Sie sind auf Seite 1von 9

Année scolaire 2008 / 2009

COURS D’INSTALLATION ELECTRIQUE


EN Tle F3

CHAPITRE 2 : LES REGIMES DE NEUTRE.

Objectifs e la leçon  :
A la fin de cette leçon, l’élève doit être capable de :
 Distinguer les différents régimes de neutre
 Connaître leurs techniques d’exploitation, leurs techniques de protection et leurs
caractéristiques.
 Choisir un régime de neutre pour une installation donnée.
I- Généralités.
I-1. Définition.
On appelle régime de neutre, le système de connexion normalisé des masses des récepteurs et du
point neutre du transformateur en BT par rapport à la terre, en vue d’une bonne protection des
personnes et du matériel.
En effet, une réglementation bien particulière à chaque régime de neutre, détermine les protections
à mettre en œuvre.
I-2. Quelques notions.
a) Notion d’isolement :
Isoler deux corps en électricité signifie en général, créer une grande impédance (au besoin
infinie) entre ces deux corps ; si bien que, si cette impédance venait à trop diminuer (voire
s’annuler), on dit qu’il y’a défaut d’isolement.
b) Défaut simple d’isolement :
C’est le défaut d’isolement de l’un des conducteurs actifs (phase ou neutre) par rapport soit à la
masse, soit à la terre.
c) Défaut double d’isolement :
C’est un défaut d’isolement soit par rapport à la masse, soit par rapport à la terre affectant
simultanément deux conducteurs actifs différents.
I-3. Classification des régimes de neutre.
La codification des régimes de neutre s’effectue par un repère comprenant deux lettres
majuscules indiquant :
 1ere lettre : la situation du point neutre du transformateur par rapport à la terre et peut être :
- T : Point neutre du transformateur relié directement à la terre (à une prise de terre).
- I : point neutre du transformateur isolé ou relié à la terre par une impédance.
 2eme lettre : la situation des masses métalliques des récepteurs par rapport à la terre et au neutre
et peut être :
- T : masses métalliques reliées à la prise de terre des masses.
- N : masses métalliques reliées au neutre.
La norme NFC-15.100 définie 3 régimes de neutre pour les installations BT.
 Le régime neutre à la terre (ou régime TT) :
Le point neutre du transformateur est relié à la terre. Les masses métalliques des récepteurs sont
aussi reliées à la terre.
 Le régime mise au neutre (ou régime TN) :
Le point neutre du transfo est relié à la terre et les masses métalliques reliées au neutre.
 Le régime neutre isolé (ou régime IT) :
Le point neutre du transfo est isolé de la terre ou relié à la terre par une forte impédance (1500 à
2000Ω) ; et les masses métalliques sont reliées à la terre.
II- Le régime TT : Neutre à la terre.
Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 1 sur 9
II-1. Schéma des liaisons à la terre. (Voir page 12)
II-2. Défaut d’isolement. (Dessiner au tableau)

Id Ph 1

Ph 2

id Ph 3

N
id

id Rd

id id
RN
id RM

Lorsqu’une phase touche la masse, il y’a un courant de défaut qui n’est limité que par les résistances
RM de la prise de terre des masses, MN de la prise de terre du neutre et Rd de défaut.
U0 220
En effet, soit : Rd = 0 (défaut franc) ; RM = 20 Ω et RN = 10 Ω : id = = = 7,33A.
Rd  RM  RN 20  10
La tension de la masse par rapport à la terre sera : Ud = RM x Id = 20 x 7,33 = 146,6 V. (tension
mortelle)
Conclusion : Les masses métalliques sont portées à un potentiel dangereux pour les personnes.
II-3. Techniques d’exploitation.
 Masses métalliques des récepteurs et point neutre du transformateur reliés à la terre.
 Déclenchement des dispositifs de protection au premier défaut.

II-4. Techniques e protection.


 La protection contre les surintensités est assurée par les dispositifs de protection contre les
surintensités tel que : les disjoncteurs, les fusibles.
 La protection des personnes contre les contacts indirects doit être assurée par des dispositifs à
courant différentiel résiduel tel que : disjoncteur différentiel, interrupteur différentiel.
Pour que la protection soit efficacement assurée, la condition de protection doit satisfaire à la
UL
relation suivante : I∆n ≤ avec : UL : tension limite de sécurité ; RM : résistance de la prise de
RM
terre des masses et I∆n : courant différentiel résiduel ou sensibilité du DDR.
 Pour une sélectivité de la protection en cas de défaut d’isolement, on peut utiliser plusieurs
disjoncteurs différentiels à moyenne ou haute sensibilité, ce qui permet de couper seulement la
partie de l’installation qui présente le défaut.
II-5. Caractéristiques du régime TT.
 Lors du défaut, la masse est portée à un potentiel dangereux ; d’où la nécessité de la coupure au
premier défaut d’isolement.
 Solution la plus simple à l’étude et à l’installation.
 Ne nécessite pas un agent d’entretien qualifié.
 L’utilisation de plusieurs disjoncteurs différentiels garantie une meilleur continuité de service.
NB : Cette disposition convient pour les réseaux de distribution BT et pour les petites exploitations
dans lesquelles, la coupure inopinée à chaque défaut ne gène pas trop.

Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 2 sur 9


III- LE REGIME TN : MISE AU NEUTRE.
III-1. Schéma des liaisons à la terre. (Voir page 12)

III-2. Généralités.
Le point neutre du transfo est relié à la terre et les masses métalliques des récepteurs reliées au
neutre. Cependant, suivant la composition de ces liaisons, on distingue :
 Le schéma TNC : le conducteur neutre (N) et le conducteur de protection (PE) sont confondus
et appelés PEN, et l’ensemble forme un circuit à 4 conducteurs.
 Le schéma TNS : le conducteur neutre (N) et le conducteur de protection sont séparés, et
l’ensemble forme un circuit à 5 conducteurs.
 Lorsqu’un défaut d’isolement survient entre une phase et la masse, du fait que cette masse soit
reliée au neutre, ce défaut est transformé entre phase et neutre.

III-3. Techniques d’exploitation. (Voir page 12)


 Le point neutre du transfo est relié à la terre et les masses métalliques des récepteurs reliées au
neutre.
 Déclenchement des dispositifs de protection au premier défaut.
 Le conducteur PEN et PE ne doivent pas être coupés.
 En schéma TNC, la fonction PE l’emporte sur la fonction Neutre (N).
 Les schémas TNS et TNC peuvent être utilisés dans une même installation ; mais le schéma
TNC doit être obligatoirement en amont du TNS.
 Le schéma TNS est obligatoire pour les sections < 10 mm2 en Cu ou < 16 mm2 en Al. Ou pour
les câbles souples.

III-4. Défaut d’isolement.


Id Ph 1
A

Id Ph 2

Ph 3
Id B
PEN
Id Id

D Id C

RN

En cas de défaut d’isolement phase masse, un courant de défaut Id circule dans la boucle de défaut. La
boucle de défaut est alimentée par une tension de court circuit VAB estimée à 0,8 fois la tension simple :
VAB = Vcc = 0,8U0 = 0,8x220 = 176 V.
0,8U 0
Le courant de défaut n’est limité que par l’impédance de la boucle de défaut ZL et on a Id = .
ZL
En considérant que le conducteur PEN suit le même parcourt que le conducteur de phase AC,
 .L
AC = BD = L et R = 2. .
S
Exemple : Soit : L = 40m ; Sph = Spe = 50 mm2 ; φ = 22,5 mΩ.mm2/m ; Calculer Id.
Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 3 sur 9
La tension de défaut des masses Ud sera sensiblement égale à la moitié de la tension de court circuit,
0,8.U 0
du fait de l’égalité de la résistance des conducteurs PE et PH. Soit
2
S PH U cc 0,8.U 0
NB : si Spe différent de SPH et que = m ; alors Id = et Ud = Id.RPE =
S PE RPH  RPE m 1
III-5. Techniques de protection.
Tout défaut d’isolement Phase – masse correspond à un court circuit phase – neutre. La protection
de l’appareillage et es canalisations doit être assurée par les dispositifs de protection contre les
surintensités (fusibles, disjoncteurs). Mais la tension de défaut des masses qui apparaît lors du défaut
est dangereuse pour les personnes qui doivent en être protégées par les mêmes dispositifs de protection
contre les surintensités. Ceci n’est possible qu’à condition que l’ouverture du circuit s’effectue en un
temps inférieur au temps d’électrisation donné par les courbes de sécurité.
En effet, les courbes de sécurité définissent pour chaque type de local (sec, humide, immergé), les
temps maximaux supportable par le corps humain en fonction de la tension de contact.
III-5-1.Courbe de sécurité en courant alternatif
Tensions limites UL = U2 = UL = U3 = UL = U4 = Temps maximal de
UL 50V 25V 12V fonctionnement du dispositif de protection en
Conditions Normales mouillées Immergées seconde
<50 <25 <12 permanent
50 25 12 5
75 40 21 1
Valeur de la tension de 90 50 27 0,5
contact 110 65 37 0,2
150 96 55 0,1
220 145 82 0,05
280 195 110 0,03
350 250 135 0,02

II-5-2. Conditions de protection.


La protection en régime TN est effectuée par disjoncteur ou fusible. Deux valeurs sont à prendre en
compte : l’intensité du courant de défaut par rapport au calibre de la protection et le temps de coupure.
En effet, la protection des personnes contre les contacts indirects en schéma TN est assurée si et
seulement si, en fonction de la tension de contact et de la tension limite de sécurité du local, le
dispositif de protection réagit en un temps inférieur au temps maximal défini par les courbes de
sécurité.
II-5-3. Protection par disjoncteur ou par fusible.
Courbes de sécurité et caractéristiques de fonctionnement des appareils de protection.
t (s) t(s) t(s)

t0

0 Ud Uc (V) 0 Im Id I(A) 0 If Id I(A)

La protection des personnes est assurée par le disjoncteur ou le fusible si et seulement si le


courant de défaut est supérieur au courant de fonctionnement du déclencheur magnétique du
disjoncteur ou courant de fusion du fusible : Id > Im ou Id > If.
II-5-4. Calcul des conditions de déclenchement.
a) Hypothèses simplificatrices.
On applique la loi d’ohm en adoptant les hypothèses suivantes :

Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 4 sur 9


- La tension entre la phase en défaut et PEN ou PE à l’origine du circuit est prise égale à 80% de la
tension simple.
- On néglige les réactances devant les résistances.
- Le conducteur de protection chemine à côté des conducteurs de phase correspondants : donc ont
S ph
même longueur, mais pas forcément même section et on pose d’ailleurs =m
S PE
b) Méthodes de calcul.
U cc 1 1  .L
Id = or RL = φ L ( + )= (m+1).
RL S PH S PE S Ph
0,8.V .S Ph 0,8.V .S Ph
Id > Im ou If implique : Im < soit L <  ( m  1) I (ouI )
 .L(m  1) m f

0,8.V .S Ph  .L m
La tension de défaut des masses vaut : Uc = Id.RPE = x = 0,8.V.
 .L.( m  1) S PE m 1
Exercices d’application :
Un réseau 220 / 380 v de régime TN, alimente un récepteur situé à 90 m de la dérivation ; ce départ
est protégé par un disjoncteur de calibre 125 A (Im = 8In). Section de phase 35 mm2 ; section PE : 25
mm2.
Calculer le courant de défaut et vérifier si la protection des personnes contre les contacts indirects
est assurée.
III. Caractéristiques du régime TN.
 Nécessité des prises de terre uniformément reparties dans l’installation.
 Vérification des déclenchements au premier défaut à l’étude par les calculs et à la mise en
service par les mesures.
 Le conducteur PEN ne doit jamais être coupé.
 Nécessité d’un contrôle périodique de la continuité du conducteur de protection.
 Nécessité d’un personnel d’entretien qualifié.
 Lors du défaut, les masses sont portées à un potentiel dangereux.
 Les courants de défaut sont très élevés, augmentant les risques d’incendie.

IV- LE REGIME IT : NEUTRE ISOLE


IV-1. Schéma des liaisons à la terre. (Voir page 12)
IV- 2. Techniques d’exploitation.
 Le point neutre du transfo est isolé de la terre ou alors relié à la terre par ne impédance ;
 Les masses métalliques des récepteurs sont reliées à la terre.
 Signalisation du premier défaut d’isolement suivi de sa recherche et de son élimination.
 Déclenchement obligatoire du deuxième défaut d’isolement.
 La norme conseille de ne pas distribuer le neutre surtout dans le cas d’un réseau étendu.
IV- 3. Défaut d’isolement.
IV-3-1. Premier défaut d’isolement. (Cas d’un réseau à neutre isolé)
Considérons l’impédance d’isolement Zi = 50 000 Ω. RM = 10 Ω. En cas de 1er défaut d’isolement
Phase masse, un courant de défaut Id s’établit à travers la prise de terre des masses RM et rejoint le
Point neutre du transfo.
Id Id

Id

Id
Zi

Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 5 sur 9


Id Id

Id

RN RM

U0 220
Id = = = 0,005 A La tension de défaut des masses vaut Ud = RM x Id
Z i  RM 50000  10
Ud = 10 x 0,005 = 0,05V qui est Une tension inoffensive.
Conclusion : le premier défaut n’est pas dangereux.

IV-3-2. Cas d’un deuxième défaut d’isolement.


Il s’agit bien sûr d’un défaut d’isolement simultanément entre deux conducteurs de phase différents
et la masse, ou entre phase + neutre et la masse (au cas où le neutre est distribué).
a) Les deux défauts concernent les masses d’un même récepteur.
Alors, le défaut équivaut à un court circuit phase – phase ou phase – neutre, exactement comme au
régime TN : les conditions de protection et les formules de calcul restent les mêmes.
c) Les masses des deux récepteurs concernés ne sont pas interconnectées.

Id

Id Id

Zi Id Id

RN RM1 Id RM2

Ce défaut double nous ramène à une situation comparable à celle du défaut d’isolement en régime TT,
avec au contraire une tension composée. Le courant de défaut est limité par les résistances des prises de
U 380
terre des masses RM1 et RM2 : Id = = = 9,5A et Ud = RM x Id = 20 x 9,5 = 190 V :
RM 1  RM 2 20  20
Situation identique à celle du régime TT.
c) Les métalliques des récepteurs concernés sont interconnectées.
Id A

Id
Id C

D Id B

Zi Id
D’ C’ B’ A’
Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 6 sur 9
UC

RN RM

Dans ce cas, ce défaut provoque tout simplement un court circuit phase - phase ou phase – neutre.
En effet, le courant de défaut Id qui circule dans la boucle de défaut alimentée par la tension de court
U cc 0,8.U
circuit Ucc = 0,8.U, n’est limité que par l’impédance de la boucle de défaut ZL ; et Id = =
ZL ZL
Or, ZL = ZAA’ + ZBB’ + ZCC’ + ZDD’ = ZPH1 + ZPE1 + ZPH2 + ZPE2
Hypothèses simplificatrices :
- les conducteurs de phase ont même section (SPH) et ceux de protection même section aussi (SPE).
- Tous ces conducteurs ont même longueur L .
Alors : ZL = 2 (ZPH + ZPE)
0,8.U
U cc 0,8.U .S PH
Id = = 2. .L( 1  1 ) =
2( Z PH  Z PE ) 2. .L( m  1)
S PH S PE
0,8.U .m
La tension de contact (ddp entre les deux masses en défaut) vaut UC = Id x 2ZPE = ( m  1)
Exercice d’application : Soient : AA’ =40m  et SPH = SPE = 35 mm2; CC’ = 50m  et SPH = SPE = 25
mm2; φ cu = 22,5x10-3mm2/m. Calculer le courant de défaut double entre les deux récepteurs.
IV-4. Techniques de protection.
IV-4-1. Surveillance du premier défaut
Elle est assurée par le contrôleur permanent d’isolement (CPI) installé entre le neutre et la terre,
qui signale le premier défaut d’isolement à l’aide d’une alarme ou d’un voyant lumineux. Lequel défaut
doit être recherché sous tension et ensuite éliminé.
Recherche du premier défaut.
Pour localiser le défaut d’isolement, on peut :
 Couper successivement chacun des départs jusqu’à la disparition de l’alarme ; le départ
concerné fait alors l’objet d’une réparation.
 Injecter dans l’installation un courant basse fréquence (environ 10 Hz) qui est détecté dans le
circuit en défaut par un dispositif spécial comportant une pince ampéremétrique.
IV-4-2. Déclenchement au deuxième défaut.
a) Les deux défauts concernent les masses d’un même récepteur
Le défaut équivaut à un CC PH – pH ou PH – N.
La protection est assurée par des dispositifs de protection contre les surintensités (disjoncteurs,
fusible) et la condition pour que les personnes soient protégées contre les contacts indirects est
0,8.U .S PH 0,8.U
donnée par la formule ci-dessous. L< 2. .I ouI et UC = . (même section, longueur, pas de
m f 2
PE)

b) Les masses métalliques des récepteurs concernées ne sont pas interconnectées.


Le défaut équivaut à un défaut simple en régime TT. Il faut donc installer une protection
différentielle à courant résiduel en tête de chaque groupe de masse relié à une même prise de terre.
La sensibilité devant être adaptée à la résistance de la prise de terre : I∆N ≤ UL / RM.

c) Les masses des récepteurs concernés sont interconnectées.


Le défaut équivaut à un CC phase – phase ou phase – neutre.
La protection est assurée par deux disjoncteurs ou deux fusibles. Les personnes sont protégés si
l’un des deux dispositifs s’ouvre avant la fin du temps maximal prévu par les courbes de sécurité,
pour ramener la situation au cas du premier défaut.

Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 7 sur 9


La condition pour que les personnes soient protégés contre les contacts indirects est donnée par la
formule ci-dessous :
0,8.U .S PH 0,8.U .m
L< 2. .(1  m).I (ouI ) et UC = Si le neutre n’est pas distribué.
m f 1 m
0,8.V .S1 0,8.V .m
L < 2. .(1  m).I (ouI ) et UC = si le neutre est distribué (CC phase – neutre)
m f 1 m
Exercice d’application.
En régime IT neutre non distribué 220 / 3380 V,deux récepteurs triphasés sont alimentés par un jeu
de barre situé à 110 m des 2 récepteurs par des câbles en cuivre de section SPH = 70 mm2 et SPE = 50
mm2. Les deux récepteurs sont protégés par 2 disjoncteurs de calibre 200 A chacun ; avec Im1 = 10In
et Im2 = 8In. φ cu = 22,5x10-3Ω.mm2/m.
 Calculer le courant de défaut d’isolement double entre les 2 récepteurs
 Calculer pour chacun des disjoncteurs la distance maxi pour que les personnes soient
protégées contre les contacts indirects.
 Lequel des disjoncteurs protège les personnes ?
IV-5. Caractéristiques du régime IT
Le régime IT permet d’assurer une bonne continuité de service, mais les conditions suivantes
doivent être respectées :
L’installation doit être
alimentée par un poste de Réseau à neutre
isolé: IT
transformateur privé ;
Un service d’entretien
électrique compétent doit être
Masses Masses
présent pour la recherche du communes
Premier
défaut séparées

premier défaut ;
Contrôleur
L’installation doit être munie d'isolement

d’un ensemble de détection du Aucun


dangers
Aucun
dangers
premier défaut (CPI) et d’un
limiteur de surtension ; Deuxième
défaut
Les protections au deuxième Masses
communes
Masses
séparées
défaut sont assurées sur chacun
des départs.
Protec tion analogue Protec tion analogue
a u ré gime TN a u ré gime TT

Prote ction c ontre les


Disj oncte ur différe ntiel
surintensités

IV-5 CONTRÔLEUR PERMANENT D’ISOLEMENT


5.1- Principe
Un générateur de courant continu injecte une tension continue entre le réseau et la terre ;
cette tension crée un courant de fuite connu dont la mesure donne la résistance d’isolement.
5.2- Constitution
Il comprend essentiellement un générateur de tension continue (réseau alternatif) ou un
générateur de tension alternative de 10 Hz (réseau continu) et un relais de détection à seuil pour le
courant de défaut.
5.3- Recherche de défaut
Le défaut d’isolement doit être éliminé le plus rapidement possible. Pour le localiser on
peut :
 Couper successivement chacun des départs jusqu’à la disparition de l’alarme ; le départ
concerné fait alors l’objet d’une réparation ;
 Injecter dans l’installation un courant basse fréquence qui est détecté dans le circuit en
défaut par un système à tores magnétiques fixes ou mobiles.
Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 8 sur 9
IV-6 CHOIX D’UN REGIME DE NEUTRE
Type d’installationRégime de neutreExemplesBâtiment alimenté La continuité de service est impérative
par un réseau de distribution publiqueNeutre à la terre OUI NONEntretien assuré par un
(TT)Boulangerie personnel électricien qualifiéOUINEUTRE ISOLE (IT)
habitationEtablissement d’enseignement avec locaux de travaux Le seul qui autorise
pratiquesNeutre à la terreCollège La coupure au
LP 2e défaut(IT)
TT
LTSalle d’opération ou d’anesthésie des hôpitaux ou
TN
cliniquesNeutre isolé (IT)
D’autres critères de choix doivent intervenir
Alimentation avec transformateur d’isolementBloc
NONAUCUN REGIME N’EST SATISFAISANT
opératoireCircuits de sécuritéNeutre isolé (IT)Eclairage de
Incompatibilité entre les deux critèresTT
sécuritéMines et carrièresNeutre isolé (IT) ou
Le plus simple à mettre en œuvre et à contrôler Choix
(TT)Alimentation d’engins mobilesLe régime de neutre est d’un régime de neutre en fonction du réseau et des récepteurs
imposé par une réglementation officielle

Réseau très
étendu avec de
bonnes prises de
terre des masses
d’utilisation
(10Ω maxi)

Chapitre 2 - Installation électrique : Les régimes de Neutre Page 9 sur 9