Sie sind auf Seite 1von 3

Calculs et choix des éléments du système

L’energie à produire Ep
𝐸𝐶
𝐸𝑝 =
𝑘
Pour les systèmes avec batteries on prend K = 0,65
4602
𝐸𝑝 = = 7080 𝑊ℎ
0,65

𝐸𝑝
𝑃𝐶 =
𝐼𝑟
7080
𝑃𝐶 =
5
𝑃𝐶 = 1416 𝑊
Le Soleil est l’étoile du Système solaire. Dans la classification astronomique, c’est une étoile de type
naine jaune d'une masse d'environ 1,989 1 × 1030 kg, composée d’hydrogène (75 % de la masse ou
92 % du volume) et d’hélium (25 % de la masse ou 8 % du volume)10. Le Soleil fait partie de la galaxie
appelée la Voie lactée et se situe à environ 8 kpc (∼26 100 a.l.) du centre galactique, dans le bras
d'Orion. Le Soleil orbite autour du centre galactique en 225 à 250 millions d'années (année
galactique). Autour de lui gravitent la Terre (à la vitesse de 30 km/s), sept autres planètes, au moins
cinq planètes naines, de très nombreux astéroïdes et comètes et une bande de poussière. Le Soleil
représente à lui seul environ 99,854 % de la masse du Système solaire ainsi constitué, Jupiter
représentant plus des deux tiers du reste.

L’énergie solaire transmise par le rayonnement solaire rend possible la vie sur Terre par apport
d'énergie lumineuse (lumière) et d'énergie thermique (chaleur), permettant la présence d’eau à
l’état liquide et la photosynthèse des végétaux. Les UV solaires contribuent à la désinfection
naturelle des eaux de surfaces et à y détruire certaines molécules indésirables (quand l'eau n'est pas
trop turbide)11. La polarisation naturelle de la lumière solaire (y compris de nuit après diffusion ou
réflexion, par la Lune ou par des matériaux tels que l’eau ou les cuticules végétales) est utilisée par
de nombreuses espèces pour s’orienter.

Le rayonnement solaire est aussi responsable des climats et de la plupart des phénomènes
météorologiques observés sur la Terre. En effet, le bilan radiatif global de la Terre est tel que la
densité thermique à la surface de la Terre est en moyenne à 99,97 % ou 99,98 % d’origine solairenote
1. Comme pour tous les autres corps, ces flux thermiques sont continuellement émis dans l’espace,
sous forme de rayonnement thermique infrarouge ; la Terre restant ainsi en « équilibre dynamique ».
Le demi-grand axe de l’orbite de la Terre autour du Soleil, couramment appelé « distance de la Terre
au Soleil », égal à 149 597 870 700 ± 3 m1, est la définition originale de l’unité astronomique (ua). Il
faut 8 minutes et 19 secondes pour que la lumière du Soleil parvienne jusqu’à la Terre12.

Le symbole astronomique et astrologique du Soleil est un cercle avec un point en son centre :
{\displaystyle \odot }\odot.
Le mot soleil est issu du gallo-roman *SOLICULU13, forme du latin populaire *soliculus (non
attesté)14, diminutif du latin classique sol, solis désignant l’astre et la divinité. Le latin sol se
poursuit dans la plupart des langues romanes : italien sole, espagnol, portugais et catalan sol15.

Caractéristiques générales

Le Soleil vu dans l’ultraviolet « lointain » (UVC) (image en « fausses couleurs »). La chromosphère et les
protubérances sont les sources essentielles, bien plus chaudes que la « surface » (la photosphère).

Composition chimique
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la
bienvenue ! Comment faire ?
Le Soleil est une étoile naine jaune qui se compose de 74 % d’hydrogène, de 24 % d’hélium et
d’une fraction d’éléments plus lourds. Les éléments réfractaires (en) observables à la surface
du Soleil ont une abondance inférieure à celle observée dans la plupart des étoiles ayant des
caractéristiques comparables16. Cet écart de composition serait dû à la formation précoce
de Jupiter qui aurait isolé des poussières réfractaires loin du Soleil plutôt qu'à une capture par
les planètes telluriques16.

Type spectral
Le Soleil est de type spectral G2 V. « G2 » signifie qu’il est plus chaud (5 770 kelvins en surface
environ) et plus brillant que la moyenne, avec une couleur jaune tirant sur le blanc. Son spectre
renferme des bandes de métaux ionisés et neutres, ainsi que de faibles bandes d’hydrogène. Le
suffixe « V » (ou « classe de luminosité ») indique qu’il évolue actuellement, comme la majorité
des étoiles, sur la séquence principale du diagramme de Hertzsprung-Russell : il tire son énergie
de réactions de fusion nucléaire qui transforment, dans son noyau, l’hydrogène en hélium, et se
trouve dans un état d’équilibre hydrostatique, ne subissant ni contraction, ni dilatation
continuelles.

Situation dans la Voie lactée


Il existe dans la Voie lactée plus de 100 millions d’étoiles de type spectral identique, ce qui fait du
Soleil une étoile assez ordinaire, bien qu’il soit en fait plus brillant que 85 % des étoiles de la
Galaxie, qui sont en majorité des naines rouges17.
Le Soleil gravite autour du centre de la Voie lactée dont il est distant d’environ 25 000 à
28 000 années-lumière. Sa période de révolution galactique est d’environ 220 millions d’années,
et sa vitesse de 220 ± 20 km/s, équivalente à une année-lumière tous les 1 400 ans (environ), et
une unité astronomique tous les 8 jours18.
Dans cette révolution galactique, le Soleil, comme les autres étoiles du disque, a un mouvement
oscillant autour du plan galactique : l’orbite galactique solaire présente des ondulations
sinusoïdales perpendiculaires à son plan de révolution. Le Soleil traverserait ce plan tous les 30
millions d’années environ, d’un côté puis de l’autre — sens Nord-Sud galactique, puis
inversement — et s’en éloignerait au maximum de 230 années-lumière environ, tout en restant
dans le disque galactique. La masse du disque galactique attire les étoiles qui auraient un plan
de révolution différent de celui du disque galactiquenote 2.
Actuellement, le Système solaire se situerait à 48 années-lumière au-dessus (au nord) du plan
galactique et en phase ascendante à la vitesse de 7 km/s19.

Rotation
Le Soleil tourne également sur lui-même, avec une période de 27 jours terrestres environ. En
réalité, n’étant pas un objet solide, il subit une rotation différentielle : il tourne plus rapidement à
l’équateur (25 jours) qu’aux pôles (35 jours). Déduite des modes de vibration de gravité, la
vitesse de rotation du cœur a pu aussi être déterminée : un tour par semaine environ, soit 3,8
fois plus vite que les couches extérieures et intermédiaires20,21.
Le Soleil est également en translation autour du barycentre du Système solaire, ce dernier
pouvant se situer à un peu plus d’un rayon solaire du centre de l’étoile (hors de sa surface)22, en
raison de la masse de Jupiter (environ un millième de la masse solaire).