Sie sind auf Seite 1von 4

EA

DU RÉSE U PÂTTU
AU 'AJ
R'A
UR USSTE
JU CRÉATION EN AVRIL 2018

Faire évoluer
la végétation
par les pratiques

Si la végétation en place dépend des conditions pédoclimatiques, elle dépend aussi


fortement des pratiques agricoles : il est possible de faire évoluer la végétation
pour qu’elle réponde mieux aux attentes de chacun.
/D GLYHUVLW« GHV VXUIDFHV FRPSRVDQW XQ SDUFHOODLUH /HV «OHYHXUV VōDSSXLHQW J«Q«UDOHPHQW
FRQVWLWXH XQ DWRXW SRXU RIIULU XQH ODUJH GLVSRQLELOLW« VXU OHV GLII«UHQFHV VSRQWDQ«HV GH OHXUV
DOLPHQWDLUHDXFRXUVGHOōDQQ«HHWIDFLOLWHUOōRUJDQLVDWLRQ SDUFHOOHV FDUDFW«ULVWLTXHVGXPLOLHXHWGHOD
GX S¤WXUDJH HW GH OD IDXFKH 0DLV WRXWHV OHV IHUPHV Y«J«WDWLRQ SRXUG«FLGHUGXU¶OH¢OHXUIDLUH
QH GLVSRVHQW SDV VSRQWDQ«PHQW GH FHWWH GLYHUVLW« MRXHU GDQV OD FKDLQH GH S¤WXUDJH RX GH
&HUWDLQHVRQWEHVRLQGHODFRQVWUXLUHSRXUUHQIRUFHUOD U«FROWH H[HPSOHXQHSDUFHOOHSURGXFWLYH
HWDSS«WHQWHSRXUGHVEUHELV¢ODOXWWHHQƓQ
FRK«UHQFHWHFKQLTXHHW«FRQRPLTXHGHOHXUV\VWªPH
GXSULQWHPSVHWF 
Gō«OHYDJH
structure G«WHUPLQH Rôle de la parcelle 0DLV ¢ OōLQYHUVH OHV «OHYHXUV SHXYHQW
Milieu Végétation Pratiques à mettre DXVVLFKHUFKHU¢IDLUH«YROXHUOHPLOLHXHWOD
en œuvre
IDLW«YROXHU
Y«J«WDWLRQ YHUVŊGHSURGXFWLYLW«RXŊ
Pratiques Milieu
Rôle de G«ƓQLW à mettre PRGLƓH GH VDLVRQQDOLW« RX Ŋ GōDSS«WHQFH HWF 
la parcelle Végétation
en œuvre SRXUU«XVVLU¢IDLUHMRXHU¢FHWWHSDUFHOOHOH
Deux façons de raisonner les pratiques qui peuvent être complémentaires si on U¶OHDWWHQGX
accepte que les végétations sont constamment en dynamique.

Pourquoi s’intéresser à ce thème technique ?


Le principe de "l’amélioration prairiale"TXLFRQVLVWH¢LQWHQVLƓHUOHVSUDWLTXHV
SRXUV«OHFWLRQQHUXQHŴRUHSURGXFWLYHHWSULQWDQLªUHHVWELHQFRQQXHWSUDWLTX« &HWWH ƓFKH SHUPHW GH SU«FLVHU OHV
SDUOHV«OHYHXUV3RXUWDQWVRQDSSOLFDWLRQ¢O
HQVHPEOHGHOōH[SORLWDWLRQJ«QªUH caractéristiques que l’on attend de la
GHVGLIƓFXOW«V végétation pour contribuer aux ressources
alimentaires souhaitées. Elle aide ensuite
)RUFH GH FH FRQVWDW OHV «OHYHXUV GX U«VHDX 3¤WXUō$MXVWH UHYHQGLTXHQW OD à raisonner les pratiques pour maintenir
Q«FHVVLW« GH IDLUH «YROXHU OHV Y«J«WDWLRQV GH FHUWDLQHV SDUFHOOHV YHUV GHV ou faire évoluer la végétation au cours des
Y«J«WDWLRQV TXL QH UHVVHPEOHQW SDV DX WRS PRGHO GH OD SUDLULH IRXUUDJªUH années. Elle donne des clefs pour sortir de
$YHFGHVLQWHUURJDWLRQVWHFKQLTXHVHVWFHTXHWRXWHVWSRVVLEOHSDUWRXWHW la spécialisation printanière des surfaces
VXUTXHOSDVGHWHPSV"<DWLOGHVU¬YHVLPSRVVLEOHV¢DWWHLQGUH"3HXWRQWRXW héritée ou créée sur la ferme.
PDLWULVHU"
(¬QEVGLITSYVVEMWSRRIVTYMWTMPSXIVPެZSPYXMSRHIPEƚSVI
Déterminer d’où on part : préciser les caractéristiques qui nous plaisent ou non
1
dans la végétation existante.
,OVōDJLWGōHQULFKLUOHVFULWªUHVKDELWXHOVGō«YDOXDWLRQGHODY«J«WDWLRQ Groupe des graminées à feuilles larges
SURGXFWLYLW« HW YDOHXU QXWULWLYH  SDU GHV FULWªUHV PRLQV KDELWXHOV des sols profonds et fertiles
PDLVWRXWDXVVLLPSRUWDQWVGLYHUVLW«DOLPHQWDLUHDSWLWXGHDXUHSRUW • sur des sols fertiles à très fertiles
VXUSLHGSU«FRFLW«HWSURƓODQQXHOGHODFURLVVDQFHUDSLGLW«GHPLVH • graminées à feuilles larges, croissance
HQU«VHUYH«QHUJ«WLTXHSU«FRFLW«GHOō«SLDLVRQYDULDWLRQUHODWLYHGH printanière élevée et mise en réserve
rapide
OōDSS«WHQFHGHVSODQWHVDXFRXUVGHOōDQQ«HYDULDWLRQGHODVHQVLELOLW« • aptitude au report sur pied très faible :
GHVSODQWHV¢ODIDXFKHRX¢ODS¤WXUHDXFRXUVGHOōDQQ«HHWF utilisation quelques semaines après la
Un outil de caractérisation des végétations a été construit croissance
récemment avec les éleveurs du réseau, et en mobilisant Groupes des graminées à feuilles intermédiaires
GHV WUDYDX[ VFLHQWLƓTXHV HW WHFKQLTXHV U«FHQWV ,O SHUPHW GH SYƙRIWHIWWSPWTVSJSRHWQS]IRRIQIRXJIVXMPIW
visualiser la diversité dans son parcellaire et comprendre les • sur des sols de fertilité moyenne à forte
OLHQV HQWUH OD Y«J«WDWLRQ HW OHV SUDWLTXHV PLVHV HQ SODFH ,O • graminées à feuilles intermédiaires,
propose de situer chaque parcelle le long de 2 gradients bien croissance printanière honorable,
GLVWLQFWV YRLUƓJXUHFLGHVVRXV  assez productives et mise en réserve
• un gradient de productivité de la végétation au premier cycle (la assez rapide
• aptitude au report sur pied moyenne
première pousse de l’année indépendamment des pratiques de à faible : utilisation de quelques
pâturage ou de récolte). semaines à 1 mois après la croissance
• un gradient de caractéristiques liées: vitesse de la mise en réserve,
précocité d’épiaison, aptitude au report sur pied, capacité à +VSYTIWHIWKVEQMR¬IW£JIYMPPIWƙRIWHIWWSPW
relancer la croissance. WYTIVƙGMIPWIXTIYJIVXMPIW
• sur des sols peu profonds, peu à très
4XHOTXHVFDW«JRULHVGHY«J«WDWLRQDVVH]IU«TXHPPHQWUHQFRQWU«HV peu fertiles, en conditions de milieux
GDQV OHV IHUPHV RQW «W« LGHQWLƓ«HV OH ORQJ GH FHV GHX[ JUDGLHQWV où les nutriments ou l’eau sont limitants
YRLUODƓJXUHFLGHVVRXV (OOHVP«ULWHQWGō¬WUHGLVWLQJX«HVFDUHOOHV ŘJUDPLQ«HV ¢ IHXLOOHV ƓQHV HQURXO«HV
SHXYHQWMRXHUGHVU¶OHVELHQGLII«UHQWVGDQVOHVV\VWªPHVGō«OHYDJH pliées ou velues, avec un port plus
petit. Productivité moyenne à faible,
croissance assez lente
• aptitude au report sur pied honorable :
utilisation jusqu’à quelques mois après
la croissance
,OOXVWUDWLRQVLPSOLƓ«HGōXQHSDUWLHGHOōRXWLOGōDXWRGLDJQRVWLF
&RPSUHQGUHOHVOLHQVHQWUHOHVSUDWLTXHVHWODY«J«WDWLRQ Groupe des graminées à feuilles larges des sols
L’outil est disponible sur demande auprès du réseau Pâtur’Ajuste. TIY£QS]IRRIQIRXJIVXMPIW
• dans les milieux où l’une des
Forte composantes pédo-climatiques peut
FORTE

être très limitée : accès à la lumière,


Groupe aux nutriments ou à l’eau
des graminées FE Groupe • graminées à feuilles larges productives,
RT
à feuilles larges IL des ligneux croissance lente plutôt estivale,
IT
des sols É et graminoïdes épiaison souvent tardive.
D Groupe
Productivité du 1er cycle

profonds U
SO des graminées des sols humides • très bonne aptitude au report sur pied :
et fertiles L* (permanents utilisation jusqu’à 12 mois après la
à feuilles larges
des sols peu ou croissance
à moyennement temporaires)
Groupes Groupe des ligneux et graminoïdes des sols humides
fertiles
des graminées (permanents ou temporaires)
à feuilles intermédiaires • Ce groupe de plantes est double :
SYƙRIWHIWWSPWTVSJSRHW Groupes ligneux (arbrisseaux, arbustes et
moyennement des graminées arbres) et graminoïdes à feuilles
fertiles £JIYMPPIWƙRIW larges, cylindriques ou triquètres
HIWWSPWWYTIVƙGMIPW (graminées, joncacées, cypéracées)
et peu fertiles se développant sur des sols avec un
FAIBLE

caractère humide permanent (joncs


par ex.) ou temporaire (molinie sur
marne par ex.)
Faible • croissance lente, productivité forte à
très forte pour les plantes de milieux
Précoces à l’épiaison Tardives à l’épiaison humides
Rapides à la croissance Lentes à la croissance • très bonne aptitude au report sur pied
Rapides à la mise en réserve Lentes à la mise en réserve en été : utilisation plusieurs mois après
Mauvaise aptitude Bonne aptitude la croissance ; mauvaise aptitude
au report sur pied au report sur pied
au report sur pied en hiver (ligneux
Relancent facilement Relancent difficilement
une croissance après utilisation une croissance après utilisation à feuilles caduques ou espèces de
Supportent bien les utilisations Supportent mal milieux humides qui craignent le gel)
fréquentes et précoces les utilisations fréquentes et précoces
*Le niveau de fertilité du sol est représenté par le gradient vert en arrière plan. Il correspond aux nutriments
disponibles dans le sol pour les plantes liés à la minéralisation de la matière organique, le lessivage et
l'apport de fertilisation.
Savoir où on peut aller et où on veut aller :
2
GSQQIRXH¬ƙRMVPIWGEVEGX¬VMWXMUYIWWSYLEMX¬IWHIPETEVGIPPI#
/RUVTXōRQVRXKDLWHFU«HUGLII«UHQWHVY«J«WDWLRQVSRXUREWHQLU
Représentation schématique de la façon de raisonner les
GHV FDUDFW«ULVWLTXHV YDUL«HV ¢ Oō«FKHOOH GH OD IHUPH GHV pratiques à mettre en œuvre sur une parcelle pour faire évoluer
SUDWLTXHVGLII«UHQFL«HVGRLYHQW¬WUHPLVHVHQĐXYUHVHORQOH les caractéristiques de la végétation.
FRQWH[WHGXPLOLHX
• Un premier niveau consiste à choisir ses pratiques
pour faire évoluer la végétation avec pour limite les
VÉGÉTATION
conditions du milieu. 2Q DWWHQG XQ FKDQJHPHQW GDQV OH
G«YHORSSHPHQWGHODY«J«WDWLRQ QDQLƓFDWLRQUHSURGXFWLRQ  INITIALE
RXGDQVVDFRPSRVLWLRQVS«FLƓTXH VXUYLH  De
s pratiques pou
ai r
re

f
• Un second niveau consiste à choisir ses pratiques pour é v oluer la vég
étati
faire évoluer les conditions de milieu. 2Q DWWHQG XQ on
FKDQJHPHQW GDQV OH IRQFWLRQQHPHQW GX VRO OHV VWUXFWXUHV VÉGÉTATION
GH OD Y«J«WDWLRQ OōHDX SU«VHQWH GDQV OH VRO OD IUDLFKHXU GX SOUHAITÉE
PLOLHXř

Quelques recommandations formulées

)
ol
,s
par les éleveurs du réseau

at
im
/HV FDUDFW«ULVWLTXHV GH OD Y«J«WDWLRQ TXH OōRQ VRXKDLWH ( cl
m il i e u es
REWHQLU GRLYHQW ¬WUH SU«FLV«HV HQ IRQFWLRQ GX U¶OH DWWHQGX osées par le t iqu ier
L i m ites imp r a if
s p od
GH OD SDUFHOOH GDQV OōH[SORLWDWLRQ 3RXU G«ƓQLU XQ REMHFWLI De ur m u.
U«DOLVWHLOIDXWUDLVRQQHUOHVSUDWLTXHV¢PHWWUHHQSODFHHQ po ilie
m
le
«YDOXDQWOHXUIDLVDELOLW«VXUODIHUPHHWOHXUFR½W«FRQRPLTXH
RXHQWUDYDLO
"Un sol affleurant n’est pas adapté pour des espèces productives et
" On ne va pas changer de milieu chez moi, je ne vais pas aller
précoces ; un sol pauvre qu’on veut faire productif : ça ne tient pas ".
sur du calcaire. A l’échelle de quelques années, les pratiques de
pâturage par contre vont changer la terre ". "Il y a des rêves qui peuvent être impossibles à atteindre".

Sur cette parcelle, un pâturage continu


(plusieurs mois sans interruption)
a fortement pénalisé la mise en
réserve des plantes. Elles ont atrophié
progressivement leur système racinaire
et leur partie aérienne. La productivité est
très faible, la résistance aux épisodes de
sécheresse et aux hiver long est diminuée.

La date de fauche est le plus souvent


calée sur la qualité nutritive du fourrage. L'ombre et la matière organique apportée
Pourtant, elle détermine également par les ligneux changent les conditions de
l’avenir de la prairie, en autorisant certaines milieux (plus fertile, plus frais). En réponse
espèces végétales à se développer et en à ce changement, la végétation présente
empêchant d’autres de le faire. un fonctionnement différent.

3 'SRGIZSMVHIWTVEXMUYIWTSYVJEMVI¬ZSPYIVPEƚSVIIXWIWGEVEGX¬VMWXMUYIWHERWYRQMPMIYHSRR¬
(QIRQFWLRQGXFKDQJHPHQWTXHOōRQDWWHQGGDQVODY«J«WDWLRQGLII«UHQWHVSUDWLTXHVVRQWIDYRULV«HVRX«YLW«HV1RXV
LOOXVWURQV LFL  FKDQJHPHQWV VRXYHQW VRXKDLW«V SDU OHV «OHYHXUV HQ SU«VHQWDQW OHV P«FDQLVPHV SDU OHVTXHOV LO HVW SRVVLEOH
GōLPSDFWHUODY«J«WDWLRQHWDXGHO¢OHPLOLHX

Plus lente à la croissance, avec pourra chercher à veiller à maintenir Ř6HGRQQHUGHVFULWªUHVGōHQWU«HHWGHVRUWLH


la productivité qui pourrait avoir GH SDUF SU«FLV SDU UDSSRUW DX[ HVSªFHV
un meilleur report sur pied : on TXH OōRQ YHXW FRQVRPPHU RX ODLVVHU
tendance à diminuer.
cherche à obtenir HQ Ɠ[DQW GHV QLYHDX[ GH SU«OªYHPHQW
Par exemple : pour pouvoir faucher même
une disponibilité tard sans perdre trop de valeur ; pour avoir VRXKDLW«VSRXUFKDTXHHVSªFHYLV«H
alimentaire plus une végétation plus appétente en été. Ř'LPLQXHU SURJUHVVLYHPHQW OD IHUWLOLW« GX
large au cours de VROSDUXQDUU¬WGHODIHUWLOLVDWLRQD]RW«HDX
Comment y parvenir ? SULQWHPSV RX XQ DUU¬W GHV DPHQGHPHQWV
l’année : croissance Ř5HWDUGHU OD SUHPLªUH XWLOLVDWLRQ WRXUQHU RUJDQLTXHV RX SDU XQH H[SRUWDWLRQ GH
des herbacées plus PRLQV YLWH S«ULRGHV GH UHSRV ORQJXHV PDWLªUH RUJDQLTXH SRXU G«IDYRULVHU OHV
lente, durée de vie des HQWUH GHX[ SDVVDJHV  HW IDYRULVHU XQH HVSªFHVWUªVSURGXFWLYHVDXSULQWHPSVHW
feuilles longue, bonne XWLOLVDWLRQ HQ GHKRUV GHV S«ULRGHV GH ODLVVHUOōDFFªV¢ODOXPLªUHSRXUOHVHVSªFHV
aptitude au report FURLVVDQFH SRXU ODLVVHU DX[ SODQWHV SOXV SOXVOHQWHV
sur pied. Aussi, on WDUGLYHVOHWHPSVGHVHG«YHORSSHUHWGH
PHWWUHHQU«VHUYH
1SMRW RERMƙ¬I TPYW TVSHYGXMZI  on Plus homogène : on cherche à faire Des ressources
cherche à redonner à la disparaître une partie de pour aller plus loin
végétation une capacité de la végétation en place, &HWWH ƓFKH IDLW SDUWLH
croissance plus cohérente pour obtenir une meilleure GH OD FROOHFWLRQ «GLW«H
avec les conditions de spécialisation de la parcelle. SDU OH U«VHDX 3¤WXUō$MXVWH
milieu sur la parcelle. Par exemple : pour éviter que le fond de la PHWWDQW HQ YDOHXU OHV VDYRLU
Par exemple : pour retrouver un nombre parcelle soit délaissé par les animaux. IDLUH GHV «OHYHXUV DXWRXU GH
de journée de pâturage qu’on a perdu OD YDORULVDWLRQ GHV SUDLULHV
progressivement sur une parcelle ; Comment y parvenir ? QDWXUHOOHVHWGHVSDUFRXUVGDQV
Ř$XJPHQWHU OH FKDUJHPHQW LQVWDQWDQ« SRXU OHVV\VWªPHVGō«OHYDJH
Comment y parvenir ? HPS¬FKHU OHV DQLPDX[ GH FKRLVLU OHV HVSªFHV
Ř‹YLWHU OH S¤WXUDJH FRQWLQX RX ORQJ ORUV GHV TXōLOV SU«IªUHQW HW LPSDFWHU OHV GLII«UHQWHV
3RXUHQVDYRLUSOXV
S«ULRGHVGHSRXVVHGHOōKHUEHSRXUSHUPHWWUH SODQWHVDXP¬PHPRPHQW www.paturajuste.fr
DX[ HVSªFHV SU«VHQWHV GH UHFRQVWLWXHU OHXUV Ř6S«FLDOLVHU OD SDUFHOOH SRXU GHV VDLVRQV TXL
U«VHUYHVDSUªVFKDTXHXWLOLVDWLRQ RULHQWHQW OD Y«J«WDWLRQ GDQV OH P¬PH VHQV
Ř5«GXLUH OD GXU«H GH V«MRXU VXU OHV SDUFV HQ SDUH[HPSOHSULQWHPSVHWRXDXWRPQHƓQGH &HWWH ƓFKH VōDSSXLH VXU
S¤WXUDJHWRXUQDQWORUVGHVS«ULRGHVGHSRXVVH SULQWHPSVHWRXƓQGōDXWRPQH«W«HWRXKLYHU  OōRXWLO "Comprendre les
GH O
KHUEH SRXU «YLWHU TXH OHV SODQWHV TXL liens entre les pratiques et
UHODQFHQW OHXU FURLVVDQFH VRLHQW ¢ QRXYHDX la végétation". &HW RXWLO HVW
S¤WXU«HV
Ř'DQV OHV FDV R» OD ŴRUH D «W« UHPSODF«H SDU
4PYWL¬X¬VSK«RI on cherche à impacter GLVSRQLEOH ¢ OD YHQWH RX GDQV
de façon différente des XQHELEOLRWKªTXHGHSU¬W
GHV SLRQQLªUHV SODQWHV TXL UHFRORQLVHQW OH
VRO QX  DGDSWHU OHV SUDWLTXHV SRXU SU«VHUYHU parties de la végétation
OD U«LPSODQWDWLRQ GHV SODQWXOHV GōHVSªFHV SRXU PXOWLSOLHU OHV SURƓOV
IRXUUDJªUHV DGDSWDWLRQRXUHSRUWGHS¤WXUDJH de disponibilité alimentaire Faites part
DUU¬WP«FDQLVDWLRQHWF  sur la même parcelle et de votre expérience…
Ř5«GXLUHOōLPSDFWGHVLQWHUYHQWLRQVP«FDQLTXHV aussi pour lui faire jouer des 9RXV SRXYH] FRQWULEXHU
DUU¬W GH OD P«FDQLVDWLRQ WDVVHPHQW SDU rôles différents. ¢ FHWWH ƓFKH HQ DMXVWDQW GHV
OHV SDVVDJHV GōHQJLQV GHVWUXFWLRQ GHV Par exemple : ne pas taper trop sur le brachypode SUDWLTXHV FKH] YRXV HW HQ
SODQWXOHV SDU OH KHUVDJH DFLGLƓFDWLRQ SDU OHV DX SULQWHPSV SRXU TX
LO VRLW GLVSRQLEOH HQ ƓQ WUDQVPHWWDQW YRWUH H[S«ULHQFH
DPHQGHPHQWVHWF GōDXWRPQHRX¢ODƓQGHOōKLYHU DX U«VHDX ¢ O
DGUHVVH 
contact@paturajuste.fr
Comment y parvenir ?
Plus rapide à la croissance et plus Ř'LPLQXHU OH FKDUJHPHQW LQVWDQWDQ« SRXU
productive : on cherche à obtenir une ODLVVHUOHVDQLPDX[H[SULPHUOHXUVSU«I«UHQFHV Pour découvrir des retours
précocité de démarrage, DOLPHQWDLUHV d’expérience d’éleveurs :
une forte productivité et Ř‹YLWHU GH VS«FLDOLVHU OD SDUFHOOH ¢ XQH 5HQGH]YRXV VXU QRWUH VLWH
VHXOH VDLVRQ SRXU V
DSSX\HU VXU OHV UXEULTXH3DUORQVWHFKQLTXH
une capacité à relancer la
croissance pendant tout le GLII«UHQWHV FDUDFW«ULVWLTXHV TXL V
LQVWDOOHQW
printemps et l’automne. On SURJUHVVLYHPHQW
perd par la même occasion Rédaction et mise en page
ƙRERG¬IWTEV
l’aptitude au report sur
pied. 4PYW HMZIVWMƙ¬I  on cherche à obtenir
Par exemple : pour pouvoir revenir plus vite plus de diversité dans
sur le parc au printemps et à l’automne ; pour le couvert, mais sans
augmenter le stock récolté sur cette parcelle. forcément changer de
/HSURMHW"Préserver la
caractéristiques, pour
Comment y parvenir ? biodiversité des Milieux Herbacés
Ř3UHPLªUH XWLOLVDWLRQ SOXV W¶W WRXUQHU SOXV
gagner en appétence, en Ouverts en développant et en
YLWH S«ULRGHV GH UHSRV FRXUWHV HQWUH GHX[ qualité diététique et en diffusant l’approche Pâtur’Ajuste"
valeur médicinale de la HVWFRƓQDQF«SDUOō8QLRQ
SDVVDJHV HWƓQLUOHVSDUFVSRXUV«OHFWLRQQHUOHV (XURS«HQQHOHPLQLVWªUHGH
HVSªFHVKHUEDF«HVUDSLGHV¢ODPLVHHQU«VHUYH parcelle. OōDJULFXOWXUHHWGHOōDOLPHQWDWLRQ
HQIDWLJXDQWOHVOHQWHV 3DUH[HPSOHSRXUODLVVHUSOXVVōH[SULPHUOHWUªŴH HWSDU6FRSHOD/ō(XURSH
Ř/DLVVHUVXUSLHGODSRXVVHGHƓQGHSULQWHPSV et les lotiers au printemps ; pour éviter qu’une VōHQJDJHGDQVOH0DVVLIFHQWUDO
HQ«W«HWFHOOHGHƓQGōDXWRPQHHQKLYHUSRXU espèce reste dominante. DYHFOHIRQGVHXURS«HQGH
SHUPHWWUHODUHFRQVWLWXWLRQGHOHXUVU«VHUYHV G«YHORSSHPHQWU«JLRQDO
Comment y parvenir ?
Ř$XJPHQWHU SURJUHVVLYHPHQW OD IHUWLOLW« GX VRO
SDU XQ DSSRUW GH IHUWLOLVDWLRQ D]RW«H HQ G«EXW Ř,PSDFWHU SDU OH S¤WXUDJH OHV SODQWHV TXL RQW
GHS«ULRGHGHFURLVVDQFH PLQ«UDOHIXPLHUIUDLV WHQGDQFH ¢ GRPLQHU DX PRPHQW R» HOOHV
RXOLVLHU RXSDUGHVDPHQGHPHQWVRUJDQLTXHV SRXVVHQW SRXU OLPLWHU OD FRQFXUUHQFH ¢ OD
LPSRUWDQWV FRPSRVWV  SRXU IDYRULVHU OHV OXPLªUHHWS«QDOLVHUOHXUPLVHHQU«VHUYHOLPLWHU
HVSªFHVSURGXFWLYHVHQFRQGLWLRQVIHUWLOHV HOOHV ODOLWLªUHDXSULQWHPSVSRXU«FODLUHUOHVSODQWHV
SRXVVHQWYLWHHWFDSWHQWODOXPLªUHGLVSRQLEOH  SOXVWDUGLYHV
Ř%UR\HUOHVUHIXVKHUEDF«VHQS«ULRGHGHSRXVVH Ř6ōDXWRULVHU ¢ YDULHU O«JªUHPHQW OHV SUDWLTXHV
SRXU FRQIRUWHU OHV HVSªFHV UDSLGHV EUR\HU GōXQHDQQ«H¢OōDXWUHSRXUGRQQHUOōRSSRUWXQLW«
OHV OLJQHX[ SRXU DSSRUWHU PDVVLYHPHQW GH OD ¢GLII«UHQWHVHVSªFHVGHVHG«YHORSSHU
6¬HEGXMSRIXQMWIIRTEKIƙRERG¬IWTEV
PDWLªUH RUJDQLTXH LUULJXHU SRXU UDOORQJHU OD Ř6ō«ORLJQHU GHV FRQGLWLRQV GH PLOLHX H[WU¬PHV Rédaction : SCOPELA,
DYHFODFRQWULEXWLRQGHV
&U«DWLRQJUDSKLTXH$WHOLHU&RQƓWXUH0DLVRQ

S«ULRGHGHFURLVVDQFH WUªVKDXWQLYHDXGHIHUWLOLW«RPEUHWUªVGHQVH
éleveursD\DQWSDUWLFLS«
VROVDQVU«VHUYHK\GULTXH 
DX[DWHOLHUVGXQRY SCOPELA
Ř&KHUFKHU XQH VWDELOLVDWLRQ GX PLOLHX DXWRXU HWGXDYULO
Conseil et formation
Agriculture et environnement

GōXQ «TXLOLEUH HQWUH OD Y«J«WDWLRQ OH FOLPDW OH


VRO HW OHV SUDWLTXHV SRXU «YLWHU GH SURYRTXHU
XQH PRUWDOLW« PDVVLYH GH FHUWDLQHV SODQWHV GX En partenariatDYHF
IDLWGHFKDQJHPHQWGHSUDWLTXHV Édition : avril 2018
Ř/LPLWHU OōLPSDFW GHV LQWHUYHQWLRQV P«FDQLTXHV SDUSCOPELA,
DUUDFKDJH WDVVHPHQW GX VRO  U«GXLUH RX 73340 Bellecombe en Bauges
DUU¬WHUODIHUWLOLVDWLRQD]RW«HPLQ«UDOH c.agreil@scopela.fr
contact@paturajuste.fr
paturajuste.fr