Sie sind auf Seite 1von 32

INTRODUCTION A

L’APPROCHE DE LA GESTION
AXEE SUR LES RESULTATS
(GAR)

Abdoul Aziz KANE


Formateur en Gestion de Projet
Enseignant associé au CESAG
APPROCHE DE LA GESTION AXEE SUR LES
RESULTATS (GAR)

Contexte (1)
Pendant très longtemps, les ministères (et les
organismes de mise en œuvre) ont porté leur
attention sur les intrants (ce qu'ils dépensaient),
les activités (ce qu'ils réalisaient) et les extrants
(ce qu'ils produisaient).
APPROCHE DE LA GESTION AXEE SUR LES
RESULTATS (GAR)

Contexte (2)
Même s'il était important d'avoir des données
exactes à ce niveau, ils ont réalisé que ces
données ne leur permettaient pas de savoir s'ils
faisaient des progrès vers la solution du
problème qu'ils désiraient régler et si les
problèmes persistaient une fois que les projets
avaient été complétés.
APPROCHE DE LA GESTION AXEE SUR LES
RESULTATS (GAR)

Contexte
La gestion moderne exige que nous portions
notre regard, au-delà des activités et des
extrants, et que nous dirigions notre attention
sur les résultats réels, les changements
provoqués par notre programmation et auxquels
celle-ci a contribué..
APPROCHE DE LA GESTION AXEE SUR LES
RESULTATS (GAR)

Par GAR, on entend :


• définir des résultats escomptés réalistes,
fondés sur des analyses appropriées;
• déterminer clairement les bénéficiaires des
programmes et concevoir des programmes
qui répondent à leurs besoins;
• faire le suivi des progrès en fonction des
résultats et des ressources utilisées en faisant
appel à des indicateurs appropriés;
APPROCHE DE LA GESTION AXEE SUR LES
RESULTATS (GAR)

• déterminer et gérer les risques tout en tenant


compte des résultats escomptés et des
ressources requises;
• accroître les connaissances en tirant des
leçons de l'expérience et en les intégrant au
processus décisionnel;
• présenter des rapports sur les résultats
obtenus et les ressources utilisées.
APPROCHE DE LA GESTION AXEE SUR LES
RESULTATS (GAR)

Contexte
Au cours des deux dernières décennies, les
gouvernements du monde entier ont subi des pressions de
plus en plus fortes pour démontrer qu'ils utilisent
efficacement les ressources publiques.
Constat : une prise de conscience que la réalisation
d’activités n’est pas nécessairement synonyme de
changement et d’amélioration pour les populations ou
groupes cibles des pays aidés.
L’évaluation des projets doit se faire désormais sur la
base de résultats et non sur celle des réalisations.
APPROCHE DE LA GESTION AXEE SUR LES
RESULTATS (GAR)

• Le concept de gestion axée sur les résultats


(GAR) est attribué à Peter Drucker (1909-
2005), gourou du management, qui publie en
1964 l’ouvrage “Managing for results”.
• Quelque peu éclipsé jusqu’à la fin des années
80, ce principe de gestion revient à l’avant-
plan dans les années 90.
Qu’est-ce que la Gestion Axée sur les
Résultats (GAR)

Gestion
Le terme gérer signifie en général :
• Vouloir atteindre un objectif/des objectifs ;
• Choisir une stratégie (meilleure façon de faire) pour
atteindre l’objectif/les objectifs ;
• Mettre en œuvre (utiliser) les moyens (ressources)
humains, matériels et financiers, pour atteindre
l’objectif (les objectifs) ;
Qu’est-ce que la Gestion Axée sur les
Résultats (GAR)

Gestion
• Mesurer l’atteinte de l’objectif (des objectifs) et du
résultat (des résultats) en mettant en place et
effectuant un suivi-évaluation continu pour mesurer
les rendements et gérer les risques.
• Communiquer pour prendre des décisions futures.
Qu’est-ce que la Gestion Axée sur les
Résultats (GAR)

C’est en 2005 que les membres de la communauté


du développement (pays partenaires et donateurs)
adoptent la Déclaration de Paris.
Celle-ci s’inscrit parmi les moments clés de la
réflexion internationale sur l’efficacité de l’aide au
développement.
Qu’est-ce que la Gestion Axée sur les
Résultats (GAR)
La Déclaration de Paris de 2005 sur l’efficacité de l’aide
au développement marque la volonté de la
communauté du développement de progresser sur le
front de :
• l’appropriation,
• l’harmonisation,
• l’alignement,
• la gestion axée sur les résultats en matière de
développement et
• la responsabilité mutuelle.
Les principes de la Gestion Axée sur les
Résultats (GAR)
La mise en œuvre de la GAR est fondée sur six grands
principes :
1/ Simplicité. La GAR est un outil de gestion simple qui peut
aider les parties prenantes à définir et à accomplir des
résultats réalistes.
2/ Apprendre par l’action. L’expérience de terrain, souvent
basée sur des tentatives ou des erreurs, est un élément
indispensable du développement des capacités d’une
structure et permet d’améliorer la gestion de projets.
C’est fondamentalement un processus d’apprentissage
continu et évolutif. L’évaluation est, dans ce cadre, un bon
outil pour remonter l’information.
Les principes de la Gestion Axée sur les
Résultats (GAR)
3/ Une méthodologie adaptable. La GAR peut être
utilisée dans de nombreux contextes et dans de
nombreux aspects des opérations courantes de la
gestion de projet.
4/ Le partenariat. Afin que la GAR soit efficace, les
résultats escomptés doivent être définis et validés par
les parties prenantes du projet, à travers un processus
de construction consensuel.
Les principes de la Gestion Axée sur les
Résultats (GAR)
5/ La redevabilité. Le partage des responsabilités. La
meilleure façon d’augmenter la redevabilité des parties
prenantes est de définir et de valider en commun la
prise de décision, ainsi que de clairement définir les
responsabilités de chacun.
6/ La transparence. La transparence du processus doit
être totale. Les résultats escomptés et les indicateurs
correspondants doivent être clairement identifiés afin
que les résultats puissent être mesurables.
LA NOTION DE RESULTAT

La notion de « résultat » est le noyau dur de la


Gestion Axée sur les Résultats.
Par résultat, on entend un changement
descriptible et/ou mesurable qui découle d'une
relation de cause à effet.
Cette définition comporte deux éléments clés :
1. l'importance de la mesure du changement;
2. l'importance de la causalité comme base logique
de gestion du changement.
LA NOTION DE RESULTAT

• La notion de changement :
• Tout projet ou programme de développement doit
conduire à une transformation visible chez un
groupe donné, ou une population cible, dans le
pays d’intervention.
• L’efficacité à changer une situation donnée relève
en grande partie d’une bonne connaissance des
problèmes existants, des personnes ciblées par le
changement, des moyens et des ressources
nécessaires pour modifier cette situation.
LA NOTION DE RESULTAT

La notion de causalité :
• Il doit exister une relation de cause à effet
entre le résultat que l’on souhaite atteindre et
les actions qui sont menées pour y arriver.
• La mise en place d’actions déterminées, avec
la présence de moyens et ressources
(humaines, matérielles et financières)
spécifiques, doit conduire à un résultat précis.
LA NOTION DE RESULTAT

La relation de cause à effet est établie entre :


 les intrants,

 les activités et

 les résultats.
Elaboration de la chaîne de résultats
ELABORATION DE LA CHAÎNE

Les intrants sont des ressources


organisationnelles, intellectuelles, humaines et
matérielles apportées directement ou
indirectement par les intervenants à un
programme/projet.
Les intrants sont investis dans un programme ou
un projet, sont rassemblés dans le temps et
l'espace et transformés par des activités de
gestion ou de mise en œuvre.
ELABORATION DE LA CHAÎNE

Les activités sont les tâches de coordination,


d'assistance technique, de formation et autres
reliées au projet, organisées et exécutées par
le personnel du programme/projet.
Ces activités produisent à leur tour des
résultats sur le plan du développement.
ELABORATION DE LA CHAÎNE

Par conséquent, gérer un programme ou


un projet revient essentiellement à gérer ce
processus de transformation des
ressources organisationnelles,
intellectuelles, humaines et matérielles par
des activités qui produiront des résultats
sur le plan du développement
ELABORATION DE LA CHAÎNE

La chaîne de résultats est un ensemble de résultats


obtenus dans le temps et liés les uns aux autres
dans une relation de cause à effet.
Les différents niveaux de résultats qui permettent
de consigner les changements apportés sont :
• immédiats ou à court terme appelés extrants,
• intermédiaires ou à moyen terme appelés effets
• finaux ou à long terme appelés impact.
ELABORATION DE LA CHAÎNE

Ces résultats sont inter reliés et forment ce que l'on


appelle communément une chaîne de résultats.
Comme l'indique le schéma ci-après, il est très difficile
d'obtenir un impact sans avoir obtenu au préalable
quelques résultats intermédiaires : soit les extrants (ou
résultats à court terme) et les effets (résultats à moyen
terme).
En d'autres termes, les résultats obtenus à chaque
niveau sont réunis pour contribuer à l'obtention des
résultats au niveau supérieur suivant.
La chaîne de résultats
Définition des niveaux de résultats
Indicateurs

Impacts • Amélioration des conditions


de vie des bénéficiaires
Résultats de
développement • Utilisation des produits et
Effets services publics par les
bénéficiaires

Extrants • Produits et services publics


(outputs des programmes et
projets)

Activités • Tâches effectuées dans les


programmes et les projets
Résultats
opérationnels • Ressources financières,
Intrants humaines et matérielles des
programmes et projets
ELABORATION DE LA CHAÎNE

Exemples :
• (1)Trois nouveaux forages ont été construits dans des
villages de la commune rurale de Rao.
• 1)Les femmes de la commune rurale de Rao ont un
meilleur accès à l’eau potable et ont amélioré leur état
de santé et celui de leurs enfants.
• (2)De nouvelles pratiques agricoles ont été introduites
auprès des producteurs des Niayes.
• (2)Les populations de la zone des Niayes ont augmenté
leur revenu par l’amélioration de leurs productions.
ELABORATION DE LA CHAÎNE

• Ressources/moyens : Ce que le projet investit


• Activités : Quoi et comment le travail du projet est
réalisé
• Résultats immédiats ou « Extrants » : Biens et
services/produits des activités du projet
• Résultats intermédiaires ou « Effets » : Conséquences
des résultats immédiats
• Résultats finaux ou « Impact » : Conséquences finales
ou à long terme.
ELABORATION DE LA CHAÎNE

La GAR repose sur une chaîne de résultats qui peut être


parcourue de la manière suivante :
• On réalise des activités grâce aux ressources disponibles.
• Les activités produisent des résultats immédiats
«extrants» qui permettent d’effectuer le changement
«effet» grâce à l’utilisation de ces «extrants».
• Si l’on atteint l’effet, c’est que les résultats
intermédiaires sont atteints.
• Celui-ci contribuant à son tour, à l’atteinte des résultats
finaux ou impact.
ELABORATION DE LA CHAÎNE : illustration

Exemple : Groupes cibles : Les familles de la zone de Malika,


particulièrement les mères et les femmes enceintes.
EXTRANT : Des personnes ressources du milieu (Badjenou
gox) sont formées et offrent des services de proximité en
matière de santé préventive aux familles concernées,
notamment aux mères, femmes enceintes et enfants.
EFFET : Les familles touchées par les services de proximité
adoptent de nouvelles pratiques en matière de santé préventive.
IMPACT : Les familles de la commune de Malika ont un
meilleur état de santé et ont diminué le taux de morbidité chez
les enfants en bas âge.
Contacts :
• Tél. : (+221) 77 644 22 78 // 77 889 79 69
• Email : abdoulaziz.kane@gmail.com