Sie sind auf Seite 1von 20

PARTIE I : QU´EST-CE QUE LE DISCOURS POLITIQUE?

linguistique du discours – le langage doit etre considéré dans un certain contexte


psychologique et social, il faut définir la problématique dans laquelle sera
construit et étudié son objet
s´interroger sur la nature et le fonctionnement de la parole politique

Chap. I: LA PAROLE POLITIQUE DANS L´ESPACE SOCIAL


1.La parole politique et la question du pouvoir
détérmination du champ politique:
a) langage et action
=deux composantes de l´échange social
principe d´altérité, d´influence et de régulation
sujet cible=en position de dominé
sujet d´autorité-position de dominant
les deux dans un rapport de pouvoir
l´acte de langage-l´action a travers les rapports de force qu´entretiennent les
sujets, rappots de force qui construisent en meme temps du lien social
b) l´action politique
c) les instances
instance politique – en charge la réalisation de l´action politique
instance citoyenne – a l´origine du choix des représentants du pouvoir
IP a accédé au pouvoir par une volonté citoyenne
exercice difficile du pouvoir politique – doit dicter la loi et sanctionner tout en s
´assurant du consentement de l´instance citoyenne
Max Weber – théorie de la ,,domination légitime,,
d) les valeurs
= idées que l´on défend
e) les conceptions du pouvoir politique
champ du politique (Marc Augé) est le gouvernement de la parole, mais pour une
part seulement
la parole intervient dans l´espace de discussion et de persuasion
la parole politique doits se débattre entre une vérité du dire et une vérité du faire,
une vérité de l´action qui se manifeste a travers une parole de décision et une
vérité de la discussion que se manifeste a travers une parole de persuasion (ordre
de la raison) et de séduction (ordre de la passion)

2. De l´espace social aux espaces sociaux de la parole politique


espace politique ne correspond pas a un espace géograpgique, il est divisé en
espaces de discussion, de décision etc.
Espace public, espace privé, espace politique
D.Wolton – communication politique = espace ou peuvent s´exprimer les trois
acteurs – hommes politiques, journalistes, opinion publique
B.Miege – 4 modeles de communication organisateurs des espaces publiques des
sociétés libérales-démocratiques: a) presse d´opinion du milieu du XVIIIe s., b)
presse commerciale de masse de la 2e moitié du XIXe s., c) des médias
audiovisuels de masse 2e moitié XXe s., d)communication généralisée
Un espace pilitique double
a partir de la 2e moitié du XXe s. (siecle de la médiatisation) – la frontiere entre
public et privé commencer a s´abolir
instances du politique et du civil sont prises dans les memes rets ne sachant plus
vraiment ou se trouve le vrai pouvoir

3.De la complexité du champ politique: les secteurs d´action sociale


la politique est née d´un sédir d´organiser la vie sociale des individus vivants en
communauté
politique est un espace d´action qui dépend des espaces de discussion et de
persuation
il est structuré en secteurs/champs d´action sociale: le juridique, l´économique, le
médiatique, le politique
Des secteurs en interaction
la justice dépend du pouvoir politique
l´économique est dans des rapports de dépendance et d´autonomie vis-a-vis du
politique
les médias sont liés au monde politique pour la recherche d´information; pour des
raisons de crédibilité ils cherchent a se distancier du pouvoir politique
le politique intervient dans tous les autres secteurs ne permanence
Entre autonomie et confusion des secteurs s.23

Chap.II: L´ÉTUDE DU DISCOURS POLITIQUE


toute parole politique = un fait social
1.Des enjeux d´analyse divers
analyse du DP partage certains points de vue et certaines notions avec la
philosophie politique et les sciences politiques, mais se différencie par sa finalité
La science politique
s´in terroge sur le fondement d´un type de pensée
étudie les comportements des acteurs politiques en fonction de leur identité et de
leuts engagemnets , les processus qui conduisen a des réactions et des chois face
a la survenue des événements sociaux
divers types d´études:
a) études de marketing consistant a décrire des techniques d= influence a
travers des modes d´expression (intonatif, gestuel, vestimentaire) ou l
´emploi des mots
la regle de 4 C = etre clair, court, cohérent, crédible
b) obcerver a l´aide de traitements statistiques exhaustifs les facons de parler
des hommes politiques, revelent effectivement des caractéristiques
discursives propres a différentes personnalités o familles politiques ->
hypotheses sur les types de pensée politiques
le monde politique se sert des moyens modernes de diffudion de la parole
politique (radio, TV, presse), -> stratégie d´emploi de formules floues
susceptibles de plaire au plus grand nombre, stratégie de banalisation du
vocabulaire voire emploi du voc de la partie adverse (voir
Mitterrand/Giscard děstaing 1981, Chirac/Mitterrand 1988, Jospin/Chirac
1995)
le sens des mots dépend d´un certain préconstruit = univers de discours
déja constitués et présents lors de la profération de la parole politique
L´histoire
1970 – se centre exclusivement sur les sources, les événements et la thímatique
véhiculés par les textes et ne tient pas compte des conditions de production de
ces textes
Des analyses du DP (28)
s´interroge sur les discours qui rendent possibles aussi bien l´émergence d´une
rationalité politique que la régulation des faits politiques
s´est dévéloppé en France
analyses lexicométrique; énonciative; argumentative; critique

2. Une problématique du DP comme processus d´influence sociale


action politique et le DP sont indissolublement liés
Les lieux de fabrication du DP
ce n´est pa le discours qui est politique mais la situation de communication qui le
rend politique
3 lieux de farbiacation de la pensée:
a) lieu d´élaboration des ystemes de pensée
b) lieu dont le sens est attaché a l´acte de communication
C) leud ou est produit du commentaire
DP comme commentaire n´est pas nécessaitement tourné vers une finalité
politique, c´est un discours a propos du politique sand enjeu politique
DP in gouvernance x hors gouvernance
le discours est constitutif du politique
Une étude a l´articulation entre le politique et la politique
le politique = tout ce qui dans les cosiétés organise et problématise la vie
collective au nom de certains principes, valeurs qui en constituent un sorte de
référence morale
x la politique = concerne plus particulierement la gestion de cette vie collective
dans laquelle sont impliquées différentes instances qui reglent leurs rapports a
travers un jeu de pouvoir et contre-pouvoir
réciprocité entre ces deux notions
Le double fondement du discours politique
35-ethos, pathos

PARTIE II : LES CONDITIONS DU DP – CONTRATS ET STRATÉGIES (39)

Chap.I LES CONTRAINTES DU DP: DISPOSITIF, IDENTITÉS, LÉGITIMITÉ


il faut d´abord décrire les contraintes structurelles de la situation de
communication politique avant de décrire les stratégies discursives que les
acteurs peuvent mettre en oeuvre
1. Du contrat de communication politique
discours se construit a l´intersection d´un champ d´action et d´énonciation ->
résultat = contrat de communication
les significations du DP sont faconnées a la fois par le dispositif de la situation dfe
communication et par ses acteurs
Le dispositif d´interaction
le dispositif = ce qui structure la situation ds laquelle se déroulent les échanges
langagiers en les organisant selon les places qu´occupent les partenaires de l
´échange, la nature de leur identité, les relations qui s´instaurent entre eux en
fonction d´une certaine finalité
macrodispoditif, microdispositif
ex.TV – microdispositif=genre (journal télévisé, reportage), macrod. = ce que
nous allons décrire – meeting électoral, déclaration télévisée etc.
Les instances du dispositif
partenaires du contrats = entités humaines = instances
dispositif identitaire du politique se compose de 2 instances:
a) instance politique
b) instance citoyenne
3 liuex de fabrication du DP: lieu de gouvernance, d´opinion, de médiation
dans le lieu de gouvernance se trouvent l´insatnce politique et l´instance
adversaite, dans celui d´opinion instance citoyenne et dans celui de médiation l
´instance médiatique
Instance politique (et adversaire)
lieu de gouvernance: les acteurs ont un pouvoir de faire (dćision et d´action) et de
faire penser (de manipulation)
instance politique recouvre divers statuts et situations
statuts: cahrges et fonctions de chef d´État et de gouvernement, de ministres, de
députés etc.
situations: de débat, de prise de décision, de campagne électorale etc.
instance est composé d´un noyau et de plusieurs satellites
noyau = représentants de l´État, des gouvernements, dfes parlements et des
institutions afférentes
satellites = partis politiques, instances juridiques, financieres, scientifiques et
techniques; organismes supranationaux, internationaux, non gouvernementaux
instance adversaire – différence = doit produire un discours systématique critique
du pouvoir en place, meme stratégies discursives comme instance politique
L´instance citoyenne
= se trouvant dans un lieu ou l´opinion se construit hors gouvernance
discours de revendication et d´interpellation
le discours de l´instance citoyenne s´emploie essentiellement a interpeller la
puissance gouvernante
instance citoyenne contient deux sous-ensembles – société civile, société
citoyenne
société citoyenne = société d´individus de droits, constitue des sous-ensembles
de groupes militants s´organisant en partis, syndicats, divers groupements
associatifs ou clandestinas
L´instance médiatique
lieu qui relie l´instance politique a l´instance itoyenne a lá ide de différents
moyens de médiation – tracts, affiches de rue, lettres confidentielles et grands
médias d´information
IM se trouve dans un double dispositif – de monstration (quete de crédibilité), de
spectacle (quete de captation)
dispositif du contrat de communication politique est une machine a farbiquer du
discours de légitimation en construisant des images de loyauté, de protestation,
de dénonciation

2. De l´identité du sujet politque: la question de la légitimité (49)


C´est dans l´identité sociale du sujet politique que se joue sa légitimité
De la légitimité en générale
légitimité = ce qui donne droit a exercer un certain pouvoir avec la sanction ou la
gratification qui l´accompagne
= résultat d´une reconnaissance par d´autres de ce qui donne pouvoir de faire ou
de dire a qqn au nom d´un statut, d´un savoir, d´un savoir-faire
légitimité x crédibilité
Légitimité et souveraineté politique
légitimité politique dépend de la facon dont elle lui est attribuée
elle est conférée par un sujet collectif qui soit accepte une légitimité qui lui est
imposée par une tradition institutionnelle, soit définit lui-meme les conditions d
´une légitimité et de l´exercice d´une autorité
la souveraineté est affaire de représentaiton
La légitimité par filiation
d´ordre réligieu – bien né: monarque de droit divin, Pape, descendants du
propheres
d´ordre social – le fait d´appartenir a un certain group social – aristocrates,
castes,
d´ordre biologique – l´etre hors du commun; les grands chefs, leaders,
personnalités
pour qui cherche a occuper une position de souveraineté, l´idéal est d´etre a la
fois bien né et bien formé
La légitimité par mandatement
c´est le peuple qui se constitue a la fois en donateur et bénéficiaire de sa pripre
quete de bonheur
doit se transformer en légitimité représentative a un moment -> systeme de
délégation du pouvoir, les représentants sont mandatés
Ambiguités et ambivalences:
légitimité de candidature, de gouvernance, de territoire, de représentativité
chacun de ces types repose sur une ambiguité – reconnaissance récirpoque
légitimité par héritage (monarque) – il faut un consentement collectif
monarchie parlementaires (Angleterre, Espagne Belgique, Suede) – légitimité de
filiation, représentative – élection
légitimité de fait = procede d´un mouvement de soutien ou d´adhésion populaire
légitimité politique est toujours le résultat d´un regagrd social qui reflete les
valeurs au nom desquelles celle-ci se fonde

Chapitre II. LES STRATÉGIES DU DP


1. De la persuasion dans le DP
Des stratégies de paraitre
l´homme politique se trouve dans une position double – il doit convaincre du bien-
fondé de son projet politique et faire adhérer le plus grand nombre de citoyens a
ces valeurs
il doit se construire une double identité discursive
il est la voix de tous, il s´adresse a tous – 3 voix: v.du Tiers, v.du Je, voix du Tu-
tous=On¨
La persuasion entre émotion et raison
conviction x persuasion
conviction = releve du pur raisonnement, repose sur des facultés intellectuelles,
tournée vers l´établssement de la vérité
peruasion = releve des sentiments émotionnels, tournée vers l´auditoire
logos x pathos
Des stratégies a orientations diverses
les stratégies dépendent de plusieurs choses – sa propre identité sociale, la facon
dont il percoit l´opinion publique, circuit par lequel il passe pour s´adresser a
celle-ci, la position des autres acteurs politiques, ce qu´il juge nécessaire de
défendre ou d´attaquer (personnes, idées, actions)
->opinion publique – il peut la percevoir favorable, défavorable, incertaine
ses discours doivent s´ajouster a ces types
->autres acteurs – candidat adverse, prédécesseur du poste, les opposants
->ce qu´il défend/attaque – valeur des idées, du programme, des hommes et des
femmes politiques
construction de son image (ethos) a des fins de crédibilité et de séduction, la
dramatisation de sa prise de parole (pathos) a des fins de persuasion, le choix et
la présentation des valeurs a des fins de fondement du projet politique
La construction de l´image de soi
Ethos comme miroir citoyen
construction des images n´a de raison d´etre que tournée vers le public; l´ethos
politique doit donc plonger dans les imaginaires populaires les plus largement
partagés
ethos est comme un miroir dans lequel se refletent les déésirs des uns et des
autres
Des images contradictoires et fragiles
images contradictoires (positives et négatives en meme temps – ex.intelligence,
esprit de ruse xhypocrisie)
images sont fragiles (adoré un jour, brulé le lendemain)
La question de la dramatisation du discours
un discours est susceptible de produite un effet émotionnel sur un auditoire selon
la facon dont se combinent trois facteurs: la nature de l´univers de croyance
auquel renvoie le discours; mise en scene descursive qui elle-meme peut
pparaitre dramatique, tragique, humoristique ou neutre; le positionnement de l
´interlocuteur
sujet parlant doit savoir choisir certains univers de croyance, les thématiser d=
une certaine facon et procéder a une certaine mise en scene
Le triangle de la dramaturgie politique
il y a dans toute expérience d´une émotion du logos
DP insiste sur le désordre social dont est victime le citoyen, sur la source du mal
qui s´incarne dans un adversaire ou un ennemi, sur la solution salvatrice qui s
´incarne dans l´homme politique qui tient le discours (= scenario classique du
conte populaire)
La disqualification de l´adversaire (70)
stratégies e disqualification de l´adversaire par des procédés discursifs:
- rejeter les idées et l´action de l´adversaire en rappelant la menace qu´il
représente
- manier l´ironie
- relever les cotradictions de l´adv.
- faire planer l´ombre de la manipulation de la part de l´adv.
le sujet politique doit rejeter les valeurs oppsées en montrant par une bonne
argumentation quels sont la faiblesse et le danger de ces idées; mais une argum
entation trop complexe risque de ne pas etre comprise de la masse des citoyens
Un discours subjectif qui mele passion et raison
persuasion du DP est l´affaire de passiion, de raison et d´image
mécanisme de persuasion – faire appel a des valeurs éthique d´égalité et de
solidarité, dans l´espoir de toucher la partie la plus défavorisée de la population
(effet de pathos), otut en construisant une image de leader conscient de la misere
humaine, dcidé a y mettre fin dans un élan de générosité (effet d´ethos)
DP – il s´agit moins d´établir une vérité en raison que de chercher a transformer
des opinions empeinres d´émotion a travers la construction identitaire des
aciteuirs du monde politique
Marc Augé: ,,Qu´il soit langage du consensus ou langage de terreur, le langage
politique est un langage de l´identité

La question du choix des valeurs


le choix des valeurs de l´homme politique se heurt a un nombre d´obstacles
L´Opinion contre les valeurs
obstacle de la pluraité des valeurs – homme politique qui veut accéder ou ouvoir
ou s´y maintenir a besoin d´un consensus; l´opinion majoritaire qui le constitue
est la plupart du temps le résultat d´un compromis entre les opinions différentes
autour des valeurs circonstanciellemtn dominantes
toutes les valeurs qui se trouvent incluses dans ce concensus ne coincident pas
nécessairement avec celle de l´homme politique et lui au-dela de ses propres
convictions doit convoquer d´autres valeurs qui lui cemblent correspondre le
mieux a une grande partie de l´opinion pub.
autre obstacle: les opinions peuvent changer au cours de l´histoire, les valeurs
aussi (ex.les valeurs de la droite x gauche – se sont bcp changées)
La question de la présentation des valeurs
le chois de valeurs ne suffit pas, on doit savoir les présenter, c´est comme ca qu
´elles prennent un sens dans l´espace politique
cette présentation doit satisfaire a certaiens conditions de simplicité et d
´argumentation
Des conditions de simplicité
l´homme politique doit cherhcer quel peut etre le plus grand dńominateur
commun des idées du groupe auquel il s´adresse tout en s´interrogeant sur la
facon de les présenter
la condition de simplicité amene tojours a perdre un peu de vérité – elle a recours
a un double procédé: de singularisation et d´essentialisation
la singularisation consiste a éviter de multiplier les idées, leur multiplication
pouvant preter a confusion pour des esprits non habitués a la spéculation
intellectuelle
trop d´idées tuent l´idée
l´essentialisation = faire qu´une idée soit tout entiere contenue, ramassée et
condensée en une notioon qui existerait en soi de facon naturelle comme une
essence indépendamment d´autre chose que d´elle-meme; on la présente sous
forme nominalisée
ce double procédé de singularisation et d´essentialisation donne lieu a l´existence
de formules dont le succes et l´impact sont variables – plus une formule est
concise et chargée sémantiquement plus elle aura de force d´attirance
ce type de formule est destinée a produire un effet d´évidence
DP – truffé de procédés de genre dans l´espoir d´un impact sur le public:
- emploi des mots qui se sont dégagés du contexte, réemployées de facon
absolue
- emploi de syntagmes figés (force tranquille, Algérie francaise...
- em.de phrases a ellipse
- em.de phrases définitionelles
- em.de phrases exclamatives
Des conditions d´argumentation
pas la vérité mais la véracité – non pas ce qui est vraie mais ce que je crois vrai et
que vous devez croire vrai
Un raisonnement causal simple:
2 types de raisonnement causal dans le DP: principiel/ éthique (vise a faire
adhérer les individus a une idée simple qui devrait constituer le principe de leur
adhsion au projet politique qui leur est proposé; pragmatique (pose une premisse
qui implique une conséquence plus ou moins inéluctable ou envisage un but, vise
a faire croire aux individus qu´il n´y a pas d´autre conséquence que celle
énoncée)
La force des arguments:
les arguments:
- par la force des croyances partagées
- par le poids des circonstances
- par la volonté d´agir du sujet argumentant
- par le risque de ne pas faire le bon choix
- par l´autorité de soi
- par disqualification de l´adversaire (attaque directe ou indirecte)
- par analogie
l´homme plitique peut également avoir recours a l´humour, pas un exces d
´humour

2. La presuasion politique entre perversité et mentir vrai


Le mensonge sur la scene publique
Quelques cas de mensonge politique
ex. candidature électorale – projet sans savoir s´il pourra le tenir
- stratégie du flou = faire des déclarations suffisamment générales
- stratégie du silence = l´absence de prise de parole (on livre des armes a un
pays étranger....mais on ne dit ni n´annonce rien)
- stratégie de la raison supreme (le mensonge est justifié parce qu´il s´agit
de sauver l´identité du peuple
- stratégie de dénégation = homme politique nie son imlication ou celle d´un
de ses collaborateurs dans une affaire qui fait l´objet d´une action de
justice; d´abord détournement de la vérité, puis la dénégation

PARTI III: IMAGES DES ACTEURS POLITIQUES

CHAP.I : L´ETHOS, UNE STRATÉGIE DU DP


1. L´ethos comme image de soi (87)
Aristote a réparti les moyens discursifs en trois catégories – logos, ethos, pathos
logos releve de la raison
ethos et pathos de l´émotion – pathos tourné vers l´auditoire; ethos vers l´orateur
Ethos et imaginaire social
le sens que véhiculent nos paroles dépend a la fois de ce que nous sommes et de
ce que nous disons, ethos est le résultat de cete double identité, mais qui finit par
se fondre en une seule
´ethos s´appuie sur un double imaginaire corporel et moral
ethos collectif – vision globale, construit par attribution d´une identité émanant d
´une opinion collective vis-a-vis d´un groupe autre x ethos singulier
figures identitaires qui du DP qui se regroupent en 2 grandes catégories d´ethos –
ethos de crédibilité (fondés sur un discours de raison) et d´identification (discours
d´affect)

2. Les ethos de crédibilité


légitimité est construite par le sujet parlant, il doit répodnre a la question:
comment faire pour etre cru? -> il doit construire une image qui corresponde a
cette qualité
une personne est crédible si l´on peut vérifier que ce qu´elle dit correspond a ce
qu´elle pense, qu´elle a les moyens de mettre en application ce qu´elle annonce
x menteur = incapable d´honorer ses promesses ou obtenir les objectifs
poursuivis
crédibilité = pouvoir de faire + se montrer crédible = apporter une preuve qu´on
a ce pouvoir
DP – crédibilité doit satisfaire a la fois aux 3 conditions: de sincérité (dire vrai), de
performance (mettre en oeuvre ce que l´on promet), d´efficacité (prouver qu´on a
les moyens d´appliquer ce qu´on promet)
homme politique cherche a se construire des ethos de sérieux, de vertu, de
compétence
L´ethos de ,,sérieux,,
se construit de divers indices corporels et mimiques (raideur dans la tenue du
corps, expression rarement souriante du visage)
indices comportementaux relevent une capacité de controle de soi, de sang-froid
etc.
indices verbaux: ton ferme et mesuré, pas trop d´effets oratoires , choix de mots
simples, appropriés etc.
mais il ne faut pas que la personne passe pour qqn austere
L´ethos de ,,vertu,,
homme politique (HP) devrait faire preuve de sincérité et fidélité et honneteté
personnelle
cet image se construit a travers le temps, il peut le renforcer par les débats,
interview, les collaborateurs peuvent parler de lui
honneteté personnelle – droiture et la sincérité dans la vie publique et privée –
avoir une vie transparente
ethos de vertu d´accompagne d´une marque de respect vis-a-vis du citoyen – HP
se doit d´etre transparent, ne pas user de tromperie, etre direct
L´ethos de compétence
il doit avoir une connaissance approfondie + prouver qu´il a les moyens, le
pouvoir et l´expérience nécessaires pour ríaliser concretement ses objectifs
Le discours de justification: une arme a double tranchant
HP peut etre conduit a produoire un discours de justification de ses actes ou
déclarations pour se laver des critiques ou accusations qui lui sont adressées – a
priori, par anticipation ou a posteriori (viz.97)
3 stratégies pour garder son crédit en se justifiant:
- la récusation (98)
- une raison supérieure (99)
- la non-intentionnalité (101) – argument d´innocence, d´ignorance, des
circonstances, de la responsabilité collective

3. Les ethos d´identification (105)


construction d´ethos = rapport triangulaire entre soi, l´autre et un tiers
le soi cherche a endosser cette image idéale, l´autre se laisse emporter par un
mouvement d´adhésion a la personne qui s´adresse a lui par l´intermédiaire de
cette mem image idéale de référence
ds le DP les figures d´ethos sont a la fois tournées vers soi-meme, vers le citoyen
et vers les valeurs de référence
certianes images sont davantage orientées vers le soi-meme = ethos de
puissance, de caractere, d´intelligence, d´humanité
d´auttres vers le citoyen = ethos de chef
L´ethos de puissance
renvoie l´image d´une force de la nature
peut s´exprimer a travers de virité sexuelle
L´ethos de caractere
ici il s´agit davantage de la force de l´esprit que celle du corps
diverses figures:
la vitupération s´exprimant par coups de gueule qui est maitrisé et témoigne d
´une indignation personnelle et provient d´un jugement de l esprit qui a besoin d
´etre exprimé avec force
p.ex.chez de Gaulle, Michel Debré,Mitternad
variantes de cette figure sont la provocation et la polémique
HP qui veut montrer qu´il a du aractere peut avoir recours a la stratégie de l
´avertissement
une autre grande figure de l´ethos de caractere = la force tranquille (110)
figure de courage, de l´orgueil, de fierté
figure de la modération (111)
L´ethos d´intelligence
fait partie des ethos d´identification dans la mesure ou il peut entrainer chez l
´autre admiration et respect et faire adhérer les esprits a la personne qui en fait
montre
intelligence est percue a travers la facon dont il agit et parle a l´occasion du
surgissement des evénements politiques et d´apres ce que l´on peur apprendre
de son comportement dans sa vie privée
figure de l´honnete homme cultivé – dépend du capital culturel
figure d´esprit de ruse – dénote un savoir jouer entre l´etre et le paraitre; peut
etre percu de facon positive ou négative (113)
L´ethos d´humanité
etre humain de mesure a la capacité de faire preuve de sentiments, de
compassion envers ceux qui soufrent, savoir avouer ses faiblesse ,montrer quel
sont ses gouts jusqu´aux plus intimes
la figure de sentiment, de l´aveu, du gout
117 figure de l´intimité
L´ethos de chef
tourné vers le citoyen
réciprocité entre instance politique et instance citoyenne
figure de guide supreme – diverses variantes: guide berger, guide-prophete,
guide-souverain (119-120)
figure de chef-souverain
figure de commandeur (122)
L´ethos de solidarité 125-128

Chap.II: DE QUELQUES PROCÉDÉS LINGUISTIQUES (129)


1. Les procédés expressifs
chaque locuteur a une facon de parler – ca se caracterise par une certaine
vocalité
on catégorise la vocalité des HP en distinguant: le bien parler, le parler fort, le
praler tranquille, le parler local
Le bien parler (131)
Le parler fort (132)
Le parler tranquille
le parler local (133)

2. Les procédés énonciatifs


procédés én. permettent a celui qui parle de se mettre lui-meme en scena, d
´impliquer sont interlocuteur dans son aqcte de langage, de présenter ce qui est
dit comme si personne n´était impliqué
L´énonciation élocutive
s´exprime a l´´ aide des pronoms personnels de premiere personne accopmagnés
de verbes de modalité, d´adverbes et de qualificatifs qui revelent l´implication de
l´orateur et décrives son point de vue personnel
pronom nous contribue souvent a mettre en place un tehos de solidarité etc.
L´énonciation allocutive
pronoms personnels de 2e personne ... qui revelent a la fois l´implication de l
´interlocuteur, la place que lui assigne le locuteur, et la relation qui s´instaure
entre eux
L´énonciation délocutive
fait entrer l´auditoire dans un monde d´évidence, elle pare l´irateur d´une figure
de souverain, parce que se mettant au-dessus de la melée il se fait le porteur d
´une verité établie
forme impersonnelle (phrase définitionnelle, infinitive, impersonnelle,
nominalisée)
Conclusion: l´ethos, des images versatiles
139-142

PARTIE IV: LES IMAGINAIRES DE VÉRITÉ DU DISCOURS POLITIQUE

Chap.I : DE L´IDÉOLOGIE AUX IMAGINAIRES SOCIODISCURSIFS


1. Le propos comme idéalité des fins
le propos = ce dont on parle, theme du discours
Propos et situation de communication
le sujet parlant doit tenir compre du champ thématique qui est déterminé par la
situation dans laqielle il communique
Le propos du politique
propos du DP concerne tout ce qui touche a l´organisation de la vie en socitété et
du gouvernement de la chose publique
DP a pour tache de déterminer a travers son propos l´idéalité des fins comme
quete universelle des société
la politique repose sur un fait: la pluralité humaine; comment définit une idéalité
qui fasse vivre ensemble cettep luralité sur un sepace détérminé et en meme
temps qui puisse prétendre a l´universalité?
2. L´obstacle de l´idéologie
d´un coté l´homme est dominé par un monde qui s´impose a lui, mais d´un autre
coté c´est a travers des systemes de représentation qu´il saisit ce monde,
systemes de représentation qu´il construit lui-meme et qui dépendent en meme
temps de l´expérience qu´il a du monde.
l´homme est donc a la fois sujet et objet, souverain soumis, spectateur regardé
Une prolifération de notions
L´idéologie mise a la question
149

3. Représentations sociales et systemes de pensée


Les types de savoir (152)
Savoirs de connaissance et savoirs de croyance
savoirs de connaissance visent a établir une vérité sur les phénomenes du monde
savoirs de croyance visent a porter un jugement sur le monde
Les systemes de pensée
les systemes de pensée résultent d´un certain ordonnancement des savoirs en
systemes de connaissance et systemes de croyance afin de tenter d´apporter une
explication globale sutr le monde et l´etre humain
on distingue théories, doctrines et idéologies
théories sont constituées de savoirs de connaissance = savoirs savants
doctrines – en partie savoir de connaissance, en partie savoir de croyance; se
caractérise par une forme de discours exclusivement fermé
idéologies constituent un ensemble de représentations sociales conjointes
effectivement dans un systeme d´idées génériques

4. Des imaginaires sociodiscursifs


L´imaginaire social
imaginaire = une image de la réalité, la fait entrer dans un univers de
significations
la réalité en elle-meme existe mais ne signifie pas
signification de la réalité procede d´une double relation:
- relation que l´homme entretient vis-a-vis de la réalité via don expérience
- relation qu´il établit avec les autres pour abourit a un concensus de
signification
imaginaire social – par C.Casoriadis (1960-1970)
im.soc. est un univers de significations fondateur de l´identité du groupe
un groupe est constitué par la somme des relations que des individus établissent
entre eux, qui finissent par construite des univers de valeurs et donc des
imaginaires communs
il reflete la vision que l´homme porte sur le monde social
imaginaire est de l´ordre du vraisemblable (ce qui est possiblement vrai)
imaginaire résulte d´une double interaction – de l´homme avec le monde, de l
´homme avec l´homme
les groupes sociaux se trouvent dans une situation paradoxale – ils ne cessent de
produire, de réinterpréter, voire mettre en cause les imaginaires, en meme temps
ils ne peuvent s= empecher de les essentialiser, car les im. ne valent que par leur
prétention a l´universalité
L´imaginaire sociodiscursif
imaginaires fragmentés instables et essentialisés ont besoin d´etre materialisés
ils se matérialisent de diff.manieres:
- dans des types de comportements
- des activités collectives
- dans la production d´objezc manufacturés et de technologies qui donnent
au groupe le sentiment de posséder et maitriser le monde
- dans la construction d´objetc emblématiques qui exhibent les valeurs
identitaires
cette matérialisation doit etre soutenue par une rationalisation discursive
les imaginaires sociodiscursifs circulent dans un espace d´interdiscursivité
définiton: 161

Chap.II : DE QUELQUES IMAGINAIRES DE VÉRITÉ DU POLITIQUE


1. Imaginaire de la tradition
= porté par des discours qui se referent a un monde éloigné dans le temps, un
monde dans lequel les individus auraient connu un état de pureté
Une quete de l´origine
discours d´appel a l´éradication de ce qui représente une couillure: discours
phobiques contre l´autre, barbare etc.; discours justifiatifs de représailles
défendre les valeurs eui ont été fondatrices de la communauté et dont les
membres devraient se sentir comptables
le recours a cet imaginaires sert aussi a rassurer les populations face a la menace
que pourrait représenter cet autre imaginaire qu´est la modernité dans osn
aspect anhistorique
Un discours de retour aux sources
discours qui valorisent des diff.aspects de ce retour aux sources: nature, pureté,
fidelité, responsabilité

2. L´imaginaire de la modernité
= imaginaire, cad un ensemble de représentations que les groupes sociaux
construisent a propos de la facon dont ils percoivent et jugent leur instant
présent, en comparaison du passé, lui attribuant une valeur psitive, meme lorsque
´il en est fait la critique
La modernité contre le passé et le reve
Cet imaginaire se définit d´abord contre un passé
imaginaire de la modernité se définit comme un défi vis-a-vis des puissances de l
´au-dela que l´époque précédente n´aurait pas su conjurer par manque de
savoirs et de moyens techniques
cet imaginaire s´inscrit conte ce que pourraient etre les reves et les constructions
utopiques de l´homme jugé démobilisateurs
168
Modernité et économisme
écnomie = la facon dont une société se représente le bien-fondé des manieres de
gérer la vie collective eu égard a la production et a la répartition des richesses
le discours de régulation controlée se fonde sur la reconnaissance que dans toute
société il y a des dominants et des dominés
les sociétés ne peuvent se réguler toutes seules, l´État souverain doit intervenir
dans l´oragnisation du travail, de la production, de la consommation
-> discours sur la responsabilité de l´État, ses interventions
discours d´autorégulation naturelle
Modernité et technologisme
notre époque – technologie de la communication

3. L´imaginaire de la souveraineté populaire


regne de la justice et de la loi
3 discours corrélatifs dans cet imaginaire: discours du droit a l´identité, d.de l
´égalitarisme, d. de la solidarité
Le droit a l´identité
s´opposent deux conceptions de la souveraineté: une que l´on peut appeler
populaire au sens ou les individus se reconnaissent comme appartenant a une
masse sociale de travailleurs ne possédant ni le pouvoir institutionnel ni le pouvoir
économique; une souveraineté de préférence nationale qui se fonde sur un passé
historique soutenue par des discours de sopécificité identitaire
L´égalitarisme
discours de l´égalitarisme prone une société fondé sur la justice absolue
a cet imaginaire de l´égalitarisme se rattachent les discours sur la sécurité; sur la
sanction; sur la prévention
La solidarité
discours et la solidarité étroitement lié a celui de l´égalité
grands rassemnlements conte la mondialisation, contre les actes terrosristes etc
les actes d´insoumission
Les dérives du souverainisme
imaginaire de souverainteté populaire peut entrainer des dérives
la dérive du protectionisme, du pouvoir personnel, de l´exclusion,
discours du complot

4. Le discours politique et la conjonction d´imaginaires opposés


DP balance souvent antre 2 positions contradictoires:
a) défend position ultratechniciste -. entre en contradiction avec l´imaginaire
de la tradition; il sera taxé de technocrate froid et inhumain
b) défend postion antitechniciste – en contradiction avec l´im.de modernité;
sera taxé de passéiste, incapable de comprendre et de s´adapter aux
exigences au dvp technologique etc.
Le discours du compromis
HP doit se montret prudent
- discours qui tentent de marier les deux imaginaires antagonistes de
Tradition et Souveraineté populaire: maintenir un équilibre entre une
définition du peuple fondé sur une identité d´origine et les valeurs qui ont
été transmises de génération en génération, et une définition fondée sur
son pouvoir de choisir librement ses représentants
- discours qui tentent de concilier le particulier et l´universel de l´imaginaire
de souveraineté
- discours qui essayent de rendre compatibles dans le monde de l´économie
moderne une gestion a tendance étatique et une autre du libre-échange
parfois le DP conjoint plusieurs imaginaires de vérité comme l´attese cette
profssion de foi d´un candidat a la présidence de la République qui tente de
conjoindre plusieurs souverainetés

BILAN:
Chap I : UNE QUESTION EN DÉBAT: DÉGÉNÉRESCENCE DU DP OU
NOUVELLE ÉTHIQUE
le DP n´est pas le seul fait des acteurs de la gouvernance – il est résultat, dans les
régimes démocratiques, d´une rencontre entre la visée d´influence de l´instance
politique et la visée de requete de l´instance citoyenne
LES BROUILLAGES DANS L´OPINION PUBLIQUE
OP se construit entre essentialisation et fragmentation
OP balance netre opinion collective et op.relative
on parle des opinions publiques

1. Un déplacement des imaginaires sociétaux


De l´imaginaire de la production a l´imaginaire de la consommation
discours qui entretient l´imaginaire de la consommation = celui de la publicité qui
incite les individus a s´approprier réellement ces biens ou a rever qu´ils peuvent
se les approprier lorsqu´ils sont trop onéruex
L´imaginaire du travail, de la fatalité ou choix librement consenti
plusieurs déplacements: d. du travail concu comme fatalité vers la travail concu
comme choix; d. dans le rapport travail x effort – le travail ne doit plus etre
nécessairement marqu= par la pénibilité

2. Une transformation de la conscience citoyenne


conscience civile – caractérise OP par des valeurs que partage l´ensemble de ses
membres a propos e la facon de se comporter dans la vie publique et privée, de
voir le monde et de juger les autres
conscience citoyenne – caractérise con.civile par les jugements et les croyances
tendant a définir une conception diéalisée de la vie politique
De la fin des masses
202-203
Le sentiment d´impuissance
il vient aussi de la vision que le citoyen moderne aurait du monde politique
sentiment d´impuissance s´accompagnent d´une perte d´identité des personnes
Un souci d´équité
205
Les particularismes
imaginaire de souveraineté fait entrer en conflit les deux tensions qui traversent
tout groupe social: l´universel et le local (206-207)
L´individualisme
autre caractéristique qui marque la conscience citoyenne
cet individualisme est le résultat d´une rencontre des imaginaires qui circulent
dans chacune des trois instances du DP, et qui convergent pour remplacer dans la
conscience citoyenne le droit des peuples par le droit des personnes
209

3. Des tensions dans la raison d´etre militante


le groupement militant constitue un sou-ensemble de la socitété citoyenne
militant n´a pas nécessairement la carte d´un parti, il est lui qui descend dans la
rue, qui va aux manifestations, etc.
il est discipliné et professionnel
le groupement militant s´organise et consoit ses actions en fonction d´une étude
de la situation politique
on observe des indices d´un changement dans le comportement et le discours
des mvt militants
chgmt qui concerne les objets de revendicaiton (210), chgmt dans le mode d
´organisation de la vie militante
211-212

4. Perte ou transformation identitaire?


sociétés occidentales développées – chmgt important dans leur mode de vie et
dans leur conception du monde, de son idéalité, sentiment identitaire individuel et
collectif se transforme
213-216

Chap. II : LES EFFETS DE BROUILLAGE DES MÉDIAS


role des médias dansl e champ politique – influence sur l´opinion des citoyens et
sur les stratégies de communication des politiques

1. Des spécificités de la médiatisation contemporaine


toute société a besoin de médiation sociale, d´un systeme de valeurs plus ou
moins mythifié, pour avoir le sentiment d´exister
le systeme de valeurs doit etre partagé par l´ensemble des membre de la
communauté – pour cela il faut que sa circulation soit assurée par un support et
une instance sociale ayant autorité
moitité du Xxe s. = les médias ont joué le role de support de médiation – sont
porteurs d´imahinaires sociaux qui ont une influence sur les oppinions sans que l
´on sache véritablement quelle est cette influence
Une machine a capter le public
qui informe?-pas un journaliste mais une machine a informer
l´instance d´information x instance de réception
instance d´info doit d´abord devant la masse de faits qui se produisent
quotidiennement sélectionner ceux qui seront convertis en nouvelles
ces faits dépendent des événements imprévus ou prévus qui surgissent dans la
vie sociale + de l´agenda politique qui est imposé par les décisions, d=clarations
et actions dont le monde politique a l´initiative
les faits sélectionnés sont hiérarchisés, décrits, racontés, expliqés
Une vision du monde fragmantée et atemporelle
les médias nous construisent une vision du monde surgissant dans un temps bref
par la succession rapide des nouvelles qui vont de béances en urgences
le monde nous est présenté sans que l´on puisse distinguer la réalité de la fiction
La confustion des espaces public et privé
220

2. Des nouvelles conditions de visibilité du DP


les HP ont toujours eu besoin de visibilité, d´image, de lisibilité de leur projet
politique
la politique se déploie sur la scene publique qui est une scene de théatre ou s
´exposent ala fois l´acteur, le personnage, le personne
acteur = joue un role prédéterminé, il le sait ainsi que le public
personnage = etre de fiction construit dans un récit, entité figur=e qui peut etre
représentée par un acteur
personne = individu singulier avec ses caractéristiques psychologiques, ses
pensées, ses sentiments: elle est toujours cachée et ne s´exprime en prinicpe que
dans l´inimité du privé
HP doit jouer le triple role d´acteur, de personnage, de personne
comme personnage – role d´HP en relation avec ses fonctions; acteur – montre
son image et charisme; personne – montre qu´il n´en est pas moins un etre
humain avec les sentiments de tout un chacun
question du DP revient a ce qu´il y ait coincidence entre les roles joués par l´HP et
les attentes du public
La scene médiatique
premier probleme – dvpt des moyens d´info, média de TV, qui change les
condisitons de visibilité
les médias construisent leur propre cible, qui ne coincidde pas nécessairement
avec le destinataire-cible du DP
probleme des conditions d´acces a la scene médiatique
Une guerre des discours
un autre probleme = traitement systématiquement dramatisant de l´info
223-224
Soulever un coin du voile
autre probleme pour les HP – tendance des médias a faire des investigations et a
se précipiter sur des révélations qui mettent en cause des personnes, laissant
entendre qu´elles ont agi de facon intetionnelle et qu´au bout du compte elles
sont les vraies respondables de certaines affaires
ces accusations peuvent etre assassines

3. De la responsabilité des médias


Des glissements du discours médiatique
procédé d´essentialisation des causes nous prísente un monde qui serait sous l
´emprise d´une force inaccessible, d´un cerveau caché nous rendant impuissant a
le combattre
procédé de la mise en cause des personnes par la description d´intentions
supposées cachées qui nous livre en pature des coupables avant meme que la
justice n´intervienne
procédé de spectacularisation des débats
procédé de représentation
227
Des croyances paradoxales
228-229

Chap.III: LES BROUILLAGES DU DISCOURS DES ACTEURS POLITIQUES: LE


TERREAU DU POPULISME
1. Le discours de gauche: fin de l´utopie
discour mettant en avant l´importance de l´économie au nom meme de l
´égalitarisme – il faut produire de la richesse pour pouvoir le répartir
231

2. Le discours de droite: fin de l´autoritarisme


non extrémiste: absence de perspective historique qui se situe du coté du
souverainisme, de l´autorité et de l´individualisme
232

3. La fusion des imaginaires de vérité


discours de droite et de gauche se rejoignent autour de l´idée d´impuissance –
imp.de l´État vis a vis des forces de l´éco, imp. a défendre les intérets locaux des
classes moyennes, imp. a préserver une soécificité culturelle, imp. a lutter contre
la précarité
en meme temps un activisme
4. Un dispositif sans adversaire
233-234

CONCLUSION: DE LA DÉSACRALISATION DU DP A LA RECHERCHE D´UNE


NOUVELLE ÉTHIQUE
en politique les idées ne suffisent pas – il faut qu´elles soient dotées d´un certain
poids 235
1. La politique occultant le politique
236
2. Une prédominance de l´affect
237
3. Vers une recomposition identitaire
2 types de discours:
- discours qui défend des valeurs souverainistes mais a une échelle globale et qui
pour atteindre cette reconnaissance identitaire prone le regroupement des entités
sociales de toute nature et l´extension a celles-ci d´une meme modele qui les
surdéterminerait au nom du vivre ensemble
- discours défendant des valeurs particularisantes et pronanr des séparations, des
dissidences, des mouvements d´indépendance au nom d´un faire ensemble 239-
240
4. De la désacralisation
241
5. Au-dela du discours populiste, une nouvelle éthique
242
6. Un nouveau rapport entre instance politique et citoyenne
243
7. Les conditions d´une démocratie populaire non populiste
244
8. Du devoir dire et du droit de regard
245