Sie sind auf Seite 1von 5

PRINCIPES GENERAUX ET OUTILS DE MANAGEMENT

D’ENTREPRISE

CONTROLE DU 14 MAI 2020

SUJET 1 LA LOGISTIQUE

Le management de la chaîne logistique s’avère extrêmement délicate car lorsque


l’on attend la matière première pour démarrer la production, on perd du temps et
de l’argent.
Dans l’autre sens, la matière première qui attend représente des coûts de
stockage inutiles.
Pour optimiser la chaîne logistique et pallier ces pertes, il convient de mettre en
place une organisation efficace.

Quelles pourraient être selon vous, les mesures à prendre pour réduire au
maximum ces inconvénients ?

SUJET 2 LA COMMUNICATION

L’entreprise communique de plus en plus pour répondre aux sollicitations de ses


différentes cibles.
Elle communique aussi pour développer son activité et conquérir des parts de
marchés.
Cette communication, pour être efficace, doit être pensée à travers une stratégie.
La stratégie de communication permet de déterminer les plans d’actions que
l’entreprise va mettre en œuvre pour développer sa communication.
Pour être optimum, elle doit s’inscrire dans une communication globale avec un
même objectif : doter l’entreprise d’une image reconnaissable par ses différentes
cibles, d’une identité, d’un positionnement.
Etablir une stratégie de communication est donc une nécessité pour les
entreprises en vue de s’adresser de manière cohérente à l’ensemble de leurs
cibles (clients, salariés, actionnaires, fournisseurs, communauté locale…).

Quels sont les enjeux de la communication globale ?


La logistique

Un atelier qui attend la matière première pour démarrer la production, c’est du


temps et de l’argent de perdu. Dans l’autre sens, la matière première qui attend
représente des coûts de stockage inutiles.
Le problème de gaspillage aussi bien en matière première qu’en coût de
stockage peut être réduit grâce à deux méthodes :

1) L’optimisation logistique :
L’objectif consiste à mettre en place les solutions requises pour mieux
coordonner et mobiliser les différents services de l’entreprise et d’optimiser la
gestion et la mise à disposition des ressources correspondant aux besoins afin
d’atteindre les objectifs déterminés.
Il existe plusieurs leviers permettant l’optimisation logistique :
-Le Supply Chain Management : Il s’agit de l’optimisation de la chaine
d’approvisionnement. Grace à une réduction des stocks pour travailler en flux
tendu. Cela vise à fluidifier les opérations et à connecter entre eux les différents
acteurs, c’est à dire l’échange d’information en temps réel.
-Structurer l’entrepôt : Cela va faciliter la gestion des stocks et la mise en place
de nouvelle politique de stock. Les produits doivent être numérotés, chaque zone
de l’entrepôt doit correspondre à un besoin spécifique et des routes logistiques
doivent être établies afin de trouver le plus rapidement les articles recherchés.
-Pratiquer le Cross-docking : faire passer des marchandises des quais d’arrivées
aux quais de départs sans passer par le stock.
-Mise en place de logiciels adaptés : grâce à des ERP (Entreprise Resource
Planning) ou PGI (Progiciel de Gestion Intégré) on peut gérer l’ensemble des
process de l’entreprise. Pour la supply chain spécifiquement il y a les WMS
( Warehouse Management System) qui se concentre sur la gestion de l’entrepôt
et TMS (Transport Management System) qui permet diverse opérations liées au
transport de marchandises.
Il existe aussi des plateformes digitales de gestion de la supply chain comme
Shiptify qui permet de répondre efficacement aux problématiques de supply
chain.
-La gestion des quais : utilisation d’un planning collaboratif permettant de
prendre rendez-vous au près du fournisseur en quelque clics sur les créneaux
horaires disponibles.
-La gestion des achats : Comparé toute les offres afin de faire le meilleur choix,
afin d’obtenir le meilleur service au meilleur prix.

Thomas Dronne
2) La logistique inverse :

Il s’agit de la gestion des déchets et des produits retournés ou invendu.


Pour la matière première, le recyclage peut permettre d’exploiter les matériaux
ou les composants des produits retournés pour fabriquer de nouveaux articles,
qui n’ont pas à être identiques aux originaux. Quand aux stocks, le retour de
certain produit permettrait d’empêcher la commande de nouveau stock toujours
plus important

Thomas Dronne
La communication

Du latin Communicarer est défini comme : mettre en commun, faire part de, être
en relation. La communication consiste à transmettre, révéler, faire participer,
entrer en rapport, entretenir des relations réciproques.
En entreprise, la communication vise un renforcement et participe aussi bien au
savoir faire qu’au savoir être.
Cela n’exclus pas les aspects informels et l’utilisation de la technologie de
l’information se fait de plus en plus. La communication est en perpétuel
évolution et ceux en parallèle à la société. Nous bénéficions de moyens
méconnaissable par rapport à ceux d’il y a 20ans (dispositif intelligent, vidéo
conférence).
Il existe deux types de communications, la communication interne et la
communication externe.

Les enjeux de la communication interne englobent le décloisonnement des


services, leur cohésion, l’intégration des salariés (onboarding), l’implication des
collaborateurs, et leur sentiment d’appartenance des salariés.

La communication interne d’une entreprise ne sert pas simplement à transmettre


des directives ou informer des feedbacks managériaux, elle accompagne les
collaborateurs au quotidien. Une communication continue auprès des équipes,
participe au sentiment d’appartenance à l’entreprise. Elle doit pouvoir recueillir
les questions des collaborateurs et leur apporter des réponses concrètes. Des
employés actifs, régulièrement informé, et se sachant considérer comme partie
prenante des succès de l’entreprise, tend à se montrer plus constructif, et
véhicule une image positive de l’entreprise. Une meilleure implication des
collaborateurs se traduit par une plus grande solidarité, une participation active à
la vie interne de l’entreprise mais aussi une orientation davantage tournée vers le
client. Une communication interne managériale de qualité renforce la loyauté
des collaborateurs, limite le turn-over et les encourage ainsi à promouvoir les
services et les produits de l’entreprise.
La communication interne répond à une logique RH alors que la communication
externe repose davantage sur une logique stratégique.

L’enjeu majeur de la communication externe est de faire connaitre


l’organisation, de développer sa notoriété. Il s’agit clairement de conditionner
les consommateurs et leurs comportements en véhiculant une image forte de
l’entreprise, de ses valeurs, de ses talents. Il est essentiel qu’une organisation
puisse offrir d’elle une image positive basée sur l'expérience, la compétence et
l'innovation. La communication d’entreprise la plus importante étant la

Thomas Dronne
Thomas Dronne
Publicité. Aux États-Unis elle représente plus de 200 milliards de chiffre
d’affaire. Mais il en existe bien d’autre :
Lobbying et relations publiques, relations médias, événementiel, sponsoring,
mécénat, site Internet, Web TV, e-communication, promotion des ventes,
marketing direct.
Il est important d’intégrer la dimension de l’influence qui recouvre trois
composantes importantes : Le prestige exercé (image), Les messages transmis
(moyen mis en œuvre pour persuader) et Les réseaux (on dit en marketing que 1
personnes satisfaite va en faire part à 3 autres, alors que 1 personnes non
satisfaite informera 11 autres personnes, et ceux bien avant les NTIC, toujours
de plus important).
Puisque tout le monde utilise internet aujourd’hui, il faut travailler avec ardeur
sur l’amélioration de l’e-réputation de sa marque et de son entreprise. Les achats
se font de plus en plus en ligne et les consommateurs ont l’habitude de vérifier
les opinions concernant le produit ou la qualité des services offerts par
l’entreprise.

Les différentes actions de communication menées par l’entreprise doivent être


compatibles entre elles et respecter les mêmes objectifs.
La communication globale permet par extension une augmentation du chiffre
d’affaires, il est aussi nécessaire de passer par une communication interne avant
d’externaliser la communication. La considération et la reconnaissance du
travail des employés auront une grande influence sur leur motivation, ce qui
augmentera leur productivité.
Afin d’établir sa stratégie de communication, il faudra passer par :
-Une phase d’analyse : étape qui consiste à collecter le maximum d’informations
sur l’entreprise, sa situation commerciale, financière, sociale, ses forces et ses
faiblesses, sa position sur le marché, la nature et l’étendue de son
environnement, la perception de son image en interne et en externe,
l’importance de sa notoriété.
-Une phase de réflexion: La phase de réflexion consiste à établir un diagnostic
de la situation et à proposer des solutions en partant du constat effectué.
-Une phase d’action : déterminer la promesse que l’on veut faire aux cibles
identifiées et les étapes de la mise en œuvre de la stratégie de communication.

Thomas Dronne
Thomas Dronne