Sie sind auf Seite 1von 133

R

Rééppuubblliiqquuee A
Allggéérriieennnnee D
Déém
mooccrraattiiqquuee eett PPooppuullaaiirree

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Ecole Nationale des Travaux Publics


Thèse de fin d’étude en vue d’obtention du Diplôme d’ingénieur
d’Etat en travaux publics

Etude d’un Pont Voussoirs Préfabriqués Sur la


Deuxième Rocade D’ALGER (OA 44.2)

Proposé par SAETI

Présenté par : encadré par :


Mr HARMOUCHE ABDERRAHMANE Mr: HAMMOUDI.F
Mr LAOFI ABDELGHANI

Promotion Juin 2008

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


™˜™  ˜™˜

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Tout d’abord je tiens à remercier le Tout Puissant de m’avoir donner le courage et la


patience pour arriver à cet stade afin de réaliser ce modeste travail que je le dédie à:

Mes très chère parents qui m'ont soutenu et encouragé durant toute
ma vie.
Mes frères et mes sœurs .
toute ma famille.
A notre encadreur Mr. HAMOUDI FATEH .

A tous mes amis

A toutes la promotion 2008

Tous mes collèges sans exception.


A vous…merci

‫ ﻷﻥ ﻤﻘﺎﻤﻬﻡ ﺃﺠل ﻭﺃﻋﻠﻰ‬،‫ﺇﻥ ﺍﻟﺫﻴﻥ ﻨﺤﺒﻬﻡ ﻭﻨﻌﺯﻫﻡ ﻤﻜﺎﻨﺘﻬﻡ ﻟﻴﺴﺕ ﺒﻴﻥ ﺍﻷﺴﻁﺭ ﻭﺍﻟﺼﻔﺤﺎﺕ‬
‫ ﻭﺍﻟﻘﻠﺏ ﻟﻥ ﻴﻨﺴﺎﻫﻡ‬،‫ﻓﺎﻟﻘﻠﺏ ﺴﻜﻨﺎﻫﻡ ﻭﺍﻟﺫﻜﺭﻯ ﺫﻜﺭﺍﻫﻡ‬

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Remerciement :
«Après aimer et aider, remercier est assurément le troisième plus
beau verbe dans toutes les langues.»

Une pensée pleine de reconnaissance inspirée par la générosité et


la gentillesse que vous avez manifestées à notre endroit. Vous avez
toujours été présent quand nous avons eu besoin de vous. Pour
cela que vous méritez, aujourd'hui, un bouquet de
remerciements…

Nous exprimons toute notre gratitude et sincère dévouement à


notre DIEU tout puissant qui nous a donné de la volonté et de la
force pour élaborer ce travail.

Nous remercions Mr. MAKHLOUFI et les ingénieurs de la SAETI


en particulier monsieur : ABDELLI.T et ses collègues de nous
avoir aidés à effectuer ce travail.

Nous tenons à remercier chaleureusement notre promoteur Mr.


HAMMOUDI.F pour son aide et son encadrement durant toute la
période de préparation de ce mémoire.

Et également nos remerciements sont exprimés :


A tous les enseignants de l’E.N.T.P qui nous ont enrichis de
connaissances et de savoir, en particulier monsieur :
FADGHOUCHE.F, ainsi aux responsables de la bibliothèque, du
centre de calcul et de l’administration qui nous ont beaucoup
facilité notre recherche.
A tous ceux qui nous ont aidés de près ou de loin dans la
réalisation de ce projet de fin d’étude.

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude d’un Pont en voussoirs préfabriqué sur la deuxième rocade d’ALGER (OA 44-2)

Chapitre I. Introduction Page

I- Introduction ......................................................................................................................... 01
II- Présentation de l’ouvrage .............................................................................................. 02
II-1-Données géométriques .................................................................................................... 02
II-2-Données géologiques (géotechniques) ...................................................................... 03
II-3-Données du topographiques ................................................................................. 03
II-4-Données sismiques ........................................................................................................... 03
II-5-Données climatiques................................................................................................... 03

CHAPITRE II : CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX


I- Le Béton......................................................................................................................... 05
II- Mécanique de béton ................................................................................................................... 05
III-Déformation longitudinale du béton .................................................................................... 05
IV-Déformation transversal du béton .................................................................................. 06
V- L’acier....................................................................................................................................... 06
V-1-Aciers de précontrainte « actifs » ............................................................................................. 06
V-2-Aciers passifs ....................................................................................................... 07
VI – Qualités attendues béton pour d’un ouvrage .......................................................................... 07
VII-Les caractéristiques de câble ............................................................................................ 08

Chapitre -III- Charges et surcharges


I-Charges permanentes ....................................................................................................... 09
I-1-Les charges permanentes cp ............................................................................................... 09
I-2-Les charges complémentaires permanentes ccp ......................................................................... 09
II-Surcharges d'exploitation ............................................................................................... 11
II-1-Système de charge A (l) ................................................................................................... 11
II-2-Système de charges B ........................................................................................................... 12
II-2-1-Système de charges Bc................................................................................ 12
II-2-2-Système de charges Bt ........................................................................................... 15
II-2-3-Système de charges Br................................................................................................... 16
II-3-Surcharges militaires MC120 ................................................................................. 16
II-4-Charge exceptionnelle (D240) ........................................................................................... 17
II-5- Surcharges sur trottoirs : (ST) ................................................................................................ 17

2007/2008 Ecole nationale des travaux publics

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude d’un Pont en voussoirs préfabriqué sur la deuxième rocade d’ALGER (OA 44-2)

II-6-Le Vent ............................................................................................................... 18


II-7-température ..................................................................................................................... 18
II-8-Force de freinage ................................................................................................ 18
II-9- Le séisme ........................................................................................................... 18
III-Combinaisons des charges ......................................................................................................... 19

Chapitre IV Etude de fléau isostatique :


I-Efforts dus à l’exécution de fléau ................................................................................................. 23
I-1-Efforts du poids propre dans le ½ fléau isostatique .............................................. 23
I-2-Efforts des surcharges reparties de chantier ...................................................................... 24
I-3-Efforts des surcharges chariot .............................................................................. 24
I-4-Efforts des surcharges reparties de vent ............................................................... 24

Chapitre V - Etude de précontrainte


Généralité ..................................................................................................................................... 31
I- Etude de précontrainte de la console ............................................................................................ 31
I-1- disposition des câbles ......................................................................................... 31
I-2- calcul de Ap ................................................................................................................... 32
I-3-détermination de nombre des câbles ................................................................................ 33
I-4- la vérification de l’excentricité ........................................................................... 34
I-5- étude des voussoirs ........................................................................................................ 34
I-5-a-répartition des câbles dans chaque voussoir ........................................................... 34
I-6- Etude des câbles en élévation ............................................................................. 35
II-Les câbles des continuités ........................................................................................................... 40
II-1- Calcul de la section de précontrainte ................................................................. 41
II-2- Calcul de la section d’armature passive ............................................................ 41
II-3- Traces des câbles de continuités de la précontrainte ...................................................... 42
III-Calcul des perte ......................................................................................................................... 42
Définition .............................................................................................................................. 42
III-1- Les pertes instantanées ................................................................................................. 43
III-1-1- Les pertes par frottement .................................................................................. 43
III-1-2- Pertes par recul d’ancrage .................................................................... 44
III-1-3- pertes de tentions dues au raccourcissement élastique du béton ......................... 46
III-2- Pertes de tension différée ........................................................................................... 47
III-2-1-perte de tension dues au retrait du béton................................................ 47
III-2-2-perte de tension dues au fluage du béton .......................................................... 47

2007/2008 Ecole nationale des travaux publics

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude d’un Pont en voussoirs préfabriqué sur la deuxième rocade d’ALGER (OA 44-2)

III-2-3-Perte de tension dues à la relaxation des armatures précontrainte ...................... 48


III-3- Pertes différées total ....................................................................................... 50
IV-Vérification des contraintes en phase de construction ................................................................. 50
V-Vérification des contraintes en phase de service .......................................................................... 52
VI-Détermination de l’effort tranchante du à la précontraint............................................... 53
VI-1-Vérification de l’effort tranchant ................................................................................ 53

Chapitre VI Etude transversale


I- Définition des charges ................................................................................................................ 55
I-1-Charges permanentes ....................................................................................... 55
I-2 –Surcharge d’exploitation .......................................................................................... 55
II-Détermination des efforts ........................................................................................................... 56
III-Ferraillage de Voussoir ................................................................................................. 60

Chapitre VII Efforts Longitudinaux


I-Réactions et moments dus au poids propre ................................................................................... 64
II-Réactions et moments dus Surcharges sur trottoirs ..................................................................... 64
III-Réactions et moments des surcharges d’exploitation ..................................................... 65

Chapitre VIII Les équipements du pont


I- Appareil d’appui .................................................................................................................. 71
I -1-Introduction ................................................................................................................. 71
I-2- Réaction dus aux combinaisons du poids propre et surcharges .......................... 72
I-3-Dimensionnement des appareils d’appui ...................................................................... 72
I-4-Répartition des efforts horizontaux sur les appuis.......................................................... 74
I-5-Evaluation des efforts horizontaux et leurs répartitions ...................................... 75
I-6-Vérification de l'appareil d'appui................................................................................... 77
II-Les dés d’appuis .................................................................................................................... 78
III- le joint de chaussée .................................................................................................. 80
IV-Accessoires .......................................................................................................................... 82

Chapitre I X Étude de la pile


I-Définition ................................................................................................................................ 84
II- Structures des appuis ................................................................................................ 84
III-Type de pile ........................................................................................................................... 85
IV-Ferraillage du voile ............................................................................................................... 86
V-Etude de la semelle sous pile ...................................................................................... 89

2007/2008 Ecole nationale des travaux publics

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude d’un Pont en voussoirs préfabriqué sur la deuxième rocade d’ALGER (OA 44-2)

V-6-Le ferraillage de la semelle ......................................................................................... 92


VI- Les pieux .............................................................................................................................. 95
VI-5-Le ferraillage des pieux ............................................................................. 97

Chapitre X Étude de la culée


I-Pré dimensionnement de la culée ........................................................................................... 100
II-Calcul de la stabilité de la culée ............................................................................................ 103
II-1-Calcul de coefficient de poussée ............................................................... 103
II-2-poussée dues au remblai ........................................................................................ 104
II-3-vérification de la culée ............................................................................................ 107
III-Le ferraillage de la culée .......................................................................................... 110
III-1-Le mur garde grève ............................................................................................... 110
III-2-Dalle de transition ............................................................................................... 113
III-3- Corbeau.................................................................................................... 115
III-4- mur en retour....................................................................................................... 116
III-5- mur frontal ......................................................................................................... 118
IV- plot parasismique ................................................................................................... 121
V- la semelle ............................................................................................................................ 122
VI- les pieux ............................................................................................................................ 126

Conclusions ........................................................................................................................ 129


Annexes
Bibliographie

2007/2008 Ecole nationale des travaux publics

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 01

INTRODUCTION

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Présentation générale Promotion 2008

1) Introduction :

-Le Pont est une construction permettant de franchir un obstacle ou une brèche
(cours d’eau, route, voie ferrée) entre deux points. En général, un pont soutient une voie
de circulation. Il peut également supporter des canaux ou conduites d’eau : il s’agit alors
d’un aqueduc. Un viaduc est un ouvrage routier ou ferroviaire de grande longueur,
constitué de travées et permettant le franchissement à grande hauteur d’une brèche.
- Et pour cela et avec toute cette variation des types d’ouvrages, la conception des
ces derniers reste la phase la plus importante pour un ingénieur.

Selon sa forme, un pont peut donc porter un nom particulier :

ü ponceau : petit pont d'une seule travée, de l'ordre de 5-8 m.


ü viaduc : ouvrage de grande longueur constitué de plusieures travées et
situé à une hauteur élevée par rapport à la brèche.
ü passerelle: pont léger livrant passage à de faibles charges:piétons,
cyclistes…etc.

On peut également classer les ponts selon :

ü le matériau utilisé (ponts en bois, en maçonnerie, en acier, en béton, en


béton précontraint, mixte...).
ü la nature de la voie portée (ponts-routes, ponts-rails, pont-canal, pont-aqueduc
...).
ü la structure (ponts à poutres, ponts-dalles, ponts arc, ponts-cadres, ponts
suspendus, ponts caissons, ponts à haubans,....).
ü la forme (ponts droits, ponts biais, ponts courbes, ...).
ü leur mode d'exécution (ponts réalisés par encorbellement, par poussage,
sur cintre, par rotation, par ripage, ...).

Dans le cadre du développement économique, l'Algérie a lancé un programme


national pour réaliser une nouvelle autoroute qui comprend plusieurs ouvrages d’arts
avec de nouvelles techniques et méthodes de réalisation ; un de ces ouvrages nous a été
proposé comme sujet de fin d’étude pour nous permettre d’améliorer nos connaissances.

ENTP Page 1

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Présentation générale Promotion 2008

II-Présentation de l’ouvrage:

La conception d’un pont doit satisfaire à un certain nombre d’exigences puisqu’il


est destiné à offrir un service à des usagers. On distingue des exigences fonctionnelles
qui permettent au pont d’assurer sa fonction, et des exigences naturelles qui sont
l’ensemble des éléments de son environnement déterminant ainsi sa conception.

1- Données géométriques :

L’ouvrage s’inscrit dans le cadre de la réalisation de la deuxième rocade sud pour


relier la région de SIDI MOUSSA à BERAKI, ce pont permettra de franchir la
nouvelle rocade sud qui relie Zeralda à Boudouaou.
Sa longueur est d’environ 70 m et compris entre PK : 737.692 et PK : 807.692 .

a-Tracé en plan:
Le tracé en plan est la ligne définissant la géométrie de l’axe de la voie portée,
dessinée sur un plan de situation et repérée par les coordonnées de ces points
caractéristiques.

b-Profil en long:
Le profil en long est la ligne située sur l’extrados de ouvrage (couche de
roulement) définissant, en élévation, le tracé en plan .Il doit être défini en tenant compte
de nombreux paramètres liés aux contraintes fonctionnelles de l’obstacle franchi ou aux
contraintes naturelles et en fonction du type prévisible de l’ouvrage de franchissement.
Longitudinalement, le tracé de la voie routière bidirectionnelle présente une pente
de 1.19 % pour la première travée et 1.03 % pour la deuxième, en partant du niveau
57.593m au niveau 57.651m.

c-Profil en travers:
Le profil en travers est l’ensemble des éléments qui définissent la géométrie et les
équipements de la voie dans le sens transversal.
Pour la chaussée, il est important de définir la largeur des trottoirs (s’ils existent) et
la largeur roulable, avant l’établissement de l’avant projet détaillé.
Le profil en travers de notre chaussée est défini par :
Ø Largeur roulable Lr = 8 m.
Ø Largeur utilisée Lt = 11 m.
Ø Nombre de voies de circulations = 2 voies.
Ø Largeur de trottoir =1.5 m.
Ø La pente du versant : 2.5 %

d- Gabarit :
Le gabarit est une grandeur associée au véhicule routier.
Il dépend de l’obstacle à franchir (une voie routière, chemin de fer, canal, rivière
navigable…etc).
Notre ouvrage franchit la deuxième rocade sud d’Alger.
Le gabarit pour la nouvelle rocade sud : 6 m.

ENTP Page 2

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Présentation générale Promotion 2008

2-Données géologiques (géotechniques) :

La connaissance des caractéristiques géotechniques du sol, entraîne les meilleures


conditions de stabilité et de rigidité.
Le type d’ouvrage correspondant et la nature de fondation à envisager pour les
appuis, en plus il nous permet de choisir le meilleur emplacement pour avoir sans aucun
dont le bon comportement mécanique de l’ouvrage.
Elles sont obtenues a partir d’une reconnaissance qui nous donne des informations
sur le terrain naturel a savoir les paramètres mécaniques de résistance, les paramètres
rhéologiques pour les problèmes de tassement et enfin le fluage et la perméabilité pour
les problèmes d’épuisement ou de bétonnage dans les fouilles.

3- Données topographiques :

Il convient de disposer d’un levé topographique et d’une vue en plan du site indiquant
les possibilités d’accès, ainsi que les aires disponibles pour les installations du chantier, les
stockages …etc.
A partir du levé topographique on peut dire que notre site est plat et ne présente
aucune difficultée qui peut déranger les travaux d’exécution :
Vue en plan – implantation de l’ouvrage.

4-Données sismologiques :

Un séisme est une succession de déplacements rapides imposés aux fondations d’un
ouvrage.
En général, le séisme est caractérisé par un spectre de réponse que se soit des
déplacements, vitesses ou accélérations.
Sur un ouvrage rigide, les efforts sont identiques à ceux d’une accélération uniforme
présentant une composante horizontale de direction quelconque et une composante
verticale.
La région d'Alger est classée comme une zone de forte sismicité selon le règlement
parasismique algérien.

5-Données climatiques :

a- La température :
Les effets de température sont bien évidement pris en compte dans le calcul
des constructions, elle intervient au niveau des joints de chaussée et des appareils
d’appui (±30°C).et le gradient thermique.

b- La neige :
Les effets de la neige ne sont pas pris en considération dans le calcul des
ponts, mais ils peuvent se produire dans certains cas particuliers
(Ouvrage en phase de construction).

c- Le vent :
Les efforts engendrés par le vent sur les structures, sont fixés par (fascicule 61,
Titre II) on prend une surcharge du vent répartie de 1.250 N/m2.

ENTP Page 3

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 02

CARACTERISTIQUES
DES MATERIAUX

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX Promotion 2008

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX :

I-LE BETON :
Le béton s’obtient en mélangeant dans des proportions convenables, et de façon
homogène : le ciment, le sable le gravier, l’eau, et éventuellement des adjuvents (SIKA).
Le béton destiné au béton précontraint ne diffère pas beaucoup de celui destiné au béton
armé, sauf qu’on l’utilise sous des contraintes plus élevées.
Pour le béton précontraint, la section est soumise a une contrainte de compression qui
équilibrera les contraintes de traction amenés par les charges.
Le module d’élasticité longitudinal est élevé, afin de réduire les déformations,et les pertes
de tension des aciers.
Pour le béton précontraint, le dosage du ciment est de l’ordre de
400 à 450 Kg/m3, et ces valeurs peuvent atteindre 500 kg/m3 (c-a-d 500 Kg de
Ciment pour 1 m3 de béton).
Quant aux liants, les plus utilises pour la mise en œuvre du béton sont les
Ciments portland artificiels C.P.A 325.
Densité : la masse volumique du béton armé γ =2,5 t/m3.

II-caractéristiques mécaniques du béton :

1-Résistance du béton :
Le béton est défini par la valeur de sa résistance à la compression à l’âge
de 28 j, dite valeur caractéristique requise celle-ci est notée "ƒc28"elle est choisie
a priori compte tenu des possibilités locales, et des règles de contrôle qui
permettent de vérifier qu’elle est atteinte.
La résistance caractéristique à la traction du béton à j jours notée "ƒtj"est
Conventionnellement définie par la relation suivante : ƒtj= 0,6 + 0,06 ƒcj (MPA).
2-Contraintes admissibles :
On se fixe une valeure de contrainte qui ne peut être dépassée en aucun point de
l’ouvrage, cette contrainte est appelée contrainte admissible.
3-Contrainte admissible à la compression :
• Etat limite "ELU", ƒbu =0,85ƒc28/θγb
Avec : ƒc28 : résistance caractéristique à 28 jours.
γb : coefficient de sécurité.
γb : 1,5 situation durable ou transitoire.
γb : 1,15 situation accidentelle.
θ : le coefficient θ est fixé à 1 lorsque la durée probable d’application de la combinaison
d’action considérée est supérieure à 24 H.à 0,9 lorsque cette durée est comprise entre 1 H et
24H .et à 0,85 lorsqu’elle est inferieure à 1H.

• Etat limite de service : "E.L.S"

Diagrammes Contrainte Déformation


ENTP Page 4

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX Promotion 2008

• Résistance caractéristique à la compression :


Pour un béton âgé de j jours, on a :

45 MPa si j ≥ 28 j.
fc28 = 30 MPa
f cj =
j
f c 28 si j ≤ 28 j.
4 , 76 + 0 , 83 j
Avec : 45 MPa pour le béton du caisson.
fc28 =
30 MPa pour le béton d’appuis et la fondation.

4-Contrainte admissible à la traction :


On doit vérifier que les contraintes de traction du béton soit limitées aux
Valeurs suivantes :
En situation d’exploitation, sous l’effet des combinaisons rares, aussi bien
qu’en situation de construction elle vaut : -ƒtj dans la section d’enrobage, -1,5 ƒtj ailleurs.
En situation d’exploitation, sous l’effet des combinaisons fréquentes ; elle vaut :
0 dans la section d’enrobage.
• La résistance caractéristique à la traction :
La résistance à la traction est liée à la résistance à la compression :

ftj = 0,6+0,06fcj = 0,6+ 0,06(45) =3,3 MPa (pour caisson).

ftj = 0,6+0,06fcj = 0,6+0,06 (30) = 2,4 MPa (pour les appuis).

5-Contrainte admissible au cisaillement :


Les essais effectués sur des poutres précontraintes, soumises à des efforts
de cisaillement ont mis en évidence l’existence de deux mode de rupture de béton :
● 1ere par fissuration pour laquelle la contrainte de cisaillement admissible est
données par :
τ21 =δx . δt +0,4ƒtj (ƒtj + δx + δt)
● 2éme par compression cisaillement pour laquelle la contrainte de cisaillement admissible est
donnée par :
τ 2 1 =δx. δt +2ƒtj /(ƒcj) + (0.6ƒcj -δx - δt) (ƒtj + δx + δt)
La seconde formule est rarement prépondérante. elle n’est utilisée que
Dans le cas d’élément soumis a des fortes compressions longitudinales.
( si δx + δt >0,4 ƒcj)
Avec : τ = min(τ 1 + τ 2 )
En cas de traction dons le béton, on applique la 1éreformule avec δx=0,et
Comme il n’y a pas de précontrainte transversale δt=0 d’où τ21=0,4 ƒtj(ƒtj).
III-Déformation longitudinale du béton :

On considère un module de déformation longitudinal pour le béton "Eij"


Définit par les règles BP EL 91 comme suit :
● Module de déformation instantanée du béton
Eij=11000(ƒcj)1 /3 pour une durée d’application <24h.
● Module de déformation sous chargement de longue durée
Evj= Eij / 3=3700(ƒcj)1/3 .
ENTP Page 5

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX Promotion 2008

IV-Déformation transversale du béton :


Elle est donnée par la formule suivante :
G=E / 2(1+ν)
● Coefficient de poisson :
Le coefficient de poisson est le rapport de la déformation relative
Longitudinale et transversale.
ν = ((Δa)/ a)/ (ΔL/L))
Avec :
a : cote de l’élément considéré.
L : longueur de l’élément considéré.
Pour les calculs de béton précontraint le coefficient de poisson ν, prend
les valeurs suivantes :
Ø ν = 0,2 pour un béton non fissuré. (E.L.S).
Ø ν = 0 pour un béton fissuré. (E.L.U).

L’acier :
Les aciers utilisés dans les ouvrages en béton précontraint sont de deux
natures différentes :
Ø Les aciers actifs, qui créent, et maintiennent la précontrainte dans le béton.
Ø Les aciers passifs nécessaires pour reprendre les efforts tranchants pour
Limiter la fissuration.
Ø Acier actifs :
Les armatures actives sont des armatures en acier à haute résistance qu’on utilise pour
les constructions en béton précontraint par pré tension, ou post tension.
- Les armateurs actives de précontrainte sont sous tension méme sans
Aucune sollicitation extérieure.
- Les aciers de précontraints ont été classés par catégories : fils, barres,
Torons.
La précontrainte initiale à prendre en compte dans les calculs est donnée par la formule
suivante :
P0= min (0,8ƒprg , 0,9 ƒpeg) .
ƒprg : la limite de rupture garantie de l’aciers de précontrainte.
ƒpeg : la limite d’élasticité de l’acier de précontrainte.

● La limite élastique :
Comme ces aciers n’ont pas de palier de plasticité, on définira la limite
Elastique comme étant un allongement résiduel de 0,1%. La limite élastique
Conventionnelle des aciers représentent 89% de la résidence garantie à la rupture.

● Module de yong :
Le module d’élasticité longitudinal "EP"des aciers de précontrainte est
Pris égal à :
- 200 000 MPa pour les barres.
- 190 000 MPa pour les torons.

● Diagramme contrainte déformation :


Le calcul à l’E.L.U en dehors du domaine élastique, nécessite de connaître la relation
entre contrainte et déformation, aux différents stades de calcul.

ENTP Page 6

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX Promotion 2008

Ø Aciers passifs :
Les armatures passives sont celles utilisées dans le béton armé.
(les armatures passives sont tendues sous l’effet des sollicitations extérieures).

● La limite élastique :
Les aciers utilisés sont des aciers courants à haute adhérence pour les
classes Fe E 40 et Fe E 50 , la limite élastique est respectivement 400 MPa et 500 MPa.
Dans les calculs relatifs à l’E.L.U on introduit un coefficient γs tel que :
γs = 1 situation accidentelle.
γs = 1,15 situation durable ou transitoire.

σs

ƒe/γs

Allongement
ε'l
-10%
εl 10% εs
Raccourcissement

ƒ'e/γs
● Contrainte limite de traction :
- En fissuration peu nuisible :
σs ≤ ƒe/γs
- En fissuration préjudiciable :
σs = min (2/3ƒe , 110 (nƒtj) 1/2 )
- En fissuration très préjudiciable :
σs = min ( 1/2ƒe , 90 (nƒtj)1/2 )
Avec n = 1 treillis soudés et ronds lisses.
n = 1,6 aciers à haute adhérence.
● Module d’élasticité longitudinale de l’acier :
Es = 2.105 MPa.
Qualités attendues d’un béton pour ouvrages :
Précontrainte :
Ces qualités sont :
- Une très bonne résistance à la compression à court terme (quelques jours)
et à la long terme (28 jours et plus).
- Une très bonne résistance aux agents agressifs, aux intempéries; à l’eau
De mer ; éventuellement aux eaux séléniteuses.
- Une bonne déformabilité instantanée, et différée la plus faible possible.
- Une maniabilité pour la mise en œuvre.

ENTP Page 7

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX Promotion 2008

Les caractéristiques du câble 12T15 :


Contrainte de rupture garantie fprg = 1770 N/mm2.
Contrainte élastique fpeg = 1570 N/mm2.
Module d’élasticité Ep = 1,9. 105 Mpa.
Section du câble Ap = 1668 .10-6 m2.
Diamètre de la gaine Ø = 8,8 cm.
Coefficient de frottement gaine câble en ligne droite : ϕ = 0,002 m-1.
Coefficient de frottement gaine câble en courbe :f =0,18rd-1.
Recul d’ancrage :g = 3 mm.
Relaxation à 1000h : ρ1000= 2,5 %.

ENTP Page 8

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 03

CHARGES ET
SURCHARGES

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

CALCUL DES CHARGES PARMANENTES ET SURCHARGES

L’ouvrage doit tenir en phase de service sous l’effet des différentes actions
(surcharge routière, superstructures, surcharges de trottoirs) y compris son poids
propre en phase finale.

I-Charges permanentes :
Les charges permanentes comprennent le poids propre de la structure porteuse, les
éléments non porteurs et des installations fixes.(charges des trottoirs, Revêtement ;
dispositif de sécurité).

I-1-Les charges permanentes (CP) :

Poids total des voussoirs :

Puisque le voussoir a une hauteur constante, le calcul du poids dépendra d’une


seule section S.
(7,025x11,6+5,54x 59,6) x 2,5/71,2= 14,45 t/ml.

S 1 =7,025 m2.
S 2= 5,54 m2.

I-2-Les charges complémentaires permanentes(CCP) :

Revêtement et chape :

a/-poids de la chape : 8 x 0,01 x 2,2 =0,176 t/ml.


P =0,176 t/ml

b/-poids du revêtement : Une couche de revêtement en béton bitumineux de 7 cm


d’épaisseur placée sur le tablier : prev = e l γBB (l =8,00 m, γBB = 2,4 t/m3) .

prev = 1,344 t/ml

Poids propre des trottoirs et corniche :


ptr = 2(γB . str) , avec str = 0,3 m2 et γB = 2,5 t/m3 donc :

ptr = 1,5 t/m

ENTP Page 9

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

40cm 15cm

30cm
90cm
30cm

15cm

1,5m 25cm 20cm


25cm

25cm 75cm
55cm

Tube PVC10 mm

Glissières de sécurité de pont :

Les glissières dites souples standards sont les plus utilisées elles Sont
composées d’éléments glissants leurs poids est pris égal :
Pgl = 0,06 t/m.
P (2gli) = 0,12 t/m.

Poids Garde corps :


le poids d’un garde corps est estimé à 0,1 t/m ; donc :

pgc = 0,2 t/m

CCP = 3,28 t/ml.


le poids total du tablier:

Ptot = CCP +CP.


Donc: Ptot = 17,73 t/ml.
La classe du pont:
Pont de première classe (largeur roulable ≥7m)
Nombre de voies: Nv = [Lc/3]
Donc Nv= [8/3]=2 voies.
Largeur d'une voie: Lv=Lc/Nv
Alors: Lv =8/2=4 m.

ENTP Page 10

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

II-Surcharges d'exploitation:
D’après le fascicule 61 titre II, les surcharges utilisées pour le dimensionnement
sont les suivantes :
Ø La surcharge de type A (L).
Ø Système Bc , Bt ,Br.
Ø La surcharge militaire Mc120.
Ø La surcharge exceptionnelle convoi D240.
Ø Les surcharges sur trottoirs.

II-1-Système de charge A (l) :

D’après le fascicule 61titre II:


A (l): est une masse donnée en fonction de la longueur chargée L. elle est donnée
par la formule suivante:
A (l)=230+36000/ (l+12)
• A (l) pour une travée chargée (L= 35m) :
L:longueur chargeable (longueur de portée).
A (l)=230+36000/ (35+12).
A (L) = 995,96kg/m2.
A (L) = 0,996t/m2.
a1 : est déterminé en fonction de la classe du pont, et du nombre de voies
chargées.

Nombre de voies 1 2 3
Classe du
pont 1er 1 1 0,9

2eme 1 0,9 -

3eme 0,9 0,8 -

Tableau(3-01): Le coefficient a 1.

A(L)i =ai × aj × A(L) × Lc

Avec: Lc: est la largeur chargée.


Alors:
o pour une voie chargée :
Lc= 4 m.
a1=1
a2= v0/ Lv=> a2=3,5/4=0,875

Avec : v0=3,5 pour un pont de 1iére classe.


2,5 pour un pont de 3iéme classe.

ENTP Page 11

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

Lv:largeur d’une voie.


A (L)1 =3,984 t/ml.
o pour deux voies chargées :
Lc=8,00m.
a1=1
a2= v0/ Lv=> a2=3,5/4=0,875
A(L)2 =7,968t/ml.
• Système de charge A (l) pour deux travées chargées (L=70m).
o Pour une voie chargée :
A (l)=230+36000/ (70+12)
A (L) = 669,024 kg/m2.
A (L) = 0,669 t/m2.
A (L)1 =2,676 t/ml.
o pour deux voies chargées :
Lc=8,00m.
a1=1
a2= v0/ Lv=> a2=3,5/4=0,875
A(L)2 =5,352 t/ml.

II-2- Système B :
Le système de charges B comprend trois (3) types de systèmes distincts :
• Le système Bc qui se compose de camions types (30 t).
• Le système Bt se compose de groupes de deux essieux «essieux tandems (32t) ».
• Le système Br se compose d’une roue isolée (10 t).

II-2-1- Surcharge Bc :
Un camion type du système Bc comporte trois essieux, et répond aux caractéristiques
suivantes :
§ Masse portée par chacun des essieux arrière ……………………………12 t.
§ Masse portée par l’essieu avant…………………………………….……..6 t.
§ Longueur d’encombrement ………………………………………....…10, 5 m.
§ Largeur d’encombrement ………………………………………………2,5 m.
§ Distance de l’essieu avant au premier essieu arrière ………………….4,5 m.
§ Distance d’axe en axe des deux roues d’un essieu …………………....2 m.

On dispose sur la chaussée autant de files ou convois de camions que la chaussée le


permet, et on place toujours ces files dans la situation la plus défavorable pour
l’élément considéré.
Disposition dans le sens transversal : nombre maximum de files que l’on peut
disposer égal au nombre de voies de circulation, il ne faut pas en mettre plus, même si
cela est géométriquement possible, les files peuvent être accolées ou non.
Disposition dans le sens longitudinal : nombre de camions est limité à deux, la
distance des deux camions d’une même file est déterminée pour produire l’effet le plus
défavorable.

ENTP Page 12

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

Le sens de circulation peut être dans un sens ou dans l’autre à condition que les deux
camions circulent dans le même sens.
Longitudinalement

2,25m 4,5 m 1,5m 4,5 m 4,5 m 1,5 m 2,25 m


6t 12 t 12 t 6t 12 t 12 t

2.5m 2.5 m

0,25m 2m 0,25 0,25m 2m 0,25m

Transversalement en plan

En fonction de la classe du pont et du nombre de files considérées, la valeur de


charges du système Bc prise en compte est multipliée par le coefficient bc qui est donné
dans le tableau suivant :
Nombre de files considérées
Classe du 1 2 3 4 >5
pont
1 1,20 1,10 0,95 0,80 0,70
2 1,00 1,00 // // //
3 1 ,00 0,80 // // //

Calcul des coefficients dynamiques :


Les surcharges du système BC sont multipliées par des coefficients de majoration
dynamique.
Ce coefficient est déterminé par la formule :
0,4 0,6
δ = 1+ α + β = 1+ +
1 + 0.2 × L G
1+ 4 ×
S

ENTP Page 13

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

• Pour une travée chargée :

L = 35 m : portée de travée.
G : La charge permanente.
G = 620,70 t.
S : Surcharge Bc maximale multipliée au préalable par bc.
o Pour une voie chargée:
S = Ncamion x P x bc
bc = 1,2
S=30 x2 x 1,2=72t.

0,4 0,6
δ=1+α+β=1+ +
1 + 0,2 × 35 1 + 4 × 620,7 / 72

δ =1,067

o pour deux voies chargées:

bc = 1,10
S=30 x4 x 1,10=132t.

δ =1,08

Désignation bc S δ
1 file 1,2 72 1,067

2 files 1,10 132 1,08

• Pour deux travées chargées:


L = 70 m : portée de travée.
G : La charge permanente.
G = 1241,40 t.
S : Surcharge Bc maximale multipliée au préalable par bc.
o Pour une voie chargée:
S = Ncamion x Px bc
bc = 1,2
S=30 x2 x 1,2=72t.

ENTP Page 14

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

0,4 0,6
δ=1+α+β=1+ +
1 + 0,2 × 70 1 + 4 × 1241,4 / 72

δ =1,035

o Pour deux voies chargées:

bc = 1,10

S=30 x4 x 1,10=132t.

δ =1,042

Désignation bc S δ
1 file 1,2 72 1,035

2 files 1,10 132 1,042

II-2-2- Surcharge Bt :

Un tandem du système Bt comporte deux essieux (2 × 16 t), à roues simples


munies de pneumatiques.

Pour les ponts à une voie un seul tandem est supposé circuler sur la chaussée; pour
les ponts supportant au moins deux voies, deux tandems pas plus sont disposés sur le
front de la chaussée, les deux bandes longitudinales qu’elles occupent pouvant être
séparées de façon à obtenir la situation la plus défavorable pour l’élément considéré.
Chaque tandem est supposé circuler dans l’axe d’une bande longitudinale de 3,5m
de large.
En fonction de la classe du pont, la valeur des charges du système Bt prise en
compte est multipliée par le coefficient bt qui est présenté dans le tableau suivant :

Classe de 1 2
pont
bt 1 0,9 NB : lorsqu’ il s’agit de la classe 3 le
coefficient Bt n’a pas de valeur.

ENTP Page 15

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

Calcul des coefficients dynamiques :

• Pour une travée chargée : L =35 m.


Les surcharges du système Bt sont multipliées par des coefficients de majoration
dynamique.
Désignation bt S δ
Une file 1 32 1,057
Deux files 1 64 1,065

• Pour deux travée chargées : L=70 m.

Désignation bt S δ
Une file 1 32 1,03
Deux files 1 64 1,034

II-2-3- Surcharge Br:

Ce système de charge est composé d’une roue isolée de 10t qui peut être placé
n’ importe où sur la largeur roulable pour avoir le cas le plus défavorable.

II-3- Surcharges militaires MC120 :


Les ponts doivent être calculés d’une manière à supporter les véhicules
militaires du type Mc 120 susceptibles d’être dans certains cas les plus défavorables que
celles définis précédemment A et B.
Les véhicules Mc 120 peuvent circuler en convois.
Dans le sens transversal : un seul convoi quelque soit la largeur de la chaussée.
Dans le sens longitudinal : le nombre de convoi est limité.
Poids totale : 110t.
Longueur d’une chenille : 6,10m.
Largeur d’une chenille : 1,00m.
• Pour une travée chargée:
L=35 m.
G=620,70 t.
S =110t.
δ =1,075

• Pour deux travées chargées:


L=70 m.
G=1241,40 t.
S =220t.
δ =1,052

ENTP Page 16

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

En plan

Transversalement Longitudinalement
55 t 1,0 m

2,3 m

55 t 1,0 m

6,1m

II-4- Charge exceptionnelle (D240) :

Comporte une remorque de trois éléments de 4 lignes à 2 essieux de 240t de poids


total, ce poids est supposé réparti au niveau de la chaussée sur un rectangle
uniformément chargé de 3,2m de large et 18,6m de long, le poids par mètre linéaire
égal à 12,9 t/ml.
Ce type de convoi est à prendre seul (exclusif de tout les autres charges).
Cette surcharge n’est pas majorée par un coefficient dynamique.

240 t 3,2 m

18,60 m

II-5- Surcharges sur trottoirs :


Nous appliquons sur les trottoirs une charge uniforme de 150 kg/m2 réservée
exclusivement à la circulation des piétons et des cycles de façon à produire l’effet
maximal envisagé.
Premier trottoir chargé : P = 0,15 x1.5 = 0,225 t/ml.
Deuxième trottoir chargée : P = 0,15 x 1.5 = 0,225 t/ml.
Les deux trottoirs chargés : Pt = 0,45t/ml.

ENTP Page 17

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

II-6-Vent :
Le vent souffle horizontalement dans une direction normale à l’axe longitudinal de
la chaussée, la répartition des pressions exercées par celui-ci et les forces qui en
résultent; dépendent de la forme et des dimensions de l’ouvrage.
En général; la valeur représentative de la pression dynamique du vent est égale à
2 KN/m2 (selon le fascicule 61-titre II).
- P =2 KN/ m2 pour les ouvrages en service.
- P =1,25 KN/ m2 pour les ouvrages en cours de construction.
II-7-Température :
Le gradient thermique résulte d’un échauffement ou d’un refroidissement
unilatéral de courte durée de la structure porteuse. La variation uniforme de la
température se réfère à la température moyenne du lieu, soit : Pour la région de
Barraki ΔT = ± 30°C.

II-8-Forces de freinage :
Pour la vérification de l’aptitude en service, la valeur à courte durée de la résultante
totale de force de freinage vaut 30t.
Les forces de freinage seront appliquées au niveau de la chaussée.

II-9-Le séisme :
Pour un séisme de probabilité d’occurrence donnée, le dommage conçu est
dimensionné d’après les dispositions suivantes, situé n’importe où, ne devrait pas
dépasser une limite établie.
En premier lieu, il s’agit d’assurer la protection des vies humaines et par
conséquent de garantir la sécurité structurale.
Le territoire national étant divisé en quatre zones de sismicité croissante
définies comme suit :
Zone 0 : sismicité négligeable.
Zone 1 : sismicité faible.
Zone 2 : sismicité moyenne.
Zone 3 : sismicité élevée.

Notre ouvrage est classé en zone 3A.

ENTP Page 18

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

III-Combinaisons de charges :

III.1.1. Notation :

On désigne par :
G max = ensemble des actions permanentes défavorables.
Gmin = ensemble des actions permanentes favorables.
Q1 = action variable de base (valeur caractéristique, Ψ = 1).
Qi = action variable d'accompagnement (i> 1) :
Ψ0i Qi = valeur de combinaison.
Ψ1iQi = valeur fréquente.
Ψ2i Qi = valeur quasi-permanente.
FA = action accidentelle.

On note :

G = valeur probable d'une charge permanente.


Qprc = charges d'exécution connues (en grandeur et en position).
Qpra= charges d'exécution aléatoires.
Qr = charges routières sans caractère particulier (systèmes A, B et leurs
effets annexes, charges de trottoirs) obtenues par multiplication des
charges.
figurant au Fascicule 6l-titreII par :
• 1,20 aux E.L.U
• 1,00 aux E.L.S
Qrp= charges routières de caractère particulier (convois militaires et
Exceptionnels) définies au Fascicule 61- titre II.
W= action du vent définie, par le Fascicule 61, titre II pour les ponts-
Routes.
T= variations uniformes de la température.
∆θ = gradient thermique.

III.1.2. Etats-limites ultimes (E.L.U.) :

a) Combinaison fondamentale :

• Formulation symbolique :
1,35 G max + G min + γ Q1 ⋅ Q1 + ∑ 1,3 Ψ
i 〉1
0i ⋅ Qi

ENTP Page 19

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

Ø Cas des ponts- routes :

1. Situation d’exécution :
Qpra 1,0 W
1,35(Gmax+ Qprc) + ( Gmin+ Qprc) +1,5 +1,3
1,0 Qpra
W
2. Situation d’exploitation :
Qr
1,5
1,35 Gmax + Gmin + W

1,35 Qrp

b) Combinaisons accidentelles :

• Formulation symbolique :

G max + G min + F A + Ψ11 ⋅ Q 1 + ∑ Ψ 2 i ⋅ Q i


i 〉1

Avec :
FA= valeur nominale de l’action accidentelle.
Ψ1i Ql= valeur fréquente d’une action variable.
Ψ2i Qi = valeur quasi-permanente d’une action variable.
Ø Cas des ponts- routes :

0,6 pont de 1re classe.


0,4 Qr pour pont de 2 e classe.
0,2 pont de 3 e classe.
Gmax + Gmin + FA +
0,2 W
0,5 T
0,5 ∆θ

ENTP Page 20

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

III.1.3. Etats-limites de service (E.L.S) :

G max + G min + Q1 + ∑ Ψ 0 i ⋅ Q i
i 〉1

Ø Cas des ponts-routes :

1. Situation d’exécution :
Qpra 0,6 T
W Qpra
(Gmax+ Qprc) + ( Gmin+ Qprc) + T + + 0,5 ∆θ
∆θ W
0,6 T +0,5 ∆θ

2. Situation d’exploitation :

Qr
Qrp
Gmax + Gmin + ∆θ + {(0,6 T + 0,5 ∆θ)
T
W

Les combinaisons sont obtenues en considérant une action prépondérante


accompagnée d’actions concomitantes.
Un coefficient de majoration est affecté à chaque action en fonction de sa
nature prépondérante ou concomitante.

ENTP Page 21

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHARGES ET SURCHARGES Promotion 2008

Les coefficients des majorations sont mentionnés dans le tableau suivant :

Actions ELU ELS


Poids propre (G) 1,35 1
Surcharge A (L) 1,6 1,2
Système BC 1,6 1,2
MC120 1,35 1
D240 1,35 1
Exceptionnelles E 1,35 1
Température (ΔT) 0 0,5
Vent (W) 1,5 1
Surcharge de Trottoirs 1,6 1,2
freinage 1,6 1,2

Les combinaisons :

Action prépondérante Combinaisons Numéro de la


combinaison
1 ,35G +1,6(A(l) +ST) 1
1,35G +1,6(BC +ST) 2
A L’E.L.U
1,35G +1,35MC120 3
1,35G +1,35D240 4
1,35G+1,5W 5
G +1,2(A(l) +ST) 6
G +1,2(BC +ST) 7
G + MC120 8
A L’E.L.S G + D240 9
G +1,2(A(l) +ST) +0,5 ΔT 10
G +1,2(BC +ST) +0,5 ΔT 11
G +W 12
G +T 13

ENTP Page 22

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 04

ETUDE DE FLEAU

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de fléau isostatique Promotion 2008

I-L'étude de fléau isostatique :


Pour l’évaluation des efforts agissants sur chaque voussoir, on considère seulement le
demi-fléau en raison de la symétrie par rapport à l’axe de la pile, en supposant que le demi-fléau
est encastré au niveau de la pile.

Schéma statique :

17,8cm

I-Efforts dus à l’exécution de fléau:

On va étudier ½ fléau (la symétrie est le cas le plus défavorable).

L’abscisse –x- est comptée à partir de l’axe de la pile.

Les charges à prendre en compte dans la phase de construction sont :

• poids propre du tablier -G-


• surcharges de chantier réparties -Sc-
• poids de chariot -Ch-
• Le vent -Qv-

1-Effets du poids propre dans le1/2 fléau isostatique :

Sur le1/2 fléau on a deux sections :


S1=7,025 m2 et S2=5,54 m2.
S1 sur une longueur L1= 3,8m et S2 sur une longueur L2=14 m.
P=S x L x γb
p1=7,025x3,8x2,5 = 66,73 t donc : la charge répartie est q1=66,73/3,8=17,56 t/ml.

P2=5,54 x14x2,5=193,9 t donc :la charge répartie est q2=193,9/14=13,85 t/ml.

γb désigne le poids volumique du béton (γb=2,5t/m3).

S:la section du voussoir.

L:longueur de répartition des voussoirs.

ENTP Page 23

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de fléau isostatique Promotion 2008

Les équations des sollicitations dans la première partie : x(0. 3,8).


Effort tranchant :
V(x)= -q1x+260,63
ü V(0)= 260,63 t.
ü V(3,8)= -17,56 (3,8) +260,63= 193,90 t.

Moment fléchissant :
M(x) = - q1x2/2 + 260,63x-2220,9
ü M(0) = -2220,9 t.
ü M(3,8) = - 17,56(3,8)2/2 + 260,63 (3,8) -2220,9 = -1357,3 t.

Les équations des sollicitations dans la partie : x (3,8. 17,8).

Effort tranchant :
V(x)= - q2(x-3,8)-q1.3,8+260,63
ü V(3,8)= -13,85(3,8-3,8)-17,56 . 3,8+260,63 =293,9 t.
ü V(17,8)= -13,85(17,8-3,8)-17,56 . 3,8+260,63 = 0 t.

Moment fléchissant :
M(x)=-q2(x-3,8)2 /2 –q1.3,8(x-3,8/2)+260,63x-2220,9
ü M(3,8)= -13,85(3,8-3,8)2 /2 –17,56.3,8(3,8-3,8/2)+260,63(3,8)-2220,9= -1357,28t.m
ü M(17,8)= -13,85(17,8-3,8)2 /2 –17,56.3,8(17,8-3,8/2)+260,63(3,8)-2220,9= -3648,78 t.m

2-Effets des surcharges reparties de chantier Sc :


On considère une surcharge de chantier répartie de 50Kg/m2 = 0,05 t/m2.
Soit : Sc= 0,05×11 =0,55 t/ml (avec : L=11m ; L : Largeur du tablier).
L’équation de moment fléchissant :
M(x)= -87,131-Sc x2/2+9,79 x
L’équation de l’effort tranchant :
V(x)= 9,79-Sc.x
3-Effets de Surcharge de chariot Ch :
Le poids de chariot est 10t, pour ½ de fléau on a donc 5t.
Concentrée au bout du dernier voussoir.
L’équation de moment fléchissant :
M(x)= -89+5x.
L’équation de l’effort tranchant :
V(x)=5t.
4-Effets de Surcharge repartie du vent Qv:
D'après le fascicule 61 titre 2 on prend une surcharge du vent répartie de 125Kg/m2
Soit 0,125 t/m2.
Qv=0,125x11=1,375 t/ml.
L’équation de moment fléchissant :
M(x)= - Qv.x2/2+24,475x-217,82
L’équation de l’effort tranchant :
V(x)=24,475-Qv.x.

ENTP Page 24

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de fléau isostatique Promotion 2008

Poids propre G

Le chariot Ch

surcharge de chantier Sc

sur charge de vent

G+Qv+Sc+Ch

Schémas des charges et surcharges appliquées sur le demi fléau

ENTP Page 25

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de fléau isostatique Promotion 2008

Les résultats des moments fléchissant et efforts tranchant de toutes les charges appliquées sont
représentés dans le tableau suivant :

Poids propre Surcharge de chantier Le chariot Surcharge du vent

section M (Tm) M (Tm) V(T) M (Tm) V(T) M (Tm)


V (T) V (T)
0 260,63 -2220,9 5 -89 24,47 -217,82
9,79 -87,13
1,5 234,29 -1849,71 5 -81,5 22,41 -282,65
8,96 -73,06
3,8 193,90 -1357,30 5 -70 19,25 -134,74
7,7 -53,9
5,8 166,20 -997,20 5 -60 16,50 -99,00
6,6 -39,6
7,8 138,50 -692,50 5 -50 13,75 -68,74
5,5 -27,5
9,8 110,80 -443,20 5 -40 11,00 -44,00
4,4 -17,6
11,8 83,1 -249,30 5 -30 8,25 -24,74
3,3 -9,9
13,8 55,40 -110,80 5 -20 5,50 -11,00
2,2 -4,4
15,8 27,70 -27,70 -1,1 5 -10 2,75 -2,74
1,1
17,8 0 0 0 0 5 0 0 0

Tableau (4-01): Moments fléchissant et efforts tranchant du demi-fléau

Diagramme de moment du poids propre : (ROBOT 17)

ENTP Page 26

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de fléau isostatique Promotion 2008

Diagramme de moment de la surcharge de chantier : (ROBOT 17)

Diagramme de moment de chariot : (ROBOT 17)

On considère les combinaisons suivantes selon le B.A.E.L 91:

- A l’état limite ultime «cas courant » :


Par mesure de sécurité on procède à la pose des voussoirs de telle façon à avoir un
déséquilibre complet par ailleurs le procédé de la mise en pose est assuré par un équipage adéquat.
1,35 Gmax + Gmin + 1,6 (p+q)

- A l’état limite ultime « cas accidentel » :


On vérifié l’ouvrage à l’état accidentel dans le cas on il y’a une chute d’un équipage
quelconque sur le tablier, cette action est combinée avec le vent mais dans le sens inverse.
Gmax + Gmin +FA+p+q+qv

ENTP Page 27

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de fléau isostatique Promotion 2008

Avec :
Gmax =1,02×le poids du ½ fléau de droite.
Gmin =0,98 × le poids du ½ fléau de gauche.
p : charge de l’équipage mobile.
q: surcharges réparties.
FA: la chute d'un voussoir.

combinaison Cas courant Cas accidentel

Sous poids propre 1,35Gmax+Gmin Gmax+Gmin

Sous surcharges 1,6(p+q) FA+p+q+qv

Pour le demi-fléau de gauche :


Dernier voussoir non posé :
q1=17,56 t/ml.
q2=13,85 t/ml.
Les équations des sollicitations dans la première partie : x(0. 3,8).
T(x)= -q1x+232,92
M(x)= -q1x2/2+232,92x-1755,54
Les équations des sollicitation dans la partie : x(3,8 . 15,8).
T(x)= -q2(x-3,8)+166,20
M(x)= - q2(x-3,8)2 /2- 66,72(x-3,8/2)+232,92x-1755,54

Tableau définissant l’effort tranchant et le moment fléchissant dus au poids propre seulement du
½ fléau de gauche :

Sections M(x) V(x)

0 -1755,54 232,92

1,5 -1425,915 206,58

3,8 -997,22 166,20

5,8 -692,51 138,50

7,8 -443,21 110,80

9,8 -249,31 83,10

11,8 -110,81 55,40

13,8 -27,71 27,70

15,8 0,00 0,00

Tableau (4-02) : les moments fléchissant et les efforts tranchant en différentes section dus au poids
propre dans le cas d’un demi-fléau non symétrique.

ENTP Page 28

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de fléau isostatique Promotion 2008

On a remarqué ci-dessous les résultats des efforts engendrés par les charges et surcharges définies
précédemment.
Etat-limite ultime (E.L.U) :

x(m) 1,35MGmax+MGmin 1,5(MP +Mq) M =1,35MGmax+MGmin+1,5(MP +Mq)

0 -4778,61 -264,19 -5042,80

1,5 -3944,45 -177,84 -4122,30

3,80 -2846,27 -185,85 -3032,12

5,80 -2051,80 -149,4 0 -2201,20

7,80 -1387,91 -116,29 -1504,2

9,80 -854,61 -86,40 -941,01

11,80 -451,88 -59,85 -511,73

13,80 -179,73 -36,60 -216,33

15,80 -38,14 -16,65 -54,79

17,80 0,00 0,00 0,00

Tableau (4-03) : Moments fléchissant dus à la combinaison : 1,35MGmax+MGmin+1,5(MP +Mq)


Dans le cas d’un demi-fléau symétrique.
Les combinaisons de calcul à considérer sont celle retenues pour les structures en béton
précontraint.

ENTP Page 29

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de fléau isostatique Promotion 2008

Etat-limite de service (E.L.S) :

x(m) MGmax+MGmin MP +Mq M =MGmax+MGmin+(MP +Mq )

0 -3985,74 -176,13 -4161,87

1,5 -3284,10 -154,56 -3438,66

3,80 -2361,72 -123,90 -2485,62

5,80 -1695,80 -99,60 -1795,40

7,80 -1140,70 -77,50 -1218,20

9,80 -696,40 -57,60 -754,00

11,80 -362,88 -39,90 -402,78

13,80 -140,17 -24,40 -164,57

15,80 -28,25 -11,10 -39,35

17,80 0 0,00 0,00

Tableau (4-04): Moments fléchissant dus à la combinaison : MGmax+ MGmin+ (MP + Mq ).


D’après ces résultats il ressort que le moment utilisé pour le dimensionnement de la
précontrainte à la valeur suivante : -4161,87 obtenue sont la combinaison : MGmax+MGmin+(MP +Mq ).

ENTP Page 30

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 05

ETUDE DE LA
PRECONTRANTE

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

ETUDE DE LA PRECONTRAINTE DE LA CONSOLE


Généralité :
La précontrainte longitudinale d'un pont construit par encorbellement se compose de deux
familles de câble : les câbles de fléau et les câbles de continuité (sollicitation).

1-) les câbles de fléau:

Ces câbles jouent deux rôles : ils assurent la fixation du fléau pendant la construction et aussi
ils reprennent les moments négatifs de l’ouvrage en service, et en constriction.
En pratique, on arrête au moins un câble par âme et par voussoir.

2-) les câbles de continuité :


Ils assurent la résistance aux moments et ils sont enfilés au voisinage de la clé de chaque
travée pour assurer la continuité du tablier.
L’objectif de ce présent chapitre est :
• Détermination des efforts de précontraintes et schémas de câblage.
• Calcul des pertes de précontraintes.
• Vérification des contraintes.

I-Etude de la précontrainte de la console :


1. Disposition des câbles:

Les câbles du fléau sont disposés au voisinage de la membrure supérieure et ils sont mise en
place au fur et à mesure de l'avancent de la construction.
Le décroissement des moments à partir de l'encastrement permet d'arrêter les câbles dans
chaque voussoir.

Câblages:

Les moments dus à l'exécution du fléau engendrent au niveau des fibres supérieures et
inférieures des contraintes.

Moment négatif:
MV MV '
σ sup = − σ inf =
I I
σ p sup : Contrainte de compression générée au niveau des fibres supérieures par l’application de
l’effort de précontrainte.
σ p inf : Contrainte de traction au niveau des fibres inférieures générée par l’application de
l’effort de précontrainte.
Traction dans les fibres inférieures, compression dans les fibres supérieures.
Etant donné que l'effort de précontrainte P reprend le moment négatif maximal à l'encastrement.
Il suffit d'équilibrer les contraintes dues à la surcharge avec celles dues à la précontrainte
Pour avoir cet effort.

ENTP Page 31

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

P Pe M
+ − >0 En fibre supérieure.
S I I
V V

P Pe M
+ − > 0 En fibre inférieure.
S I I
V V'
Avec:
P: effort de précontrainte.
M: moment maximal du au poids propre et surcharge.
V: distance du centre de gravité de la section à la fibre supérieure.
V': distance du centre de gravite de la section à la fibre inférieure.
e: l’excentricité des câbles par rapport au centre de gravité.
S: la section du voussoir sur l’axe de la pile.

A la limite on aura:
 
 
 1 e M
P + − =0
S I  I
 
 V  V'
V'
M
⇒P= I
1 eV
+
S I
Dans cette dernière expression « P » et « e » sont des inconnus, pour cela on fixe
« e » et on détermine « P ».
Le nombre des câbles est donné par la relation suivante :
p
Ø N =
p0
2 .Calcul de Ap :

La précontrainte doit reprendre 100 % du poids propre donc :


1,35 g l² / 8 = Ap Z p fyp d’où: Ap = 1,35 g l² / 8 Z p fyp
Ap = 1,35 x 17.73 x 35² / 1,35 x 1770 x 8
Ap = 1533,8 mm² soit: 12T15 alors: Ap = 1668 mm².
Avec :
P0 : Effort de précontrainte limite qu’un câble de 1 T15 peut créer et P0 est estimé à 25% de
perte.
Fprg= 1770Mpa. pour un câble de 1 T15
Fpeg= 1570Mpa. pour un câble de 1 T15.
σ p 0 = Min (0.8Fprg, 0.9 Fpeg) = Min (1416,1413) = 1413Mpa.
p0
σ p0 = ⇒ p0 = σ p0 × S
s
P0 = 1413 x1668x 10-6 x 102 = 235,68 t

ENTP Page 32

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

En estimant les pertes a 25 % .


P0 =235,68. (1-0.25) = 176,76 t.
3. Détermination de P :

Pour la Détermination de P, on fait des itérations puisque on a 2 inconnues e et p


on a : e =V-d.
d : distance entre le centre de gravité de l'ensemble des câbles et la fibre supérieure.
Donc, on fixe 'd' et on calcul le nombre des câbles puis on cherche 'd', correspondant a la
disposition du nombre de câbles, on fait cette opération plusieures fois jusqu'à ce qu'on trouve le
nombre réel.
M max .V I
⇒P=
1 e.V
+
S I
Sur la section de l'encastrement on a :

• Section : S = 7.025m²
• Inertie : I = 2,6m4
• Distance du centre de gravite à la fibre supérieure : V = 0.651m
• e = V- d On prend l’enrobage d = 0.15 m ⇒ e =0.651– 0.15= 0.501 m

Pour M= 4161,87 t.m

4161,87 . 0.651 2,6


⇒P=
1 0.501.0.651
+ ⇒ P = 3891,34 t
7.025 2,6
Pi
Avec : N=
P0

On trouve que : N= 22,12

Donc, on prend 24 câbles de 12T15 qui seront réparties 12 câbles pour chaque gousset.

Schéma (5-01) La disposition des câbles dans le voussoir sur pile


Zp = bras de levier de la précontrainte.
Zs = bras de levier de l’armature passive.
Le diamètre des gaines en acier pour les 12 T15 égale à 8,8 cm.

ENTP Page 33

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

4. La vérification de l'excentricité :
12dmoy =6 d0+6d1.
12dmoy = 6x 15 + 6x30.
dmoy =22,5cm on le prend 0,23 m.
e0 = v - dmoy = 0,651-0,23=0,421 m.

0,651
4161,87 ×
2,6
P= = 4205,94t
1 0,421× 0,651
+
7,025 2,6
D’où le nombre des câbles N=4205,94/176,76 = 24 câbles, donc elle est vérifiée.
5. Etude des voussoirs :

On va chercher la valeur de précontrainte nécessaire pour soutenir le voussoir Vi


sous l’effet des charges du reste de la console.
Chaque voussoir Vi doit supporter son poids propre ainsi que le poids propre du
voussoir vI+1 avec l’équipage mobile et les surcharges de chantier et du vent.

a. Répartition des câbles dans chaque voussoir :

La décroissance des moments fléchissant à partir de la pile permet d’arrêter au moins 2


câbles dans chaque voussoir, pour éviter le phénomène de torsion ; on doit arrêter le nombre de
câble en deux au niveau du gousset supérieur.

ENTP Page 34

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

Soit ci-dessous le nombre nécessaire des câbles pour le caisson :

x M (t,m) S (m²) V (m) e0 (m) I P (t) P0 (t) N=p/p0

0 4161,87 7,025 0,651 0,501 2,6 3891,34 176,76 24

1,5 3438,66 7,025 0,651 0,501 2,6 3215,14 176,76 20

3,8 2485,62 7,025 0,651 0,501 2,6 2324,05 176,76 16

5,8 1795,40 5,54 0,546 0,37 2,6 1460,21 176,76 14

7,8 1218,20 5,54 0,546 0,37 2,6 990,76 176,76 12

9,8 754,00 5,54 0,546 0,37 2,6 613,23 176,76 8

11,8 402,78 5,54 0,546 0,37 2,6 327,58 176,76 4

13,8 164,57 5,54 0,546 0,37 2,6 133,84 176,76 2

15,8 39,35 5,54 0,546 0,37 2,6 32,00 176,76 2

Tableau (5-01) : le nombre de câble nécessaire pour chaque voussoir


N°de 1 2 3 4 5 6 7 8
voussoir
N°de 4 4 2 2 4 4 2 2
câbles
arrêtés.
Tableau (5-02)Le nombre de câbles arrêtés dans chaque voussoir

6. Etude des câbles en élévation:


1-Tracé des câbles :
Rmin = 6,50 m pour 12 T15.
Le rayon de courbure :
R = x2/2y
L’inclinaison des câbles par rapport à l’horizontale :
tan α =dy / dx =2y /x
d1 : distance a la face supérieure du point d'ancrage.
l : longueur sur laquelle s'effectue la courbure.
d0 : distance a la face supérieure du câble filant.

ENTP Page 35

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

Câble n°1:
Le câble est arrêté dans la section de 1,50m c.-à-d. à la fin du ½ voussoir sur pile :
X =1,50m
v =0,651m
d0 =0,2m
On prend v=d1
R = x2/ 2(d1-d0) =(1,50)2/ 2(0,651 – 0,2)=2,49m.
R < Rmin , on doit changer la position d’ancrage.
R ≥ 6,50m x2/2y ≥ 6,50m
y≤ x2/13 (1,50)2/13 =0,17m
Prenons : y =0,17m.
d1= d0+ y
R=6,5 ≥ 6,5m d1=0,2 + 0 ,17 = 0,37 m.
L’inclinaison de la courbure avec l’horizontale :
tanα =2y /x =2 ×0,17/ 1,50
tanα =0,22
α =12,77°

Le câble suit une parabole de la forme :


dx = d0+ (d1 – d0)x2/ l2
dx = d0+ y x2/ l2
donc :
pour le câble n°1 : dx = 0,20 + 0,075 x2 (m)
Câble n°2:
Le câble est arrêté dans la section de 3,80m :
x=3,80m
d0=0,2m
d1=v=0,651m
calcul de « y » :
y=d1 – d0 = 0,651 – 0,2 =0,451 m
R=x2/ 2(d1-d0)= (3,80)2/ 2(0,451)
R =16,00 m > 6,50m.
tanα2 =2y /x =2(0,451) / 3,80 =0,23
α2 = 13,35°

ENTP Page 36

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

pour le câble n°2 : dx =0,2 + 0,031 x2


tanα1 =2y(1,50) /x
avec:
y(1,50) =d1,50 – d0 =0,2+ 0,031 (1,50)2 – 0,2
y(1,50) =0,069 m
donc: tanα1= 0,093 donc: α 1= 5,31°
Câble n°3:
Le câble est arrêté dans la section de 5,80m :
x=5,80m
d0=1,3m
d1=v=0,546m
calcul de « y » :
y=d1 – d0 = 0,546 – 1,3=0,754 m
R=x2/ 2(d1-d0)= (5,80)2/ 2(0,754)
R =22,30 m > 6,50m.
tanα2 =2y /x =2(0,754) / 5,80 =0,26
α2 =14,57°
pour le câble n°3: dx =1,3 + 0,022 x2
tanα1 =2y(3,8) /x
avec:
y(3,80) =d3,80– d0 =1,3 + 0,022 (3,80)2 – 1,3
y(3,80) =0,31m

donc: tanα1= 0,16donc : α 1= 9,50°


Câble n°4:
Le câble est arrêté dans la section de 7,80m :
x=7,80m
d0=1,3m
d1=v=0,546m
calcul de « y » :
y=d1 – d0 = 0,546 – 1,3 =0,754 m
R=x2/ 2(d1-d0)= (7,80)2/ 2(0,754)
R =40,34 m > 6,50m.
tanα2 =2y /x =2(0,754) / 7,80 =0,19

ENTP Page 37

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

α2 = 10,94°
pour le câble n°4: dx =1,3 + 0,012 x2
tanα1 =2y(5,80) /x
avec:
y(5,80) =d5,80– d0 =1,3 + 0,012 (5,80)2 – 1,3
y(5,80) =0,40 m
donc: tanα1= 0,14 donc : α 1= 7,92°
Câble n°5:
Le câble est arrêté dans la section de 9,80m :
x=9,80m
d0=1,3m
d1=v=0,546m
calcul de « y » :
y=d1 – d0 = 1,3 – 0,546 =0,754 m
R=x2/ 2(d1-d0)= (9,80)2/ 2(0,754)
R =63,68m > 6,50m.
tanα2 =2y /x =2(0,754) / 9,80 =0,153
α2 =8,75°
pour le câble n°5: dx =1,3 + 0,0078x2
tanα1 =2y(7,80) /x
avec:
y(7,80) =d7,80– d0 =1,3 + 0,0078 (7,80)2 – 0,13
y(7,80) =0,47m
donc : tanα1= 0,12donc : α 1= 6,93°
Câble n°6:
Le câble est arrêté dans la section de 11,80m :
x=11,80m
d0=1,3m
d1=v=0,546m
calcul de « y » :
y=d1 – d0 = 0,546 – 1,3 =0,754 m
R=x2/ 2(d1-d0)= (11,80)2/ 2(0,754)
R =92,33m > 6,50m.
tanα2 =2y /x =2(0,754) / 11,80 =0,127

ENTP Page 38

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

α2 = 7,28°
pour le câble n°6 : dx =1,3 + 0,0054x2
tanα1 =2y(9,80) /x
avec:
y(9,80) =d9,80– d0 =1,3 + 0,0054 (9,80)2 – 1,3
y(9,80) =0,51m
donc: tanα1= 0,10 donc : α 1= 6,04°
Câble n°7:
Le câble est arrêté dans la section de 13,80m :
x=13,80m
d0=1,3m
d1=v=0,546m
calcul de « y » :
y=d1 – d0 = 0,546 – 1,3 = 0,754 m
R=x2/ 2(d1-d0)= (13,80)2/ 2(0,754)
R =126,28 > 6,50m.
tanα2 =2y /x =2(0,754) / 13,80 =0,109
α2 =6,23°
pour le câble n°7 : dx =1,3 + 0,0039x2
tanα1 =2y(11,80) /x
avec: y(11,80) =d11,80– d0 =1,3 + 0,0039 (11,80)2 – 1,3
y(11,80) =0,54m
donc : tanα1= 0,092donc : α 1=5,25°
Câble n°8:
Le câble est arrêté dans la section de 15,80m :
x=15,80m
d0=1,3m
d1=v=0,546m
calcul de « y » :
y=d1 – d0 = 0,546 – 1,3 =0,754 m
R=x2/ 2(d1-d0)= (15,80)2/ 2(0,754)
R =165,54m > 6,50m.
tanα2 =2y /x =2(0,754) / 15,80 =0,095
α2 = 5,45°

ENTP Page 39

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

pour le câble n°8: dx =1,3 + 0,003 x2


tanα1 =2y(13,80) /x
avec: y(13,80) =d13,80– d0 =1,3 + 0,003 (13,80)2 – 1,3
y(13,80) =0,57m
donc: tanα1= 0,08donc : α 1= 4,76°
Le tableau suivant montre les résultats obtenus pour chaque câble :

N°du N°du V d0 R αi+1 à αi section Equation de la


y (m)
voussoir câble (m) (m) (cm) L’ancrage intermédiaire courbure

1 1 0,651 0,2 0,17 6,5 12,77 / 0,2+0,075x2


2 2 0,651 0,2 0,451 16,00 13,35 5,31 0,2+0,031x2
3 3 0,546 1,3 0,754 22,3 14,57 9,50 1,3+0,022 x2
4 4 0,546 1,3 0,754 40,34 10,94 7,92 1,3+0,012 x2
5 5 0,546 1,3 0,754 63,68 8,75 6,93 1,3+0,0078x2
6 6 0,546 1,3 0,754 92,33 7,28 6,04 1,3+0,0054x2
7 7 0,546 1,3 0,754 126,88 6,23 5,25 1,3+0,0039x2
8 8 0,546 1,3 0,754 165,54 5,45 4,76 1,3+0,003 x2

Tableau(5-03) - élévation des câbles

II-Les câbles de continuité :

Les câbles de continuité sont divisés en deux groupes :


• câbles disposés au niveau de la membrure inférieure (généralement les plus
nombreux). Ils sont soit relevés dans les âmes ou bien ancrés dans l'hourdis inférieur
(ancrés dans les bossages au dessus de celui-ci).
• câbles disposés au niveau de la membrure supérieure des voussoirs pour prolonger
les câbles de fléaux les plus long.

Toute la charge permanente (100% de G) sera reprise par la précontrainte, et les surcharges
par les armatures passives.
Soit : M ultime= M Poids propre + M Surcharge

D’ou: M ultime = Ap fp Zp + As fs Zs

Multime : moment dû à la combinaison de charges.


fp : résistance à la fatigue =1770 N /mm2.
fs : la limite d’élasticité = 400 N / mm2.
Ap , As : sections d’armatures de la précontrainte et de l’armature passive respectivement.
Zp ,Zs : les bras de levier de l’acier actif et passif respectivement ,(Z= 0,9d ).

ENTP Page 40

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

1-Calcul de la section de précontrainte:


La section d’armature sera calculée par mètre linéaire selon la relation :
Mgd= Ap fp Zp
Mgd : moment max. dû à la charge permanente seulement (majorée).
Zp =0,9d= 0,9 (1,50-0,23)
Zp = 1,143m.
Les résultats obtenus sont représentés dans le tableau suivant :

Désignation Mg (t.m) Ap (mm2)


1 Nombre de
câbles

2674,86 13221,52 8câbles de 12T15


A mi-travée
5153,68 / /
Sur pile
Tableau (5-04) : nombre de câbles à mi-travée –armatures de précontrainte.

NB: le moment sur pile en service est inférieur à celui en phase de construction donc on a pas
besoin de câbles de continuité sur pile.

2-Calcul de la section d’armature passive:


Les armatures passives reprennent les surcharges telle que :
Le trafic routier, température, vent.

La section d’armature :
Mq = As fs Zs
Zs= 0,9d = 0,9(hauteur du caisson– enrobage -Ø étriers-1/2 Ø des armatures passives). Zs=1,3 m

-Armature minimale :
Une section minimale doit être assurée afin d’éviter la fissuration due à la flexion.

ρs =AS / Ab ≤0, 6%

As , min / Ab = 0,6 %.
- As , min : section minimale de l’armature passive.
- Ab : section du béton (Ab =5,54 m2)
As , min =332,4 cm2.

ENTP Page 41

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

Les résultats obtenus sont représentés dans le tableau suivant :

Désignation Mq (t.m) As (cm2) Nombre de barres

par (ml)
3866,13 743,48 30φ 25
En travée
5843,25 1123,70 21φ 25
Sur pile

Tableau(5-05) – Armature passive.

3- Tracé des câbles de continuité de la précontrainte :

Le tracé des câbles doit être conforme aux calculs statiques. Il faut éviter en général des
déviations brusques de courbures. Les câbles doivent être correctement posés et fixés sur
l’armature passive afin de garder leurs positions lors du bétonnage.

Une pose incorrecte peut créer des courbures parasites, et par conséquent d'augmenter les
pertes de tension par frottement.

L’injection par un coulis de ciment suit la pose des câbles afin de garantir la protection
des aciers contre la corrosion et assurer une homogénéité de l’ensemble acier, gaine et béton.

III-CALCUL DES PERTES


Définition :
D’une façon générale, on définit les pertes de précontrainte, toutes différences entre la
force exercée par le vérin lors de la mise en tension et la force qui s’exerce en un point donné
d’une armature et à une époque donnée, donc cette perte est fonction de deux variables ; position
et temps.
L’origine de telle différence est essentiellement due au phénomène interne ; relaxation des
aciers, fluage du béton et frottement câbles – gaines.
En béton précontraint, on distingue deux types des pertes :

1-Les pertes instantanées :


Egalement dans cette famille de perte il existe trois types de perte :
• Pertes par frottement.
• Pertes par recul d’ancrage.
• Pertes par la mise en tension des câbles d’une manière non simultanée.

2-Les pertes différées :


Dans ce type de perte, il existe :
• Pertes par retrait du béton.
• Pertes par fluage.
• Pertes par relaxation des aciers.

ENTP Page 42

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

1-Pertes de tension instantanées :


1-1 - Pertes de tensions dues au frottement :
Elles sont provoquées par le frottement des câbles sur les gaines lors de leurs
mises en tension .Les augmentations des pertes par frottement sont essentiellement dues aux
irrégularités au niveau des joints des voussoirs.
Toute force de contact entre armature et gaine donne lieu par suite du
frottement à une réaction qui s’oppose au mouvement et même dans les parties linéaires il y’a
des frottements car le trace réel des câbles présente des déviation s parasites.
Selon les règles BPEL91, la tension σp0 (x) (contrainte exercée lors de la mise
en tension) d’une armature de précontrainte, dans une section donnée, lors de sa mise en
tension, s’obtient, compte tenu des frottements, à partir de la tension σp0 à l’ancrage actif le
plus proche, par la formule suivante :

∆σp0 (x) = σp0 × (1 − e-(fα+x) )


Dans laquelle :
X(m) : Est la distance de la section considérée à celle des sorties des organes de mise en
tension.
e: est la base des logarihtmes népériens.
α (rd) : Est la déviation angulaire totale du câble sur la distance x,
indépendamment de leur direction et de leur signe ; considérons son tracé dans
l’espace.
f (rd-1)=0,2 : Est le coefficient de frottement en courbe.
 (m-1)=0,003 : Est le coefficient de perte de tension par unité de longueur.
σp0=1770Mpa.
Si on raisonne sur les forces de précontrainte, la formule précédente devient :

P (x) = P0 × e-(fα+x)
Si les déviations α e en élévation et α p en plan se succèdent, la déviation totale à considérer
est la somme : α = α e+α p
Si les déviations ont lieu simultanément on aura la formule approchée :

tgα = tg 2α e + tg 2α p

ENTP Page 43

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

Pour calculer les pertes pour chaque câble, on donne le tableau suivant :

N° de σ p 0 (1 − e − ( 0.2α + 0.003 x )
X (m) α e en élévation α p en plan α (rad) 1- e − ( 0.2α + 0.003 x)
câble
0,22 0,00 0,22
0,0473 83,72
1
2 0,22 0,00 0,22 0,0473 83,72

3 0,22 0,00 0,22 0,0473 83,72

1,5 4 0,22 0,00 0,22 0,0473 83,72


5 0,23 0,00 0,23 0,055 97,37
0,00 0,055 97,37
0,23 0,23
6
0,00 0,055 97,37
0,23 0,23
7
0,00 0,055 97,37
0,23 0,23
3,8 8
9 0,26 0,00 0,26 0,067 118,59
5,8 10 0,26 0,00 0,26 0,067 118,59
11 0,19 0,00 0,19 0,059 104,43
7,8 12 0,19 0,00 0,19 0,059 104,43
13 0,153 0,00 0,153 0,058 102,66
14 0,153 0,00 0,153 0,058 102,66
15 0,153 0,00 0,153 0,058 102,66
9,8 16 0,153 0,00 0,153 0,058 102,66
17 0,127 0,00 0,127 0,058 104 ,40
18 0,127 0,00 0,127 0,058 104 ,40
19 0,127 0,00 0,127 0,058 104 ,40
11,8 20 0,127 0,00 0,127 0,058 104,40
21 0,109 0,00 0,109 0,061 107.97
13,8 20 0,109 0,00 0,109 0,061 107.97
23 0,095 0,00 0,095 0,064 113,28
15,80 24 0,095 0,00 0,095 0,064 113,28
Tableau (5-06) : pertes de tension dues au frottement.
Donc la somme des pertes dues aux frottements est : ∑∆σp0=2441,14 MPA .
1-2-Pertes de tensions dues au recul des ancrages :
Ces pertes correspondent à un glissement des torons ou fil dans les clavettes et ces
dernières dans les plaques d’ancrage lors de détention du vérin et du blocage des clavettes :
d : longueur sur laquelle s’effectue le recul d’ancrage.
σp0 : contrainte initiale.
σp0’ : contrainte après recul d’ancrage.
∆ σ0 : la perte de tension.

ENTP Page 44

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

g : l’intensité du recul d’ancrage.


1
Ep ∫
g= ∆σ 0dx .

Avec : Ep : module d’élasticité des aciers = 190000MPa selon BPEL91.


Dans la pratique, on préfère souvent raisonner de la façon suivante :
La qualité gEp représente l’aire du triangle compris entre les diagrammes des
tensions avant et après ancrage de l’armature compte tenu des frottements sur la longueur d,
dans la mesure ou l’armature de longueur l est tendue par une seule extrémité et ou sa
déviation angulaire totale sur la longueur l est α , ce qui correspond à une déviation angulaire
αf
moyenne sur la longueur d, on trouve :
l D<x les pertes existes. αf
gE P Tel que k = +
d= ⇒ l
σp0 k D>x les pertes sont nulles

g = 6mm

σ gEp
σp0
∆ σ0

σp0’

0 d x

Schéma (5-02) : diagramme des tensions.


Diagramme des tensions avant et après ancrage de l’armature, effet de rentrée d’ancrage
Les pertes dues au recul d’ancrage sont :

∆ σ0 = 2dk

ENTP Page 45

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

Après le calcul on trouve les résultats suivants :


X (m) N° de câble Κ α (rad) d (m) ∆ σ0 (MPa)
0,032 0,22
4,48 /
1
0,032 0,22 4,48 /
2
0,032 0,22 4,48 /
3
0,032 0,22 4,48 /
1,5 4
5 0,015 0,23 6,55 /
0,015 6,55 /
0,23
6
0,015 6,55 /
0,23
7
0,015 6,55 /
0,23
3,8 8
9 0,012 0,26 7,32 /
5,8 10 0,012 0,26 7,32 /
11 0,0078 0,19 9,08 /
7,8 12 0,0078 0,19 9,08 /
13 0,0061 0,153 10,27 /
14 0,0061 0,153 10,27 /
15 0,0061 0,153 10,27 /
9,8 16 0,0061 0,153 10,27 /
17 0,0051 0,127 11,23 0,114
18 0,0051 0,127 11,23 0,114
19 0,0051 0,127 11,23 0,114
11,8 20 0,0051 0,127 11,23 0,114
21 0,0046 0,109 11,83 0,108
13,8 20 0,0046 0,109 11,83 0,108
23 0,004 0,095 12,68 0,101
15,80 24 0,004 0,095 12,68 0,101

Tableau (5-07) : pertes de tension dues au recul d’ancrage.


Les pertes dues aux reculs d’ancrages égales à 0,874 Mpa
1-3-Pertes de tensions dues au raccourcissement élastique du béton :
Les pertes de précontrainte engendrées par le raccourcissement instantané
de l’ouvrage, dues à l’action de l’effort transmis par les câbles de précontrainte et aux
autres actions permanentes, sont de faibles importances. Elles peuvent être assimilées à une
perte moyenne agissant sur chaque armature dans une section donnée, est égale selon le
BPEL91 à :

ENTP Page 46

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

k∆σ bj
Ep = ∑
E IJ
σ bj : Désignant la variation de contrainte dans le béton agissant au niveau du centre de gravité

des armatures de précontrainte dans la section considérée sous les diverses actions
permanentes appliquées au jour j.
En pratique .quand les variations de contrainte demeurent limitées, une
approximation suffisante de la perte par déformation instantanée du béton peut généralement
être obtenue en la prenant égale à 6 Kσ b , tel que σ b désignant la contrainte finale du béton.
(n − 1)
Κ= , n : nombre des câbles.
2n
On a 24 câbles :
EP = 6 × ((24-1)/2× 24) × 45 =129,37 MPa.
Les pertes instantanées sont égales à :
129,37+0,874+2441,14 =2571,38Mpa

2-Pertes de tension différées :


2-1- Perte de tension due au retrait du béton :
La perte finale de tension due au retrait du béton est égale à :
∆σr =Ep . εr (t) εr(t)= ε r r (t )
ε r : étant le retrait totale du béton.2 .10-4 en climat humide.(BPEL).
r (t ) : Une fonction du temps variant de 0à1, quand t varie de 0 à l’infini à partir du
bétonnage.
Ep : module d’élasticité de l’acier de précontrainte (Ep =190 KN/mm2 pour les torons).
∆σr =190000× 2.10-4
∆σr =38Mpa
2-2- pertes de tension dues au fluage du béton :

La déformation due au fluage correspond à un raccourcissement différé du béton


sous l’effet des contraintes de compression.
La perte final de tension, due au fluage du béton, dans le cas des conditions thermo
hygrométriques constantes, est en fonction de la contrainte maximale et de la contrainte finale,
supportées par le béton dans la section considérée ; elle est définie par la formule suivante :
Ep
∆σfl =Ep × ξ fl = × ( σ b + σ max )
Eij
Avec :
Ep: Module d’élasticité de l’acier.
Eij : Module de déformation instantanée du béton à l’âge j jours.
σ max et σ b étant, respectivement la contrainte maximale et la contrainte finale
supportées par le béton dans la section considérée, au niveau du centre de gravité des
armatures de précontrainte.
Ep Ep
Comme σ max ≤ 1,5σ b et = 6, nous aurons : ∆σfl = 2,5× σ b ×
Eij Eij
∆σfl = 2,5 × 45 × 6 = 675 MPa

ENTP Page 47

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

2-3- pertes de tension dues à la relaxation des armatures de précontrainte:

Une armature tendue en permanence et maintenue, après mise en tension, à une


longueur constante, subit une perte de contrainte de traction. La valeur finale de la perte de
tension due à la relaxation est en fonction du temps d’application de la force de précontrainte,
de la valeur garantie de la relaxation à 1000 h, et de la valeur de tension initiale de l’armature.
Le BPEL91 propose pour le calcul de la perte finale par relaxation, la formule ci-
dessous :

6 σpi ( x)
∆σp = × ρ 1000 × ( - µ0) ×σ pi (x)
100 fprg

σ pi (x) = σ 0-∆σ0.
Avec :
ρ 1000: Valeur garantie de la relaxation à 1000 h.
En général : ρ1000 =2.5% pour les aciers TBR;
ρ1000 =2.5% pour les aciers RN;

σ pi (x): Contrainte initiale de l’armature dans la section d’abscisse x.


Fprg : Contrainte limite de rupture garantie = 1770 MPa
µ 0: Est égal à 0,43 pour les armatures à très basse relaxation (TBR).
Pour calculer les pertes dues à la relaxation des câbles on donne le tableau mentionné dans la
page suivante .

ENTP Page 48

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

X (m) N° de câble ∆σ0 (MPa) σ 0 (MPa) σ pi (x) ∆σ pi (x) (MPa)


1 / 151,33
1770 1770

/ 1770 1770 151,33


2
/ 1770 1770 151,33
3
/ 1770 1770 151,33
1,3 4
5 / 1770 1770 151,33
/ 1770 1770 151,33
6
/ 1770 1770 151,33
7
/ 1770 1770 151,33
3,8 8
9 / 1770 1770 151,33
5,8 10 / 1770 1770 151,33
11 / 1770 1770 151,33
7,8 12 / 1770 1770 151,33
13 / 1770 1770 151,33
14 / 1770 1770 151,33
15 / 1770 1770 151,33
9,8 16 / 1770 1770 151,33
17 0,114 1770 1769,88 151,306
18 0,114 1770 1769,88 151,306
19 0,114 1770 1769,88 151,306
11,8 20 0,114 1770 1769,88 151,306
21 0,108 1770 1769,89 151,31
13,8 22 0,108 1770 1769,89 151,31
23 0,101 1770 1769,899 151,31
15,80 24 0,108 1770 1769,899 151,31

Tableau(5-08): Donnant les pertes dues à la relaxation des câbles de précontrainte.

Donc la somme des pertes dues aux relaxations est : 3480,41 MPA.

ENTP Page 49

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

3-Pertes différées totales :


Il faut tenir compte de l’interaction de tous les phénomènes précédents.
Pour tenir compte de cette interaction, BPEL 91 propose de minorer forfaitairement la
5
relaxation par le coefficient .
6
La perte différée finale devient ainsi :
5
∆ σ d = ∆σr +∆σfl + × ∆σp
6
5
∆ σ d = 38 + 675 + × (3480,41) =3613,34MPa
6

Conclusion:

La perte totale due aux pertes instantanées et différées égale à :


2571,38+3613,34=6184,72MPa
6184,72
Donc on a un pourcentage de perte égal à : 100 × = 14,56 ℅
24 × 1770
Donc, on maintient le nombre de câbles précédent à savoir 24 câbles de 12T15.

IV- Vérification des contraintes en phase de construction :


L’objectif de ce paragraphe est de vérifier l’ensemble des contraintes engendrées
par l’application de l’effort de précontrainte.
Les contraintes normales doivent rester inférieures aux valeurs limites admissibles dans
chaque section.

en phase de construction, on est amené à vérifier que :

P M × V' P × e × V'
σ sup += - ≤ σ CI
S I I
P M × V' P × e × V'
σ inf = - + ≤ σ TS
S I I

Avec :

σ sup : Contrainte crée dans la fibre supérieure de la section par l’effort de


précontrainte.
σ inf : Contrainte crée dans la fibre inférieure de la section par l’effort de
précontrainte.
P : Effort de précontrainte.
S : Section transversale du voussoir.
M : Moment généré par application de l’effort de précontrainte excentré de e
par rapport au centre de gravité.
V’ : Distance du centre de gravité à la fibre inférieure.
V : Distance du centre de gravité à la fibre supérieure .

ENTP Page 50

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

σ TS : Contrainte admissible de traction, elle est nulle dans le cas de précontrainte de classe I.
σ CI : Contrainte admissible de compression.
σ CI = σ bc= 0,6 × fc28 =0,6 × 45 =27 MPa
Et σ TS = σ bt = 0 MPa (Classe I).

Vérification des contraintes supérieures pour le demi-fléau :


Les résultats sont groupés dans les tableaux suivants :

X(m) S(m2) P (t) P/S M(t.m) v' (m) I(m4) M v'/ I e(m) P×e× v'/I σ sup (M
Pa)10-2
0 7,025 3891,34 553,92 4161,87 0,651 2.6 1042,06 0,501 488,14 11,07
1,3 7,025 3215,14 457,67 3438,66 0,651 2.6 860,98 0,501 403,31 9,15
3,8 7,025 2324,05 330,82 2485.62 0,651 2.6 622,36 0,501 291,53 6,61
5,8 5,54 1460,21 263,57 1795,40 0,546 2,7 363,06 0,37 109,25 5,17
7,8 5,54 990,76 178,83 1218,20 0,546 2,7 246,34 0,37 74,13 3,51
9,8 5,54 613,23 110,69 754,00 0,546 2,7 152,47 0,37 45,88 2,17
11,8 5,54 327,58 59,12 402,78 0,546 2,7 81,45 0,37 24,51 1,16
13,8 5,54 133,84 24,15 164,57 0,546 2,7 33,27 0,37 10,01 0,47
158 5,54 32,00 5,77 39,35 0,546 2,7 7,95 0,37 2,39 0,11
17,8 5,54 00,00 00,00 0,00 0,546 2,7 00,00 0,37 00,00 00,00

Tableau(5-09): Valeurs des contraintes supérieures au niveau de demi-fléau .


P (t) P/S M(t.m) V(m) I(m4) M v/ I e(m) P×e×v/I σ sup (M Pa)10-2
3891,34 553,92 4161,87 0,849 2.6 1359,01 0,501 636,60 -1,68
3215,14 457,67 3438,66 0,849 2.6 1122,85 0.501 525,98 -1,39
2324,05 330,82 2485.62 0,849 2.6 811,65 0.501 380,20 -1
1460,21 263,57 1795,40 0,954 2,7 634,37 0.37 190,89 -1,79
990,76 178,83 1218,20 0,954 2,7 430,43 0.37 129,52 -1,22
613,23 110,69 754,00 0,954 2,7 266,41 0.37 80,16 -0,75
327,58 59,12 402,78 0,954 2,7 142,31 0.37 42,82 -0,40
133,84 24,15 164,57 0,954 2,7 58,14 0.37 17,49 -0,16
32,00 5,77 39,35 0,954 2,7 13,90 0.37 4,18 -0,03
00,00 0,00 0,00 0,954 2,7 0,00 0.37 0,00 0,00
Vérification des contraintes inférieures pour le demi-fléau
Tableau(5-10): Valeurs des contraintes inférieures au niveau de demi- fléau.

ENTP Page 51

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

Conclusion:

On constate, d’après les tableaux précédents que les contraintes trouvées sont
admissibles.
V-Vérification des contraintes en phase de service :

Etat à vide :
P P × e0 × V ' M × V '
Fibre inférieure : σ TI =
+ - ≤σ T
S I I
P p × e0 × V ' M × V '
σ CI= - + ≤σ C
S I I
P p × e0 × V M × V
Fibre supérieures : σ CS = - + ≤σ
S I I
P P × e0 × V M × V I
σ TS = + - ≤σ T C= e0 = C -M/P (m)
S I I SV '

Avec: C:centre de pression(m) .

M (t.m) V(m) V’(m) P (t) e0 (m) C I (m4) σ CI σ TS


(Mpa) (Mpa)
5153,68 0,651 0,849 4818,68 -0,501 0,56852 2,6 31,57 -12,08
3593,42 0,651 0,849 3359,84 -0,501 0,56852 2,6 22,01 -8,43
2674,71 0,651 0,849 2500,84 -0,501 0,56852 2,6 16,39 -6,27
1588,95 0,546 0,954 1258,46 -0,370 0,89260 2,7 9,53 -1,88
610,96 0,546 0,954 483,88 -0,370 0,89260 2,7 3,66 -0,72
239,81 0,546 0,954 189,93 -0,370 0,89260 2,7 1,43 -0,28
963,35 0,546 0,954 762,98 -0,370 0,89260 2,7 5,77 -1,14
1559,66 0,546 0,954 1235,26 -0,370 0,89260 2,7 9,35 -1,84
2055,50 0,546 0,954 1627,98 -0,370 0,89260 2,7 12,32 -2,97
2388,87 0,546 0,954 1892,01 -0,370 0,89260 2,7 14,32 -2,83
Tableau (5-11) :vérification des contraintes en phase de service .
NB :
On remarque, d’après le tableau précédent que les contraintes trouvées sont admissibles
sauf la contrainte de compression au niveau du premier voussoir pour cela on préconise
d'augmenter la section ( épaisseur de la table inférieur ) ou la performance du béton fc28 .

ENTP Page 52

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

L’effort tranchant :
Introduction :

L’âme est la partie la plus sollicitée en effort tranchant, les membrures supérieures et
inférieures du fait de leurs inerties par rapport au centre de gravité de la section sont des
éléments résistants à la flexion.
Du fait de la précontrainte, la contrainte au centre de gravité de la section n’est plus
p
nulle mais elle vaut σ G = .
s
VI -Détermination de l’effort tranchant du à la précontraint :

Sous l’effort de la précontrainte, deux effets sont à prendre en compte:


a) Effet isostatique :
les actions s’exerçant sur l’élément se réduisent aux composantes verticales de
tous les efforts appliqués.
-un effort tranchant positif.
-une composante verticale de la précontrainte P sin α qui vienne se retrancher à
l’effort tranchant total.
On aura : V= P sinα

b) Effet hyperstatique:
A cette action, on doit ajouter l’effort tranchant du moment hyperstatique de
précontrainte, et il vaut :
dM
V=
dx
VI-1- Vérification de l’effort tranchant :
• Calcul de l’effort tranchant :
Selon les combinaisons de l’état limite de service on détermine l’effort tranchant :
VR=VG+VQ -Psin α
P sin α = 0
M ε
σi= σx + (V’- )
I 2
M=MELS + Psup (V-d) - Pinf (V’-d)
-Calcul de la contrainte de cisaillement
V
τ= r
Zbn
Avec :
Vr : effort de tranchant calculé selon la combinaison de L’ELS.
z : bras de levier il vaut z = I/ µ avec I étant le moment d’inertie et µ est le
moment statique.
bn : épaisseur nette de l’âme, elle est égale à la différence entre l’épaisseur totale
de l’âme et les diamètres des câbles qui traversent cette âme, mais dans notre cas
les câbles se situent seulement dans l’hourdis supérieur sans l’hourdis inférieur, elle
est égale à 0,4.

ENTP Page 53

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ETUDE DE LA PRECONTRAINTE Promotion 2008

• Détermination du cisaillement admissible :



Le cisaillement admissible vaut τ = min (τ 1, τ 2)
2 p
Avec : τ 1
2
=0,4× ftj × (ftj+ σ x) et σ x =
3 S

2
τ 2
2
= (2ftj /fcj) × (0.6fcj -σ x) × (ftj + × σ t)
3

σ x +σ y  σ x + σ y 2  τ2
σt= +    + τ 2  et σ y ≥
2  2   σx
 
La vérification à faire est τ < τ

X σX τ Vr τ 1 τ 2 σY τ
(m) (MPa) (Mpa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa)

0 6,85 20,32 16,67 3,22 12,37 60,27 3,22

1,5 4,78 3,59 2,95 2,92 5,48 2,69 2,92

3,8 3,56 3,10 2,55 2,73 7,39 2,70 2,73

5,8 2,27 2,31 2,27 2,52 5,04 2,35 2,52

7,8 0,87 1,95 1,99 2,26 5,26 4,37 2,26

9,8 0,34 1,67 1,71 2,15 5,99 8,20 2,15

11,8 1,37 0,68 0,70 2,35 4,15 0,33 2,35

13,8 2,23 0,41 0,42 2,51 4,20 0,07 2,51

15,8 2,93 0,13 0,14 2,63 4,30 0,006 2,63

17,8 3,41 0,12 0,13 2,71 4,39 0,004 2,71


Tableau (5-12): valeurs de l'effort tranchant dans chaque section.
Conclusion :
On remarque qu'il ya trois valeurs de contrainte de cisaillement n’est pas
vérifiée alors on va soit redimensionner la section d’acier transversale à l’état limite ultime
ou redimensionner l’épaisseur de l’âme, mais pour des raisons économiques on préfère
redimensionner l’épaisseur de l’âme.(On démarre de la contrainte admissible pour trouver
cette épaisseur).

ENTP Page 54

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 06

REPARTITION
TRANSVERSALE

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

Dimensionnement des armatures transversales :


Le ferraillage se fera à l'aide du logiciel ROBOT MILLENIUM V 17(voir annexe).
On va dimensionner le ferraillage en fonction du moment défavorable développé par
les différents chargements.
-5.0 -4.0 -3.0 -2.0 -1.0 0.0 1.0 2.0 3.0 4.0 5.0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

3.0
3.0
2.0

2.0
10 7 6 18 2 5 20 3 4 12 11
3 3

1.0
1.0

16
19
2 1 2
7 5
9 8 14 13 1
0.0

0.0
1 1

-1.0
-1.0

-2.0
-2.0

Y X1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 M Y 500kN
11 m
-5.0 -4.0 -3.0 -2.0 -1.0 0.0 1.0 2.0 3.0 4.0 5.0

I- Définition des charges :


1- charges permanentes :
• poids propre du tablier:
G1 = 144,5/11 = 13,14 KN/ml.
• revêtement et chape:
GR=3,36 + 0,44 = 3,8 kN/ml.
• garde corps:
Représenté par des forces concentrées aux extrémités, qui ont pour valeur :
g3=2 kN.
• Poids trottoirs:
Pt = 5 KN/ml.

• Glissières de sécurité:
Pgl=1,2 KN.

2- Surcharges d'exploitation:
• système de charge A(L):
A (L) = 9,96 kN/ml
• Système de charge B :
Les surcharges ponctuelles Bc sont multipliées par un coefficient de majoration
dynamique δ = 1,042 et un cœfficient de pondération bc = 1,10.

• Charges militaires :

Charge uniformément répartie et elle vaut selon le fascicule 61 titre II 110t sur une
largeur de 4,3m multipliée par un coefficient de majoration dynamique δ = 1,075.

ENTP Page 55

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

• Charges exceptionnelles :

Charge uniformément répartie et elle vaut selon le fascicule 61titre II 240t sur une largeur de
3,2 m.

• Surcharges de trottoirs :

La charge est uniformément répartie et elle vaut selon le fascicule 61 titre II 0,15 t/m2
par trottoir.

II-Détermination des efforts :

Pour la table supérieure on a les valeurs suivantes:

Cas de charge Moment Max (KN.m) Moment Min (KN.m)

Charges permanentes 5,92 -19,31

Surcharge sur trottoirs 0,04 -3,65

Surcharge A(l) 16,34 -32,45

Surcharge Bc 87,58 -138,02

-738,14
Surcharge Mc120 244 ,94

190,38 -545,64
Surcharge D240

Tableau (6-01) :valeurs des moments max et min dans la table supérieure
On a après la combinaison des charges les valeurs suivantes:
La combinaison qui nous donne le moment supérieur max est :
a L'ELU (1,35G+1,35Mc120).
Mmaxsup= 338,66 KN.m.
La combinaison qui nous donne le moment supérieur max est :
a L'ELS(G+Mc120).
Mmaxsup= 250,86KN.m.
La combinaison qui nous donne le moment inférieur max est :
a L'ELU (1,35G+1,35Mc120).
Mmaxinf=1022,55KN.m.
La combinaison qui nous donne le moment inférieur max est :
a L'ELS (G+Mc120).
Mmaxinf=757,45 KN.m

ENTP Page 56

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

Pour la table inférieure on a les valeurs suivantes:

Cas de charge Moment Max (KN.m) Moment Min (KN.m)


6,53 -8,20
Charges permanentes

0,56 -0,72
Surcharge sur trottoirs

10,18 -12,53
Surcharge A(l)

30,77 -37,63
Surcharge Bc

146,62 -178,85
Surcharge Mc120
98,71 -120,17
Surcharge D240

Tableau (6-02) : valeurs des moments max et min dans la table inférieure.
On a après la combinaison des charges les valeurs suivantes:
La combinaison qui nous donne le moment supérieur max est:
a L'ELU (1,35G+1,35Mc120).
Mmaxsup= 206,75 KN.m.
La combinaison qui nous donne le moment supérieur max est:
a L'ELS (G+Mc120).
Mmaxsup= 153,15 KN.m.
La combinaison qui nous donne le moment inférieur max est:
a L'ELU (1,35G+1,35Mc120).
Mmaxinf=252,51 KN.m.
La combinaison qui nous donne le moment inférieur max est:
a L'ELS (G+Mc120).
Mmaxinf=187,05 KN.m.

ENTP Page 57

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

Pour l'âme de droite on a les valeurs suivantes:

Cas de charge Moment Max (KN.m) Moment Min (KN.m)

Barre 16 Barre15 Barre 16 Barre 15


6,9 6,90 -6,74 6,96
Charges permanentes

-0,39 0,56 -3,61 -0,39


Surcharge sur trottoirs

28,68 23,46 23,46 10,18


Surcharge A(l)

137,02 87,63 87,63 30,77


Surcharge Bc

738,14 443,72 443,73 146,62


Surcharge Mc120
545,64 314,59 314,59 98,71
Surcharge D240

Tableau (6-03) : valeurs des moments max et min dans l’âme droite.
Pour la barre 16 : Mmaxsup=1005,80 KN.m ( a L'ELU (1,35G+1,35Mc120)).
Mmaxsup=735,04 KN.m ( a L'ELS (G+Mc120)).
Mmaxinf= 589,93 KN.m ( a L'ELU (1,35G+1,35Mc120)).
Mmaxinf= 436,99 KN.m ( a L'ELS (G+Mc120)).

Pour la barre 15 : Mmaxsup=608,34 KN.m ( a L'ELU (1,35G+1,35Mc120)).


Mmaxsup=450,62 KN.m ( a L'ELS (G+Mc120)).
Mmaxinf= 207,33KN.m ( a L'ELU (1,35G+1,35Mc120)).
Mmaxinf=153,58 KN.m ( a L'ELS (G+Mc120)).

ENTP Page 58

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

Pour l'âme de gauche on a les valeurs suivantes:

Cas de charge Moment Max (KN.m) Moment Min (KN.m)

Barre 19 Barre 17 Barre 19 Barre 17


6,90 6,90 -6,74 6,56
Charges permanentes

-0,39 0,56 -3,61 -0,39


Surcharge sur trottoirs

28,68 23,46 23,46 10,18


Surcharge A(l)

138,02 87,63 87,63 30,77


Surcharge Bc

738,14 443,78 443,78 146,62


Surcharge Mc120
545,64 314,59 314,59 98,71
Surcharge D240

Tableau (6-04) : valeurs des moments max et min dans l’âme gauche.
Pour la barre 19 : Mmaxsup=1005,80 KN.m ( a L'ELU (1,35G+1,35Mc120)).
Mmaxsup=745,04 KN.m ( a L'ELS (G+Mc120)).
Mmaxinf=590,00KN.m (a L'ELU (1,35G+1,35PMc120)).
Mmaxinf=437,04KN.m a L'ELS (G+Mc120)).

Pour la barre 17 : Mmaxsup=608,42KN.m ( a L'ELU (1,35G+1,35Mc120)).


Mmaxsup=450,68KN.m ( a L'ELS (G+Mc120)).
Mmaxinf=206,73KN.m ( a L'ELU (1,35G+1,35Mc120)).
Mmaxinf=153,14KN.m ( a L'ELS (G+Mc120)).

ENTP Page 59

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

III-Ferraillage du Voussoir:

Voussoir sur pile:


Ferraillage de la table supérieure :

MU
1) As1 = tel que : MU= 0,338 MN.m = 338,66KN.m.
Z × σ st
Avec :
σ st= Min (0,5fe, 90 η × ftj )= 200MPa=200×103 KN/m2
Tel que : η = 1,6 pour acier HA.
 α
Z =d × 1 − 
 3
d = h-c =0,25-0,05=0,20 m
σ bc =0,6 × 45 = 27 MPa

15 × σ bc
α= = 0,67
15 × σ bc + σ st

 0,67 
Z =0,20 × 1 −  = 0,15 m
 3 

D’où : As1 =112,88cm2 .


As1 = 9 φ 40 .
As 112,88
Dans le sens longitudinal on aura : Asy = = = 37,62cm2.
3 3
D’où : Asy = 8φ 25 .

MU
2) As2 = tel que : MU=1022,55 kN.m =1,02255 MN.M
Z × σ st

Avec :
σ st= Min (0,5fe , 110 η × ftj )= 200MPa=200×103 KN/m2
tel que : η = 1,6 pour acier HA.
 α
Z =d × 1 − 
 3
d = h-c =0,25-0,05=0,20 m
σ bc =0,6 × 45 = 27 MPa

15 × σ bc
α= = 0,67
15 × σ bc + σ st
 0,67 
Z =0,20 × 1 −  = 0,15m
 3 
D’où: As2 = 339,39 cm2
As2 =27φ 40.

ENTP Page 60

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

As 339,39
Dans le sens longitudinal on aura Asy = = = 113,13 cm2
3 3
D’où : Asy = 14φ 32 .

Ferraillage de la table inférieure :


MU
3) As3 = tel que MU= 206,75 kN.m =0,20675 MN.M
Z × σ st

Avec :
 α
Z =d× 1 − 
 3
d = h-c =0,25-0,05=0,20 m

15 × σ bc
α= = 0,67
15 × σ bc + σ st
 0,67 
Z =0,20 × 1 −  = 0,15m
 3 
D’où : As3 =68,91 cm2

As3 = 9φ 32 .
As 68,91
Selon le sens longitudinal ; on a la section égale à Asy = = = 22,97 cm2
3 3
D’où : Asy = 12 φ 16 .

MU
4) As4 = tel que : MU= 252,51 kN.m =0,25251 MN.M
Z × σ st
Avec :

 α
Z =d × 1 − 
 3
d = h-c =0,25-0,05=0,20 m

15 × σ bc
α= = 0,67
15 × σ bc + σ st
 0,67 
Z =0,20 × 1 −  = 0,15m
 3 

D’où : As4 =84,17cm2 .

Soit 11 φ 32.
Selon le sens longitudinal ; on a la section égale à Asy = 28,05 cm2.
Soit 9 φ 20 .

ENTP Page 61

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

Ferraillage des âmes:

1-l'âme de droite:

La partie externe:
MU
5) As5= tel que : MU =1,00580 MN.M=1005,80 KN.M.
Z × σ st

Avec :
σ st= Min (0,5fe , 110 η × ftj )= 200 MPa=200×103 KN/m2.
tel que : η = 1,6 pour acier HA.
 α
Z =d× 1 − 
 3
d = h-c =1,7-0,05=1,65 m
σ bc =0,6 × 45 = 27 MPa
15 × σ bc
α= = 0,67
15 × σ bc + σ st

 0,67 
Z =1,65 × 1 −  = 1,28m
 3 

D’où : As =39,28 cm2.

• Condition de non fragilité : selon le règlement BAEL 91 on a :


ftj
A s,min ≥ 0,23 × b × d ×
fe
− ftj = 3,3MPa
− fe = 400MPa
− b =1,00m
− d = 165 cm

Donc :
As,min ≥ 31,30cm2 .

As5 = 13 HA 20
39, 28
Dans le sens longitudinal on aura Asy = = 13,09cm2.
3
Asy = 7 φ 16
La partie interne:
MU
6) As6 = tel que : MU=0,58993 MN.M=589,93 KN.M.
Z × σ st
Avec :
σ st= Min (0,5fe , 110 η × ftj )= 200 MPa=200×103 KN/m2
tel que : η = 1,6 pour acier HA.

ENTP Page 62

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Ferraillage transversal Promotion 2008

 α
Z =d × 1 − 
 3
d = h-c =1,7-0,05=1,65 m
σ bc =0,6 × 45 = 27 MPa

15 × σ bc
α= = 0,67
15 × σ bc + σ st

 0,67 
Z =1,65 × 1 −  = 1, 28m
 3 

D’où : As =23,04 cm2 .


• Condition de non fragilité : selon le règlement BAEL 91 on a :
ftj
A s,min ≥ 0,23 × b × d ×
fe
− ftj = 3,3MPa
− fe = 400MPa
− b =1,00m
− d = 165 cm

Donc :
As,min ≥ 31,30cm2 .

As6 = 16HA 16
31,30
Dans le sens longitudinal on aura Asy = = 10,43cm2.
3
Asy = 7 φ 14

Schéma (6-01) : ferraillage transversal du voussoir.

ENTP Page 63

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 07

EFFORTS
LONGITUDINAUX

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EFFORTS LONGITUDINAUX Promotion 2008

0Les sollicitations tirées du ROBOT V17

Introduction :
Pour évaluer les efforts longitudinaux on a utilisé le logiciel de calcul des structures
<< Robot Millenium V17 >> ; on représente ci-après les diagrammes des moments
fléchissant des différents cas de charges :
I) Réactions et moments dus au poids propre :
RG Culée-G =184,55 t. RG Culée-D = 184,55 t. RG pile =321,05t.
MG pile =2257,55 t.m. MG mi travée =1168,49 t.m.
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0 40.0
12 3 4 5 67
30.0

30.0
25.0

25.0
20.0

20.0
-22575.55
15.0

15.0
-22575.55
11684.94 -11618.82 11684.94
2089.43 -11618.82 2089.43
10.0

10.0
2 10932.42 2
10435.46
10435.46
10932.42
5.0

5.0
0.00
0.0

0.0
1 1
-5.0

-5.0
-10.0

-10.0
Z
MZ 1.e+004kNm
-15.0

-15.0
Y X 12 3 4 5 67
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0 40.0

Moment sous G
II) Réactions et moments dus aux Surcharges sur trottoirs :
a-Deux trottoirs chargés (deux travées chargées):
R tro Culee-G = 5,81 t. R tro Culee-D =5,81 t. R tro pile =9,93 t.
M tro mi travee =37,6 t.m. M tro pile = 72,01t.m.

-30.0 -20.0 -10.0 0.0 10.0 20.0 30.0 40.0


12 3 4 5 67
30.0

30.0
20.0

20.0

-720.14 -720.14

66.57 -0.00 66.57


2 2
10.0

10.0

376.03 376.03
0.0

0.0

1 1
-10.0
-10.0

Y X
12 3 4 5 6 7MZ 500kNm
-30.0 -20.0 -10.0 0.0 10.0 20.0 30.0 40.0

Moment Sous St (deux travées chargées).

ENTP Page 64

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EFFORTS LONGITUDINAUX Promotion 2008

b-deux trottoirs chargés (une travée chargée):


R tro Culee-G = 5,77 t. R tro pile =-8,26 t. R tro Culee-D = -0,48 t.
M tro mi travee =37,06 t.m. M tro pile = 56,71 t.m.

-30.0 -20.0 -10.0 0.0 10.0 20.0 30.0 40.0


12 3 4 5 67
30.0

30.0
20.0

20.0
-387.91
-149.05
66.08 567.19 -5.73
2 2
10.0

10.0
-0.00 -0.03
0.0

0.0
1 1
-10.0

-10.0
Z

Y X 12 3 4 5 6 7MZ 200kNm
-30.0 -20.0 -10.0 0.0 10.0 20.0 30.0 40.0

Moment Sous St( une travée chargée)

III) Réactions et moments des surcharges d’exploitation:


a-surcharge A (l) :

a-1-une travée chargée (deux voies chargées):


RA(L) Culee-G =108,64t. RA(L) pile =139,95 t. RA(L) Culee-D = -5,63t.
M A(L) mi travee =740,63.m. M A(L) pile = 1077,80 t.m.

-30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0
1 2 3 4 5 6 7
30.0

30.0
25.0

25.0
20.0

20.0
15.0

15.0

-10778.09
-8804.91
-1973.18 -67.65
2 1246.38 2
10.0

10.0

-1758.95
7406.30
5.0

5.0
0.0

0.0

1 1
-5.0

-5.0
-10.0

-10.0

Z
1Y 2 X 3 4 5 MZ
6 7 5000kNm
-30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0

Moment sous A(L) (une travée chargée)

ENTP Page 65

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EFFORTS LONGITUDINAUX Promotion 2008

a-2-deux travées chargées( deux voies chargées):


RA(L) Culee-G =103,00 t. RA(L) pile =175,87t. RA(L) Culee-D = 103,00 t.
M A(L) pile = 1275,12 t.m. M A(L) mi travee =665,82 t.m.

-30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0
12 3 4 5 67

30.0
30.0
25.0

25.0
20.0
20.0
15.0

15.0
-12751.27 -12751.27

0.00
2 1178.72 1178.72 2

10.0
10.0

6658.23 6658.23
5.0

5.0
0.0
0.0

1 1
-5.0

-5.0
-10.0
-10.0

Z
1Y 2 X 3 4 5 MZ
6 7 5000kNm
-30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0

Moment Sous A(L) (deux travées chargées)


b-surcharge Bc :

b-1-une travée chargée (deux voies chargées) :


RBC Culee-G =68,87 t. RBC pile =95,67 t. RBC Culee-D =-3,18 t.
M BC mi travee =461,24 t.m. M BC pile =610,77 t.m.
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0
12 3 4 5 67
30.0

30.0
25.0

25.0
20.0

20.0

-5017.99 -981.54
15.0

15.0

-6107.72 -753.54
824.63 4.31 2.03 0.29
-3126.97
-3.99 4598.06 147.35 4.94 12.88 -514.96 -276.48 -38.18
10.0

10.0

2 2455.03 2
4480.70 4612.47 -1090.84 12.26
5.0

5.0

2357.71
0.0

0.0

1 1
-5.0

-5.0
-10.0

-10.0

Z
12 3 4 5 MZ
6 75000kNm
-15.0

-15.0

Y X
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0

Moment sous Bc (une travée chargée).

ENTP Page 66

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EFFORTS LONGITUDINAUX Promotion 2008

Après une majoration avec le coefficient dynamique δ on aura :


RBC Culée-G =81,81 t.
RBC pile =113,65 t.
RBC Culée-D =3,77 t.
M BC pile = 725,60 t.m.
M BC mi travée =547,95 t.m.
Avec: bc =1,1
S =132 t.
δ = 1,08

b-2-Deux travées chargées ( deux voies chargées) :

RBC Culée-G =76,01 t . RBC pile =95,66 t. RBC Culée-D =76,01 t.


M BC mi travée =465,86 t. m. M BC pile =610,77 t. m.
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0
12 3 4 5 67
30.0

30.0
25.0

25.0
20.0

20.0
-6107.72
15.0

15.0
5017.99 -6088.94 -752.35
-3085.30 -3126.97 824.63
-38.18 -276.48 -514.96 -753.54 -514.40 -276.14 -38.13
2911.32
10.0

10.0
2577.27 -5004.82 2455.03
4398.26 4658.65 4598.06 4480.70
4639.55 4612.47
5.0

5.0
0.0

0.0
1 1
-5.0

-5.0
-10.0

-10.0
Z
12 3 4 5 MZ
6 75000kNm
-15.0

-15.0
Y X
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0

Moment sous Bc( Deux travées chargées).


Après pondération on aura:
RBC Culée-G =87,12 t.
RBC pile =109,64 t.
RBC Culée-D = 87,12t.
M BC mi travée =533,96 t. m.
M BC pile = 700,00 t. m.
Avec : bc =1,1
S = 132 t.
δ = 1,042

ENTP Page 67

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EFFORTS LONGITUDINAUX Promotion 2008

VI) Surcharge Mc120:

a-deux travées chargées:


RMC120 Culee-G =50,49 t. R MC120 pile =60,17 t. R MC120 Culee-D =50,49 t.
M MC120 mi travee =324,66 t.m. M MC120 pile = 442,49 t.m.

-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0
12 3 4 5 67
30.0

30.0
25.0

25.0
20.0

20.0
-4424.96
15.0

15.0
-4421.90
-2679.21 -2676.63
-23.80 -172.29 -320.91 -470.43 172.60 222.29 -213.19 -6.13
2590.24 3562.18 606.06 2
10.0

10.0
1763.80 3126.18 2094.62
3108.65 3246.60 3538.30 3278.29
3222.91
5.0

5.0
-1468.84

0.0
0.0

1 1
-5.0

-5.0
-10.0

-10.0
Z
12 3 4 5 MZ
6 7 2000kNm
-15.0

-15.0
Y X
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0

Moment Sous Mc120 (deux travées chargées).

Après pondération on aura :


R MC120 Culée-D =52,51 t.
RMC120 Culée-G =52,51t.
M MC120 pile =460,19 t.m.
M MC120 mi travée =337,64 t.m.
R MC120 pile =62,57 t.
Avec : S = 220 t.
δ = 1,052

ENTP Page 68

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EFFORTS LONGITUDINAUX Promotion 2008

b- une travée chargée:


RMC120 Culée-G =50,44 t. R MC120 pile =59,42 t. R MC120 Culée-D =-1,98 t.
M MC120 mi travée =356,11 t.m. M MC120 pile = 380,45t.m.

-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0
12 3 4 5 67
30.0

30.0
25.0

25.0
20.0

20.0
15.0

15.0
-1443.13 -3804.58
-613.41 -470.33 22.26
-2074.40 311.39 161.23
-8.81 -64.16 -119.15 -156.67 224.91 222.29 -320.84 -172.24 -23.79
2 605.23 515.93 2
10.0

10.0
3537.41 2096.15 -3125.04 506.35
3274.79 3561.14
5.0

5.0
1468.31
1 1
0.0

0.0
-5.0

-5.0
-10.0

-10.0
Z
12 3 4 5 MZ
6 7 2000kNm
-15.0

Y X

-15.0
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0

Moment Sous Mc120 (une travée chargée).

Après pondération on aura :


R MC120 Culée-D =2,12 t.
R MC120 pile =63,85 t.
M MC120 pile =408,98 t.m.
M MC120 mi travée =382,82 t.m.
RMC120 Culée-G =54,22 t.
Avec : S = 110 t.
δ = 1,075

ENTP Page 69

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EFFORTS LONGITUDINAUX Promotion 2008

V)-surcharge D240 :
R D240 Culée-G = 857,95 t. R D240 pile =1122,3 t. R D240Culée-D =857,95 t.
M D240 mi travée =5789,8t.m. M D240 pile = 7323,49t.m.

-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0
12 3 4 5 67

30.0
30.0
25.0

25.0
20.0

20.0
60145.16
15.0

15.0
-73234.92 -73220.54
-9017.44
-38048.26 10291.12
10259.68 -456.88 -3308.42 -6161.19 -9015.10 -38074.13 -6163.99 -3309.78 -457.06
2 2
10.0

10.0
30927.64 -60142.95 30943.55
52935.27 57898.31 57825.98 52858.51
57768.21 57953.00
5.0

5.0
0.0

1 1

0.0
-5.0

-5.0
-10.0

-10.0
Z
12 3 4 5 MZ 65.e+004kNm
7
-15.0

-15.0
Y X
-35.0 -30.0 -25.0 -20.0 -15.0 -10.0 -5.0 0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0

Moment sous D240.

ENTP Page 70

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 08

LES EQUIPEMENTS
DE PONT

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

I Appareils d’appui

1-Introduction :
Le tablier de pont repose en général sur des appuis par l'intermédiaire d’appareils
d'appuis ; conçus pour transmettre les efforts verticaux et horizontaux.
Il existe essentiellement quatre types d'appareils d'appui qui sont:
- Les articulations en béton.
- Les appareils d'appui en élastomère fretté.
- Les appareils d'appui spéciaux.
-Les appareils d'appui métalliques.
Dans notre cas on a opté à un appareil d'appui en élastomère fretté.
Ce dernier est constitué par un empilage de feuilles d'élastomère (en général, du
néoprène et de tôles d'acier jouant le rôle de frettes), la liaison entre les tôles et le néoprène
est obtenue par «adhérisation » au moment de la vulcanisation. L'épaisseur des frettes est
comprise entre 1 et 3 mm, tandis que l'épaisseur des feuilles de néoprène est, de 8, 10 ou 12
mm (parfois 20 mm). Ce type d'appareil d'appui est le plus couramment employé pour tous
les ouvrages en béton.

Schéma(8-01) : Appareil d’appui en élastomère fretté.

ENTP 2007/2008
ENTP Page 71

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

2- Réactions dues aux combinaisons du poids propre et surcharges :


La réaction est calculé à l'ELS à l'aide des combinaisons suivantes :

1) G +1,2 (A(L) +ST)


2) G +1,2 (BC +ST)
3) G +Mc120
4) G +D240
Désignation Sur la culée Sur pile.
(t / appareil d'appui) (t / appareil d'appui)
G +1,2 (A(L) +ST) 321,56 544,01
G +1,2 (BC +ST) 295,73 467,36
G +Mc120 238,44 384,9
G +D240 1042,17 1443,35

Tableau (8-01) : Réactions à l’ELS sans combinaisons de charge.


On constate du tableau précédent que la réaction maximale est obtenue sous la combinaison
G +D240, et on présente ci-dessous cette valeur pour chaque appareil.
R max.= 1443,35t Sur pile.
R max.= 721,67 t pour chaque appareil.
R max.= 1042,17t Sur la culée
R max.= 521,08 t pour chaque appareil.

3-Dimensionnement des appareils d’appui :


D’après le document SETRA BT N°4/1974 :
Hauteur nette de l’élastomère :
la condition à vérifier est :
T ≥ U1
0,5
U1 : déformation lente (retrait, fluage, température).
Déformation due au retrait pour chaque appui est :
Δr = εr . L / 2= 2. 10-4 . 70,00 / 2 = 0,007m
Déformation due à la variation de température :
ΔT = 3. 10-4. 70 / 2= 0,0105 m courte durée.
ΔT = 2. 10-4. 70 / 2= 0,007 m longue durée.
Déformation due au fluage pour chaque appui est :
Les raccourcissements dus au fluage sont en fonction des contraintes normales appliquées.
∆l
On prend pour une première approximation : = K fl × 10 − 4
l
k fl : Coefficient du fluage à t =0 sa valeur est comprise entre 2et3 au moment ou il subit une
contrainte σ b .
∆l
l /2 = 35 m : = 3 × 10 − 4 ⇒ Δlf = 0,0105 cm
l /2
D‘où :
U1 = Δr + ΔT + Δf = 0, 028 m =28 mm courte durée.
U1 = Δr + ΔT + Δf = 0, 0245 m =24,50 mm longue durée.

ENTP 2007/2008
ENTP Page 72

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

Donc : T ≥ 28,00 / 0,5 =56mm on prend T = 75 mm.


On prendra : T = 75 mm = 7,5 cm. ; Soit : 5 feuilles de 15 mm

Hauteur totale de l’appareil d’appui :


t : épaisseur d’un feuillet élémentaire d’élastomère
ts : épaisseur d’un frette
SETRA BT N°4/1974 ⇒ t= 15 mm
ts =4mm
⇒ HTotale = 95 mm
Dimensionnement en plan de l’appareil d’appui :
Condition de non flambement :
a/10 ≤ T ≤ a/5 ⇒ 5T≤ a≤10T ⇒ 375 ≤ a≤ 750 mm
• On prend : a=70 cm
b= 70 cm
- l'aire de l'appareil d'appuis :

- l'aire choisie de l'appareil d'appui doit vérifier la condition de non écrasement :


N max
σ = ≤ 150 kg / c m 2 tel que Nmax est la réaction maximale.
m a ×b
- les dimensions en plan de l'appareil d'appui ; d’après les tableaux de Freyssinet sont:
Sur culée : N= 521,08 t => a x b = (700 x 700).
Sur pile: N=721,67 t => a x b = (700 x 700).
La hauteur nette de l'élastomère:(à partir du tableau de Freyssinet) :

-sur pile : T =7,5 cm.


-sur culée :T =7,5 cm
L'épaisseur des frettes :(à partir du tableau de Freyssinet)
-sur pile : t = 4 mm.
-sur culée : t = 4 mm.

t/2
ts

t
700

700
Schéma (8-02) : Appareil d’appui.

ENTP 2007/2008
ENTP Page 73

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

Schéma (8-03) Déformation d’appareil d’appui.


4-Répartition des efforts horizontaux sur les appuis :
calcul des rigidités:
La rigidité d'un appui est donnée par le document SETRA par la formule suivante :
Ri = 1 /∑Ui . avec Ui = U1 + U2+ U3
U1 : déplacement du à la distorsion de l'appareil d'appui :
T ×H
U1 =
nG × a × b
Ou :
• G = 8kg/cm2
• T = 75mm.
• a=70 cm pour la culée.
• b=70 cm
• n = nombre d’appareils d’appui = 2
• a=70 cm pour la pile.
• b=70 cm
• H=1kg
U2 : déplacement du à la flexion du fût de la pile.
U2 = h3 / m.3.EI.
Ou :
• h = hauteur du voile = 7,4 m
• E = module de Young.
• I =1,74 m4.
• m = nombre des fûts = 1.
U3 : déplacement du à la rotation des fondations :
U3 = 2h2 L/d2ESK .
n : nombre d’appareils d’appui (2 sur pile et sur culée)
K : nombre de pieux d’une file K= 2
d : entre axe des deux files de pieux d=3,2m.
S : section des pieux S=πd2/4 S=1,13m2
L : longueur du (d’un pieu + semelle) L= 15,5 m
T : hauteur nette de l’élastomère T= 7,5 cm
- Rigidité statique : Est = 11000/3× 3 27 = 11000MPa
Gst = 0,80 MPA.
- Rigidité dynamique : Edyn = 3 Est= 33000MPA.
Gdyn = 1,60 MPA.
- I pile = Imoy =1,74 m4.

ENTP 2007/2008
ENTP Page 74

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

Apuis. Culée gauche. Pile voile. Culée droite.

U1 0,95 10-4 0,95 10-4 0,95 10-4

Rigidité statique (G =0,8). U2 / 0,7 10-2 /

U3 0,00 0,66 10-2 0,00

∑Ui 0,95 10-4 1,37 10-2 0,95 10-4

Ri =1/∑Ui 1,05 104 73 1,05 104


U1 4,78 10-5 4,78 10-5 4,78 10-5

Rigidité dynamique (G U2 / 0,23 10-2 /


=1,60).
U3 0,00 0,21 10-2 0,00

∑Ui 4,78 10-5 0,44 10-2 4,78 10-5

Ri =1/∑Ui. 2,09 104 2,27 102 2,09 104


Tableau(8-02) : récapitulatif des déplacements et des rigidités des appuis

5-Evaluation des efforts horizontaux et leurs répartitions:


Action dynamique:
L'effort dynamique en tête de chaque appui est donné par la formule suivante :
Hdyn = fhi x Ri dyn /∑Ri. avec fhi : effort horizontal sur le tablier développé par la charge
dynamique.
L’effort du freinage :
Surcharge A(L) :
S
L’effort de freinage ff A(l) = A(L). ( )
20 + 0,0035 × S
S : désigne la surface chargée en m2

une travée chargée :

A(L)= 7.968 t/m2


S= 2 x4 x 35 = 280 m2
ff A(l) = 106,34 t.
Surcharge Bc :

- un seul camion est supposé freiner :


ff Bc=30t (CPS).

ENTP 2007/2008
ENTP Page 75

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

Effet de séisme :
fh s =εsG avec G :poids total du tablier
εs :accélération sismique horizontale d’après C.P.S (cahier des prescriptions
spéciales) est prise égale à 0,1.
fh s = 0,1 G
Avec G= 17,73 t/ml
G= 17,73 × 70 =1241,10 t
D’où : fh s = 0,1× 1241,10=124,11 t
fsis = 124,11 t
Surcharge du vent :
fh-v = P x S. avec S : Surface latérale de l’ouvrage S=105 m2
P:2 N (d’après le C.P.S).

fh v =210 N. fh vent=21 t.

Culée gauche. Pile voile. Culée droite.

Ri 2,09 104 2,27 102 2,09 104

Ri /∑Ri 0,5 0,54 10-2 0,5

Hf A(l) ( t) 53,17 0,28 53,17

Hf Bc( t) 15 0,162 15

Hh v( t) 10,5 0,11 10,5

Hh s( t) 62,05 0,33 62,05

Tableau (8-03) : récapitulatif des efforts dynamiques.


Action statique :
Centre de rigidité de l’ouvrage: X C R = ∑ X i Ri sta / ∑ Ri sta.
X C R = 0 par rapport à la pile.

-35 35m 0 35m 35


Culée gauche pile culée droite

effort horizontal du à la température:


Ht = εt .X i .Ri avec : εt = 2 .10-4 longue durée.
εt = 3 .10-4 courte durée
effort horizontal du au fluage:
Ht = εflu . X i . Ri avec : εflu = 3. 10-4.
effort horizontal du au retrait:
Ht = εr. X i. Ri avec : εr = 2 .10-4 (région humide).

ENTP 2007/2008
ENTP Page 76

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

Culée gauche. Pile voile. Culée droite.

Xi -35 0 35

Ri 1,05 104 73 1,05 104

Ht courte durée.(t) 110 ,25 0 110,25

Ht longue durée(t) 73,5 0 73,5

Hflu (t) 110,25 0 110,25

Hret(t) 73,5 0 73,5


Tableau(8-04) : récapitulatif des efforts statiques.
6-Vérification de l'appareil d'appui :
A) Contrainte de compression :

Nmax 521080
σm = = = 106,34 < 150 KG / cm2 →Vérifiée (pour la culée).
a × b 70 × 70
Nmax 721670
σm = = = 147, 27 < 150 KG / cm2 →Vérifiée (pour la pile).
a × b 70 × 70

B) Contrainte de cisaillement due à l'effort horizontal :

On vérifie que :
τ H1 + τ H2 < 1,3 × Gst
Effort statique :

τ H1 = G st x U1 /T avec U1 :le déplacement Max


U1 = (HT(LD) +Hflu+Hr)/(Ri.n)
U1 = 0,012 m ; G = 0,8 MPa
τ H1 = 1,30 Kg/cm2

Effort dynamique :

τH = 0,50 H2 /( a . b)
2
H2 = max ( Hs , Hf Bc, Hf A(l), H v)/ n. => H2 = 62,05/2 = 31,02 t.
τ H = 3,16 kg/cm2. Pour la culée.
2

ENTP 2007/2008
ENTP Page 77

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

τH = 1,68 10-2 kg/cm2 . Pour la pile.


2
Donc on doit vérifier que :
- τ H1 = 1,3 < 0,5Gst vérifiée.
- τ H = τ H1 + τ H2 = 4,46kg / cm2 .<1,3Gst=10,4kg/cm2 vérifiée.
C) Condition de non cheminement :

D'après le bulletin technique N°04 de SETRA page 21 les deux conditions suivantes
doivent être remplis, pour la combinaison la plus défavorable :
N
σ m, min = min ≥ 2MPa = 20 kg/cm 2 tel que Nmin engendré par le poids propre.
a×b
92275
σ m,min = = 18,83 < 20 kg/cm 2 .n’est pas vérifiée à cet effet un dispositif particulier
70 × 70
est a prévoir pour arrêter le phénomène
D) Condition de non glissement :

H max ≤ f .Nmin ; f coefficient de frottement


Nmin : sous le poids propre.
H : effort dynamique dû au séisme
Vérification:
0,6
f = 0,10 + = 0,41.
σ min
Culée = 62,05/2 = 31,02t

Hmax =Hséisme= 31,02 t < 37,83 t. vérifier.


Pile = 0,33/2 = 0,165 t
Conclusion : toutes les conditions sont vérifiées, donc les appareils d’appuis choisis peuvent
reprendre les contraintes normales et tangentielles.
II- Les dés d’appuis :
Les dés d’appuis ont pour but de diffuser, localiser et de prévoir d’éventuelles fissures.
a. Les dimensions de dés d’appuis :
Dimensionnement des de glissement :

h≥ 2ab/2(a+b) = 35 soit : h=40 cm


a1≥ 2(h/2)+a= 110 soit : a1=120cm
b1≥ 2(h/2)+b=110 soit : b1=120cm
Dimensionnement de glissement :
A = a + da + + da − + 50 mm
Avec : da+ : Déplacement dans un sens.
da+ : Déplacement dans le sens opposé.

B = b + db + + db − + 50 mm
Avec :
db+ : Déplacement dans un sens.
db-: Déplacement dans le sens opposé.

ENTP 2007/2008
ENTP Page 78

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

a
15

db+

Appareil ’appui
Plaque de glissement
db
d
b da B

A
db-

15 da- da+ 15 15

Schéma (8-04) : dimensions en plan du dé d’appui


Pour un déplacement dans les deux cotés égal à 15 cm on aura :
A = 150 + 50 + 700 = 900 mm
B = 150 + 50 +700 = 900 mm
b) Ferraillage des dés d’appuis : (support des appareils d’appuis)
b.1)Armature de chainage :
Elle doivent reprendre 25% de la charge localisée la plus importante c'est-à-dire :
R =0,25 Rmax
ELS : Rmax = RG + RD240 Rser max =721,67 t
ELU : Rmax = 1,35(RG +RD240) RU max =974,25 t
0,25 Ru max/ σ s10 =0,699 10-2 m2
D’où : Ac = max
0,25 Rser max/ σ s =0,51 10-2 m2
Ac =69,9 cm2 soit : 15 HA 25 disposées dans les deux sens.

b.2)Armature de profondeur :
On met des armatures en profondeur pour éviter la propagation des fissures,ces armatures
doivent reprendre dans chaque direction un effort de 0,125 Rmax.
0,125 Ru max/ σ s10 = 0,349 10-2 m2
D’où : Ah = max
0,125 Rser max/ σ s = 0,255 10-2 m2

Ah =34,9 cm2 soit : 12 HA 20


Nous disposons ces armatures dans les deux sens a une profondeur Z = b0 /3.
b.3) Armature de diffusion :
Ces armatures sont des frettes ;on distingue :
• Ferraillage de surface(frette sup) :
Ces armatures sont capables de reprendre 4% Rmax
ENTP 2007/2008
ENTP Page 79

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

0,04 Ru max/ σ s10 = 0,11 10-2 m2


D’où : As = max
0,04 Rser max/ σ s = 0,08 10-2 m2
As = 11 cm2 soit : 8 HA14 disposées dans les deux sens.

• Ferraillage inferieur ou d’éclatement(frette inf) :


Elle sont disposées sur une profondeur Z tel que : b0/3≤ Z ≤ b0 R = 0,1 Rmax
0,1 Ru max/ σ s10 = 0,279 10-2 m2
D’où : As = max
0,1 Rser max/ σ s = 0,20 10-2 m2
As =27,9 cm2 soit : 14 HA 16 disposées dans les deux sens.

III-Le joint de chaussée:


Les joints de chaussée sont conçus pour assurer la continuité de circulation. Et aussi
reprendre les mouvements de structures dus aux effets du fluage, du retrait,des variations de
température et des déformations d'exploitation.
Il existe plusieurs types de joint de chaussée, on cite à titre d'exemple :
ü joints de faibles souffles tel que : joint JEP, WR et WOSd.
ü joints de souffles moyens tel que : joint Wd.
ü joints de grands souffles tel que: joint WP.
1- Joints de faibles souffles tel que:
Joint de chaussée JEP : il est de la famille des joints à hiatus.il est composé de deux profilés en
acier filé, livrés en longueur de trois mètres et disposés face à face.
Ces joints sont équipes de deux aciers sinusoïdaux de scellement ; qui sont noyés dans une longrine
en mortier de résine adhérant à l'ouvrage.
Joint de chaussée WR: il est de la famille des joints à hiatus.il est composé de deux profilé
extrudés en alliage d'aluminium, livrés en longueur de trois mètres et disposés face à face.
Ces joints sont scellés par une série de fixations légèrement inclinée ; dans des longrines en micro
béton armé et fixés à la structure par des armatures de couture .une succession des couples de
profilés installés bout à bout forme la ligne de joint.
Joint de chaussée WOSD: ils apparient à la famille des joints a hiatus, il est composé de deux
profiles extrudés en alliage d'aluminium, livrés en longueur de trois ou six mètres et disposés face à
face.
Une succession des couples de profilés installés bout à bout forme la ligne de joint. Des fixations
assurent l'ancrage des éléments métalliques aux structures.
2-Joints de souffles moyens tel que:
Joint de chaussée WD: ces joints sont de la famille des joints a dents en console.
Ils se composent des couples d'éléments indépendants à dents triangulaires moulés en alliage
d'aluminium, livrés en longueur d'un mètre et disposés face à face. Une succession des couples
d'éléments installés bout à bout forme la ligne de joint
Des fixations assurent l'ancrage des éléments métalliques aux structures.
3- Joints de grands souffles tel que :
Joint de chaussée WP: ces joints sont de la famille des joints à peigne en console. Ils
se composent des couples d'éléments indépendants (peignes) à dents parallèles livrés en
Longueur d'un mètre et disposés face à face.

ENTP 2007/2008
ENTP Page 80

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

Ces peignes sont soit oxycoupés dans une plaque en acier laminé, soit moulés en alliage
d'aluminium. Une succession des couples d'éléments installés bout à bout forme la ligne de joint. Des
fixations à serrage contrôlé assurent l'ancrage des éléments métalliques aux structures.

4) Calcul du joint de chaussée


Le calcul du joint de chausse est en fonction des déplacements tel que :
-Déplacement dû aux variations linéaires (fluage, retrait, température) plus le déplacement dû
au freinage.
-Déplacement dû au séisme,
4-1) Déplacement dû au freinage :
T×H f
εf A(L) =
Gdyn × S
G : module de déformation transversale
G= 8 kg/cm2 pour des variations lentes
G = 16 kg/cm2 pour des variations instantanées
7,5 × 26,58 x103
εf A(L) = = 2,54 cm
16 × 70 × 70
4-2) Déplacement dû au séisme:
T×H s
εs = Hs = 31,02 t/appareil
G×S
31,025 × 7,5 × 10 3
εs = = 2,96 cm
16 × 70 × 70
∆ t = ∆ tret + ∆ ttemp + ∆ tflu =2,8 cm (voir appareil d’appui)
Déplacement dû aux variations linéaires
∆ t + εf = 2,8+ 2,54=5,34cm =53,40 mm
∆ t + εs = 2,8 +2,96 = 5,76 cm = 57,60 mm
On choisira par conséquent un joint de type Wd60 capable d’assurer un souffle de 60mm

ENTP 2007/2008
ENTP Page 81

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

29 6
38 cm 2 à 17 cm
20 cm

6,5 cm
19 cm
Fig. (8-01) : Coupe transversale sur le

La fiche technique du joint de chaussée Wd60:


Type Souffle Amin Amax Bmin Bmax Cmin Cmax Dmin Dmax
(mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm)
Wd60
60 65 125 185 245 125 185 20 80

H E L F P(Kn) Nb

55 200 200 52,50 65 5

IV Accessoires :
Afin de compléter l'étanchéité générale au droit du joint de chaussée et la continuité du
traitement du joint sur les trottoirs (ou zones non circulées), les accessoires suivant sont
disponibles:
• Joint de trottoir de type PL et TO.
• Relevés de profilé d'extrémité + cache –bordures.
• Evacuation des eaux :
Sur un tablier de pont, l'évacuation des eaux est nécessaire non seulement du point de
vue de la durabilité de la structure, mais également pour la sécurité des usagers.
De manière générale, les eaux sont d'abord recueillies sur un (ou les) côté(s) de la
chaussée, puis évacuées par des gargouilles quand ce n'est pas une corniche caniveau.
Le recueil de l'eau dans le sens transversal se fait en donnant à la chaussée une pente
transversale générale (cas des ouvrages autoroutiers) ou une double pente en forme de toit
(cas des chaussées bidirectionnelles à deux voies). La pente transversale ne doit pas être
inférieure à 2% ; dans le cas des profils en travers en forme de toit, les deux pentes se
raccordent paraboliquement sur un mètre de part et d'autre de l'axe de la chaussée.

ENTP 2007/2008
ENTP Page 82

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


EQUIPEMENTS DE PONT Promotion 2008

La forme de pente n'est jamais obtenue par un profilage approprié de la couche de


roulement : cette dernière est d'épaisseur constante, et c'est la géométrie de la structure qui
est convenablement exécutée.
Pour des raisons de commodité, on peut être amené à prévoir une pente générale
constante dans le sens transversal, même pour des chaussées bidirectionnelles courantes.
Il faut noter qu'une pente transversale de 2,5 % (dans notre cas) n'est pas ressentie par
un automobiliste. Il convient néanmoins de veiller au bon raccordement avec la chaussée
courante, surtout si l'ouvrage se trouve en extrémité d'une courbe.
Une fois recueillie dans le fil d'eau, l'eau est évacuée, le plus souvent, par
l'intermédiaire de gargouilles implantées au droit de ce fil d'eau. Leur espacement est
compris entre 20 et30 m, leur diamètre ne doit pas être inférieur à 10 cm et la section
totale de toutes les gargouilles doit être de l'ordre de 1/10000 de la surface versante.
Les gargouilles peuvent déboucher directement à l'air libre ou être raccordées à un
système de recueil et d'évacuation des eaux à l'intérieur de la structure du tablier.

ENTP 2007/2008
ENTP Page 83

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 09

ETUDE DE LA PILE

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

Etude de la Pile
I- DEFINITION :
Une pile est un appui intermédiaire qui a pour rôle de transmettre les efforts
provenant des charges et surcharges jusqu’au sol de fondations, elle intervient dans la
résistance globale du pont, la conception des piles est en fonction d’un très grand
nombre de paramètres :
− Aquatique, terrestre.
− Mode de construction du tablier.
− Urbain ou rural.
− Hauteur de la brèche à franchir.
− Mode d’exécution des fondations.
− Liaison avec le tablier.
Les piles peuvent jouer un rôle plus ou moins important dans le fonctionnement
mécanique du tablier selon que ce dernier est simplement appuyé sur elles, ou
partiellement ou totalement encastré.
C’est pour cela qu’un bon dimensionnement est plus que nécessaire car un
mauvais dimensionnement pourra engendrer la ruine de ce dernier.

II- Structures des appuis :


Un appui peut être caractérisé par ces caractéristiques géométriques et
mécaniques, elles doivent répondre à plusieurs critères mécaniques, économiques et
esthétiques. Il existe plusieurs types de piles (pile à fût, pile voile, pile portique …)
qui sont constituées d’une manière générale, de deux parties bien distinctes :
II.1- Une superstructure (où fût) :
Son rôle est de transmettre les charges et les surcharges aux fondations, sur
laquelle repose le tablier par l’intermédiaire des appareils d’appuis. Elle est
constituée soit par un ou plusieurs voiles, soit par une série de colonnes ou poteaux
généralement surmontés d’un chevêtre, de façon générale ils sont dimensionnés pour
permettre l’implantation :
− Des appareils d’appui définitifs, lorsque le tablier n’est pas totalement
encastré sur la pile.
− Des éventuels appareils d’appui provisoires
− De niches à vérins pour le changement des appareils d’appui.
II.2- Une fondation :
C’est la base de l’ouvrage, elle reçoit la descente de charges puis la transmet aux
semelles reposantes directement sur le sol ou sur un ensemble de pieux reposantes
réunis en tête par une semelle de liaison.
Pour notre cas le type de la pile est une pile voile qui repose sur une fondation,
cette fondation devra être dimensionnée de façon à assurer le transfert de la descente
de charges aux sols.
Les caractéristiques sont définies dans le document SETRA.

ENTP Page 84

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

III- Pile de type voile :

Elles sont plus nombreuses, parce qu’elles sont généralement préférables pour
les ouvrages courants aux appuis à base de colonnes ou poteaux ; aussi ils présentent
moins de problèmes à la réalisation (L’exécution de coffrage est aisée et la simplicité
de ses formes).sans oublier que la rigidité transversale de l’appui est toujours assurée,
même leur aptitude à résister aux chocs de véhicules est très bonne.
Pré dimensionnement de la pile :
Notre pile centrale est constituée par un voile vertical reposant sur des fondations
profondes (semelle+pieux).
On commence tout d’abord à dimensionner la pile en se basant sur le document
SETRA.
Epaisseur du voile E :
E= Sup (0,5(m) ; 4H+L/100 + 0,10 (m)).
Tel que : H est la hauteur de la pile.
L : la portée des travées centrales.
On a H = 7,4 m.
L = 35 m.
Donc : E= 1,6m.

Fig (9-01) : vue en élévation de la pile dans le sens transversal du pont.

ENTP Page 85

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

IV- Ferraillage du voile :


La pile sera considérée comme une console encastrée dans la semelle de la
fondation.
A) Evaluation des charges et surcharges :
Charge verticale : tablier + pile =328,76+ 157,93= 486,69 t
• Surcharge d’exploitation : BC =113,65 t
A(L)=175,87t
Surcharge du trottoir = 9,93t
• Charge horizontale : freinage dû au système A(L)
H A(l ) = 0,28 t
• Freinage dû au système BC :
H BC = 0,162 t
• Variation linéaire :
G ε a b
H Vt = = 6,04 t
T
B) Evaluation de l’effort sismique :
Hs = 0,33 t (voir appareil d'appui).
Vs=0,07RG-pile=34,06 t.

Effort FV (t) FH (t) M (t.m)


G 486,69 6,04 47,56
A(L) 175,87 0,28 2,20
Bc 113,65 0,162 1,27
ST 9,93 / /
Séisme 34,06 0,33 2,60

Tableau (9-01) : charges et surcharges engendrées à la tête de la pile.

Effort FV (t) FH (t) M (t.m)


ELU 1,35(G)+1,6(A(L)+ST) 954,31 8,60 67,72
1,35(G)+1,6(BC+ST) 854,76 8,41 66,23
G +S+A(L)+ST 706,55 6,65 52,36
G +S+BC+ST 644,33 6,53 51,43
ELS G +1,2(A(L)+ST) 709,65 6,37 50,2
G +1,2(BC+ST) 634,98 6,23 49,08

Tableau (9-02) : combinaisons des cas de charges à la tête de la pile

ENTP Page 86

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

c)Ferraillage à la flexion composée :


Sollicitation de calcul :
MU = 67,72t.m
ELU : 
 NU = 954,31t
M
e1 =
N
e1 = 0,07m
lf =0,7 x l0 = 0,7 x 7,4 m = 5,18 m

lf 5,18  20 × e1 
λ= = = 3,23 < max 15;  = 15
h 1,6  h 
Donc :
On va calculer avec la méthode forfaitaire qui consiste à tenir compte des effets
du second ordre en introduisant l’excentricité totale : e = e1+ea+e2
− Calcul de l’excentricité :
M
e1 =
N
e1 = 0,07m
− Calcul de ea :
 L 
e a = max 2cm,  = max{2cm,2,96 cm} = 2,96cm = 0,029m
 250 
− L = 740 cm.
− Calcul de e2 :
l2 5,182
e2 = 3 × f × (2 + α × ϕ ) = 3 × × (2 + 0,70 × 2) = 0,017m
10 4 × h 10 4 × 1,6
Ou :
- Lf : longueur de flambement.
- h : Hauteur totale de la section dans la direction de flambement.
- α : Moment de premier ordre dû aux charges permanentes et quasi
permanente divisé par le moment total du 1er ordre (avant application
des coefficients de pondération) .
- ϕ =2 , rapport de la déformation finale due au fluage, sur la déformation
instantanée sous la charge considérée.
MG
α= α = 47,56/97,72=0,70
M G + M QB
Donc:
e = ea + e1 + e2 = 0,116m
Mu = N × e
Mu = 110,70 t.m
Donc : 
Nu = 954,31 t
• Ferraillage du voile à l’état limite ultime :
Mu = 110,70 t.m
On a : 
Nu = 954,31 t
SOCOTEC nous donne : AS = 0,00cm2 (section entièrement comprimée ).

ENTP Page 87

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

• Condition de non fragilité : selon le règlement BAEL 91on a :


ftj
A s,min ≥ 0,23 × b × d ×
fe
− ftj = 3,3 MPa
− fe = 400MPa
− b =5,6 m
− d =0,9h = 0,9 x 1,6 m = 1,44 m

Donc :
As,min ≥ 153,01cm2 .
Soit 32 HA25.

Ferraillage transversal:

La section d’armature transversale à mettre en place est au moins égale à 0,05%


de la section verticale du béton. 10HA20
ASH=0, 05%×hp×E
b=5,6m
ASH=0,05%×740×160
2
ASH= 59,20 cm
Soit 2×10 HA 20
h= 1,6 m

Avec St=min (15 Φ ,40cm, a+10cm)=30cm


L
10HA20

Fig. (9-02) : Croquis du ferraillage longitudinal et transversal de la pile .

ENTP Page 88

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

V-Etude de la semelle sous pile :


1) Introduction :
La semelle a pour rôle de transmettre au sol les différentes charges par
l’intermédiaire des pieux.
On a une semelle rectangulaire sous voile, sollicitée par un effort
5,6 m
normal N et un moment M appliqués au C D G
de la semelle.
Longueur : L = 11,00 m
Largeur : B = 5,20 m 5,2 m 1,6m
Epaisseur : E = 1,5 m

11 m
Fig (9-03): Vue en plan de la pile

Poids propre de la semelle : 11,00 × 5,20 ×1,5×2,5 = 214,5 t.


Poids des terres sur semelle : Pt s = 11 x 5,2 x 1,8 x 1,8 - (8,53 x 1,8).1,8 = 157,69 t.

N H B M
tablier 328,76
la pile 157,93
semelle 214,5
remblai 157,69
séisme 60,12
vertical
freinage AL 0,28 8,9 2,49
freinage BC 0,162 8,9 1,44
séisme tablier 32,876 8,9 292,59
séisme pile 15,7 5,2 81,64
séisme semelle 21,45 0,75 16,087
D240 59,42
Bc 113,65
ST 9,93
MC120 62,57
AL 175,87
G 858,88
Tableau (9-03) : Les sollicitations à la tête de la semelle.

ELU ELS ELA


N 1456,76 1081,84 919
H 0,44 0,33 70,02
M 3,98 2,98 390,31
Tableau (9-04) : Valeurs des sollicitations M, H,N sous les différentes combinaisons .

ENTP Page 89

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

2) Calcul des réactions :


Pour une fondation reposante sur (02) files de pieux on a :
N M
Pour 1pieu de file avant : Rmax= +
2n nl
N M
Pour 1pieu de file arrière :Rmin= −
2n nl
Avec : n : nombre de pieux par file :n=4 pieux.
L : entre axe des 2 files de pieux : l=3,2
D’où :le tableau suivant :
Effort Rmax (t) Rmin (t)
ELU CN 182,40 181,78
CS 135,46 135,00
ELS CN 145,36 84,38
Tableau (9-05) : valeurs des réactions sur les pieux.
3) Evaluation des efforts :
a) Conditions normales :
Charges verticales :
CP (Tablier + pile ) = 486,69 t.
Surcharges (A(l) + ST) = 185,80 t.
Poids de la semelle :
PS= 11,00 × 5,20 ×1,5×2,5 = 214,5 t
Poids des terres sur la semelle :
Pt s = 11 x 5,2 x 1,8 x 1,8 - (8,53 x 1,8).1,8 = 157,69 t
Donc : Nmax = 1044,68 t.
Charges horizontales :
Freinage : FA(l) =0,28 t.
Vent : Fv = 0,11 t/m2.
Variation linéaire : Fvl = 6,04t.
Récapitulatif :
Effort normal : Nmax = 1044,68 t.
Moments à la base du voile :
- Freinage : MA(l) = 0,28 x (7,875 ) = 2,20 t.m.
- Vent : Mv = 0,11 x 63,17 = 6,94 t.m.
- Variation linéaire : Mvl = 6,04x (7,875) = 47,56 t.m
Donc : Nmax =1044,68 t.
Mmax = 56,7 t.m.
b) Condition sismique :
G (1 ± 0,07) avec G =1044,68 t.
MSH = 0,10 (328,76 x 7,875 + 157,93x3,7 ) = 317,33 t.m.
Donc : MMAX = 317,33 + 47,56 = 364,89 t.m.
Nmax =1044,68 t.
4) Effort revenant à chaque pieu :
Les pieux présentent une symétrie par rapport (XOY) :
Le voile ramène un moment et un effort normal.
L’effort normal qui revient à chaque pieu est donné par la formule suivante :

ENTP Page 90

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

N Mx y My x
Ni = ± ±
n ∑ y2 ∑ x2
Avec les hypothèses suivantes :- Déformation pieu-semelle proportionnelle à la
charge.
- Semelle infiniment rigide.
- Pieux identiques.
Ø Condition normale :
1044,68 56,7 ×1,6
N1 = + =135,01 t
8 8 × (1,6) 2
1044,68 56,7 × 1,6
N2 = − = 126,15 t.
8 8 × (1,6) 2
Ø Condition sismique :
1044,68 364,89 ×1,6
N1 = + = 159,09 t.
8 8 × (1,6) 2
1044,68 364,89 ×1,6
N2 = − = 102,07 t .
8 8 × (1,6) 2
Tableau des efforts totaux au niveau de la semelle :

Effort N (t) M (t.m)


ELU 1,35G+1,6(A(l)+ST) 954,31 67,72
G+S+A(l)+ST 706,55 52,32
ELS G+1,2(A(l)+ST) 709,65 50,20
Tableau (9-06) : Efforts (N ; M) au niveau de la semelle .
5) Vérification de la stabilité :
A) Tiers central :

M B
e0 = ≤
N 6
ELU
52,32 5,2
C.A : e0 = = 0,07 m ≤ = 0,86 → vérifiée.
706,55 6
67,72 5,2
C.N : e0 = = 0,07 m ≤ = 0,86 → vérifiée.
954,31 6
ELS
50,20 5, 2
e0 = = 0,07m ≤ = 0,86 → Vérifiée.
709,65 6

ENTP Page 91

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

B) Condition de résistance de sol :

(3σ max +σ min )


σm = ≤ σ sol
4
N e
Avec : σ = (1 ± 6 0 )
S B
ELU
7,06  0,1 
σ max = 1 + 6  = 0, 13MPa
5,2 × 11  5,2 
C.A :
7,06  0,1 
σ min = 1 − 6  = 0,11 MPa
5,2 × 11  5,2 
(3 × 0,13 + 0,11)
σm = = 0,13 MPa ≤ 0, 25 MPa → Vérifiée.
4
9,54  0,1 
σ max = 1 + 6  = 0,18 MPa
5,2 × 11  5,2 
C.N :
9,54  0,1 
σ min = 1 − 6  = 0,14 MPa
5,2 × 11  5,2 
(3 × 0,18 + 0,14)
σm = = 0,17 MPa ≤ 0,25 MPa → Vérifiée.
4
ELS
7,09  0,1 
σ max = 1 + 6  = 0,14 MPa
5,2 × 11  5, 2 
C.A :
7,09  0,1 
σ min = 1 − 6  = 0,11 MPa
5, 2 × 11  5,2 
(3 × 0,14 + 0,11)
σm = = 0,13 MPa < 0,25 MPa → Vérifiée.
4
6) Ferraillage de la semelle :
• Détermination de la méthode de calcul :
Calcul de α :l’angle d’inclinaison des bielles / à l’horizontal. b
a- Armatures transversales inférieures : La Condition de la méthode est:
α ≥ 45 °
 b
 L b
 h ≥ − 4
2 4
h
tg α= = 1,03 ⇒ α = 45,84° > 45° Vérifiée. h
L b
− α α
2 4 d
L b
− = 1,3m < 1,35 m. Vérifie.
2 4

3,2m

ENTP Page 92

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

2
Condition normale : σ a = σ e = 267 00t / m2 .
3
L b
N1 ( 2 − 4 ) 126,07 1,3
As = × = × = 0,004m2 . Ainf = 45,46 cm2.
σa h 26700 1,35
Condition sismique : σ a = σ e = 40000 t / m2 .
150,15 1,3
A= × = 0,0036m2 . Ainf = 36,14 cm2.
40000 1,35
La condition normale est la plus défavorable Ainf = 45,46cm2.On prend 10 HA25
Ainf = 49,10 cm2.
n : Nombre de barre = 10 barres.
d : Enrobage = 10cm.
Φ : Diamètre du pieu = 1,2 m.
Φ + H − d 1,2 + 1,5 − 0,1
L’espacement est de St = = ≈ 0,28m = 28cm. On prend :
n −1 10 − 1
St = 30 cm.
Les armatures transversales placées dans les bandes axées sur les pieux, ayant une
largeur (L) telle que : L = h + Φpieu = 1,5 + 1,2 = 2,7 m.
Entre les différentes bandes, on placera des armatures de répartitions tel que :
1 1
Ainf = A= × 45, 46 = 15,15 cm2 . Soit : 4 HA25 Ainf = 19,64 cm2.
3 3
b- Armatures longitudinales inférieures dans la semelle :
Elles jouent un rôle de répartition des efforts entre le fût et les pieux de
fondation.
1 1
Ali = A = × 45,46 = 15,15 cm2 . Soit : 4 HA25 Ainf1 = 19,64 cm2.
3 3
Φ + H − 10
St = ≈ 85 cm.
4 −1
c- Armatures de construction :
c-1) Armatures transversales supérieures:
A 45,46
Ats = = = 4,54 cm2 . Soit : 5 HA12. Ats= 5,65 cm2.
10 10
Φ + H − 10
St = ≈ 65 cm.
5 −1
c-2) Armatures longitudinales supérieures :
A 45,46
Als = = = 15,15cm2 . Soit : 4 HA25 Als = 19,64 cm2.
3 3
Φ + H − 10
St = ≈ 85 cm.
4 −1
c-3) Armatures latérales :
A 45,46
Alat = = = 4,54 cm2 . Soit : 5 HA12. Alat= 5,65 cm2.
10 10
A la base des cadres verticaux, on placera des armatures transversales sous forme de
chaises en HA14 espacées de 1 m.

ENTP Page 93

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

4 HA25

H=5,2m

Φ + h=2,7m
4HA25 10 HA25
L=11m
Fig. (9-04) : ferraillage de la semelle (nappe inférieure).

Armature latérale 4 HA25


5HA12 ; St=0,85m

H=5,2m

5HA12

L=11m
Fig. (9-05) : ferraillage de la semelle (nappe supérieure).

ENTP Page 94

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

HA25

HA12
HA25

HA25 HA25
Fig.(9-06) ferraillage de la semelle

VI- Les pieux:


Lorsque les couches superficielles d'un sol sont de faible portance,
compressibles et les charges appliquées sont importantes dans ce cas nous utilisons
des fondations sur pieux pour atteindre le substratum résistant.
1) Vérification des distances entre axes :
-Pour des raisons d’effet de groupe et d’exécution. La distance de nu à nu entre
deux pieux doit vérifier : L≥0,75 (2d) avec d =diamètre de pieu =1,20m.
L : l'entraxe = 3,20m.
L=3,2m =>3,2 > 1,8(m) vérifiée
2) Groupes de pieux :
- Dans la pratique les pieux sont toujours forés par groupe,et se voisinage diminue
leur force portante. pour cela un coefficient correcteur (f) permet le calcul de la force
portante de l’un des pieux du groupe.
d 1
f =1- ― ——— [m(n-1)+n(m-1)+√2 (m-1)(n-1)]
L п.m.n
f : coefficient d’efficacité
m : le nombre de rangées
n : le nombre de pieux dans chaque rangée
L : l'entraxe des pieux.
d : est le diamètre de pieu.
m=2 d=1,2m
n=4 => f=0,78.
3) calcul de la capacité portante des pieux :
-La résistance à l’enfoncement d’un pieu se fait par deux mécanismes différents :
* Le mécanisme de frottement latéral.
* Le mécanisme de mobilisation de pressions en pointe.
Frottement latéral :
Qf = [α .σ mi+ β.Ci] п d.Di avec Ci : cohésion de chaque couche.
Di : l'épaisseur de la couche de sol.

ENTP Page 95

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

d : diamètre de pieu.
1ere couche: Qf1= 1,984 MN.
α = 0,419 ; β = 2,188 MN.
2eme couche: Qf2 = 1,996 MN.
α = 1,412
3emecouche: Qf3 = 11,806 MN.
α = 3, 27 ; β =7, 27

Résistance de pointe :
d2
Qp = п —— [γ.Nq.D + 1,2C.Nc].
4
Nq, Nc : Facteur de capacité portante.
Nq = 1,12
Ø =35º =>
Nc = 1,43
Qp = 29,998 MN
Conclusion :
Q = (Qp + ∑ Qfi) / 3 = 15,26 MN.
Qadm = Q.f = 11,90 MN.
Effort revenant à chaque pieu :
Les pieux présentent une symétrie par rapport (XOY) :
Chaque fut ramène un moment et un effort normal. L’effort normal qui revient à
chaque pieu est donné par la formule suivante :
N Mx y My x
Ni = ± ±
n ∑ y 2
∑ x2
Avec les hypothèses suivantes :
• Déformation pieu semelle proportionnelle à la charge.
• Semelle infiniment rigide.
• Pieux identiques.
R =123,73t. = 1,23 MN pour le pieux le plus sollicité.
Qaap =1,23 MN < 11,90 MN.
4) Calcul des efforts le long des pieux :
a) Méthode de calcul :
- Les pieux sont supposés encastrés en tête dans la semelle et libres à la base, ils
sont calculés par la méthode de « WERNER » qui permet de déterminer les
sollicitations d’un pieu en différentes sections sous l’effet de H* et M*.

H* : effort horizontal en tête du pieu.


M*: moment fléchissant en tête du pieu.
M* = -XHφ . H* / XMφ .λ
λ :paramètre dépendant du module de réaction du sol « Cu » et des caractéristiques
du pieu.
1 φCu
λ= = 4
α 4 EI

ENTP Page 96

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008
H M
Ø : diamètre du pieu, Ø =1,2 m.
E : module d'élasticité de béton 33000Mpa.
I : moment d'inertie de pieu. I=0,102m4.
Cu: module de réaction du sol Cu=35MN/M3.
λ =0,236m-1.=> λL=3,304 avec L=14m.
CU
D’après l'abaque de Werner XHφ=1,190. XMφ=1,498.
b) L’effort horizontal maximum :
Les combinaisons d'action :
ELU : CN 1,35 G +KQ + 0,8 T
CS G + Fs + 0,5 T
ELS : G + KQ + 0,6 T.

Le cas le plus défavorable est obtenu sons le cas sismique :


H* = 30,33/8.
H* = 3,79 t.
M* = -XHφ. H* / XMφ .λ= -12,75t.m
Les moments sollicitant les différentes sections du pieu :
M(Z) = XHφ. H* /λ + XMφ M*

Z(m) 0,1 L 0,2 L 0,3 L 0,4 L 0,5 L 0,6 L 0,7 L 0,8 L

XHφ 0,29 0, 48 0, 59 0 ,62 0 ,5 0 ,38 0,25 0,1

XMφ 0,97 0,90 0, 75 0,6 0, 45 0,29 0,15 0,09

M(z) -7,710 -3,766 -0,087 2,307 2,292 2,405 2,102 0,458

Tableau (9-07) : valeurs des moments le long du pieu.


5) Ferraillage du pieux :
M* =0,127 MN.m
N* =1,64 MN.
a)Ferraillage longitudinal du pieu à la flexion composée :
Sollicitation de calcul :
M = 0,127 MN.m.
ELU :  U
 NU = 1,64 MN
2
Avec socotec on aura : As=0,00cm (section totalement comprimée).On va ferrailler
avec la section minimale.
As min=0,005.(1/d)0.5.Π.R2 (SETRA)
d : diamètre du pieu.
R: rayon du pieu.
As min=51,59 cm2.
Nous choisissons une section d'acier 11 HA25 (54,01cm2).
Ces armatures seront disposées en six nappes avec un enrobage de 5 cm.

ENTP Page 97

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

Nappes 1 2 3 4 5 6

Ai(cm2) 8,04 16,08 16,08 16,08 16,08 8,04

di(cm) 5 27 49 71 93 115

Xi(cm) 16 38 60 82 104

Tableau (9-08): position des aciers.


M* =0,127 MN.m

N* =1,64 MN
b) Ferraillage transversal:
Nous assimilons la section circulaire à une section carrée (b0 × b0):
b0= 2 R=84,85 cm.
d=0,9b0=76,37 cm.
Vérification de la contrainte de cisaillement :
V
τU = U ≤ τU ⇒ τ U = 5 Mpa.
b0 × d
0,0379
τU = = 0,058 Mpa < 5 Mpa.
0,849 × 0,764
Calcul de At :
On fixe: St = 20 cm .
At τ − 0,3K
≥ b0γ S
St 0,9 fe
⇒ At <0
Nous prenons At minimale:
S b 0, 4
Atmin ≥ T 0 ; Atmin = 1,7 cm2
fe
At = 1φ 16 <<1 cercle >>
• les armatures transversales seront disposées comme suit :
on partage le pieu en 5 zone avec des espacements adéquats tel que :
ü en zone 1 et 5 on prend : St/2.
ü en zone 2 et 4 on prend : 2/3St.
ü en zone 3 on prend : St. l1=2φ 1
l2=2φ 2
l3=4,4 m 3
l4=2φ 4
l5=2φ
5

ENTP Page 98

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la Pile Promotion 2008

11HA25 11 HA25
HA16

Cercle HA16

Fig. (9-07)Schéma de ferraillage du pieu

ENTP Page 99

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


CHAPITRE 10

ETUDE DE LA
CULEE

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la culée Promotion 2008

Etude de la culée :
La culée est un élément fondamental de l’ouvrage, son rôle consiste à assurer la liaison entre
le tablier du pont et le milieu environnant ; donc assurer les fonctions d’appui de tablier et de mur
de soutènement. En tant qu’appui de tablier une culée est soumise aux mêmes efforts que des celles
piles. En tant que mur de soutènement, elle subit la poussée des terres et des surcharges de
remblais.
Le choix de la culée résulte d’une analyse globale de :
• La nature et le mode de construction du tablier.
• Les contraintes naturelles du site.
• Les contraintes fonctionnelles de l’ouvrage.
Choix de la morphologie :
Vu les données géotechniques du site, on a opté pour une culée fondée sur pieux.
La culée comporte les éléments constructifs suivants :
• Un mur frontal sur lequel s’appuit le tablier.
• Deux murs en retour qui ont pour rôle d’assurer le soutènement des terres de
remblais.
• Un mur de garde grève destiné à protéger l’about du tablier en retenant les terres et
assurer la fixation du joint de chaussée.
• Corbeau arrière sur lequel s’appuit la dalle de transition.
• Dalle de transition.qui limite les tassements de chaussée et assure le confort des
usagers lors de déplacement d'un milieu souple qui est la route à un milieu rigide qui
est le pont.
I-Pré dimensionnement de la culée :
Tête de la culée :
a)-Mur de garde grève :
1. La hauteur du mur garde grève h :
h = hauteur du dernier caisson ( côté culée ) +hauteur de l’appareil d’appui +
dé d’appui.
h = 1,5+0,95+0,4 =2,85 m.
2.épaisseur du mur :
h
e = Max (0,30m, ) = (0,30m .0,35m) = 0,35 m.
8
b)- Dalle de transition :
Sa longueur est dimensionnée par la formule suivante :
L = Min [6m, Max(4m,0,6 × H )] .
Avec : H étant la hauteur de remblai = 8,40 m , donc L = 5 m.
Généralement elle a une épaisseur e = 30 cm.
c)- Le mur frontal :
Hauteur de mur frontal : h = 6,65 m.
L’épaisseur emf :
emf = 1,30 m.

ENTP Page 100

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la culée Promotion 2008

d)- Sommier d’appui :


Le sommier d’appui est un élément sur lequel repose l’about du tablier, il est intégré au mur
frontal.
Sa surface doit être aménagée de façon à permettre l’implantation des appareils d’appui et la
mise en pace des vérins pour changer ces derniers.
La longueur du sommier L = largeur du pont = 11 m.
La largeur du sommier l=1,70 m.
Les appareils d’appui ne doivent pas être implanter trop prés du bord extérieur du sommier,
d ≥20 cm, on prend d = 30 cm.
L’espace ménage entre l’about du tablier et le mur garde grève, est destiné à faciliter l’accès
pour question de visite et d’entretien.
Pour les grands ouvrages, il est couramment de 50 à 60, donc on prend 50 cm.
e)-semelle :
On prend Es = 1,5m.
Longueur de la semelle : L = 12,20 m.
Largeur de la semelle :l =5,2 m.
f)-Murs en retour :
Epaisseur du mur en retour varie entre 30 et 45 cm : emr = 40cm.
Longueur varie entre 7 et 8 m on prend L = 7m.
Les dimensions de la culée sont représentées dans les schémas suivants:
1 m 0,3 m 7,00m

0,5m
Mur garde grève

Dalle de transition 0,3 m 1m


0,3 m
1,80m
0,3 m
0,8m
0,3 m

Mur Mur
7,7m en 7,7 m
frontal
retour 0,5 m
0,8m 1,3 m 2,6 m

1,5m Semelle
0

5,2 m

schéma (10-01) :vue en élévation de la culée

ENTP Page 101

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la culée Promotion 2008

12,20 m

0,8 m

1m

5,2m
0,3m

3,1 m

4,5 m 0,6 m 0,6 m

2,65 m
0,05 m

0,05 m

0,6 m 10,1m 0,6 m

schéma (10-02) : vue en plan de la culée

ENTP Page 102

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Etude de la culée Promotion 2008

Efforts Moment de
Sollicitation Moment
horizontau Efforts verticaux Bras de levier Bras de levier renversement FH V
Désignation Calcul des P (t). stabilisateur FV H
x ( 1 ± ε V ) P (t). « H » (m) « V » (m) (t.m)
(t.m)
ε H P(t).
0,35 × 11 × 1,80 × 2,5=17,32 0,00 17,32 1,925 10,10 0,00 33,34
Mur de garde 17,32 1,73 18,53 1,925 10,10 17,47 35,67
grève 17,32 1,73 17,32 1,925 10,10 17,47 33,34
17,32 1,73 16,10 1,925 10,10 17,47 30,99
(0,090+(0,09/2)) × 10,20 × 2,5=3,44 0,00 3,44 2,23 9,925 0,00 7,67
3,44 0,34 3,68 2,23 9,925 3,37 8,20
Corbeau
3,44 0,34 3,44 2,23 9,925 3,37 7,67
3,44 0,34 3,20 2,23 9,925 3,37 7,13
Mur frontal 7,70 x1,30 x11x 2,5=275,27 0,00 275,27 1,45 5,35 0,00 399,14
275,27 27,52 294,54 1,45 5,35 147,23 427,08
275,27 27,52 275,27 1,45 5,35 147,23 399,14
275,27 27,52 256,00 1,45 5,35 147,23 371,20
2 (30,86 x 0,4 x 2,5) = 30,86 0,00 30,86 4,22 7,05 0,00 130,23
30,86 3,086 33,02 4,22 7,05 21,75 139,34
Mur en retour
30,86 3,086 30,86 4,22 7,05 21,75 130,23
30,86 3,086 28,69 4,22 7,05 21,75 121,07
5,20x12,20x1,50x2,5 = 237,90 0,00 237,90 2,6 0,75 0,00 618,54
237,90 23,79 254,55 2,6 0,75 17,84 661,83
Semelle
237,90 23,79 237,90 2,6 0,75 17,84 618,54
237,90 23,79 221,24 2,6 0,75 17,84 575,22
10,1x5x0,30x2,5=37,875 0,00 37,875 4,6 10,45 0,00 174,22
Dalle de 37,875 3,78 40,52 4,6 10,45 39,50 186,3
transition 37,875 3,78 37,875 4,6 10,45 39,50 174,22
37,875 3,78 35,22 4,6 10,45 39,50 162,01

Tableau (10-02) : valeurs des moments Mr et Ms sur les différents éléments qui constituent la culée

E N T Pwith pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


PDF created Page 105
Etude de la culée Promotion 2008

5x10,1x0,50 × 1,8=45,45 0,00 45,45 4,6 10,85 0,00 209,07


Poids des terres sur 45,45 4,54 48,63 4,6 10,85 49,26 223,70
Dalle de transition. 45,45 4,54 45,45 4,6 10,85 49,26 209,07
45,45 4,54 42,26 4,6 10,85 49,26 194,39
(291,17+20,30+19,91)x1,80=596,48 0,00 596,48 3,65 5,85 0,00 2177,15
Poids des terres sur la 596,48 59,65 638,23 3,65 5,85 348,95 2329,53
semelle 596,48 59,65 596,48 3,65 5,85 348,95 2177,15
596,48 59,65 554,73 3,65 5,85 348,95 2024,76
1,20x5,00x10,10=60,60 0,00 60,60 5,35 11 0,00 324,21
60,60 6,06 64,84 5,35 11 66,66 346,89
Poids des surcharges
60,60 6,06 60,60 5,35 11 66,66 324,21
60,60 6,06 56,35 5,35 11 66,66 301,47
2
Mur GG 0,5x(9,5) x10,2x1,8x0,333=275,88 275,88 / / 4,66 1285,60 /
+ 0,5x(9,5)2x10,2x1,8x0,42=347,96 347,96 / / 4,66 1621,49 /
Poussé des terres

Mur frontal 0,5x(9,5)2x10,2x1,8x0,395=327,25 327,25 / / 4,66 1524,98 /


0,5x(9,5)2x10,2x1,8x0,374=309,85 309,85 / / 4,66 1443,90 /
0,5 × (1,50)² × 12,2 × 1,8 × 0,333=8,22 8,22 / / 0,50 4,11 /
0,5 × (1,50)² × 12,2 × 1,8 × 0,420=10,37 10,37 / / 0,50 5,18 /
0,5 × (1,50)² × 12,2 × 1,8 × 0,395=9,76 9,76 / / 0,50 4,88 /
0,5 × (1,50)² × 12,2 × 1,8 × 0,374=9,24 9,24 / / 0,50 4,62 /
Semelle
Mur GG 1,2x9,5x10,20x0, 333=38,72 38,72 / / 6,25 242 /
+ 1,2x9,5x10,20 x0, 420=48,83 48,83 / / 6,25 305,18 /
Poussée des
surcharges

Mur frontal 1,2x9,5x10,20x0, 395=45,93 45,93 / / 6,25 287,06 /


1,2x9,5x10,20x0, 374=43,49 43,49 / / 6,25 271,81 /
1,2x1, 5x10,20x0, 333=6,11 6,11 / / 0,75 4,58 /
1,2x1, 5x10,20x 0,420=7,71 7,71 / / 0,75 5,78 /
Semelle 1,2x1, 5x10,20x0, 395=7,25 7,25 / / 0,75 5,43 /
1,2x1, 5x10,20x0, 374=6,86 6,86 / / 0,75 5,14 /
Cas n 01 328,93 1267,37 1589,77 4073,57
2) 539,87 1396,62 2455,98 4358,54
Totaux / /
3) 515,19 1269,19 2340,70 4073,57
4) 494,99 1213,79 2243,82 3761,24

E N T Pwith pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


PDF created Page 106
Etude de la culée Promotion 2008

3) Vérification de la stabilité de la culée à vide ( culée + remblais ) :


Le tableau suivant donne la somme des efforts agissants sur la culée (à vide) tout en vérifiant les deux conditions suivantes :
Stabilité au renversement :
Ms ≥ 1,5 condition normale.
Mr
Ms ≥ 1,00 condition sismique.
Mr
Stabilité au glissement :
V tg ϕ ≥ 1,5 Condition normale.
H
V tg ϕ ≥ 1,00 Condition sismique.
H

E N T Pwith pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


PDF created Page 107
CONCLUSION

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


Conclusion Promotion 2008

Conclusion:
Dans notre projet de fin d'étude, nous avons eu des connaissances sur les différentes
étapes de calcul d'un pont à voussoirs.

L'étude nous a permis aussi de connaître les diverses méthodes de réalisation et de


construction d’un pont réalisé par encorbellement successif, de même on a entamé la
précontrainte de ce dernier ; qui est une nouvelle technique pour nous.

La modélisation du pont à été faite avec un moyen automatique robuste dans les calculs,
c’est un outil qui aide l'ingénieur à racourcier le temps et à apprécier les résultats.

Enfin, ce travail que nous avons présenté est le couronnement de cinq années d’études, il
nous permettra de tester, compléter les connaissances déjà acquît et les confronter avec la
pratique.

ENTP page 129

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ANNEXE

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ANNEXE Promotion 2008

Efforts - Cas: 1 (PERM1): Extrêmes globaux: 2

- Cas: 1 (PERM1)

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 8564,08 3179,38 3,06 0,00 21,73 22356,70


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas 1 1 1 1 1 1

MIN -0,01 -3179,38 -2,56 -1,03 -8,35 -11442,22


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas 1 1 1 1 1 1

Efforts - Cas: 2 (Tr): Extrêmes globaux: 3

- Cas: 2 (Tr)

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 660,21 329,77 0,32 0,00 2,30 2359,26


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas 2 2 2 2 2 2

MIN -0,00 -329,77 -0,27 -0,11 -0,89 -1215,51


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas 2 2 2 2 2 2

Efforts - CAS: 3 (rev): Extremes globaux: 4

- Cas: 3 (rev)

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 669,01 334,17 0,33 0,00 2,33 2390,71


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas 3 3 3 3 3 3

MIN -0,00 -334,17 -0,28 -0,11 -0,90 -1231,72


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas 3 3 3 3 3 3

ENTP

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ANNEXE Promotion 2008

Efforts - Cas: 11 (Gc+Gls): Extrêmes globaux: 5

- Cas: 11 (Gc+Gls)

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 140,84 70,35 0,07 0,00 0,49 503,31


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas 11 11 11 11 11 11

MIN -0,00 -70,35 -0,06 -0,02 -0,19 -259,31


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas 11 11 11 11 11 11

Efforts - Cas: 4 (Qtr): Extrêmes globaux: 6

- Cas: 4 (Qtr)

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 198,06 98,93 0,10 0,00 0,69 707,78


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas 4 4 4 4 4 4

MIN -0,00 -98,93 -0,08 -0,03 -0,27 -364,65


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas 4 4 4 4 4 4

Efforts - Cas: 5 (A(l)): Extrêmes globaux: 7

- Cas: 5 (A(l))

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 1753,52 1333,99 2,40 0,06 4,17 8591,86


Barre 4 1 6 4 6 9
Noeud 5 2 1 5 1 6
Cas 5 5 5 5 5 5

MIN -0,01 -1641,27 -1,56 -0,00 -4,72 -4651,89


Barre 8 9 6 5 3 4
Noeud 8 6 8 7 4 5
Cas 5 5 5 5 5 5

ENTP

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ANNEXE Promotion 2008

Efforts - Cas: 12 (A(l) 2 travée charge): Extrêmes globaux: 8

- Cas: 12 (A(l) 2 travée charge)

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 2355,63 1176,62 1,16 0,00 8,22 8417,82


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas 12 12 12 12 12 12

MIN -0,01 -1176,62 -0,97 -0,39 -3,17 -4336,95


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas 12 12 12 12 12 12

Efforts - Cas: 35 36 : Extrêmes globaux: 9

- Cas: 35 36

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 1738,45 1404,12 2,22 0,42 15,81 7549,27


Barre 4 10 6 4 3 9
Noeud 5 6 1 5 4 6
Cas Bc 3v/27 Bc 3v/37 Bc 3v/8 Bc 3v/18 Bc 3v/45 Bc 3v/11

MIN -0,01 -1459,49 -1,63 -0,57 -4,17 -4098,40


Barre 7 9 5 4 3 4
Noeud 7 6 7 5 4 5
Cas Bc 3v/49 Bc 3v/17 Bc 3v/50 Bc 3v/42 Bc 3v/11 Bc 3v/11

Efforts - Cas: 29 30 : Extrêmes globaux: 10

- Cas: 29 30

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 1096,33 1015,94 1,65 0,47 11,93 6209,20


Barre 4 10 6 4 3 3
Noeud 5 6 1 5 4 4
Cas Mc120/33 Mc120/38 Mc120/13 Mc120/24 Mc120/51 Mc120/51

MIN -0,01 -1015,62 -1,20 -0,39 -2,85 -2799,98


Barre 7 9 5 4 3 4
Noeud 7 6 7 5 4 5
Cas Mc120/58 Mc120/28 Mc120/59 Mc120/47 Mc120/18 Mc120/18

ENTP

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ANNEXE Promotion 2008

Efforts - Cas: 37 38 : Extrêmes globaux: 11

- Cas: 37 38

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 1464,69 1033,76 1,25 0,29 11,93 7282,96


Barre 4 10 6 4 3 9
Noeud 5 6 1 5 4 6
Cas Mc120 Mc120 Mc120 Mc120 Mc120 Mc120
2cas/15 2cas/2 2cas/13 2cas/26 2cas/51 2cas/16

MIN -0,01 -1032,27 -1,20 -0,76 -4,28 -4506,51


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas Mc120 Mc120 Mc120 Mc120 Mc120 Mc120
2cas/58 2cas/27 2cas/59 2cas/8 2cas/11 2cas/13

Efforts - Cas: 31 32 : Extrêmes globaux: 12

- Cas: 31 32

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 2325,45 1937,67 3,03 0,63 21,72 10459,30


Barre 4 10 6 4 3 3
Noeud 5 6 1 5 4 4
Cas D240/27 D240/37 D240/8 D240/18 D240/45 D240/45

MIN -0,01 -1940,94 -2,20 -0,76 -5,62 -5526,34


Barre 7 9 5 4 3 4
Noeud 7 6 7 5 4 5
Cas D240/50 D240/17 D240/50 D240/42 D240/11 D240/11

Efforts - Cas: 33 (ELS A(l)): Extrêmes globaux: 13

- Cas: 33 (ELS A(l))

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 12376,05 4872,31 6,78 0,00 22,02 38769,53


Barre 4 1 6 6 3 9
Noeud 5 2 1 8 4 6
Cas 33 (C) 33 (C) 33 (C) 33 (C) 33 (C) 33 (C)

MIN -0,03 -6001,91 -5,01 -1,24 -13,59 -18804,82


Barre 8 9 6 4 3 3
Noeud 8 6 8 5 3 3
Cas 33 (C) 33 (C) 33 (C) 33 (C) 33 (C) 33 (C)

ENTP

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ANNEXE Promotion 2008

Efforts - Cas: 40 41 : Extrêmes globaux: 14

- Cas: 40 41

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 12357,97 5717,33 6,57 0,04 46,66 37518,43


Barre 4 10 6 5 3 9
Noeud 5 6 1 7 4 6
Cas ELS Bc/27 ELS Bc/37 ELS Bc/8 ELS Bc/65 ELS Bc/45 ELS Bc/11

MIN -0,03 -5783,77 -5,23 -1,99 -15,31 -18581,15


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas ELS Bc/49 ELS Bc/17 ELS Bc/50 ELS Bc/42 ELS Bc/43 ELS Bc/7

Efforts - Cas: 60 62 : Extrêmes globaux: 15

- Cas: 60 62

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 11130,48 4929,61 5,44 0,03 38,79 32777,82


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas ELS ELS ELS ELS ELS ELS
Mc120/33 Mc120/38 Mc120/13 Mc120/1 Mc120/51 Mc120/18

MIN -0,02 -4929,29 -4,37 -1,66 -13,01 -16578,83


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas ELS ELS ELS ELS ELS ELS
Mc120/58 Mc120/28 Mc120/59 Mc120/47 Mc120/49 Mc120/14

Efforts - Cas: 43 45 : Extrêmes globaux: 16

- Cas: 43 45

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 11498,84 4947,43 5,03 0,03 38,79 34892,94


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas ELS Mc120 ELS Mc120 ELS Mc120 ELS Mc120 ELS Mc120 ELS Mc120
2 cas/15 2 cas/2 2 cas/13 2 cas/1 2 cas/51 2 cas/16

MIN -0,02 -4945,94 -4,37 -2,03 -14,61 -18655,27


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas ELS Mc120 ELS Mc120 ELS Mc120 ELS Mc120 ELS Mc120 ELS Mc120
2 cas/58 2 cas/27 2 cas/59 2 cas/8 2 cas/11 2 cas/13

ENTP

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ANNEXE Promotion 2008

Efforts - Cas: 64 66 : Extrêmes globaux: 17

- Cas: 64 66

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 12359,60 5851,34 6,81 0,01 48,57 37812,36


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas ELS ELS ELS D240/8 ELS D240/1 ELS ELS
D240/27 D240/37 D240/45 D240/11

MIN -0,03 -5854,61 -5,37 -2,04 -15,58 -18687,08


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas ELS ELS ELS ELS ELS ELS D240/7
D240/50 D240/17 D240/50 D240/42 D240/44

Efforts - Cas: 56 (ELU A(l)): Extrêmes globaux: 18

- Cas: 56 (ELU A(l))

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 16668,63 6549,30 9,10 0,00 29,80 52152,87


Barre 4 1 6 6 3 9
Noeud 5 2 1 8 4 6
Cas 56 (C) 56 (C) 56 (C) 56 (C) 56 (C) 56 (C)

MIN -0,03 -8067,78 -6,73 -1,67 -18,25 -25308,90


Barre 8 9 6 4 3 3
Noeud 8 6 8 5 3 3
Cas 56 (C) 56 (C) 56 (C) 56 (C) 56 (C) 56 (C)

Efforts - Cas: 68 70 : Extrêmes globaux: 19

- Cas: 68 70

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 16644,53 7688,33 8,82 0,05 62,65 50484,73


Barre 4 10 6 5 3 9
Noeud 5 6 1 7 4 6
Cas ELU Bc/27 ELU Bc/37 ELU Bc/8 ELU Bc/65 ELU Bc/45 ELU Bc/11

MIN -0,04 -7776,93 -7,03 -2,68 -20,58 -25010,67


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas ELU Bc/49 ELU Bc/17 ELU Bc/50 ELU Bc/42 ELU Bc/43 ELU Bc/7

ENTP

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


ANNEXE Promotion 2008

Efforts - Cas: 84 85 : Extrêmes globaux: 20

- Cas: 84 85

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 15026,14 6654,97 7,34 0,04 52,37 44250,06


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas ELU ELU ELU ELU ELU ELU
Mc120/33 Mc120/38 Mc120/13 Mc120/1 Mc120/51 Mc120/18

MIN -0,03 -6654,54 -5,91 -2,24 -17,57 -22381,42


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas ELU ELU ELU ELU ELU ELU
Mc120/58 Mc120/28 Mc120/59 Mc120/47 Mc120/49 Mc120/14

Efforts - Cas: 47 49 : Extrêmes globaux: 21

- Cas: 47 49

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 15523,44 6679,02 6,80 0,04 52,37 47105,46


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas ELU Mc120 ELU Mc120 ELU Mc120 ELU Mc120 ELU Mc120 ELU Mc120
2cas/15 2cas/2 2cas/13 2cas/1 2cas/51 2cas/16

MIN -0,03 -6677,02 -5,91 -2,75 -19,72 -25184,61


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas ELU Mc120 ELU Mc120 ELU Mc120 ELU Mc120 ELU Mc120 ELU Mc120
2cas/58 2cas/27 2cas/59 2cas/8 2cas/11 2cas/13

Efforts - Cas: 87 88 : Extrêmes globaux: 22

- Cas: 87 88

FX (kN) FY (kN) FZ (kN) MX (kNm) MY (kNm) MZ (kNm)

MAX 16685,46 7899,31 9,19 0,02 65,57 51046,68


Barre 4 10 6 6 3 9
Noeud 5 6 1 8 4 6
Cas ELU ELU ELU D240/8 ELU D240/1 ELU ELU
D240/27 D240/37 D240/45 D240/11

MIN -0,04 -7903,72 -7,24 -2,75 -21,03 -25227,56


Barre 7 9 5 4 1 1
Noeud 7 6 7 5 2 2
Cas ELU ELU ELU ELU ELU ELU D240/7
D240/50 D240/17 D240/50 D240/42 D240/44

ENTP

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com


BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages :

v J.A. Calgaro, M. Virlogeux. Projet et construction des ponts. presses de


l’école nationale des ponts et chaussée.
v Henry. Thonier. le béton précontraint aux états limites. Presses de l’école
nationale des ponts et chaussée. Paris.
v J.A. Calgaro, Anne Bernard-Gély. Conception des ponts
v J.Mathivat construction par encorbellement successif.
v Le BPEL.
v Documents SETRA.

Cours:
v Cours 4ème année d’O.A. Mr. FEDGHOUCHE, E.N.T.P.
v Cours mécaniques des sols 4ème année, Mr BEN.ABDELOUAHAB, E.N.T.P.
v Cours 4ème année béton armé Mr.BENRADOUANE.

Thèses :

v Thèses d'option ouvrage d'art (ENTP).


v Thèse d'option ouvrage d'art(USTHB).

Logiciels :

v Robot millenium V17.


v SAP2000V10.01.
v Microsoft office 2007.
v Autocad 2004 : logiciel de dessin.
v SOCOTEC : FERRAILLAGE
Sites Internet:

www.google.com
www.setra.fr

PDF created with pdfFactory Pro trial version www.pdffactory.com