Sie sind auf Seite 1von 20

Détection de Panne moteur

Le ralentissement de votre moteur, peut venir de différentes


causes : - Filtre à air colmaté (insuffisance d'air)Un filtre à air
trop vieux peut être colmaté par le surplus de particules. Il ne
laisse pas assez d’air passer et étouffe le moteur. La seule
solution est de remplacer le filtre usagé par un nouveau. Ne
pas oublier que le filtre à air doit être remplacé tous les
15?000 à 20?000 km. - Prise d'air au carburateur ou à une
durite associée (entrée d'air intempestive) (moteur essence)Il
se peut que le carburateur soit déréglé ou qu’il ait une fuite.
Si le carburateur est déréglé, il faut régler la vis excentrée de
CO, elle sert à régler le ralenti. Généralement, il faut la fermer
complètement et la rouvrir d’un tour et demi. Il est aussi
possible que le carburateur soir encrassé. Sur certains
carburateurs, il est possible en enlevant la vis de CO de
regarder l'intérieur pour voir s’il est encrassé ou non. Dans le cas où il est encrassé, il faut le démonter
entièrement pour pouvoir le nettoyer. Il se peut que ce soit les gicleurs du carburateur qui soient
encrassés. Il existe des kits de nettoyage spécifiques aux gicleurs. Autre panne, le joint d’embase peut
avoir fondu ce qui créé une fuite. Le moyen de vérifier cela est de nettoyer le carburateur au nettoyant
frein. Si le ralenti augmente, il est à changer. écartement des électrodes des bougies d'allumage déréglé
(moteur essence) Il est possible que les électrodes des bougies d’allumage se soient légèrement écartées
ou resserrées. Pour régler l’écartement, il faut utiliser des cales d’épaisseur. Il faut glisser la bonne
épaisseur entre les électrodes. Tapez doucement l'électrode sur une surface dure telle un marteau .
L’électrode ne doit pas être écrasée sur la cale. La cale doit pouvoir facilement glisser entre les
électrodes. L’écartement dépend du constructeur du moteur. - Compressions insuffisantes Une
compression insuffisante peut s’accompagner d’un moteur qui boîte, d’une fumée bleue aux
accélérations, une consommation excessive d’huile, un ralenti irrégulier. Pour déterminer quels sont
les cylindres en cause un compressiomètre doit être utilisé

. La perte de compression peut provenir d'une usure de segments, d'un défaut d’étanchéité de soupape,
d'un joint de culasse défectueux ... - Tête d'allumeur fêlée (moteur essence)La seule méthode pour
diagnostiquer une tête d’allumeur fêlée est de la démonter pour constater visuellement de la fêlure. Si
la tête est fêlée, il est possible de la réparer momentanément en y appliquant une colle époxy à
l'extérieur le temps de commander une nouvelle tête. - Injecteur défectueux (moteur diesel)Il arrive
qu’un injecteur soit défectueux. Le moteur peut avoir tendance à mal tenir le ralenti car le mélange air
carburant peut être mal préparé par les injecteurs. Il faut alors soit le changer intégralement soit utiliser
un kit de réparation d’injecteurs. Un moteur qui perd de la puissance, peut venir de différentes causes
: - Filtre à carburant encrassé Un filtre à essence ou gasoil encrassé empêche le carburant d’accéder
normalement au moteur. La solution est alors d’en changer. Habituellement, un filtre à essence se
change tous les 40 000km et un filtre à gasoil tous les 20 000km. - Filtre à air sale Le filtre à air a pour
fonction d’éliminer au maximum les poussières contenues dans l’air ambiant que le moteur aspire. Un
filtre à air en mauvais état peut provoquer des anomalies de fonctionnement, un filtre colmaté, trop
vieux, bouché par l’excèdent de poussière filtrée peut conduire à une surconsommation de carburant,
baisse de puissance du moteur, pollution… Il se change habituellement tous les 15 000 km à 20 000
km - Écartement des électrodes des bougies d'allumage déréglé (moteur essence)Il est possible que les
électrodes des bougies d’allumage se soient légèrement écartées ou resserrées. Pour régler
l’écartement, il faut utiliser des cales d’épaisseur. Il faut glisser la bonne épaisseur entre les électrodes.
Tapez doucement l'électrode sur une surface dure telle un marteau . L’électrode ne doit pas être écrasée
sur la cale. La cale doit pouvoir facilement glisser entre les électrodes. L’écartement dépend du
constructeur du moteur.- Prise d'air au carburateur ou à une durite associée (entrée d'air intempestive)
(moteur essence)Trop d’air dans le mélange air / carburant conduit à une baisse de puissance du moteur.
La panne peut donc provenir d’une prise d’air au carburateur ou à une durite associée. Il se peut que le
carburateur soit déréglé ou qu’il ait une fuite. Si le carburateur est déréglé, il faut régler la vis excentrée
de CO, elle sert à régler le ralenti. Généralement, il faut la fermer complètement et la rouvrir d’un tour
et demi. Il est aussi possible que le carburateur soir encrassé. Sur certains carburateurs, il est possible
en enlevant la vis de CO de regarder l'intérieur pour voir s’il est encrassé ou non. Dans le cas où il est
encrassé, il faut le démonter entièrement pour pouvoir le nettoyer. Il se peut que ce soit les gicleurs du
carburateur qui soient encrassés. Il existe des kits de nettoyage spécifiques des gicleurs. Autre panne,
le joint d’embase peut avoir fondu ce qui créer une fuite. Le moyen de vérifier cela est de nettoyer le
carburateur au nettoyant frein. Si le ralenti augmente, il est à changer. - Pompe d'injection mal calée
(moteur diesel)Une pompe d’injection mal calée distribue de manière décalée le mélange air carburant
dans les cycles de combustion du moteur. Le calage doit être réglé par un professionnel. - Pompe à
carburant défectueuse Une pompe a essence défectueuse n’alimente plus suffisamment le moteur en
carburant. Une pompe à essence défectueuse doit être remplacée. - Gicleurs de carburateur encrassés
(moteur essence)Il est aussi possible que le carburateur soir encrassé. Sur certains carburateurs, il est
possible en enlevant la vis de CO de regarder l'intérieur pour voir s’il est encrassé ou non. Dans le cas
où il est encrassé, il faut le démonter entièrement pour pouvoir le nettoyer. Il se peut que ce soit les
gicleurs du carburateur qui soient encrassés. Il existe des kits de nettoyage spécifiques pour les
gicleurs. - Conduit d'air restreint du compresseur au collecteur d'admission ou restriction dans le
collecteur d'admission éliminez les restrictions et remplacez les pièces endommagées. - Fuite d'air dans
l'alimentation en air, du compresseur au collecteur d'admission ou entre le collecteur d'admission et le
moteur Remplacer les joints, joints d'étanchéité ou renforcer les attaches - Système d'échappement
limité, sortie d'échappement bouchée ou tube écrasé - Fuite entre le collecteur d'échappement et le
turbo Remplacer les joints, joints d'étanchéité - Réglage des soupapes incorrect Se référer au manuel
du constructeur du moteur - Segmentation moteur endommagée Se référer au manuel du constructeur
du moteur - Soupapes et/ou pistons brûlé Se référer au manuel du constructeur du moteur -
Turbocompresseur endommagé Trouver la raison de la panne, réviser ou remplacer le turbo. Un moteur
qui chauffe, peut venir de différentes causes : - Manque de liquide de refroidissement Manque de
liquide de refroidissement dans le vase d'expansion ou dans le radiateur. Vérifier le niveau de liquide
de refroidissement dans le vase d’expansion. Si celui-ci est bas, le niveau de liquide doit être fait. -
Fuite de liquide de refroidissement Il est possible que vous ayez une fuite du liquide de refroidissement.
La première chose à faire est de vérifier le niveau dans le vase d’expansion. Si celui-ci est
anormalement bas, essayez d’en déterminer la cause. Une fuite de liquide de refroidissement peut être
très difficile à détecter. Il est recommandé de regarder sur les soudures du radiateur, il arrive que l’on
y trouve un dépôt blanc, signe d’une fuite. Il existe des pâtes de réparation pour les petites fuites, pour
les plus grosses, il faut obligatoirement changer le radiateur. - Air dans le circuit de refroidissement Il
est possible que vous ayez de l’air dans le circuit de refroidissement qui empêche une bonne circulation
du liquide, principalement dans le radiateur et le moteur. Tout au long du circuit de refroidissement est
disposé des vis de purge pour vider l’air. Il est ainsi possible de procéder comme lors d’une purge du
circuit pour vider l’air. Ensuite, il ne faut pas oublier de faire le niveau dans le vase d’expansion. Si
votre liquide de refroidissement est usagé, profitez-en pour faire une purge de l’ensemble du circuit.
La purge permettra de vider tout l’air présent dans le circuit. - Ventilateur défectueux La panne d’un
ventilateur est plus souvent due à son thermo contact qu’à une panne du moteur. Le moteur du
ventilateur peut-être défectueux à cause des charbons ou de la bobine de cuivre usée. Dans ces deux
cas, le ventilateur ne peut donc plus faire circuler d’air dans le radiateur ce qui l’empêche de pouvoir
baisser en température le liquide de refroidissement. Il est possible de diagnostiquer la panne en
mesurant la tension entrante au moteur du ventilateur. Quand une tension est détectée, le ventilateur
doit tourner. - Pompe à eau défectueuse La pompe à eau ne fait plus circuler le liquide de
refroidissement, et le moteur chauffe. Cette panne de pompe à eau peut être accompagnée dans certains
cas d’un durcissement de certaines durits du circuit de refroidissement dû à une hausse de pression
dans le circuit. Parfois, cela s’accompagne d’un bouillonnement du liquide de refroidissement dans le
vase d’expansion. Cela témoigne d’une pompe à eau qui ne fait plus circuler le liquide dans le circuit.
Dans le cas d’une pompe à eau défectueuse intégrée à la distribution, il faut remplacer l’ensemble du
kit de distribution. - Courroie de Pompe à eau détendue ou cassée Attention, beaucoup de véhicules
ont une pompe à eau entraînée par la courroie de distribution. Si tel est le cas, il est peu probable que
la panne provienne de la courroie de distribution. Cependant, certains véhicules ont une pompe à eau
dissociée du circuit de distribution. Vérifiez la transmission de la pompe à eau, si tout vous semble
normal, mettez en route le moteur. Essayez de voir si la pompe à eau est bien entraînée moteur tournant.
Si le problème vient de la courroie, il faut alors soit la retendre, soit en changer.-Thermocontact
défectueux Il est possible que le thermocontact commandant le ventilateur de refroidissement soit
défectueux. Quand le moteur chauffe trop, le rôle du thermocontact est de déclencher le ventilateur de
refroidissement pour garder le moteur à température idéale de fonctionnement. Si il est défectueux la
solution consiste à en changer. - calorstat défectueux Le calorstat permet la circulation du liquide de
refroidissement dans le circuit de refroidissement. Il est conçu pour laisser circuler le liquide de
refroidissement quand le moteur atteint une certaine température. Il permet ainsi de garder le moteur à
une température optimale de fonctionnement. Un calorstat défectueux empêchera la bonne gestion du
flux de liquide de refroidissement dans le circuit de refroidissement. La seule solution est de changer
le calorstat défectueux. Les problèmes de fumées: Si votre moteur émet de la fumée noire, cela peut
venir de différentes causes :- Filtre à air colmaté Un filtre à air colmaté empêche un mélange optimum
air / carburant dans la chambre de combustion. La combustion se fait alors de manière incomplète et
une fumée noire sort du pot d’échappement. La solution est de l’échanger par un nouveau filtre. En
savoir plus sur les filtres à air - Carburateur déréglé (moteur essence)Le mélange du carburateur est
trop riche ce qu’il signifie que la vis de CO est trop ouverte. Le carburateur doit donc être réglé. Un
tour et demi de la vis de ralenti est le réglage standard du carburateur. - Injecteurs défectueux Des
injecteurs défectueux peuvent s’accompagner de ralentis instables, d’un manque de puissance, de ratés
d’accélérations. Le voyant d’alerte des injecteurs électroniques peut aussi s'allumer. La solution est de
les réparer ou de les changer intégralement. - Pompe d'injection mal calée (moteur diesel)Une pompe
d’injection mal calée ne peut arriver que sur les anciens modèles de moteurs. Le réglage ne peut se
faire que par un spécialiste. - Mauvais débit de la pompe à essence (moteur essence)Il est possible qu’il
y ait un mauvais débit de la pompe à essence. Ce mauvais débit est généralement causé par son filtre
d’entrée encrassé, rares sont les autres causes. - Restriction dans le conduit d'admission du compresseur
éliminer les restrictions et remplacer les pièces endommagées. - Conduit d'air restreint du compresseur
au collecteur d'admission éliminer les restrictions et remplacer les pièces endommagées. - Restriction
dans le collecteur d'admission éliminer les restrictions et remplacer les pièces endommagées. - Fuite
d'air dans l'alimentation en air, du compresseur au collecteur d'admission Remplacer les joints, joints
d'étanchéité ou renforcer les attaches - Fuite d'air entre le collecteur d'admission et le moteur Remplacer
les joints, joints d'étanchéité ou renforcer les attaches - Corps étranger dans le collecteur d'échappement
Enlever le corps étranger, se référer au manuel du constructeur - Système d'échappement limité Enlever
le corps obstruant et remplacer les pièces endommagées - Collecteur d'échappement fêlé, joints détruits
ou manquants Remplacer les pièces endommagées - Fuite entre le collecteur d'échappement et le turbo
Remplacer les joints, joints d'étanchéité ou renforcer les attaches- Pompe d'injection ou injecteurs mal
fixés Remplacer les pièces endommagées - Réglage des soupapes incorrect Se référer au manuel du
constructeur du moteur - Segmentation moteur endommagée Se référer au manuel du constructeur du
moteur - Soupapes et/ou pistons brûlé Se référer au manuel du constructeur du moteur -
Turbocompresseur endommagé Trouver la raison de la panne, réviser ou remplacer le turbo. Si votre
voiture émet de la fumée bleue, cela peut venir de différentes causes :- Remonté d'huile dans les
cylindres La fumée bleue peut s’accompagner d’une odeur caractéristique d’huile brûlée traduisant une
surconsommation d’huile moteur. La remontée d’huile dans les cylindres en est une cause possible. Il
est conseillé de contacter un diéséliste pour établir une source de panne certaine. - Usure générale La
fumée bleue s’accompagne d’une odeur caractéristique d’huile brûlée traduisant une surconsommation
d’huile moteur. Ce problème peut signaler l’usure normale du moteur en général. - Problème de
compression La fumée bleue s’accompagne d’une odeur caractéristique d’huile traduisant une
surconsommation d’huile moteur. La remontée d’huile dans les cylindres en est une cause possible. Il
est conseillé de contacter un garagiste pour établir une source de panne certaine. - Joints de queue de
soupapes usés La fumée bleue s’accompagne d’une odeur caractéristique d’huile traduisant une
surconsommation d’huile moteur. L’usure de queue de soupape peut être diagnostiquée dans le cas où
les fumées bleues ne se déclarent principalement lors des ré-accélérations de la voiture en ville. - Filtre
à air sale : Le filtre à air a pour fonction d’éliminer au maximum les poussières contenues dans l’air
ambiant que le moteur aspire. Un filtre à air en mauvais état peut provoquer des anomalies de
fonctionnement, un filtre colmaté, trop vieux, bouché par l’excèdent de poussière filtrée peut conduire
à une surconsommation de carburant, baisse de puissance du moteur, pollution… Il se change
habituellement tous les 15 000 km à 20 000 km..Si votre voiture émet de la fumée blanche, cela peut
venir de différentes causes :- Moteur trop froid (moteur diesel)Dans ce cas, cela dure rarement plus des
10 premières minutes de fonctionnement du véhicule. Quand le moteur se met à bonne température de
combustion idéale du carburant, la fumée disparaît. - Pompe d'injection mal calée (moteur diesel) Dans
ce cas, la fumée émise est blanche grise, le moteur claque, l’injection se fait trop tôt ou trop tard. Le
réglage doit se faire par un professionnel. - Bougies de préchauffage défectueuses (moteur diesel) Dans
ce cas, cela ne dure rarement plus des 10 premières minutes de fonctionnement du véhicule. La fumée
résulte d’une mauvaise combustion du gasoil dans le moteur. Si le problème provient des bougies de
préchauffage, il est conseillé d’en changer. En savoir plus sur les bougies de préchauffage - Joint de
culasse H.S. Un joint de culasse H.S s’accompagne souvent de mayonnaise (mélange mousseux
ressemblant à de la mayonnaise ) en ouvrant le bouchon d’huile, présence d’huile dans le liquide de
refroidissement. Le liquide de refroidissement refoule par bouchon et les durites du circuit de
refroidissement sont très dures. Il est aussi possible d’avoir sur le tableau de bord une température en
zone rouge, des traces d’huile entre la culasse et le bas moteur. Poudre blanche sur le bas moteur et sur
la culasse. - Catalyseur froid Les gaz d’échappement réchauffe le catalyseur pour le mettre en
température de fonctionnement . Au démarrage la différence de température entre les gaz et le pot crée
une condensation qui s'échappe sous forme de vapeur mêlée au gaz d’échappement .Dès que le
catalyseur est à température, la vapeur disparaît.
Diagnostic Panne : Moteur
 Le moteur a perdu de sa puissance :

Un moteur qui perd de la puissance, peut venir de différentes causes :

- Filtre à carburant encrassé


Un filtre à essence ou gasoil encrassé empêche le carburant d’accéder normalement au moteur. La
solution est alors d’en changer. Habituellement, un filtre à essence se change tous les 40 000km et un
filtre à gasoil tous les 20 000km.

- Filtre à air sale


Le filtre à air a pour fonction d’éliminer au maximum les poussières contenues dans l’air ambiant que
le moteur aspire. Un filtre à air en mauvais état peut provoquer des anomalies de fonctionnement, un
filtre colmaté, trop vieux, bouché par l’excèdent de poussière filtrée peut conduire à une
surconsommation de carburant, baisse de puissance du moteur, pollution… Il se change
habituellement tous les 15 000 km à 20 000 km

- Écartement des électrodes des bougies d'allumage déréglé


(moteur essence)
Il est possible que les électrodes des bougies d’allumage se soient légèrement écartées ou resserrées.
Pour régler l’écartement, il faut utiliser des cales d’épaisseur. Il faut glisser la bonne épaisseur entre
les électrodes. Tapez doucement à l’aide d’un marteau sur la bougie. L’électrode ne doit pas être
écrasée sur la cale. La cale doit pouvoir facilement glisser entre les électrodes. L’écartement est
habituellement de 0,8 mm. L’écartement est spécifique à chaque type de bougie.

- Prise d'air au carburateur ou à une durit associée (entrée


d'air intempestive) (moteur essence)
Trop d’air dans le mélange air / carburant conduit à une baisse de puissance du moteur. La panne
peut donc provenir d’une prise d’air au carburateur ou à une durit associée. Il se peut que le
carburateur soit déréglé ou qu’il ait une fuite. Si le carburateur est déréglé, il faut régler la vis
excentrée de CO, elle sert à régler le ralenti. Généralement, il faut la fermer complètement et la
rouvrir d’un tour et demi. Il est aussi possible que le carburateur soir encrassé. Sur certains
carburateurs, il est possible en enlevant la vis de CO de regarder l'intérieur pour voir s’il est encrassé
ou non. Dans le cas où il est encrassé, il faut le démonter entièrement pour pouvoir le nettoyer. Il se
peut que ce soit les gicleurs du carburateur qui soient encrassés. Il existe des kits de nettoyage
spécifiques des gicleurs.
Autre panne, le joint d’embase peut avoir fondu ce qui créer une fuite. Le moyen de vérifier cela est
de nettoyer le carburateur au nettoyant frein. Si le ralenti augmente, il est à changer.

- Embrayage défectueux (disque qui patine)


Cette panne peut se ressentir sur la pédale lors des accélérations. La solution est alors de changer
d’embrayage.

- Pompe d'injection mal calée (moteur diesel)


Une pompe d’injection mal calée distribue de manière décalée le mélange air carburant dans les
cycles de combustion du moteur. Le calage doit être réglé par un professionnel.

- Pompe à carburant défectueuse


Une pompe a essence défectueuse n’alimente plus suffisamment le moteur en carburant. Une pompe
à essence défectueuse doit être remplacée.

- Gicleurs de carburateur encrassés (moteur essence)


Il est aussi possible que le carburateur soir encrassé. Sur certains carburateurs, il est possible en
enlevant la vis de CO de regarder l'intérieur pour voir s’il est encrassé ou non. Dans le cas où il est
encrassé, il faut le démonter entièrement pour pouvoir le nettoyer. Il se peut que ce soit les gicleurs
du carburateur qui soient encrassés. Il existe des kits de nettoyage spécifiques pour les gicleurs.

- Compressions insuffisantes
La compression insuffisante provient d’une soupape HS. Une compression insuffisante peut
s’accompagner d’un moteur qui boîte, d’une fumée bleue aux accélérations, une consommation
d’huile excessive, un ralenti irrégulier. Pour déterminer quels sont les soupapes en cause. Un
compressiomètre doit être utilisé pour déterminer de quelle soupape vient la perte de compression.
- Conduit d'air restreint du compresseur au collecteur
d'admission ou restriction dans le collecteur d'admission
Éliminez les restrictions et remplacez les pièces endommagées.

- Fuite d'air dans l'alimentation en air, du compresseur au


collecteur d'admission ou entre le collecteur d'admission et le
moteur
Remplacer les joints, joints d'étanchéité ou renforcer les attaches

- Corps étranger dans le collecteur d'échappement


Enlever le corps étranger, se référer au manuel du constructeur

- Système d'échappement limité


Enlever le corps obstruant et remplacer les pièces endommagées

- Collecteur d'échappement ficelé, joints détruits ou manquants


Remplacer les pièces endommagées

- Fuite entre le collecteur d'échappement et le turbo


Remplacer les joints, joints d'étanchéité ou renforcer les attaches

- Pompe d'injection ou injecteurs mal fixés


Remplacer les pièces endommagées
- Réglage des soupapes incorrect
Se référer au manuel du constructeur du moteur

- Segmentation moteur endommagée


Se référer au manuel du constructeur du moteur

- Soupapes et/ou pistons brûlé


Se référer au manuel du constructeur du moteur

- Turbocompresseur endommagé
Trouver la raison de la panne, réviser ou remplacer le turbo

 Le moteur Cogne :

Un moteur qui cogne, peut venir de différentes causes :

- Les segments et/ou les cylindres sont usés


Les segments usés sont accompagnés d’une surconsommation d’huile d’environ 1L tous les 1000km
et d’une fumée bleu sortant du pot d’échappement. L’état des cylindres ne peuvent se vérifier qu’en
démontant le moteur et les mesurer au micromètre. L’opération de démontage et de remontage est
complexe et il est préférable de laisser un professionnel s’en occuper.

- Usure des axes de pistons


Chaque piston est solidaire de la bielle par l’axe de piston. Cet axe peut s’user, en diminuant de
diamètre ou en s’ovalisant. Le constat de cette panne ne peut se faire qu’en démontant le moteur et en
mesurant l’axe. L’opération de démontage et de remontage est complexe et il est préférable de laisser
un professionnel s’en occuper.

- Usure des coussinets de bielles et palier de vilebrequin


Les coussinets de bielle métalliques permettent de protéger la bielle des rotation du vilebrequin. Ces
coussinets peuvent s’user et créent alors un jeu de bielle. Ils sont alors à changer. L’opération de
démontage et de remontage est complexe et il est préférable de laisser un professionnel s’en occuper.

- Usure du vilebrequin
Le vilebrequin est l’axe sur lequel sont fixées toutes les bielles. En s’usant, elle s’ovalise. Il est alors
possible que ce jeu créé des cognements du moteur en marche. L’opération de démontage et de
remontage est complexe et il est préférable de laisser un professionnel s’en occuper.

RETOUR
 Le ralenti du Moteur est irrégulier :
Le ralenti du moteur irrégulier, peut venir de différentes causes :

- Électrodes des bougies trop écartées (moteur essence)


Il est possible que les électrodes des bougies d’allumage se soient légèrement écartées ou resserrées.
Pour régler l’écartement, il faut utiliser des cales d’épaisseur. Il faut glisser la bonne épaisseur entre
les électrodes. Tapez doucement à l’aide d’un marteau sur la bougie. L’électrode ne doit pas être
écrasée sur la cale. La cale doit pouvoir facilement glisser entre les électrodes. L’écart habituel des
électrodes est habituellement de 0,8 mm. L’écart peut varier sur certaines bougies spéciales.

- Vis de richesse du carburateur déréglée (moteur essence)


La vis de ralenti du carburateur peut être déréglée. Avant de la régler, il faut se renseigner du réglage
habituel de cette vis sur votre véhicule. Le réglage est habituellement de 1 tour et demi d’ouverture.

- Bobine d'allumage défectueuse (moteur essence)


Pour vérifier l’état de la bobine, regarder si le courant 12 V arrive bien à chaque bobine. Après avoir
été certain de l’arrivée électrique aux bobines, vérifiez que les bougies produisent bien les étincelles.
Ainsi quand une bougie en bon état ne produit pas d'étincelles, c’est la bougie qui est en cause. Une
bobine ne peut être réparée, elle est donc à remplacer.

- Condensateur défectueux (moteur essence)


Vérifier si le courant arrive au condensateur. Le condensateur n’est pas une pièce qui se démonte, il
est donc impossible de le réparer.

- Mauvais réglage des culbuteurs (moteur essence)


Sur les anciens moteurs essence, le réglage des culbuteurs étaient mécanique. Le culbuteur permet de
transmettre lors des tours de l’arbre à came l’ordre d’ouverture ou de fermeture de la soupape. Un
mauvais réglage du culbuteur empêche un enchaînement fluide des cycles du moteur. Si l’ouverture
est trop grande, le moteur peut avoir tendance à claquer. Cette manipulation est à faire par un
professionnel.

- Mauvais calage de l'allumeur (moteur essence)


L'allumeur est la pièce qui permet de distribuer le courant aux différentes bougies d’allumage du
moteur. Situé en bout d’arbre à came, le rotor de l’allumeur est calé sur la rotation du moteur. Régler
le rotor nécessite une lampe stroboscopique de mécanicien. Cette lampe permet de régler l’avance ou
le retard du rotor. Cette manipulation est à faire par un professionnel.

- Rupteurs déréglés (moteur essence)


La fonction des rupteurs est de couper périodiquement le courant primaire de la bobine d’induction
pour déclencher l’étincelle entre les électrodes de la bougie d’allumage par la création d’un courant
secondaire. Le dérèglement du rupteur peut provoquer l'arrêt de passage du courant par le circuit
secondaire. Ainsi, il n’y a plus de création d’étincelles. La solution est de régler les rupteurs. Cette
manipulation est à faire par un professionnel.

RETOUR
 Le moteur a du mal à tenir le ralenti :
Le ralentissement de votre moteur, peut venir de différentes causes :

- Filtre à air colmaté (insuffisance d'air)


Un filtre à air trop vieux peut être colmaté par le surplus de particules. Il ne laisse pas assez d’air
passer et étouffe le moteur. La seule solution est de remplacer le filtre usagé par un nouveau. Ne pas
oublier que le filtre à air doit être remplacé tous les 15 000 à 20 000 km.

- Prise d'air au carburateur ou à une durite associée (entrée


d'air intempestive) (moteur essence)
Il se peut que le carburateur soit déréglé ou qu’il ait une fuite. Si le carburateur est déréglé, il faut
régler la vis excentrée de CO, elle sert à régler le ralenti. Généralement, il faut la fermer
complètement et la rouvrir d’un tour et demi. Il est aussi possible que le carburateur soir encrassé.
Sur certains carburateurs, il est possible en enlevant la vis de CO de regarder l'intérieur pour voir s’il
est encrassé ou non. Dans le cas où il est encrassé, il faut le démonter entièrement pour pouvoir le
nettoyer. Il se peut que ce soit les gicleurs du carburateur qui soient encrassés. Il existe des kits de
nettoyage spécifiques aux gicleurs.
Autre panne, le joint d’embase peut avoir fondu ce qui créé une fuite. Le moyen de vérifier cela est
de nettoyer le carburateur au nettoyant frein. Si le ralenti augmente, il est à changer. écartement des
électrodes des bougies d'allumage déréglé (moteur essence) Il est possible que les électrodes des
bougies d’allumage se soient légèrement écartées ou resserrées. Pour régler l’écartement, il faut
utiliser des cales d’épaisseur. Il faut glisser la bonne épaisseur entre les électrodes. Tapez doucement
à l’aide d’un marteau sur la bougie. L’électrode ne doit pas être écrasée sur la cale. La cale doit
pouvoir facilement glisser entre les électrodes. L’écartement habituel des électrodes est de 0,8 mm.
L’écartement dépend du type de bougie.

- Compressions insuffisantes
La compression insuffisante provient d’une soupape HS. Une compression insuffisante peut
s’accompagner d’un moteur qui boîte, d’une fumée bleue aux accélérations, une consommation
excessive d’huile, un ralenti irrégulier. Pour déterminer quels sont les soupapes en cause un
compressiomètre doit être utilisé. La solution est de changer les soupapes défectueuses.

- Tête d'allumeur fêlée (moteur essence)


La seule méthode pour diagnostiquer une tête d’allumeur fêlée est de la démonter pour constater
visuellement de la fêlure. Si la tête est fêlée, il est possible de la réparer momentanément en y
appliquant une colle époxy le temps de commander une nouvelle tête.

- Injecteur défectueux (moteur diesel)


Il arrive qu’un injecteur soit défectueux. Le moteur peut avoir tendance à mal tenir le ralenti car le
mélange air carburant peut être mal préparé par les injecteurs. Il faut alors soit le changer
intégralement soit utiliser un kit de réparation d’injecteurs.

RETOUR
Le moteur chauffe :
Un moteur qui chauffe, peut venir de différentes causes :

- Manque de liquide de refroidissement


Manque de liquide de refroidissement dans le vase d'expansion ou dans le radiateur. Vérifier le
niveau de liquide de refroidissement dans le vase d’expansion. Si celui-ci est bas, le niveau de liquide
doit être fait.

- Fuite de liquide de refroidissement


Il est possible que vous ayez une fuite du liquide de refroidissement. La première chose à faire est de
vérifier le niveau dans le vase d’expansion. Si celui-ci est anormalement bas, essayez d’en déterminer
la cause. Une fuite de liquide de refroidissement peut être très difficile à détecter. Il est recommandé
de regarder sur les soudures du radiateur, il arrive que l’on y trouve un dépôt blanc, signe d’une fuite.
Il existe des pâtes de réparation pour les petites fuites, pour les plus grosses, il faut obligatoirement
changer le radiateur.

- Air dans le circuit de refroidissement


Il est possible que vous ayez de l’air dans le circuit de refroidissement qui empêche une bonne
circulation du liquide, principalement dans le radiateur et le moteur. Tout au long du circuit de
refroidissement est disposé des vis de purge pour vider l’air. Il est ainsi possible de procéder comme
lors d’une purge du circuit pour vider l’air. Ensuite, il ne faut pas oublier de faire le niveau dans le
vase d’expansion. Si votre liquide de refroidissement est usagé, profitez-en pour faire une purge de
l’ensemble du circuit. La purge permettra de vider tout l’air présent dans le circuit.

- Ventilateur défectueux
La panne d’un ventilateur est plus souvent due à son thermocontact qu’à une panne du moteur. Le
moteur du ventilateur peut-être défectueux à cause des charbons ou de la bobine de cuivre usée. Dans
ces deux cas, le ventilateur ne peut donc plus faire circuler d’air dans le radiateur ce qui l’empêche de
pouvoir baisser en température le liquide de refroidissement. Il est possible de diagnostiquer la panne
en mesurant la tension entrante au moteur du ventilateur. Quand une tension est détectée, le
ventilateur doit tourner.

- Pompe à eau défectueuse


La pompe à eau ne fait plus circuler le liquide de refroidissement, et le moteur chauffe. Cette panne
de pompe à eau peut être accompagnée dans certains cas d’un durcissement de certaines durits du
circuit de refroidissement dû à une hausse de pression dans le circuit. Parfois, cela s’accompagne
d’un bouillonnement du liquide de refroidissement dans le vase d’expansion. Cela témoigne d’une
pompe à eau qui ne fait plus circuler le liquide dans le circuit. Dans le cas d’une pompe à eau
défectueuse intégrée à la distribution, il faut remplacer l’ensemble du kit de distribution.

- Courroie de Pompe à eau détendue ou cassée


Attention, beaucoup de véhicules ont une pompe à eau entraînée par la courroie de distribution. Si tel
est le cas, il est peu probable que la panne provienne de la courroie de distribution. Cependant,
certains véhicules ont une pompe à eau dissociée du circuit de distribution. Vérifiez la transmission
de la pompe à eau, si tout vous semble normal, mettez en route le moteur. Essayez de voir si la
pompe à eau est bien entraînée moteur tournant. Si le problème vient de la courroie, il faut alors soit
la retendre, soit en changer.

<

- Thermocontact défectueux
Il est possible que le thermocontact (calorstat) commandant le ventilateur de refroidissement soit
défectueux. Quand le moteur chauffe trop, le rôle du thermocontact est de déclencher le ventilateur
de refroidissement pour garder le moteur à température idéale de fonctionnement. Si il est défectueux
la solution consiste à en changer.

- Thermostat défectueux
Le thermostat permet la circulation du liquide de refroidissement dans le circuit de refroidissement. Il
est conçu pour laisser circuler le liquide de refroidissment quand le moteur atteint une certaine
température. Il permet ainsi de garder le moteur à une température optimale de fonctionnement. Un
thermostat défectueux empêchera la bonne gestion du flux de liquide de refroidissement dans le
circuit de refroidissement. La seule solution est de changer le thermostat défectueux.
Le moteur cale souvent :
Un moteur qui cale, peut venir de différentes causes :

- Électrodes des bougies trop écartées (moteur essence)


Il est possible que les électrodes des bougies d’allumage se soient légèrement écartées ou resserrées.
Pour régler l’écartement, il faut utiliser des cales d’épaisseur. Il faut glisser la bonne épaisseur entre
les électrodes. Tapez doucement à l’aide d’un marteau sur la bougie. L’électrode ne doit pas être
écrasée sur la cale. La cale doit pouvoir facilement glisser entre les électrodes. L’écartement des
électrodes est habituellement de 0,8 mm. Suivant le type de bougie, l’écartement peut être différent.

- Circuit d'alimentation partiellement obstrué


Il est probable qu’il y ait une partie du circuit d'alimentation en carburant qui soit obstruée. La panne
provient généralement du filtre à essence bouché. Il peut aussi s’agir de tout autre point sur tout le
circuit d’alimentation du véhicule.

- Rupteur déréglé (vérifier l'écartement des vis platinées)


(moteur essence)
La fonction des rupteurs est de couper périodiquement le courant primaire de la bobine d’induction
pour déclencher l’étincelle entre les électrodes de la bougie d’allumage par la création d’un courant
secondaire. Le dérèglement du rupteur peut provoquer l'arrêt de passage du courant par le circuit
secondaire. Ainsi, il n’y a plus de création d’étincelles. La solution est de régler les rupteurs. Cette
manipulation est à faire par un professionnel.

- Mauvais calage de l'allumeur (moteur essence)


L'allumeur est la pièce qui permet de distribuer le courant aux différentes bougies d’allumage du
moteur. Situé en bout d’arbre à came, le rotor de l’allumeur est calé sur la rotation du moteur. Régler
le rotor nécessite une lampe stroboscopique de mécanicien. Cette lampe permet de régler l’avance ou
le retard du rotor. Cette manipulation est à faire par un professionnel.

- Gicleurs de carburateur obstrués


Sur certains carburateurs, il est possible en enlevant la vis de CO de regarder l'intérieur pour voir s’il
est encrassé ou non. Dans le cas où il est encrassé, il faut le démonter entièrement pour pouvoir le
nettoyer. Il se peut que ce soit les gicleurs du carburateur qui soient encrassés. Il existe des kits de
nettoyage spécifiques des gicleurs.

- Fonds de cuve, dépôts dans le réservoir


En fin de cuve, il arrive souvent que les dépôts accumulés passent dans le circuit d’alimentation et
obturent rapidement le filtre. La solution est de ne pas rouler sur la fin de cuve, toujours avoir
suffisamment d’essence. Il est aussi conseillé de changer le filtre à carburant tous les 15 000 km à
30 000 km pour un filtre à essence et tous les 40 000 à 60 000 km pour un filtre à gasoil.

RETOUR
Diagnostic Panne : Démarreur
 Le démarreur ne tourne pas. En actionnant le contact, il ne se passe
rien :

Votre démarreur ne tourne pas. En actionnant le contact, il ne se passe rien, cela peut venir de
différentes causes :

- La batterie est défectueuse ou déchargée


Un voltmètre doit être utilisé pour vérifier la charge de la batterie. Voiture éteinte, en appliquant les
deux palpeurs sur les bornes de la batterie, il doit indiquer une mesure environ égale à 12,7 volts. Si
le voltage est inférieur ou égal à 12,5 volts, la batterie commence à se décharger. Il est alors possible
d’utiliser un chargeur tout de suite. Si la batterie ne se recharge plus, il faut alors la remplacer.
En savoir plus sur la batterie

- Les cosses de batterie sont desserrées ou oxydées


Les vibrations du véhicule peuvent desserrer les cosses de la batterie. Dans ce cas, resserrez les
simplement. Si les cosses sont oxydées, l’oxydation peut nuire au passage de courant. Dans ce cas,
déconnectez la batterie, nettoyez les cosses à l’aide d’une brosse métallique et les connectiques des
câbles du véhicule.
En savoir plus sur la batterie

- La tresse de masse qui relie le moteur à la carrosserie est


cassée ou desserrée
Difficiles à distinguées autour du moteur, vérifier le serrage et inspectez le long du câble la présence
d’une anomalie.

- Le solénoïde (lanceur) du démarreur est bloqué ou défectueux


Le solénoïde est la partie haute du démarreur. Sa fonction est de décaler l’axe du démarreur pour que
le pignon accroche le volant moteur. La panne du solénoïde provient généralement d’une usure des
charbons ou de sa bobine de cuivre.
- Le démarreur est H.S
Un démarreur est H.S à cause de l’usure de ses charbons, ou de celle de la bobine de cuivre. Aucune
réparation est à prévoir. Il faut en changer.

RETOUR
 Votre démarreur tourne mais le moteur ne veut pas démarrer cela
peut venir de différentes causes :

- Réservoir à carburant vide


Vérifier la présence de carburant dans le réservoir peut se faire visuellement. Attention, il se peut que
le témoin de carburant soit défectueux ou que le réservoir ait une fuite. Dans le doute, ajouter du
carburant dans le réservoir.

- La batterie est déchargée


Un voltmètre doit être utilisé pour vérifier la charge de la batterie. Voiture éteinte, en appliquant les
deux palpeurs sur les bornes de la batterie, il doit indiquer une mesure environ égale à 12,7 volts. Si
le voltage est inférieur ou égal à 12,5 volts, la batterie commence à se décharger. Il est alors possible
d’utiliser un chargeur tout de suite. Si la batterie ne se recharge plus, il faut alors la remplacer.
En savoir plus sur la batterie

- Les cosses de batterie sont desserrées ou oxydées


Les vibrations du véhicule peuvent desserrer les cosses de la batterie. Dans ce cas, resserrez les
simplement. Si les cosses sont oxydées, l’oxydation peut nuire au passage de courant. Dans ce cas,
déconnectez la batterie, nettoyez les cosses à l’aide d’une brosse métallique et les connectiques des
câbles du véhicule.
En savoir plus sur la batterie

- écartement des électrodes des bougies d'allumage déréglé


(moteur essence)
l est possible que les électrodes des bougies d’allumage se soient légèrement écartées ou resserrées.
Pour régler l’écartement, il faut utiliser des cales d’épaisseur. Il faut glisser la bonne épaisseur entre
les électrodes. Tapez doucement à l’aide d’un marteau sur la bougie. L’électrode ne doit pas être
écrasée sur la cale. La cale doit pouvoir facilement glisser entre les électrodes. L’information de la
taille de l’écartement se trouve sur la boîte des bougies ou sur la bougie elle-même. En général, le
réglage est de 0,8 mm.
En savoir plus sur les bougies d'allumage

- Circuit électrique d'allumage débranché ou desserré (moteur


essence)
Vérifiez tout le circuit s’il ne présente pas un élément desserré ou débrancher. Il se peut que ce soit
les cosses des bougies qui soient mal serrées.

- Bougies de préchauffage défectueuses (moteur diesel)


Il arrive dans ce cas que le moteur puisse quand même démarrer. Pour contrôler la bougie de
préchauffage, plusieurs manières peuvent être utilisées. La première manière est de sortir les bougies,
de faire contact et de constater si les embouts chauffent ou pas. Vous pouvez appliquer un peu
d’huile sur le bout pour constater plus facilement si elles chauffent ou pas. à partir du moment ou
l’huile se transforme en fumée, cela signifie que la bougie de préchauffage fonctionne. La seconde
méthode consiste à mesurer la tension durant le préchauffage entre la bougie de préchauffage et la
masse. La tension doit être d’au moins de 8,5v. En mesurant le courant qui doit être en fonction de la
voiture entre 8 et 15 ampères. En faisant un test d’interruption, en interrompant le courant quand le
filament est incandescent, on doit obtenir une valeur ohmique infinie.
En savoir plus sur les bougies de préchauffage

- Présence d'humidité dans la tête d'allumeur (moteur essence)


Les têtes d'allumeurs ne sont présentes que sur les anciens véhicules. Ils permettent de distribuer le
courant électrique aux bougies d’allumage. Normalement, le boîtier est étanche. Si de l’eau rentre à
l’intérieur, il en résulte une mauvaise conduction. La solution est alors de démonter l’ensemble, de
sécher avec un chiffon. Il est possible d’y appliquer un spray de déshydratant. Le problème doit
normalement être réglé après ce séchage.

- Starter bloqué ou déréglé (VRR, Starter auto, Starter


manuel) (moteur essence)
Le principe du starter est de bloquer une partie de l’arrivée d’air pour soumettre au moteur un
mélange plus riche en carburant. Si le starter est automatique, rien ne peut être fait. S’il est manuel, il
peut se régler à la main. Vérifier alors que le câble ou le mécanisme de réglage ne soit pas grippé.
- Rupteur usé (moteur essence)
Vérifier visuellement si le rupteur n’est pas usé ou cassé. En cas d’usure, vous pouvez frotter les
contacts avec du papier à poncer.

- Condensateur H.S. (moteur essence)


Vérifier si le courant arrive au condensateur. Le condensateur n’est pas une pièce qui se démonte, il
est donc impossible de le réparer.

- Bobine défectueuse (moteur essence)


Pour vérifier l’état de la bobine, regarder si le courant 12 V arrive bien à chaque bobine. Après avoir
été certain de l’arrivée électrique aux bobines, vérifiez que les bougies produisent bien les étincelles.
Ainsi quand une bougie en bon état ne produit pas d'étincelles, c’est la bougie qui est en cause. Une
bobine ne peut être réparée, elle est donc à remplacer.

- Tête d'allumeur fêlée (moteur essence)


La seule méthode pour diagnostiquer une tête d’allumeur fêlée est de la démonter pour constater
visuellement de la fêlure. Si la tête est fêlée, il est possible de la réparer momentanément en y
appliquant une colle époxy le temps de commander une nouvelle tête.

- Pompe d'injection décalée (moteur diesel)


Une pompe d’injection décalée peut aussi se traduire lorsque le moteur démarre de fumées grises et
de claquements du moteur. Cette réparation de réglage doit être faite par un professionnel.

- Présence d'air dans le gasoil (moteur diesel)


Il se peut que des bulles d’air se soient glissées dans les durits entre le filtre à gasoil et le moteur. Au
mieux, elles provoquent des ratés lors du démarrage ou du ralenti, au pire, elles empêchent
l’allumage du moteur. Dans ce cas, il est préconisé de déconnecter les durits et de purger le gasoil. à
terme, les bulles d’air abîment le système d’injection.
- Présence d'air dans le gasoil (moteur diesel)
Un filtre à gasoil encrassé peut empêcher une partie du gasoil de passer ce qui se traduit par un
manque de puissance du moteur. Au pire par l’incapacité totale d’allumer le moteur car le moteur est
très insuffisamment alimenté. La solution consiste à changer le filtre à gasoil par un nouveau.

RETOUR