Sie sind auf Seite 1von 5

Le discours Les facteurs

„ est au coeur de la problématique de l’analyse „ l'énonciateur


conversationnelle. „ un destinataire ou allocutaire
„ Elle est l’objet de diverses définitions
L’analyse des discours ¡ E. Benveniste (1974 p.80) «l’énonciation est cette
„ l'espace-temps de la communication
mise en fonctionnement de la langue par un acte „ l'intention communicative de l'énonciateur
individuel d’utilisation». „ le thème du discours
„ est un évènement langagier, « le langage mis en
action » (Benveniste)
„ un savoir commun partagé par l'énonciateur et
¡ un énonciateur son destinataire, se rapportant aux données
¡ un énonciataire, avec chez l’énonciateur
référentielles, culturelles,
« l'intention d'influencer l'autre » (Benveniste, 1966: „ etc. ...
242).
Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon
Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage

Texte et discours Le discours Les fonctions du discours


„ définit un « lieu », un espace de co-intervention entre des
locuteurs, ou champ discursif qui fonctionne comme un univers
„ texte de référence au sein duquel se construit le discours. „ Une fonction schématisante, qui sert à
„ Déterminé par :
¡ résultat, produit langagier du discours ¡ la représentation de la situation qu’ont les interlocuteurs construire un modèle de la situation envisagée
¡ un univers de discours, ensemble structuré de signifiés,
„ discours renvoyant à des référents,
„ Une fonction justificatrice, qui sert à étayer
¡ mécanisme, processus de production du
¡ une organisation cognitive : des de discours construits sont les dits; elle intervient selon que les
liés par des relations temporelles, spatiales, causales,
texte. logiques, etc propositions présentées par l’énonciateur se
¡ une organisation dynamique (règles de prise de parole)
suffisent à elles-mêmes ou réclament une
„ le texte ¡ un système de relations liant les interlocuteurs au champ et
justification.
entre eux:
¡ renferme des traces de l’activité discursive ¡ un ancrage des énonciateurs dans le discours

¡ Cf. Jackobson
„ Une fonction organisatrice qui permet
¡ mais ne se confond pas avec le discours.
d’assurer la cohérence du discours.
Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon
Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage

„ Exemplier :
Les opérations schématisantes TD : Le discours dans le texte 1. Malheureusement, le temps sera très nuageux sur le nord-
ouest. Sur l’est, instabilité avec de nombreuses averses
entrecoupées d’éclaircies.
2. La radio aurait annoncé que le temps serait très nuageux sur
„ des opérations de détermination „ Document de travail p.6 le nord-ouest. Sur l’est, il y aurait des pluies discontinues.
„ une activité de nature dialogique, l’énonciateur 3. La radio annonce qu’une zone de mauvais temps avec des
Question : pluies discontinues touchera la moitié nord du pays et
produit un discours en fonction de l’idée qu’il se fait de descendra vers le sud en cours de journée.
son auditeur actuel ou virtuel. « Le terme de Soit le contenu propositionnel : [mauvais temps], 4. Je sais qu’il pleuvra et qu’il fera mauvais temps de par mes
schématisation tout d’abord renvoie simultanément à [pluie], [temps nuageux] [zone géographique]. rhumatismes.
une action (schématiser) et à un résultat (schéma) » L’image de l’énonciateur apparaît de diverses 5. J’ai entendu la radio annoncer que le temps sera très
nuageux et qu’il pleuvra dans tout le pays.
(J.-Bl. GRIZE, 1974, cit. ap. G. VIGNAUX, 1976: 213). formes dans les énoncés. 6. À cause du mauvais temps, des pluies discontinues et du
Une schématisation va renvoyer différentes images : brouillard, les automobilistes sont priés de ne pas rouler à
De quelle manière ces images de l’énonciateur toute vitesse.
„ celle de l’énonciateur ;
et des énonciataires sont présentes dans ces 7. Le temps sera très nuageux sur le nord-ouest. Sur l’est,
„ celle du destinataire ; instabilité avec de nombreuses averses entrecoupées
propos ? d’éclaircies (PARIS - MATCH, le 27 sept. 1985).
„ celle de la situation.
Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon
Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage
Correction du TD (1/3) Correction du TD (2/3) Correction du TD (3/3)
„ L’image du destinataire apparaît dans:
24) Malheureusement, le temps sera très nuageux „ 27 Je sais qu’il pleuvra et qu’il fera mauvais
sur le nord-ouest. Sur l’est, instabilité avec de 29 À cause du mauvais temps, des pluies discontinues et
nombreuses averses entrecoupées d’éclaircies. temps de par mes rhumatismes. du brouillard, les automobilistes sont priés de ne
25) La radio aurait annoncé que le temps serait très „ L’énonciateur en est présent et engagé : je + pas rouler à toute vitesse.
nuageux sur le nord-ouest. Sur l’est, il y aurait des savoir et justification « de par .... » „ L’image de la situation dont il est question, la situation
pluies discontinues.
„ Il s’y agit d’un énonciateur effacé mais engagé, de 28 J’ai entendu la radio annoncer que le temps discursive apparaîtra dans :
modalisations : malheureusement, aurait. sera très nuageux et qu’il pleuvra dans tout le 30 Le temps sera très nuageux sur le nord-ouest. Sur
26) La radio annonce qu’une zone de mauvais temps pays. l’est, instabilité avec de nombreuses averses
avec des pluies discontinues touchera la moitié „ L’énonciateur en est un présent et se entrecoupées d’éclaircies (PARIS - MATCH, le 27
nord du pays et descendra vers le sud en cours de
journée. positionne comme énonciateur principal : sept. 1985).
„ L’énonciateur en est un témoin neutre. Je d’un énoncé enchâssé « le temps ... ».
Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon
Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage

Opérations de justification Fonction organisatrice Règle de répétition


„ Elles correspondent au fait que le locuteur virtuel A „ Mise en cohérence des propositions „ Un texte comprend obligatoirement des
s'adresse à un autre locuteur virtuel, son allocutaire B, reprises de l'information, par l'emploi de
et que celui-ci peut refuser d'admettre ce qui est „ Quatre règles
énoncé. Il faut donc que A fournisse à B des raisons
substituts. Il doit comporter un ou des
¡ de répétition;
de « croire » ce qui lui est proposé. éléments qui, d'une phrase à une autre, ou
„ Les opérations de justification peuvent prendre
¡ de progression; d'un passage à un autre, se répètent,
différents aspects. Elles peuvent ainsi répondre à de ¡ de non contradiction;
constituent le fil conducteur du texte pour en
questions de type Pourquoi est-ce ainsi ? et fournir assurer la continuité.
¡ de relation.
une explication ou encore Pourquoi dire, penser, faire ¡ Ma voisine a gagné au loto la semaine
... cela ce qui conduit à produire une justification
s’appuyant alors sur une démarche de type
dernière. Elle est partie en voyage à
argumentatif. Bangkok.

Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon


Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage

Règle de progression Règle de non contradiction Règle de relation


„ Un texte doit présenter des informations „ De plus, pour qu'un texte soit considéré „ Pour qu’une séquence ou un texte soit
nouvelles pour avoir un intérêt communicatif. cohérent, il faut qu'il soit exempt de cohérent, il faut que les faits qu’ils dénotent
contradictions internes. Un passage ne peut dans le monde représenté soient reliés
„ Si le texte consiste à répéter de différentes pas apporter une ou plusieurs informations en
façons la même chose, on dira qu'il piétine, et contradiction avec ce qui est exprimé
¡ Mon ami va bientôt passer un examen,

son intérêt sera faible, voire nul. implicitement ou explicitement dans le même donc les amateurs de Jazz déplaisent aux
„ Un bon texte assure un équilibre entre le texte, car toute contradiction nuit à sa enseignants.
principe de continuité (répétition d'éléments) et cohérence.
¡ Mon frère est pilote. Il est aveugle de
celui de progression de l'information.
naissance.

Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon


Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage
TD2 Le discours dans le texte
„ Qu'il arrive de bonne heure.
„ Bilan de ce qui a été vu jusqu’alors : „ Reviennent les beaux jours, et nous serons „ Il doit finir son travail avant de sortir.
„ On a vu que heureux ! „ heureusement, je serai à l'heure.
¡ l’énonciateur et l’énonciataire peuvent être „ Assurément, il reviendra ce soir. „ Je peux être à l'heure.
présents dans le texte (oral / écrit); „ J’arriverai peut-être le premier. „ Tu dois te tromper !
¡ les opinions de l’énonciateur peuvent „ Il me semble bien qu'on s'est déjà vu „ Il peut arriver de bonne heure.
transparaître dans les textes (oraux/écrits) quelque part.
qui gardent des traces de discursivité. „ Je suis certain qu'il arrivera bientôt.
„ C’est ce que nous allons essayer de percevoir „ Je souhaite qu'il réussisse.
par l’analyse de paires de phrases (doc. p.6)
Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon
Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage

Synthèse TD2 Le discours dans le texte „ Exemplier :


¡ Il lit même le chinois

„ On peut présenter un contenu propositionnel en Consigne : Il lit le chinois


précisant que Quelles différences de sens entre ces paires ¡ Il postera bien la lettre un jour ou l'autre
„ son existence est : de phrases ?
¡ incontournable, nécessaire, impossible, possible,
Il postera la lettre un jour ou l'autre
Quel type d’information apporte la présence
¡ Il fera bien un geste en ta faveur
„ je crois / sais que sa réalisation est : de l’adverbe ?
¡ certain, possible, probable, exclus
Pour évaluer cela vous formulerez les Il fera un geste en ta faveur
¡ Vous prendrez bien un petit quelque chose !
„ je le juge d’une certaine façon : différentes conclusions que l’on peut faire
¡ j’approuve ou je réprouve - je souhaite / ne --- pas suite à chacune de ces phrases Vous prendrez un petit quelque chose !
- je crains / ne --- pas ... (conclusions portant sur les représentations
„ tout le monde l’admettra comme : induites, les attentes ...)
¡ obligatoire,
Jean-Pascalpermis,
Simon interdit Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon
Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage

„ Il postera bien la lettre un jour ou l'autre


„ Il lit même le chinois, ¡ signifie « il finira bien par poster la lettre »,
¡ l’adverbe même conduit le destinataire du
l'énoncé pouvant renfermer un acte de
message à inférer une conclusion du type reproche pour la paresse ou la négligence
«c’est quelqu’un de savant ». Il suffit de du personnage.
comparer ce premier énoncé à : „ Il fera bien un geste en ta faveur Lecture du texte N°2
„ Il lit le chinois, ¡ signifie: «Il peut bien faire cet effort, non?!».
¡ dont le présupposé pourrait être: « il est
„ Vous prendrez bien un petit quelque chose ! J. Moechler (1985), Argumentation
sinologue », pour se convaincre du rôle et conversation, éléments pour une
¡ presse autrui de prendre même le minimum
discursif. analyse pragmatique des discours,
Hatier, « Coll. L.A.L ». p. 14-15.

Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon


Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage
(mono/dia)logique et
Dialogal et monologal Dialogique et monologique
(mono/poly)logal
„ deux sortes de discours, „ Par ailleurs un discours peut Locuteur unique Locuteurs multiples
¡ Ceux qui ne font intervenir qu’un seul ¡ Un seul locuteur et un seul énonciateur
Enonciateur (dia/poly)logal /
Monologal / monologique
participant (comme dans un monologue) ¡ Un seul locuteur qui rapporte des propos unique monologique
Deux locuteurs présentant
¡ Ceux qui mobilisent plusieurs intervenants venant de plusieurs énonciateurs être ou ne pas être ....
un même point de vue
(une conversation ordinaire peut être „ On nommera Enonciateurs
Monologal / dialogique
(dia/poly)logal /
multiples dialogique
considérée comme un discours dialogal). ¡ Monologique un discours du 1er type Monologue intérieur d'une
personne qui pèse le pour et Débat, confrontation d'idées
„ On nommera ¡ Dialogique un discours du 2nd type le contre en vue d'une de points de vue ...
¡ Monologal un discours du 1er type décision qu'il doit prendre

¡ Dialogal un discours du 2nd type

Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon


Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage

Comment s'étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s'appelaient-ils ?
Que vous importe ? D'où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que
l'on sait où l'on va ? Que disaient-ils ? Le maître ne disait rien; et Jacques disait que son
capitaine disait que tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas était écrit là-haut.

LE MAÎTRE: C'est un grand mot que cela.


JACQUES: Mon capitaine ajoutait que chaque balle qui partait d'un fusil avait son billet.
LE MAÎTRE: Et il avait raison... Après une courte pause, Jacques s'écria: Que le diable emporte
le cabaretier et son cabaret!
(...)
JACQUES: C'est que cela ne pouvait être dit ni plus tôt ni plus tard.
Jacques disait [
TD
LE MAÎTRE: Et le moment d'apprendre ces amours est-il venu ?
JACQUES: Qui le sait ?
LE MAÎTRE: A tout hasard, commence toujours... que son capitaine disait [
Jacques commença l'histoire de ses amours. C'était l'après-dîner: il faisait un temps lourd; son
maître s'endormit. La nuit les surprit au milieu des champs; les voilà fourvoyés. Voilà le
que tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-
bas était écrit là-haut.] ]
maître dans une colère terrible et tombant à grands coups de fouet sur son valet, et le pauvre
Étude : diable disant à chaque coup: "Celui-là était apparemment encore écrit là-haut..." Vous voyez,
lecteur, que je suis en beau chemin, et qu'il ne tiendrait qu'à moi de vous faire attendre un an,
deux ans, trois ans, le récit des amours de Jacques, en le séparant de son maître et en leur
b) Du texte de Diderot faisant courir à chacun tous les hasards qu'il me plairait.
Qu'est-ce qui m'empêcherait de marier le maître et de le faire cocu ? d'embarquer Jacques pour
les îles ? d'y conduire son maître ? de les ramener tous les deux en France sur le même
c) des énoncés de la page 8 vaisseau ? Qu'il est facile de faire des contes! Mais ils en seront quittes l'un et l'autre pour
une mauvaise nuit, et vous pour ce délai.

Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon


Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage

Exemplier Correction du TD 1/3


Comment s'étaient-ils rencontrés ? Par hasard, „ Jean m'a annoncé que le temps se remettrait au „ Forme habituelle du discours rapporté au style
beau. J'irai à la campagne demain.
comme tout le monde. Comment s'appelaient- indirect
„ À ce que dit ma mère, le temps va changer.
ils ? Que vous importe ? D'où venaient-ils ? ¡ Jean m'a annoncé que le temps se
„ « On promenait dans les fiacres les vainqueurs de la
Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est- Bastille, ivrognes heureux déclarés conquérants au remettrait au beau. J'irai à la campagne
ce que l'on sait où l'on va ? Que disaient-ils ? cabaret » demain.
Le maître ne disait rien; et Jacques disait que „ Zénon administra un réconfortant et examina la „ Autre forme analogue :
son capitaine disait que tout ce qui nous arrive jambe ; les os en deux endroits sortaient de la jambe
qui elle-même pendait en lambeaux. Rien dans cet ¡ À ce que dit ma mère, le temps va changer.
de bien et de mal ici-bas était écrit là-haut. accident ne ressemblait à l'effet de ruades ; les
marques de sabots n'étaient nulle part visibles
(Yourcenar, L'oeuvre au Noir Folio : 257).
Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon
Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage
Correction du TD 2/3 Correction du TD 3/3
„ « On promenait dans les fiacres les „ Le décrochage énonciatif peut être pris en
vainqueurs de la Bastille, ivrognes heureux charge par l'opposition premier plan/arrière
déclarés conquérants au cabaret » plan, notamment par l’emploi de l'imparfait :
„ est mis en scène : ¡ Zénon administra un réconfortant et

a) un énonciateur second E2 examina la jambe ; les os en deux endroits


¡ L2/E2 « vainqueurs de la Bastille »
sortaient de la jambe qui elle-même pendait
en lambeaux. [Mais/or/cependant] Rien
b) un qu'énonciateur premier (E1), dans cet accident ne ressemblait à l'effet de
¡ L1/E1 « On promenait dans les fiacres les []
ruades ; [en effet/car/de fait] les marques
ivrognes heureux déclarés conquérants au de sabots n'étaient nulle part visibles.
cabaret »
Jean-Pascal Simon Jean-Pascal Simon
Maître de Conférences en Sciences du Langage Maître de Conférences en Sciences du Langage