Sie sind auf Seite 1von 4

zone triangulaire de sommet I milieu de la

Interaction onde- Matière fente F :L’onde incidente à subit une


diffraction.

On se propose d’étudier le comportement d’une


onde à la rencontre d’un obstacle ou au niveau d’une
fente très fine.

* Phénomène de la diffraction
 Si a est nettement inférieur à , on observe
1- Qu’est ce que la diffraction d’une onde
des rides quasiment circulaires de centre
mécanique?
commun I. L’onde incidente à subit une
diffraction
a- Mise en évidence

 On dispose d’une cuve à onde remplie d’eau


et d’une lame vibrante L, produisant une onde
progressive plane à la surface de la nappe d’eau.
Deux éléments plans en plexiglas, placés à une
distance d de la lame L, forment une ouverture F
( fente ) de largeur a. Avant de rencontrer F, on
observe des rides rectilignes. Qu’observe-t-on, lors
b- Conclusion
du passage de l’onde à travers la fente ?
 La diffraction est la modification du trajet
d’une onde ( de longueur d’onde  ) et par suite
de sa forme au voisinage d’une fente ou un
obstacle ( de largeur a ).
 L’onde incidente et l’onde diffractée ont même
longueur d’onde et même fréquence.
 La fente F est assimilée à une source
secondaire unique.
 En fait, le comportement de l’onde incidente
va dépendre de la largeur a de la fente F.  Le phénomène de diffraction est
caractéristique des ondes.
 Si a est nettement supérieur à , on
2- Qu’est ce que la lumière ?
observe des rides rectilignes présentant
une légère déformation au voisinage des
a- Mise en évidence
bords : l’onde est dite diaphragmée.

 On dispose d’une source laser S ( donc une


source unique ) émettant une lumière rouge et d’un
écran E placé à une distance D de la source S. sur
l’écran E, on observe la tache lumineuse de la
source S.

 Si a est au voisinage de  (   a ), on
 Entre S et E, on interpose un diaphragme munie
observe des rides circulaires dans une
d’une fente rectangulaire F de largeur a réglable. On
1-
diminuant a, on s’attend à voir que la tache  Comme l’onde mécanique, l’onde lumineuse, est
lumineuse de la source S devient de plus en plus caractérisée par une période temporelle T est une
petite, mais la réalité est autre chose ??????. en période spatiale.
fait on observe ceci :  La célérité des ondes lumineuses, noté C, dans
l’air est assimilée à leur célérité dans le vide.
 = C.T
 La lumière blanche est poly chromatique. Elle est
constituée d’une infinité d’onde de longueurs
d’onde différentes.
 Une lumière monochromatique ( radiation ) est
une onde caractérisée par sa fréquence et
longueur d’onde.

d- Paramètres qui influent le phénomène de


diffraction

 La largeur L de la tache centrale augmente si on


augmente D ou  : L est proportionnelle à D et
Un ensemble de taches brillantes séparées par des
.
zones sombres avec une tache centrale de largeur L
 La largeur L diminue si on augmente a, L est
plus brillante. La même figure de ce phénomène est
inversement proportionnelle à a.
observé si on remplace la fente par un obstacle de
 Justification théorique :
largeur a très petite ( un cheveu par exemple )

 On observe le même phénomène, si fente


est circulaire ( un trou par exemple )

b- Interprétation

 L’angle  est la demi-largeur angulaire de la


La présence des taches montre qu’ils proviennent
des sources lumineuses. Pourtant on est partie d’une 
raie centrale est donnée par la relation:  = .
a
source unique. Ceci s’explique qu’a travers la fente
d L L
s’est formée d’autre source unique, ce qui rappelle le  tan (  ) = et d =  tan (  ) = et
D 2 2D
phénomène qu’a subit une onde mécanique : le
phénomène de diffraction. comme D est très grande devant L, l’angle 
est très petite donc tan (  )   et par suite,
c- Conclusion L  2.D.
on a : tan (  ) = == L= .
2D a a
 Le phénomène de diffraction étant Remarque
caractéristique des ondes, ces expériences
confirment l’hypothèse de la nature ondulatoire  Pour obtenir avec précision la largeur L de la
de la lumière. C-a-d, la propagation de la lumière tache centrale, on mesure la distance séparant les
dans un milieu transparent ou dans le vide peut centres des zones sombres limitant le plus grand
être considérée comme étant la propagation d’une nombre possible des taches ( centrales et latérales )
onde appelée : Onde lumineuse. L
car la largeur de la tache latérale est égale à .
2

2-
1- Qu’est ce que la réfraction ?

Quand une onde mécanique passe d’un milieu à un


autre ( où la surface de séparation des deux milieux
L reste plane et faisant un angle non nul avec le
Frange latérale L
2 direction de l’onde ), elle subit le phénomène de
réfraction.
* Phénomène de la réflexion
2- Propriétés et conséquences
1- Qu’est ce que la réflexion ?
 L’onde incidente et l’onde réfractée ont : même
Une onde mécanique ou sonore, comme une onde fréquences, des célérités différentes, Des
lumineuse, peut subir le phénomène de réflexion à longueurs d’ondes différentes, Des directions
la rencontre d’un obstacle plan. différentes.

2- Propriétés et conséquences  La loi de Descartes relative à la réfraction reste


valable pour les ondes mécaniques 
 L’onde incidente et l’onde réfléchie ont 2sin ( i1) = 1sin ( i2 )  v2sin ( i1) = v1sin ( i2 ).
même : Célérité, Fréquence et Longueur
d’onde.
 La loi de Descartes relative à la réflexion
reste valable pour les ondes mécaniques ( i = r ).

Remarque

 Si la surface de séparation des deux milieux reste


plane et faisant un angle de 90° avec le direction de
l’onde, le passage de l’onde se produit avec un
changement de célérité mais sans changement
Remarque de direction alors l’onde est dite transmise.

La réflexion d’un ébranlement sur une extrémité


libre se fait avec la même amplitude que
l’ébranlement incidente et sans changement de
signe. Par contre, sur une extrémité fixe, la
réflexion d’un ébranlement se fait avec changement * Phénomène de la Dispersion
de signe.
1- Qu’est ce que la Dispersion ?
* Phénomène de la réfraction
Le phénomène de la dispersion de la lumière est la
 Quand la lumière passe d’un milieu à un autre variation de sa célérité dans un milieu transparent
( par exemple de l’air au verre ) elle subit le
d’indice n, en fonction de sa fréquence   de même
phénomène de réfraction.
quand la célérité d’une onde mécanique dans un milieu
 Pour une onde mécanique, le passage d’un
de propagation donné ne dépend uniquement de la
milieu à un autre veut dire que le profondeur de
nature de ce milieu, dépend aussi de sa fréquence N.
 ces milieux est différent ( par exemple on place
une plaque au fond d’une cuve à onde opposée
à la lame qui produit l’onde )
 On admet que la célérité de l’onde et par suite
sa longueur d’onde augmente avec la
profondeur du milieu.
3-
 Les deux réfractions successives lors de la
traversée du prisme montrent que l’indice du
verre est différent pour ces trois radiations
colorées.

2- Propriétés et conséquences

 Un milieu transparent est caractérisé par son


indice de réfraction n.
 La célérité de la lumière traversant un milieu
C
transparent d’indice n est V =  sa longueur
n

d’onde devient :  = 0 .  la déviation ( D )d’une
n
radiation lumineuse monochromatique par un
prisme en verre d’indice n dépend de sa
fréquence  .
 On appelle milieu dispersif, tout milieu dans
lequel la célérité d’une onde périodique dépend
de sa fréquence.

4-