Sie sind auf Seite 1von 71

CHEBAP

– 2013/2014
Projet A1 – Groupe 21



PONT DE CHAROLLES

DOMAIN Axel
LONG Mardy
SOMNICA Willy
Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Table des matières



1.  CONCEPTION GENERALE ............................................................................................................................... 4 
1.1.  Présentation de l’ouvrage ....................................................................................................................... 5 
1.2.  Matériaux ...................................................................................................................................................... 5 
1.2.1  Béton ..................................................................................................................................................... 5 
1.2.2  Aciers de précontrainte ................................................................................................................. 5 
1.2.3  Aciers passifs ...................................................................................................................................... 6 
1.3.  Pré‐dimensionnement ............................................................................................................................. 6 
1.4.  Enrobage ........................................................................................................................................................ 7 
1.5.  Limites des contraintes ........................................................................................................................... 8 
1.6.  Chargements ................................................................................................................................................ 9 
1.6.1  Charges permanentes ..................................................................................................................... 9 
1.6.2  Charges routières .......................................................................................................................... 10 
1.6.3  Combinaisons d’actions .............................................................................................................. 11 
1.7.  Phase de construction ........................................................................................................................... 12 
1.7.1  Principe ............................................................................................................................................. 12 
1.7.2  Hypothèses ....................................................................................................................................... 13 
2.  VERIFICATION DES SECTION .................................................................................................................... 14 
2.1.  Flexion transversale .............................................................................................................................. 14 
2.2.  Cisaillement ............................................................................................................................................... 15 
2.3.  Torsion ........................................................................................................................................................ 16 
3.  DETERMINATION DE PRECONTRAINTE .............................................................................................. 18 
3.1.  Phase provisoire ‐ poussage ............................................................................................................... 18 
3.2.  Phase définitive ....................................................................................................................................... 19 
3.2.1  Détermination de sollicitations ............................................................................................... 19 
3.2.2  Enveloppe des combinaisons d’actions ................................................................................ 25 
3.2.3  Calcul la précontrainte de continuité .................................................................................... 28 
3.2.4  Tracé des câbles et ligne de précontrainte ......................................................................... 30 
4.  CALCUL DES PERTES DE PRECONTRAINTE ........................................................................................ 31 
4.1.  Pertes instantanées d’un câble de poussage................................................................................ 31 
4.1.1  Pertes par frottements ................................................................................................................ 31 
4.1.2  Pertes par retrait d’ancrage ...................................................................................................... 31 
4.1.3  Pertes par déformation instantanée du béton .................................................................. 32 
4.2.  Pertes instantanées d’un câble de continuité .............................................................................. 33 
4.2.1  Pertes par frottements ................................................................................................................ 33 

1

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

4.2.2  Pertes par retrait d’ancrage ...................................................................................................... 33 


4.2.3  Pertes par déformation instantanée du béton .................................................................. 34 
4.3.  Pertes différées ........................................................................................................................................ 34 
4.3.1  Pertes dues au retrait du béton ............................................................................................... 34 
4.3.2  Pertes dues au fluage du béton ................................................................................................ 35 
4.3.3  Pertes dues à la relaxation de l’acier ..................................................................................... 35 
5.  VERIFICATION DE LA FLEXION ELS ....................................................................................................... 37 
5.1.1  Vérification des contraintes en phase de construction ................................................. 37 
5.1.2  Vérification des contraintes en phase définitive .............................................................. 37 
5.1.3  Armatures passives longitudinales ........................................................................................ 40 
5.1.4  Aciers de peau ................................................................................................................................. 42 
5.1.5  Choix du ferraillage ...................................................................................................................... 42 
6.  VERIFICATION DE L’EFFORT TRANCHANT A l’ELS ......................................................................... 43 
6.1.  Calcul des sollicitations ........................................................................................................................ 43 
6.2.  Vérification du cisaillement des âmes ............................................................................................ 46 
6.3.  Vérification de l’enracinement des hourdis ................................................................................. 47 
7.  VERIFICATION A LA FLEXION ELU .......................................................................................................... 48 
8.  VERIFICATION DE L’EFFORT TRANCHANT A l’ELU ......................................................................... 51 
8.1.  Calcul des sollicitations ........................................................................................................................ 51 
8.2.  Vérification des efforts tranchants à l’ELU ................................................................................... 51 
8.2.1  Résistance de l’effort tranchant sans armatures .............................................................. 51 
8.2.2  Résistance des bielles de béton à l’effort tranchant ....................................................... 52 
8.2.3  Résistance à l’effort tranchant avec armatures ................................................................ 52 
9.  Vérification au poinçonnement ................................................................................................................. 54 
10.  AVANT METRE .............................................................................................................................................. 55 
11.  REMARQUES .................................................................................................................................................. 56 
11.1.  Ferraillage des bossages d’ancrage ............................................................................................ 57 
11.2.  Réservations complémentaires ................................................ Erreur ! Signet non défini. 

2

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Table des figures



Figure 1‐ Répartition des travées ................................................................................................................................ 5 
Figure 2 ‐ Epaisseur du hourdis supérieur .............................................................................................................. 6 
Figure 3 ‐ Coupe transversale ....................................................................................................................................... 7 
Figure 4 ‐ Les charges UDL et TS .............................................................................................................................. 10 
Figure 5 ‐Cinématique générale de construction .............................................................................................. 12 
Figure 6 ‐ Zone de bossage aux quarts de travées ............................................................................................ 13 
Figure 7 ‐ Modèle Plaque ............................................................................................................................................. 14 
Figure 8 ‐ Valeur des moments statiques dans la section du caisson ........................................................ 15 
Figure 9 ‐ Répartition des flux ................................................................................................................................... 15 
Figure 10 ‐ Flux de cisaillement ROBOT ................................................................................................................ 16 
Figure 11 ‐ Enveloppe moment de poussage ...................................................................................................... 18 
Figure 12 ‐ Contraintes lors du poussage ............................................................................................................. 19 
Figure 13 ‐ Gradients thermiques ............................................................................................................................ 20 
Figure 14 ‐ Ligne d'influence"T4" ............................................................................................................................ 21 
Figure 15 ‐ Cas de charges "T4" ................................................................................................................................ 22 
Figure 16 ‐ Ligne d'influence"T1" ............................................................................................................................ 23 
Figure 17 ‐ Cas de charges "T1" ................................................................................................................................ 23 
Figure 18 ‐ Ligne d'influence"A1" ............................................................................................................................ 24 
Figure 19 ‐ Cas de charges "A1" ................................................................................................................................ 24 
Figure 20 ‐ Tracé d'un câble de continuité filant sur 2 travées ................................................................... 33 
Figure 21 ‐ Diagramme Contraintes/Déformations pour les câbles de précontrainte ...................... 48 
Figure 22 ‐ Diagramme déformation élastique .................................................................................................. 49 
Figure 23 ‐ Diffusion de la charge dans le tablier .............................................................................................. 54 
Figure 24 ‐ Zone d'influence de la charge ............................................................................................................. 54 

3

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Liste des tableaux



Tableau 1‐ Catalogue d'armatures de précontrainte .......................................................................................... 5 
Tableau 2 ‐ Caractéristiques de la section ............................................................................................................... 7 
Tableau 3 ‐ Limites des contraintes ........................................................................................................................... 9 
Tableau 4 ‐ Coefficient de pondération des charges routières .................................................................... 10 
Tableau 5 ‐ Charges routières .................................................................................................................................... 11 
Tableau 6 ‐ Combinaisons des actions à l’ELS .................................................................................................... 11 
Tableau 7 ‐ Combinaison des actions à l’ELU ...................................................................................................... 12 
Tableau 8 – Combinaisons étudiées en flexion transversales ...................................................................... 14 
Tableau 9 ‐ Calcul flexion simple des hourdis .................................................................................................... 15 
Tableau 10 – Vérification à la torsion des bielles de béton ........................................................................... 17 
Tableau 11 ‐ Vérification à la torsion de la section sans armature ............................................................ 17 
Tableau 12 ‐ Calcul de PI .............................................................................................................................................. 28 
Tableau 13 ‐ Calcul de PII ............................................................................................................................................ 28 
Tableau 14 –Calcul de PII............................................................................................................................................. 29 
Tableau 15 ‐ Calcul des câbles ................................................................................................................................... 29 
Tableau 16 ‐ Variation angulaire d'un câble de continuité ............................................................................ 33 
Tableau 17 ‐ Données des relaxations des aciers .............................................................................................. 35 
Tableau 18 ‐ Aire des sections d'âmes tendues .................................................................................................. 41 
Tableau 19‐ Section d'armatures minimales des âmes ................................................................................... 41 
Tableau 20 ‐ Section d'armatures minimales des hourdis ............................................................................. 41 
Tableau 21 ‐ Aciers de peau ........................................................................................................................................ 42 
Tableau 22‐ Choix du ferraillage aciers passifs .................................................................................................. 42 
Tableau 23 ‐ Contraintes et déformations associées........................................................................................ 49 
Tableau 24 ‐ Avant métré des entretoises béton ............................................................................................... 55 
Tableau 25 ‐ Avant métré béton total ..................................................................................................................... 55 
Tableau 26 ‐ Avant métré câbles actifs .................................................................................................................. 55 
Tableau 27 ‐ Ratio câbles actifs ................................................................................................................................. 56 

4

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

1. CONCEPTION GENERALE

1.1. Présentation de l’ouvrage

L’ouvrage étudié est un pont autoroutier en béton précontrainte situé à Charolles. Il est construit
par poussage unilatéral et est constitué d’une section transversale en caisson de hauteur
constante de 3 m.
L’ouvrage a une longueur totale de 325 m répartie de la manière suivante :


Figure 1‐ Répartition des travées

La largeur totale du tablier est de 11,15 m dont 9,75 m de largeur chargeable. A cela viennent
s’ajouter deux barrières de sécurité de 0,70 m. Ce tablier présente une pente de 2,5 % à partir
de l’axe centrale pour l’écoulement des eaux de pluie.

1.2. Matériaux

Les caractéristiques des matériaux utilisés sont les suivantes :

1.2.1 Béton

40
26,67
3,5
35
 = 2,5 t/m3

1.2.2 Aciers de précontrainte

Les caractéristiques des armatures du commerce certifiées par l’ASQPE sont :



T 13 T 13 S T 15 T 15S
(standard) (super) (standard) (super)
 nom (mm) 12,5 12,9 15,2 15,7
A (mm2) 93 100 140 150
Classe (MPa) 1860 1860 1860 1860
Frg (kN) 173 186 260 279
Feg (kN) 154 166 230 248
1000 (%) 2,5 2,5 2,5 2,5
Tableau 1‐ Catalogue d'armatures de précontrainte

5

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

1.2.3 Aciers passifs

500
435
210

1.3. Pré‐dimensionnement

Le pré‐dimensionnement du caisson s’est fait suivant divers ouvrages dont :


‐ les cours de précontrainte, J.B. DATRY et E.BOUCHON
‐ les recommandations « Conception des Ponts », J.A. CALGARO et A. BERNARD‐GELY

Largeur totale du tablier : B 11,15
Largeur entre nu des âmes inférieures : 5,575

 Epaisseur du hourdis supérieur :

à . = 20cm.

On prendra en fait 25 pour respecter les épaisseurs minimales d’accroches des


barrières BN4.
~2 45


Figure 2 ‐ Epaisseur du hourdis supérieur

 Epaisseur du hourdis inférieur :

3∅ 24 , avec ∅ étant le diamètre de gaine de précontrainte


En première hypothèse, on opte pour ∅ 80 , soit 25
 Ames :

Epaisseur : 1,25 0,125 35

Inclinaison : les âmes inclinées à 5V/1H


 Gousset supérieur :

Inclinaison : angle de 30° avec l’horizontale.


 Gousset inférieur :

Inclinaison : angle de 45° avec l’horizontale.

6

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

 Coupe transversale :


Figure 3 ‐ Coupe transversale

Les caractéristiques de la section sont données dans le tableau ci‐dessous :


As (m2) 7,098
v (m) 1,052
v' (m) 1,948
Igy (m4) 9,870
Igz (m4) 56,009
 0,594
Tableau 2 ‐ Caractéristiques de la section

1.4. Enrobage

La classe d’exposition de l’ouvrage est XD3. La détermination de l’enrobage se fait selon l’EC2 et
le Guide de SETRA.

Cnom= Cmin + cdev [EC2‐4.4.1.1.(2)P]

 Cmin :

Cmin= max (Cmin,b ; Cmin,dur + Cdur,y ‐ Cdur,st ‐ Cdur,add ; 10mm) [EC2‐4.4.1.2.(2)P]


On a Cdur,y = 0
Cdur,st = 0
Cdur,add = 0

 Cmin = max (Cmin,b ; Cmin,dur ; 10mm)

7

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

 Cmin,dur :

Cmin,dur est l’enrobage minimum en fonction de classe structurale et la classe d’exposition :


Classe exposition : XD3
Classe structurale au départ : S4
Durée de projet : 100 ans => majoration de 2 classes
Enrobage compact => minoration de 1 classe

 Majoration d’une classe => Classe S5 => Cmin,dur = 50 mm (acier passif)
Cmin,dur = 60 mm (acier précontraint)
 Cmin,b

‐ Acier passifs : [EC2‐1‐1 4.4.1.2, Tab 4.2]


En choisissant de mettre en place des armatures individuelles
 Cmin,b = dg<32mm
 Cmin = max (Cmin,b ; 50 ; 10) = 50 mm

‐ Acier actifs : [EC2‐1‐1 4.4.1.2, Tab 4.2]
Gaine est circulaire Øg = 80mm
 Cmin,b = min (g ; 80 mm) = 80 mm

 Cnom

En supposant une assurance de qualité sur la mesure de l’enrobage cdev = 10 mm


 Cnom = 60 mm (acier passif)
Cnom = 90 mm (acier précontraint)

1.5. Limites des contraintes

Pour la classe XD3, les contraintes sont limitées aux valeurs ci‐dessous :
 Limitation de compression :

c < 0,6.fck en combinaison caractéristique [EC2‐ 7.2.(2)]


c < 0,45.fck en combinaison QP [EC2‐ 7.2.(3)]
c < 0,6.fck en combinaison Fréquente

 Limitation de traction:

‐ fctm < c en combinaison caractéristique, calculs possibles en section non fissurée [EC1‐1(7‐1)]
0 < c , en combinaison fréquente , maitrise de la fissuration [EC2‐ 7.3.1 Tab 7.1 N)]
0 < c , en combinaison fréquente, pas de calcul en fatigue [EC2‐ 2 (6‐8‐1)]
0 < c pas de décompression sous combinaison QP

8

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

 En résumé :

ELS caractéristique : ‐ fctm < c < 0,6 fck


ELS fréquente : 0 < c < 0,6 fck
ELS quasi permanente : 0 < c < 0,45 fck
Construction : ‐ fctm (t) < c
Pour la prise en compte vis‐à‐vis du fluage, les valeurs des contraintes limites de traction du
béton en fibre inférieure sont réduites de 0,5 MPa (pour le poussage unilatéral). On obtient
finalement les valeurs des limites de contraintes suivantes :

Contraintes de traction Contraintes de compression
Combinaison caractéristique
Fibre sup. 1 = ‐fctm = ‐3,5 MPa  = 0,6 fck = 24 MPa
Fibre inf. '2 = ‐fctm+fluage = ‐3MPa '1 = 0,6 fck = 24 MPa
Combinaison fréquente
Fibre sup. 1 = 0 MPa  = 24 MPa
Fibre inf. '2 = 0,5 MPa '1 = 24 MPa
Combinaison quasi‐permanente
Fibre sup. 1 = 0 MPa  = 18 MPa
Fibre inf. '2 = 0,5 MPa '1 = 18 MPa
Construction
Fibre sup. 1 = ‐3,19 MPa à 15 jours *
Fibre inf. 1 = ‐3,19 MPa à 15 jours *
Tableau 3 ‐ Limites des contraintes

* Le béton est sollicité en phase de construction après 15 jours de son coulage

1.6. Chargements

Le pont est soumis à différents types de chargement : charges permanentes (poids propre et
superstructure), charges routières, et gradients thermiques.

1.6.1 Charges permanentes

 Poids propre

G = Ac x  = 7,098 x 25 = 177,44 kN/m


 Superstructure

La charge de superstructure est de 3,5 kN/m2


S = 3,5 x Ltablier = 3,5 x 11,15 = 39,03 kN/m2

9

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

1.6.2 Charges routières

 Découpage de la chaussée

Le tablier a une largeur chargeable de 9,75 m. On peut découper la chaussée de la manière


suivante :
- Largeur de chaussée : w = 9,75 m.
- Largeur d’une voie conventionnelle : 3 m
- Nombre de voie : nl = Int (w/3) = 3 voies
- Largeur de l’aire résiduelle : w – 3 x nl = 0,75 m
 Modèle de charges routières

On utilise le modèle LM1. Ce modèle correspond à deux types de chargements :


- Tandem : charge ponctuelle (kN)
- UDL : charge répartie (kN/m)

Le modèle LM1 fait intervenir une série de coefficient d’ajustement αqi, αQi et αqr qui dépend de la
classe de trafic de l’ouvrage. Dans notre étude, le trafic est de classe 2 (trafic de composition
courante pour le réseau autoroutier français). Les coefficients de pondération sont donnés dans
le tableau ci‐dessous :
Tandem Charge répartie
Classe de trafic αQ1 αQi > 1 αq1 α qi >1 α qr
2e 0,9 0,8 0,7 1 1
Tableau 4 ‐ Coefficient de pondération des charges routières


Figure 4 ‐ Les charges UDL et TS

10

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Les valeurs des charges TS et UDL répartissant sur les différentes voies sont données dans le
tableau suivant :
Tandem Charge répartie
Emplacement Largeur Qik (kN) αQi TS (kN) qik (kN) αqi UDL (kN)
Voie 1 3 300 0,9 270 9 0,7 6,3
Voie 2 3 200 0,8 160 2,5 1 2,5
Voie 3 3 100 0,8 80 2,5 1 2,5
Aire résiduelle 0,75 / / / 2,5 1 2,5
Tableau 5 ‐ Charges routières

Pour l’étude de la flexion longitudinale, on peut modéliser chaque essieu (TS) par une force
ponctuelle. Nous avons donc les charges suivantes :
TS = 2 x (270+160+80) = 1020 kN
Pour les charges réparties, on a :
UDL = 3 x (6,3+2,5+2,5) + 0,75 x 2,5 = 35,775 kN/m

1.6.3 Combinaisons d’actions

L’ouvrage doit être dimensionné et vérifié sous différentes combinaisons de charges.


 Combinaisons à l’ELS

TS UDL
ELS caractéristique : P TS UDL 0,6 T [EC0 6.5.3.a)]
T 0,75 TS 0,4 UDL

0,75 TS 0,4 UDL 0,5T
ELS fréquente : P [EC0 6.5.3.b]
0,6 T

ELS quasi permanente : P 0,5 [EC0 6.5.3.c]

Ainsi nous avons les combinaisons suivantes :
ELS Cara, max G+S+TS+UDL
G+S+TS+UDL+0,6Tmax
G+S+Tmax+0,75TS+0,4UDL
ELS Cara, min G+S+TS+UDL
G+S+TS+UDL+0,6Tmin
G+S+Tmin+0,75TS+0,4UDL
ELS Fréq, max G+S+0,75TS+0,4UDL+0,5Tmax
G+S+0,6Tmax
ELS Fréq, min G+S+0,75TS+0,4UDL+0,5Tmin
G+S+0,6Tmin
ELS QP, max G+S+0,5Tmax
ELS QP, min G+S+0,5Tmin
Tableau 6 ‐ Combinaisons des actions à l’ELS

11

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

 Combinaisons à l’ELU


1,35 TS UDL
ELU fondamentale : 1,35 P [EC0 6.4.3.2]
1,5T 1,35 0,75TS 0,4UDL
Soit :
1,35(G+S+TS+UDL)
ELU 1,35(G+S+0,75TS+0,4UDL)+1,5Tmax
1,35(G+S+0,75TS+0,4UDL)+1,5Tmin
Tableau 7 ‐ Combinaison des actions à l’ELU

1.7. Phase de construction

1.7.1 Principe
La méthode consiste à construire le tablier par tronçons successifs, de longueur unitaire
constante, sur un atelier situé en arrière d’une culée, dans le prolongement de l’ouvrage. Le
tablier sera lancé unilatéralement par demi‐travée pour veiller à placer les reprises de
bétonnage aux quarts de travées et se situer au voisinage des points de moments nuls de la
phase définitive. La cinématique générale de construction est la suivante, en annexe se trouvent
les étapes plus détaillées :


Figure 5 ‐Cinématique générale de construction

on

Le câblage de poussage, mis en place au fur et à mesure de la construction des différents


tronçons, est choisi rectiligne et disposé à l’intérieur des hourdis. Les reprises de bétonnage ‐ où
se trouveront également les voiles déviateurs – décomposent les travées en 3 parties et
définissent les longueurs des câbles :
 Les travées de rive de 45m : 11m + 23m + 11m
 Les travées courantes de 47m : 12m + 23m + 12m


Chaque reprise de bétonnage est donc également une zone d’ancrage à bossages, cela permet
par la suite de venir détendre une partie des câbles de poussage et de conserver uniquement les
longueurs favorables à la reprise des efforts.

12

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014


Figure 6 ‐ Zone de bossage aux quarts de travées

1.7.2 Hypothèses

Les caractéristiques de l’avant bec seront prises forfaitairement telles que :


- Sa longueur ‐ généralement comprise entre 30 et 40m ‐ sera prise égale à 60% de la
travée courante : 30m.
- Son poids : 17 kN/ml (forfaitairement 10% du poids du caisson).
- Son rapport (EI)avant‐bec/(EI)tablier vaut 0,10.

Supposons que les câbles sont tendus à 15 jours, alors :



Les dénivellations d’appuis ainsi que les gradients thermiques sur la totalité du tablier sont
négligés.

13

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

2. VERIFICATION DES SECTION



Il est nécessaire de vérifier sommairement le plus tôt possible la section. Pour cela, on observe
son comportement à la flexion transversale, au cisaillement et à la torsion.

2.1. Flexion transversale

Il convient de vérifier que l’épaisseur du hourdis supérieur pré‐dimensionné préalablement est


suffisante lorsque le pont est sollicité transversalement et si besoin de dimensionner une
précontrainte transversale.

Pour le calcul des moments de flexion transversaux, on considère d’une part, que le hourdis est
encastré sur les âmes du caisson. D’autre part, on opte pour un hourdis entre âmes articulé tout
en gardant les hourdis extérieurs encastrés.
A l’aide du logiciel Robot, la section transversale est modélisée en plaque. Les valeurs des
moments maximums en appui et travée pour chaque cas de charge des deux modèles sont
relevées par la suite.


Figure 7 ‐ Modèle Plaque

Les valeurs extrêmes obtenues pour les trois combinaisons à l’ELU (cf. 1.6.3) sont données dans
le tableau ci‐dessous :
Combinaison 1 : 1,35(G+S+TS+UDL)
Combinaison 2 : 1,35(G+S+0,75TS+0,4UDL) + 1,5Tmin
Combinaison 3 : 1,35(G+S+0,75TS+0,4UDL) + 1,5Tmax

Moments maximums (kN.m)
Appui Travée
COMB 1 560,9 581,8
COMB 2 393,5 455,8
COMB 3 428,7 432,4
Tableau 8 – Combinaisons étudiées en flexion transversales

14

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

D’après un calcul en béton armé, avec les valeurs de moments obtenus :



Appui Travée
Moment réduit ‐ µd 0,162 0,168
Section d’aciers – As 29,35 cm² 40,99 cm²
Choix ‐ espacement 2HA32 : esp =0,35m 2HA32 : esp =0,35m
Tableau 9 ‐ Calcul flexion simple des hourdis

Il s’agit par la suite de vérifier l’épaisseur des âmes en cisaillement et flexion.

2.2. Cisaillement

Le flux de cisaillement et contrainte de cisaillement sont calculés avec les formules suivantes :

Flux de cisaillement : ∅


Contrainte de cisaillement :

La figure ci‐dessous donne les valeurs des moments statiques dans la section du caisson en
béton. (cf figure 8 pour correspondance) :

1,5 1

1 2
3
0,5
4
0
0 1 2 3 4

Figure 8 ‐ Valeur des moments statiques dans la section du caisson


Le flux de cisaillement du caisson à la même allure que le moment statique ci‐dessous :


Figure 9 ‐ Répartition des flux

15

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Avec une valeur de VEd = 9,085 MN (cf. 6.1 ‐ non prise en compte de l’effort tranchant de
précontrainte) et IGy = 9,870 m4, on obtient la valeur de flux de cisaillement maximum dans les
âmes égale à 1,649 MPa.m, ce qui donne une contrainte maximum :

4,71 .
â

D’où une effort de cisaillement â 4,625


Si on se réfère à la valeur de la résistance calculée (cf 8.2.2), , 9,181 â .
L’épaisseur d’âme est admissible.

On admet que le calcul en paroi mince est pertinent contenu de la similitude des résultats avec le
modèle ROBOT suivant :


Figure 10 ‐ Flux de cisaillement ROBOT

2.3. Torsion

On néglige le cumul de l’effort tranchant dans la vérification de torsion.


 Résistance des bielles de béton

1 [EC2‐6.3.2.(6.29)]
, ,

ù: 1
,

, ,

0,6 1 0,504
250
1,169 (cf. 7.2.2)

26,67
1,5
16,02
θ 21,8° [EC2‐6.2.3(2)]

16

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Avec le moment de torsion T = 2,340 MNm :



Ame Hourdis sup. Hourdis inf.
tef,i 0,35 0,25 0,25
TRd,max 43,4 31 31
Ted/TRd,max 0,05 0,00 0,00
Tableau 10 – Vérification à la torsion des bielles de béton


 Section sans armature :

Il faut vérifier que : , [EC2‐6.3.2.(6. 31)]


TRd,c est le moment de fissuration en torsion
, 2,5
, 1 1,67
1,5
T , , , 2 [EC2‐6.3.2.(6. 21)]

Ame Hourdis sup. Hourdis inf.
t,i 1,67 1,67 1,67
tef,i 0,35 0,25 0,25
TRd,c 18,73 13,38 13,38
Ted/TRd,c 0,12 0,00 0,00
Tableau 11 ‐ Vérification à la torsion de la section sans armature

Il n’est pas nécessaire de mettre en œuvre des armatures de flexion supplémentaire hormis ceux
qui seront calculés lors de la vérification l’ELS. (cf. Erreur ! Source du renvoi introuvable.)

17

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

3. DETERMINATION DE PRECONTRAINTE

3.1. Phase provisoire ‐ poussage

La précontrainte est dimensionnée à l’ELS à partir de notre courbe enveloppe des moments
de poussage pour accepter une légère décompression du béton (‐fctm (t)). Elle doit être au
maximum centrée pour ne pas influencer les sections du tablier qui passent alternativement sur
appui et en travée. Avec un centre de gravité proche du tablier, la géométrie du caisson impose
de placer un nombre de câbles plus important en partie supérieure.

La courbe enveloppe des moments de poussage obtenue est donnée dans la figure suivante :

40000

30000

20000

10000

0
0 50 100 150 200 250 300 350
‐10000

‐20000
Mmin

‐30000 Mmax

Figure 11 ‐ Enveloppe moment de poussage

D’où les extrémums :


28 653 .  
48 164 .  

La précontrainte de poussage est dimensionnée avec le moment maximum et minimum
obtenu précédemment. Sa valeur est issue des limites de contrainte de traction :

Soit PM,max pour une limite de contrainte – fctm (t) = ‐3,19 MPa :
16,10

18

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

On sait ensuite que :


et ∗ ∗ 0
Finalement :
10,70
5,40
Soit :
 6 câbles 12T15 en partie supérieure
 4 câbles 12T15 en partie inférieure

Cependant la précontrainte n’est pas exactement centrée avec cette disposition puisque :
∗ 10,62 . et ∗ 14,04 .
Après un rapide calcul de contrainte, on constate que même avec la prise en compte du moment
supplémentaire créé, la limite de traction n’est jamais atteinte :


Figure 12 ‐ Contraintes lors du poussage


Nous choisirons donc le câblage de poussage suivant :

6 câbles 12T15 en partie supérieure

4 câbles 12T15 en partie inférieure

3.2. Phase définitive

La précontrainte de poussage déterminée préalablement n’est pas dimensionnée pour


reprendre les autres charges subies par l’ouvrage en phase définitive, notamment les
superstructures et charges d’exploitation. Nous allons donc déterminer les câbles de continuité
pour reprendre ces charges supplémentaires.

3.2.1 Détermination de sollicitations

En phase définitive, la structure est soumise aux surcharges, charges routières, et aux gradients
thermiques d’où les diagrammes des moments suivants :

19

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

 Moments sous poids propre

Moment Poids propres 
50
40
30
Moment (MN.m) 

20
10
0
‐10 0 50 100 150 200 250 300
‐20
‐30
‐40
x (m) 

 Moments sous charges de superstructure

Moment Superstructures 
10
8
6
Moment (MN.m) 

4
2
0
‐2 0 50 100 150 200 250 300
‐4
‐6
‐8
x (m) 

 Moments dus aux gradients thermiques

Selon [EC0‐1‐5 Tab. 6.1 NA], les valeurs de gradients thermiques à considérer pour une poutre
en caisson sont données dans le tableau ci‐dessous :


Figure 13 ‐ Gradients thermiques

20

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

On obtient donc : ΔTmax = 12 °C et ΔTmin = ‐6°C



Les autres caractéristiques nécessaires pour le calcul des moments dus aux gradients
thermiques sont :
- Hauteur du caisson : 3 m

- Coefficient de dilatation α = 10 / .°

Moment Δθ 
10,000

5,000
Moment (MN.m) 

0,000
0 50 100 150 200 250 300
‐5,000 Mtmax
Mtmin
‐10,000

‐15,000

‐20,000
x (m) 


 Moments dus aux charges routières

Afin d’obtenir les moments les plus sollicitant dans certaines sections du pont, on recherche les
positions les plus défavorables des charges routières. Pour cela, on étudie les lignes d’influences
des moments sur appui et en travée. En effet, une fois la position des TS connue, il ne reste plus
qu’à charger ou décharger les différentes travées avec les UDL.

o Travée centrale (T4) :


Figure 14 ‐ Ligne d'influence"T4"

21

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

L’étude de la ligne d’influence pour la travée centrale « T4 » montre bien que l’impact du tandem
est le plus important à mi‐ travée « 0,5L ». On en déduit le cas de charges sollicitant :


Figure 15 ‐ Cas de charges "T4"

Ce qui donne les courbes de moments suivantes :


Moment UDL Travée 4 
6
4
Moment (MN.m) 

2
0
0 50 100 150 200 250 300
‐2
‐4
‐6
‐8
x (m) 

Moment TS Travée 4 
6
4
2
Moment (MN.m) 

0
‐2 0 50 100 150 200 250 300

‐4
‐6
‐8
‐10
x (m) 





22

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

o Travée de rive (T1) :


Figure 16 ‐ Ligne d'influence"T1"


La ligne d’influence pour la travée de rive « T1 » affiche un impact important du TS à une
distance de « 0,4L » de l’appui de gauche d’où le cas de charge suivant :


Figure 17 ‐ Cas de charges "T1"

Soit les diagrammes de moments suivants :


Moment UDL Travée 1 
6
4
Moment (MN.m) 

2
0
0 50 100 150 200 250 300
‐2
‐4
‐6
‐8
x (m) 

23

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Moment TS Travée 1 
6
4
2
Moment (MN.m) 

0
‐2 0 50 100 150 200 250 300
‐4
‐6
‐8
‐10
‐12
x (m) 


o Appui A1


Figure 18 ‐ Ligne d'influence"A1"

Le moment le plus sollicitant sur l’appui de rive « A1 » est obtenue pour un tandem placé à
« 0,57L » de la travée de rive à partir de l’appui de gauche. On opte donc pour un cas de charges
avec les UDL placées de part et d’autre de l’appui « A1 » :


Figure 19 ‐ Cas de charges "A1"

24

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Moment UDL Appui A1 
10
8
6
Moment (MN.m) 

4
2
0
‐2 0 50 100 150 200 250 300
‐4
‐6
‐8
x (m) 

Moment TS Appui A1 
6
4
2
Moment (MN.m) 

0
‐2 0 50 100 150 200 250 300

‐4
‐6
‐8
‐10
x (m) 

3.2.2 Enveloppe des combinaisons d’actions

Les enveloppes des sollicitations obtenues à partir des cas de charges et des combinaisons
d’actions décrites en paragraphe 1.6.3. pour les 3 sections dimensionnantes sont :

Hypothèse : Les combinaisons quasi‐permanentes sont négligées car elles ne sont pas
dimensionnantes.
 Travée de rive :

25

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

- Sous combinaison caractéristique

Travée de rive_C 
80
60
40
Moment (MN.m) 

20
0 Mmax
‐20 0 50 100 150 200 250 300 350 Mmin
‐40
‐60
‐80
x (m) 


- Sous combinaison fréquente

Travée de rive_F 
80
60
Moment (MN.m) 

40
20
Mmax
0
Mmin
0 50 100 150 200 250 300 350
‐20
‐40
‐60
x (m) 

 Travée courante

- Sous combinaison caractéristique

Travée courante_C 
80
60
Moment (MN.m) 

40
20
Mmax
0
Mmin
0 50 100 150 200 250 300 350
‐20
‐40
‐60
x (m) 

26

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014


- Sous combinaison fréquente

Travée courante_F 
60

40
Moment (MN.m) 

20

0 Mmax
0 50 100 150 200 250 300 350 Mmin
‐20

‐40

‐60
x (m) 

 Appui de rive

- Sous combinaison caractéristique

Appui 1_C 
80
60
Moment (MN.m) 

40
20
Mmax
0
Mmin
0 50 100 150 200 250 300 350
‐20
‐40
‐60
x (m) 


- Sous combinaison fréquente

Appui 1_F 
80,000
60,000
Moment (MN.m) 

40,000
20,000
Mmax
0,000
Mmin
0 50 100 150 200 250 300 350
‐20,000
‐40,000
‐60,000
x (m) 

27

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

3.2.3 Calcul la précontrainte de continuité

Dans un premier temps la précontrainte de continuité est calculée sans tenir compte de celle de
poussage calculée précédemment.

Les formules suivantes sont utilisées pour la détermination de la précontrainte :
- Condition d’ouverture du fuseau :

- Condition d’existence d’une ligne de précontrainte à l’intérieur du fuseau :




- Condition d’existence d’un tracé réel compris dans le coffrage :

1

1

Pour chaque combinaison, on détermine le PI, PII et PIII dans les trois sections et la valeur de
précontrainte finale est :
, ,

D’après le calcul Excel, on obtient les valeurs de précontraintes suivantes :
 Calcul de PI :

PI (MN) Caractéristique Fréquente QP


Trive ‐10,170 11,295 8,013
Tcourante ‐10,170 9,918 8,013
Appui1 ‐8,432 9,652 8,013
Tableau 12 ‐ Calcul de PI

 Calcul de PII et PII’:

Caractéristique Fréquente
PII' PII PII' PII
Trive ‐2,136 ‐19,133 16,816 3,198
Tcourante ‐2,024 ‐18,853 16,952 2,987
Appui1 ‐2,527 ‐18,820 12,733 4,633
Tableau 13 ‐ Calcul de PII

28

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

 Calcul de PIII :

Caractéristique Fréquente
PIII PIII
Trive 17,060 23,734
Tcourante 11,947 19,106
Appui1 16,263 23,169
Tableau 14 –Calcul de PII

 Calcul des câbles :

P∞ 3,04 MN
P 23,734 MN
Nombre 7,81 câbles
Tableau 15 ‐ Calcul des câbles

Concrètement, il faudrait 10 câbles de 19T15. Or, le pont dispose déjà d’une précontrainte de
poussage.

Pour un système hyperstatique, le tracée des câbles a la même allure que le diagramme des
moments ; soit négatifs sur appui, positif en travée et nul à environ 0,25L de l’appui. Cette
distance correspond approximativement à la reprise de bétonnage réalisée pour ancrer les
câbles de construction.

De ce fait, on réutilise les câbles de poussage en venant les décharger :
- En fibre inférieure sur les appuis du pont
- En fibre supérieure sur une distance de L/4 à 3L/4 en travée
- En fibre supérieure uniquement sur la distance de L/4 à partir des appuis A0 et A7

Aussi, en détendant deux câbles sur six en fibre supérieure au niveau de chaque appui, on garde
une valeur constante de 4 câbles de poussage en toute section du pont.

D’où :

8 câbles 19T15 de continuité
P = 32 MN
4 câbles 12T15 de poussage

29

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

3.2.4 Tracé des câbles et ligne de précontrainte

Du fait des pas de poussage du pont, les câbles de continuité sont filants sur 2 travées. Les
déviations de celui sont faites par des entretoises et voiles déviateurs sur appui à L/4 et 3L/4 en
travée d’où le tracé suivant :

eo 
45  92  139  186  233  280 
1 0,682  0,682  0,682  0,682  0,682  0,682 

0,5 0  325 
0,000  0,000 
0
eo (m) 

0 50 100 150 200 250 300 350 ‐v'+d


‐0,5
v‐d
‐1 eo

‐1,5
11  34  57  80  104  127  151  174  198  221  245  268  291  314 
‐2 ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578  ‐1,578 
x (m) 


A partir de la précontrainte et du tracé de câble choisi, on vérifie bien que la ligne de
précontrainte eoo(x) se situe bien à l’intérieur des fuseaux de passages :

Fuseau de passage de e00(x) 
3,000

2,000

1,000 e1_caract.
e2_caract.
excentricité (m) 

0,000 e1_freq.
0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 e2_freq

‐1,000 ‐v'+d
v‐d
eo
‐2,000
eoo

‐3,000

‐4,000
x (m) 

30

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

4. CALCUL DES PERTES DE PRECONTRAINTE


Le calcul des pertes de précontrainte est réalisé sur 2 câbles représentatifs du projet soit :
 Pour un câble de poussage 12T15 rectiligne et intérieur sur 24m.
 Pour un câble de continuité 19T15 trapézoïdal et extérieur filant sur 2 travées de 47m.

4.1. Pertes instantanées d’un câble de poussage


Les résultats de l’étude de poussage indiquent que 6 câbles 12T15 et 4 câbles 12T15 sont
nécessaires respectivement en partie supérieure et inférieure pour respecter les limites de
contraintes de cette phase.
 Données préalables

 e01 = 0,922 m
 e02 = ‐1,828 m
 A = 7,098 m²
 I = 9,870 m4

Nous prévoyons de tendre les câbles de poussage à t = 15 jours. Pour les calculs de pertes
instantanées du béton on utilise :
15 ,
15 34 052

4.1.1 Pertes par frottements

La tension à l’origine vaut réglementairement :


0.9 ∗ , ,
1488
0.8 ∗
Les pertes par frottement du câble rectiligne sont ensuite évaluées par :
∗ ∗ ∗

Avec, pour un câble extérieur : µ = 0,19 et k=0,005
Après 24m, la contrainte dans le câble est : 24 1454,46
4.1.2 Pertes par retrait d’ancrage

Rentrée d’ancrage : g = 8mm


Module d’élasticité de l’acier : Ep = 195 000 MPa
Pour déterminer la distance d’influence du recul d’ancrage « d » nous résolvons l’égalité :

∗ ∗ ∗ ∗
∗ ∗ ∗ . ∗

∗ ∗ ∗
∗ ∗ ∗
∗ ∗ ∗
.
Finalement :
33,75
∗ ∗ ∗
∗ 1395,58

31

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

4.1.3 Pertes par déformation instantanée du béton



Nous séparerons en 3 familles les câbles de poussage pour la mise en tension :
 1ère famille : 3 câbles en fibre supérieure : P = 7,5 MN
 2nde famille : 4 câbles en fibre inférieure : P = 10 MN
 3ème famille : 3 câbles en fibre supérieure : P = 7,5 MN

Etudions la tension dans un câble de la 1ère famille :


Lors de la mise en tension de la 2nde famille :
. .
è 0,31

∗ 1,78


Lors de la mise en tension de la 3ème famille :
. ²
è 1,92

∗ 10,97

Finalement pour un câble de poussage de la 1ère famille = (10,97‐1,78) / 3 = 3,06MPa
On obtient une variation de précontrainte très faible puisque le poids propre n’influence pas
encore les travées qui sont coulées à terre.

Pertes de précontrainte instantanées dans un câble de poussage 
1500

1480

1460
σp (x) 

1440 Frottement
Rentrée d'ancrage
1420
Déf. Inst.

1400

1380
0 5 10 15 20 25 30
x (m) 

32

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

4.2. Pertes instantanées d’un câble de continuité

L’étude de la phase définitive a démontrée qu’il était nécessaire de mettre en place 8 câbles
19T15 en plus des 4 câbles 12T15 de poussage que nous laisserons en fibre supérieure et
inférieure.
Tracé d’un câble de continuité filant sur 2 travées de 47m avec :
 e01 = 0,532 m
 e02 = ‐1,428 m


Figure 20 ‐ Tracé d'un câble de continuité filant sur 2 travées

Compte‐tenu de la grande longueur du câble (96m), nous pouvons déjà faire l’hypothèse d’une
tension par 2 cotés pour éviter des pertes trop importantes en fin de câble.

4.2.1 Pertes par frottements



De la même manière que pour le câble de poussage :
1488 MPa
∗ ∗

Avec ici : µ = 0,12 et k=0
Les valeurs de précontraintes sont constantes par palier :
x (m) θ (x) σp(x)
0 0,00 1488,00
12 0,18 1455,41
35 0,37 1423,53
57 0,37 1423,53
80 0,18 1455,41
92 0,00 1488,00
Tableau 16 ‐ Variation angulaire d'un câble de continuité

4.2.2 Pertes par retrait d’ancrage



Rentrée d’ancrage : g = 8mm
Module d’élasticité de l’acier : Ep = 195 000 MPa
En calculant l’aire sous la courbe on trouve d = 35m et 1405,80

33

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

4.2.3 Pertes par déformation instantanée du béton



Nous séparerons en 2 familles les câbles de continuité pour la mise en tension :

 1ère famille : 4 câbles: P = 16MN
 2nde famille : 4 câbles: P = 16 MN

Etudions la tension dans un câble de la 1ère famille :



Lors de la mise en tension de la 2nde famille :
.
è 5,55

∗ 30,97

Finalement pour un câble de poussage de la 1ère famille = 30,97 / 4 = 7,74 Mpa

Pertes de précontrainte instantanées dans un câble de continuité tendu 
par deux cotés 
1500

1480

1460
σp (x) 

1440 Frottement
Rentrée d'ancrage
1420
Déf. Inst.
1400

1380
0 20 40 60 80 100
x (m) 

4.3. Pertes différées

4.3.1 Pertes dues au retrait du béton

Elles sont évaluées de la manière suivante :



Avec une humidité relative : 2,5. 10
48,75

34

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

4.3.2 Pertes dues au fluage du béton

Elles sont définies par :

∗ , 0 ∗ ,

, 0 2
, 6,23
69,42

4.3.3 Pertes dues à la relaxation de l’acier

Le calcul sera fait avec des armatures de classe 2 à faible relaxation soit :
, ∗ , ∗
0,66 ∗ ∗ ∗ ∗ 10 ∗ ,
1000
Avec : μ , /
Supposons :

 500 000

Pour les câbles de continuité, les contraintes après pertes instantanées prennent essentiellement
deux valeurs pour lesquelles nous évaluerons les pertes de relaxation.

, (MPa) µ (MPa)
1398 0,751 68,39
1425 0,766 74,5
Tableau 17 ‐ Données des relaxations des aciers

Nous prendrons une valeur moyenne pour les câbles de poussage : = 71,44 MPa.
Finalement en additionnant les pertes de retrait et de fluage ainsi qu’en pondérant les pertes de
relaxation par 0,8 nous obtenons :












35

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Pertes différées de précontrainte dans un câble de continuité 
tendu par deux cotés 
1500

1450

1400
σp (x) 

Frottement
1350
Rentrée d'ancrage
1300 Déf. Inst.
1250 Déf. Diff.

1200
0 20 40 60 80 100
x (m) 



Pertes différées de précontrainte dans un câble de poussage 
1500

1450

1400
σp (x) 

Frottement
1350
Rentrée d'ancrage
1300 Déf. Inst.

1250 Déf. Diff.

1200
0 5 10 15 20 25 30
x (m) 


36

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

5. VERIFICATION DE LA FLEXION ELS


5.1.1 Vérification des contraintes en phase de construction

Suite aux calculs des pertes d’un câble de poussage et pour se placer dans le cas
défavorable, nous considérons l’effort de précontrainte d’un 12T15 après les pertes
instantanées :
, 0,9 ∗ 12 ∗ 140 ∗ 10 ∗ 1395 2,10

Evolution des contraintes 
25

20

15 σ sup min 
σ sup max 
σ (MPa) 

10 σ inf min 
σ inf max 
5 σ adm min 
σ adm max 
0
0 50 100 150 200 250 300 350

‐5
x (m) 

Les limites de contraintes sont respectées sur l’ensemble du tablier.

5.1.2 Vérification des contraintes en phase définitive

Suite aux calculs des pertes totales, on estime l’effort de précontraint réel de chaque câble :
 Pour un câble de poussage : , , 1217 soit 2,05 pour un câble
12T15.
 Pour un câble de continuité : , , 1225 soit 3,25 t pour un câble
19T15.

L’effort normal de précontrainte dans chaque section en phase définitive vaut : 34,2

On vérifie que, sous les sollicitations maximales et minimales données par les enveloppes des
sollicitations, les contraintes en fibre supérieur et inférieure sont respectées vis‐à‐vis de la
précontrainte de continuité et de poussage mises en place. Les limitations de contraintes doivent
être vérifiées pour toutes les combinaisons de charges, soit :

- En combinaison caractéristique : ‐ 3 MPa < c < 24 MPa
- En combinaison fréquente : 0,5 MPa < c < 24 MPa
- En combinaison quasi‐permanente : 0,5 MPa < c < 18 MPa

37

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Afin d’étudier l’évolution des contraintes le long du pont, on trace les courbes enveloppe des
moments de tous les cas de charges possibles sous les différentes combinaisons ELS :

Moment caractéristique 
80
60
Moment (MN.m) 

40
20
Mmax
0
Mmin
0,000 50,000 100,000 150,000 200,000 250,000 300,000 350,000
‐20
‐40
‐60
x (m) 

Moment fréquente 
80
60
Moment (MN.m) 

40
20
Mmax
0
Mmin
0,000 50,000 100,000 150,000 200,000 250,000 300,000 350,000
‐20
‐40
‐60
x (m) 

Moment quasi permanent 
60

40
Moment (MN.m) 

20

0 Mmax
0,000 50,000 100,000 150,000 200,000 250,000 300,000 350,000 Mmin
‐20

‐40

‐60
x (m) 

38

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Les contraintes dans la fibre supérieure et inférieure sont données par les formules :

. .

/


. .

/

- Sous combinaisons caractéristiques

Contrainte caractéristique 
30
25
σ1 
Contrainte (MPa) 

20
σ'1 
15
σ2 
10
σ'2 
5
σlimt 
0
σlimc 
0 50 100 150 200 250 300 350
‐5
x (m) 


- Sous combinaisons fréquentes

Contrainte fréquente 
30
25
Contrainte (MPa) 

σ1 
20
σ'1 
15
σ2 
10
σ'2 
5
σlimt 
0 σlimc 
0 50 100 150 200 250 300 350
x (m) 




39

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

- Sous combinaisons quasi‐permanentes


Contrainte quasi permanent 
20
18
16
Contrainte (MPa) 

14 σ1 
12
σ'1 
10
σ2 
8
6 σ'2 
4 σlimt 
2 σlimc 
0
0 50 100 150 200 250 300 350
x (m) 


Les limites des contraintes sont bien respectées.

5.1.3 Armatures passives longitudinales

Soit le ferraillage minimal donné par [EC2 7.3.2.(2)]:


, . . , .
Avec:
As,min : section minimale d’armature de béton armé dans la zone tendue
Act : aire de la section droite de béton tendu
s = fyk = 500 MPa
fct,eff = fctm = ‐3,5 MPa
Les valeurs de k, kc et Act varient suivant que la section à vérifier soit au niveau l’âme ou dans les
hourdis.
 Dans les âmes

o k = 0,65 pour les âmes avec h ≥ 800 mm


o 0,4 1 1 [EC2 7.3.2.(2) ‐(7.2)]
/ ∗ . ,

- c est la contrainte moyenne régnant dans la partie de la section du béton


considéré. Celle‐ci est calculé par la formule ci‐après, avec « y » position de l’axe
neutre:
. . M.

c est obtenu en variant les valeurs de Pk,sup , Pk,inf , Mmax et Mmin sous différentes
combinaisons :
Pk,sup = 1,1 Pm et Pk,sup = 0,9 Pm

40

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

On obtient des valeurs de kc variant le long des travées :

kc 
0,330
0,320
0,310
kc 

0,300
0,290
0,280
0 50 100 150 200 250 300 350
x (m) 


o Act peut prendre différentes valeurs. En effet, Act,sup et Act,inf sont des aires de béton
tendu dans la section de l’âme obtenues avec un moment de première fissuration
respectivement négatif et positif.

Dans le cas du projet, on se limitera aux valeurs maximum de ces aires soit :
Act,sup (m²) Act,inf (m²)
1,228 1,149
Tableau 18 ‐ Aire des sections d'âmes tendues

Au final, la section minimale d’armature pour les deux âmes à mettre en œuvre est égale à :.
Appui Travée
As,min (cm²) 18,06 16,13
Tableau 19‐ Section d'armatures minimales des âmes

 Dans les hourdis

o Le hourdis a une épaisseur de 40 cm. En faisant l’interpolation entre k = 1 (pour une


largeur inférieure à 300 mm) et k = 0,65 (largueur supérieure à 800 mm), on a k =
0,93

o 0,9 0,5 [EC2 7.3.2.(2) ‐(7.3)]
. ,


Fcr est la valeur absolue de l’effort de traction dans la membrure juste avant la fissuration,
correspondant au moment de fissuration calculée avec fct,eff. On sépare le hourdis supérieur et
hourdis inférieur :
Hourdis Supérieur Inférieur
Fcr (MN) 12,747 3,196
kc,sup 0,603 0,685
Act (m²) 2,784 1,200
As,min (cm²) 109,26 53,50
Tableau 20 ‐ Section d'armatures minimales des hourdis

41

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

5.1.4 Aciers de peau

Dans le cas des poutres d’une hauteur totale supérieure ou égale à 1 m, il convient de prévoir des
armatures de peau supplémentaires afin de maitriser la fissuration sur les joues de la poutre.
Selon, l’annexe nationale [EC2/AN 9.1(103)], pour un environnement XD3, le ferraillage de peau
à mettre en place sur tout le périmètre de la section est égal à 5cm2/m. Pour les différentes
partie de notre caisson, cela correspond à des quantités suivantes :

Périmètre (m) Aciers de peau (cm2)
Ame supérieure tendue 5,768 28,84
Ame inférieure tendue 5,560 27,80
Ame non tendue 3,672 18,36
Hourdis supérieure 22,81 114,06
Hourdis inférieure 12,31 61,54
Tableau 21 ‐ Aciers de peau

5.1.5 Choix du ferraillage

Du fait des quantités d’aciers minimums calculés précédemment, on opte pour les dispositions
suivantes :

Section/éléments (cm²) Choix Espacement (cm)
Ame supérieure tendue 14,42 14HA12 20
Ame inférieure tendue 13,90 14HA12 25
Ame non tendue 9,18 10HA12 25
Hourdis supérieure 114,06 102HA12 25
Hourdis inférieure 61,54 56HA12 20
Tableau 22‐ Choix du ferraillage aciers passifs

42

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

6. VERIFICATION DE L’EFFORT TRANCHANT A l’ELS



Il s’agit de vérifier la résistance au cisaillement à l’ELS selon la méthode fournit par
l’[EC2/Annexe QQ]. Les valeurs d’efforts tranchants sont celles apportées par les charges
extérieures et la précontrainte.

6.1. Calcul des sollicitations

Les sollicitations sont calculées sous les charges :



- Poids propre

Tranchant Poids propres 
8

4
Tranchant (MN.m) 

0
0 50 100 150 200 250 300
‐2

‐4

‐6

‐8
x (m) 


- Superstructure
-

Tranchant Superstructures 
1,500

1,000
Tranchant (MN.m) 

0,500

0,000
Ts
0 50 100 150 200 250 300
‐0,500

‐1,000

‐1,500
x (m) 

43

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014


- Charges TS

Tranchant TS 
0,8

0,6

0,4
Tranchant (MN.m) 

0,2

0 Ttsmax
0 50 100 150 200 250 300 Ttsmin
‐0,2

‐0,4

‐0,6

‐0,8
x (m) 


- Charges UDL

Tranchant UDL 
1,500

1,000

0,500
Tranchant (MN.m) 

0,000 Tudlmax
0 50 100 150 200 250 300 Tudlmin

‐0,500

‐1,000

‐1,500
x (m) 




44

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

- Précontrainte

Tranchant Précontrainte 
8,00

6,00

4,00
Tranchant (MN.m) 

2,00

0,00
0 50 100 150 200 250 300
‐2,00

‐4,00

‐6,00

‐8,00
x (m) 


Au final la courbe enveloppe des sollicitations d’effort tranchant à l’ELS sont :

ELS  Tmax
Tmin
Tranchant (MN) 
4

0
0 50 100 150 200 250 300

‐2

‐4
x (m) 

45

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

6.2. Vérification du cisaillement des âmes

La vérification se fait par un critère de non‐fissuration. Il s’agit de vérifier que la contrainte


principale de traction 1 est inférieure à fctb:

| | 1 0,8 ,

Avec :
- fctk 0,05 = 0,7 fctm
- 3 est la plus grande contrainte principale de compression (valeur positive) du cercle de
Mohr.
1
4
2 2
1
4
2 2



La contrainte de cisaillement de la section :
Les courbes ci‐dessous donnent les valeurs de et fctb.

σ1<fctb 
0,50

0,00
0 50 100 150 200 250 300 350
‐0,50
σ (MPa) 

‐1,00 fctb
σ1 
‐1,50

‐2,00

‐2,50
x (m) 

46

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014


Les contraintes sur toutes les travées sont vérifiées :
| | , il convient de mettre en place, dans la direction longitudinale, le ferraillage minimal
[EC2 ‐ 7.3.2].

6.3. Vérification de l’enracinement des hourdis

En partant du même principe de calcul pour les âmes, on obtient la courbe suivante :

σ1<fctb 
0,50

0,00
0 50 100 150 200 250 300 350
‐0,50
σ (MPa) 

‐1,00 fctb
σ1 
‐1,50

‐2,00

‐2,50
x (m) 


De manière analogue, les contraintes sont vérifiées tout le long du pont.

47

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

7. VERIFICATION A LA FLEXION ELU



La vérification en flexion ELU permet de déterminer s’il est nécessaire d’ajouter des armatures
passives longitudinales.
Nous étudierons les deux sections significatives qui reprennent les extrémums de moments :
 En travée 1 à x = 18m, soit :
o Mqp = 36,85 MN.m
o Mhyp = 12,35 MN.m
o Melu = 67,73 MN.m
 Sur appui en A1, soit :
o Mqp = ‐51,84 MN.m
o Mhyp = 30,88 MN.m
o Melu = ‐86,40 MN.m

Paramètres utilisés pour la suite :


e01pous  0,922 m  A  7,098 m2  σs  435 MPa  As trav  60 cm2 


e02pous  ‐1,828 m  I  9,870 m4  fcd  26,67  MPa  As app  114 cm2

e01 cont  0,532 m  Ep  195  GPa  εs  2,17 ‰  ygp tr  1,628 m 


e02 cont  ‐1,42 8m  Ecm  35  GPa  εc  3,5 ‰  ygs tr  1,897 m 

 En travée


Figure 21 ‐ Diagramme Contraintes/Déformations pour les câbles de précontrainte

48

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Sachant que :

0,9 ∗ 1456 εp, lim 7,46‰


1,15

1221 ε 6,26‰

. .
′ . .
0,15‰

= 29,37 Mpa
Tableau 23 ‐ Contraintes et déformations associées


On en déduit le surplus de contraintes maximum que peut reprendre les câbles :
′ 1,05‰
′ 204,85


Figure 22 ‐ Diagramme déformation élastique

Si on se place à la plastification des aciers de précontrainte :


2,11
Si on se place à la plastification des aciers passifs :
1,86



Dans les deux cas, nous trouvons l’axe neutre en dehors du hourdis supérieur. En procédant au
calcul des efforts internes à y = 1,86m

49

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

. 0,8 ∗ ∗ ∗ ∗ ∗
114 34,20 donc 1,86

L’équilibre des forces donne 0,177 , l’axe neutre se retrouve dans le hourdis supérieur et :

0,8 ∗ ∗ 11,15 ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗
2
1,2 ∗ ∗ ∗

Finalement : 58,91 . 20,09 .
La flexion ELU est vérifiée sans nécessité d’ajouter des armatures longitudinales.

 Sur appui

Le raisonnement est identique sur appui, cependant les aciers obtenus aux ELS sont plus
importants dans le hourdis supérieur (114cm²).

Si on se place à la plastification des aciers de précontrainte :
2,00
Si on se place à la plastification des aciers passifs :
1,82

L’effort interne est cependant bien plus faible puisque la table de béton comprimée est moins
large. Pour y = 1,82 :
54 34,20

Dans ce cas l’équilibre est obtenu pour y = 0,676 m, l’axe neutre est dans les âmes et :
92,14 . 27,95 .

La flexion ELU est également vérifiée sans nécessité d’ajouter des armatures longitudinales.

50

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

8. VERIFICATION DE L’EFFORT TRANCHANT A l’ELU

8.1. Calcul des sollicitations

En pondérant les sollicitations calculés aux ELS, on obtient la courbe enveloppe de l’effort
tranchant à l’ELU ci‐dessous :

ELU 
Vedmax
Tranchant (MN) 
Vedmin
6,00

3,00

0,00
0 50 100 150 200 250 300

‐3,00

‐6,00
x (m) 

8.2. Vérification des efforts tranchants à l’ELU

Hypothèses : ‐ Les armatures transversales sont positionnées à l’horizontale


‐ , é est négligé en zone d’about
‐ La répartition des cadres de tranchants est identique sur tout le pont

8.2.1 Résistance de l’effort tranchant sans armatures

Il y a lieu de vérifier si il y a nécessité de disposer des armatures d’efforts tranchants. Pour cela,
on compare la valeur de l’effort tranchant sollicitant VEd à l’effort tranchant résistant du béton
sans armatures de tranchant, VRd,c.

, max , . . 100. . ; . . . 3,973

51

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Avec : , 0,12
0,35 « Pas de présence de gaine dans l’âme »
0,9. 2,69

1 1,272

0,016
.
, ,
. 1,434

0,15
4,509

8.2.2 Résistance des bielles de béton à l’effort tranchant

Les bielles de béton doivent résister à l’effort tranchant que ce soit avec ou sans cadres.

Pour cela, on calcul un angle d’inclinaison minimale des bielles :

1 2.
. sin 16°
2 . . .
Avec : 0,9. 2,421

0,6. 1 0,504


Nota : θ est obtenue pour l’effort tranchant maximum soit , 5,909
On constate que 21,8°> θmini d’où θ = 21,8°.

Ainsi, on en déduit la valeur maximum de résistance à l’effort tranchant des bielles de béton :

. . . .
, 9,181
cot tan
Avec : 1 1,169

8.2.3 Résistance à l’effort tranchant avec armatures

On sait que l’égalité suivante doit être vérifiée :


, . . . cot


D’où la section d’acier à mettre en place :

22,45 /
. . cot

52

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Avec : 435

On vérifie bien que 0,08. . 7,08 ²/

On opte donc pour des cadres de 4HA16 avec un espacement de 35cm soit 22,97cm²/ml

En comparant ces différentes valeurs d’effort tranchant:

ELU 
10
8
6 Vedmax
Vedmin
Tranchant (MN.m) 

4
2 Vrd,c‐
0 Vrd,max‐
‐25 ‐2 25 75 125 175 225 275 325 Vrd,s‐
‐4 Vrd,c+
‐6 Vrd,max+
‐8 Vrd,s+
‐10
x (m) 



On constate bien que VRd,max > VRd,s > VEd.

53

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

9. Vérification au poinçonnement

Cette vérification est généralement faite avec un chargement LM2, nous considérerons ici la
charge apportée par une roue d’un chargement LM1 sans majoration dynamique. On a :
300
0,9 ∗ 135
2


Figure 23 ‐ Diffusion de la charge dans le tablier

Avec une diffusion à 45° dans les 10cm d’enrobé comme dans les 25cm du hourdis supérieur, on
obtient le schéma suivant de diffusion de charges :


Figure 24 ‐ Zone d'influence de la charge

Donc 1 4 ∗ 400 2 ∗ 250 3170


De plus : 125
On obtient : 0,307

Cette valeur doit rester inférieure à ,

, , ∗ ∗ 100 ∗ ∗ ∗ ; ∗

/ /
Avec : 0,035 ∗ ∗

, 0,626

,
Le hourdis supérieur est vérifié vis‐à‐vis du poinçonnement.

54

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

10. AVANT METRE


 Entretoises béton


Travée Appui
Surface (m2) 11,482 11,482
Epaisseur (m) 0,400 1,000
Diamètre gaine (m) 0,080 0,080
Nombre de trous 12 8
Surface gaine (m2) 0,060 0,040
Surface nette (m2) 11,422 11,442
Volume entretoise (m3) 4,569 11,442
Nombre d'entretoise 14,000 8,000
 Volume béton entretoise (m3) 63,961 91,534
Total 155,496
Tableau 24 ‐ Avant métré des entretoises béton

 Béton total


Section caisson (m²) 7,10
Section caisson nette (m²) 7,04
Poids volumique béton (kg/m3) 2500,00
Volume béton caisson (m3) 2287,08
Volume béton entretoise (m3) 155,50
Volume béton pont (m3) 2442,58
e = Epaisseur équivalente (m) 0.674
Tableau 25 ‐ Avant métré béton total

 Câbles actifs


Câbles intérieurs
Câbles intérieure 12 T15 Phase provisoire Phase définitive
Longueur (m) 3600 1440
Volume (m3) 6,048 2,419
Câbles extérieurs
Longueur (m) 2624,40
Volume (m3) 7,48
Tableau 26 ‐ Avant métré câbles actifs

55

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

 Ratio aciers actifs

Volume totale de câbles (m3) 9,90


Poids volumique acier (kg/m3) 7850,00
Masse acier (kg) 77705,11
Volume béton pont (m3) 2442,58
Ratio (volume) (kg/m3) 31,81
Ratio (surface) (kg/m2) 21,44
Tableau 27 ‐ Ratio câbles actifs

56

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

11. REFLEXIONS GENERALES

11.1. Ferraillage des bossages d’ancrage

Il est important de noter que les bossages sont assujettis à de nombreux efforts. Des armatures
de coutures sont nécessaires sur toute sa longueur.
Pour le cas des câbles de poussage ( 1,2 ∗ 2,10 2,5 ) :

0,15. 10,3 ²

0,15. 10,3 ²

. sin
2. 5,25 ²
3.
Puisque nous disposons deux ancrages de part et d’autre d’un bossage, nous doublerons la
section des cadres nécessaire soit des HA12 esp = 10cm.

Notons également qu’il est nécessaire de conserver une longueur droite d’environ 40cm avant
l’ancrage pour permettre une mise en tension alignée et que le rayon de courbure minimal d’un
câble 12T15 est de 3m. La géométrie des bossages est donc définie telle que présente dans
l’annexe.

11.2. Optimisation de la section

On a constaté lors de la vérification de la fissuration de l’âme que notre contrainte σ1 >> fctb. Il
nous est donc possible d’optimiser cette épaisseur et les espacements des armatures
transversales.

Effectivement en diminuant l’épaisseur de l’âme à 0.20m on obtient la courbe suivante,
largement optimisée :

σ1<fctb 
0,50

0,00
Contraintes (MPa) 

0 50 100 150 200 250 300 350


‐0,50

‐1,00 fctb
σ1 
‐1,50

‐2,00

‐2,50
x (m) 

57

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

La mise en place d’entretoises épaisses déviatrices sur appui et aux quarts de travées rigidifient
localement le caisson, on pourrait les prendre en compte dans un modèle numérique. Cela
diminuerait certainement en partie les résultats.

11.3. Principe de câblage

Lors de la conception nous sommes partis sur l’hypothèse d’un câblage de poussage centré et
d’un câblage de continuité excentré. Nous aurions très bien pu inverser ces derniers.

Un câblage de poussage antagoniste aurait également pu être envisageable afin d’optimiser la
quantité globale de précontrainte dans le tablier. De plus, avec ce type de câblage, on peut
obtenir des tracées semblables aux câbles de continuité.

Dans le cas d’une révision du chargement qui conduirait à une augmentation des charges, nous
prévoyons d’ajouter deux gaines supplémentaires en partie inférieure en travée que nous
laisserons vides. Aussi, deux gaines en partie supérieure seront détendues mais laissées à
disposition pour les mêmes raisons.

11.4. Choix de l’avant bec

Dans une phase plus avancée du projet, il est nécessaire de prendre en compte que l’avant‐bec et
ses caractéristiques ne peuvent pas être choisies à notre bon‐vouloir. Il faut en effet considérer
que ce n’est pas un matériel développé spécifiquement pour le chantier, les ingénieurs du projet
n’ont en réalité le choix qu’entre ceux disponibles dans le parc matériel de l’entreprise.

11.5. Approbation du pont

L’étude du pont de Charolles ici présentée a nécessité de prendre de nombreuses hypothèses.


Pour le cas d’une étude d’exécution complète, il est utile d’apprécier d’autres paramètres tels
que les efforts de vent, la sismicité ainsi que les différents groupes et cas de charges routières.
L’évaluation des piles et des fondations sont des sujets important qui impactent en réalité le
tablier et vis‐versa ; notamment dans la prise en compte des dénivellations d’appuis ici
négligées.

58

Projet de Pont Précontraint CHEBAP 2013/2014

Annexes

59