Sie sind auf Seite 1von 2

MOTOEUR ASYNCHRONE MONOPHASE

1. Généralités.
1.1. Constitution
Il est composé du pont de vue électrique :
 D’un stator : comprenant un circuit magnétique dans lequel sont logés les enroulement
principal (en deux partie ou non) et un enroulement auxiliaire ( celui-ci souvent
branche en série avec un condensateur et un contact centrifuge.
 D’un rotor à cage d’écureuil en court-circuit.
1.2. Fonctionnement
L’enroulement principal du stator alimenté par un réseau monophasé, dont le champ
magnétique alternatif et tournant. Pour que le moteur seul-il créer un champ tournant
l’enroulement par une tension déphasé de 90° sur la tension de réseau. Ce déphasage de 90°
s’obtient soit en insérant un condensateur en série avec enroulement auxiliaire (moteur à phase
capacitive), soit en construisant un enroulement auxiliaire très inductifs (moteur à phase
inductive). Suivant les constructeur, l’enroulement auxiliaire peut être supprime après le
démarrage.
1.3. Caractéristique essentielles.
La vitesse de rotation du moteur dépend, comme pour un moteur asynchrone triphasé de la
fréquence du réseau d’alimentation et du nombre de paires de pôles moteur. Elle n’atteint
jamais la vitesse de synchronisme (3000, 1500, 1000, 750, 600, 500tr/min). on utilise toujours
le démarrage direct car la puissance de ces moteur est toujours inférieure à 1kW et son courant
d’appel est de l’ordre de deux à six fois le courant nominal.
1.4. Inversion du sens de rotation du moteur asynchrone monophasé.
Pour change le sens de rotation du moteur, il suffit de faire tourne le champ du stator dans le
sens contraire. Pour cela, on inverse la tension aux bornes de l’enroulement auxiliaire.
N.B. : le moteur asynchrone monophasé ne démarre pas seul.
1.5. moteur bitension.
L’enroulement principal du stator peut être composé de deux demi-enroulement qui permet
d’obtenir des moteurs à deux tensions.
Ex. : moteur asynchrone monophasé 110/220V.
2. artifice de démarrage
2.1. moteur à lancement manuel
c’est un moteur asynchrone monophasé ayant un seul enroulement statorique. pour le
démarrer, on ferme l’interrupteur et on lance le rotor à la main.

schéma de principe

couplage des enroulement.

Chaque demi-enroulement du stator et l’enroulement auxiliaire doivent être alimenter sous une tension
de 110V.

 si le réseau à une tension monophasé de 110V, il faut coupler les demi-enroulements et


l’enroulement auxiliaire en parallèle.
 si le réseau à une tension monophasé de 220V, il faut couper les demi-enroulement en série et
brancher l’enroulement auxiliaire en parallèle sur le demi-enroulement.
2.2. moteur auto-démarrant
2.2.1. moteur à phase inductive.
a. Principe
c’est un moteur monophasé à lancement dans lequel on ajouté un second enroulement
dit auxiliaire de auxiliaire de façon que le courant qui traverse soit décalé de 90° dans
le but d’affaiblir ou d’annuler le champ inverse. comporte deux enroulements :
 enroulement principal ou de travail
 l’enroulement auxiliaire ou démarrage
il peut être mis hors service lorsqu’il atteint la vitesse nominale.
croqui….
Pour mettre l’enroulement auxiliaire hors circuit, on utilise un rélais de
démarrage dit surintensité.
croquis……………………………
b. relais de démarrage
Pour couper automatiquement du courant dans la phase auxiliaire après le
démarrage du moteur, on utilise un relais de démarrage qui fonctionne comme
suite :
 a l’enclenchement du moteur, l’enroulement auxiliaire n’est pas
alimenté le moteur ne démarre pas et absorbe un courant important.
 le relais de surintensité ferme son contact et l’enroulement auxiliaire
mis sous tension, le moteur démarre.
 après le démarrage le courant absorbé atteint sa valeur nominale et
insuffant pour l’excitation du relais, le contact s’ouvre l’enroulement
principale reste seul en service.
croquis………………………..