Sie sind auf Seite 1von 60

Définition de l’informatique

Science du traitement automatique de


l’information. Elle s’intéresse à toutes
les techniques, méthodes et outils
permettant de traiter efficacement les
données afin d’obtenir des résultats
pertinents pour un problème à
résoudre.

1
Système Informatique

Système Informatique
= Matériel + Logiciel
(HARDWARE) (SOFTWARE)

Matériel
= Ordinateur + Périphériques

Logiciel
= Programmes exploitant le matériel
2
Architecture des ordinateurs

Micro-ordinateur

Un micro-ordinateur est un appareil électronique conçu


pour traiter de l'information. L'ordinateur lui-même et
tous ses composants matériels s’appellent le matériel
(hardware en anglais).

3
Unité centrale
 C'est la partie principale de l'ordinateur. Elle comporte la
carte mère se trouvant dans le boîtier. Sur cette carte
maîtresse sont logés le microprocesseur (cœur du système),
et la mémoire (cerveau de l'ordinateur).
 Dans l'UC sont souvent rajoutées des cartes d'extension:
mémoire complémentaire, cartes graphiques, disque dur..

4
Carte mère

 C'est la base matérielle de l'ordinateur. Tous les composants


dans l’unité centrale sont connectés à celle-ci.
 Elle a 3 fonctions principales :
 Elle alimente en courant de nombreux composants de l’unité
centrale et certains périphériques.
 Le transport de données d’un élément à un autre.
 La bonne synchronisation des divers éléments de l’unité
centrale.
 Elle est composée de (microprocesseur, les supports des
barrettes mémoire (RAM), le bus, …).

5
Micro-processeur

 Le microprocesseur est un circuit de traitement de


l'information qui constitue le cœur de la carte mère.

 la partie d’un ordinateur qui exécute les instructions et


traite les données des programmes

 C'est en fait le microprocesseur qui détermine les


performances du PC. Il exécute les instructions des
programmes et communique avec les autres composants
de l'ordinateur.

6
Mémoire vive (RAM)

Les informations stockées dans cette mémoire sont


accessibles directement au microprocesseur.

Ce type de mémoire est effaçable dés que


l'ordinateur est mis hors tension.

7
Mémoire morte (ROM)
 Les données programmées d’avance par le fabricant sont
stockées dans la ROM, et ne peuvent être d’aucune façon
changées par l’utilisateur.
 Cette mémoire contient les informations concernant les
principales caractéristiques du PC, ainsi que le système
d’entrée/sortie de base (BIOS).
 Le BIOS (Basic Input Output System système d'entrée-
sortie de base) : Programme contenu dans la mémoire
morte du PC permettant de contrôler les éléments
matériels

8
9
Rôle du BIOS

10
Disque dur
 Un disque dur (hard disk en anglais) est une mémoire de
masse (ou mémoire de stockage) destinée à la lecture et
l'écriture de données informatiques.

 Le disque dur est généralement situé dans l'unité centrale


et est constitué d'un disque ou plusieurs disques rigides
tournant à grande vitesse et enfermés dans un boîtier
étanche

11
CD-ROM
 Le cédérom (CD-ROM qui signifie en anglais Compact Disk
Read Only Memory) est une mémoire de masse (ou
mémoire de stockage) qui ne permet que la lecture de
données (on ne peut pas enregistrer de données sur un
cédérom).

 Le lecteur de cédérom est généralement situé dans l'unité


centrale.

12
Périphériques
Types de périphériques

 Entrée
Clavier, souris, micro,...

 Sortie
Écran, imprimante, enceintes,...

 Stockage
Disquettes, disques durs, CD-ROM, DVD-ROM,...

 Communication
Modems, cartes réseau,…
13
Logiciel
 Logiciel de base:
 Fait fonctionner « la machine » indépendamment
d’une application particulière
 Système d’exploitation
 Logiciels généraux
Logiciels qui permettent de produire des logiciels
d’application
  Systèmes de gestion de base de données
(SGBD)
 Compilateur (Langage de Programmation)
 Logiciels d’applications
 Logiciels destinés à des utilisateurs non
informaticiens
 Jeux
 Traitement de texte
 …..
14
Logiciels d’application

Deux types :

 Progiciels : ce sont les logiciels standards (Word,


Excel,…)
 Logiciels sur mesure : adapté à une application
particulière

15
16
17
18
19
20
21
22
23
Problème : Comment ranger les livres dans une bibliothèque ?
Deux solutions :
 Sans classement et sans ordre
 Problème de recherche
 Avec classement :

Dossier racine
Bibliothèque

Nœud:Dossier

Economie Droit français Droit arabe


Structure
arborescence

Comptabilité Statistique

Feuille: Fichier
Livre 1 Livre 2 24
Les réseaux

A quoi servent les réseaux ?

 partage de ressources,

 programmes, équipements,

 échange de données

 Accéder à des informations distantes

 Messagerie électronique, conférence,…

25
Le partage
Un réseau sert essentiellement à partager les données
et le matériel avec d’autres personnes.
Avantages :
 Economies financières:
Exemple: * Dans un service, il y a 3 secrétaires qui ont
chacune une imprimante. Chaque imprimante coûte 4000 Dhs
 Total = 12 000 Dhs

* Si on utilise un réseau:
3 cartes réseaux (200 Dhs)
 Total = 4 600 Dhs
26
Le partage
Avantages :
 Economies financières
 Gains de productivité :
En l'absence d'un réseau, pour échanger un document il faut
le sauvegarder sur un support, et de se déplacer vers l’autre
ordinateur pour le copier ensuite.
Problèmes :
 Perte de temps
 Taille du document important … complique le
transfère
Si deux personnes sont reliées en réseau, il suffira à la première
de placer son document directement à un endroit accessible par
la seconde: soit sur un serveur, soit directement sur le disque de
son collègue, soit à l'envoyer par courrier électronique, etc...
27
Inconvénient d’un réseau

Complexité :

Le principal inconvénient du réseau est sa


complexité. Alors qu'un simple utilisateur
pouvait dépanner son ordinateur en cas de
problème, il faut du personnel spécialisé
pour faire fonctionner un réseau entier.

28
Inconvénient d’un réseau

Surcharge du réseau :
 Problème de rapidité

En cas de panne :

 Le client ne peut plus demander des


services du serveur

29
Les réseaux informatiques sont classés suivant leur portée :

le réseau local LAN (Local Area Network ) relie un ensemble


d'ordinateurs appartenant à une même organisation (situés dans le même
bâtiment );
C’est le type de réseau le plus répandu dans les entreprises et ne
comporte pas plus de 100 ordinateurs.

le réseau local (WLAN) est un réseau LAN utilisant la technologie


WIFI ;

le réseau MAN (Métropolitain Area Network ) est un réseau à l'échelle


d'une ville ;

Le réseau étendu WAN (Wide Area Network) est un réseau à grande


échelle qui sert à relier des réseaux locaux LAN situés dans un même
pays ou dans le monde. 30
31
32
33
34
35
La messagerie électronique

 Le plus utilisé et le plus ancien.


 Échange de messages.
 Possibilité d ’attache de fichiers.
 Envoie de programmes exécutables,
des images, ...
Avantages:
 Rapidité (par rapport au courrier postale)
 Faible coût (par rapport au téléphone).
 Possibilité d’envois multiples (même message
peut être diffusé à plusieurs utilisateurs).
36
Telnet
 Telnet:
 Connexion à distance.
 Exécution d'applications à distance.
Telnet est le service permettant l'exécution de programmes à
distance.

Le service Telnet vous permet de vous connecter sur une


machine distante et d'y travailler exactement comme si vous
étiez devant cet ordinateur.

Lors de la connection à une machine distante, l’utilisateur


doit fournir un nom d'utilisateur et un mot de passe
37
FTP : File Transfert Protocol

FTP est un protocole d'échange de fichiers informatiques.


 on peut télécharger des fichiers depuis un
serveur distant et/ou placer des fichiers sur
un serveur distant.

Lors de la connexion un nom d'utilisateur et un mot de


passe sont demandés.

Certains logiciels, comme les navigateurs WEB,


cachent complètement le processus de transfert de
fichier à l'utilisateur qui ne se rend même pas
compte qu'il utilise en fait FTP.

38
World Wide Web

Le World Wide Web, ou Toile d'Araignée


Mondiale, est le sous ensemble des serveurs
Internet qui offrent des informations consultables
sous forme de documents hypertextes et
multimédia.
 Parcours de l'information par
centre d'intérêt.
 Divers types d'informations (textes,
graphique, sons, vidéo).
39
Les avantages d'internet:
L'internet est un outil efficace pour :

 la recherche de l'information, Accès aux dictionnaires et encyclopédies. fonctionnement

de matériel, notices, , trucs et astuces , données encyclopédiques, données médicales ….

 d’apprentissage (E-learning,…)

 de communication (réseaux sociaux comme Facebook, et Twitter ) rester en contact

avec d’autres personnes, partager nos souvenirs, nos expériences…

 accéder à beaucoup de services (réservations, administrations électroniques, banques

électroniques, bibliothèques numériques, etc.)

L'internet favorise une nouvelle forme de commerce (le commerce électronique) Faire ses

courses en direct sur le Web.

….. 40
Internet: Les limites
 Sécurité limitée:

 Libre échange d'informations.

 l'apparition de virus, des hackers, des

pirates, …

 Problème de rapidité

 Surcharge du réseau (la bande passante

peut être saturée)

….. 41
Codage d’information

Bit et octet
L'ordinateur se compose notamment de transistors. Il ne
comprend en principe que deux états: Le courant passe -
Le courant ne passe pas. Ces deux états sont représentés
par deux chiffres : 1 (il y a du courant ) et 0 (il n'y a pas
de courant). Ces deux nombres sont désignés par nombres
binaires ou bits.

 Bits (0 ou 1)
 Octet (8 bit) exemple : 0100 0001
 Kilo octet (Ko) = 210 octets= 1024 octets
 Mega octet (Mo) = 210 KO= 220 octets = 1024 * 1024
= 1048576 octets
 Giga octet (Go) = 210 Mo
42
Codage d’informations

Dans l ’ordinateur
2 états électriques :
• allumé
• éteint

Représentation de l ’information
dans une base à 2 symboles :
Système binaire

43
Les systèmes de numération

I.1 Définition
a) Chiffre :
Un chiffre est un symbole auquel correspond une
valeur numérique spécifique.

b) Nombre :
Un nombre est une association de chiffre.
La valeur d’un nombre dépend de chaque chiffre et
de sa position relative par rapport aux autres
chiffres.
Exemple : dans le système décimal le nombre
312 ≠ 123
44
Les systèmes de numération

c) base :
La base d’un système de numération est le
nombre de chiffre dans ce système.
Exemple : Base = 10 Nombre de chiffres dans cette
base est 10 (0, 1 ,…., 9)

II. Exemple de systèmes de numération


a) Le système décimal : base = 10
Les chiffres dans ce système sont : 0, 1, 2, 3, 4, 5,
6, 7, 8 et 9
Exemple :
( 546 )10 = 5* 102 + 4* 101 + 6 * 100
45
Le système Binaire

b) Le système binaire : base = 2


Les chiffres dans ce système sont : 0 et 1
Exemple :
( 1011 )2 = 1* 23 + 0* 22 + 1 * 21 + 1 * 20
= ( 11 )10
c) Conversion binaire - décimal
Pour transformer un nombre binaire en un nombre
décimal, il suffit de faire la somme à partir de la
droite des différents chiffres composant ce nombre
chacun multiplié par 2 à la puissance du rang de ce
chiffre en comptant à partir de la droite et en
commençant par 0.
46
Les systèmes de numération
Exemple :
(1 1 1 1)2 = 1*23 + 1*22 + 1*21 + 1*20
rang 3 2 1 0 = 8 +4 +2 +1
= (15)10
Exercice 1: transformer en décimal les nombres
binaires suivants:
A) 1010101
B) 111000
C) 1000
Exercice 2: par quel chiffre se terminent les
nombres pairs écrits en binaire ?

47
Le système binaire
d) Conversion décimal -binaire
Pour trouver l’écriture d’un nombre décimal x en binaire, on
effectue des divisions successives par 2, les restes obtenus
et le résultat de la dernière division constituent les chiffres
de x (dans l’ordre inverse).
Exemple : conversion en binaire de 78
Nous opérons une suite de divisions par 2 et retenons les divers restes.
Ces restes sont repris à l'envers

48
Les systèmes de numération

Exercice 3 :
convertir en binaire 85, 71, 1994 et 34.

Exercice 4:
quel est le plus grand nombre que l’on peut coder sur 4
bits ?

49
Additions et soustractions binaires

Additions et soustractions binaires


L’addition et la soustraction s’effectuent en binaire en suivant
les mêmes règles qu’en décimal, mais avec la table
d’addition suivante:
1 + 1 = 10 donc 0 avec une retenue de 1
0+1=1
1+0=1
0+0=0

50
Additions et soustractions binaires

Exemples:

a) additions: 101 101 1011 N.B. 1 + 1 = 10


+ 10 + 11 + 11
= 111 = 1000 = 1110

b) Soustractions :
10101 1000
- 1100 - 11
= 1001 = 101

51
Numération octal

8 symboles (0,1,2,3,4,5,6,7)

Conversion binaire-octal

on sépare le nombre binaire à convertir en tranches de 3 chiffres à partir de la


droite (en rajoutant si nécessaire 1 ou 2 zéros à gauche) et on remplace
chaque groupe de 3 chiffres binaires par le chiffre octal correspondant

Exemples: 100 010(2) = 42(8)

1 011 101(2) = 001 011 101(2) = 135(8)

Conversion octal-binaire

 transforme chaque chiffre octal en suite de 3 chiffres binaires

Exemple : 37(8) = 011 111(2) = 11111 (2)


52
Additions et soustractions binaires

Exercice 5 :
Effectuer les opérations suivantes:
A) 11011 + 1101
B) 100011 + 100111
C) 100101 - 100010
D) 1010 – 101

53
Numération octal

Conversion décimal-octal et octal-décimal


Le principe de ces conversions est le même que pour les
conversions binaire-décimal et décimal-binaire, en
remplaçant les puissances de 2 par les puissances de 8.
Exemples :
a) 25(8) = 5 * 80 + 2 * 81 = 5 + 16 = 21(10)
b) 91  8 = 11 reste 3
11  8 = 1 reste 3
18=0 reste 1
Donc : (91)10 = (133)8 54
Système Hexadécimal

16 symboles (0,1,2,3,4,5,6,7,8,9,A,B,C,D,E,F)

Conversion décimal-hexadécimal et hexadécimal-décimal


Le principe de ces conversions est le même que pour les
conversions binaire-décimal et décimal-binaire, en remplaçant
les puissances de 2 par les puissances de 16.
Exemples :
a) 10A(16) = 1*162 + 0*161 + A*160 = 256 + 0 + 10 = 266 (10)
b) 99  16 = 6 il reste 3
6  16 = 0 il reste 6
Donc : 99(10) = 63(16) 55
Système Hexadécimal

Conversion binaire-hexadécimale et hexadécimale-binaire


Pour convertir un nombre binaire en hexadécimal, on sépare le
nombre binaire en tranches de 4 chiffres à partir de la droite (en
rajoutant si nécessaire 1, 2 ou 3 zéros à gauche) et on remplace
chaque groupe de 4 chiffres binaires par le chiffre hexadécimal
correspondant.

Exemple :
0011 1010 1001(2)
3 A 9
= 3A9(16)
56
Exercices
Compléter la table suivante :

57
Solutions

La meilleure méthode pour passer d’un code à l’autre est la


suivante :

58
Représentation des textes

Codes utilisés

 ASCII (American Standard Code for Information Interchange)

Le caractère est codé sur 7 bits

59
Représentation des textes

 le code de chaque lettre se déduit de celui de la précédente


par ordre alphabétique en ajoutant 1.
 les codes des majuscules et des minuscules diffèrent
uniquement par le 6ième bit
Ainsi : minuscule = MAJUSCULE + 0010 0000
Soit : minuscule = MAJUSCULE + 32(10)
ou : minuscule = MAJUSCULE + 20(16)
Exemple :
Soit le code binaire de la lettre F en ASCII : 0100 0110
Alors : le code de lettre G est : 0100 0110 +1 = 0100 0111
Et le code de la lettre f : 0100 0110 + 0010 0000 = 0110 010160