Sie sind auf Seite 1von 3

1

Revue de presse quotidienne de la SONARA


N° 372 du 12/04/16

LES COMPTES DE LA CAMEROON AIRLINES CORPORATION SAISIS À PARIS, POUR UNE CRÉANCE DE PLUS 600 MILLIONS DE FRANCS CFA (CAMEROUN-INFO.NET)

LE CAMEROUN CONFIE À SGS ET INTERTEK LE CONTRÔLE AVANT EMBARQUEMENT DES MARCHANDISES IMPORTÉES (INVESTRAUCAMEROUN.COM)

AGRO RESSOURCES INVESTIRA 26 MILLIARDS DE FCFA POUR TRANSFORMER LE MANIOC ET LE MAÏS AU CAMEROUN (INVESTRAUCAMEROUN.COM)

L’UEMOA ET LA CEMAC ANNONCENT POUR «BIENTÔT» L’INTERCHANGEABILITÉ DE LEURS FCFA (INVESTRAUCAMEROUN.COM)

« PANAMA PAPERS » : L’AMBASSADEUR DE FRANCE EN ALGÉRIE CONVOQUÉ PAR ALGER (JEUNEAFRIQUE.COM)

LES COMPTES DE LA CAMEROON AIRLINES CORPORATION SAISIS À PARIS, POUR UNE CRÉANCE DE PLUS 600 MILLIONS DE
FRANCS CFA (CAMEROUN-INFO.NET)

Les comptes bancaires à Paris de Camair Co, la com-


pagnie aérienne publique camerounaise, ont été saisis
par la justice française, afin de faciliter le recouvre-
ment d’une dette de 600 millions de francs Cfa en
faveur de la société West Engine Acquisition LLC, a
révélé ce 11 avril 2016 le journal Intégration, un heb-
domadaire paraissant au Cameroun. Selon la même
source, deux comptes ouverts par Camair Co dans les
livres de la Société générale, saisies les 25 février et 2
mars 2016, ne contenaient qu’environ 45 millions de
francs Cfa. Les sommes réclamées par West Engine
Acquisition LLC représentent les frais de location à
Camair Co, d’un moteur Pratt and Witney. Ce moteur
a été monté sur le Boeing 767 de la compagnie baptisé
le Dja, qui permet à Camair Co de desservir les lignes
extérieures, notamment la France. Le contrat de loca-
tion, aujourd’hui objet du litige entre les deux parte-
naires, a été conclu en 2014 pour une durée de 7 ans, pour un loyer de 74 000 dollars par mois, soit environ 40 mil-
lions de francs Cfa.

Tél: (237) 233.33.22.38 / 233.33.22.39—Fax: (237) 233.33.21.88


B.P 365 Limbe
2
LE CAMEROUN CONFIE À SGS ET INTERTEK LE CONTRÔLE AVANT EMBARQUEMENT
DES MARCHANDISES IMPORTÉES (INVESTRAUCAMEROUN.COM)

Le gouvernement vient de confier les opérations de


contrôle de la conformité avant embarquement des
marchandises importées en République du Cameroun,
aux entreprises suisse SGS et britannique Intertek In-
ternational Ltd, toutes les deux spécialisées dans des
services de contrôle, de vérification, d'analyse et de
certification des produits. Le contrat y relatif, dont le
montant n’a pas été révélé, a été signé le 7 avril 2016
à Yaoundé, avec le ministre camerounais de l’Indus-
trie, Ernest Gbwaboubou (photo). La signature de ce
contrat donne un coup d’accélérateur à l’implémenta-
tion du Programme d’évaluation de la conformité
avant embarquement des marchandises importées en
République du Cameroun (Pecae), annoncé par le gou-
vernement camerounais en septembre 2015. Ce dispo-
sitif, soutiennent les pouvoirs publics, permettra de
réduire l’arrivée sur le territoire camerounais de produits importés ne répondant pas aux normes en vigueur. Dans
la pratique, le Pecae prévoit la délivrance des agréments à des structures spécialisées installées dans les pays ex-
portateurs. Il incombera alors à ces structures agréées d’effectuer, au frais des exportateurs, des contrôles préa-
lables de conformité avant l’embarquement des marchandises pour le Cameroun, pays encore dépourvu de labora-
toires de pointe pour le contrôle de la conformité des marchandises.

AGRO RESSOURCES INVESTIRA 26 MILLIARDS DE FCFA POUR TRANSFORMER LE MANIOC


ET LE MAÏS AU CAMEROUN (INVESTRAUCAMEROUN.COM)

26 milliards de francs Cfa. C’est le montant de l’investissement qu’entend réali-


ser la société Agro Ressources Cameroon, afin de construire une unité de trans-
formation de manioc et de maïs dans la localité de Batouri, située dans la région
de l’Est-Cameroun. Le projet permettra de créer plus de 1000 emplois, a-t-on
appris le 7 avril 2016 à Yaoundé, au cours de la signature avec le gouvernement
camerounais, de la convention offrant à ce projet les avantages prévus par la loi
portant incitations à l’investissement privé au Cameroun. A en croire Samuel
Diboma, le DG d’Agro Ressources, la préparation des terres pour la mise en place
des champs de maïs et de manioc devraient débuter dans deux mois, de manière
à pouvoir lancer les travaux de construction de l’unité de transformation d’ici à
la fin de l’année 2016. Au regard du montant de son investissement, l’unité de transformation du manioc et de maïs
en gestation à Batouri sera l’une des plus importantes jamais construite dans ce domaine au Cameroun, après
Maïscam ou encore la Société de transformation de manioc de Sangmélima (Sotramas), projet en proie à des difficul-
tés de fonctionnement. Avec ce nouveau projet, Batouri pourrait devenir le principal pôle agro-industriel de la région
forestière de l’Est-Cameroun. En effet, un premier investissement de 50 milliards de francs Cfa est en cours de réali-
sation dans cette localité, aux fins de la mise en place d’un complexe sucrier. Le projet porté par la société Justin
Sugar Mills, qui a récemment été remis en route au bout de plusieurs mois de tiraillements avec l’ancien ministre ca-
merounais de l’Industrie, Emmanuel Bondé, induira la création de plus de 10 000 emplois.

L’UEMOA ET LA CEMAC ANNONCENT POUR «BIENTÔT» L’INTERCHANGEABILITÉ DE LEURS FCFA (INVESTRAUCAMEROUN.COM)

Le franc Cfa en vigueur dans les huit pays de l’UEMOA (Mali, Burkina Faso, Sénégal, Guinée Bissau, Côte d’Ivoire, Bé-
nin, Togo et Niger) devrait bientôt être librement utilisé dans les six pays de la CEMAC (Cameroun, Gabon, Congo,
Guinée équatoriale, RCA et Tchad). Les gouverneurs de la BCEAO, Tiemoko Koné, et de la BEAC, Lucas Abaga Nchama,
en ont donné l’assurance le 9 avril 2016 à Yaoundé, la capitale camerounaise, au cours de la conférence de presse de
clôture de la réunion semestrielle des ministres des Finances de la zone franc. «Je ne donnerai pas de date exacte,
mais c’est pour bientôt, afin de consolider l’intégration» de nos deux régions, a souligné Lucas Abaga Nchama. «Nous
avons beaucoup travaillé sur la question. Malheureusement, l’évolution de la conjoncture nous amène à prendre des
mesures plus rigoureuses», a renchéri Tiémoko Koné. En effet, a indiqué le gouverneur de la Banque centrale des
Etats de l’Afrique de l’Ouest, alors que beaucoup d’avancées avaient été faits sur le chemin de l’interchangeabilité
des francs Cfa des zones CEMAC et UEMOA, «les risques sont devenus beaucoup plus importants», du fait de la montée
du terrorisme dans ces deux parties de l’Afrique et des risques de blanchiment d’argent.

Tél: (237) 233.33.22.38 / 233.33.22.39—Fax: (237) 233.33.21.88


B.P 365 Limbe
3

« PANAMA PAPERS » : L’AMBASSADEUR DE FRANCE EN ALGÉRIE CONVOQUÉ PAR ALGER (JEUNEAFRIQUE.COM)

L'ambassadeur de France à Alger a été convoqué mercredi au minis-


tère algérien des Affaires étrangères qui lui a fait part de son mé-
contentement face à une "campagne hostile" à l'Algérie, menée se-
lon lui dans les médias français après la publication des "Panama
Papers". Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane La-
mamra, « a élevé, mercredi [7 avril], une protestation énergique
auprès de l’ambassadeur de France, Bernard Emie, qui a été convo-
qué au siège du ministère des Affaires étrangères suite à la cam-
pagne de presse, hostile à l’Algérie et à ses institutions, menée en
France dans différents médias et à travers d’autres activités », pré-
cise l’agence APS. Ramtane Lamamra « a fait valoir le fait que la-
dite campagne malveillante et fallacieuse – que l’invocation de la liberté de la presse ne saurait aucunement justifier
– a atteint son paroxysme avec des manipulations diffamatoires délibérément dirigées contre l’institution présiden-
tielle », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères diffusé par l’APS. Le chef de la diplomatie algé-
rienne a « souligné la nécessité morale et politique que des autorités françaises qualifiées marquent clairement leur
réprobation de cette campagne qui est incompatible avec la qualité et le niveau des relations algéro-françaises »,
ajoute la même source.

 12% of people dream in black and


white

 There is a significant population of


people in Argentina who speak
Welsh

 The American Sports industry is


worth $422 billion a year, and more
than 1% of all Americans are em-
ployed by it

 Four out of five people over the age of


100 are women

 Your fingernails grow faster in


warm weather

 There is no word that rhymes with


“month.”

Tél: (237) 233.33.22.38 / 233.33.22.39—Fax: (237) 233.33.21.88


B.P 365 Limbe