-dessus ; notamment en analysant
C’est important de se rappeler que bien que le risque ait une tous les points de mesure et les boucles présents dans l’usine.
connotation négative, l’approche basée sur le risque vous Discutons maintenant d’un exemple de cette approche.
permet aussi de révéler de nouvelles opportunités.

Indice de risque
Dans un premier temps, évaluez
L’évaluation des risques est souvent divisée en deux parties : les conséquences (gravité) : que
les conséquences si ça arrive (niveau de gravité) et les chances
que ça arrive (niveau de probabilité). Ces deux facteurs sont se passera-t-il si la mesure ne
souvent mesurés sur une échelle de 1 à 5. Quand on multiplie la
gravité par la probabilité, on obtient un nombre compris entre fonctionne pas, quelle sera son
1 et 25 : c’est l’indice de risque. Plus l’indice est grand, plus
grand est le risque. Le diagramme ci-dessous est un exemple incidence sur le procédé ? Dans
souvent utilisé dans l’évaluation des risques. Les cases vertes
indiquent un risque faible, les cases jaunes un risque moyen et un second temps, quelle est la
les cases rouges indiquent un risque élevé.
probabilité qu’elle ne fonctionne
Indice de probabilité pas ? En multipliant ces deux
risque
1 2 3 4 5
données, vous calculerez votre
1 1 2 3 4 5
2 2 4 6 8 10
indice de risque.
gravité

3 3 6 9 12 15
Dans un premier temps, évaluez les conséquences (gravité)
4 4 8 12 16 20 : que se passera-t-il si la mesure ne fonctionne pas, quelle sera
son incidence sur le procédé ? Dans un second temps, quelle
5 5 10 15 20 25 est la probabilité qu’elle ne fonctionne pas ? En multipliant
ces deux données, vous calculerez votre indice de risque.
Évidemment, tenez compte des possibilités de diminuer le

www.beamex.com ISO 9001 version 2015 : les modifications apportées et leurs effets sur les procédures d’étalonnage 3
BEAMEX Calibration White Paper

risque ou même de l’éliminer complètement. Les sources même niveau de risques et les mêmes besoins en termes de
de risques sont nombreuses : erreurs humaines, défaillance précision. C’est le spécialiste procédé qui détermine ses seuils
machine, accident ou encore une surprise imprévisible à de tolérance. Souvent ce sont les mêmes capteurs qui sont
l’avance. installés à différents endroits du procédé, mais ils n’ont pas
Certaines mesures dans une usine peuvent avoir des tous besoin du même niveau de précision. Trop souvent, le
conséquences extrêmement graves si elles cessent de seuil de tolérance d’étalonnage est paramétré en fonction des
fonctionner. Ce sont les plus critiques à prendre en compte. spécifications du capteur et non des besoins du procédé. Ainsi
Cependant, il arrive que celles-là mêmes aient une redondance. des usines se retrouvent avec les mêmes seuils de tolérance
Dans ce cas, si l’une des mesures est défaillante, la deuxième d’étalonnage pour des mesures allant de la moins critique à
continuera à marcher. C’est le cas la plupart du temps pour la plus critique.
les mesures de sécurité critique. Elles ont souvent leur propre
équipement de mesure certifié/approuvé. Cependant, dans
les faits, ce n’est pas toujours possible d’avoir des mesures Bonnes pratiques en étalonnage de procédés
redondantes sur toutes les boucles considérées comme critiques
ou importantes. Éliminez les entrées manuelles

Si vous écrivez manuellement les relevés d’étalonnage dans


Comment gérer les mesures les plus importantes votre procédé, vous créez un important risque d’erreur
Pour une mesure importante, commencez par installer humaine. En effet, il peut y avoir des erreurs de typographie
l’équipement de mesure reconnu comme le plus fiable. ou des incompréhensions dues à une écriture peu lisible. Les
Ensuite, étalonnez-la plus souvent que celles qui le sont calibrateurs de documentation sont donc recommandés pour
moins. Normalement, à la suite de votre analyse de risques, les réduire les risques. De plus, une documentation automatisée
mesures considérées comme les moins importantes pourront vous permettra de gagner un temps précieux.
être étalonnées moins souvent. Cela laissera plus de temps au
personnel de maintenance pour s’occuper de celles qui sont
essentielles. N’oubliez pas que la défaillance de la mesure peut Réalisez un calcul d’erreur automatique
se produire à n’importe quel moment dans l’intervalle entre L’analyse des résultats d’étalonnage et la comparaison
deux étalonnages. Ainsi, plus la durée entre les étalonnages des erreurs avec les seuils de tolérance sont essentielles
est longue, plus la durée de relevé faussé peut être longue. dans n’importe quel procédé d’étalonnage. Souvent, cette
Il est souvent facile de détecter quand un instrument cesse comparaison n’est pas facile à réaliser manuellement et il y a
de fonctionner complètement. Cependant, il est beaucoup toujours un risque d’erreur de calcul. Pour réduire ce risque,
plus difficile de détecter si une mesure dérive lentement dans utilisez un équipement d’étalonnage électronique pour
le temps jusqu’à dépasser le seuil de tolérance autorisée. Ce calculer automatiquement l’erreur et la comparer au seuil de
n’est souvent détecté que lors de l’étalonnage suivant. Une tolérance. Il vous indiquera automatiquement si votre capteur
fois que vous avez détecté une défaillance dans l’étalonnage, passe ou pas le test d’étalonnage.
réalisez alors une analyse de la gravité de cette défaillance.
Par exemple, si la durée entre deux étalonnages est d’un an
et que la mesure ne passe pas le test, cela signifie que, dans le Analysez la dérive de vos mesures dans le temps
pire des cas, cette mesure peut avoir été fausse pendant une Toutes les mesures tendent à dériver dans le temps. C’est donc
année complète, si on suppose qu’elle a dévié juste après la important de suivre leurs courbes de tendance. Une courbe
dernière vérification. Cela peut entraîner un certain nombre de tendance est un outil qui analyse si un instrument a des
de conséquences parfois graves comme des risques d’accident, chances de rester dans ses limites de tolérance sur la prochaine
des arrêts intempestifs de production ou des retours produits. période d’étalonnage ou si cette période devrait être ajustée.
Si l’historique de la courbe montre qu’il y a un risque, c’est-
à-dire montre que la mesure est instable et qu’elle pourrait
Limite de tolérance en fonction des besoins procédés dévier pendant la prochaine période, il faut raccourcir la
Tous les points de mesure du procédé n’auront pas le période d’étalonnage. Sinon, elle pourrait se retrouver hors

www.beamex.com ISO 9001 version 2015 : les modifications apportées et leurs effets sur les procédures d’étalonnage 4
BEAMEX Calibration White Paper

tolérance avec toutes les conséquences en découlant. Dans complètement automatisé, jouent un rôle vital dans l’approche
le cas contraire, si l’instrument de mesure est très stable et fondée sur les risques.
que la mesure n’est pas critique, la période d’étalonnage
peut être rallongée, libérant des ressources pour des tâches
plus importantes. Réaliser des courbes de tendance à la main
prend beaucoup de temps. Heureusement certains logiciels de
métrologie peuvent vous fournir automatiquement les outils
pour analyser les tendances de vos mesures.

Calculez l’incertitude totale


Une analyse de l’incertitude totale constitue un aspect
essentiel de tout étalonnage. Effectuer un étalonnage perd tout
son sens si l’équipement de référence n’est pas traçable et n’est
pas suffisamment précis pour cela. Gardez toujours à l’esprit
l’incertitude totale de votre procédure d’étalonnage dans son
ensemble, sans oublier l’équipement d’étalonnage utilisé ainsi
que tous les autres aspects de la procédure.

Utilisez des procédures automatisées


Les procédures d’étalonnage peuvent varier en fonction de
la personne qui la réalise ou du moment où elle a lieu. Cela
rajoute une incertitude au résultat d’étalonnage et rend difficile
toute comparaison, sans même parler de réaliser des courbes
de tendances. Les procédures d’étalonnage automatique
proposées par les logiciels de métrologie et les calibrateurs de
documentation permettent que les procédures d’étalonnage
soient toujours réalisées dans les mêmes conditions, de
manière répétable, fiable et comparable. À PROPOS DE L’AUTEUR

En résumé M. Heikki Laurila est responsable marketing produit chez


Beamex Oy Ab en Finlande. Auparavant, il a été responsable
De manière générale, l’ISO 9001 version 2015 tend vers une qualité pendant plusieurs années.
modernisation et essaye de se maintenir à niveau avec une
Notre société (Beamex) est certifiée ISO 9001 depuis
technologie en évolution permanente et des bonnes pratiques
1992, période à laquelle j’étais responsable qualité. À
éprouvées. Le « management » qui organisait les choses de la
l’époque, la norme ISO 9001 était relativement récente
bonne façon a laissé place au « leadership » qui organise les et c’était la version originale de 1987 qui était appliquée.
personnes à faire les bonnes choses. Enfin, c’est l’approche N’étant plus responsable qualité, je dois avouer que je
fondée sur le risque le thème le plus important et proéminent n’ai pas suivi dans le détail les derniers développements
pour les entreprises qui cherchent à atteindre l’excellence de la norme. Mais maintenant que la version 2015 est
dans tous les domaines. En effet, pour rester compétitives sortie, j’ai voulu me pencher dessus et comprendre ses
et rentables sur un marché global, elles doivent équilibrer principales modifications. Je voulais plus particulièrement
l’efficacité et la sécurité de leur usine tout en maintenant comprendre comment cette dernière mise à jour allait
une qualité de produits optimale. Pour cela, les procédures affecter les procédures d’étalonnage de nos clients qui sont
d’étalonnage les plus avancées, comprenant des logiciels et principalement issus de l’industrie.
des calibrateurs de documentation pour créer un procédé

www.beamex.com ISO 9001 version 2015 : les modifications apportées et leurs effets sur les procédures d’étalonnage 5