Sie sind auf Seite 1von 5

LES CAPTEURS – Détecteurs

L. CUVELIER Photoélectriques

Un détecteur photoélectrique est constitué d’un


émetteur (qui est généralement une diode
électroluminescente) et d’un récepteur de lumière
(généralement un phototransistor).

Il délivre une information chaque fois que le faisceau


lumineux est interrompu par un obstacle (objet
opaque). Le récepteur détecte la coupure de ce
faisceau.

Si l’émetteur et le récepteur sont dans le même


boitier, le faisceau lumineux doit être renvoyé par un
réflecteur ou par l’objet à détecter (objet
réfléchissant).

Ils sont de technologie électronique.

Afin de rendre le dispositif insensible à la lumière


ambiante, l’émission de lumière se fait à fréquence fixe
(infrarouge par exemple).

Lycée Professionnel P&M Curie – Aulnoye Aymeries 1/5


LES CAPTEURS – Détecteurs
L. CUVELIER Photoélectriques

1.Les différents procédés de détection

a) Le système «  reflex  »

L’émetteur et le récepteur sont dans le même boitier . Le faisceau lumineux est


réfléchit par un réflecteur.

La portée peut aller jusqu'à 10 mètres.

Lycée Professionnel P&M Curie – Aulnoye Aymeries 2/5


LES CAPTEURS – Détecteurs
L. CUVELIER Photoélectriques

b) Le système «  barrage  »

L’émetteur et le récepteur sont de part et d’autre de l’élément à détecter qui


coupera le faisceau lumineux. La portée peut aller jusqu’à 30 mètres

Ce système est adapté aux environnements difficiles.

Lycée Professionnel P&M Curie – Aulnoye Aymeries 3/5


LES CAPTEURS – Détecteurs
L. CUVELIER Photoélectriques

c) Le système «de proximité  »

L’émetteur et le récepteur sont dans le même boitier. C’est l’objet qui assure la
réflexion du faisceau lumineux.

La cible doit être réfléchissante et la portée de l’ordre de 1,5 m (variable selon le


pouvoir réfléchissant de l’objet et de sa couleur).

Lycée Professionnel P&M Curie – Aulnoye Aymeries 4/5


LES CAPTEURS – Détecteurs
L. CUVELIER Photoélectriques

2.Les détecteurs à fibre optique


Ce sont des détecteurs photoélectriques constitués d’un
émetteur et d’un récepteur déportés par rapport au
point de détection.

Les rayons lumineux sont véhiculés par des fibres


optiques dont le cœur est en plastique ou en verre.

Ils permettent de détecter des pièces de très faibles


dimensions ou lorsque l’accessibilité à la zone de
contrôle est problématique (peu de place).

Ils peuvent être utilisés en barrage ou de proximité. Le


diamètre des fibres optiques étant faible (de l’ordre de
2 mm), la portée sera réduite  : 20 mm en proximité
et 300 mm en barrage.

Lycée Professionnel P&M Curie – Aulnoye Aymeries 5/5