Sie sind auf Seite 1von 114

www.grand-nancy.

org

Maison de la Propreté
61, rue Saint Nicolas
54000 Nancy
téléphone 03 83 17 17 07

Communauté urbaine du Grand Nancy


22-24 Viaduc Kennedy - Case officielle N°36
54035 Nancy Cedex
téléphone 03 83 91 83 91 - fax 03 83 91 81 55

les contes de l’environnement


LES TRICONTEURS DE L’ENVIRONNEMENT

maquetteTRI.indd 1 25/08/08 15:55:47


maquetteTRI.indd 2 25/08/08 15:55:47
LES TRICONTEURS DE L’ENVIRONNEMENT

Proposée et pilotée par la Communauté Urbaine Accompagnés par leurs enseignants, leurs animateurs
du Grand Nancy et en partenariat avec l’Inspection et par Graziella Médot, (ra)conteuse professionnelle, ce
Académique, l’opération « les triconteurs de l’environ- sont au total 220 enfants des écoles du Grand Nancy
nement » invite, cette année encore, les élèves des écoles qui au pris part au projet.
primaires de l’agglomération à la création littéraire de
contes, nouvelles, poésies, chansons, saynètes… sur le Avec cette opération, la Communauté urbaine
thème du tri, du recyclage et de l’environnement. témoigne, une fois de plus, de son engagement en
faveur d’un développement durable du territoire.
Pour cette deuxième édition, les écoliers ont traduit
avec leurs mots, leur sensibilité et beaucoup de Une prise de conscience indispensable dès le plus jeune
fraîcheur cet enjeu qui nous concerne tous : le âge, pour une belle planète transmise en héritage.
développement durable.

En complément de ce travail d’écriture, des étudiants


André Rossinot Jean-François Husson
de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art ont apporté leur Président de la Communauté Vice Président délégué à l’écologie
concours graphique pour la mise en image très créative urbaine du Grand Nancy, urbaine et au développement
des textes. Maire de Nancy durable et partenarial du territoire

maquetteTRI.indd 3 25/08/08 15:55:47


Sommaire

PAGE 6 Le gars des villes et le gars des champs [1] PAGE 34 Reportage sur Tri TV

PAGE 8 Objectif terre PAGE 36 L’odeur contre-attaque

PAGE 10 Les tribots au zoo PAGE 44 Ensemble

PAGE 12 Le garçon et la plage PAGE 46 Le gars des villes et le gars des champs [4]

PAGE 14 Pourraient trier quand même ! PAGE 48 Guerre du tri !!!

PAGE 20 L’arbre PAGE 50 Conversation

PAGE 22 Le gars des villes et le gars des champs [2] PAGE 52 Le monstre du lac

PAGE 24 Le monde perdu PAGE 54 Terre ou enfer

PAGE 30 Le gars des villes et le gars des champs [3] PAGE 56 Le sachet qui pollue
et le sachet qui ne pollue pas

PAGE 32 La sorcière et les enfants gourmands PAGE 58 Le pollueur et le pollué

maquetteTRI.indd 4 25/08/08 15:55:47


PAGE 60 La poubelle et les poubelleurs PAGE 84 La lettre

PAGE 62 Le gars des villes et le gars des champs [5] PAGE 86 L’ennemi de la planète

PAGE 64 A l’école PAGE 88 La pollution

PAGE 66 Recyclator et la planète Tribalator PAGE 90 Les trois petits cochons

PAGE 72 La planète à l’envers PAGE 92 Opération recyclage

PAGE 74 Le gars des villes et le gars des champs [6] PAGE 96 Clara et Justine veulent sauver
la planète

PAGE 76 Les Tirbouchons au ski PAGE 98 La rapeuse à fromage

PAGE 78 Regarde! PAGE 100 L’école du bonheur

PAGE 80 Oxygène PAGE 102 La planète propre

PAGE 82 Le gars des villes et le gars des champs [7] PAGE 108 Crédits

maquetteTRI.indd 5 25/08/08 15:55:47


w

Le gars des villes et le gars des champs [1]


ANNE-CLAIRE • CLASSE CM2B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Autrefois, un gars des villes invita Le gars des champs qui triait
un gars des champs. et qui ne polluait pas , était très étonné.
Le gars des villes avait préparé Il lui dit :
un grand festin - Apprends à trier sinon la pollution ne s’arrêtera
mais tout était emballé. jamais !
Au repas , - Je suis d’accord, mais je n’avais pas envie de trier,
le gars des villes et le gars des champs , parce que ça me fatiguait.
mangèrent à leur faim. - Alors commençons dès maintenant.
Le gars des villes jeta tout
ce qu’il venait de manger , Moralité : votre vie ne peut pas être belle ,
à la poubelle sans trier. s’il n’y a pas de tri dans votre poubelle.

maquetteTRI.indd 6 25/08/08 15:55:50


ILLUSTRATION : PIERRICK JUIN
7

maquetteTRI.indd 7 25/08/08 15:55:52


Objectif Terre
SIMON • LILI • ADRIEN • CLASSE DE CP • ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS

Pollution sur la Terre


Terre en danger
Danger dans l’atmosphère
Atmosphère pour la vie
Vie pour les hommes
Hommes sur la planète
Planète à protéger
Protéger c’est trier
Trier les déchets
Des déchets à recycler
Recycler c’est respecter
Respecter la nature
La nature sans la pollution !

maquetteTRI.indd 8 25/08/08 15:56:01


ILLUSTRATION : SOO-YUN LEE
maquetteTRI.indd 9 25/08/08 15:56:05
Les tribots au zoo
BLANCHE • AMÉLIE • VALENTIN Mo • THOMAS • LUCAS E.
CLASSE DE CM1 • ÉCOLE MAURICE ET KATIA KRAFFT

Il était un temps un zoo qui venait d’ouvrir, les gens qui pourraient ramasser les déchets qu’ils trouveraient
arrivaient par centaines car c’était le seul parc par terre.
animalier de la région. Les personnes jetaient leurs Quelques semaines plus tard, les robots sont mis en
déchets par terre et dans les cages. place et le zoo réouvre ses portes. Mais des enfants
A la fermeture, le personnel voyait que les animaux renversèrent par accident de l’eau sur les robots. Ils ont
étaient malades ; alors les vétérinaires les examinèrent commencé à tout faire à l’envers : à la place de prendre
et comprirent qu’ils avaient mangé les déchets. les déchets et les mettre à la poubelle, ils prirent les
- Les animaux sont très malades, il faut faire quelque déchets de la poubelle et les mirent par terre.
chose ! Quand le directeur a remarqué ce défaut et que tous ces
Le lendemain le zoo était fermé et le directeur a engagé robots n’étaient plus fiables, il fit enlever les robots et
des ingénieurs pour lui construire des robots, les vendit pour acheter des casques dernier cri.

10

maquetteTRI.indd 10 25/08/08 15:56:16


Ils mirent ces casques à l’entrée qu’ils fournissaient Avec l’argent récolté, ils décidèrent de faire plusieurs
en même temps que les tickets. projets : installer des gouttières pour filtrer l’eau de
Les casques donnaient des renseignements sur pluie, la récupérer pour nourrir les animaux avec les
les animaux, leur vie ; et quand quelqu’un voulait jeter déchets récoltés , ils alimentent des fours en les brûlant
un déchet par terre, ce casque implantait un message et produisent ainsi du chauffage dans les cages des

ILLUSTRATION : THIBAULT SELLIER


dans la tête de la personne : animaux, installation
de panneaux solaires sur les cages servant à alimenter
« RAMASSEZ LES DECHETS PAR TERRE ! les radiateurs de la maternité pour les bébés animaux
RESPECTEZ L’ENVIRONNEMENT ET LES ANIMAUX ! » qui viennent de naître.
Ces casques faisaient fureur dans le zoo et beaucoup plus
de personnes arrivèrent. Et depuis ce jour le zoo est très heureux !!

11

maquetteTRI.indd 11 25/08/08 15:56:23


JULIETTE • CLASSE CM1B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Le garçon et la plage

12

maquetteTRI.indd 12 25/08/08 15:56:40


Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Antoine et avait 8 ans . Ce petit
garçon allait tous les jours à la plage, mais un jour il vit des gens bizarres
qui jetaient du papier, du plastique, surtout des boites de conserve.
Alors Antoine était triste de ne plus pouvoir plonger sans avoir des boites
de conserve ou du plastique dans les jambes.
Alors il choisit de ramasser toutes les saletés et de les mettre dans la poubelle.
Il apprit aux gens qui avaient mis tout ça dans l’eau, à trier leurs déchets.

ILLUSTRATION : VICTOR HUSSENOT-DESENONGES


Ensuite les gens le firent : ils promirent de ramasser toutes les saletés.
Antoine put de nouveau se baigner sans saletés autour de lui et vécut heureux.

13

maquetteTRI.indd 13 25/08/08 15:56:44


Pourraient trier quand même !
CLASSE DE CE1-CE2 • ÉCOLE DE LA PROVIDENCE

Il était une fois une petite bonne femme qui triait


ses poubelles. Elle a un jardin sur le côté de sa maison
et sur son trottoir, il y a trois conteneurs : un pour
les déchets ménagers, un pour le carton, le papier,
le métal, le plastique et le dernier pour le verre.
Cette dame aime tricoter. Elle tricote tellement qu’elle
n’entend jamais ce qui se passe autour d’elle.
Un jour, la petite bonne femme en ouvrant sa fenêtre
découvre d’autres poubelles.
Comme d’habitude, les poubelleurs viennent chercher
les déchets. Ces hommes avec de gros biscotos sont
rougeauds à force de travailler. Ils se plaignent :
« Pourraient trier quand même ! »
Ils ramassent les poubelles et s’en vont à l’usine de
recyclage.
Cette usine se trouve à côté de la maison de la petite
dame. C’est une usine transparente, tout en verre
recyclé. Douze ouvriers travaillent dans l’usine.
Ils sont tous habillés avec une salopette verte parce
que cette couleur rappelle celle de la nature.
Une rose est brodée sur leur salopette car c’est le logo
de l’usine.
À l’usine de recyclage, les poubelleurs déposent
les sacs. Les ouvriers se plaignent : « Pourraient trier
quand même, chef ! » Le chef devient tout rouge, il est
en colère : « Pourraient trier quand même ! »

14

maquetteTRI.indd 14 25/08/08 15:56:54


maquetteTRI.indd 15 25/08/08 15:56:59
C’est un homme avec une coupe au carré et son air est « Aïe ! » « C’est pas ma faute, frérot ! » « Tu m’as marché
sévère derrière ses lunettes de soleil, il ne sourit jamais. sur le pied, frérot ! » « T’as qu’à faire attention, frérot ! »
Il porte une grande veste et un pantalon noir. La petite dame sort, elle pose ses poubelles qui sont
Ses chaussures brillent. triées. Les enfants chuchotent : « C’est pas elle,
Le soir, quand le chef rentre chez lui, il voit des enfants ses poubelles sont triées ».
jouer près des poubelles. Ils attendent encore, quand à minuit, ils voient
Un soir, il s’arrête, ouvre sa fenêtre de voiture et dit quelqu’un qui arrive par derrière. On ne voit pas très
aux enfants : « Au lieu de jouer, pourraient trier quand bien parce qu’il fait sombre. La lune éclaire un peu
même ! » et il s’en va. quelqu’un qui s’approche des poubelles de la petite
Les enfants ne sont pas contents : « C’est pas notre dame. La personnage a un chapeau, une grande cape,
faute ! On a un plan, on va trouver qui est le coupable. » des lunettes et des chaussures noires. Il se tient droit
Les enfants vont espionner la nuit, ils se cachent et il porte un gros sac poubelle à la main. Le sac est
derrière un arbre, ils sont en tenue de camouflage. transparent : on voit ce qu’il y a à l’intérieur,

16

maquetteTRI.indd 16 25/08/08 15:57:19


les déchets ne sont pas triés. Les enfants tremblent, son jardin un homme allongé dans un trou qui pleure,
ils ont peur. « C’est lui le coupable ! », les enfants voient qui gémit avec un gros sac poubelle.
l’homme déposer son sac puis il se sauve tout de suite. « Mais qu’est-ce que vous faites là ? Vous êtes chez
Le lendemain, les enfants guettent à nouveau. moi, qui êtes-vous ? ». Munie de sa lampe torche, elle
Ils décident de tendre un piège pour capturer l’individu. observe l’homme : « Avec votre chapeau, votre cape
Ils creusent un trou profond derrière les poubelles noire et votre costume, vous étiez parti pour un bal
caché par des feuilles et des branches. Un soir, toujours costumé ou quoi ? ».
à minuit, l’homme revient. Il a toujours son chapeau, Quand tout à coup, la lumière s’arrête net sur le sac
sa cape et son sac de déchets non triés. Il arrive près poubelle de déchets non triés. « C’est vous le coupable,
des poubelles de la petite dame : patatras, badaboum, j’ai compris ! » Et hop, les enfants sortent de leur
il tombe dans le trou ! « Aïe, ouille ! Je me suis cassé... ». cachette. « Nananananèreuh, on t’a bien eu ! Pourquoi
Alertée par le bruit, la petite dame se réveille tu jettes tes déchets pas triés dans les poubelles de la
en sursaut et quitte son lit. Elle sort et découvre dans petite dame ? »

17

maquetteTRI.indd 17 25/08/08 15:57:23


L’homme répond : « C’est pas ma faute ! » Ça sent mauvais, il saigne, c’est un cauchemar.
« T’avais qu’à trier ! » « Au secours ! Aidez-moi ! Sortez-moi du trou ! »
Le coupable s’est coupé à cause d’un morceau de verre Les enfants trépignent : « C’est grâce à nous si on a
tombé de son sac poubelle et dans sa chute, son sac trouvé le coupable, il est tombé dans notre trou ! »
plastique est resté accroché à son oreille. Au fond de Faisant leur tournée, les poubelleurs sont alertés par
son trou, il est contre la terre, serré avec un carton tout ce vacarme. Ils s’approchent et voient la petite
qui le bloque et qui l’empêche de s’enfuir. Un papier dame se disputant avec l’homme et les enfants
lui colle au visage, sa boîte de mouchoirs où il remet savourant leur victoire. Les poubelleurs téléphonent à
ses mouchoirs sales et tous gluants s’est répandue leur chef pour le prévenir et lui montrer le coupable.
sur lui. Sur le bout du pied, il a sa boîte de raviolis « Sortez-moi de là ! Au secours ! » Les enfants ont une
dégoulinante qui salit ses chaussures vernies. idée : « Il faut le punir, Mr le directeur ! »
Attirées par l’odeur des fruits pourris et de sa vieille « On te sort du trou à la condition que tu promettes de
boîte à camembert pleine d’asticots qui gigotent, trier tes déchets ! »
des petites bêtes arrivent : araignées, vers de terre, « Non, mais s’il vous plaît, aidez-moi ! »
limaces, scarabées, escargots, mille-pattes et aussi « Non, à condition que tu tries tes déchets ! »
des grosses mouches moches. Elles sont suivies de près « Oui, oui, oui, je ferai tout ce que vous voudrez mais
par les rats et les souris. j’sais pas trier ! »

18

maquetteTRI.indd 18 25/08/08 15:57:43


« Alors tu vas apprendre, tu vas aller faire un stage à
l’usine sinon on te laisse dans ton trou ! »
« Bon d’accord, j’accepte, j’accepte, mais un stage de
combien de temps ? »
« Tout le temps nécessaire jusqu’à ce que tu comprennes,
que tu saches trier ! »
À l’usine, il découvre que c’est important de trier.
Au bout d’un jour, il apprend qu’avec les bouteilles en
plastique, on fabrique un pull en laine polaire.

ILLUSTRATION : CAMILLE BERLIN - LEMAIRE


Au bout d’une semaine, il apprend qu’on fond des bouteilles
en verre pour refaire du verre, on économise ainsi du sable.
Au bout d’un mois, il apprend qu’on recycle le papier pour
économiser des arbres et pour faire respirer
la planète.

Et vous qui avez lu cette histoire, ne faites pas comme lui :


TRIEZ !

19

maquetteTRI.indd 19 25/08/08 15:57:50


Dans la ville, pousse l’arbre à déchets,
c’est le déchétier.
Dans la terre, pousse l’arbre à poison,
c’est le poisonnier.
L’arbre Dans la poubelle, pousse l’arbre à ordures,
SIMÉON • CLARA • CLASSE DE CP • ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS
c’est l’ordurier.
Dans l’usine, pousse l’arbre à gaz,
c’est le gazier.
Mais non ! Ça n’existe pas !
Alors il faut garder nos arbres,
les vrais, ceux de la vie !

20

maquetteTRI.indd 20 25/08/08 15:58:00


ILLUSTRATION : ALOIS RIARD
21

maquetteTRI.indd 21 25/08/08 15:58:03


Gars des champs Action

Gars des villes Dehors

Éboueurs Poubelle

Amis Pollution

Recyclage Déchets

Trier Dîner

Le gars des villes et le gars des champs [2]


MORGANE • CLASSE CM2B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Il était une fois un gars des champs qui - Ah ! Et c’est quoi la pollution ?
invita le gars des villes à dîner. - Ce que tu fais...
Ensuite, les deux amis dînèrent tranquille, - Donc jeter dehors ?
mais le gars des champs dit : - Oui mais ce n’est pas bien, tu sais.
- Je vais jeter les déchets que nous avons laissés. - Oui, je suis d’accord. Veux-tu m’apprendre à trier ?
- Où ? Dehors ? - Oui bien sûr !
- Mais non , dans la poubelle et les éboueurs
reprendront les poubelles pour … Et avec un peu d’entraînement,
- Les manger ? nous pouvons toujours compter sur nos amis.
- Mais non pour les recycler ; pour ne pas faire
de pollution.

22

maquetteTRI.indd 22 25/08/08 15:58:05


ILLUSTRATION : DAMIEN GUION
23

maquetteTRI.indd 23 25/08/08 15:58:06


CLASSE DE CE1-CE2 • ÉCOLE JULES FERRY

Le monde perdu

Je m’appelle Midou. Mon histoire commence au cœur Maman, comme les autres femmes du village,
d’une forêt dont on a oublié le nom. Je suis né dans ce ramassait quotidiennement des fruits merveilleux et
paradis il y a de cela bien longtemps, je n’ai pas compté sucrés que nous aimions tant.
les années. Elle jetait parfois un regard bienveillant du côté des
Nous vivions heureux dans notre village blotti au cœur enfants afin de s’assurer que nous ne faisions pas
d’un océan de verdure, d’arbres géants et d’oiseaux de quelques bêtises.
toutes les couleurs. Il y avait une magnifique cascade
où les enfants jouaient de longues heures durant. Le soir, nous nous retrouvions tous autour d’un
Nous faisions des cabanes dans les arbres et sautions immense feu, tandis que les anciens nous racontaient
de liane en liane au cours d’interminables parties de des histoires dans lesquelles se croisaient toutes sortes
cache-cache. d’animaux extraordinaires. Nous écoutions, à la fois
fascinés et un peu craintifs ces récits qui allaient nous
Chaque jour, nous regardions avec respect le départ des accompagner tout au long de notre sommeil.
chasseurs.
Armés d’arcs, de flèches, de lances et surtout de leur Les jours s’écoulaient ainsi, heureux et doux, nous
courage, ils partaient dès l’aube à la recherche de ne savions pas encore que tout cela allait bientôt être
quelque gibier qui constituerait notre repas. totalement bouleversé…

24

maquetteTRI.indd 24 25/08/08 15:58:18


Un matin, Tita et moi avons vu venir vers nous deux et les sons de notre forêt. C’était incroyable. Ils disaient
créatures inconnues. Des hommes blancs, vêtus de tout aimer, les arbres, les animaux, les fleurs et les
couleurs que nous ne connaissions pas. fruits.
Ils portaient de très gros sacs et d’incroyables
chaussures enveloppaient totalement leurs pieds ! Ils devinrent nos amis et vécurent quelques temps
L’un deux m’aperçut, me sourit et me tendit un petit auprès de nous. Un matin, ils décidèrent de nous
objet rond et rouge. Il me fit signe de le manger. quitter, de retourner dans leur monde afin de raconter
« Vas-y, c’est un bonbon ! » Je trouvais cette chose leur aventure à leurs semblables. Ils nous promirent de
incroyable et délicieuse ! revenir un jour, et c’est ce qu’ils firent …
Tita et moi conduisîmes les deux hommes au village.
Ils nous expliquèrent avec beaucoup de gestes qu’ils Un soir, alors que nous écoutions les bûches du feu
venaient de très loin et qu’ils avaient envie d’explorer crépiter doucement, la forêt s’est mise à trembler, les
notre forêt, de mieux la connaître. petits singes effrayés s’étaient réfugiés en haut des
L’hospitalité faisant partie des règles de vie de mon arbres.
peuple, nous les avons accueillis de notre mieux. Des centaines d’hommes blancs arrivaient,
Ils semblaient ravis de découvrir notre univers et chevauchant des machines monstrueuses qui
utilisaient une sorte de boîte qui capturait les images avançaient toutes seules et sentaient très mauvais.

25

maquetteTRI.indd 25 25/08/08 15:58:26


Un bruit terrible nous enveloppa et je crois bien que faisaient découvrir d’autres pays peuplés d’hommes
même les plus courageux parmi nous eurent très peur de toutes les couleurs, la radio, la télévision …
ce soir-là. On nous a également expliqué que nous allions devenir
Les nouveaux venus nous expliquèrent qu’ils voulaient très riches, gagner beaucoup d’argent en accueillant
construire toutes sortes de choses afin d’attirer des tous ces touristes. Nous ne savions pas ce qu’était
touristes. Nous ne connaissions pas le sens de ce mot, l’argent, mais certains d’entre nous apprirent très vite
mais nous avons vite découvert tout ce qu’il cachait … et purent s’offrir tout un tas d’objets extraordinaires !
En quelques semaines notre décor changea totalement. Chaque jour, nous découvrions un monde dont on ne
Il y avait des routes, des hôtels, des voitures, même soupçonnait pas l’existence, nos vies étaient prises
l’eau de notre cascade s’est trouvée prisonnière dans de dans une sorte de tourbillon que plus rien ne semblait
drôles de trous appelés « piscine ». Nous nous sommes pouvoir arrêter …
mis à manger d’étranges petits pains ronds garnis Plus les semaines passaient, plus nous regrettions
d’une viande sans goût. notre existence d’autrefois. Les touristes salissaient
Nous trouvions amusantes toutes les machines notre belle forêt, il y avait des papiers partout, des
extraordinaires que nous savions désormais utiliser : montagnes de détritus dont l’odeur nauséabonde
les ascenseurs qui montent et descendent, les voitures masquait le parfum des fleurs que l’on ne trouvait
qui nous emmenaient vite et loin, les ordinateurs qui nous presque plus …

26

maquetteTRI.indd 26 25/08/08 15:58:38


Nos jolies maisons de bois et de feuilles avaient Nous nous sentions piégés et surtout très malheureux.
disparu sous le béton des grandes tours. C’est alors que ma mère eut une merveilleuse
Les poissons avaient quitté la rivière et l’on n’entendait idée : « Nous devrions faire appel à Godanou, le vieux
plus aucun chant d’oiseaux. sorcier ! Peut-être pourra-t-il nous aider ? »
Les hommes se battaient pour avoir plus d’argent, Godanou était le plus ancien du village, il connaissait
acheter plus d’objets inutiles, comme si le bonheur se tous les secrets de la nature et s’était retiré sur les
rangeait dans des tiroirs … hauteurs de la montagne bleue à l’arrivée des touristes.
Certains d’entre nous souffraient de maladies étranges Il avait essayé de nous avertir du danger, mais
dont nous ne connaissions pas les remèdes. personne ne l’avait écouté …
Nous étions de plus en plus nombreux à vouloir
retrouver notre vie passée, peuplée du chant des Il avait alors préféré s’éloigner, ne voulant pas assister
rivières, des murmures du vent dans les feuillages, à l’agonie de cette nature qu’il aimait tant.
des fleurs, des animaux désormais prisonniers dans « Il ne voudra jamais nous aider, dit une vieille
d’horribles zoos que les touristes adoraient. femme, et surtout que pourrait-il faire contre la folie
Nous ne savions que faire car bien évidemment nos destructrice des touristes ? »
envahisseurs s’étaient durablement installés et ne « Il est notre seule chance, nous devons le rencontrer. »
souhaitaient pas partir. déclara ma mère.

27

maquetteTRI.indd 27 25/08/08 15:58:43


A l’aube suivante, chacun avait revêtu ses vêtements Un silence respectueux accompagnait ses gestes et
d’autrefois, délaissant jeans et baskets, pour se rendre chacun semblait avoir retrouvé un peu d’espoir.
auprès du vieux sorcier. Godanou obtint une poudre ocre qu’il jeta dans une
Après une longue marche, nous aperçûmes Godanou immense marmite remplie d’un étrange liquide
assis devant son humble cabane. brillant…
Il écouta attentivement les hommes du village : « Je vais vous aider, dit-il enfin, mais vous ne devrez
« Godanou, nous aurions dû t’écouter, les touristes jamais plus oublier que votre bien le plus précieux,
ont apporté le malheur avec eux. Ils ne respectent votre plus grande richesse est la nature préservée dans
pas notre forêt, ils ont abattu nos arbres, pollué nos laquelle vous vivez. Elle mérite toute votre attention
rivières, massacré les animaux et leur argent a fait et vous devez la protéger comme vous protégez vos
de nous des ennemis ! Aide-nous à les chasser à tout enfants !
jamais afin que nous puissions vivre à nouveau en Si la forêt devait disparaître, toute vie disparaitrait… »
harmonie avec notre mère nature ! » A mesure que le vieil homme parlait, le ciel s’assombrit,
Le vieil homme ne répondit pas, pénétra dans sa case, un vent violent se leva et emporta tout le contenu de
en ressortit un long moment plus tard, les bras chargés la marmite dans sa colère. Godanou leva les bras au
de racines, d’herbes et de fleurs qu’il se mit à broyer ciel et psalmodia des prières dans une langue que
méthodiquement. personne ne connaissait…

28

maquetteTRI.indd 28 25/08/08 15:58:57


Le vent répandit partout sur son passage le liquide Nous avions la sensation de nous extirper d’un long
magique, sur les routes, les hôtels, les piscines, les zoos, cauchemar et de retrouver la vie.
les décharges publiques… Godanou nous assura que le danger était passé, mais
C’est alors qu’une chose extraordinaire se produisit, un que toujours nous devrions rester vigilants et attentifs
miracle que mes yeux d’enfant ne pouvaient croire ! au bien être de la nature si fragile…
Tout disparut, tout ce que les touristes avaient apporté
ou construit ! Il ne restait plus une trace de leur Aujourd’hui, je suis bien vieux et les enfants du village
présence, tout s’était volatilisé… ne connaissent cette histoire qu’au travers des récits
qu’ils écoutent le soir auprès du feu.
Un silence inquiétant suivit, puis peu à peu, presque Nous avons chaque jour protégé notre forêt afin de
timidement, le cœur de notre forêt se remit à battre. transmettre aux générations futures un monde où il

ILLUSTRATION : THI-HUE NGUYEN


Nous entendîmes à nouveau le doux murmure de fait bon vivre et où chacun a sa place.
notre cascade, des petits singes curieux sautaient de
liane en liane et des milliers d’oiseaux s’égosillaient
de bonheur. Des fleurs dont nous avions oublié les
couleurs et les parfums habillaient la cîme des arbres
et la fraîcheur des clairières.

29

maquetteTRI.indd 29 25/08/08 15:59:03


MANON • CLASSE CM2B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Le gars des villes et le gars des champs [3]

Le gars des champs se sentait seul, - Tu viendras à 11 heures jeudi.


pas d’amis et pas de voisins, à part Le gars des villes vint chez le gars
des moutons et des chèvres ! des champs, il pollua, pollua en
Un jour, il vit quelqu’un qui était mangeant, il jeta tous ses déchets
perdu, il lui demanda ce qu’il faisait là ! dans la nature.
Il répondit : Le gars des champs lui dit :
- Je m’appelle gars des villes , et toi ? - T’as pas honte ! Faire ça chez moi
- Moi , c’est gars des champs. en plus !
- C’est rigolo, c’est presque pareil ! - Bah, non j’ai pas honte c’est ça
Ils sympathisèrent et le gars des chez moi.
villes invita le gars des champs. - Pour ton anniversaire je vais
Il lui dit : te montrer quelque chose et ça
- Oh non ! C’est toi qui viendras s’appelle « le tri ».
chez moi, dans mes champs ! - Oui, super, OK ! Merci.
- D’accord, je viendrai chez toi ! Belle leçon pour un gars des villes !

30

maquetteTRI.indd 30 25/08/08 15:59:22


ILLUSTRATION : LIA HOFFER
31

maquetteTRI.indd 31 25/08/08 15:59:25


LUCAS • YAEL • NINA • SÉLÉNA
MAËLLE • ELODIE • LUCIE
NAOFELD • EVAN • JULES
CLASSE DE CP
ÉCOLE ORY

La sorcière et les enfants gourmands

Il était une fois, une sorcière qui En revenant à la maison, ils Un jour, il avait le ventre tellement
avait deux enfants. dévoraient leurs friandises sur le plein de papiers qu’il gonfla et
Elle s’appelait Chuppa-chups et les balai et jetaient leurs papiers en s’envola au premier coup de vent.
enfants Dragibus et Fraise-Tagada. plein vol. C’est alors qu’il rencontra la
Au fil du temps, le sol fut recouvert sorcière Chuppa-chups et ses
Chaque jour, ils partaient sur le de papiers de bonbons. enfants qui revenaient du
grand balai magique de la sorcière, Mais à cet endroit, vivait sous magasin. Le monstre s’aperçut
à califourchon, l’un derrière la terre un drôle de « monstre- que c’était les enfants Dragibus et
l’autre, pour aller acheter des aspirateur ». Il avait un très long Fraise-Tagada qui jetaient leurs
bonbons au magasin. cou et il avalait tout ce qu’il papiers par terre.
Comme ils étaient super, super, trouvait à la surface. « Aspirateur » s’énerva, se mit à
super gourmands, ils ne se Du coup, il avalait beaucoup trop fumer des oreilles et cassa le balai
nourrissaient que de sucreries ! de papiers de bonbons ! de colère.

32

maquetteTRI.indd 32 25/08/08 15:59:29


Il en mangea tous les morceaux. - Ouais ! Quelle bonne idée !
Les enfants et la sorcière tombèrent
dans le vide et se retrouvèrent La sorcière, Dragibus et Fraise-
accrochés dans un arbre. Tagada ont trouvé les pommes
C’était un très bel arbre fruitier tellement délicieuses qu’ils
aux longues branches chargées de décidèrent de croquer des fruits
pommes rouges et appétissantes. plutôt que des bonbons… Le monstre-aspirateur décida

ILLUSTRATION : ELSA DAYNAC


Après avoir passé une journée alors de les aider à descendre de
entière suspendue dans l’arbre, il Tout le monde y a gagné : fini les l’arbre avec son long cou. Ils sont
leur vint une idée : caries, plus de papiers par terre et tombés d’accord et Dragibus et
- Et si on mangeait ces belles c’est tellement meilleur pour la Fraise-Tagada sont devenus les
pommes qui ressemblent tant à santé ! Terminé les ennuis à cause compagnons de jeu du monstre
nos friandises ! des déchets ! pour la vie entière.

33

maquetteTRI.indd 33 25/08/08 15:59:33


WISSAM • CLÉMENT
ISABELLE • PIERRE-LOUIS
QUENTIN LG
CLASSE DE CM2
ÉCOLE MAURICE ET KATIA KRAFFT

Reportage sur TriTV


Deux classes de deux écoles
différentes se rencontrent lors d’un
voyage classe verte. Un journaliste
est envoyé par Tri TV pour voir Les enseignants discutent entre
si des enfants de 10 ans environ eux pour mélanger les classes au
commencent à trier. Il commence centre de vacances. Dans chaque
à faire son reportage alors que les chambre se trouvent 2 élèves
élèves sont dans le bus. Ils mangent de chaque classe. Les élèves de Le soleil signifie très bien rangée,
des bonbons et jettent les papiers chaque dortoir se mettent d’accord le nuage moyennement rangée
par terre. Certains les mettent dans sur leur mode de vie, ils discutent et l’éclair pas du tout rangée. Au
un sac. Pendant le trajet, les élèves qu’il faut trier, ranger. Ils vont être début toutes les chambres ont
se disputent un peu parce que notés pour le soin apporté à leur des éclairs car comme ils sont
certains lancent tout par terre. Le rangement, leur comportement mélangés, les élèves qui trient mal
journaliste, qui est un bon trieur se dans leur chambre. Devant chaque ne rangent pas alors ils obtiennent
retient de s’énerver mais il ne dit chambre est mise une affiche. de mauvaises notes. Les adultes
rien. Les adultes, eux, ne voient pas Ils peuvent obtenir un soleil, un disputent les élèves ; ils pensent en
ce qui se passe. nuage ou un éclair. voyant ça qu’ils sont tous pareils.

34

maquetteTRI.indd 34 25/08/08 15:59:37


Les adultes s’aperçoivent qu’un
groupe ne respecte rien. Le maître a
honte de ses élèves.
Leur punition est de ranger. On va
leur expliquer comment nettoyer.
Le journaliste intervient, c’est lui Pendant chaque sortie, on doit
qui va permettre de faire constater jeter son chewing-gum dans
Les enseignants sont énervés de voir tout ça car il a filmé, enregistré sans les poubelles, ranger les dortoirs,
tous ces élèves qui n’en ont rien à rien dire. Un après-midi, il annonce les papiers dans les poubelles à
faire. Ils décident d’une punition qu’il va y avoir une projection d’un recycler, refaire les lits…
collective : VOUS RANGEZ TOUS film. Tout le monde s’attend à un Cette sortie classe verte a été très
VOS CHAMBRES ! super film. Les élèves sont dans la instructive pour les élèves et les

ILLUSTRATION : PIERRICK JUIN


Mais les élèves qui trient ne sont salle, installés, contents. Et là, on maîtres aussi. Le journaliste va
pas d’accord : démarre le film qui a été fait depuis filmer ce changement. Il sera
- Oui mais nous on range, on le début du voyage : on voit ce qui se diffusé sur Tri TV. Au programme :
respecte l’environnement, c’est pas passe dans le bus, les chambres, la 1ère partie « NUL, L’HORREUR ! »
juste ! cantine et les sorties. 2e partie « LE PARADIS ! »

35

maquetteTRI.indd 35 25/08/08 15:59:40


L’odeur contre-attaque
CLASSE DE CM1-CM2 • ÉCOLE DE LA PROVIDENCE

36

maquetteTRI.indd 36 25/08/08 15:59:49


Sam Soul, un vieil homme barbu, radin et méchant, - Comment avez-vous fait pour l’ouvrir ?
vivait seul dans une petite maison. Il avait un grand - Il y a juste à appuyer sur le bouton rouge, lui répondit
jardin, mais il ne s’en occupait pas du tout et n’y allait l’employé.
presque jamais. Il détestait les enfants, surtout ceux
de ses voisins. Il n’avait pas d’amis et n’avait jamais Le vieil homme appuya sur le bouton et la porte s’ouvrit.
trouvé de travail car il avait raté ses études. En plus, il Il grogna dans sa barbe : « J’aime pas la technologie ! »
ne triait pas ses déchets et s’en moquait complètement. Il entra dans le bureau du directeur : c’était un nain qui
Il les mettait dans un Ecosac transparent, mais y jetait mesurait 1m20. Il était chauve, avait les yeux verts et
n’importe quoi. Puis il déposait son sac devant sa porte bleus et portait un costume cravate. A ses côtés il y avait
et attendait que les éboueurs du tri le ramassent. un fouet qui servait à fouetter les employés quand
Un jour, il sentit une mauvaise odeur et comme il y ceux-ci faisaient leur pause-café. Sam Soul lui dit,
avait une usine de recyclage à côté de chez lui, il crut toujours en grognant :
que c’était ça qui sentait mauvais. Alors il décida d’aller - Votre usine sent mauvais ! Elle est mal entretenue !
voir le directeur de l’usine. - Comment ?? Mon usine ? Celle que mon arrière grand-
Le vieil homme alla à l’usine, frappa trois fois mais on ne père a créée ?? Elle sent mauvais ? Mais ce n’est pas ma
lui répondit pas. Il poussait la porte de toutes ses forces faute ! Allez voir mes employés, c’est sûrement à cause
lorsqu’un employé sortit. Sam lui dit : d’eux.

37

maquetteTRI.indd 37 25/08/08 15:59:53


38

maquetteTRI.indd 38 25/08/08 16:00:02


39

maquetteTRI.indd 39 25/08/08 16:00:06


40

maquetteTRI.indd 40 25/08/08 16:00:15


ILLUSTRATION : SOPHIE LECUYER
41

maquetteTRI.indd 41 25/08/08 16:00:19


Le vieil homme alla voir les trieurs :
- Qu’est-ce qui vous a pris ? Vous êtes malades !
Vous ne savez pas trier ? A cause de vous ça sent
mauvais chez moi, dit-il, agacé.
- C’est pas de notre faute, on a un diplôme et on est
entraînés. On travaille avec des gants et des masques
alors c’est propre. Si ça sent mauvais, ce n’est pas
normal mais on n’y est pour rien ! C’est sûrement à
cause des déchets, ils polluent et ça doit empester !
Allez les voir !

Monsieur Soul se dirigea donc vers le premier tapis : blablabla, comment ça va ? As-tu rouillé chez ton
c’était celui des plastiques. Soudain, une petite voix proprio... ? Tout ça en prenant le thé sur la banquette,
prononça quelques mots : quelles pipelettes ! Mais le pire c’est qu’ils se mêlent
- Vous cherchez quelque chose ? de nos conversations. Ce sont nos cousins, mais
Le vieil homme sursauta puis chercha d’où venait la qu’importe, ils n’ont pas la permission de tout faire ! Non,
voix. Il vit alors, au milieu des déchets plastiques, une ce n’est pas de notre faute, c’est sûrement les métaux
bouteille d’eau qui le regardait. Enervé, il lui dit : qui sentent la peau de banane. Un conseil, allez les voir,
- C’est à cause de vous que ça sent mauvais ? C’est ils sont sur le tapis du milieu.
vous qui empestez comme ça ? On se croirait dans une
porcherie ! Sam, fâché, s’approcha du tapis suivant et dit :
Il saisit la bouteille et celle-ci répondit d’un air inquiet : - Je cherche les métaux !
- Bonjour, c’est moi la grande bouteille en plastique. - Bonjour vieil homme, répondit une vieille boîte de
Je m’appelle Plastico, mon plastique est recyclable, conserve toute rouillée. Vous n’êtes pas très poli.
mon bouchon rose-bonbon aussi. Bref ! Je suis 100 % - Oh ! Vous, ça va !
recyclable ! Je n’peux pas sentir mauvais, vous voyez, - Moi c’est Métaloche. Que venez-vous faire ici, près de
j’en perdrais mon latin ! Les métaux nous ont envahis, ce tapis perdu ?
ils se sont incrustés chez nous. Et que ça papote et - A cause de vous ma maison sent mauvais !

42

maquetteTRI.indd 42 25/08/08 16:00:27


- A cause de nous ? Nous qui avons failli mourir étouffés
à cause de nos cousins les cartons qui se collaient sur nos
visages ? J’en tremble encore, rien que d’en parler ! Mais grâce
aux trieurs qui nous ont séparés, nous avons pu survivre.
Allez voir les cartons, c’est sûrement à cause d’eux.
Le vieil homme se dirigea vers le troisième tapis. Rouge de
colère, il s’adressa à l’un des déchets, un vieux carton qui
servait d’emballage pour une télévision et qui s’appelait
Toutencarton. Il lui dit :
- C’est de ta faute si ça sent mauvais ? C’est toi qui colle sur
Métaloche ?
- Ce n’est pas de notre faute, répondit Toutencarton. Oui, nous
on colle, mais concernant les mauvaises odeurs, on n’y est
pour rien. Nous étions tranquilles et soudain il y a eu comme
un tremblement de terre et notre maison s’est cassée en deux.
Quand on s’est réveillé, on était sur le tapis roulant. Allez
plutôt voir les éboueurs du tri, c’est sûrement à cause d’eux.

43

maquetteTRI.indd 43 25/08/08 16:00:31


MANON • ELODIE • MAXENCE • CLASSE DE CP • ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS

Ensemble

Je veux bien jouer dans la forêt,


Mais je ne veux pas couper les arbres.

Je veux bien nager dans la mer,


Mais je ne veux pas trouver des déchets.

Je veux bien planter une graine,


Mais je ne veux pas d’engrais chimiques.

Je veux bien pique-niquer,


Mais je ne veux pas polluer la nature.

Et toi ?
Tu veux sauver la planète pour demain ?
Alors donne-moi la main !

44

maquetteTRI.indd 44 25/08/08 16:00:40


ILLUSTRATION : DIANA SZENTGYORGYI
45

maquetteTRI.indd 45 25/08/08 16:00:43


AURÉLIA • CLASSE CM2B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Le gars des villes et le gars des champs [4]

Un beau jour, Qu’il ne fallait surtout pas Mon cher ami.


De printemps, Jeter les déchets dehors. Et il l’invita encore une fois
Le gars des champs, Il lui dit : Pour savoir,
Etant invité par – Les poubelles existent !! Si tout se passe normalement,
Le gars des villes, – C’est trop cher. Ils mangèrent encore des
Pas très sympathique, – La nourriture aussi est chère ! spaghettis,
Pour manger des spaghettis !! – Même pas vrai ! Le gars des villes mit tous ses
Il lui dit « OUI » – La nourriture est même plus déchets,
Puis, chère ! Mais attention,
Le gars des villes, – Pas vrai ! Dans le sac poubelle !
Etant ravi, – Je ne viendrai plus chez toi , voilà
D’avoir mangé avec lui ce que tu as gagné ! C’était bien maintenant,
Jeta tous ses déchets dehors, – Ne fais pas ton enfant ! Il respectait maintenant,
Quelle catastrophe !! – Alors tu achèteras des sacs Il respectait la nature.
Le gars des champs poubelles. Si tout le monde
Etant mécontent, – D’accord mon ami. Fait comme lui,
Lui dit tout de suite – Toi tu es mon ami des villes, Ce sera fantastique !

46

maquetteTRI.indd 46 25/08/08 16:00:51


ILLUSTRATION : ANTONIN MALCHIODI
47

maquetteTRI.indd 47 25/08/08 16:00:54


Guerre du tri !!!
ADÈLE • EVE • HUGO • VALENTIN MA • RÉMY • CLASSE DE CM1 • ÉCOLE MAURICE ET KATIA KRAFFT

Tout a commencé à Paris en l’an 2008. demain matin dans mon labo à 10h30.
Professeur TriIntello donnait une conférence sur Le lendemain, au labo du professeur :
l’avenir de l’environnement. - Allez, venez, partons. Vite, vite !! Dépêchez-vous !
- Je voudrais présenter ma nouvelle invention la - Oui, oui, j’arrive…
machine à aller dans le temps. Je voudrais que Le professeur et Julien montent dans la machine.
quelqu’un m’accompagne dans le futur pour constater Et POUF !! Disparus dans le futur.
à quel point la planète va être polluée, abîmée si l’on ne Ils se retrouvent en 3014 et atterrissent dans des
fait rien maintenant ! déchets. Il n’y a plus de poubelles et il y a plein de
Personne ne répondit, sauf le fils du Président, Julien : déchets partout.
- Je veux bien venir avec vous mais c’est absurde ! Le ciel est noir, ça sent mauvais ; il n’y a plus
Je ne crois que ce que je vois ! d’animaux.
- Alors, allons-y ! répondit le professeur. Rendez-vous Julien crie :

48

maquetteTRI.indd 48 25/08/08 16:00:59


- AH, NON ! Je ne veux pas voir ça ! Je veux qu’on invitent tous les présidents du monde entier.
reparte ! Je veux rentrer à la maison !! Ils visionnent le film, regardent les photos. Il y a un
Mais la machine ne redémarre pas. TriIntello dit : grand silence dans la salle.
- Nous ne pouvons repartir, la machine est cassée, Ils prennent enfin conscience de la gravité de la
il va falloir rester ici quelque temps, le temps de situation. Le lendemain, ces images sont retransmises
réparer. On va pouvoir en profiter pour photographier à la télévision, sur les grands écrans, place de Pékin,

ILLUSTRATION : MORAD DERMEL


et filmer toute cette horreur ! dans les grands magasins, sur les affiches publicitaires,
Ils interviewèrent également un groupe de résistants. au cinéma, dans les écoles…
- Le Président n’a rien voulu faire, encore moins son fils. PARTOUT !
Voilà pourquoi nous sommes dans cette situation !
Une fois la machine réparée, ils reviennent dans leur Depuis ce temps, tout le monde trie dans le but d’un
présent. Ils organisent à nouveau une conférence où ils environnement bien protégé !

49

maquetteTRI.indd 49 25/08/08 16:01:01


EVAN • TINO • JULES • CLASSE DE CP • ÉCOLE ORY

50

maquetteTRI.indd 50 25/08/08 16:01:02


ILLUSTRATION : DAMIEN GUION
51

maquetteTRI.indd 51 25/08/08 16:01:04


Le monstre du lac
CRÉATION COLLECTIVE • CLASSE DE CP • ÉCOLE ORY

Il était une petite fille qui vivait toute seule dans une - D’où tu viens ?, lui demandent-ils.
petite maison en bois au bord d’un lac. Elle était si Le monstre répond :
feignante qu’elle ne faisait ses courses qu’une fois par - Je viens d’un lac. Une petite fille a jeté ses déchets
semaine. En plus, elle était si fatiguée qu’elle jetait tous et je suis devenu très gros et maintenant j’ai toujours
ses déchets par la fenêtre sans même s’apercevoir qu’à faim, il faut que je mange des déchets, c’est pour ça que
chaque fois qu’elle faisait ça, le monstre qui vivait dans je suis venu dans votre village, pour pouvoir manger
le lac ouvrait alors en grand sa gueule et avalait tout plein de déchets.
ce qu’elle lançait. - Comment ? dirent les habitants, la petite fille, elle les
jetait comme ça ?
Elle jetait tellement de choses, que le monstre finit - Oui, oui, elle jetait des déchets par sa fenêtre et moi, je
par grossir, puis grossir encore. Au bout d’un moment, les mangeais.
n’ayant plus de place dans le lac, le monstre finit par - Tu vas nous montrer, où elle habite.
en sortir. Il marche alors jusqu’au village voisin et il Et les habitants suivirent le monstre.
cherche à manger tous les déchets qu’il trouve dans
les rues. Les habitants du village ont très peur de ce En arrivant, ils se sont fâchés et ils ont dit :
monstre, mais ils vont qu’en même le voir pour savoir - Tu as vu ce que tu as fait ? Tu as créé un monstre
ce qu’il fait là. énorme.

52

maquetteTRI.indd 52 25/08/08 16:01:21


- Je ne savais pas, je ne voulais pas ça. Je ne savais pas
qu’il y avait un monstre dans le lac. Je ne pensais pas
que c’était mal de jeter les déchets dans le lac.
- On ne fait pas comme ça. Tu as des containers derrière
ta maison, c’est là qu’il faut mettre tes déchets.
- Comme ça, n’importe comment ?
- Mais non. Il faut les trier.
- Pourquoi, il faut les trier, c’est fatigant, et moi, je suis
toujours fatiguée.
- C’est pour pouvoir les recycler.
- D’accord, je trie par matière, et après, qu’est-ce qui se
passe ?

ILLUSTRATION : LIA HOFFER


- Un camion poubelle prend les déchets triés et les
emmène dans l’usine de recyclage où on fabrique
de nouvelles bouteilles d’eau, de nouvelles boîtes, de
nouvelles feuilles de papier et plein d’autres choses encore.
- Ah bon! Et comme ça, on pollue moins notre Terre !

53

maquetteTRI.indd 53 25/08/08 16:01:23


Terre ou enfer
KENZA • LORENZO • GUILLAUME
CLASSE DE CP
ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS

La ville c’est polluant L’eau c’est bougeant


Les déchets c’est encombrant L’air c’est respirant
La pollution c’est effrayant La forêt c’est vivant
Le pétrole sur la mer c’est dégoûtant La terre c’est nourrissant
Mais... Et la vie des enfants... c’est le plus important !

54

maquetteTRI.indd 54 25/08/08 16:01:32


ILLUSTRATION : AURELIE BONNET
55

maquetteTRI.indd 55 25/08/08 16:01:36


PHILIPPINE • CLASSE CM1B • ÉCOLE SAINT- DOMINIQUE

Le sachet qui pollue et le sachet qui ne pollue pas

Le sachet pollueur voulait toujours polluer, alors il eut Il lui expliqua tout ce qu’il ne fallait pas faire et lui dit
une bonne idée de se jeter dans l’eau et faire exprès de qu’il allait se noyer et tuer les animaux.
se noyer. Le sachet non pollueur lui dit qu’il ne fallait
pas se jeter dans l’eau sinon il allait polluer toute l’eau. Depuis le sachet pollueur ne polluait plus.

56

maquetteTRI.indd 56 25/08/08 16:01:46


ILLUSTRATION : CHARLES MARCHON
57

maquetteTRI.indd 57 25/08/08 16:01:51


Le pollueur et le pollué
BLANDINE • CLASSE CM1B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Le pollué voit le pollueur qui pollue.


Alors, le pollué dit au pollueur :
- Faisons une course et si je gagne, tu ne pollueras plus !
Ils la font. Mais le pollueur se dit qu’il va forcément
gagner, alors il fait une sieste .
Le pollué court le plus vite possible et il arrive premier.
Du coup, le pollué apprend au pollueur comment
ne plus polluer et comment trier les déchets.

58

maquetteTRI.indd 58 25/08/08 16:02:03


ILLUSTRATION : AMELIE VUILLAUME
59

maquetteTRI.indd 59 25/08/08 16:02:06


La poubelle et les poubelleurs
JULIETTE • ANTOINE • THÉO • MILAN •CHARLEINE
OCÉANE • OLIVIA • MARC-ANDRÉ
CLASSE CM2A • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Maîtresse poubelle sur un trottoir garée


Tenait en son ventre plein de déchets
Maître poubelleur par l’odeur empesté
Lui tint à peu près ce langage
« Que vous êtes laide et obèse si votre odeur
Se rapporte à votre contenu,
ILLUSTRATION : MICKAEL POPOWYCZ

Vous serez la plus laide de ces rues »


A ce moment maîtresse poubelle mécontente
Et par ces mots vexée
Ouvre grand son couvercle
Le poubelleur vida les détritus
Décida d’apporter plusieurs conteneurs
Et tria, car il n’est jamais trop tard, tout le contenu.

60

maquetteTRI.indd 60 25/08/08 16:02:07


61

maquetteTRI.indd 61 25/08/08 16:02:08


LOUISE • CLASSE CM2B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Le gars des villes et le gars des champs [5]

Le gars des villes très têtu


Ne triait pas ses déchets.

Le gars des champs, lui,


Triait très bien les déchets.

Le gars des villes et


Le gars des champs
Étaient cousins.

Un jour ils se rencontrèrent


Dans la rue.
Et, étant donné qu’ils ne s’étaient Le gars des champs étonné
Pas vus depuis longtemps Lui expliqua comment
Ils s’invitèrent Trier les déchets
Après une journée passée ensemble
Ils goûtèrent Le gars des villes
Le gars des villes mangea, mangea, Tria et plus il
Puis jeta à la poubelle Triait, plus il triait
Des bouteilles, des briques… Plus il savait trier.

62

maquetteTRI.indd 62 25/08/08 16:02:22


maquetteTRI.indd 63
63

ILLUSTRATION : MELANIE TISSERANT-BAPTISTE COZZUPOLI


25/08/08 16:02:27
À l’école

A l’école de la terre,
on m’apprend à planter des graines.

A l’école de la nature,
on m’apprend à sauver les arbres.

A l’école de l’eau,
on m’apprend à ne pas gaspiller.

A l’école de la ville,
on m’apprend à trier les déchets. ENZO • SOPHIA • LUCIEN • CLASSE DE CP • ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS

Et à l’école de la vie,
on m’apprend à respecter la planète !

64

maquetteTRI.indd 64 25/08/08 16:02:36


ILLUSTRATION : CHARLOTTE COURCY
65

maquetteTRI.indd 65 25/08/08 16:02:40


JULIE • ELISA • RYAN • QUENTIN W. • LUCAS S. • CLASSE DE CM2 • ÉCOLE MAURICE ET KATIA KRAFFT

Recyclator et la planète Tribalator

Il y a quelques mois se trouvait une famille qui allait à Cela vous apporte quoi ? Franchement !
la plage. Dans cette famille rien de spécial. A part peut- – Mais de quoi vous vous mêlez avec ce ridicule
être pouvons-nous préciser : elle ne sait pas, pas du tout costume ? Vous êtes qui pour nous faire la morale ?
trier. A peine s’ils savent ce que cela veut dire. Si, si, Et puis d’ailleurs, qui êtes-vous ?
ils en ont déjà entendu parler de l’écologie, mais ils s’en – Je suis Recyclator, le Mégatrieur du tri et je vais devoir
fichent mais alors royalement ! vous figer, au moins comme ça vous ne polluerez plus !
Et donc cette famille est allée à la plage. Il faisait Désolé ! …
un temps magnifique. Sur la plage ils avaient organisé – Qu’est-ce que vous avez fait ?! Je ne peux plus bouger,
un pique –nique comme tous les week-ends. AU SECOURS ! crie l’un des enfants.
Tout ce qu’ils consommaient se retrouvait par terre. Mais Recyclator répondit ironiquement :
Et comme d’habitude ils jetaient allègrement leurs – Vous ne voulez pas m’écouter ni me regarder, alors
papiers. Quand tout à coup, une drôle de personne comme ça vous serez obligés de m’écouter !
toute petite, très musclée avec un costume tout vert – Vous rigolez ?! Ce n’est pas en nous paralysant que
avec sur sa poitrine l’emblème du tri. nous écouterons ! précisa le père.
Après avoir atterri, cette personne leur dit, assez – Je peux peut-être vous faire écouter volontairement
énervée et un peu horrifiée : mais je peux vous y obliger même si je trouve ça
– Que faites-vous ?!? Vous trouvez ça intelligent ?!? malheureux.

66

maquetteTRI.indd 66 25/08/08 16:02:50


– Bon vous avez gagné, on va vous écouter ! déclara la nature, il fait très foid car le brouillard empêche
famille à bout de forces. les rayons du soleil de passer.
– Bien, je suis content de l’entendre ! Mais revenons à Quand la famille voit ça, ils trouvent tous ça horrible !
nos occupations ; vous savez au moins pourquoi je suis – Où sommes nous ?
là ? – Vous ne reconnaissez pas ? Nous sommes sur
– Ben non en fait, mais vous allez sûrement nous la planète Terre dans dix ans !
le dire ! – Ha ha ha ! Vous plaisantez ! Ceci n’est pas notre
– En effet, en fait si je suis là c’est à cause de vous ! planète ! Notre planète dans dix ans elle sera belle avec
– De nous ? demanda la famille qui décidément ne un beau et grand soleil !
comprenait rien ! Mais Recyclator répondit ironiquement comme
– Vous ne voulez rien comprendre, vous ne voulez pas toujours :
m’écouter ? Et bien regardez ! – Vous vous trompez, ceci est bien votre planète dans
Il fait apparaître un écran devant eux ; c’est la planète dix ans ! Regardez, voici même votre maison,
Terre dans 10 ans. Il les téléporte dans le futur ; vous voyez ?!
– Voilà, admirez, sentez… – D’accord, admettons que cette planète soit la nôtre ,
Il y a un brouillard gris, noir. Les gens portent des pourquoi serait-elle ainsi ? demanda le plus jeune des
masques à oxygène, il n’y a plus d’animaux, plus de enfants.

67

maquetteTRI.indd 67 25/08/08 16:02:58


– Et bien, en fait, c’est très simple, je vais te donner exemple l’ours polaire réussirait à vivre avec plus de
l’une des raisons : à votre avis pourquoi vous ne voyez 20 degrés ? Moi je ne crois pas ! Et puis il n’y aurait pas
pas d’animaux ? que les ours qui en souffriraient mais bien d’autres !
La mère répondit : C’est ce qu’on appelle le réchauffement climatique ! Et
– Comment voulez-vous qu’on le sache, les animaux encore ce n’est qu’une des catastrophes qui vont arriver
ne nous l’ont pas dit ! sur votre planète si vous ne faites rien !
– Oui, c’est vrai, c’est assez logique mais moi je vais – Ok ok, dit le père, mais comment pourrions-nous
vous le dire : vous voyez vos magnifiques usines, et arrêter ces choses qui vont faire du mal à notre
bien c’est une des causes de la disparition des animaux planète ?
car elles envoient des gaz dans le ciel qui viennent – J’attendais justement que vous me posiez cette
affaiblir la couche d’ozone ! question. Et bien je peux vous donner quelques idées en
- Mais on s’en fiche de la couche d’ozone ! Elle nous sert vous emmenant avec moi sur ma planète si
à rien !crie l’un des enfants qui en avait marre de rester vous voulez, mais moi je ne peux rien faire de plus.
figé à l’écouter . – Ok, mais vous négligez juste un détail ! remarqua
– Détrompe-toi jeune homme ! Elle nous sert à une le père.
chose très importante ! Elle nous protège du soleil car – Lequel ?
sans elle on aurait très, très chaud ! Et tu crois que par – Vous pourriez peut-être nous déparalyser.

68

maquetteTRI.indd 68 25/08/08 16:03:04


– Oui, je pense que vous libérer serait un bon choix ! – Ah… Oui !… Quand même… Il y a une petite
– Youpi ! Nous pouvons enfin rebouger ! cria la famille, différence !
très heureuse. Sur la planète ils virent des usines non polluantes,
L’enfant, intrigué, demanda à Recyclator : de l’herbe bien verte, un superbe soleil, de jolies fleurs,
– Excusez-moi mais comment nous allons aller sur des animaux non connus jusqu’alors, aucun chasseur,
votre planète ? des maisons écologiques…
– En fusée, pourquoi ? Le paradis où règne l’écologie !
– Une fusée à ce que je sache, ça pollue !
– Non ! Pas celle-ci, sinon on ne me surnommerait pas La famille émerveillée demanda :
le super trieur ! Mais par contre juste un détail, quand – Comment avez-vous fait pour avoir une planète aussi
vous arriverez sur ma planète elle sera le contraire belle et agréable à vivre ?
de la vôtre, ça va vous faire sûrement un choc ! – Tout simplement en triant, en recyclant et en ne
Dans la fusée, la mère demanda un peu soucieuse : jetant aucun déchet par terre. Vous voyez, ce sont tous
– Comment s’appelle votre planète déjà ? ces petits détails qui comptent .
– Tribalator, pourquoi ? – Oui, mais il n’y a pas que ça !
– Non, non, comme ça. Quel nom ravissant ! – Exact, mais il fallait s’y prendre un peu plus tôt.
– Merci ! … Terminus, tout le monde descend. Le plus jeune des enfants demanda intrigué :

69

maquetteTRI.indd 69 25/08/08 16:03:08


– Pourriez-vous nous donner quelques conseils pour – Oui, mais faites déjà ce que je vous ai dit et après on
que notre planète soit un jour aussi jolie que la vôtre ? verra ! dit Recyclator, d’un ton moqueur.
– Bien sûr, ça me fait même plaisir de vous l’expliquer ! – Bon ben, c’est le moment de se quitter, on ne vous
Déjà il faut commencer par trier et recycler, ensuite oubliera jamais !
vous pourriez créer un bac à compost, vous chauffer – Moi aussi ! Bon, au revoir , je vous fais confiance !
au bois, participer avec vos enfants à « Nettoyons la
nature… » Et Recyclator repartit de la même manière qu’il était
– D’accord, nous ferons tout ce que vous avez dit, mais venu !
d’abord ramenez-nous chez nous !
– OK, montez dans la fusée.
Attention ! 1,2,3…C’EST PARTI !!!
– Regardez ! On a décollé !
Destination, la PLANETE TERRE !
– Et voilà ! Vous êtes arrivés chez vous ! Et j’espère que
vous êtes décidés à vous occuper de votre planète !
– Oh oui, et un jour elle sera aussi jolie que la vôtre et
même encore plus belle !

70

maquetteTRI.indd 70 25/08/08 16:03:18


ILLUSTRATION : QUENTIN KLEIN
71

maquetteTRI.indd 71 25/08/08 16:03:26


La planète à l’envers

Est-ce que la poubelle


tombe dans les déchets ?

Est-ce que la mer


pollue les bateaux ?

Est-ce que les arbres


tuent les hommes ?
NOÉ • LUCIEN • GAËLLE
CLASSE DE CP • ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS Est-ce que la Terre
brûle le soleil ?

Est-ce que la planète


va sauver les enfants ?

Mais non voyons,


ce sont les enfants qui vont sauver la planète !

Ouf !

72

maquetteTRI.indd 72 25/08/08 16:03:34


ILLUSTRATION : ANNE-SOPHIE BERTIN
73

maquetteTRI.indd 73 25/08/08 16:03:39


ALEXIAN • CLASSE CM2B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Le gars des villes et le gars des champs [6]

Le gars des villes invita son cousin Le gars des champs lui expliqua
le gars des champs à manger. comment trier :
Ils mangèrent fort bien. les déchets ménagers, compost,
Quand ils eurent fini, le gars des les déchets papiers,
villes sortit et jeta les déchets dans les déchets plastiques,
la ville. les déchets métalliques...
Le gars des champs lui fit Il ne faut ni polluer à cause
remarquer qu’il n’avait pas à jeter du réchauffement climatique,
tout cela dans la ville car la Terre Ni jeter n’importe comment
était bien assez polluée pour qu’il et surtout sans trier sinon tu
y ait encore des déchets. détruiras la Terre très rapidement.

74

maquetteTRI.indd 74 25/08/08 16:03:43


ILLUSTRATION : ELSA DAYNAC
75

maquetteTRI.indd 75 25/08/08 16:03:46


Les tirbouchons au ski
MORGANE • MANON • GHISLAIN • FLORIAN • SOFIANE • CLASSE DE CM2 • ÉCOLE MAURICE ET KATIA KRAFFT

La famille Tirbouchon va au ski. Elle part de la ville Les familles vont louer leur logement et leur matériel
Pontpourrite, à la station de la Clusatris. Elle part en de ski. Elles se rendent compte qu’elles sont logées l’une
taxi. Le taxi d’une autre famille les suit. La petite fille au-dessus de l’autre. La famille Tirbouchon va à son
de la famille Tirbouchon mange des chips et jette le logement. La maman décide de faire un gâteau pour le
paquet par la fenêtre, qui atterrit sur le pare-brise du goûter ; elle jette le paquet de farine vide par la fenêtre
taxi de la famille Viveletri. Le chauffeur panique et… qui atterrit sur le papa de la famille Viveletri.
hop… dans le fossé. Les chauffeurs vont s’expliquer. - Encore vous !! Ça va pas la tête !…
- Pourquoi jetez-vous des papiers par la fenêtre, ça va Les familles vont skier. La famille Tirbouchon monte
pas la tête ! dit le chauffeur de la famille Viveletri. sur un télémix. Pendant la montée, ils mangent et
- Excusez-moi, ce n’est pas moi ! C’est la famille que je jettent les papiers par terre.
conduis à la station de la Clusatris. Ils descendent et font du tout schuss pendant 1 km.

76

maquetteTRI.indd 76 25/08/08 16:03:53


Ils s’arrêtent pour manger des gâteaux au chocolat, - Arrêtez de jeter vos déchets n’importe où ! Il faut les
le chien va enterrer les déchets dont une bouteille mettre à la poubelle. Arrêtez de polluer la nature !
en verre. Ils partent… Un skieur arrive et fait des La famille Tirbouchon répond :
galipettes, en rate une et atterrit sur la bouteille. Il se - On ne s’est pas rendu compte que nous avions pollué

ILLUSTRATION : CLEMENTINE CARRIERE


coupe gravement. la nature. Mais comment faire ?
- Qui a osé faire ça ? Ça va pas la tête !... - Nous vous pardonnons si vous faites un stage pour
Des secouristes l’emmènent à l’hôpital. apprendre à trier !

A la fin du séjour, toutes les personnes victimes des Et c’est ainsi que deux semaines plus tard, la famille
bêtises de la famille Tirbouchon manifestent. Ils Tirbouchon ne jetait plus rien par terre mais en plus,
crient : savait TRIER !

77

maquetteTRI.indd 77 25/08/08 16:03:57


Regarde !
JESSICA • BAPTISTE • ALEXIS • CLASSE DE CP • ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS

Regarde !
Un papier par terre
Et même un bout de verre !

Ecoute !
Les voitures qui éclaboussent
Des flaques de mousse !

Sens !
Les odeurs des poubelles
Dans les ruelles !

Touche !
Les emballages sales
Au bord du canal ! Alors que faisons-nous ?
Un petit bout ?
Goûte ! Un petit rien du tout ?
Les tomates de la corbeille Mais c’est déjà beaucoup
Qui n’ont pas de soleil ! Si on le fait partout !

78

maquetteTRI.indd 78 25/08/08 16:04:04


ILLUSTRATION : LOIC BILLANT
79

maquetteTRI.indd 79 25/08/08 16:04:08


Quand la vie est un pays,
Chaque jour est une forêt.

Quand la vie est une forêt,


Chaque jour est un arbre.

Quand la vie est un arbre,


Chaque jour est une branche.

Quand la vie est une branche,


Oxygène Chaque jour est une feuille.
Quand la vie est une feuille,
Chaque jour est une bulle.
CHARLOTTE • PAUL • CLASSE DE CP
ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS
Quand la vie est une bulle,
Chaque jour est de l’oxygène.

Quand la vie est de l’oxygène,


Chaque jour est une forêt !

Quand la vie est de la pollution


Chaque jour est une fleur fanée.

80

maquetteTRI.indd 80 25/08/08 16:04:09


ILLUSTRATION : THOMAS GRENOUILLET
81

maquetteTRI.indd 81 25/08/08 16:04:10


Le gars des villes et le gars des champs [7]
ROXANE • CLASSE CM2B • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

Le gars des villes invita son cousin le gars des champs


à manger. Ils mangèrent fort bien.
A la fin du repas le gars des villes alla jeter toutes les
ordures dans la ville.
Son cousin lui fit remarquer qu’il n’avait pas à jeter
tout cela dans la ville car les voitures et les motos
polluaient déjà à cause de la fumée qui sortait de
leur pot d’échappement. Il lui apprit à trier les ordures
ménagères. Le gars des villes décida de vivre à MORALITÉ
la campagne loin de la pollution de la ville. Polluer n’est pas bon pour la nature et peut vous tuer.

82

maquetteTRI.indd 82 25/08/08 16:04:22


ILLUSTRATION : LEA FERREE
83

maquetteTRI.indd 83 25/08/08 16:04:27


JUSTINE • LÉA • CLASSE CM2A • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

La lettre

Il était une fois une poubelle qui vivait dans la ville Elle alla à la poste, la posta et puis 3 jours plus tard,
Polluon-sur-tous. elle reçut une réponse. La voici :
Un jour elle décida de faire une lettre au maire de la « Bonjour madame,
ville. Elle écrivit ceci : Je voulais vous dire qu’il m’était impossible de changer
« Stop, j’étouffe sous les déchets. Vous ne devez le nom de la ville. Mais je vais voir ce que je peux faire
pas me tuer en ne triant pas les déchets, je croyais pour vous. Pourrions-nous nous voir demain à 13h30 ?
que votre devise était : « Toutes personnes humaines, Merci.
poubelles, déchets… étaient égaux » Votre devise, vous de monsieur Ution »
ne la respectez pas ! Le lendemain elle alla chez monsieur le maire. Elle
Et pourriez-vous changer le nom de cette ville ? entra, dit « Bonjour» et dit « Monsieur, vous vouliez me
Merci ». voir et bien je suis là. Que voulez-vous me dire ? »

84

maquetteTRI.indd 84 25/08/08 16:04:33


« Je voulais vous dire que si vous étouffiez il faudrait « D’accord, dit la poubelle, à demain Mr et Mme Ution. »
peut-être aller à l’hôpital des poubelles, ha ha ha !!!!!! Le lendemain matin la lettre était bien dans le journal
« Très drôle, répondit la poubelle, mais ici il n’y a pas et il y avait aussi les résultats des votes. Madame
d’hôpital pour poubelle ! » Poubelle était si heureuse que les gens trient leurs

ILLUSTRATION : ANTONIN MALCHIODI


Puis entra la femme de monsieur Ution. déchets, et que le nom de la ville changea de nom :
« Enfin, Paul tu n’as pas honte de dire ça ? » Ici-on-trie.
La femme s’adressant à la poubelle : « Nous vous
aiderons, mais Paul rigolait quand il dit ça. »
« Oui je rigole mais il y a trop de déchets, alors demain il y
aura votre article ou plutôt votre lettre dans le journal
et tout le monde votera ce qu’il pense d’accord ? »

85

maquetteTRI.indd 85 25/08/08 16:04:35


JULIEN • VALENTIN • NÉDAS • BRYCE • CLASSE DE CE1-CE2 • ÉCOLE SAINT-SAUVEUR

L’ennemi de la planète
La planète Déchets a décidé d’envahir la planète Terre D’autres planètes polluées viennent aider la planète
parce qu’elle adore la pollution et qu’elle n’aime pas la Déchets pour envahir la Terre. Elles propulsent des
beauté. Pour elle, la Terre est trop propre, il y a trop de déchets de toutes sortes.
verdure, l’air est trop pur et il n’y a pas assez de déchets.

La planète Déchets s’approche de la planète Terre, Heureusement, la planète Saturne avec son anneau
2 grands bras sortent de chaque côté de la planète de glace fait écran, elle renvoie les déchets sur les
Déchets. planètes polluées et la planète Déchets avec une force
Elle s’approche de la planète Terre, se met juste à côté fulgurante.
d’elle et lui lance des déchets.

Les hommes de la planète Terre sèment des graines Ah, c’est bon, Saturne a réussi à désintégrer les planètes
magiques. En quelques minutes, des centaines de ennemies de la Terre.
millions d’arbres poussent et servent de catapultes
pour renvoyer les déchets. La Terre est sauvée ! La planète Saturne veille...

86

maquetteTRI.indd 86 25/08/08 16:04:41


ILLUSTRATION : MORAD DERMEL
87

maquetteTRI.indd 87 25/08/08 16:04:44


La pollution
HÉLÉNA • OCÉANE • CLASSE DE CE1-CE2 • ÉCOLE SAINT-SAUVEUR

Les papiers sont des déchets,


Que l’on peut tous recycler,
Les papiers polluent la terre
Et ils polluent aussi l’air.
Il faut vite agir, la Terre
Mourra ce sera la galère.
Si trop d’arbres sont coupés
On n’pourra plus respirer.

88

maquetteTRI.indd 88 25/08/08 16:04:55


ILLUSTRATION : ALEXIA ETIENNE
89

maquetteTRI.indd 89 25/08/08 16:04:58


CRÉATION COLLECTIVE • CLASSE DE CP • ÉCOLE ORY

Les trois petits cochons

Il était une fois trois petits Il se dit qu’en laissant les cochons Il n’entendit pas les cochons jeter
cochons qui s’appelaient Glouton, continuer, la forêt allait éclater. Et, leur sac poubelle.
Gourmand et Ratatouille. il avait trouvé un bon moyen de se Il se dit : « Il me faut une meilleure
Ils habitaient dans une maison en débarrasser des cochons. Il leur dit : idée pour avoir le temps de les
briques qui se trouvait au milieu « Arrêtez de jeter, sinon je vais manger. » Alors, il leur dit :
d’une grande forêt, où vivait aussi vous manger ! » « Triez ou je vais vous manger ».
Garou un loup très méchant et Alors, il patienta devant la maison
menteur. des cochons. Gourmand, Glouton De peur, les cochons écoutèrent
Les trois petits cochons passaient et Ratatouille attendirent que le loup. Ils trièrent les verres,
leur temps à manger et ils Garou s’endormit et ils jetèrent le papier, les boîtes en métal,
produisaient beaucoup de déchets de nouveau leurs déchets dehors. le carton, le plastique et ils se
qu’ils jetaient dehors. Un jour, Le lendemain, Garou patienta retrouvèrent bien embêtés avec
Garou arriva devant la maison des de nouveau et il s’endormit une leurs cinq sacs.
cochons et il vit tous les déchets. nouvelle fois. « Comment allons-nous sortir?

90

maquetteTRI.indd 90 25/08/08 16:05:08


Garou nous a piégés. Il risque de dormait que les cochons se
nous entendre avec tous ces sacs ». posèrent des questions.
dit Ratatouille. Ils sortirent de leur cachette et ils
« On a qu’à attendre qu’il s’en découvrirent que Garou était mort
aille. » dit Gourmand. de faim à force d’attendre, mais
« Et les déchets, alors ? » dit Glouton. ils découvrirent aussi combien la
« On a qu’à les mettre dans un coin forêt était belle sans tous leurs
de la maison en attendant ». déchets.

ILLUSTRATION : SAMUEL STARCK


Plusieurs jours passèrent et Garou Alors, ils décidèrent d’arrêter de
était toujours là, en train de jeter n’importe quoi, n’importe
surveiller puis de dormir. où et ils continuèrent de trier et
Au bout de plusieurs mois, cela d’apporter leurs sacs dans les bons
faisait si longtemps que Garou containers.

91

maquetteTRI.indd 91 25/08/08 16:05:12


Opération recyclage
CRÉATION COLLECTIVE • CLASSE DE CE1-CE2 • ÉCOLE SAINT-SAUVEUR

L’histoire commence dans une - Qu’est-ce que je vais dire aux tamis afin de récupérer la pâte à
classe de CE 1, CE 2. parents ? demande la maîtresse. papier pour la faire sécher sous
Les élèves après la projection - C’est très simple, vous n’avez presse. Ils obtiennent alors des
du film « Un jour sur Terre » ont qu’à dire à nos parents d’arrêter feuilles de papier recyclé.
discuté de la pollution et décidé de d’acheter des cahiers, des feuilles à Pendant la récréation, les enfants
réagir. dessins, etc., dit un enfant. parlent aux autres élèves de l’école
Ils demandent à leur maîtresse : Les enfants récupèrent du papier de ce qu’ils font en classe ; la
- Maîtresse, maîtresse... Pourquoi partout : chez le médecin, dans les maîtresse, elle, en parle aux autres
ne recyclerait-on pas le papier ? cages d’escalier, dans les boîtes aux maîtresses et même à la directrice
La maîtresse est d’accord mais elle lettres... de l’école.
est très embêtée : Ils prennent une bassine, la - Dans notre classe, madame la
- Je ne sais pas comment on fait ! remplissent d’eau et déchiquettent Directrice, on recycle du papier, on
- On va faire une collecte de papier, le papier. Ils laissent reposer trois ne travaille plus que sur du papier
répondent les élèves. jours, vident l’eau à travers un recyclé !

92

maquetteTRI.indd 92 25/08/08 16:05:21


La directrice dit : C’est Mamie Thérèse, la nounou de - Qu’est-ce que c’est que ça ?
- Mais vous êtes fous, comment Chérine, responsable de la BCD, demande Thomas.
allez-vous faire ? Vous n’avez qui leur a raconté qu’avant, l’école - Moi, je sais, répond Gaël, chez ma
qu’une toute petite bassine et puis, était une ferme et qu’il y avait un grand-mère, il y en a une, c’est une
vous allez utiliser beaucoup d’eau ! internat. Les élèves s’occupaient pompe !
Alors, je ne suis pas d’accord, il faut du jardin et des animaux. Elle Il faut pomper pomper...
que cela s’arrête ! aime en raconter des histoires, On entendit toussoter, glouglouter
Mamie Thérèse, elles sont toutes et... l’eau jaillit !
Les élèves de la classe CE 1/CE 2 plus passionnantes les unes que
sont très malheureux. les autres... - Maîtresse, maîtresse, on a trouvé
de l’eau, viens voir !
Ils vont chercher partout dans Les élèves vont chercher, chercher La maîtresse court en informer la
l’école car ils ont entendu parler encore et encore et finir par directrice.
de l’existence d’une source d’eau. trouver... une pompe !

93

maquetteTRI.indd 93 25/08/08 16:05:25


- D’accord, vous avez de l’eau - D’accord, je vais vous construire journal pour dire ce qui se passe
mais comment allez-vous faire une machine à recycler. Mais, où dans votre école.
pour recycler du papier pour va-t-on l’installer ? Il se rend à l’école Saint-Sauveur. Il
toute l’école ? Je ne veux plus en Dans la cave, bien sûr ! Juste à côté décide d’interviewer la maîtresse,
entendre parler ! de la pompe, on installe un grand la directrice et les élèves de la
Les enfants ne se décourageaient bac à papier. classe CE 1/ CE 2.
pas. Ils cherchaient une solution : Tous les élèves de l’école fabriquent Le maire va donner une récompense
comment faire pour remplacer du papier recyclé et n’achètent à l’école Saint-Sauveur et lui
la petite bassine par une grosse plus de cahiers, de feuilles, de proposer d’apprendre aux autres
machine ? carnets etc... écoles de Nancy à recycler le papier.
La maîtresse leur dit : Un jour, le père de Clémence qui Le projet s’est étendu dans tout le
- Ne vous faites pas de soucis, mon est journaliste à L’Est Républicain pays. A présent, dans toutes
mari est constructeur, je vais lui dit à sa fille : les écoles de France, on recycle le
demander. - Elle est formidable votre idée, je papier et on n’utilise plus que du
La maîtresse en parla à son mari. vais écrire un article dans mon papier recyclé.

94

maquetteTRI.indd 94 25/08/08 16:05:34


ILLUSTRATION : MIGUEL COSTA
95

maquetteTRI.indd 95 25/08/08 16:05:38


CLARA • JUSTINE • CLASSE DE CE1-CE2 • ÉCOLE SAINT-SAUVEUR

Clara et Justine veulent sauver la planète

Il y a des années deux jeunes filles du nom de Justine et Pendant les vacances elles vont en Chine et là aussi il y
Clara vivaient tranquillement à Nancy. a de la pollution.
Un mois plus tard, elles rentrent chez elles. Aux
Tout se passait très bien. Mais quelques années plus informations, maintenant, on annonce que toute
tard arriva un grand malheur. Un jour, elles regardent la planète est polluée. Elles décident d’aller voir en
les informations et elles découvrent que la Terre est Amérique, elles observent les gens et leur posent
polluée. Elles se rendent compte qu’on parle de plus en plein de questions pour savoir comment ils vivent. Ils
plus de la pollution. polluent beaucoup et ils ne trient pas leurs déchets.

96

maquetteTRI.indd 96 25/08/08 16:05:53


Alors elles passent un message : « Nous voulons que « Mettez les papiers avec les papiers

ILLUSTRATION : ANOUK MEDERLE


toute l’Amérique entende ce message : arrêtez de polluer, Les plastiques avec les plastiques
il faut respecter la nature ! Arrêtez de prendre vos Les cartons avec les cartons,
voitures, prenez vos vélos. Ne gaspillez pas le papier, triez Le verre avec le verre... et comme ça, ça ira ! »
vos déchets ! » Toute la Terre entend la chanson. Alors tout le monde trie
les déchets. Les deux copines sont folles de joie. La Terre est
Les deux jeunes filles décident alors d’écrire une chanson moins polluée. Le monde va redevenir comme avant ou
pour que les gens trient leurs déchets, la chanson dit : peut-être mieux encore...

97

maquetteTRI.indd 97 25/08/08 16:05:56


MARIE • CLASSE CM2A • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

La rapeuse à fromage
Espèces de déchets, à force de manger
Ça va déborder, ça va exploser
Bouchez-vous le nez, on est inondé, on va se noyer
Étouffé par les déchets
Il faut tout trier
Comme une apparition, nous est venue la solution
Prendre des bonnes résolutions
Économisons, ramassons, trions, recyclons
Et respectons
A partir de maintenant, c’est la révolution !
Quelques mots, une partition,
C’est notre mission
Ceux qui ne suivent pas la pétition
Auront une punition
Attention au réchauffement climatique voilà le hic,
Pas de panique
Nous allons faire une réunion politique
A bas les critiques,
Faire réfléchir tout public
ILLUSTRATION : VICTOR HUSSENOT-DESENONGES

Sinon on va couler comme le Titanic.

98

maquetteTRI.indd 98 25/08/08 16:06:07


99

maquetteTRI.indd 99 25/08/08 16:06:10


CLÉMENCE • CAMILLE
CLARA • CLASSE DE CE1-CE2 • ÉCOLE SAINT-SAUVEUR

L’école du bonheur

Il était une fois un collège avec des professeurs à la fois Dans le local à poubelles, il y avait 4 containers remplis
sévères mais surtout très pollueurs. de tous les papiers. Une nuit, il y a du remue-ménage,
de drôles de bruits : les papiers s’assemblent et
La prof de mathématiques, Madame Calque- se transforment en hommes et femmes de papier.
Millimétré, dit :
« Si il y a une seule faute, poubelle ! Direct ! » Au matin, à la première heure de cours, quand les
Le prof d’arts plastiques, Monsieur Canson prévient : professeurs arrivent dans leur classe, ils tombent nez à
« Quand c’est mal peint, quand vous dépassez : Direct nez avec les hommes de papier : effrayés, ils s’enfuient
poubelle ! » dans le couloir. Mais ils ne vont pas très loin. En fait
Le prof de français : « Une faute d’orthographe, une ils font demi-tour et écoutent derrière les portes.
faute de conjugaison : Direct poubelle ! »
La prof d’histoire-géographie : « Erreur de capitale, Avec les nouveaux profs de papier, fini le gaspillage !
erreur de continent : Direct poubelle ! » Les enfants utilisent le papier dont sont faits les profs
Les enfants en ont assez car dès qu’ils font une faute : et s’il y a des erreurs, ce n’est pas grave, on met entre
« Direct poubelle ! » parenthèses et on recommence... sur la même feuille !!
« Direct poubelle » ne fait plus partie du vocabulaire.
Il faut réagir ! Mais jour après jour, les profs en papier s’affaiblissent.

100

maquetteTRI.indd 100 25/08/08 16:06:15


Heureusement, les vrais professeurs comprennent que
les enfants peuvent très bien travailler sans gaspiller

ILLUSTRATION : LUCA BOBENRIETH


de papier.
Alors, un matin, ils reprennent leur place et décident
de ne plus gaspiller le papier. Ils bannissent les mots
« Direct poubelle ».

On ne revit plus jamais les profs en papier.

101

maquetteTRI.indd 101 25/08/08 16:06:18


CLÉMENCE • CLASSE CM2A • ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE

La planète propre

Il était une fois un petit garçon qui Quand les habitants ouvrirent Nicolas furieux prit un mégaphone
se nommait Nicolas, il vivait sur leur ordinateur ils virent une et s’en allant sur la plus grande
une planète sale dans la ville de grande page où était écrit en place de Sekoya, là où il y avait
Sekoya. Une planète pas propre grosses lettres : SOS planète le plus de monde, il cria dans son
du tout, il y avait plein de déchets, propre, il faut absolument la mégaphone : « Votre attention
des sacs poubelle partout et nettoyer car notre ville Sekoya est s’il-vous-plait ! Comme vous avez
surtout de la pollution. en danger. Aidez-nous s’il vous pu le voir sur votre ordinateur, j’ai
plaît, Sekoyiens, Sekoyiennes, si passé une annonce comme quoi il
Nicolas en avait assez de vivre vous voulez une belle et vivable y avait urgence à nettoyer notre
dans ce taudis. Alors un beau jour planète. planète - mais il faut vraiment la
où le soleil brillait sur la planète nettoyer et ne pas se dire : nous
Nicolas décida de passer une Le lendemain Nicolas vit tous n’y arriverons jamais ! Il faut
annonce sur Internet comme les habitants jeter toutes sortes vraiment s’y mettre. Alors dès
quoi il y a vraiment urgence de la de saletés sur leur passage, des aujourd’hui je veux vous voir tous
nettoyer. déchets, toujours des déchets. au travail ! »

102

maquetteTRI.indd 102 25/08/08 16:06:22


Nicolas avait échoué, mais en Les habitants ahuris se déchets seront obligatoirement
réfléchissant comment il pourrait demandaient à quoi cela servirait, mis dans la poubelle et comme ça
arriver à faire comprendre tout le monde s’empressa de venir nous aurons une planète propre
aux habitants de Sekoya qu’ils autour de Nicolas et posait plein de et saine. Qu’est-ce que vous en
pourraient avoir une belle ville, questions : « Qu’est-ce que c’est ? », dites ? »
voilà qu’il se souvient de son nom « Ça sert à quoi ? »
de famille : Nicolas Poubelle. Les habitants encore sous le choc
Il décida que s’il inventait une Nicolas demanda le silence et de l’invention de Nicolas se dirent
boîte qu’il appellerait poubelle, les commença la description de son que cela était une très bonne idée !
gens se souviendraient de lui et il récipient : « Cela s’appelle une Un des habitants proposa de faire
sauverait ainsi sa planète ! poubelle, commença-t-il, et cette un vote pour savoir s’il y aurait
Il décida de rassembler tous les poubelle servira à mettre tous une seule poubelle pour tout
morceaux de plastique, de les coller les déchets, toutes les saletés que le monde ou une poubelle par
ensemble et de trouver un couvercle vous aurez besoin de jeter et pour maison.
pour fermer sa poubelle. nettoyer notre planète tous les

103

maquetteTRI.indd 103 25/08/08 16:06:25


Nicolas alla chercher une feuille Nicolas fier de son invention fit de une autre pour le verre et encore
de papier et fit deux colonnes, une même et aida tous les habitants et une autre pour les journaux et les
pour une seule poubelle, une autre au fur et à mesure que les déchets cartons ? »
pour une poubelle par maison, il furent jetés on a vu apparaître un Nicolas passa encore une fois
fallait que tout le monde fasse une beau sol en pierre. Un mois plus une annonce sur Internet où il
petite croix dans la colonne de son tard la planète était propre, mais avait écrit en grosses lettres :
choix. Le soir venu, Nicolas compta vraiment propre, plus de papier, Pour encore mieux nettoyer notre
les croix de chaque colonne et vit plus de déchets, plus rien, tout planète je vous propose de faire
que les plus nombreuses étaient était net ! une poubelle pour le plastique,
pour une poubelle par habitation. une autre pour le verre, et encore
Mais il y avait encore bien des une autre pour les cartons et les
Les Sekoyiens se mirent tout de choses à améliorer car tout était journaux !
suite au travail, ils prirent des mélangé le carton, le verre , le Quand les habitants de la planète
morceaux de plastique par-ci, des plastique et encore les journaux… propre ouvrirent leur ordinateur,
couvercles par-là et jetèrent tout ils virent l’annonce de Nicolas et ils
sur leur passage dans n’importe Alors Nicolas se dit : « Si je faisais se rassemblèrent tous le lendemain
quelle poubelle déjà construite. une poubelle pour le plastique, pour voter encore une fois.

104

maquetteTRI.indd 104 25/08/08 16:06:43


Nicolas procéda comme la C’est pareil pour le verre, il va La ville semblait plus gaie. Cette
première fois. Il y avait beaucoup vous casser les pieds si vous ne le fois la planète était vraiment
plus de petites croix pour une recyclez pas !! » propre et Nicolas décida d’acheter
poubelle pour chaque sorte de « Je suis sûr que l’on pourrait le des fleurs pour décorer leur ville
déchets. faire, dit Nicolas. J’ai une idée, si encore plus. Ils refirent une grande
Nicolas reprit le mégaphone et dit l’on faisait une poubelle jaune réunion et décidèrent (Nicolas et
à haute voix : pour le plastique, une autre bleue les habitants) de choisir des fleurs
« Si nous ne faisons pas le tri pour le verre et une dernière verte pour faire des massifs sur les
sélectif c’est que nous oublions pour les journaux et les cartons ». places, sur les fenêtres de la mairie
que les déchets sont vivants … Les Les personnes de la ville furent et de leurs maisons… Le lendemain
arbres vont pleurer, par exemple tous d’accord et cette fois-ci pas Nicolas alla chercher des fleurs,
si vous ratez un dessin et que besoin de voter. en distribua à tous les Sekoyiens
vous repreniez une autre feuille… Les poubelles furent installées et Sekoyiennes qui creusaient,
Non ! Il faut utiliser les deux côtés dans les rues : des jaunes, des plantaient et fabriquaient des
de la feuille sinon c’est un arbre bleues, des vertes. C’était comme massifs, remplissaient leurs pots
en moins ! Coupé pour rien. Les un grand ruban de toutes les de fleurs pour les mettre chez eux,
forêts pourraient disparaître ! couleurs le long des maisons. sur leurs fenêtres…

105

maquetteTRI.indd 105 25/08/08 16:06:47


Et un beau jour Nicolas reçut « Oui » répondit Nicolas. Quelque temps après, le soleil
un message du maire sur son « Ma maison est-elle bien brillait sur la ville et illuminait
ordinateur. Ce message lui disait arrangée ? Et belle ? » toutes les fleurs, tout le monde
qu’un inspecteur allait venir « Oui » dit encore Nicolas. attendait la venue de l’inspecteur
pour noter la planète et la ville de « J’ai ramassé toutes les crottes de qui n’allait pas tarder à arriver sur
Sekoya sur sa propreté, cela serait chiens et chats c’est bien ? » la place principale de la ville de
noté sur 20. « Oui c’est très bien les trottoirs Sekoya. Un des enfants l’aperçut et
Nicolas très étonné envoya le sont très propres » . cria : « Voilà monsieur l’inspecteur
message du maire à tous les qui arrive ! » Il lui fallait traverser
habitants de la ville, une fois le Toute la matinée les Sekoyiens toute la ville pour arriver à la
message lu, tout de monde fut posèrent des questions de ce place principale. L’inspecteur
inquiet et alla se renseigner auprès genre à Nicolas ! Le jour venu où arriva tout content et salua tout
de Nicolas. l’inspecteur allait visiter la planète les Sekoyiens et Sekoyiennes et
« Es-tu sûr que notre ville est était proche. dit alors : « Qui a re-décoré cette
belle ? » planète ? »

106

maquetteTRI.indd 106 25/08/08 16:06:51


Nicolas s’avança et dit : « C’est résultats tout de suite, vous verrez Quand les Sekoyiens ouvrirent
moi qui ai eu l’idée de nettoyer dans le journal et à la télévision ». les ordinateurs ils virent les
et de décorer la ville, mais tous résultats, tout contents ils allèrent
les habitants ont bien travaillé. Nicolas acquiesça d’un signe de remercier leur sauveur. Et les
Pourquoi cette question ?» tête. Trois jours s’écoulèrent et année passèrent, Sekoya était de
L’inspecteur répondit : « Je vous Nicolas reçut le journal et lut : plus en plus belle… Il faisait bon
ai posé cette question parce que « Le gagnant du concours de la y vivre dans la propreté. Elle était
je suis venu, il y a 3 ans et cette plus belle planète est attribué à devenue beaucoup plus saine.

ILLUSTRATION : NOUCHINE ARBOGAST


planète était immonde ! Et je viens la planète propre et sa ville de Voici comment sauver une planète
de me rendre compte quand j’ai Sekoya qui a obtenu la note de et sa ville avec des soins, de la
traversé toute la ville pour venir 20/20 ! » volonté et aussi de l’amour.
jusqu’ici. » dit l’inspecteur. Nicolas Tout content Nicolas fit une
répondit : « Oui, c’est exact ! » photocopie de la page du journal M. Poubelle a existé, mais Nicolas
« Votre ville de Sekoya est très bien et l’envoya sur Internet à tous les ne connaissait pas son histoire, c’est
et belle, je ne vous donne pas les habitants. seulement une coïncidence.

107

maquetteTRI.indd 107 25/08/08 16:06:54


Le pilotage du projet
Communauté urbaine du Grand Nancy
Monsieur le Président
Monsieur le Vice-Président délégué à l’environnement
Le Pôle des Services Urbains
Service communication
Maryse Charpin

Communauté urbaine du Grand Nancy


22-24 Viaduc Kennedy - Case officielle N°36
54035 Nancy Cedex
téléphone 03 83 91 83 91
fax 03 83 91 81 55

L’animation et l’encadrement du projet


Graziella Médot

La communication du projet
Agence SEV Communication

108

maquetteTRI.indd 108 25/08/08 16:06:54


La création des visuels
ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ART DE NANCY
OPTION COMMUNICATION

Encadrement pédagogique du projet et suivi éditorial


Claire Chevalier, assistée de Cyril Dominger

Nouchine Arbogast, Camille Berlin-Lemaire


Anne-Sophie Bertin, Loïc Billant
Luca Bobenrieth, Aurélie Bonnet
Clémentine Carrière, Miguel Costa
Charlotte Courcy, Baptiste Cozzupoli
Elsa Daynac, Morad Dermel
Alexia Etienne, Léa Férée
Thomas Grenouillet, Damien Guion
Lia Hoffer, Victor H ussenot-Desenonges
Pierrick Juin, Quentin Klein
Sophie Lécuyer, Soo-Yun Lee
Antonin Malchiodi, Charles Marchon
Anouk Méderlé, Thi-Hue Nguyen
École Nationale Supérieure d’Art de Nancy Mickaël Popowycz, Aloïs Riard, Thibault Sellier,
1 Avenue Boffrand Samuel Starck, Diana Szentgyörgyi
54000 Nancy Mélanie Tisserant, Amélie Vuillaume

direction : Antonio Guzmán


Design graphique de couverture
www.ensa-nancy.fr Cédric Watrin

109

maquetteTRI.indd 109 25/08/08 16:06:55


La création des contes
ÉCOLE D’APPLICATION DES 3 MAISONS NANCY ÉCOLE SAINT-DOMINIQUE NANCY
Madame Marlène GIUSTINIANI Madame MARCHAL
Classe CP Monsieur LACOSTE
Kenza WAHLER, Lorenzo FERRARI Classe CM2A
Guillaume PALHARES-CORREIA Mathieu ANDREOLI, Eléonore AUDOUIN,
Enzo DIEUDONNÉ, Sophia MEDJAHÉRI, Lucien ADRIAN Océane BENARD, Clémence BLOUET
Manon BRAQUEHAIS, Elodie HECTOR, Maxence RICH Marie CASANOVA-BEYHURST
Siméon LOUYOT, Clara PHILIPPOT, Simon BADJEK Maureen DA SILVA SIMOES, Deka-Dagan DJAMA DJILAL
Lili ROBERT, Adrien BOURREL Olivia ENGEL, Dylan FABRY, Julien GALLAIRE
Charlotte VERGNE-GÉRARDIN, Paul MILLET Antoine GEORGE, Mounib HAFIZ
Noé CHAPUY, Lucien MARQUIS, Gaëlle GULSEN Séraphine HAXAIRE, Léa LEROY, Joséphine MANIEN,
Jessica ZEROUR-CHEVALME, Baptiste VILLEVIELLE Marc-André MAUPOIX, Théo MENDONCA
Alexis FRINGANT Justine MILLET, Mickaël MONTEIRO
Lorraine MONVILLE, Milan MOTEL, Charlène NERONDI
Juliette ROUX, Marie SAFFROY, Fiona TROTZIER
ÉCOLE SAINT-SAUVEUR NANCY Hugo VINCENT
Madame Sylvie DEMEY
Classe CE1 Madame BON
Jessica ARANCIO-B, Valentin BERTIN Classe CM2B
Thiébaud CACCIATORE, Estelle CARLIN Aurélia CHAUDOIN, Anne-Claire GARILLOT
Hugo COUVREUR, Alexandre FERRER Louise MEYER BISCH, Roxane MICHENKO
Thomas GRENAUT, Emma-Ambre MOLEON Quentin NAJOTTE, Morgane REYNAUD
Cassandre MARADAN, Stéphane PIGNOLET Manon SEYBERLICH, Alexian WILLEMS
Chérine REBAI, Laurine TEIXERA
Classe de CM1B
Classe CE2 Théo ALISON, Hadrien BAGUET, Ludovic COLIN
Camille BARGOIN, Clara BELLAIS Adrien ESSELIN, Blandine GUEPIN
Nédas BOUFFIER-GODARD, Justine BOURDETTE Ianis HUIN, Thrystan MOREAU, Maxime RABETGE
Héléna DENIS, Clara FRANÇOIS Forrest RABUSSIER, Philippine RICCI
Clémence HENNEQUIN, Océane HIRTT, Bryce MONNAY Maxime RIGAL Juliette ROLLIN, Katia SYLLA
Julien PIMPARD, Valentin SAUVAGEOT Yoann YEBKA

110

maquetteTRI.indd 110 25/08/08 16:06:55


ÉCOLE JULES FERRY NANCY Yanis HAAG-MOURI, Jimmy KOCHENBURGER
Madame VIGNERON Mehdi KOURANFAL, Mirlande MELDEM
Classe de CE1-CE2 Anaëlle MONCHIERI, Kelly PASQUIN, Marine SAINTOT
Maksen AMARI, Erwann ANDRIEUX, Angel CLARAC Mégane WIKIERA
Théophile DIDIER, Virgile DIDIERLAURENT
Paloma GERTSCH, Line GRANDCLAUDE Classe de CE2
Séphoria JOUBERT, Joseph KAUFFMANN Widia BOUTEL, Théo CALIGARA, Lorenzo GREFF
Elona KNOBLOCH, Nine LAFONTANIE Sarah GUETTACHE, Younès KAYA, Mallory REY
Simon LAVIGNE-PAIX, Lisa LIEBAUX, Léa MAROC Marco VANESSON, Nassira Sarah ZEROUAL
Sarah MEYERHOFFER, Laura MIRAUCOURT
Océane MORELLE, Loup MUSA, Jade PICARD Monsieur PEULTIER
Enes TOUIEL, Tiffany BENOIT, Charlotte LEBOURG Classe de CM1
Julie SHU Ryan AFONSO, Anissa BASSALEM, Aurélien BELLERY
Amina BOULMSARAB, Maxime BUDYNSKI
ÉCOLE ORY NANCY Jean-Philippe COURCHINOUX, Sandy GEORGES
Madame GEORGEON-COLIN Andréa GERARD, Clarisse LACOTE, Mathys MILOR
Classe de CP A Cécile REIGNIER, Florian RICHARD, Guillaume SIMON
Basekou BALDE, Kanza BELALI Liliana VANNESSON
Maël BOULANGER,Lamia CARMONA, Océane CAZIN
Lucas DEMANGEON, Elodie DEMAZIERE Classe de CM2
Louanne HAMED, Evan HEINRICH Jordan BARROS DA SILVA, Emma BRAYE
Naofeld KERKOUCHE, Sabrina LALLOUCHE Thyphaine GASNEREAU, Lilian LACREUSE
Jules MARGARITTA, Lucie NEBRICH, Tino ROMY Tiphaine MONCHIERI, Jordan PERLET, Jordan THOMAS
Nina RUSTER-LEVEILLE, Coralie TOUSSAINT
Youssra ZEMRAOU
ÉCOLE MAURICE ET KATIA KRAFFT HOUDEMONT
Madame BORNE Madame BASTOGNE
Classe de CP B Classe de CM1
Selena ANDRE, Laura BOLMONT, Ali BOUZENADE Blanche AUBERT, Eve BRICARD, Lucas ETIENNE
Farès CARMONA, Julien DEBAKER, Sema GÜNDÜZ Hugo JACQUEMIN, Adèle LEFEVRE, Thomas LORRAIN
Ewan LANG, Cassandra LOGETTE, Paul MIGNOT Valentin MARTINEZ, Valentin MOULIN
Mohamed NASSOKO, Enzo OLSZEWSKI, Maëlle PORTE Amélie SCHMIDT, Rémy VALETTE
Clément RAIGNOUX, Mélissa SALILLARI, Jarod SIDNEY
Yael TIENDREBEOGO, Maurianne VACCA Classe de CM2
Sofiane BELARIBI, Ghislain BRETON, Julie CHEVRIER
ÉCOLE LA PROVIDENCE NANCY
Madame GANNE Ryan CLAUSIUS, Clément COLIN, Florian ESTEVES
Classe de CE1 Isabelle GUERIN, Manon JEHL, Quentin LE GALLIC
Anissa AFONSO, Sébastien BALLAND, Jordan BARTHES Morgane LOPES, Pierre-Louis MAITRE, Elisa OLIVEIRA
Shana BILLEQUEY, Quentin BILOUROU, Evann GEHIN Wissam ROUANE, Lucas SOUCHET, Quentin WITCZAK
Aurélien GIGNEY, Bilal HAAG-MOURI

111

maquetteTRI.indd 111 25/08/08 16:06:56


Achevé d’imprimer sur papier recyclé par
SPEI imprimeur
34 bis avenue Charles de Gaulle
54425 Pulnoy

septembre 2008

maquetteTRI.indd 112 25/08/08 16:06:56


www.grand-nancy.org

Maison de la Propreté
61, rue Saint Nicolas
54000 Nancy
téléphone 03 83 17 17 07

Communauté urbaine du Grand Nancy


22-24 Viaduc Kennedy - Case officielle N°36
54035 Nancy Cedex
téléphone 03 83 91 83 91 - fax 03 83 91 81 55

les contes de l’environnement