Sie sind auf Seite 1von 18

CHAPITRE 5

UTILISATION DES OUTILS

5.1 Choix du diamètre des duses

Le débit de forage doit être suffisant pour remonter correctement les déblais vers la surface
et refroidir les éléments de coupe de l’outil, mais il ne doit pas être pas trop élevé pour ne pas
endommager le trou (cavage, éboulements, érosion). Il sera, entre autre, fonction du diamètre
du trou, de l’inclinaison du puits et de la puissance hydraulique disponible sur le chantier.

La vitesse de la boue doit être suffisante pour évacuer rapidement les déblais du front de
taille et pour nettoyer les éléments de coupe de l’outil. Mais elle ne doit pas être trop élevée
pour ne pas endommager l’outil et réduire sa durée de vie. Nous avons vu que l’utilisation de
duses permet d’obtenir à la sortie de l’outil un jet de boue de grande vitesse. Dans les
formations tendres, ce jet participe pour une grande part à la destruction de la roche (forage
par jetting).

La vitesse de la boue à la sortie des duses et la chute de pression produite au niveau de


l’outil sont d’autant plus élevées que le débit est élevé et que l’aire totale de passage de la
boue à travers les duses est faible. Donc, pour un débit donné, la pression de refoulement P R
et la puissance de pompage consommée seront d’autant plus élevées que la surface de
passage de la boue dans les duses est faible.
2
Nous avons indiqué qu’une puissance hydraulique comprise entre 2 et 5 hp / in (chevaux
par pouce carré d’outil) sur le front de taille permet un bon nettoyage. Cela correspond à une
vitesse de 80 à 150 m / s à la sortie des duses des outils à molettes et de 15 à 60 m / s pour les
outils diamants. La puissance hydraulique appliquée sera fonction de l’outil utilisé, de la
formation à forer, de la nature de la boue et des habitudes de forage.

Le débit de circulation étant fixé, la puissance hydraulique et la vitesse de la boue à la


sortie de l’outil seront réglées en choisissant un diamètre de duses approprié. Ce choix se fera
en tenant compte des points suivants :
 Produire un nettoyage efficace du front de taille, de l’outil et des taillants pour éviter le
bourrage,
 Participer le plus possible à la destruction de la roche,
 Tout en minimisant les risques d’érosion de l’outil,
 La pression de refoulement engendrée par le circuit et le débit de circulation doit être
inférieure à la pression de refoulement maximum admissible pour les pompes.

La puissance hydraulique à l’outil est donnée par la relation suivante :

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-1
Utilisation des outils

Pc o Q
Ph HSI  (5.1)
35 140 D 2
2
P h HSI : puissance hydraulique à l’outil exprimée en hp / in (ou HSI),
Pc o : chute de pression dans l’outil exprimée en kPa,
Q : débit de circulation exprimé en l / min,
D : diamètre de l’outil exprimé en pouces,
1 /35 140 : coefficient de conversion d’unités.

La chute de pression dans l’outil P c o exprimée en kPa est donnée par la relation suivante :
d Q2
Pc o  (5.2)
2 959.41 C 2 TFA 2
Pc o : chute de pression dans l’outil exprimée en kPa,
d : densité de la boue,
C : coefficient d’orifice (égal à 0.80 pour un outil conventionnel et égal à
0.95 pour un outil à jet),
TFA : aire totale de passage de la boue à travers les duses (Total Flow Area)
exprimée en pouce2,
1 / 2 959.41 : coefficient de conversion d’unités.

Ces différentes relations permettent de calculer l’aire totale des duses (TFA) en fonction
de la puissance hydraulique que l’on désire appliquer sur le front de taille.

Le tableau 5.1 permet de déterminer le diamètre des duses en fonction de la valeur trouvée
et du nombre de duses.
Diamètre Nombre de duses
des duses 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
7/32 0,038 0,075 0,113 0,150 0,188 0,225 0,263 0,301 0,338 0,376
8/32 0,049 0,098 0,147 0,196 0,245 0,295 0,344 0,393 0,442 0,491
9/32 0,062 0,124 0,186 0,249 0,311 0,373 0,435 0,497 0,559 0,621
10/32 0,077 0,153 0,230 0,307 0,383 0,460 0,537 0,614 0,690 0,767
11/32 0,093 0,186 0,278 0,371 0,464 0,557 0,650 0,742 0,835 0,928
12/32 0,110 0,221 0,331 0,442 0,552 0,663 0,773 0,884 0,994 1,104
13/32 0,130 0,259 0,389 0,518 0,648 0,778 0,907 1,037 1,167 1,296
14/32 0,150 0,301 0,451 0,601 0,752 0,902 1,052 1,203 1,353 1,503
15/32 0,173 0,345 0,518 0,690 0,863 1,035 1,208 1,381 1,553 1,726
16/32 0,196 0,393 0,589 0,785 0,982 1,178 1,374 1,571 1,767 1,963
17/32 0,222 0,443 0,665 0,887 1,108 1,330 1,552 1,773 1,995 2,217
18/32 0,249 0,497 0,746 0,994 1,243 1,491 1,740 1,988 2,237 2,485
19/32 0,277 0,554 0,831 1,108 1,384 1,661 1,938 2,215 2,492 2,769
20/32 0,307 0,614 0,920 1,227 1,534 1,841 2,148 2,454 2,761 3,068
21/32 0,338 0,676 1,015 1,353 1,691 2,029 2,368 2,706 3,044 3,382
22/32 0,371 0,742 1,114 1,485 1,856 2,227 2,599 2,970 3,341 3,712
24/32 0,442 0,884 1,325 1,767 2,209 2,651 3,093 3,534 3,976 4,418

TAB 5.1 Aire totale des duses en fonction du diamètre et du nombre de duses

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-2
Utilisation des outils

L’exemple suivant montre la façon de procéder pour déterminer le diamètre des duses.
Données : En phase 12 ¼, pour nettoyer correctement le puits, on désire avoir une vitesse de
remontée des déblais de 40 m / min dans l’espace annulaire trou – tiges (tiges 5")
2
et une puissance hydraulique de 4 hp / in sur le front de taille. On utilise un outil
PDC possédant 5 duses et la densité de la boue est 1.40.
La capacité de l’espace annulaire trou–tiges est 62.7 l/m.
Une vitesse de remontée de 40 l/min face aux tiges correspond à un débit de 62.7 x 40, soit
environ 2 500 l/min.
La relation 5.1 permet de calculer les pertes de charge à l’outil. On obtient P c o = 8437
kPa (soit 84 bar).
La relation 5.2 permet de calculer l’aire totale des duses. On obtient TFA = 1.605 pouces
carré.
e
Le tableau précédent nous donne une aire totale de 1.534 avec 5 duses de 20/32 et 1.691
e
avec 5 duses de 21/32 . Si l’on désire être le plus près possible de 1.605, il faut prendre 3
e e
duses de 20/32 et 2 duses de 21/32 , ce qui donne une aire totale de 1.597 pouces carré.
Il faut encore vérifier qu’avec une chute de pression de 84 bar à l’outil, la pression de
refoulement (somme de toutes les pertes de charge et chute de pression produites dans le
circuit) ne dépasse pas les limites des pompes.

Pour les outils à molettes, le choix des duses est souvent fait en se basant sur la vitesse de
la boue à la sortie des duses. Nous avons indiqué qu’une vitesse comprise entre 80 et 150 m/s
permet un bon nettoyage du front de taille. Cette vitesse est donnée par la relation suivante :
Q
V (5.3)
38.71 TFA
V : vitesse de la boue à la sortie des duses exprimée en m/s,
TFA : aire totale de passage de la boue à travers les duses (Total Flow Area)
2
exprimée en pouces ,
Q : débit de circulation exprimé en l / min,
1 / 38.71 : coefficient de conversion d’unités.

Remarque : Ces relations se trouvent dans le formulaire du foreur à la section G : pompage


et pertes de charge.

L’exemple suivant montre comment procéder en se basant sur la vitesse à la sortie des duses.
Données : Supposons qu’en forage 8 ½, on désire avoir une vitesse de 120 m/s à la sortie
des duses (outil à 3 duses) avec un débit de 1 400 l/min. La densité de la boue est 1.25.
En utilisant la relation 5.3, avec les valeurs précédentes, on obtient une aire totale des
duses de 0.3014 pouce2.
e
Le tableau 5.1 nous donne une aire totale de 0.278 avec 3 duses de 11/32 et de 0.331 avec
e
3 duses de 12/32 .

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-3
Utilisation des outils

e
Si l’on désire être le plus près possible de 0.3014, il faut prendre 2 duses de 11/32 et une
e 2 e
duse de 12/32 (ce qui donne une aire totale de 0.296 pouces ) ou une duse de 11/32 et 2
e 2
duses de 12/32 (ce qui donne une aire totale de 0.313 pouces ).
e e
Si l’on prend 2 duses de 11/32 et une duse de 12/32 , la chute de pression dans l’outil est
de 105 bar (valeur calculée avec la relation 5.2).
2
La puissance hydraulique sur le front de taille est de 5.7 hp/ in .

5.2 Préparation de l’outil au plancher

Il est important d’installer correctement les duses afin d’éviter les problèmes en cours de
forage (siflure, perte de duses) et d’en vérifier le diamètre avant l’installation.

Pour visser et bloquer l’outil, il est important d’utiliser une plaque de vissage (bit breaker)
adaptée à l’outil pour éviter de l’endommager (cas des outils à molettes ayant des duses
rallongées qui nécessitent une plaque spéciale, etc.).

Le couple de serrage à appliquer sur le filetage de l’outil est plus faible que celui à
appliquer sur une connexion de même dimension car l’épaisseur disponible pour tailler le
filetage de l’outil est plus faible. Le tableau 5.2 indique les couples de serrage recommandés.
Si l’on applique un couple trop élevé, il y a risque d’endommager le filetage et d’avoir une
rupture de la connexion.
Outils tricônes
Diamètre Filetage Couple de serrage
(in) (daN.m) (lb.ft)
3¾-4½ 2 3/8 REG 400 – 480 3 000 – 3 500
4 5/8 – 5 2 7/8 REG 800 – 950 6 000 – 7 000
5 1/8 – 7 3/8 3 1/2 REG 950 – 1200 7 000 – 9 000
7 ½ - 9 3/8 4 1/2 REG 1 600 – 2 200 12 000 – 16 000
9 ½ - 14 ½ 6 5/8 REG 3 800 – 4 300 28 000 – 32 000
14 5/8 – 18 ½ 7 5/8 REG 4 600 – 5 400 34 000 – 40 000
18 5/8 et plus 8 5/8 REG 5 400 – 8 100 40 000 – 60 000
Outils diamants et PDC
Diamètre Filetage Couple de serrage
(in) (daN.m) (lb.ft)
3 11/16 - 4 ½ 2 3/8 REG 400 – 480 3 000 – 3 500
4 17/32 – 5 2 7/8 REG 800 – 950 6 000 – 7 000
5 1/32 – 7 3/8 3 1/2 REG 950 – 1200 7 000 – 9 000
7 13/32 - 9 3/8 4 1/2 REG 1 600 – 2 200 12 000 – 16 000
9 13/32 - 14 ½ 6 5/8 REG 3 800 – 4 300 28 000 – 32 000
14 9/16 – 18 ½ 7 5/8 REG 4 600 – 5 400 34 000 – 40 000
18 9/16 et plus 8 5/8 REG 5 400 – 8 100 40 000 – 60 000

TAB. 5.2 Filetage et coupe de serrage des outils

Le couple de serrage est égal à environ la moitié de celui prévu pour une connexion
normale (environ 70 % pour les petits filetages et 40 % pour les gros filetages).

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-4
Utilisation des outils

Si l’on descend un outil à molettes ayant déjà servi, il faut vérifier le graissage des
roulements :
 regraisser si l’outil n’est pas équipé de roulements étanches,
 vérifier l’état du joint d’étanchéité et nettoyer le système d’égalisation de pression de
la réserve de graisse si l’outil est équipé de roulements étanches.

Avant la descente, noter toutes les caractéristiques de l’outil (modèle, numéro, diamètre
des duses, diamètre de l’outil, etc.) et les reporter sur la fiche de l’outil.

5.3 Descente de l’outil et reforage

Pour éviter d’endommager l’outil en cours de descente, il faut :


 passer doucement le sabot, les dog legs ou toute autre obstruction,
 ne pas toucher brutalement le fond avec l’outil (à cause d’un freinage brusque, du
déclenchement d’une coulisse mal positionnée, du pilonnement, etc.).

Si l’outil précédent a perdu du diamètre, il sera nécessaire de reforer pour atteindre le fond
et d’une façon générale, les outils ne sont pas conçus pour faire du reforage. Les roulements
des outils à molettes se trouvent soumis à des contraintes qui n’existent pas en cours de
forage et pour lesquels le roulement n’est pas prévu. Les taillants des outils diamants
sollicités pendant le reforage se sont pas correctement refroidis par le fluide de forage.

S’il est nécessaire de reforer un long intervalle, il est recommandé d’utiliser un outil à
molettes surtout si la formation est abrasive. Dans tous les cas, les paramètres poids et vitesse
de rotation devront être réduits pour limiter les contraintes et la charge appliquée sur les
taillants en contact avec la formation, mais le débit utilisé sera le débit de forage.

Même si l’outil précédent n’a pas perdu de diamètre, il est recommandé de descendre la
dernière tige en circulation et rotation.

5.4 Reprise du fond

Lorsque l’on descend un outil diamant, il est important qu’il n’y ait pas de ferraille sur le
fond car elle va rapidement endommager l’outil. Donc, il faut récupérer toute la ferraille se
trouvant sur le fond avant de descendre un outil diamant.

Lorsque l’on reprend le forage avec un nouvel outil, il est important que cet outil "fasse
son empreinte" sur le fond, il ne faut pas appliquer de suite le poids et la vitesse de rotation
prévus. Si le profil de l’outil est différent du précédent, seule une petite surface du nouvel
outil sera en contact avec le front de taille et si l’on applique trop rapidement le poids prévu,
la pression aux points de contact peut être très élevée et endommager les structures de coupe.
L’application progressive du poids et de la vitesse de rotation n’a donc pas pour but de roder
l’outil comme on a souvent tendance à penser.

A l’approche du fond :

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-5
Utilisation des outils

 Etablir progressivement la circulation jusqu’à obtention du débit souhaité en


surveillant la pression de refoulement.
 Circuler au dessus du fond pour nettoyer le front de taille et pour éviter le bourrage de
l’outil.
 Toucher doucement le fond avec une vitesse de rotation faible et observer le couple.
 "Faire l’empreinte" de l’outil sur le fond (forage sur environ 30 cm) en commençant
par appliquer un poids faible sur l’outil (mais suffisant pour éviter que l’outil "saute"
sur le fond), puis en augmentant progressivement le poids et la vitesse de rotation.
 Puis, appliquer les paramètres préconisés et / ou chercher le couple poids-vitesse de
rotation le mieux adapté (voir paragraphe 5.7).

Avec les outils PDC :

 Dans les formations tendres (marnes, argiles, craie, etc.), il est recommandé
d’augmenter le poids sur l’outil par paliers d’une tonne jusqu’au poids permettant
d’obtenir l’avancement optimum (le passage d’un palier à un autre pourra se faire dès
que la vitesse d’avancement est stabilisée) tout en maintenant une vitesse de rotation
relativement élevée. L’apparition du bourrage pourra être décelée de cette façon.

 Dans les formations plus dures (calcaires et grès compacts), il est recommandé, à
l’inverse, de prendre le fond avec une vitesse de rotation réduite (environ 70 tours /
min) et d’appliquer le poids rapidement mais progressivement. L’empreinte devra être
réalisée avant d’avoir atteint la vitesse de rotation prévue.

5.5 Forage

5.5.1 Recommandations générales

Avec les outils diamant, il est important de maintenir la température des taillants la plus
basse possible pour éviter leur détérioration (surtout avec les PDC). Le débit de forage doit
être suffisant pour refroidir correctement les taillants. Si à cause de problèmes de pompe, le
débit ne peut pas être maintenu à une valeur correcte, il faut arrêter le forage ou diminuer les
paramètres poids et vitesse de rotation.

Il est important de maintenir un poids le plus constant possible sur l’outil, cela afin
d’éviter les chocs sur les taillants. Donc, il est préférable d’utiliser le "forage automatique" si
le chef de poste a du mal à suivre le poids. Ce point est particulièrement important pour les
outils diamant et permet d’obtenir des vitesses d’avancement plus élevées car le poids est
appliqué plus régulièrement.

Avec les outils PDC, le couple et la vitesse de rotation peuvent fluctuer (ce phénomène se
produit surtout dans les formations tendres). La garniture agit comme un ressort. Lorsque
l’outil attaque la formation, la vitesse de rotation de l’outil diminue, la garniture emmagasine

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-6
Utilisation des outils

de l’énergie. Cette énergie est brusquement relâchée lorsque le couple de torsion à l’outil
devient supérieur à la résistance de la roche au cisaillement, produisant un relâchement du
couple et une augmentation de la vitesse de rotation. Cette fluctuation du couple et de la
vitesse de rotation dépend de la composition de la garniture (longueur, diamètre) et de ces
caractéristiques mécaniques (poids, inertie, etc.) de ces différents composants, de la
formation, des frottements dans le puits et des paramètres appliqués sur l’outil. La période de
ces fluctuations est de l’ordre de quelques secondes. Si leur amplitude est trop importante,
elle peut être réduite en diminuant le poids sur l’outil et / ou en augmentant la vitesse de
rotation.

5.5.2 Détermination du poids sur l’outil pour les outils diamant

Lorsque l’espace entre l’outil et le front de taille est très petit (cas des outils à diamants
naturels et TSP), le débit de circulation crée une force s’opposant au poids appliqué sur l’outil
(hydraulic pump off force). Cette force peut réduire de façon considérable le poids appliqué
sur l’outil.

Il est important d’avoir une idée de la valeur de cette force pour connaître le poids réel sur
l’outil et pour ajuster ce poids à la valeur voulue.

Les fabriquants d’outils donnent des formules qui permettent de calculer la valeur de cette
force suivant le profil d’écoulement du fluide.

On peut avoir une idée de sa valeur en procédant de la façon suivante :


 Faire l’empreinte de l’outil en forant à poids et à vitesse réduite les 30 premiers cm,
 Au débit de circulation de forage, noter la pression de refoulement, l’outil étant au
dessus du fond,
 Noter la pression de refoulement lorsque l’on applique le poids sur l’outil. L’ordre de
grandeur de cette force est donnée par la relation suivante :

6.45  D2
F . C . P . (5.4)
1000 4
F : force s’opposant au poids appliqué sur l’outil exprimée en kdaN,
P : variation de la pression de refoulement exprimée en bar,
D : diamètre de l’outil exprimé en pouces,
C : coefficient tenant compte de la géométrie de l’outil et du type
d’écoulement à la sortie de l’outil (généralement pris égal à 0.70) : ce
coefficient indique le pourcentage de la surface de l’outil sur laquelle
la force de répulsion s’applique,
6.45 / 1000 : coefficient de conversion d’unités.
Exemple : La pression de refoulement avec un outil diamant 12 ¼ est 25 bar plus élevée
avec un poids de 25 kdaN sur l’outil qu’avec l’outil au dessus du fond.

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-7
Utilisation des outils

La force s’opposant au poids sur l’outil calculée avec la relation 5.4 est de 13.3 kdaN,
Le poids réel appliqué sur l’outil est donc de (25 – 13.3) = 11.7 kdaN.

La valeur de cette force va augmenter au fur et à mesure que l’outil s’use (diminution de la
hauteur de coupe des taillants entraînant une diminution de l’espace entre l’outil et le front de
taille). Il sera donc nécessaire d’augmenter le poids sur l’outil non seulement pour tenir
compte de l’usure des éléments de coupe mais aussi pour tenir compte de l’augmentation de
cette force.

5.5.3 Bourrage de l’outil

Le bourrage, fréquent dans les terrains tendres, s’accompagne toujours d’une nette
réduction des performances de l’outil. Il se manifeste par une diminution du couple de
rotation, de la vitesse d’avancement et parfois par une augmentation de la pression de
refoulement. Ce comportement s’accentue lorsque l’on augmente le poids sur l’outil.

Le bourrage peut être évité ou limité en dégageant l’outil du fond, en réduisant le poids sur
l’outil, en augmentant la vitesse de rotation et le débit.

5.6 Ajout de tiges

Pour les outils diamant, la durée de vie des taillants peut être allongée en réduisant
progressivement le poids sur l’outil et / ou la vitesse de rotation avant de dégager du fond.
Cela permet de diminuer progressivement les forces de friction et donc progressivement de
réduire la température des taillants et de relâcher les contraintes de compression à l’intérieur
du diamant.

Après chaque ajout avec les outils diamant, la pression de refoulement doit être notée avec
l’outil au dessus du fond et sur le fond pour vérifier l’hydraulique sur le front de taille et
réajuster le poids et la vitesse de rotation. Avec les PDC, il est recommandé de circuler
quelques minutes au dessus du fond pour réduire les problèmes de bourrage avant de
reprendre le forage.

5.7 Choix du couple poids-vitesse de rotation (drill off test)

Le test de forabilité (drill off test) permet de déterminer le couple poids sur l’outil – vitesse
de rotation qui donne la meilleure vitesse d’avancement pour un type d’outil donné dans une
formation donnée.

Le drill off test sera effectué :


 Au début du run de l’outil, après avoir fait l’empreinte,
 Aux changements de formations,

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-8
Utilisation des outils

 Lorsque la vitesse d’avancement diminue,


 Au cours du forage pour tenir compte de l’usure des éléments de coupe.
Au fur et à mesure de l’usure des structures de coupe, il est nécessaire d’appliquer un
poids sur l’outil de plus en plus important pour obtenir la même vitesse d’avancement
à cause de l’augmentation de la surface de contact entre les structures de coupe et le
front de taille. Ce phénomène est plus marqué avec les outils à molette et à diamants
naturels qu’avec les PDC.

La procédure habituellement utilisée et la plus rapide est la suivante :


 Choisir une vitesse de rotation adaptée à la formation à forer et la maintenir constante.
 Avec cette vitesse de rotation et un poids donné, mesurer le temps nécessaire pour que
le poids chute d’une certaine valeur et noter la longueur forée pendant cet intervalle.
Calculer la vitesse d’avancement réalisée avec ce couple.
 Commencer avec un poids proche de la valeur maximum prévue pour l’outil et faire les
essais avec 4 ou 5 poids différents. Le dernier essai doit être fait avec le poids utilisé
pour le premier essai pour s’assurer qu’entre temps la formation n’a pas changé.
 En choisissant correctement les valeurs, le temps peut être mesuré en laissant chuter le
poids de la valeur maximum à la valeur minimum (voir exemple).
 Déterminer, avec la vitesse de rotation choisie, le poids donnant la plus grande vitesse
d’avancement.
 Appliquer le poids donnant la vitesse d’avancement la plus élevée (si 2 poids donnent
le même avancement, prendre le plus faible) et procéder comme précédemment en
faisant varier la vitesse de rotation ou, à poids constant, mesurer le temps nécessaire
pour forer une longueur donnée à différentes vitesses de rotation.
 Déterminer la vitesse de rotation donnant la vitesse d’avancement la plus élevée.

Exemple de détermination du couple poids-vitesse de rotation

Avec un outil 8 ½ de code IADC 717, une vitesse de rotation de 50 tours / min et une
diminution de poids de 2.5 kdaN, on a obtenu les résultats suivants :

Poids sur l’outil Temps Longueur forée Vitesse d’avancement


en kdaN en secondes en m en m/h
25.0 54 0.15 10
22.5 49 0.15 11
20.0 51 0.17 12
17.5 50 0.14 9.9
15.0 67 0.13 7
25.0 55 0.15 9.8

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-9
Utilisation des outils

Remarque : Dans ce cas, il suffit de mettre 25 kdaN sur l’outil, de laisser chuter le poids
jusqu’à 15 kdaN, et de mesurer le temps et la profondeur forée après chaque
diminution de 2.5 kdaN.

D’après le tableau de valeurs précédent, on constate que le poids qui fournit la vitesse
d’avancement la plus élevée est 20 kdaN.

Avec ce poids, on répète la même opération en faisant varier la vitesse de rotation et l’on
obtient les valeurs suivantes :

Vitesse de rotation Temps mis pour forer Vitesse d’avancement


en tours/min en secondes en m/h
60 72 10
55 60 12
50 55 13
45 48 15
40 72 10
60 72 10

Dans ce cas, 20 kdaN et 45 tours/min est le couple qui donne la plus grande vitesse
d’avancement (15 m/h).

Le couple poids-vitesse ainsi déterminé donne la vitesse d’avancement maximum mais pas
nécessairement le prix de revient du mètre foré le plus bas (il peut produire une usure
prématurée de l’outil car le risque est d’avoir déterminé un couple où le poids et la vitesse
sont tous les deux élevés, etc.). Les caractéristiques de l’usure et le prix de revient du mètre
foré permettront de juger de ce choix.

5.8 Critères de remontée de l’outil

La décision de remonter un outil ne doit pas être arbitraire ; les critères sont :
 la chute de la vitesse d’avancement qui peut être due à une usure des éléments de
coupe ou à un bourrage de l’outil (la chute d’avancement peut s’accompagner d’une
augmentation de la pression de refoulement lorsqu’il y a bourrage),
 l’augmentation du couple de rotation qui peut être progressive ou au contraire brutale
(coup de torque),
 le nombre d’heures de rotation,
 le prix de revient du mètre foré.

Remarque : Avec ces différents critères, l’outil remonté ne sera pas nécessairement usé.

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-10
Utilisation des outils

En général, pour une formation donnée, la vitesse d’avancement avec un outil PDC ne
varie pratiquement pas pendant les 4/5 de la vie de l’outil, elle décline assez rapidement
lorsque l’outil approche de sa fin. Pour les outils avec diamants naturels et les tricônes, la
diminution est plus progressive.

Avec les outils à molettes, l’augmentation du couple peut être due à une détérioration des
roulements. Si l’on insiste, on peut laisser de la ferraille au fond (galets, billes, cônes, etc.) et
provoquer une instrumentation ou poser des problèmes pour descendre l’outil prévu.

L’augmentation du couple peut également être due à la rupture d’éléments de coupe. Dans
ce cas, on assistera normalement à une diminution de la vitesse d’avancement.

Remarque : L’augmentation du couple de rotation n’est pas toujours liée à l’usure de


l’outil. Elle peut être due au pendage des formations, à la garniture (position
des stabilisateurs, etc.), à la trajectoire du puits (dog legs, ..). Cependant, il est
conseillé de ne pas trop insister si un « coup de torque » se produit.

Pour se baser sur le nombre d’heures de rotation, il faut avoir une expérience de l’outil et
de la formation. Il faut tenir compte des conditions de forage (longueur de reforage,
vibrations de la garniture, paramètres appliqués, etc .).

Le prix de revient du mètre foré est un critère utilisé pour déterminer à quel moment il est
le plus économique de remonter l’outil, mais il permet également de comparer les
performances de différents outils et de déterminer, pour un type d’outil donné, les
performances qu’il doit réaliser pour être compétitif (voir chapitre 6 - choix de l’outil).

Les formules qui permettent de calculer le prix de revient du mètre foré sont :

P o  P h T r  T m 
Pm  (5.5)
m
avec : Pm : prix de revient du mètre foré exprimé en $/m
Po : prix de l’outil exprimé en $
Ph : prix horaire de l’appareil de forage exprimé en $/h
Tr : temps de rotation de l’outil exprimé en h
Tm : temps de manoeuvre exprimé en h
m : longueur forée avec l’outil exprimé en m.
ou
P P T P T
o hm m hf r
P  (5.6)
m
m
avec : P hm : prix horaire de l’appareil de forage en cours de manœuvre exprimé en $/h
P hf : prix horaire de l’appareil de forage en cours de forage exprimé en $/h.

La deuxième formule est utilisée lorsque le prix de l’appareil est différent en forage et en
manœuvre (différence due par exemple au coût du moteur de forage).

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-11
Utilisation des outils

Pour déterminer quand remonter l’outil, le coût du mètre foré est calculé à intervalles
réguliers et reporté sur un graphique en fonction du nombre d’heures de rotation. Le coût du
mètre, qui aura une valeur élevée au départ, va diminuer et atteindre une valeur minimum,
puis augmenter à nouveau.

L’outil sera remonté lorsque le prix de revient du mètre foré commence à augmenter ou
lorsqu’il dépasse une valeur définie à l’avance. Cette méthode demande de tenir à jour la
courbe coût du mètre foré – temps de rotation.

Exemple : Données P h = 1 500 $/h


P o = 15 000 $/h
Tm = 8 h

Performances réalisées par l’outil :

Temps de forage en h 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50
Longueur forée en m 20 40 60 80 98 115 130 148 163 178
Temps de forage en h 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100
Longueur forée en m 193 205 216 226 236 245 255 264 270 275

En portant le prix de revient du mètre foré en fonction du temps de rotation, nous obtenons
la courbe suivante :
Prix de revient du 018JB9916
mètre foré en $/m

1000

900

800

700

600
Prix de revient
minimum
500

0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Temps de rotation en h
Temps de rotation optimal

FIG. 5.2 Courbe représentant l’évolution du prix de revient du mètre foré


en fonction du temps de rotation

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-12
Utilisation des outils

Le prix de revient est calculé en utilisant la formule 5.5. Par exemple, ce prix, après 50
heures de rotation, est :

15 000  1 500 50  8


Pm 
178

P m = 573 $/m

Le graphique nous montre que le prix de revient du mètre foré le plus faible est obtenu
après 55 h de rotation. Si l’on décide d’avoir un prix de revient du mètre foré minimum,
l’outil sera remonté après environ 60 h de rotation.

Si par exemple, on décide de forer avec cet outil tant que le prix de revient reste en
dessous de 600 $/m, l’outil sera remonté après 80 h de rotation.
Remarque : L’allure de la courbe de la figure 5.2 est l’allure générale de l’évolution du
prix de revient du mètre foré.

5.9 Détermination de l’usure des outils

La détermination de l’usure des outils est une opération difficile, elle peut varier d’une
personne à l’autre. Cependant, une détermination précise et objective est très importante car
elle servira à :
 sélectionner l’outil le mieux adapté au type de formation à forer,
 optimiser les conditions de forage (paramètres de forage, garniture, reprise du fond,
temps de rotation, etc.),
 obtenir le prix de revient du mètre foré le plus faible,
 améliorer la conception des outils.

La détermination de l’usure se fait en considérant :


 les structures de coupe,
 les roulements,
 le diamètre de l’outil.

Elle sera grandement facilitée en comparant l’outil à évaluer avec un outil neuf.

L’ancienne façon de rendre compte de l’usure de l’outil ne considérait que l’usure globale
des éléments de coupe, l’état des roulements et le diamètre de l’outil. La façon actuellement
utilisée introduite en 1987 est plus complète. Elle s’applique aussi bien aux outils à molettes
(dents et picots) qu’aux outils diamants (naturels, PDC, TSP).

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-13
Utilisation des outils

8 colonnes d’information (voir tableau 5.3 et Formulaire du Foreur) sont utilisées pour
rapporter l’usure de l’outil. Les 4 premières colonnes concernent les structures de coupe.

Structure de coupe B G Remarques


Rangées Rangées Caractéristiques Roulements Calibrage Autres Raison de la
de l’usure Localisation caractéristiques
intérieures extérieures /étanchéités en 1/16” remontée
Chiffre de Chiffre de Voir Tab 5.4 Voir Tab 5.5 Chiffre ou Lettre ou Voir Tab 5.4 Voir Tab 5.6
0à8 0à8 lettre chiffre

TAB. 5.3 Description de l’usure des outils


 La première colonne (rangées intérieures) indique par un chiffre de 0 à 8 l’usure des
éléments de coupe des rangées intérieures (soit les 2/3 intérieurs des éléments de
coupe).
Pour les outils à dents en acier, 0 indique qu’il n’y a pas de perte de hauteur des dents
et 8 indique qu’il y a une perte totale de hauteur (figure 5.2).
007JB9916

0 2 4 6 8

FIG. 5.2 Codification de l’usure des dents


Pour les outils à picots, la perte, la rupture et l’usure des picots sont prises en compte.
0 indique qu’il n’y a pas de perte des éléments de coupe et 8 indique une perte totale.
Pour les outils diamant, le chiffre indique la perte de hauteur du taillant (0 = le taillant
n’a pas perdu de hauteur, 8 = perte totale de la hauteur disponible de taille).
Les éléments de coupe ne s’usent pas nécessairement de façon uniforme, l’usure devra
être la moyenne des valeurs mesurées sur plusieurs éléments.
 La deuxième colonne (rangées extérieures) indique, également par un chiffre de 0 à 8,
l’usure des éléments de coupe des rangées extérieures (soit les 1/3 extérieurs des
éléments de coupe).
 La troisième colonne (caractéristique de l’usure) utilise un code à 2 lettres pour
indiquer la caractéristique principale de l’usure des structures de coupe (tableau 5.4 et
Formulaire du Foreur).

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-14
Utilisation des outils

BC Rupture de cône
BT Rupture de dents / éléments de coupe
BU Outil bloqué (bourrage)
CC * Cône fissuré
CD * Cône bloqué
CI Interférence entre cônes
CR Outil toré
CT Dents / éléments de coupe écaillés
ER Erosion
FC Dents aplaties
HC Echauffement
JD Endommagement par de la ferraille
LC * Perte de cône
LN Perte de duse
LT Perte de dents / éléments de coupe
OC Usure excentrique
PB Outil pincé
PN Duse bouchée
RG Usure périphérique
RO Joint d’étanchéité endommagé
SD Endommagement du bras (au niveau de la molette)
SS Usure avec auto-affûtage
TR Usure entre les dents
WO Outil sifflé
WT Dents usées (SS/FC)
NO Sans usure
* voir le numéro du cône dans la colonne localisation

TAB. 5.4 Caractéristiques de l’usure des structures de coupe


 La quatrième colonne (localisation) utilise une lettre ou un chiffre (tableau 5.5 et
Formulaire du Foreur) pour indiquer l’emplacement de l’usure reportée dans la 3è
colonne.
Outils à éléments de coupe fixes Tricônes
C : Cône
N : Face N : Rangées du nez cône n° 1
T : Flanc M : Rangées intermédiaires 2
S : Epaulement H : Rangées arrières 3
G : Diamètre A : Toutes les rangées
A : Toute la surface / rangées
M : Rangées intermédiaires
004JB9916

diamètre

épaulement
cône nez flanc

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-15
Utilisation des outils

TAB. 5.5 Localisation de l’usure des structures de coupe

 La cinquième colonne (roulements, étanchéité) utilise une lettre ou un chiffre (suivant


le type de roulement) pour indiquer l’état des roulements.
Pour les roulements non étanches, une échelle linéaire de 0 à 8 permet de reporter le
pourcentage de durée de vie utilisé : 0 indique que le % de durée de vie utilisé est 0
(roulements neufs), 8 indique que le % de durée de vie utilisé est 100 (cône bloqué ou
perdu). Cette estimation est difficile car subjective.
Pour les roulements étanches, une lettre est utilisée pour indiquer l’état de l’étanchéité :
E indique que l’étanchéité est en état,
F indique que l’étanchéité est hors d’état,
N est utilisé quand il n’est pas possible de déterminer l’état de l’étanchéité,
X est utilisé pour les outils sans roulements (diamant, PDC, etc.).

 La sixième colonne (calibrage en 1/16 de pouce) indique la perte de diamètre :


I indique qu’il n’y a pas de perte de diamètre.
Si l’outil a perdu en diamètre, la valeur est indiquée en 1/16 de pouce. Il y a deux façons
de déterminer cette perte de diamètre :
- La règle des 2/3. La perte de diamètre est obtenue en multipliant par 2/3 la distance
mesurée entre le calibre et le 3è cône, le calibre étant en contact avec les points les
plus extérieurs des deux autres cônes (figure 5.3).

014JB9916
Distance mesurée

Perte de diamètre =
distance mesurée × 2/3

Calibre

FIG. 5.3 Mesure de la perte de diamètre


- L’autre façon (moins précise) consiste à mesurer la distance entre le bord d’un cône
tout en maintenant le calibre à égale distance entre les 3 cônes et à multiplier la valeur
obtenue par 2.

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-16
Utilisation des outils

Pour les tricônes, il est préférable d’utiliser la règle des 2/3.


La détermination précise de la perte de diamètre est importante : elle permet de savoir
s’il sera nécessaire de reforer avec l’outil suivant pour atteindre le fond. Ce facteur doit
être pris en compte pour la sélection de l’outil à descendre.

 La septième colonne (autres caractéristiques) est utilisée pour reporter toute usure
supplémentaire, en complément de celle reportée dans la colonne 3. Cette colonne ne
se limite pas uniquement aux structures de coupe. Elle utilise les mêmes codes que la
colonne 3 (voir tableau 5.4).

 La huitième colonne (raison de la remontée) indique la cause de la remontée de l’outil.


Le tableau 5.6 donne les différents codes possibles.

BHA Changement BHA


DMF Panne moteur de fond
DSF Problème de garniture
DST Drill Stem Test
DTF Problème outil de fond
LOG Diagraphies électriques
RIG Réparation appareil de forage
CM Reconditionnement de la boue
CP Début de carottage
DP Forage d’un bouchon
FM Changement de formation
HP Problèmes de forage
HR Nombre d’heures
PP Pression à la pompe
PR Vitesse d’avancement
TD Profondeur finale / pose d’un tubage
TQ Couple
TW Dévissage garniture
WC Problème météorologique
WO Sifflage garniture

TAB. 5.6 Code à utiliser pour la raison de remontée de l’outil

L’IADC fournit deux petits guides avec des photos des caractéristiques d’usure et des
exemples de détermination.

5.10 Etablissement d’une fiche d'outil

Pour chaque outil descendu, on notera sur une fiche individuelle ou sur un cahier (bit
record) le plus d’informations possible concernant l’outil.

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-17
Utilisation des outils

Sur ces fiches ou cahiers sont notés :


 marque, type d'outil, diamètre, filetage, numéro de série,
 nombre et diamètre des duses (en 32è de pouce),
 profondeur début et fin de forage,
 nombre de mètres forés, temps de forage,
 paramètres appliqués : poids, vitesse de rotation, débit,
 caractéristiques de la boue (densité, viscosité, teneur en solides, …),
 caractéristiques des formations forées (lithologie, résistance à la compression,
pendage, …),
 usure de l'outil (éléments de coupe, roulements, perte de diamètre, raison de la
remontée),
 déviation, garniture utilisée (stabilisation, poids de masses-tiges, …),
 problèmes en cours de forage (vibration, incidents pompes, reforage, etc).

Les renseignements portés sur ces fiches sont très importants car ils permettent, après
analyse, de corriger les erreurs faites, donc d'améliorer les performances de forage (surtout en
développement).

© Copyright 1999 ENSPM Formation Industrie - Forage • Production • Gisement


V-18