Sie sind auf Seite 1von 17

MIC4240 Principes de communications II 1/17

LABORATOIRE : Transmission MIC, bruit et distorsion


1 OBJECTIFS

Au terme de ce laboratoire, vous serez en mesure d’utiliser un diagramme en œil pour déterminer
qualitativement la performance d'un système de transmission par Modulation Impulsionnelle
Codée (MIC) ou PCM en anglais. Vous aurez également observé comment le bruit de
quantification limite le rapport signal/bruit d'un système MIC.
2 NOTIONS THÉORIQUES

2.1 Largeur de bande

La transmission série d'un signal MIC requiert la transmission de plusieurs symboles pour
chaque échantillon du signal message. La largeur de bande nécessaire pour transmettre le signal
MIC est donc beaucoup plus grande que la largeur de bande du signal message. Considérez une
transmission en série en utilisant un signal binaire à deux niveaux: une impulsion pour un 1 et
aucune impulsion pour un 0. La largeur de bande minimum pour la transmission sera égale à la
fréquence fondamentale de la séquence d'impulsions. Le pire cas correspond à la transmission
d’une séquence qui alterne entre 1 et 0, c.-à-d. 101010..., comme illustré sur la Figure 1.

Figure 1. Composante fondamentale en transmission MIC (pire cas).

La largeur de bande minimum idéale exigée pour un tel signal peut être déterminée en utilisant la
formule

où est la largeur de bande, est le nombre de bits par échantillon et est la fréquence
d’échantillonnage. Considérons par exemple un signal message dont la largeur de bande est
limitée à 3,4 kHz, échantillonné à une fréquence de 8 kHz et encodé en MIC sur 8 bits. La
largeur de bande nécessaire sera de 1/2 x 8 x 8 = 32 kHz, qui est considérablement plus que
la largeur de bande de 3,4 kHz du signal message. On peut démontrer que pour un canal de
transmission avec largeur de bande de B Hz, le débit maximal possible avec des impulsions
binaires (la capacité) est donné par kilobits par seconde (kbits/s) où est la
capacité de canal, est la largeur de bande du canal et est le nombre d'intervalles de
quantification.
Pour un système MIC à 8 bits, soit 256 intervalles de quantification et un canal de 4 kHz, on
trouve kbits/s = 32kHz pour une signalisation binaire à deux
niveaux.
MIC4240 Principes de communications II 2/17

2.2 Bruit

Le taux d'erreurs dues au bruit dépend du rapport entre la puissance du bruit et celle du signal.
Lorsqu'une certaine forme de synchronisation est possible (par exemple via le signal EOC de
l'encodeur MIC), l'impulsion reçue est échantillonnée au point médian l'intervalle. La plupart des
systèmes MIC utilisent la demi-amplitude des impulsions, A/2, comme niveau seuil pour
déterminer si l'impulsion reçue est un 1 ou un 0. Si la valeur mesurée est plus grande que A/2, le
symbole sera un 1 ; si la valeur reçue est inférieure à A/2, le symbole sera un 0.
On peut démontrer que la probabilité moyenne d'erreur obtenue avec un système MIC dépend
seulement du rapport entre la puissance du signal et la puissance moyenne du bruit à l'entrée du
décodeur MIC. Le Tableau 3-1 montre quelques exemples des rapports signal/bruit, de la
probabilité de l'erreur, et de la fréquence prévue des erreurs.

Rapport signal sur bruit Probabilité d’erreur Fréquence des erreurs

(dB) 1 erreur par

23,0 1012 3 mois

22,0 1010 1 jour

21,0 108 20 minutes

19,6 106 10 secondes

17,4 104 101 secondes

13,3 102 103 secondes

Tableau 3-1. Fréquence d'erreur dues au bruit pour un système MIC typique.

On peut voir que la fréquence d'erreur augmente considérablement lorsque le rapport signal/bruit
passe sous les 20 dB. En-deçà de ce niveau, le nombre d'erreurs devient significatif. Au-dessus
de 20 dB, l'effet du bruit de transmission est pratiquement négligeable et le bruit de
quantification devient le facteur limitant pour une transmission MIC. Par conséquent, dans la
mesure où le rapport signal/bruit excède une valeur seuil d’environ 20 dB, le bruit de
transmission a peu d'effet sur la performance du système de transmission. Cependant, si le
rapport chute au-dessous de ce seuil, on observe une forte dégradation du signal reconstitué au
récepteur.
Une autre cause possible d’erreurs est la gigue de phase. La gigue de phase résulte d'une
différence entre le signal original d'horloge à l'émetteur MIC et le signal d'horloge utilisé pour
échantillonner le train d'impulsions au récepteur MIC. Le résultat de la gigue est que les
impulsions ne sont pas échantillonnés à l’instant optimum.
Dans la plupart des systèmes de transmission, les effets du bruit et de la distorsion s'accumulent
le long du canal entre l'émetteur et le récepteur. Avec les systèmes par modulation impulsionnelle
analogique, tels que le PAM, le PPM et le PWM, la reconstitution du signal message dépend de
MIC4240 Principes de communications II 3/17

la capacité du récepteur à détecter l'amplitude des impulsions ou la synchronisation des


impulsions. Cependant, avec un système MIC, le récepteur n’a qu’à distinguer entre impulsion
présente ou impulsion absente. L'effet d’accumulation de bruit et de distorsion est donc moins
prononcé sur la reconstruction du signal message original. Tant que la distorsion du signal reçu
est à l’intérieur de certaines limites, l’identification du niveau correct du signal est possible.
2.3 Diagrammes en œil

Un diagramme en œil est obtenu en appliquant toutes les combinaisons possibles d'impulsions à
l'amplificateur vertical d'un oscilloscope et en affichant deux périodes (ou plus) d'impulsions sur
l'écran. La persistance de l'affichage de l'oscilloscope maintient les traces de sorte que plusieurs
traces se superposent à l'écran en même temps. La Figure 2 montre comment un diagramme en
œil est formé et illustre la forme générale d'un diagramme en œil idéal, d'un diagramme dans le
cas bande-limitée, et dans le cas avec bruit et à bande-limitée, en supposant une sortie MIC
binaire sérielle.

Figure 2. Diagramme en œil pour un signal MIC sériel.


MIC4240 Principes de communications II 4/17

Figure 3. Interprétation d’un diagramme en œil.

Plusieurs particularités du canal peuvent être estimées à partir du diagramme en œil. La Figure 3
montre les parties importantes d'un diagramme en œil. Un certain nombre d’informations
peuvent être extraites du diagramme:
- le centre de l'ouverture en œil donne une indication du moment où l’échantillonnage
devrait être fait pour comparaison avec le seuil de décision ;
- la distance entre le seuil et les traces du signal indique approximativement la quantité de
bruit en surplus qui peut être tolérée avant que des erreurs n'apparaissent (on parle alors
de marge de bruit qui peut être toléré) ;
- la largeur (horizontale) de l'ouverture de l’œil indique combien d'erreur de phase ou de
gigue peut être toléré ;
- le rapport entre l'ouverture réelle de l’œil et l'ouverture maximum possible représente la
dégradation due à l'interférence entre symboles ;
- la pente des branches donne une indication de la sensibilité aux erreurs de
synchronisation.
3 MANIPULATIONS

Dans la première partie de cette manipulation, vous observerez le diagramme en œil idéal
permettant de juger qualitativement la performance d'un système MIC. Vous simulerez ensuite un
canal de transmission et observerez les changements du diagramme en œil à mesure que le canal
se dégrade.
MIC4240 Principes de communications II 5/17

Figure 4. Schéma-bloc pour l’observation des effets du bruit, de la largeur de bande limitée
et de la gigue de phase sur le diagramme en œil.

La Figure 4 présente le schéma-bloc du système utilisé. Les liens en traits pleins permettent
d'observer le diagramme en œil idéal, alors que les liens en pointillé seront utilisés pour simuler
le canal de transmission et pour limiter la bande passante, ajouter le bruit et la gigue de phase.
Un signal message de 300 Hz est généré par le canal B du générateur de fonction double. Les
signaux d'horloge sont produits par le générateur d’horloge alimenté par un signal de 56 kHz à
partir de la sortie SYNC/TTL OUTPUT A du générateur de fonction double. Le balayage
horizontal de l'oscilloscope est déclenché par le signal de 56 kHz de la sortie OUTPUT A du
générateur d’horloge. Le diagramme en œil idéal est obtenu en observant directement la sortie
série de l'encodeur MIC via le canal 1 de l'oscilloscope.
Le canal de transmission est simulé par le filtre passe-bas des filtres de mesure de bruit. En
changeant la fréquence de coupure de ce filtre, vous simulerez des canaux de transmission à
bande limitée à progressivement 160, 80 et 40 kHz. Pour ajouter le bruit au canal, le
GÉNÉRATEUR RF ET DE BRUIT sera relié au filtre passe-bas. La gigue de phase sera simulée
en utilisant un signal message de 300 Hz pour moduler la fréquence en sortie du canal A (sortie
SYNC/TTL).
La deuxième partie de la manipulation est basée sur le système représenté sur la Figure 5. Ce
système permet d’observer l'effet du bruit dans le canal de transmission sur le signal message
reconstruit. Cet effet pourra être observé à l'aide de l'oscilloscope et avec des écouteurs.
MIC4240 Principes de communications II 6/17

Figure 5. Schéma-bloc pour l’observation des effets du bruit sur le signal MIC reconstruit.

La dernière partie de la manipulation vise à déterminer le point où le bruit du canal de


transmission surpasse le bruit de quantification du système. En utilisant le système représenté à
la Figure 6, vous déterminerez le seuil de fonctionnement adéquat d'un système MIC. Dans ce
système, le filtre audio passe-bas est encore utilisé pour finaliser la reconstruction du signal
message. Le filtre coupe-bande supprime ensuite le signal message en laissant seulement le bruit
dans la bande audio du signal. Pour déterminer le seuil de fonctionnement, on utilise
l’oscilloscope pour mesurer la tension efficace AC pour détecter une augmentation apparente de
la tension de bruit à la sortie du filtre coupe-bande.

Figure 6. Schéma-bloc pour la détermination du seuil de fonctionnement d’un système


MIC.

Une fois le seuil déterminé, le rapport signal/bruit est obtenu à partir des tensions de signal et de
MIC4240 Principes de communications II 7/17

bruit à l'entrée du décodeur MIC. La tension efficace en continu et la tension efficace C.A. seront
mesurées avec l’oscilloscope. Puisque le signal de bruit contient seulement des composantes en
C.A., la tension efficace C.A. sera utilisée pour mesurer sa valeur.
Les formes d’onde devront être capturées avec l’oscilloscope et incluses dans votre rapport.
L’horloge en temps réel de l’oscilloscope devra être réglée correctement avant de commencer le
laboratoire (commande Utility-Options-Horloge). Les captures d’écran incorporent cette
information.

3.1 PROCÉDURE

1. Installez les modules comme représenté sur la Figure 7. Avant d'insérer le filtre audio passe-
bas dans le boîtier d’alimentation, placez le commutateur de couplage (sur la carte) dans la
position C.A. Assurez-vous que les commandes de niveau et de GAIN soit en position MIN
et ETAL, et placez tous les interrupteurs d’alimentation en position 1 (en marche).

Figure 7. Configuration des modules.

2. Effectuez les réglages suivants :


Sur le GÉNÉRATEUR DE FONCTION DOUBLE CANAL B :
 FONCTION Sinus
 FRÉQUENCE : 300 Hz
 ATTÉNUATEUR : 0 dB
 OUTPUT LEVEL : MIN
MIC4240 Principes de communications II 8/17

Sur l’oscilloscope:
 Canal 1 0.5V/DIV
 Balayage 1 ms/DIV
 Déclenchement(Trigger) Canal 1
 Mode Vertical : Canal 1

Figure 8. Branchements pour ajuster le signal message.

3. Référez-vous à la Figure 8, et effectuez les connexions suivantes :


 Installez un connecteur BNC-T à la sortie du Canal B du générateur de fonction double.
 Installez un connecteur BNC-T sur l'ENTRÉE AUDIO de l'encodeur MIC
 Reliez les modules comme illustré sur la figure.

4. En observant sur l'oscilloscope, ajustez le bouton de NIVEAU de SORTIE B sur le


générateur de fonction double pour obtenir un signal message sinus de 2 V crête-à-crête sur
l'affichage.
5. Effectuez les réglages suivants :
Sur le générateur de fonction double Canal A :
 FRÉQUENCE : 56 kHz
MIC4240 Principes de communications II 9/17

Sur le générateur de signaux d’horloge :


 HORLOGE MAITRESSE EXT
 DIVISEUR DE FREQUENCE n=0

Sur l'encodeur MIC:


 LOI DE COMPRESSION DIR
Sur l’oscilloscope:
 Balayage 5s/DIV
 Canal 1 1 V/DIV
 Déclenchement EXT
 Niveau d’enclenchement(Level) +2Volt

Figure 9. Branchements pour l’observation d’un diagramme en œil idéal.

6. Référez-vous à la Figure 9 et effectuez les changements suivants :


 Enlevez le connecteur BNC-T de l'ENTRÉE AUDIO de l’encodeur MIC.
 Faites tous les branchements indiqués sur la figure.
 Sur le DUAL FUNCTION GENERATOR, placer la DEVIATION au minimum.
 Capturer les affichages de l’oscilloscope pour inclure à votre rapport.
MIC4240 Principes de communications II 10/17

L'affichage de l'oscilloscope devrait ressembler à la Figure 10.


Note: En observant les diagrammes en œil, il peut être nécessaire d'ajuster le bouton de position
en X sur l'oscilloscope pour centrer l’œil dans l'écran de l'oscilloscope.

Figure 10. Diagramme en œil idéal.

Diagrammes en œil pour un canal à bande limitée (sans bruit)

Débranchez la SORTIE SÉRIE du CODEUR MIC pour la relier à l’entrée 10 k du FILTRE


PASSE-BAS f2 du module FILTRES DE MESURE DE BRUIT et branchez la SORTIE du
FILTRE PASSE-BAS f2 au canal 1 de l’oscilloscope.
7. Sur le module FILTRES DE MESURE DE BRUIT, sélectionner la fréquence de coupure f2 à
160 kHz pour le FILTRE PASSE-BAS f2 et capturer.
8. Sélectionner la fréquence de coupure f2 à 80 kHz pour le FILTRE PASSE-BAS et capturer.
9. Sélectionner la fréquence de coupure f2 de 40 kHz pour le FILTRE PASSE-BAS et capturer.
De quelle façon le fait de limiter la bande passante du canal de transmission affecte-t-il le
diagramme en œil? Croyez-vous que cette limitation de la bande passante du canal de
transmission peut affecter le recouvrement des mots de code représentants les échantillons?
MIC4240 Principes de communications II 11/17

Diagrammes en œil pour un canal bruyant et à bande limitée

10. Sélectionner la fréquence de coupure f2 à 160 kHz pour le FILTRE PASSE-BAS f2 de façon à
limiter la bande passante de transmission à 160 kHz.

Relier la SORTIE de BRUIT du GÉNÉRATEUR RF ET DE BRUIT à l'entrée 600 du


FILTRE PASSE-BAS f2.
Choisissez la gamme 2 Hz à 20 kHz pour le GÉNÉRATEUR de BRUIT.
Augmentez le NIVEAU de SORTIE du GÉNÉRATEUR de BRUIT en le tournant d’environ
un quart de tour dans le sens horaire jusqu'à ce que l'affichage de l'oscilloscope ressemble à
la Figure 11.

Figure 11. Diagramme en œil pour un canal bruyant et à bande limitée.

11. Réglez la largeur de bande du canal de transmission successivement à 80 et 40 kHz. Quel est
l'effet d'ajouter du bruit au canal de transmission à bande passante limitée ?
MIC4240 Principes de communications II 12/17

12. Ramenez la largeur de bande du canal de transmission à 160 kHz et ramenez le bouton de
NIVEAU de SORTIE du générateur de bruit à MIN.
Simulez la gigue (jitter) de phase en tournant le bouton de DÉVIATION dans la section de
MODULATION de FRÉQUENCE du GÉNÉRATEUR DE FONCTION DOUBLE jusqu'à ce
que l'affichage d'oscilloscope ressemble à la Figure 12. Réglez la largeur de bande du canal
de transmission successivement à 80 et 40 kHz et observez les diagrammes en œil résultants.
Modifiez la quantité de gigue (jitter) en changeant le réglage de la DÉVIATION sur le
GÉNÉRATEUR DE FONCTION DOUBLE. Décrivez l'effet de la gigue sur les diagrammes
en œil.

Figure 12. L'effet de la gigue de phase sur un diagramme en œil.

13. Ajoutez du bruit dans le canal de transmission en tournant le bouton de NIVEAU de SORTIE
du GÉNÉRATEUR de BRUIT d’environ un quart de tour dans le sens horaire comme dans
l'étape 9. Quel est l'effet combiné de la gigue, du bruit et de la limitation de largeur de bande
du canal ?
14. Ramenez la fréquence de coupure du FILTRE PASSE-BAS des filtres de mesure de bruit à
160 kHz. Ramenez le NIVEAU de SORTIE du GÉNÉRATEUR de BRUIT à MIN.
Débranchez le câble reliant la SORTIE CANAL B à l'ENTRÉE de la section
MODULATION de FRÉQUENCE du GÉNÉRATEUR DE FONCTION DOUBLE. Ramenez
le bouton de DÉVIATION de la MODULATION de FRÉQUENCE à MIN.
MIC4240 Principes de communications II 13/17

15. Référez-vous à la Figure 13 et effectuez les branchements suivants:


 Installez un connecteur BNC-T sur la SORTIE du filtre AUDIO PASSE-BAS.
 Enlevez le câble reliant la SORTIE A du générateur d’horloge à l'entrée de
déclenchement externe de l'oscilloscope.
 Faites les changements indiqués par les lignes en traits gras sur la figure.

Figure 13 Branchements pour observer l'effet du bruit de transmission sur le signal


reconstruit.

16. Effectuez les réglages suivants :


Sur le générateur de fonction double Canal A :
 FRÉQUENCE : 64 kHz

Sur l’oscilloscope:
 Canal 1
 Balayage: 1ms/DIV
MIC4240 Principes de communications II 14/17

Sur le décodeur MIC


 CODE D’ENTRÉE DÉCALÉ

Sur le AUDIO PASSE-BAS:


 Ordre 4ième
 Fréquence de coupure 3400Hz
(régler la Fréquence sur SORTIE TÉMOIN)

17. Expliquer le cheminement que le signal de 300 Hz doit parcourir dans le présent circuit entre
sa génération et la sortie allant à l’oscilloscope. Prendre des captures avec l’oscilloscope pour
votre explication.
18. Régler le Gain du canal 1 de l’amplificateur pour entendre le son puis régler le canal 2 au
même niveau sonore. Qu'entendez-vous dans les écouteurs? Le signal message reconstruit sur
l'oscilloscope ressemble-t-il au signal message original ?
19. Tout en observant l'affichage de l'oscilloscope, augmentez graduellement le NIVEAU de
SORTIE sur le générateur de bruit, de MIN au maximum. Quel est l’effet d’ajouter le bruit au
canal de transmission sur la forme d'onde du signal reconstruit? Quel est l’effet de ce bruit
sur le bruit du signal reconstruit ?
MIC4240 Principes de communications II 15/17

Mesure du niveau plancher de bruit dans la chaîne de transmission en excluant la combinaison


encodeur-décodeur.

Un filtre coupe-bande ‘notch’ est utilisé pour supprimer le signal de 300 Hz afin de pouvoir
mesurer uniquement le bruit qui subsiste. La fréquence du signal message doit être ajustée pour
tomber en plein dans le creux du filtre.

20. Débrancher le câble reliant la SORTIE AUDIO du FILTRE AUDIO PASSE-BAS et


branchez-le à l’entrée du FILTRE COUPE-BANDE des FILTRES DE MESURE DU BRUIT.
Installer une charge de 600  sur un connecteur T à la SORTIE du FILTRE COUPE-
BANDE.
21. Débrancher le câble à l'ENTRÉE AUDIO de l'encodeur MIC pour le rebrancher à l’entrée
FILTRE PASSE-BANDE du module FILTRES DE MESURE DE BRUIT. Débrancher le
câble allant à SORTIE AUDIO du décodeur et le relier le câble de la sortie du FILTRE
PASSE-BANDE . Ainsi la section numérique est enlevée du circuit.
22. Relier l’oscilloscope en mode mesure CA EFF PE sur la sortie du FILTRE COUPE-BANDE
sur le connecteur T qui s’y trouve. Sélectionner la FRÉQUENCE CENTRALE f1 à 300 Hz
sur le module FILTRES DE MESURE DE BRUIT. Ajuster la fréquence du signal d’entrée
autour 300 Hz(générateur de fonction double canal B) jusqu'à obtenir la plus basse lecture
possible sur l’oscilloscope. Cette tension résiduelle est le bruit des filtres.
MIC4240 Principes de communications II 16/17

Les étapes suivantes visent à évaluer le seuil à partir duquel le bruit ajouté au signal binaire MIC
transmis sur le canal commence à affecter le niveau de bruit mesuré après reconstruction du
signal message. Pour rebrancher le circuit codeur et décodeur MIC dans le circuit, faire les
étapes suivantes.

23. Débrancher le câble de l'ENTRÉE AUDIO du FILTRE AUDIO PASSE-BAS et rebranchez-le


sur l'ENTRÉE AUDIO de l'encodeur MIC, insérer un connecteur BNC-T et relier le Canal 1
de l’oscilloscope. Vous mesurerez alors le signal à l’entrée de l'encodeur MIC dans le but
d’ajuster son niveau. Ajustez le signal de SORTIE B sur le générateur de fonction double
pour avoir une lecture d'environ 0,7 Vrms sur l’oscilloscope en mode mesure CA EFF PE.
Sans bruit supplémentaire ou limitation de bande dans le canal de transmission, qu’est-ce qui
limite le rapport signal/bruit à la sortie d'un système MIC ?
24. Rebranchez la SORTIE AUDIO du décodeur MIC à l'ENTRÉE AUDIO du filtre AUDIO
PASSE-BAS. Branchez le canal 1 de l’oscilloscope pour mesurer la tension RMS à la sortie
du FILTRE COUPE-BANDE des FILTRES DE MESURE DE BRUITS. Sélectionnez le
mode mesure CA EFF PE sur le CANAL 1 de l’oscilloscope. Que représente la tension à la
sortie du FILTRE COUPE-BANDE ?
25. Augmentez le NIVEAU de SORTIE du GÉNÉRATEUR de BRUIT jusqu’à ce que la tension
de bruit observée sur l’oscilloscope en mode mesure CA EFF PE commence à augmenter.
Vous venez de régler le niveau de bruit sur le canal au niveau de seuil. Laissez le NIVEAU
de SORTIE du GÉNÉRATEUR de BRUIT dans cette position.
Note: Il peut être difficile de trouver le point précis où le bruit commence à augmenter car la
lecture de tension n'est pas stable. Essayez d'estimer le point où les fluctuations commencent à
augmenter. Ce n’est pas évident, mais faites de votre mieux.
26. Débranchez et reliez l’oscilloscope à la sortie du FILTRE PASSE-BAS sur les FILTRES DE
MESURE DE BRUIT par l’intermédiaire du connecteur T. Débranchez le câble attaché à
l'entrée 600  du FILTRE PASSE-BAS pour enlever le bruit du canal de transmission. Ne
changez pas le réglage du GÉNÉRATEUR de BRUIT pour atteindre cet objectif.
27. Entrer le mode mesure CC EFF PE sur l’oscilloscope sur le canal 1. Notez cette lecture de la
MIC4240 Principes de communications II 17/17

tension totale de signal d'entrée Vs .


28. Reliez maintenant l’oscilloscope en mode mesure CA EFF PE à la sortie du FILTRE PASSE-
BAS des filtres de mesure de bruit par l’intermédiaire du connecteur T qui s’y trouve.
Débranchez le câble de l'ENTRÉE 10 k du FILTRE passe-bas pour enlever le signal du
canal de transmission. Rebranchez la SORTIE de BRUIT du GÉNÉRATEUR RF ET DE
BRUIT à l'ENTRÉE 600  du FILTRE passe-bas des filtres de mesure de bruit.
L’osciloscope en mode mesure CA EFF PE mesure maintenant la tension de bruit RMS (Vn)
dans le canal de transmission. Enregistrez cette lecture. Calculez le rapport signal/bruit en
utilisant la formule suivante :

SNR 20 log(Vs )


Vn
29. Quelle est la signification de cette mesure ?
30. Ajustez toutes les commande de NIVEAU DE SORTIE et de GAIN en position MIN et CAL,
et placez tous les interrupteurs d’alimentation en position 0 (arrêt).