Sie sind auf Seite 1von 45

MODULE 1 : L'INFORMATION: NATURE ET STRUCTURE

I - NATURE
DEFINITION
L'information est un renseignement, toute donnée, tout fait susceptible d'améliorer notre connaissance
sur un sujet quelconque.
Exemple : L'Afrique est un continent d'avenir.
Pour les informaticiens, l'information est la matière première de tout traitement informatique.
 Qu'est que traiter l'information ?
Traiter l'information, c'est passer de l'étape d'information appelée donnée, à l'étape d'information
appelée résultat grâce à un processus de transformation.
L'informatique consiste à tenter d'automatiser ce passage des données vers les résultats c'est à dire à
faire exécuter le traitement de l'information par des machines.

DONNEE RESULTAT
TRAITEMENT DE L’INFORMATION S
S
 Etapes et critères d'automatisation
Le traitement de l'information suppose :
1. La prise de connaissance de l'information à traiter
2. La transformation de cette information
3. La restitution de l’information traitée
Un traitement peut être automatisé si on est capable de :
- Définir parfaitement les données et les résultats,
- décomposer le passage de ces données vers ces résultats en une suite d'opérations élémentaires dont
chacune peut être exécuté par une machine.
 Rôle
Une information permet la communication entre :
- Les hommes
- Les hommes et les machines
- Les machines
 Types d'informations
Nous pouvons distinguer trois catégories d'information suivant la fonction remplie :
- Les données (informations d’entrée) informations élémentaires qui doivent subir un traitement.
- Les instructions (informations de traitement): informations qui définissent les traitements à effectuer
sur les données pour obtenir des résultats.
- Les résultats (informations de sortie): ce sont des informations élaborées, résultant d'un traitement.
 Qualités

Page 1
L'information doit être:
- Exacte : c'est pourquoi il est nécessaire d'effectuer des contrôles
- Utile : c’est à dire que l'information doit être pertinente
- Non périmée : elle doit être récente
I- STRUCTURE DE L’INFORMATION
L’information sera utilisée généralement sous la forme de fichiers. En informatique, la notion de
fichier est omniprésente.
 Définition d'un fichier
Le fichier est une collection homogène d'informations rassemblées dans le but d'une même utilisation.
Un fichier peut être une facture, une lettre, une liste d'étudiants...
Exemple : GBASSE travaille au plateau. Son adresse : 12 BP 839 ABIDJAN 12.

* 1) Caractère
Tout ce qui constitue l'écriture, représente un caractère: les chiffres (0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9), les
lettres l'alphabet (a, B, C etc.), les ponctuations (, . ; ; ? etc.), les symboles ( $ , % , # etc.)
*2) Mot
C'est un ensemble de caractères qui constitue la plus petite unité d'information exploitable par
l'homme.
* 3) Rubrique
C'est un ensemble de mots ayant une signification précise.
* 4) Article
C'est l'ensemble d'informations relatif à un objet donné.
Un fichier est composé d’articles qui sont constitués de mots ou de rubriques.
 Types de fichiers
On distingue deux types de fichiers :
- les Fichiers permanents qui contiennent des informations stables dans le temps.
- les Fichiers temporaires ou mouvements qui contiennent des informations changeantes,
périodiques dont les valeurs sont toujours les mêmes.
 Operations sur les fichiers
D'une façon générale, les opérations à la base de la manipulation des fichiers sont:

Page 2
- La consultation: elle consiste à lire les informations contenues dans un fichier sans réaliser de
modification sur le fichier.
- La mise à jour: elle consiste à modifier certaines valeurs existantes, à ajouter de nouvelles valeurs
ou à supprimer des anciennes valeurs. *
- La séparation: elle consiste à créer plusieurs fichiers à partir d'un seul,
- La fusion: elle consiste à créer un seul fichier à partir de plusieurs fichiers.
- La suppression: elle consiste à mettre un terme à l'existence d'un fichier.
 Supports de fichiers
Une information est conservée en la transcrivant sur un support, c'est à dire sur tout ce qui vous
permet de l'enregistrer ou de la véhiculer. Nous pouvons citer les cartes perforées, la bande
magnétique, les disques magnétiques, les disques compacts etc.
le fichier est enregistré sur le disque dur sous la forme "nom_du_fichier.ext".
".ext" représente l'extension c'est un moyen de reconnaître le type de programme avec lequel ce
fichier peut être ouvert (attention cela ne garantit pas le type de fichier: lorsque l'on change
l'extension on ne change pas le type de fichier!).
La longueur du nom et de l'extension peut varier suivant le système d'exploitation :
 8 caractères pour le nom et 3 pour l'extension sous DOS et Windows 3.1
 256 caractères pour le nom et l'extension sous Windows 95, 98 et NT
 256 sous les systèmes Unix
Ainsi, sous DOS ou Windows 3.1, un fichier provenant de Windows 9x aura un nom tronqué
comportant les 6 premiers caractères du nom suivi de ~x où x représente un chiffre qui est incrémenté
à chaque fois qu'un fichier porte le même nom. C'est-à-dire que si un fichier nommé "fichie~1" existe
déjà il nommera le suivant "fichie~2".
De plus, un fichier contient un en-tête qui permet de stocker des informations supplémentaires, comme
le type de fichier et surtout la taille du fichier. Il contient aussi un caractère de fin de fichier signalant
que les informations situées au-delà de ce caractère ne font plus partie du même fichier.

Page 3
MODULE 2 : INFORMATIQUE ET ORDINATEUR

I INFORMATIQUE

1’origine et définition de l’informatique


C'est en 1962 que Philippe Dreyfus employa le mot informatique pour définir le traitement
automatique de l'information. En fait ce mot peut correspondre à deux groupes de disciplines
distinctes: l'ensemble des techniques mises en œuvre pour l'emploi de l'ordinateur ( electronic data
processing ) ; une science nouvelle, qui ne nécessite pas obligatoirement l'utilisation des ordinateurs,
ces derniers n'en sont qu'un outil majeur
 ( computer science ). 
On peut donc affirmer que l'informatique est une discipline carrefour, dont les ordinateurs actuels, les
structures intellectuelles (algorithmes de calcul) et institutionnelles (organisation comptable,
organisation industrielle) déterminent en majeure partie le contenu. 
D'un point de vue plus général, il n'est plus à démontrer que l'informatique envahit progressivement,
sous beaucoup de formes, notre vie quotidienne, tant est puissant son développement. L'informatique
aujourd'hui, c'est à la fois les calculettes de poche et les ordinateurs portables, les consoles et jeux
vidéo, mais aussi l'aventure spatiale, les robots industriels, les applications médicales telles que le
scanner, les cartes à puce et bien d'autres applications. L'informatique à travers l'ordinateur modifie,
et modifiera plus encore, l'organisation du travail et les rapports entre les individus.
II définition de l’ordinateur
Le mot "ordinateur" : c'est en 1955 qu'il fut proposé par un professeur de lettres qui devait traduire
l'expression " electronic data processing machine " ( qui veut dire " machine électronique de
traitement des données " ).C'est aussi en 1967 que l'Académie française définit l'ordinateur par " Une
machine automatique qui permet d'effectuer, dans le cadre de programmes de structure préétablis,
des ensembles d'opérations arithmétiques et logiques à des fins scientifiques, administratives ou
comptables. ".
Un ordinateur est un appareil électronique, permettant un traitement automatisé de l’information et
des données, notamment d’exécuter des programmes enregistrés.Ces opérations sont possibles grâce
à des périphériques appelés le clavier, la souris, le moniteur, la carte graphique, le modem…

III les familles d’ordinateurs

On distingue généralement plusieurs familles d'ordinateurs selon leur format :

 Les mainframes (en français ordinateurs centraux), ordinateurs possédant une grande puissance de
calcul, des capacités d'entrée-sortie gigantesques et un haut niveau de fiabilité. Les mainframes sont
utilisés dans de grandes entreprises pour effectuer des opérations lourdes de calcul ou de traitement
de données volumineuses. Les mainframes sont généralement utilisés dans des architectures
centralisées, dont ils sont le coeur.
 Les ordinateurs personnels, parmi lesquels on distingue :
o Les ordinateurs de bureau (en anglais desktop computers), composés d'un boîtier renfermant une
carte mère et permettant de raccorder les différents périphériques tels que l’écran.
o Les ordinateurs portables (en anglais laptop ou notebooks), composé d'un boîtier intégrant un écran
dépliable, un clavier et un grand nombre de périphériques incorporés.
 Les tablettes PC (en anglais tablet PC, également appelées ardoises électroniques), composées d'un
boîtier intégrant un écran tactile ainsi qu'un certain nombre de périphériques incorporés.
 Les centres multimédia (Media Center), représentant une plate-forme matérielle, destinée à une
utilisation dans le salon pour le pilotage des éléments hifi (chaîne hifi, téléviseur, platine DVD, etc.).
 Les assistants personnels (appelés PDA, pour Personal digital Assistant, ou encore handheld,
littéralement «tenu dans la main»), parfois encore qualifiés d'organiseur (en anglais organizer) ou
d'agenda électronique, sont des ordinateurs de poche proposant des fonctionnalités liées à
l'organisation personnelle. Ils peuvent être dotés des fonctions d'un téléphone portable. On parle
alors souvent dans ce cas de smartphone.

Page 4
 Enfin, les netbooks sont des ordinateurs portables dotés d'un écran de petite dimension (généralement
12") et dont on a remplacé le disque dur par de la mémoire flash, afin de réduire la consommation
électrique (et le coût).

Conclusion

L'informatique n'est pas née d'hier, les premiers grands concepts datent de plus de 10000 ans.
Cependant cette science ne s'est développée que depuis un demi siècle et le nombre de découvertes est
phénoménal sur ces dernières dix années : il y a environ une découverte par jour!

La spécificité interdisciplinaire de l'informatique fait de son étude historique une source inépuisable
d'enrichissements. Pour l'épistémologue informatique, Mathématiques, Physique, Economie, Guerre,
Sociologie et tant d'autres constituent autant de domaines qu'il est nécessaire d'explorer.

Page 5
MODULE 3 LE SYSTEME DE NUMERATION

Rappel
Les systèmes informatiques actuels ne savent gérer que 2 états notés 0 et 1. Ils fonctionnent en
BINAIRE.

III- CONVERSIONS

III-1 PASSAGE D’UNE BASE 10 EN BASE X

Il consiste à écrire ou à convertir un nombre du système décimal dans une autre base X) avec X =
2,  8, 16.

 Cas des nombres entiers  :


Il faut effectuer une succession de division du nombre entier par la base X dans laquelle se fait la
conversion, jusqu’à obtenir un quotient nul, puis à retenir les restes en remontant.

Exemple : convertir (30)10 en base 2

Exemple : Convertir (30)10 en base 8

Exemple : convertir (30)10 en base 16

 Cas des nombres fractionnaires :


Exemple : convertir (30,58)10 en base 8
1. Décomposer ce nombre en une partie entière et une partie fractionnaire : 30,58 = 30 + 0,58
2. Traitez la partie entière comme dans le cas des nombres entiers (voir exemple : (30)10 = (36)8.

Page 6
3. Effectuer une série de multiplication de la partie fractionnaire par la base X, puis retenir les parties
entières des résultats en descendant.

4. Assemblez les eux résultats obtenus


D’après le 2. : (30) 10 = (36)8
D’après le 3. (8,58) 8 = 0,4507 8
Résultat final  : 368 + 0,4507 8 = (36,4507) 8
II-2 PASSEGE D’UNE BASE X A LA BASE 10
 Cas des nombres entiers

 Cas des nombres fractionnaires :

Page 7
III-3 PASSAGE D’UNE BASE P EN UNE BASE Q

La méthode généralement utilisée consiste à transiter par le système décimal de base 10. Ainsi on a :

III-4 CODE BCD (Decimal Code Binaire)

décimal binaire octal hexadécimal


0 0000 0 0
1 0001 1 1
2 0010 2 2
3 0011 3 3
4 0100 4 4
5 0101 5 5
6 0110 6 6
7 0111 7 7
8 1000 10 8
9 1001 11 9
10 1010 12 A
11 1011 13 B
12 1100 14 C
13 1101 15 D
14 1110 16 E
15 1111 17 F

III-5 PASSAGE DIRECT BINAIRE / HEXADECIMAL

Page 8
On peut passer directement du binaire à l’hexadécimal en décomposant le nombre binaire en blocs
de 4 bits (car 16 = 24 ) ; en partant de la droite vers la gauche ; et en reconstituant sa valeur
hexadécimal à chacun de ces blocs selon le code bcd.

Exemple :

Le passage de l’hexadécimal en binaire peut se faire de manière inverse, c'est-à-dire en


convertissant les chiffres les chiffres qui composent le nombre hexadécimal en leur équivalant
binaire.

Exemple :

III-6 PASAGE DIRECT BINAIRE / OCTAL

On peut passer directement du binaire à l’octal en décomposant le nombre binaire en blocs de 3 bits
(car 8= 23 ) ; en partant e la droite vers la gauche ; et en reconstituant sa valeur octale à chacun de
ces blocs le code BCD.

Exemple :

Le passage de l’octal en binaire peut donc se faire de la manière inverse, c'est-à-dire en conversant
les chiffres qui composent l’octal en leur équivalant binaire.

ADDITION SOUSTRACTION
0 + 0 = 0 0 - 0 = 0
0 + 1 = 1 0 - 1 = 1 on retient 1
1 + 0 = 1 1 - 0 = 1
1 + 1 = 0 on retient 1 1 - 1 = 0

MULTIPLICATION DIVISION
0 * 0 = 0 Elle est basée sur une succession de
0 * 1 = 0 soustractions et s’emploie de la même
1 * 0 = 0 façon qu’une division décimale normale
1 * 1 = 1

MODULE 4 : L'UNITE CENTRALE


Page 9
Malgré les apparences très variées, la plupart des ordinateurs actuels sont construits selon une même
architecture, décrite dès 1945 par JOHN VONNEUMANN.

I - STRUCTURE DE BASE
I - 1 LE MICROPROCESSEUR (Unité Centrale de Traitement)
Sur la carte mère sont fixés le microprocesseur et d'autres puces électroniques. Mais nous allons nous
intéresser particulièrement au microprocesseur qui est un circuit intégré qui regroupe en son sein:
- L'organe de commande ou de contrôle qui gère l'ensemble des processus qui permet d'exécuter les
instructions d'une tâche. Autrement dit, il maintient l'ordre et dirige toutes les opérations du système
entier. Il est donc le système nerveux du PC.
- L'organe de calcul ou l'Unité Arithmétique et Logique (UAL) qui est un dispositif technique
spécialisé dans la réalisation des opérations arithmétiques et logiques.
Le microprocesseur ou le CPU (Central Processing Unit: Unité Centrale de Traitement) est donc
l'élément intelligent qui traite effectivement les informations au sein de l'unité centrale.

I – 2 LA MEMOIRE CENTRALE
Une mémoire est un dispositif capable d'enregistrer des informations, de les conserver aussi
longtemps que nécessaire (ou que possible) puis de les restituer à la demande. On distingue deux
types de mémoire
- La mémoire vive ou RAM (Random Access Memory : mémoire à accès aléatoire) qui n'est pas un
lieu de stockage permanent de l'information. Car lorsque vous éteignez l'ordinateur, l'information
disparaît de L'ordinateur y range donc les informations juste pendant la session de travail. En un mot
la mémoire RAM est une mémoire à écriture et à lecture mais elle est volatile (non permanente).
- La mémoire morte ou ROM (Read Only Memory : mémoire uniquement à lecture), qui est destinée
à être lu seulement. Elle est programmée par le constructeur qui y a les programmes particuliers
servant a la mise en route de l’ordinateur. Son contenu n'est nullement altéré par une coupure de
courant.

1-3 LES BUS


Tous les organes internes et périphériques fonctionnement sous le contrôle permanent de l'unité de
commande. Ils sont reliés par des lignes de matériaux conducteurs appelés bus (voies à travers
lesquelles circulent les informations), qui servent à transporter les informations sous la forme de
signaux électriques d'un organe à un autre de l'unité centrale. On distingue :
- le bus de données sur lequel circulent les instructions à exécuter, les données à traiter et les
résultats obtenus: il est dit bidirectionnel,
- le bus d'adresses qui permet à l'unité de commande de transmettre les adresses des informations à
rechercher ou à stocker: il est unidirectionnel;
- le bus de commandes qui transporte les ordres et les signaux de synchronisation nécessaires aux
différents organes de la machine, et en retour les signaux de contrôle : il est donc bidirectionnel.

I - 4 LES ENTREES - SORTIE

Ce sont des connecteurs placés en générale sur la face arrière de l'unité centrale et servant au
branchement des périphériques (clavier, souris, écran, imprimante...)

II- FONCTIONNEMEN1 DE l'UNITE CENTRALE

Page 10
 La mémoire centrale sert à stocker.
- les instructions du programme,
- les données nécessaires à l'exécution du programme,
- les résultats intermédiaires des calculs qui sont repris dans la suite du programme,
- les résultats finaux qui sont ensuite transmis à l'utilisateur par l'intermédiaire de l'organe de sortie.

 L'unité centrale de traitement (Central Processing Unit) ou Microprocesseur comprend deux


parties essentielles:

 l'unité de commande ou de contrôle qui a pour fonction d'interpréter les instructions du


programme qui lui sont communiquées par la mémoire centrale, puis de donner les ordres aux
autres organes (mémoires, unité arithmétique et logique, organe d'entrée ou de sortie) pour
coordonner leur fonctionnement lors de l'exécution de chacune des instructions.
 l'unité arithmétique et logique, appelée aussi organe de calcul qui a pour rôle d'effectuer les
calculs sur les données venant de la mémoire centrale, puis de lui restituer les résultats.

Page 11
MODULE 5 : LA M E M O I R E CENTRALE

I GENERALITE
1 DEFINITION
La mémoire est un dispositif capable d'enregistrer des informations, de les conserver aussi longtemps
que nécessaire (ou que possible) puis de les restituer à la demande.
La mémoire centrale est une mémoire rapide, peu encombrante physiquement et constituée de deux
types de mémoire : la mémoire vive et de ta mémoire morte

2STRUCTURE PHYSIQUE
Pour être traitée par un ordinateur, les chiffres, lettres, signes,., sont représentées sous la forme d'une
combinaison de chiffres binaires , notés 0 et 1 , et appelés bit ( binary Digit ou chiffre binaire en
( français). Le bit est la plus petite représentation de l'information que traite la machine. Il est
matérialisé par un composant physique à deux états.
Exemple : Présence de courant : 1 ; Absence de courant : 0

3CAPACITE DE STOCKAGE
Elle indique la quantité d'information que la mémoire peut stocker.
Le bit (binary digit) est l'unité de l'information. Un octet vaut 8 bits soit un caractère. L'octet
représente l'information de base dans un ordinateur. Ainsi :

Un Octet = 1 caractère =1 Byte = 8 bis


Un Kilo-octet (Ko) = 210 octets = 1024 Octets
Un Méga-octet ( Mo ) = 220 octets = 1024 Ko
Un Giga-octet (Go) = 230 octets = 1024 Mo
Un Tetra-Octet (To) = 240 octets = 1024 Go
Un Peta-Octet (Po) = 250 octets =1024 To
Un Exa-octet (Eo) = 260 octets = 1024 Po

4ORGANISATION LOGIQUE
L'ordinateur traite les bits par groupement de bits appelé mot -mémoire. Exemple : 4, 8, 16, 32 bits.
L'emplacement de chaque mot-mémoire est repéré dans la mémoire centrale par une adresse. On peut
donc représenter la mémoire comme un ensemble de cases numérotées, chaque case contenant le
même nombre de chiffres binaires.
5TEMPS D'ACCES
Le paramètre indiquant la rapidité d'un support magnétique s'appelle : le temps d'accès. Il s'agit du
temps qui passe entre le moment où l'on demande une information et le moment où l'information est
effectivement disponible.
6 TYPES D'ACCES
Le type d'accès est la façon dont on accède à une information. On peut y accéder directement (cas
des mémoires électroniques) ou indirectement en traversant d'abord d'autres informations avant
d'atteindre l'information cible (cas des mémoires sur cassettes).

II - LES DIFFERENTS TYPES DE MEMOIRE

Page 12
1 LES MEMOIRES VIVES
Les mémoires vives sont des mémoires volatiles pouvant être lues ou écrites à volonté. Elles sont plus
connues sous le terme de mémoire RAM qui signifie Random Access Memory ou mémoire à accès
aléatoire parce que l'on peut accéder à n'importe quel emplacement de la mémoire. Sa technologie
nous amène à distinguer deux types de RAM à savoir les RAM statiques et les RAM dynamiques.

 Les Mémoires Vives Statiques:


Dans la RAM Statique ou SRAM la cellule de base est constituée par une bascule de transistors. Si
la tension est maintenue sans coupure, l'information peut alors se conserver longtemps sans
dégradation. Ce type de mémoire est très rapide. Exemple: la mémoire cache.

 Les Mémoires vives Dynamiques :


Dans la RAM Dynamique ou DRAM, la cellule de base est constituée par la charge d'un
condensateur. Toutefois il y a risque de fausser les informations contenues dans cette mémoire. Car
au fil du temps le condensateur se décharge suite au « fuite » de courant. Pour remédier à cela on
procède de façon régulière à une relecture et à une réécriture de ces informations. Cette opération
s'appelle le rafraîchissement.

2 LES MEMOIRES MORTES


Les mémoires mortes ou ROM (Read Only Memory ou mémoire à lecture seule) sont des mémoires
permanentes qui ne peuvent qu'être lues. Car les informations stockées dans cette mémoire sont
enregistrées de façon définitive lors de sa fabrication par son constructeur et sont non modifiables.
Ces mémoires ont suivi une évolution technologique qui nous amène à distinguer plusieurs types de
mémoires mortes :
 Les mémoires PROM :
La mémoire PROM ou Programmable ROM dont l'écriture ne sera plus réalisée à la fabrication
mais faite par l’utilisateur au moyen d'une machine appelée Programmateur de PROM. Le
programme une fois enregistrée est indélébile et irréversible, ce qui revient à dire que si vous
commettez par exemple une erreur, vous devez jeter la mémoire et recommencer avec une autre
vierge.
 Les mémoires EPROM :
Les mémoires de type EPROM ou Erasable PROM (PROM Effaçable) que Ton désigne parfois sous
le terme REPROM (REprogrammable PROM) présente l'avantage de pouvoir être effacé une fois
écrite. L'effacement de PEPROM se fait au moyen d'un tube à rayon ultraviolet. L' EPROM se
distingue des autres mémoires par la présence sur sa face supérieure d'une petite fenêtre quartz,
souvent obstruée par un adhésif, de manière à ne pas l'exposer aux ultra-violets naturels (soleil,
néon...).

 Les mémoires EEPROM :


Les EPROM présentaient l'inconvénient de nécessité une source ultra violet pour être effacé, ce qui
nécessite de les enlever de leur support. Les constructeurs ont donc développé des EEPROM
(Electrically Erasable PROM) effaçable électriquement, octet par octet. Ces mémoires présentent
l'avantage d'être volatile et facilement réutilisable. Exemple : la mémoire Flash.

Page 13
MODULE 6 : LES MEMOIRES DE MASSE

INTRODUCTION
La mémoire centrale, d'accès très rapide, a une capacité limitée qui ne permet de stocker qu'un
nombre limité d'informations. Pour cette raison, elle est complétée par des mémoires externes,
permanentes et de grande capacité appelée mémoire de masse. Celle-ci sert à stocker les
informations avant et après leur transfert en mémoire centrale.

I DEFINITION
Les mémoires de masse sont des organes qui permettent de stocker-et de conserver les informations
en grande quantité et de manière durable. On les appelle aussi périphériques de stockage ou
mémoires auxiliaires.
Elles sont classées en générale selon leur mode d'accès; accès séquentiel (mémoire non-adressables)
et accès direct (mémoire adressable)

II CAPACITE DE STOCKAGE
Elle indique la quantité d'information que la mémoire peut stocker.
Un bit (Binary Digit) est I’ unité de l’information
Un octet vaut 8 bits soit un caractère. L'octet représente l’information de base dans un ordinateur.
Ainsi :
Un Octet = 1 caractère =1 Byte = 8 bits
Un Kilo-octet (Ko) = 210 octets = 1024 Octets
Un Méga-octet (Mo) = 220 octets = 1024 Ko
Un Giga-octet (Go) = 230 octets = 1024 Mo
Un Tetra-Octet (To) = 240 octets = 1024 Go
Un Peta-Octet (Po) = 250 octets =1024 To
Un Exa-octet (Eo) = 260 octets = 1024 Po

NOTION DE FORMATAGE
Pour être utilisable un disque subit une première opération qu'on appelle formatage. Cette opération
nous permet de créer des partitions pour une meilleure organisation des logiciels sur ce support de
stockage. Le formatage consiste donc à tracer des zones sur la surface du disque. Chaque face du
disque est divisée en pistes circulaires. Chaque piste est elle-même est divisée en secteur (portion de
pistes limitées par deux rayons) contenant chacun 512 Octets.
III - MEMOIRE A ACCES SEQENTIEL
Ces mémoires contiennent des informations enregistrées les unes derrières les autres. Pour avoir
accès donc à une information, il faut parcourir toutes les autres informations qui la précèdent.
Les Cartes perforées (carton rectangle) ; premier support dans l’histoire de l'informatique, il est fait
en papier fort de format rectangulaire dont le coin gauche est coupé permettant ainsi de s'assurer que
toutes les cartes sont dans le même sens. Chaque caractère y est représenté, sur une colonne, par des

Page 14
perforations rectangulaires. La position de ces perforations correspond à un code spécifique appelé
code Hollerith.
Elle comporte 12 lignes et 80 colonnes soit 960 positions. L'information y est représentée par de
perforations rectangulaires qui sont faîtes à l'intersection des lignes et des colonnes.
La Bande magnétique: support magnétique sous forme de ruban en matière plastique et recouverte
d'un oxyde de fer magnétisable permettant la sauvegarde des informations. Nous avons le ruban
magnétique (en cartouche ou en cassette) et les bandes magnétiques collées sur certains documents
(Exemple: carte de crédit)
Les cartouches magnétiques
Elles se présentent sous l'aspect d'un boîtier plastique dont la dimension varie de celle d'une cassette
audio classique à celle d'une cassette de magnétoscope. A l'intérieur de ce boîtier, nous avons entre
90 et 300 mètres de bande pour stocker les données,

IV - LES DISQUES MAGNETIQUES


1DEFINITION
Les disques magnétiques sont des plateaux circulaires rigides recouverts, en générale sur les deux
faces, d'une fine couche de substance ferromagnétique. Les disques magnétiques sont des mémoires
auxiliaires adressables (chaque groupement de bits est repéré par une adresse). Le temps d'accès à
une information est court car l'on parvient à l'information recherchée par un accès direct. C'est le cas
des disques durs ou des disques souples.
1.1 LES DISQUETTES
Les disquettes ou mini-disques sont des disques souples ( floppy disk ) de petite taille, dont le plateau
circulaire en matière plastique ( Nylon ) est placé dans un étui de forme carré destiné à le protéger.
Les disquettes se distinguent par leur dimension et par la quantité d'information qu'elles supportent.
On distingue principalement deux types de disquettes :
 5" 1/4 = 13 cm de coté
2 faces : DD (Double Densité) 360 Ko
HD (Haute Densité) 1.2 Mo
Elles possèdent par face, 40 à 80 pistes contenant chacune des secteurs
 3" 1/2 = 9 cm de coté
2 faces : DD (Double Densité) 720 Ko
HD (Haute Densité) 1,44 Mo
Elles possèdent par face, 80 à 135 pistes contenant chacune des secteurs

Remarque  : les disquettes les plus utilisées en ce moment sont les disquettes 3" 1/2 HD de 1,44 Mo.

Page 15
1-2 LES DISQUES DURS

Le Disque dur (HARD DISK) : c'est ^in plateau circulaire en aluminium recouvert sur ses faces
d'une couche d'oxyde de fer qui constitue l'enduit magnétisable. C'est un moyen sûr et réellement
adapté comme support de stockage de travail. Car il offre une grande capacité de stockage et est
d'accès très rapide.
Comme la disquette, le disque dur est divisé en zones circulaires concentriques appelées pistes. Ces
pistes sont à leur tour divisées en secteurs numérotés contenant chacun 512 Octets. Une pile ou unité
de disques est un ensemble de plusieurs disques. Ces disques sont séparés entre eux par un espace de
quelques millimètres permettant le passage des têtes de lecture - écriture. Les têtes permettant
plusieurs accès simultanés à l'ensemble des informations situées sur les pistes d'une pile se trouvant à
la verticale les unes des autres, déterminent un cylindre. La lecture se fait par cylindre et par disque
car chaque disque possède sa propre tête de lecture - écriture. On évalue sa capacité en termes de Mo
(Méga-octet) ou de Go (Giga-octet). Exemple : 800Mo, 3Go, 8 Go,

 1.3 LES DISQUES OPTIQUES


Le Disque compact ou CD (apparu en 1985) : (650 à 700Mo et même plus) est un plateau circulaire
composé d'une fine couche de substance sensible, incorporé en générale dans un support de matière
plastique rigide. Il est capable de stocker une grande quantité d'informations textes (250 000 pages)
et multimédia (son, image et texte). La lecture se fait grâce à un faisceau de rayon laser, Nous avons
en exemple :
- Le CD-ROM (Compact Disk Read Only Memory) qui permet seulement là lecture des données qui
s'y trouvent.
- Le CD-K (Disque Compact Réinscriptible) qui permet d'enregistrer les informations de sortie de
l'ordinateur grâce au graveur.
- Le CD-RW (Compact Disk ReWritable) qui est un disque compact réinscriptible plusieurs fois et
plusieurs lectures.
- Le CD-WORM (Compact Disk Write Once Read Many) qui permet une copie et plusieurs lectures
de l'information qui s'y trouve.
Remarque : les disquettes et les CD se lisent dans un petit appareil appelé respectivement lecteurs de
disquettes ou lecteur de CD. Les Graveurs de CD servent à transcrire (enregistrer) les données en
quantité sur les CD-R ou CD-RW.

Page 16
1.4- AUTRES SUPPORTS DE STOCKAGE
Lecteurs de Cartouches : Ils ont le vent en poupe en ce moment sous l'égide de IOMEGA dont les
ZIP (100 Mo) et les JAZ (1000 Mo) ont envahi les bureaux.
Les ZIP s'utilisent comme les disquettes mais ils sont plus rapides. Les JAZ utilisent une technologie
proche de celle du disque dur. Ils vont certainement remplacer dans l'avenir respectivement les
disquettes et les disques durs.
Les Streamers/ Dat : Ce sont des lecteurs de bande de données qui utilisent des cartouches à bande
qui reprennent exactement le principe des cassettes audio mais une technologie numérique. La bande
se déroule le long d’une tête de lecture fixe.

Page 17
MODULE 7 : LES PERIPHERIQUES

Les périphériques sont des appareils connectés à l'unité centrale et qui .permettent à l'utilisateur de
communiquer avec son ordinateur. Ils permettent à l'ordinateur de prendre connaissance des
informations à traiter, de restituer les résultats des traitements ou de stocker les informations. On les
classe en trois groupes: les périphériques d'entrée, les périphériques de sortie et les périphériques de
stockage.

I - LES PERIPHERIQUES D'ENTREE


Les périphériques d'entrée sont des organes qui permettent à l'unité centrale d'acquérir les
informations en provenance de l'extérieur où qui permettent à l'homme de transmettre les
informations à la machine. Nous allons en citer quelques uns ;
- Le clavier qui sert à taper (écrire) les informations à entrer dans l'unité centrale. Il comporte des
chiffres, des lettres alphabétiques, des signes, des touches de fonctions et des touches de direction.
Les claviers se distinguent selon la disposition de la première rangée du bloc alphabétique du clavier.
Exemples: AZERTY (français), QWERTY (anglais)
- La souris qui est un supplément au clavier. Elle a été inventée par les ingénieurs de Xerox dans les
années 70 dans le but de naviguer facilement sur l'écran. Elle sert à se positionner, se déplacer ou à
sélectionner un élément dans les menus ou sur l'écran.
- Scanner : c'est un appareil de transfert d'images et de textes dans l'ordinateur.
NB : En dehors de ces trois périphériques très répandus, nous pouvons citer les manettes de jeux, les
stylos de lecture de codes à barres, les capteurs, le crayon optique, la caméra ...

II - LES PERIPHERIQUES DE SORTIE

Les périphériques de sortie sont des organes qui permettent d'afficher les résultats envoyés par
l'unité il ya :
-le moniteur (appelé) par abus de langage l’écran) qui permet de restituer visualiser les informations
envoyées à l'ordinateur et les résultats renvoyés par l’unité centrale. Il en existe en monochrome
(couleur). Son contrôle et son mode d'affichage s'effectuent grâce à une carte (écran ou
graphique. . . ). En voici quelques unes :
CGA (Color Graphique Adapter)
Texte et graphisme, base résolution 320 x 200 points en 4 couleurs ou 640 x 200
Points en 2 couleurs.
EGA (Encheneed Graphics Adapted)

Page 18
Texte et graphisme, basse résolution de 640 x 350 points ou de 720 x 350 points,
Jusqu’à 64 couleurs.
MCGA: (Multi Color Graphie Array) 320 x 200 points, 256 couleurs.
VGA:(Video Graphics Array)
Texte et graphisme de moyenne à haute résolution (640 x 450 points), jusqu'à 256 couleurs.
SVGA: (Super Vidéo Graphie Array) affichage en 1280 x 1024 (en fonction de la carte vidéo)
- L'imprimante qui est un appareil chargé de l'impression des résultats (textes, dessins, schéma...) du
traitement informatique sur du papier, du calque ou du transparent. Les imprimantes les plus
répandues sur le marché sont: les imprimantes matricielles, à jet d'encre et les imprimantes laser.
NB : il existe encore d'antres périphériques de sortie tels que : la machine à écrire, les tables
traçantes...

III - LES PERIPHERIQUES DE STOCKAGE


Les périphériques de stockage sont des organes qui permettent de stocker les informations en grande
quantité et de manière durable. On les appelle aussi mémoires de masse ou mémoires auxiliaires.
Exemples : les disques magnétiques, les Cartes perforées, la Bande magnétique.

Page 19
MODULE 8 : LES LOGICIELS

DEFINITION

Le logiciel est un ensemble de programmes (une suite d’instructions) qui indique à la machine les
tâches à effectuer pour donner les résultats demandés.

I - LOGICIELS DE BASE
Ce sont des logiciels qui servent à faciliter l'exploitation des différents éléments de votre système
informatique. Ils gèrent toutes les ressources de l'ordinateur tout en lui permettant de communiquer
avec l'homme. Parmi les tâches du système d'exploitation on peut citer ;
- le démarrage de la machine,
- l'exécution du programme...
- la gestion de l'information sur le disque, des entrées-sorties, de l'interface utilitaire,
- le traitement des défaillances du système,
Quelques exemples de systèmes d'exploitation : MS DOS, WINDOWS, UNIX, PROLOGUE...
Un système d’exploitation ou « operating system » est un ensemble de programmes qui contrôle le
bon fonctionnement de la partie matérielle de l’ordinateur.il alloue à l’utilisateur les ressources
nécessaires à l’exécution de son travail.
Les principales fonctions du système d’exploitation
 Gestion des entrée-sorties
 Gestion des fichiers
 Gestion de la mémoire…
Exemples de commandes DOS et instructions de base
COMMANDES DE GESTION DE L’ENVIRONNEMENT
CLS EFFACA L’ECRAN (CLEAR SCREEN)
DATE AFFICHE ET MODIFIE LA DATE SYSTEME
MEM DONNE DES RENSEIGNEMENT SUR LA MEMOIRE VIVE
TIME AFFICHE ET MODIFIE L’HEURE SYSTEME
VER AFFICHE LE NUMERO DE LA VERSION DU DOS

COMMANDES DE GESTION DES REPERTOIRES


CD.. VA DANS LE REPERTOIRE SUPERIEUR
CD \ VA A LA RACINE
CD C:\X\EXO VA DANS LE SOUS REPERTOIRE EXO DANS LE REPERTOIRE RACINE
DELTREE STAGE DETRUIT LE REPERTOIRE STAGE
DIR LISTE LE CONTENU DU DISQUE
DIR /P AFFICHE LE CONTENUE DU REPERTOIRE PAGE PAR PAGE
DIR /W AFFICHE LE CONTENUE DU REPERTOIRE SUR PLUSIEURS COLONNES
MD C:\X\EXO
MD X

Page 20
RD C:\X\EXO
RD X

COMMANDES DE GESTION DE DISQUE


CHKDSK
DISCOPY A : A :
FORMAT A :
FORMAT A : /S
FORMAT C :

COMMANDES DE GESTION DE FICHIERS


C:\X>COPY*.*C:\Y

COPY A :*.* C:\Y


COPY A:\X\*.* C :
COPY A :ESSAI.TXT C :
COPY *.FEM A :
DEL *.*
DEL A : *. DOC
DIR *. DOC
DIR LETTRE.DOC /S
RENAME X Y

II - LOGICIELS D'APPLICATION
Un logiciel d'application est un logiciel destiné à exécuter certaines tâches. On les divise en générale
en deux sous groupes : les progiciels et les logiciels spécifiques.
 LES PROGICIELS
Les progiciels (mot obtenu par contraction de PROduit loGICIEL) sont des logiciels standards
conçus à l'échelle industrielle en vue d'une même application ou d'une même fonction (voir la page
41). Il en existe plusieurs :
*Utilitaires : ce sont des programmes répondant à des fonctions fréquemment appelées et bien
déterminées. Ce sont généralement des programmes de gestion ou de manipulation de fichiers, ils
permettent à l’utilisateur d'effectuer des opérations techniques sur la machine (copie, tri,
suppression, formatage) Exemple : NORTON.
*Traitement de texte; il permet d'automatiser les travaux de dactylographie (saisie, présentation,
modification) : WORD, WORDPERFECT, WORDSTAR. „
se compose d'une grille (feuilles de calcul) formant des cellules. Acceptant texte et image mais surtout
chiffres et formules, les tableurs endossent bien des rôles dans la manipulation des chiffres, du calcul
des factures ou des stockes jusqu'aux plus complexes applications de finances, de statistiques ou de
mathématiques. Il comprend également des fonctions de représentation graphique pour éditer des

Page 21
courbes, des histogrammes ou encore des «camemberts». Exemples de tableur : EXCEL, LOTUS 1-
2-3)
*PAO (Publication Assistée par Ordinateur):" il vous aide à organiser les données saisies et les
images. Il est très utile pour les travaux d'imprimerie (journaux, affiche etc.) Exemple: COREL
DRAW"
*Anti virus : c'est un logiciel qui permet d'intercepter, de neutraliser ou d'éradiquer les virus. Il
convient donc de protéger son matériel par des anti-virus. Exemples: THUNDERBYTE, UNVIRUS,
VIRUSCAN
* Logiciel intégré : Logiciel regroupant plusieurs applications ou modules: tableur, traitement
déteste, Grapheur, et parfois, un module de communication. Exemples : WORKS, CLARISWORKS,
ACCESS.

 LOGICIELS SPECIFIQUES
Ce sont des logiciels conçus sur mesure pour un département de l'entreprise après analyse des
besoins.

MODULE 9 LES VIRUS INFORMATIQUES

I LES VIRUS
1.1 DEFINITION
Ce sont des logiciels dont l'exécution altère le fonctionnement de la machine.

Page 22
1-2 TYPES DE VIRUS
II existe plusieurs méthodes de classement de virus. Selon l'une d'elles, on peut les classer ainsi:
- Virus du secteur d'amorce ou démarrage des disques (boot sector): ils se placent dans le secteur de
démarrage et remplacent l'amorce du disque par leur propre code puis ils se chargent en premier en
mémoire centrale. De là, ils rendent inutilisables le disque d'amorçage ou se propagent à d'autres
disques.
- Virus de fichier : Ils ajoutent leur code à celui de fichiers exécutables (identifiables par l'extension
EXE, COM, SYS, etc.) et de là ils se chargent en mémoire centrale afin de contaminer d'autres
programmes. Ils peuvent rendre ces programmes exécutables.
- Virus furtifs : Ce sont des virus qui échappent à toute détection en se camouflant.
- Virus polymorphes ; ils modifient son aspect chaque fois qu'il contamine un nouveau fichier.
- Virus cryptés : Ils modifient leur code ce qui complique d'autant leur détection,
I -3 PHASE DE LA CONTAMINATION VIRALE
- Phase d'infection : le virus infecte le système cible.
- phase de contamination : le virus se contente de se dupliquer et d’infecter d'autres cibles.
- phase agressive ou destructive : le viras entre en activité et produit les effets pour lesquels il a été
programmés.
1-4 CONTAMINATION
Les sources d’infection sont multiples:
- Une disquette étrangère d'origine douteuse
- un réseau comportant au moins un poste infecté pourra le contaminer dans sa totalité.
- l’internet
-et toute autre source de programmes exécutables pourra infecter votre système.

1-5 SYMPTOMES D'UNE ATTAQUE VIRALE


Ils sont divers et dépendent du type de virus. Nous allons en citer quelques uns :
- la capacité de la mémoire du disque se réduit de façon anormale.
- la taille des fichiers s'accroît de façon anormale.
- des programmes ou le système se plantent.
- l'affichage de messages curieux.
- des caractères « s'écroulent » à l'écran
- etc.
Attention : Ces symptômes peuvent faire suspecter un virus mais ils peuvent avoir d'autres causes.
1-6 CONSEQUENCES SUR LE SYSTEME
Les virus sont écrits par des développeurs qui cherchent à nuire leur semblable ou empêcher le bon
fonctionnement de l'ordinateur. Selon donc l'objectif de son concepteur, le virus capable de se

Page 23
propager de façon autonome, causera plus ou moins de dégâts dans le système qu'il a infecté. Les
conséquences sont nombreuses, en voici quelques unes :
- Perte de données
- Détérioration grave de certains fichiers ...
1-7 COMMENT SE PROTEGER ?
- Eviter les disquettes étrangères (d’origine douteuse)
- Sauvegarder régulièrement vos fichiers précieux
- Installer un Anti-virus et veiller à sa mise à jours
II - LES ANTIVIRUS II-1 DEFINITION
II-1 DEFINITION
Un Antivirus est un logiciel qui permet d'intercepter, de neutraliser ou d'éradiquer les virus II
convient donc de protéger son système informatique par des antivirus et de veiller à sa mise à jour.
II - 2 CATEGORIES DE LOGICIELS ANTIVIRUS
- Détecteurs de virus : ils signalent qu'un fichier est infecté sans préciser par quel virus
- Identificateur de virus : ils recherchent la signature des virus connus et les identifient en fournissant
leur nom et leur version.
- neutralisateur ou inhibiteur de virus : ce sont des programmes résidents en mémoire qui surveillent
et stoppent des accès anormaux à des fonctions spécifiques du système.
- destructeurs de virus : ils détruisent les virus détectées en rétablissant l’intégrité des programmes
lorsque cela est possible.
Remarque : Ces quatre types de logiciels antivirus sont souvent regroupés en un seul, ce qui rend leur
usage plus facile et plus efficace.
III-3 QUELQUES LOGICIELS ANTIVIRUS
Dr Solomon's Antivirus (distribué par AB Soft),
Les programmes McAfee (Exemple : Vïruscan),
Mace Vaccine (de Paul Mace Software),
Norton antivirus (de Symatec),
ViruSafe (développer les Israéliens Eliashim Microcomputers ),
V-Analyst (développé par l'Israélien Yuval Rakavy qui découvrait le célèbre virus Vendredi 13 )

MODULE 10 : CONFIGURATION
D’UN PC
I -DEFINITION

Page 24
On appelle configuration d'un système de traitement de l'information la liste des unités qui le
composent.
II - EXEMPLE DE CONFIGURATION : PC MULTIMEDIA
Un PC multimédia est un micro-ordinateur qui en plus du traitement ordinaire des programmes et des
logiciels permet le traitement du son et de l'image.
Il ne s'agit ici pas de la configuration idéale d'un PC multimédia, car sa composition varie selon vos
besoins et votre budget. Vous devez simplement vous rassurer que votre PC est évolutif, c'est à dire
que vous pourrez compléter d'autres éléments lorsque le besoin se fera sentir.
 MICROPROCESSEUR (une histoire qui s’accélère) : Pentium, Cyrix ou AMD
Si vous voulez acheter ordinateur et qu'un vendeur vous demande lequel souhaitez-vous ? ne répondez
pas "Pentium" en pensant logiquement que c'est la marque d'un ordinateur. En fait les ordinateurs ont
toujours été génériquement désignés par le micro - processeur qui les fait fonctionner. Le "Pentium"
est le nom déposé de la 5e génération de processeurs d'INTEL qui les a inventés. Le "Pentium" est tout
simplement le nom d'une famille de processeurs suivant les 486 et précédant le "Pentium II", qu'il soit
de la technologie MMX ou encore « Pro 3 (686) ».
D’autres (constructeurs) ont cru en ce marché et se sont lancés dans la fabrication des un jour est
apparu la concurrence. C'est ainsi que CYRIX, AMD et d'autres marques ont commencé à fabriquer
des processeurs compatibles avec ceux d’INTEL, c'est-à-dire capable de faire fonctionner les mêmes
applications et les mêmes systèmes d'exploitation.
C'est le microprocesseur qui gère l'ensemble des activités de la machine : traitement de l'information,
affichage, son... Son activité est rythmée par un quartz dont la vitesse s'exprime en mégahertz
(MHz) et est indissociable de la désignation du microprocesseur.
Exemple : 200 pour dire que votre ordinateur possède un microprocesseur dont la vitesse du quartz
rythme à 200 MHz.
En effet tout comme un cœur qui bat, le microprocesseur est rythmé par une horloge. C'est la cadence
de cette horloge qu'on appelle fréquence (son unité de mesure: le Hz). Comprenez donc qu’un
microprocesseur à 200 MHz, a un cœur qui bat 200 millions de fois par seconde, ce qui traduit sa
vitesse de traitement. La vitesse s'exprime en hertz (Hz).
Les microprocesseurs se différencient les uns des autres par la quantité des informations qu'ils
peuvent traiter et la vitesse avec laquelle ils les traitent. C’est donc au microprocesseur qui équipe
votre micro -ordinateur que celui- ci devra sa performance.
 MEMOIRE RAM
.Mémoire RAM : 16 ou 32 Mo (de préférence surtout si vous travaillez sous WINDOWS 95 / 98, NT
ou 2003…). C'est une mémoire vive de capacité modeste. Intercalée entre le disque dur et le
microprocesseur ; Elle est environ 150,000 fois plus rapide qu'un disque dur.
 MEMOIRE CACHE

Page 25
Mémoire cache: 256 Ko (minimum) et 512 Ko (en utilisation intensive) selon la configuration. La
mémoire cache est intercalée entre le microprocesseur et la RAM. D'une technologie encore plus
rapide que la RAM, son usage est justifié pour améliorer les performances de l'ordinateur.
 DISQUE DUR:
Capacité supérieure ou égale à 3 Go (de préférence, car un environnement multimédia met à votre
disposition une foule d'informations à stocker).
 LES LECTEURS
Lecteur 3.5 pour lire ou enregistrer sur les disquettes
Lecteur 32 x pour les CD-ROM (afin d'installer plus rapidement les logiciels de plus en plus livrés
sur CD)
 CARTE SON et HAUTS PARLEURS
 Carte son : Sound Blaster ou compatible si vous optez pour le Multimédia.
 Hauts Parleurs ou enceintes: de qualité avec une puissance acceptable (Exemple : 70
Watt).
Il est conseillé d’opter pour les cartes mères dotées de connecteurs USB pour le " Plug and Play "
afin d’éviter les opérations de configuration des périphériques.
 Boitier grand tour Utile pour intégrer facilement d'autres cartes d'extension afin de
connecter d'autres périphériques à l'unité centrale.
 ECRAN: 15 pouces (minimum) pour le confort visuel et plus si vous faites la PAO.
 CLAVIER: AZERTY de 105 touches
 MODEM: 33 kbps (minimum) pour communiquer avec l'extérieur.

MODULE 11 LES RESEAUX INFORMATIQUES

I- DEFINITION

Page 26
Un réseau est un raccordement de micro-ordinateurs et de périphériques par un câblage grâce auquel
ces divers éléments peuvent communiquer entre eux.
II - AVANTAGES DES RESEAUX
*Le partage de fichiers et de données :
- L'échange des informations entre différents utilisateurs
* La disponibilité des données: les informations stockées dans l'un des serveurs de l'entreprise sont
accessibles par tous, en fonction des droits d’accès,
- le travail en temps réel
- La sécurité des données: possibilité de mettre des mots de passe.
*Le partage des périphériques : plus besoin par exemple d'acheter plusieurs imprimantes pour un
département. Une seule en réseau suffit. C’est le serveur qui définit les différentes tâches, les priorités
d'impression afin que chaque utilisateur puisse profiter des périphériques communs.
III - LES DIFFERENTS TYPES DE RESEAUX INFORMATIQUES
*LAN (Local Area Network) ou le réseau local : à l'intérieur d'un bâtiment ou sur un site (moins de
10Km)
*MAN (Métropolitain Area Network) utilisé sur les distances allant de 10 à 100 Km, généralement à
l'intérieur d'une ville
*WAN (Wide Area Network) utilisé pour les grandes distances, généralement entre villes ou pays.
IV - INFESTRUCTURE UN RESEAU LOCAL
-Poste de travail (Working station ): c'est le micro-ordinateur à partir duquel l'on appelle les données
-Les des supports sur lesquels circulent les informations.
Exemples: Paire torsadée - Câble coaxial - Fibre optique
*carte d’interface : c'est un dispositif technique qui permet au poste de travail de pouvoir
communiquer avec le serveur.
*serveur : c’est un ordinateur très rapide qui dispose d'une grande capacité de disque dur contenant
les informations disponibles sur le réseau. Nous avons des serveurs dits dédiés lorsqu'ils ne
remplissent que les fonctions de serveur. Ils sont dits non dédiés lorsqu'ils remplissent en même
temps, les fonctions de poste de travail et de serveur.
*Imprimante: elle doit être performante pour imprimer les informations souhaitées par les différents
utilisateurs du réseau.

V-TOPOLOGIE
La topologie, c'est la manière dont les ordinateurs sont reliés dans un réseau. Les plus répandues sont
:

Page 27
- Topologie en bus : topologie de réseau dans laquelle tous les ordinateurs sont reliés en série par un
câble. Le risque majeur dans cette topologie est que si un seul segment du câble est interrompu, tout
le réseau est en panne.
- Topologie en étoile : topologie de réseau dans laquelle toutes les connexions passent un serveur ou
un périphérique central (appelé encore concentrateur).
- Topologie en anneau : topologie de réseau où tous les nœuds (systèmes informatiques) restent
interconnectés mais de façon indirecte, en formant une boucle.

Page 28
SESSION 2005 Durée de l'épreuve : 1H
Coefficient : 1
BTS TRANSIT TRANSPORT

INFORMATIQUE
PREMIERE PARTIE : CULTURE GENERALE

1 °) Définir les termes suivants :


Système informatique, ordinateur, logiciel, information.
2°) Définir les sigles
CPU ; BIOS ; TCP/IP ; MS/DOS .
3°) Donner la différence entre les termes suivants :
a) Pen driver et clé USB '
b) Internet et Intranet

DEUXIEME PARTIE : SUPPORT DE MASSE


,V
1°) Citez 5 exemples de supports magnétiques.
2°) Citez un exemple de support optique numérique.
3°) Le kit office 2 000 a une capacité de 100 MO.
Peut-on graver cette capacité sur un CD-R de 5 600 Mbit. Justifiez votre réponse.

TROISIEME PARTIE : SYSTEME DE NUMERATION

1°) Soit un message émis par un ordinateur A vers un ordinateur B et se présentant sous la forme
polynomiale : (G(x) avec G(x) = X4.+ X + 1. (X étant une base).
Déterminez ce message sous forme binaire;
2°) Convertir :'
a) 1011,010(2) = ? (8)
b) 675,750(IO) = ?(6) {à l'ordre 3}
NB : Les calculs doivent figurer sur la feuille de copie.

QUATRIEME PARTIE : SYSTEME D'EXPLOITATION

1°) Qu'est-ce qu'un système d'exploitation ?


2°) Indiquez sous MS/DOS, la procédure de formatage de disquette.
3°) Indiquez sous Windows 98, la procédure permettant de formater une disquette.

Page 29
SESSION 2005 : Durée de l'épreuve : 1H
B.T.S. FINANCES COMPTABILITE. Coefficient : 1

I - CULTURE GENERALE

1°) . Définir les sigles suivants ;


- ROM ,
- UCC .
- UAL,
- PC
- BIT
2°) Définir les termes suivants :
- PC multimédia
- RESEAU
- .INTRANET .
- EXTRANET
-MEMOIRE VOLATILE.
.
II- SUPORT DE MASSE
Le fichier central de l'entreprise CARAT contient les informations suivantes :
- Matricule 25 caractères
-Nom 15 caractères
- Prénom 30 caractères
- Date de naissance 10 caractères
- Date d'embauché 10 caractères
- Lieu de naissance 35 caractères
- Emploi 90 caractères
- Fonction 15 caractères
1°) Sachant que l'entreprise a un effectif de 30 000 agents, déterminer le volume du fichier de cette
entreprise en octet puis en MégaOctet.
2°) L'entreprise souhaiterait enregistrer ses données sur un support de masse. Combien de Pen
Driver de 128 Mo faut-il pour la sauvegarde du fichier central.

III- SYSTEME DE NUMERISATION

1°) Convertir les nombres suivants :


a) (250) 10 en base 2
b) (250) 10 en-base 8
c) (250) 10 en base 16
2°) Poser et effectuer les opérations suivantes ;
a) (10111)2+ (111)2 - en base 2
b) (460)8 + (374)8 - en base 8
c) (FE3)16 + -(208)16 - en base 16
d) (25,5)10 + (34)1o = en base 10
N.B. : Tous les calculs doivent figurer sur la copie.

Page 30
IV- SYSTEME D’EXPLOITATION
Soit le schéma ci-dessous

1°) Créer les répertoires ci-dessus sur le disque C à partir du prompt MS -DOS.
2e) Par mesure de prudence, copier le fichier central de l'entreprise CARAT nommé personnel.mdb
du disque dur C dans le répertoire MCT.

EPREUVE COMMUNE
INFORMATIQUE
I- CULTURE GENERALE

Page 31
1°) définir les termes suivants :
- Browser
-Logiciel
-Bus de données.

2°) Définir les termes suivant


- SVGA
- ROM;
- BIOS
- SVGA
II - SYSTEME DE NUMERATION

1 °) Convertir les nombre suivants dans la base indiquée.


a) A6BB,2A(16) en base 8
b) 37,45(10) en Base 3.

2°) Poser et effectuer les opérations suivantes :


a) 376,52(8) + 14,5(8) (Résultat en Base 8)
b) 1001101(2)-110,011(2) (RésultatBase2)
c) AB2F4,7E(16) - 3EC9,D8(I6) (Résultat en Base 16)

III- SUPPORT DE MASSE


1°) Convertir en Kilo Octets (ko) les capacités suivantes :
a) 26600 octets
b) 587 436 bits
c) 0,78 GO
2°) Un disque dur est structuré en 164 pistes, 256 secteurs et 2 faces.
Quel est la capacité du disque dur ?
3°) Quel est le nombre de disquettes 2HD (3" 1/2) utilisé pour l'enregistrement de 45 000
enregistrements de 237 caractères chacun ?
NB : Tous les calculs doivent figurer sur la copie.

Page : 1/1

SESSION 2005 Durée de l'épreuve : 1

Page 32
CULTURE GENERALE
1°) Définir les termes suivants Webcam
- Réseau informatique
- Logiciel
- Information
2°) Définir les sigles suivants
- CAO
- BIOS
- MODEM
II SUPPORT DE MASSE

ORCA DECO est une société commerciale qui dispose d'un équipement informatique dont les
caractéristiques sont les suivantes ;
- Processeur Pentium III, 8OOMhz
- Mémoire RAM : 256 MO ; Ecran couleur SVGA. 17"
- Disque dur : 40GO.
- Imprimante LASER HP 4L ,15 ppm.

1°) Commenter brièvement les différentes caractéristiques de l'équipement informatique de


ORCA DECO.

2°) ORCA DECO vient d'acquérir sur CD-ROM un logiciel de gestion très performant dont
la configuration d'utilisation conseillé est la suivante : Espace disque : I Go
- RAM : minimum 64 MO
Processeur : Pentium III, 400 Mhz ou ultérieur.
Le disque dur d’ORCA DECO est utilisé au 4/5 de sa capacité,
a) Peut-on installer ledit logiciel sur l'ordinateur de ORCA DECO ? Justifier la
réponse.
b) Peut-on exécuter convenablement ce logiciel sur le système informatique de la société ?
Justifier la réponse.
3°) ORCA DECO a crée un fichier « CLIENT » pour la gestion de ses 30 240 clients ; la
longueur d'un enregistrement est de 130 octets. :
a0/ Peut-on stocker le fichier « CLIENT » sur une disquette 3" Va 2HD ?
b°/ Sachant que le nombre de client est susceptible d'augmenter de 10 % l'an, déterminer le
nombre de disquettes 3" 1A 2HD pour l’enregistrement du fichier « CLEINT » au bout de 3
ans.
PAGE 1/2

- SYSTEME DE NUMERATION

Page 33
1°) Convertir lès nombres suivants :
a) DA,6B(16) en Base 8
b) 123,47(10) en Base 3 à l'ordre 3.

2°) Poser et effectuer les opérations suivantes :


a) 11011,10(2) +1011,011 (2) (Résultat en Binaire).
b) 110,101(2)* 1101,10(2) (résultat en Binaire)
NB  : Tous les calculs doivent figurer sur la copie.

IV- SYSTEME D'EXPLOITATION MS-DOS

1°) Créer les répertoires FORET ; LION à partir de la racine.


2°) Copier tous les fichiers d'extension FLE du répertoire GAMBAS dans le répertoire
GIRAFLE.
3°) Supprimer le répertoire BROCHET.

===== 000===

PREMIERE PARTIE : Culture Générale


1°) Définir les termes informatiques :
- Page WEB !

Page 34
- E-mail
2°) Définir les sigles informatiques :
- WEB
- WYSIWYG
- INTERNET
DEUXIEME PARTIE : Support de masse
1°) Convertir ces capacités ci-dessous en :
à) 3 650 000 octets - ? (Kilo-octets)
b) 1,2 Mega - octets =? (Byte) ;
c) 1,01 giga - octet - ? (Téra - octet)
2°) Déterminez la (capacité d'un support de stockage si celui-ci dispose de 256 secteurs,
164 pistes et 2 faces,
TROISIEME PARTIE : Système de Numération
1°) Convertir:
a) 1011111000110 (2)=? (base 8)
b) 95500000 (10) = ? (base 2)
2°) Opération binaire :
a) 101111101 + 101001 + 110001
b) 101110 x 111111
c) 1110110 / 101
QUATRIEME PARTIE : Système d'exploitation
Soit le schéma ci-dessous :

TRAVAIL A FAIRE :
1°) Sous Windows XP :
a) Donnez les procédures de création des dossiers courrier et cours
b) Dormez la procédure permettant de transférer le contenu de
«Mes Documents » dans Courrier.
2°) Sous MS/DOS :
a) Donnez les syntaxes de création des répertoires courrier et cours
b) Donnez la syntaxe permettant de supprimer le répertoire courrier qui contient
des fichiers.

I COCHER LA OU LES BONNES REPONSES

Page 35
l/ le système d'exploitation est l'ensemble de matériels et de logiciels O vrai O faux
2/ Excel est un gestionnaire de base de données O vrai O faux
3/ Windows est un système d'exploitation O vrai O faux
4/ AZERTY est un utilitaire O vrai O faux
5/ le monochrome est un moniteur en blanc et noir O vrai O faux
6/ le scanner est un périphérique de stockage O vrai O faux
7/ la tablette traçante est un périphérique d'entrée O vrai O faux

8/ COCHER LA OU LES CASES JUSTES

PERIPHERIQUE CLAVIER MONITEUR SOURIS SCANNER CAPTEUR MANETTES


STOCKAGE
SORTIE
ENTREE

9/ le moniteur permet de restituer et visualiser les informations O vrai O faux

10/COCHER LA OU LES CASES JUSTES

CD- PEN DISQUETTE DISQUE DUR STREAMER zip


ROM DRIVER

Accès séquentiel

Accès direct

11/   l'octet représente l’information de base O vrai O faux


12/ un caractère vaut O 1 octet O 8 caractères O 8 bytes
13/ le CPU est composé de O UAL O UCC O CD-ROM
14/ Une disquette est un disque amovible O vrai O faux

NB : UNE RATURE = 00

COCHEZ LA OU LES BONNES REPONSES


l/ Le microprocesseur est rythmé par une horloge O vrai O faux
2/ MS dos est à interface graphique, Windows à ligne de commandes O vrai O faux

Page 36
3/ Le CD-Rom est une mémoire est une mémoire volatile O vrai O faux
4/ la cadence de l'horloge du microprocesseur s'appelle la fréquence O vrai O faux
5/ CYRIX et AMD sont des maisons comme INTEL O vrai O faux
6/le nom d'un fichier tient sur 8 caractères au plus sous DOS O vrai O faux
7/ Le « pentium » est tout simplement le nom d'une famille de processeur O vrai O faux
8/ Le modem est un modulateur et un démodulateur O vrai O faux
9/La SDRAM est une mémoire à lecture uniquement O vrai O faux
10/ le bit permet de quantifier l'information O vrai O faux
11/ 1 byte vaut O*l octet O*8 caractères O* 1 caractère '
12/ le U.C.T est composé de O UAL O UCC O CD-ROM
13/ le CD est un disque amovible O vrai O faux

14/ COCHEZ LA OU LES CASES JUSTES


PERIPHERIQUE CLAVIER MONITEUR SOURIS GRAVEUR CLE MANETTES
USB
STOCKAGE
SORTIE
ENTREE •

15/COCHEZ LA OU LES CASES JUSTES


CD-ROM PEN DISQUETTE DISQUE STREAMER ZIP
DRIVER DUR
Accès séquentiel

Accès direct

******ÇOMPLETEZ LES POINTILLES PAR LES MOTS MANQUANTS********


16/ comment se mesure la vitesse du microprocesseur ?..............,........„.........
17/ Un microprocesseur est rythmé par ..........................
18/ je suis un logiciel d'essai dont l'utilisation s'étend sur une période donnée. Qui suis-je ?
…………………………………………………………………………………………………..
19/je suis un circuit intégré chargé d'exécuter des taches et des commandes. Qui suis-
je?......,............................................
20/je suis un ensemble d'ordinateur interconnectés en vue de partager des ressources. Qui suis-
je ?.............................................

NB : UNE RATURE « 00  »

Les vertus de l'informatique et du commercial

Page 37
Responsable de l'informatique de près de 700 agences Echos Travail Temporaire, LB tire sa force
d'une très bonne connaissance du terrain. Portrait d'un homme qui n'hésite jamais à prendre son
bâton de pèlerin pour se mettre au service du client.

TAF :
Saisir le texte en faisant les mises en ferme
Objet WordArt (Police de caractère Times New Romans, la taille 20) Réalisez le tableau ci-dessus et
remplir les différentes cellules. Insérez un pied de page et centrez-le

Course à la vitesse pour la transmission de données


Argumentation des vitesses et multiplication des médias apportent à l'utilisateur des performances et
du confort d'utilisation mais permettent aussi le message des informations transmises.
Les unités périphériques de sorties permettent de restituer au milieu-extérieur les résultats
élaborés par l'ordinateur.
On distingue unités périphériques de sorties:
L'imprimante
L'écran
Les terminaux
TAF
Saisissez le texte tel qu'il se présente comme taille 14 et comme police Tahoma et effectuez les Puces
et les Numérotations.
Centrez le titre du titre du texte, le mettre en gras, lui appliquer la taille 24,
Utiliser comme trame de fond la couleur grise 15%.
Appliquer le retrait 2 cm à gauche et 2 cm à droite.

La parabole biblique

Page 38
Dans la bible, il est écrit que l'homme est fait d'un mélange de boue et d'argile auquel Dieu a
insufflé la vie. Le micro-ordinateur, lui, est fait d'un mélange de silicium, de fer, de cuivre et de bien
d'autres choses encore qu'on regroupe sous les noms de cartes, alimentation connexions, circuit
intégrés, etc. ; leur caractéristique commune, c'est que tous ces éléments sont « inertes ». Ce qui va
les animer, ce n'est plus Dieu, cette fois, mais ''les programmes.
Or, le tout premier programme qui intervient s'appelle le système d'exploitation. C'est lui qui
explique au micro-ordinateur comment il doit obéir aux ordres de l'utilisateur et comment il doit se
conduire en toute circonstance. Lorsque vous vous adressez à la machine en tapant des caractères sur
le clavier, par exemple, c'est bien d'avantage au système d'exploitation que vous-vous adressez car il
constitue l'intermédiaire quasiment incontournable avec le micro-ordinateur même s'il reste «
transparent ».

TAF
1- Saisir et corriger le texte.
2- Mettre le titre en Gras, Italique, Centré, à la police Tahoma, à la taille 20 et à la
couleur de police Rouge.
3- Justifier le texte et le mettre à la police Lucida console, à la taille 14 et à la couleur de
police Bleue.
4- Enregistrer le texte sous « Bible ».

CAS 1
ENDETTEMENT DES PAYS PAUVRES
1. Introduction

Page 39
La dette du tiers monde est aujourd'hui estimée à plus de 180 milliards de dollars US une énorme
somme qui constitue une menace pour le système financier et économique global,
2. Début et évolution
Initialement réservée aux seuls pays européens, la dette s'est par la suite étendue, surtout à partir de
1960 à l'ensemble des pays africains et d'Amérique latine anciennement colonisés.
3. Début Des, ressources financières nationales insuffisantes A leur accession à
l'indépendance les pays du tiers monde pour la plupart ne disposaient pour les ressources que les
naturelles brutes agricoles et minières qu’il leur fallait monnayer c'est-à-dire exploiter et vendre à
l'exportation.
Travail à faire :
- Saisir le texte suivant en réalisant la mise en forme suivante titre (police Arial - 1 aille 28 - Gras
encadré - centrer).
Sous titre (police Tahoma - taille 14 - gros italique - souligné)
Justifier le texte
CAS N°2
MATIERES ENSEIGNEES
MATIERES 1e ANNEE 2e ANNEE

Nombre Heure Coefficient Nombre Heure Coefficient

ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL
Système d'exploitation

Architecture

Technique Maintenance

Logiciel

ENSEIGNEMENT GENERAL

Technique d'expression

Anglais

Gestion

Mathématique Générale

Travail à faire :
- Réaliser le tableau suivant
- Trame 25%.

Mr Heriot est gerant de magasin de reprographie. il vous accepte pour 2 semaines de stage
Saisissez le tableau sous EXCEL
A B C D E F G H

Page 40
1 FACTURATION MEMSUELLE DE JANVIER CONSOMMATION PHOTOCOPIES

2 CONSOMMATION MENSUELLE

3 CLIENTS ABONNEMENTS QTE PH EN FCA THT TVA 20% TTC

4 JEAN 20 12300 15

5 THOMAS 20 2340 15

6 KARIMU 20 34520 15

7 BITOU 20 2500 15

8 SEMON 20 5409 15

9 YAO 20 4500 15

10 CLEMENCE 20 4590 15

11 BONANO 20 690 15

12 TOTAL

TAF
Respectez les consignes suivantes :
- Utiliser la police Arial pour l’intégralité du tableau
- Titre du tableau (ligne 1) : centrer sur la largeur du tableau, gras, corps de 12, fond grisé
- Consommations mensuelles {ligne 2) : Centrer le texte sur les cellules C2 à E2)
- Titres des colonnes (ligne 3) : centré, gras, corps de 10
- Clients : aligner à gauche, corps 10
- Abonnement : Format turcs, corps de 10
- Qt photocopies : format numérique avec séparateur de millier et zéro décimal
- PUHT : Format euros, corps de 10
- Total HT : Format euros, corps de 10
- TVA : Format euros, corps de 10
- Total TTC : Format euros, corps de 10
- Colonne total TTC : Format Euros, gros, séparateur de Milliers, zéro décimal, corps de 10
- Ligne Totaux : format euros (à l'exception de la colonne Qt photocopies), gros, séparateur de
milliers, zéro décimal, corps de 10.

Page 41
La COOPEC (Coopérative d'Epargne et de Crédit) de la commune de Treichville octroie des
crédits à ses clients. Le remboursement se fait en 3 versements sur une période bien définie. A
la fin de la période, le solde est calculé et en observation, on mettra « Soldé » si le total des
versements est égal au crédit sinon on mettra « Lettre de rappel ».

Travail à faire : A l'aide d'Excel présentez les formules permettant

d'automatiser le tableau ci-dessous, .

La société KLM PRODUCTION est spécialisée dans la production et la vente


d'articles divers. La facture de la dernière commande est établie dans le tableau
suivant.

Page 42
Travail à faire : A l'aide d'un tableau, présentez les formules permettant d'établir
automatiquement la facture selon le modèle ci-dessous.

FACTURE DE SOLDE

NUMERO DESIGNATION QUANTITE PRIX UNITAIRE MONTANT

Formule

TOTAL Formule

Remise 10% Formule

TVA 18% Formule

Montant TTC Formule

Page 43
Rreproduisez ce tableau sous excel
Automatsez cette feuille de calcul en appliquant les formules correspondantes .
NB pour l’appreciation
 si moyenne supérieure à 12 alors admis
 Si moyenne inferieure à 12 alors refusé
.
B C D E F G H I

1 NOM NOTES TOTAL MOYENNE APPRECIATION RANG

2 NOTE NOTE NOTE 3 DES

1 2 NOTES
3 THOMAS

4 KARIMU

5 BITOU

6 SEMON

7 YAO

8 CLEMENCE

9 BONANO

1 TOTAL
0
1 MOYENNE LA PLUS ELEVEE
1
1 MOYENNE LA MOINS ELEVEE
2
1 EFFECTIF DE LA CLASSE
3
1 MOYENNE DE LA CLASSE
4

Page 44
SOMMAIRE PAGES

INFORMATION 01
INFORMATIQUE ET ORDINATEUR 04
LE SYSTEME DE NUMERATION 06
UNITE CENTRALE 10
MEMOIRE CENTRALE 12
MEMOIRES DE MASSE 14
LES PERIPHERIQUES 18
LES LOGICIELS 20
LES ANTIVIRUS 23
CONFIGURATION DE PC 25
LES RESEAUX INFORMATIQUES 27
EXERCICES ET TP 29

Page 45