Sie sind auf Seite 1von 5

Descente au coeur de la matière...

Nous ne vous apprendrons rien en vous disant que l’univers est constitué de matière. Vous savez
aussi sans doute que cette matière est constituée d'atomes, mot qui signifie littéralement « qui ne peut
pas être coupé » : on a longtemps cru que les atomes étaient les plus petits constituants de la matière.
Pourtant, l'atome est composé de particules encore plus petites : il est constitué d'électrons (des
particules chargées négativement) et d'un noyau, qui est lui-même composé de protons (des
particules chargées positivement) et de neutrons (qui n'ont pas de charge électrique).
Mais cela ne s'arrête pas là ! Les neutrons et les protons sont eux-mêmes chacun constitués de trois
particules encore plus petites, des quarks.

La matière est composée d'atomes, qui sont composés d'électrons, de protons et de neutrons, qui sont
eux-mêmes constitués de quarks
Source : CERN

Les quarks : des particules tantôt étranges, tantôt charmantes


Les protons et les neutrons sont constitués de deux types de quarks différents : des quarks « up » et
des quarks « down ». Un proton est constitué de deux quarks up et d'un quark down, tandis qu'un
neutron est constitué d'un quark up et de deux quarks down.

Un proton, un neutron et les quarks up (u) et down (d) qui les composent
Image : MissMJ, Creative Commons

Comme toutes les particules, les quarks sont caractérisés par trois propriétés importantes :
 Leur masse (un quark down est par exemple environ deux fois plus « lourd » qu'un quark up)
 Leur charge électrique (1/3 de la charge d'un électron pour le quark down, -2/3 de la charge d'un
électron pour le quark up)
 Leur « spin » (les particules se comportent en effet dans une certaine mesure comme si elles «
tournaient sur elles-mêmes », ce que l'on caractérise par une grandeur appelée « spin »)
Mais les quarks ont en plus de ça une autre propriété étrange, que l'on appelle la « charge de
couleur » et qui peut être « verte », « rouge » ou « bleue ». Entendons-nous bien : il ne s'agit pas
réellement de la couleur de ces particules, mais bien d'une propriété qui n'a pas d'équivalent dans la
vie de tous les jours et qui n'est rencontrée que chez les quarks. Et elle a toute son importance : les
trois quarks qui constituent un proton ou un neutron doivent toujours avoir des couleurs différentes.
Les protons et les neutrons sont composés de quarks up et down, que l'on appelle les « quarks de
première génération », mais il existe quatre autres types de quarks : « charm », « strange », « top » et
« bottom ».

Les six types de quarks : première, deuxième et troisième génération


Image : D'après Arpad Horvath, Creative Commons

Les quarks charm et strange sont dits de « deuxième génération » tandis que les quarks top et bottom
appartiennent à la « troisième génération ». Notez que d'une génération à l'autre, les quarks ne
diffèrent que par leur masse : le quark top est plus massif que le quark charm qui est lui-même plus
massif que le quark up. De même, les quarks bottom, strange et down ont la même charge électrique
et le même spin, mais diffèrent par leur masse.
Les quarks de deuxième et troisième générations ont toutefois une fâcheuse tendance à se désintégrer
rapidement en quarks de première génération, raison pour laquelle ceux-ci sont si courants dans
l'univers alors que les quarks de deuxième et troisième génération sont si rares.
Tous les quarks ont une autre caractéristique commune : étant donné qu'ils ne semblent pas être
composés de particules encore plus petites, on dit que ce sont des particules élémentaires. Mais ce
sont loin d'être les seules...
Les leptons
Nous n'avons jusqu'ici pas dit grand-chose sur l'électron mais, comme les quarks, il ne semble pas
être constitué de particules plus petites : c'est une particule élémentaire, mais qui appartient à une
autre famille que les quarks, celle des leptons.
La différence fondamentale entre les quarks et les leptons vient de leur charge électrique : les quarks
portent une charge électrique égale à une fraction de celle de l'électron (un ou deux tiers) tandis que
les leptons ont une charge électrique égale à celle de l'électron ou à zéro.
Comme les quarks, les leptons sont au nombre de six et peuvent être divisés en trois générations :

Les six types de leptons : première, deuxième et troisième génération


Image : D'après MissMJ, Creative Commons

Toute la matière qui nous entoure est composée de quarks et de leptons (de 1 ère génération
principalement puisqu'il sont plus stables que leurs homologues de deuxième et troisième
génération).
L'existence de certaines de ces particules a été prédite théoriquement par le modèle
standard longtemps avant d'être prouvée expérimentalement : il a par exemple fallu attendre 1995
pour que l'on prouve l'existence du quark top et l'an 2000 pour que l'on prouve enfin celle du tau
neutrino !

Les bosons de jauge


Toute la matière qui nous entoure est composée de quarks et de leptons... mais il existe d'autres
particules élémentaires : celles responsable des interaction entre ces particules !
Notre univers est régi par quatre forces fondamentales : la force de gravitation, la force
électromagnétique, l'interaction forte et l'interaction faible. Les physiciens ont découvert que ces
quatre interactions fondamentales sont dues à des particules élémentaires, appelées bosons de jauge.
Pour le comprendre, imaginez un homme et un enfant debouts sur des barques. Si l'homme lance un
ballon à l'enfant, la barque sur laquelle il se tient va se mettre à bouger (à cause de la conservation de
la quantité de mouvement). Lorsque l’enfant reçoit la balle, sa barque bouge à son tour.
Les deux barques interagissent par l'intermédiaire du ballon
Source: David Calvet, Voyage au coeur de la matière

Dans cette analogie, l'homme et l'enfant représentent chacun une particule de matière tandis que le
ballon est le boson de jauge qui permet leur interaction. Au plus lourd est le ballon, au plus difficile il
est de le lancer loin : au plus lourd est le boson de jauge responsable d'une force fondamentale, au
plus courte sera la portée de celle-ci.
Des bosons de jauge sont donc associés aux quatre forces fondamentales de notre univers :
 Le photon est responsable de la force électromagnétique, qui fait que les objets qui portent une
charge électrique s'attirent (s'ils portent des charges de signes opposés) ou se repoussent (s'ils
portent des charges de même signes).
 Les bosons W+, W- et Z0 sont responsables de l'interaction faible''', qui est notamment responsable
de la radioactivité β.
 Le gluon est responsable de L'interaction forte, qui maintient les quarks ensemble à l'intérieur des
protons et des neutrons.
 Le graviton serait responsable de la force gravitationnelle, qui fait que les objets qui ont une
masse s'attirent. L'existence du graviton n'a toutefois pas pu être prouvée jusqu'ici.

Les bosons de jauge connus et l'hypothétique graviton


Image : D'après MissMJ, Creative Commons

Le boson de Brout-Englert-Higgs
Le boson de Higgs est une particule élémentaire d'une importance capitale en physique : elle est
notamment responsable du fait que certaines particules ont une masse, tandis que d'autres n'en ont
pas.
Son existence a été prédite presque simultanément en 1964 par les physiciens belges Robert Brout et
François Englert ainsi que l'Écossais Peter Higgs, dont le nom est passé à la postérité (même si on
parle aussi parfois de « boson BEH » pour « Brout, Engler, Higgs » ou de « boson scalaire »).
Il a toutefois fallu attendre près de cinquante ans pour que leur prédiction soit confirmé : ce n'est que
le 4 juillet 2012 que le CERN annoncé avoir détecté (avec un degré de confiance de 99,99997%) ce
qui semble être le boson de Higgs. Cette découverte majeure est une confirmation de plus pour le
modèle standard de la physique des particules et a valu à François Englert et Peter Higgs le prix
Nobel de physique 2013.

Les particules élémentaires connues au grand complet


Image : D'après MissMJ, Creative Commons

... et toutes les autres


L'histoire ne s'arrête pas là : à chaque particule correspond une antiparticule, qui a exactement les
mêmes propriétés à une différence près — elle porte une charge électrique de signe opposé (et dans
le cas des antiquarks, une « charge de couleur » opposée).
En plus de cela, l'existence de beaucoup de particules élémentaires supplémentaires a été proposée
mais n'a jusqu'ici pas encore pu être prouvée ou réfutée. En plus du graviton, qui serait responsable
de la force de gravitation mais qui n'a jusqu'ici pas pu être mis en évidence, des physiciens ont prédit
l'existence de particules élémentaires supplémentaires, comme le graviphoton, le branon, le photino
ou le Higgsino.
La physique des particules ne s'arrête donc pas avec la découverte du boson de Higgs : il reste encore
énormément de choses à découvrir par les physiciens du futur.