Sie sind auf Seite 1von 4

Sujet : Le rendement de plantation de

manioc dans votre région est de 20


tonnes à l’hectare

Nom : RASAMIMANANTSOA
Prénom : Hasina Jenny
Classe : M1 EPSA
Pour améliorer le rendement dans la plantation de manioc, on va
élaborer un PDCA.
PDCA 1 :
1. Plan
Le manioc est la deuxième culture après l’igname, il constitue une
culture de subsistance et une culture de rente pour les producteurs.
Mais le rendement diminue de jour en jour à cause de plusieurs
facteurs.
L’objectif est d’améliorer le rendement de 30tonnes à l’hectare.
Pour la culture des maniocs, il faut des : agriculteurs, des terrains de
plantations, des boutures et son cycle varie de 11 à 24 mois.
Pour cette amélioration, il faut :
 Bien choisir le calendrier cultural, c’est-à-dire éviter la période
de sècheresse pendant les trois premiers mois.
 Améliorer la technique de la mise en place du manioc.
2. Do (Réalisation)
Le choix d’éviter la période de sècheresse pendant les trois premiers
mois était l’une des planifications suggérer. C’était le début de la
saison des pluies, et il y a beaucoup d’évolution sur les jeunes plants
de manioc.
Pour l’amélioration des techniques de mise en place, la densité de
plantation était de 10 000 pieds, d’où ils peuvent bien se développer.
3. Check
Le rendement obtenu était de 25 tonnes à l’hectare. Ce qui est
inférieure à l’objectif attendu, mais une amélioration du rendement a
été constaté par rapport à l’état initiale. C’est-à-dire qu’au début, le
rendement était de 20 tonnes à l’hectare, et après avoir bien choisie le
calendrier cultural accompagné d’une amélioration de la technique de
la mise en place, il y a eu une augmentation du rendement de 5 tonnes.
Le résultat obtenu n’avait pas atteint l’objectif, il y a un écart de 5
tonnes.
4. Act
Il y a eu une amélioration sur le rendement, mais l’objectif n’est pas
encore atteint. La plantation du manioc est un cycle long, donc il est
pratiqué en monoculture. Cette monoculture du manioc à plusieurs
effets négatifs comme : l’épuisement du sol, l’apparition des ravageurs
et de certaines maladies. Alors la plupart des maniocs obtenus sont
atteintes de maladies, ou se déforment à cause du sol épuisé. Par la
monoculture, la qualité des maniocs obtenus se dégradent. Ainsi pour
pouvoir atteindre cet objectif, il faut remédier à cette monoculture, ce
qu’on va voir dans un nouveau cycle le PDCA2.

PDCA 2 :
 PLAN
La durée du cycle du manioc est longue, ce qui entraine la
monoculture. Planter du manioc en continu dans le même champ
année après année entraîne la prolifération des maladies et des
nuisibles, la diminution des rendements et l’échec des cultures. Dont
les maniocs obtenus sont de mauvaises qualités.
Pour remédier à cela, on va :
- Appliquer le système d’association et rotation de culture
- Utiliser des variétés résistantes
Pour cela, il faut des ressources humaines c’est-à-dire des agriculteurs,
des ressources financières pour l’achat des variétés résistantes.
L’objectif est d’avoir des maniocs de bonne qualité.
 DO
Le système d’association et rotation de culture a un coût élevé par
rapport à la monoculture, mais il est plus bénéfique par rapport à la
monoculture. Ce système améliore le développement de la plante.
Puisque le sol peut prendre du repos, ou changer sa texture par le
changement des racines de chaque culture différente.
Le manioc s’associe bien avec : le maïs, l’igname, des légumes. Un
mélange complexe améliore la suppression des mauvaises herbes,
réduit la température du sol, retient l’humidité de la couche arable et
produit plus de matière organique qu’une monoculture ou un mélange
simple.
L’établissement d’une rotation de culture est important d’établir une
rotation de cultures équilibrée qui maintient ou améliore la fertilité du
sol et qui donne au manioc une place dans cette rotation qui
correspond aux attentes des agriculteurs. Le manioc est une culture qui
pousse bien après des cultures de citrouilles, de courges, de maïs et de
sorgho ou après une mise en jachère améliorée.
 CHECK :
Le système est très bénéfique, les maniocs obtenus pendant la récolte
sont la plupart de bonnes qualités. 6% de la production ont été
ravagés, mais par rapport à la monoculture, le résultat est bénéfique.

 ACT
Après avoir pratiqué les systèmes d’association et rotation de culture
avec l’utilisation des variétés résistantes, les maniocs obtenus pendant
la récolte ont été de bonne qualité, et les demandes de maniocs ont
augmenter.