Sie sind auf Seite 1von 24

Octobre 2010

Mini-guide technique de survie


à l’attention des animateurs d’Espaces Publics Numériques

-
SOMMAIRE

Vous trouverez dans ce mini-guide des


informations théoriques sur le réseau, mais
aussi quelques techniques et outils qui, nous
l’espérons, vous aideront dans la gestion
quotidienne du réseau de votre Espace Public
Numérique ou Point d’Accès Public à
Internet.

1. Les topologies du réseau 3

2. Les composants d’un réseau 4

3. Les câbles réseau 6

4. Les adresses IP 7

5. Mini- glossaire 9

6. Trucs et astuces de l’adresse IP 10

7. Faire un « ping » 14

8. Les DNS 14

9. Les solutions sans fil 15

10. Quelques trucs de dépannage 16

11. Boîte à outils 18

2
1. LES TOPOLOGIES DU RÉSEAU

Un réseau, c’est la connexion de 2 machines (ou plus) entre elles.


Le réseau permet le partage et l’échange de données, mais aussi le
partage de ressources mutualisées (imprimante, accès internet) ou
le stockage d’applications ou de données.

LE « BUS » : LE RÉSEAU « TOKEN LE RÉSEAU


Chaque ordinateur du RING » ou « réseau en «EN ÉTOILE » :
réseau est relié à un anneau » : Chaque ordinateur
câble principal, dit est relié au réseau de
Bus. manière individuelle
(au moyen d’un câble
ou d’une connexion
sans fil) à une pièce
centrale que l’on
appelle le « hub » ou le
Cette organisation « switch ».
Les informations
est simple, mais sa circulent de poste en
lenteur et sa grande poste, en suivant
vulnérabilité (si un l’anneau. La panne
câble est hors- d’une station rend
service, le réseau l’ensemble du réseau
dans son ensemble ne inutilisable. Cette
fonctionne plus) font architecture n’est
que ce type de réseau plus utilisée depuis C’est le type de
n’est presque plus les années 2000. réseau le plus
utilisé.
couramment utilisé
aujourd’hui.

3
2. LES COMPOSANTS D’UN RÉSEAU

LE SWITCH / LE HUB LE ROUTEUR LE PARE-FEU

Ils permettent le Les données sont On l’appelle aussi le


raccordement des acheminées par des «firewall». Il peut être
machines au sein d’un routes différentes et intégré dans un
même réseau. Les en utilisant les routeur et être
informations sont adresses IP des logiciel ou matériel.
acheminées à la machines. Il assure la sécurité du
bonne machine grâce réseau et permet de
à l’adresse MAC (cf. le protéger des
définition en page 9) intrusions provenant
de la carte réseau. d’un réseau tiers (par
C’est le véritable exemple internet).
coeur des réseaux et
Dans un réseau,
d’internet.
LE HUB toutes les machines
Les « box » sont des ont la même sécurité
(« concentrateur ») routeurs. Attention à si le pare-feu est
est aujourd’hui ne pas confondre le matériel (si on a un
obsolète. point d’accès sans fil bon pare-feu
LE SWITCH (= un switch) avec un matériel, on n’a pas
(= commutateur) : il routeur : le routeur a besoin d’ajouter un
permet de connecter besoin de plusieurs pare-feu logiciel).
des réseaux entre réseaux pour
eux. fonctionner.

4
Exemple d’un réseau :

commutateur
réseau

réseau local privé =


réseau privé sécurisé pare-feu matériel
intégré au routeur
TCP/IP

réseau
public

5
3. LES CÂBLES RÉSEAU

Pour relier les divers équipements


d’un réseau, il existe plusieurs
possibilités. L’une d’entre elles est
l’utilisation de câbles.
La catégorie à laquelle appartient un câble est indiquée sur la
gaine de ce câble.
Le câble UTP (Unshield Twisted Pair), c’est-à-
dire non blindé. Il est très souple, mais sujet aux
interférences (éviter de faire passer ce type de
câbles derrière un moniteur ou un téléviseur).
C’est le câble utilisé pour la plupart des
installations téléphoniques.

Le câble FTP (Foiled Twisted Pair), c’est-à-


dire blindé avec une couche d’aluminium :
c’est un câble souple, mais moins sujet aux
interférences.

Le câble STP (Shield Twisted Pair), composé


d’une tresse métallique : il est blindé, moins
souple, mais aussi moins sujet aux
interférences. Il permet une transmission
rapide des données et sur une longue distance.

Sur le câble est indiqué un chiffre, de 3 à 6. Plus ce chiffre est grand, plus
le câble peut supporter un débit élevé.
Quel type de câble pour quel usage ?
Dans un environnement parasité (salle informatique...) on utilise du
câble FTP sinon UTP (qui est moins cher et plus souple).

A savoir : la longueur maximum d’un câble informatique est de 100 m.


6
4. LES ADRESSES IP

Une adresse IP (Internet Protocol) est un numéro attribué à chaque


appareil sur un réseau informatique. C’est donc un numéro qui identifie un
ordinateur de manière unique sur un réseau : deux machines ne peuvent
pas avoir la même adresse IP sur un réseau. Il est donc indispensable de
savoir combien d’adresses IP on peut attribuer.
L’adresse IP au format actuel (IPv4) est représentée par une suite de 4
nombres allant de 0 à 255, séparés par des points. Elle peut donc prendre
les formes suivantes :
0-255.0-255.0-255.0-255
212.51.162.115
192.168.1.90
10.50.30.54
357.278.1.2

Il existe deux types d’adresses IP :


➡l’adresse publique : on l’utilise pour aller sur internet, elle est fournie par
le FAI (fournisseur d’accès internet),

➡l’adresse privée : utilisée pour les réseaux locaux (internes). Derrière


une IP publique, on peut mettre autant d’adresses privées que l’on
souhaite. Par exemple :
192.168.X.X
172.16.X.X
172.31.X.X
10.X.X.X

7
Pour accéder à internet, les machines emprunteront l’adresse IP
publique. Mais pour communiquer avec une autre machine du réseau,
elles utiliseront les adresses IP privées. Il n’est donc pas problématique
que tous les réseaux utilisent les mêmes adresses privées.
Ces adresses ne peuvent pas être routées sur internet. Une machine ne
peut donc avoir une adresse type 192.168.1.1 sur internet.
On ne peut pas « choisir » ses adresses IP n’importe comment, cela
générerait trop de risques de conflits.
Par convention, pour un réseau local type EPN, on utilisera une plage
d’adresses IP :
de type 192.168.X.X
avec un masque de sous-réseau 255.255.255.0
Comme pour le dernier chiffre de l’adresse IP, le 0 et le 255 sont réservés ,
il y a donc 254 adresses restantes pour les machines.

Et l’adresse IP d’internet ?
C’est 0.0.0/0 avec le masque 0.0.0.0, c’est-à-dire tous
les réseaux et toutes les machines.

Le format « IPv4 » permet de générer 4 milliards d’adresses IP


différentes. Avec la multiplication des appareils connectés au web, le
stock d’adresses IP arrivera prochainement à épuisement.
La nouvelle version d’adresses IP (IPv6) démultiplie le nombre
d’adresses IP disponibles.

8
5. MINI - GLOSSAIRE

MAC : c’est l’adresse physique de la carte réseau. Elle est unique au


monde. C’est une sorte de «tatouage» de la machine. Si vous utilisez un
« Mac », cette adresse se nomme « ID ethernet » .

(Dans la majorité des cas, cette étiquette


est située en dessous de l’ordinateur)

DHCP (Dynamic Host Control Protocol) : service permettant


d’attribuer automatiquement une adresse IP à une machine et de lui
attribuer tous les paramétrages. Il est possible d’effectuer
l’attribution manuelle des adresses IP, mais c’est compliqué et
fastidieux.
Le DHCP permet d’accorder une adresse IP sur un temps plus ou moins
long (c’est le « bail »). Pour un EPN, l’idéal serait une durée d’une
semaine (évite d’attribuer de nouvelles adresses trop souvent, mais
permet de conserver des adresses libres). Attention, il y a un seul DHCP
dans un réseau.

Masque de sous-réseau :
il permet de connaître
l’étendue du réseau,
c’est-à-dire le nombre
d’adresses possibles.

9
6. TRUCS ET ASTUCES DE L’ADRESSE IP

Comment connaître son adresse IP publique ?


Il suffit de se rendre sur le site www.adresseip.com. En EPN, on a une seule
adresse IP pour tout le réseau. Ce qui signifie qu’en cas d’utilisation
frauduleuse d’internet, la trace s’arrêtera à l’IP publique si on ne dispose
pas de « logs » et de leur conservation (ce qui peut présenter un problème
de responsabilité pour l’EPN).

Comment connaître son adresse IP privée sous WINDOWS ?


1.Via le gestionnaire de connexion réseau
- sous windows XP : dans le panneau de configuration, faire un clic droit sur
«connexion réseau local» et choisir «propriétés».
- sous windows Vista : dans le panneau de configuration : «afficher l’état
et la gestion du réseau» puis «gérer les connexions réseau». Puis, faire un
clic droit sur «connexion au réseau local» et choisir «propriétés».

2. En invite de commande
- sous windows XP, allez dans «démarrer», «exécuter», puis tapez «cmd»
pour passer en invite de commande. Lorsque la fenêtre s’affiche, tapez
«ipconfig/all»
- sous windows 7 : «démarrer», puis tapez «cmd» dans la zone de
recherche (en bas de l’écran).

10
Passerelle : tous les postes d’un même réseau ont la même, c’est
l’adresse qui permet de sortir du réseau .

Comment connaître son adresse IP privée sous MAC ?


1.Via le gestionnaire de connexion réseau
- commencez par vous rendre dans « Préférences système » (en cliquant
sur )
- cliquez ensuite sur l’icône « réseau »

11
2. En invite de commande
- commencez par vous rendre dans « applications », puis « utilitaires » et
dans « terminal »
- la commande est «ifconfig» :

et l’adresse IP s’affiche sous cette forme :

Et les adresses IP « fixes » publiques ?


Elles concernent surtout les entreprises. L’IP fixe est utile lorsqu’on a un
serveur (par exemple pour l’hébergement d’un site web), ou lorsqu'on
doit faire des liaisons entre plusieurs sites.

La majorité des fournisseurs d’accès internet grand public attribuent des


adresses IP « dynamiques » (l’adresse IP est attribuée au moment où l’on
se connecte, on n’a donc pas la même suivant les jours). Attention, les FAI
tracent les adresses IP et peuvent savoir quelle machine disposait de
quelle adresse IP à un moment M...

Etant donné que toutes les machines d’un EPN ont la même adresse
publique quand elles vont sur internet, comment savoir laquelle a fait
quoi ?
C’est ce que permettent des dispositifs comme l’« EPN Box », mis en place
par la région Basse-Normandie en 2010.

12
Le 0 à la fin d’une
adresse IP correspond
machine au nom du réseau et
192.168.4.31 non à l’adresse IP
nom du réseau : d’une machine.

192.168.1.0

peuvent
communiquer

avec comme masque de avec comme masque de


sous-réseau : sous-réseau :
255.255.255.0 255.255.0.0

machine peuvent
ne192.168.4.31
peuvent pas communiquer
communiquer

machine machine machine machine


192.168.4.255 192.168.5.123 192.168.4.255 192.168.5.123

13
7. FAIRE UN « PING »

Le « ping » est un test de connexion entre deux ordinateurs. L’ordinateur


A envoie un signal à l’ordinateur B. Lorsque le délai d’attente est trop long,
c’est qu’il n’y a pas de connexion. Ce test permet de voir si deux
ordinateurs peuvent communiquer ensemble, si un ordinateur peut
communiquer avec l’imprimante, la box...
Pour faire un ping, il suffit d’aller dans l’invite de commande (cf. page 9).
Puis, on tape ping suivi de l’adresse IP ou du nom DNS qu’on veut tester
(par exemple 192.168.1.1 pour faire un ping vers le routeur).

le ping a fonctionné :

le ping nʼa pas fonctionné :

8. LES DNS (Domain Name Server)

Le DNS est un service permettant d’établir une correspondance entre


une adresse IP et un nom de domaine (il s’agit d’une sorte de conversion).
Le système des noms de domaines est organisé sous une forme
hiérarchique, en fonction de l’extension (.com, .fr, .be).
Le DNS permet de faire la relation entre l’adresse www.google.fr et
l’adresse IP de l’ordinateur correspondant. Ou entre le nom d’un
ordinateur (Vista 1, PC animateur...) et son adresse IP. Le DNS est
souvent couplé au DHCP.
En cas de modification d’un champ DNS, l’information met environ
quarante-huit heures pour faire le tour de l’internet !
14
9. LES SOLUTIONS SANS FIL

Les solutions sans fil permettent de relier des équipements d’un


réseau entre eux sans utiliser de câbles. Il existe plusieurs
technologies, même si le Wifi est la plus utilisée aujourd’hui.

Le « bluetooth »
C’est un procédé qui permet le raccordement de
périphériques comme souris ou téléphone
portable. La portée du bluetooth est d’une
dizaine de centimètres. Il n’est donc utilisé que
pour des réseaux personnels.

Le « wifi »
Il permet de relier, sans fils, plusieurs appareils d’un
même réseau informatique. De manière générale,
il est moins stable que le filaire.
Le signal du wifi étant libre (2,4 Ghz), il équipe tous
types de matériels (four à micro-ondes, portail
automatique, caméra sans fil...). Il peut donc y
avoir des interférences. Sa portée est d’environ
100 mètres (sans obstacles).
Lorsqu’on configure un réseau wifi, on choisit de préférence les canaux 1,
5, 9 et 13 (et on évite de configurer deux « box » voisines sur le même
canal). Pour un ordinateur : soit il est équipé d’une carte wifi, soit on
ajoute un adaptateur wifi (sur port usb).

15
10. QUELQUES TRUCS DE DÉPANNAGE

« Ça » ne fonctionne plus... Quelques tests à


effectuer pour un premier diagnostic à réaliser
soi-même.

1er cas : mon imprimante réseau ne fonctionne pas

Je m’assure que le problème ne vient pas de mon


ordinateur (je teste depuis un autre ordinateur : si ça
ne fonctionne pas non plus, ça vient sans doute de
l’imprimante).
Je vérifie que l’imprimante est branchée, allumée, qu’il
y a du papier, de l’encre...
Je la redémarre pour vider sa mémoire tampon.
Je fais un «ping» depuis un ordinateur vers cette
imprimante (cf. page 14).

Si le ping nʼa pas Si le ping a fonctionné : je


fonctionné : je vérifie les v é r i fi e l e s p i l o t e s
paramétrages réseau de dʼimpression (ou je
lʼimprimante, en mʼy réinstalle le driver).
connectant avec un câble
usb.

Je retente le ping.

16
2nd cas : l’un de mes postes n’accède plus à internet

Je vérifie que le câble est bien branché...

Je vérifie dans windows l’indication de la connexion (si mon ordinateur


est déconnecté, je le reconnecte).

Je vérifie que sur mon réseau, il n’y a pas deux postes ayant la même
adresse IP (c’est une erreur courante et facilement diagnostiquable, par
exemple si tous les postes fonctionnent sauf deux).

Je fais un « ping » pour vérifier si le problème est local ou pas :


un premier ping vers le routeur
un second vers une adresse externe (par ex : ping www.google.fr)

✓ S’il n’y a pas de ping (ni interne, ni externe) : vérifier que la


configuration réseau de la machine est bonne (adresse IP, masque de
sous-réseau, adresse de passerelle, DNS...). Si la configuration est
bonne, vérifier le câble !

✓ Si le ping fonctionne vers


une adresse publique
(ping 213.248.106.200)
mais pas vers un nom de
domaine (ping
w w w. g o o g l e . f r ) , c e l a
signifie qu’on a un
problème de DNS.

17
11. BOITE A OUTILS

Prendre quelques précautions


avant la panne vous permettra de
gérer plus facilement les divers
problèmes techniques auxquels
vous pourrez être confronté.

Le logiciel « Look @ Lan »

Cʼest un outil qui vous permettra de scanner tous les matériels se


trouvant sur un réseau. Il vous sera utile, notamment, pour créer une
cartographie de votre réseau ou pour connaître les IP disponibles.

Il sʼagit dʼun logiciel gratuit, vous pouvez le télécharger ici (rubrique


«download»). Lʼinstallation du logiciel se fait de manière classique (il
est inutile de cocher lʼoption « proxy », sauf si vous en utilisez un).

Le logiciel se compose de deux modules :


Look @ Lan : qui fait la liste des matériels du réseau
Look @ Host : qui surveille un PC ou un matériel (permet par
exemple de savoir si un serveur sʼéteint).

Utilisation du logiciel :

Lancez le logiciel et choisissez

Sélectionnez lʼadresse IP de votre ordinateur. Cliquez ensuite


sur « next »

18
Cette fenêtre vous indique
les nouveaux matériels
détectés sur le réseau
(par exemple : nouvelle
imprimante, ordinateur qui
était éteint lors de la
dernière utilisation de
Look@Lan).

Matériels à nouveau en
réseau (ex : imprimante
qui a été éteinte puis est
allumée)..

Matériels détectés
auparavant mais pas sur
le réseau actuellement.

Pour masquer cette fenêtre.

Adresse IP de tous les Nom de chaque poste


matériels du réseau sur le réseau

19
La fiche de synthèse du réseau

Lʼidéal serait de la mettre en place lorsquʼon installe le réseau... mais


il est encore temps de la remplir !
Prendre le temps de remplir cette fiche vous permettra de mieux
comprendre et connaître le réseau avec lequel vous travaillez, mais
aussi dʼavoir un outil sur lequel vous baser lorsque vous rencontrez
un problème technique.

Connexion internet

filaire adsl
Type de connexion wifi fibre
CPL

Nom du FAI

Débit maximum (pour le connaître, regardez sur les documents relatifs


annoncé à lʼabonnement internet)

Type de modem / (par ex : livebox)


routeur (box)

Nom et mot de
passe admin du
modem

Adresse IP publique (faire www.adresseip.com)


(si fixe)

Adresse IP locale du
modem / routeur
(=passerelle)

(Par exemple EPN Box)


Proxy ? oui
non
(sur les documents relatifs à lʼEPN Box ou en utilisant
Adresse du proxy
Look@Lan)

20
Équipements réseau local

oui
Switch
non

marque :

Caractéristiques modèle :
du switch
nombre de ports :

Réseau local (LAN)

IP du réseau

Masque de sous-
réseau

oui
Serveur DHCP
non
Si oui, plage (en se connectant à la livebox ou autres)
dʼadresses DHCP

Serveur DNS
renseigné

Imprimante :
Adresses IP fixes
Serveur :

Type de groupe de travail


fonctionnement
réseau domaine

21
Ressources réseau

Nom des imprimantes :

Imprimantes
partagées

(par exemple : dossier « images pour exercices »)

Nom des partages


réseau :

22
Un logiciel simple pour cartographier son réseau

Le logiciel « Grids » vous permet de créer rapidement un schéma de


votre réseau (le tout avec un charme rétro indéniable...).

Il sʼagit dʼun logiciel gratuit, que vous pouvez télécharger ici. Bien
entendu, il est tout à fait possible de réaliser le même type de
schéma avec dʼautres outils.

Utilisation de Grids

Commencez par créer un nouveau fichier puis par afficher la


fenêtre «symboles» (« fenêtre » « librairie de symboles »).

Pour utiliser un symbole, il suffit de


double cliquer dessus dans la librairie des
symboles.

Lorsquʼil sʼaffiche à lʼécran, faites-en un


copier - coller pour lʼajouter dans votre
schéma.

Utilisez les icônes pour dessiner


les câbles.

192.168.1.100 192.168.1.101

23
Ce guide vous est proposé par
MANCHE NUMÉRIQUE

SYNDICAT MIXTE MANCHE NUMÉRIQUE


235, rue Joseph Cugnot - Zone Delta
50000 SAINT LÔ
Tél : 02.33.77.83.60 / contact@manchenumerique.fr
www.manchenumerique.fr