Sie sind auf Seite 1von 27

Calcul de fiabilité MMI/S2

TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 1 :
Sur une série de 150 nouveaux capteurs mis en fonctionnement, on a relevé les TBF suivants :

Intervalle de temps Nombre de défaillants


0 – 100 12
100 – 200 10
200 – 300 5
300 – 400 4
400 – 500 3
 Déterminer le taux de défaillance empirique pour chaque intervalle de temps
Considérerons 65 mécanismes non réparables tombés en panne selon le tableau ci-dessous, les défaillants n’étant pas
remplacés. Le mécanisme le plus fiable a fonctionné 790 heures.
 Calculer les taux moyens de défaillance puis tracer le graphe d’évolution, et l’analyser puis le
commenter.

Classes Défaillants Survivants (t+t)


0-100 5 65
100-200 8 60
200-300 9 52
300-400 10 43
400-500 10 33
500-600 10 23
600-700 8 13
700-800 5 5

EXERCICE 2 :
On a relevé sur un type de moteur les défaillances suivantes répertoriées par tranche. L’étude a porté sur 37 moteurs.

0h à 1000h 1000h à 2000h 2000h à 3000h 3000h à 4000h 4000h à 5000h 5000h à 6000h
1 3 6 10 13 4
On demande :
 D’estimer les fonctions empiriques Rˆ (t ), fˆ(t ), ˆ(t )
 De tracer les histogrammes correspondants

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 3 :
Un service maintenance étudie le comportement d’un relais en fonctionnement sur 48 machines. Les résultats ont été
consignés dans le tableau ci-dessous.
On demande :
 D’estimer les fonctions empiriques Rˆ (t ), fˆ(t ), ˆ(t )
 De tracer les histogrammes correspondants
Nb d'éléments Nb de Survivants Cumul des Probabilité de Densité de Taux
ayant défaillants dans N(ti) défaillants survie R(ti) probabilité de d'avarie
fonctionné la tranche défaillance f(ti).Δti λ(ti)

0 - 1000 heures 4 48

1000 - 2000 7

2000 - 3000 15

3000 - 4000 10

4000 - 5000 7

5000 - 6000 5

EXERCICE 4 : RECHERCHE DE PERIODICITE :


Sur une machine d'insertion automatique de
composants électroniques sur des circuits imprimés
la rupture des doigts de préhension des composants,
situés à l'extrémité d'un bras manipulateur, provoque des
arrêts importants (changement des doigts, réinitialisation
de la machine, réglages).
Le service maintenance décide d'étudier la fiabilité de
ces éléments en vue d'instaurer une action de
maintenance préventive systématique les concernant.
Sachant que l'entreprise possède 14 machines
d'insertion automatique de composants électroniques.
ETUDE DU TAUX DE DEFAILLANCE :
Travail à faire : compléter le tableau de calcul du taux
de défaillance puis tracer la courbe taux de
défaillance en fonction du temps et conclure.
Nb de matériels défaillants durant t
Taux de défaillance :  (t ) 
Nb de matériels en service au début de t x t

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE
Intervalle ∆t (en heures) 0 – 150 150 – 300 300 – 450 450 – 600 600 – 750

Nombre de matériels en 14 13 11 7 2
service au début de ∆t

Nombre de matériels 1 2 4 5 2
défaillants pendant ∆t

TAUX DE DEFAILLANCE
(défaillance/heure) λ(t)

Période de vie du matériel considéré :

ETUDE DE LA FONCTION FIABILITE R(t) :


La courbe précédente montre que le changement systématique des doigts doit être envisagé. On se propose donc de
déterminer la périodicité de changement.
Travail à faire : compléter le tableau de calcul de la fonction fiabilité en vous aidant du tableau du taux de
défaillance puis représenter graphiquement la fiabilité en fonction du temps.
Nombre de matériels en service au début de t
Fonction fiabilité R(t) : R(t ) 
Nombre initial de matériels
Intervalles ∆t (en heures) 0 – 150 150 – 300 300 – 450 450 – 600 600 – 750

Nombre de matériels défaillants


dans l'intervalle ∆t

Nombre de matériels sans


défaillants au début de ∆t

FIABILITE R(t)

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

CHOIX DE LA PERIODICITE DE CHANGEMENT SYSTEMATIQUE T :


Le changement systématique des doigts aura lieu hors production et sera d'une durée approximative de 2 heures.
L'entreprise travaille 16 heures par jour, 5 jours par semaine (congés le samedi, dimanche et jours fériés) et ferme
durant le mois d'août du 1 au 28. Le dernier changement a eu lieu le 5 avril avant le démarrage de la production.

Définir graphiquement sur le graphique une périodicité T de changement systématique correspondant à une
fiabilité de 90 %.

T=

Cocher les dates de changement systématique des six prochains mois.


Avril Mai Juin
Di Lu Ma Me Je Ve Sa Di Lu M M Je Ve Sa Di Lu M M Je Ve Sa
a e a e
1 2 1 2 3 4 5 6 7 1 2 3 4
3 4 5 6 7 8 9 8 9 10 11 12 13 14 5 6 7 8 9 10 11
10 11 12 13 14 15 16 15 16 17 18 19 20 21 12 13 14 15 16 17 18
17 18 19 20 21 22 23 22 23 24 25 26 27 28 19 20 21 22 23 24 25
24 25 26 27 28 29 30 29 30 31 26 27 28 29 30
Juillet Août Septembre
Di Lu Ma Me Je Ve Sa Di Lu M M Je Ve Sa Di Lu M M Je Ve Sa
a e a e
1 2 1 2 3 4 5 6 1 2 3
3 4 5 6 7 8 9 7 8 9 10 11 12 13 4 5 6 7 8 9 10
10 11 12 13 14 15 16 14 15 16 17 18 19 20 11 12 13 14 15 16 17
17 18 19 20 21 22 23 21 22 23 24 25 26 27 18 19 20 21 22 23 24
24 25 26 27 28 29 30 28 29 30 31 25 26 27 28 29 30
31
Calendrier de changement systématique des doigts de préhension (les jours de fermeture de l'entreprise sont en violet
sur le calendrier).
Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3
Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 5 : ANALYSE D’UN PARC DE VEHICULES :


On donne en annexe l’historique d’un parc de 11 véhicules de même marque et de même type. Ces véhicules devant
être renouvelés à l’identique, on se propose de définir une politique de maintenance pour le nouveau parc :
 Connaissance des points faibles pour diminuer les coûts et l’indisponibilité
 Connaissance du comportement pour savoir à quel moment il est économique de les déclasser
Partie 1 : analyse globale du parc :
 Compléter le tableau suivant et établir son histogramme :
Km
N° de parcourus Nombre de
véhicule avant défaillances
HISTOGRAMME
déclassement
1 N
2

10

11

N= = = 5 10 15

 Déterminer le véhicule qui semble anormalement fragile :


 Calculer alors son taux de défaillance et sa MTBF

 Calculer le taux de défaillance et la MTBF pour l’ensemble du reste du parc :

 Conclure alors sur l’utilisation qui a été faite sur ce véhicule et émettre alors les hypothèses
nécessaires concernant la suite de l’étude :

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE
Partie 2 : recensement des données nécessaires à l’étude :
Décomposition
structurelle Durée d’intervention par véhicule n /t n./t

Bloc Moteur 1

Carrosserie 2

Embrayage 3

Circuit
électrique
4

Freins 5

Boite de
vitesse 6

Direction 7

Suspension 8

VEHICULE 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 =

n : nombre d’interventions /t : moyenne des temps d’intervention


Partie 3 : analyse par graphes de Pareto :
 Effectuer une analyse de Pareto en prenant n./t comme critère. Conclure.
 Effectuer une analyse de Pareto en prenant n comme critère. Conclure.
 Effectuer une analyse de Pareto en prenant /t comme critère. Conclure.

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE
Partie 4 : étude de fiabilité :
 Compléter le tableau suivant :
Cumul des Km / Taux de
Classes Nombre de classe en 103 Nombre de défaillance  sur .t
3 Km
(périodes en 10 véhicules en défaillances / la classe
Km) usage 10000 x (2) classe (4) / (3) (5) x 10000

(1) (2) (3) (4) (5)

0 – 10

10 – 20

20 – 30

30 – 40

40 – 50

50 – 60

60 – 70

70 – 80

80 – 90

00 – 100

100 – 110

110 – 120

 Tracer la courbe représentant le taux de défaillance en fonction du nombre de Km


 Mettre en évidence les 3 zones caractéristiques de ce type de courbe
 En déduire la période de remplacement des véhicules

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

N° Km Type
Code
Durée N° Km Type
Code
Durée
Véhicule compteur de défaut réparation Véhicule compteur de défaut réparation
1 7890 Amortisseur 8 5 9 7790 Allumage 4 4
1 8676 Freins 5 7 9 19911 Démarreur 4 1
1 27391 Embrayage 3 10 9 37525 Amortisseurs 8 6
1 27391 Circuit élec. 4 2 9 87812 Amortisseurs 8 5
1 48720 Pompe à ess. 1 1 9 97912 Circuit élec. 4 3
1 75622 Freins 5 7 9 102800 Freins 5 6
1 110960 Cardan 8 10 9 102800 Cardan 8 8
1 117920 Batterie 4 0,5
2 8790 Amortisseurs 8 6 10 26821 Amortisseurs 8 5
2 8790 Freins 5 8 10 65912 Embrayage 3 12
2 27922 Cardan 8 8 10 77915 Amortisseurs 8 5
2 27922 Démarreur 4 4 10 91218 Amortisseurs 8 3
2 37812 Embrayage 3 12 10 97990 Freins 5 6
2 100920 Boite 6 12
2 103920 Batterie 4 0,5
3 8787 Amortisseurs 8 5 11 5582 Boite 6 12
3 18732 Freins 5 7 11 64712 Embrayage 3 15
4 4890 Amortisseurs 8 4
4 17947 Embrayage 3 12
4 17947 Essuie glace 2 2
4 57900 Amortisseurs 8 5
4 77212 Circuit élec. 4 4
4 103821 Batterie 4 0,5
5 6990 Embrayage 3 11
5 14029 Cardan 8 10
5 87512 Freins 5 8
5 102921 Batterie 4 0,5
6 6970 Circuit élec. 4 5
6 12341 Amortisseurs 8 6
6 43711 Freins 5 8
7 6811 Circuit élec. 4 5
7 17912 Amortisseurs 8 3
7 101772 Freins 5 6
7 107911 Boite 6 10
7 110712 Freins 5 4
7 111910 Batterie 4 0,5
8 8910 Amortisseurs 8 7
8 8910 Portière 2 2
8 11610 Portière 2 1
8 14821 Amortisseurs 8 9
8 18712 Portières 2 2
8 22222 Cardan 8 8
8 26714 Embrayage 3 6
8 28927 Radiateur 1 3
8 36911 Amortisseurs 8 10
8 36911 Boite 6 10
8 41927 Amortisseurs 8 8
8 58711 Boite 6 10
8 58711 Embrayage 3 12
8 66990 Amortisseurs 8 7
8 77820 Démarreur 4 6

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 6 : REGROUPEMENT EN CLASSES :


Lorsque le nombre des informations est très important (des dizaines, des centaines, etc.), il faut grouper ces valeurs
par classes et procéder comme précédemment.
Relevé effectué sur 52 composants :
110 372 372 532 585 690
215 375 375 535 590 700
240 380 380 548 595 740
255 395 395 550 603 745
280 409 409 570 613 748
305 414 414 571 635
310 417 417 572 643
315 418 418 580 665
340 420 420 582 672
350 422 422 583 685

Travail demandé :
1. Calculer le nombre de classes.
2. Calculer la taille des classes.
3. Calculer le nombre de défaillances par classe.
4. Calculer et tracer R(t), F(t) et ʎ(t).
5. Calculer la MTBF.
EXERCICE 7 : ETUDE DE FIABILITE GENERAL TRUCK :
Une entreprise spécialisée dans la fabrication de moteurs thermiques désire faire une étude sur un nouveau moteur
monté en série sur des camions
Pour cela, elle définit un échantillon de 100 camions (dont l’utilisation est identique : transport de fret sur route) sur
lequel elle note la première défaillance moteur.
Pour une étude de fiabilité, on vous demande :
 De calculer la MTBF d’un moteur.
 De préciser le nombre de moteurs qui atteindront cette MTBF. Pour cela tracer graphiquement la fonction
fiabilité et commenter.
 De situer le dispositif moteur dans son cycle de vie. Pour cela tracer graphiquement la fonction taux de
défaillance et commenter.
 Préciser à quel type de défaillance il est soumis. Justifier.
RELEVE DES FICHES DE SUIVI DES MOTEURS (population de 100 camions)
Kilomètres parcourus jusqu’à la première défaillance (10^3 Km)

108 176 205 230 168,5 200,5 224 272,5 146,5 223,5
112,5 178,5 205,5 232 169,5 201 225 274,5 148 215
118 179 206 233 170 202 226,5 298 151 217
121 181 207 234,5 171,5 202,5 228 254 189,5 199
128,5 182 207,5 236 172 203 229 257 191 193
130 183,5 208 237 174 204,5 229,5 258 192 194,5
136 184 210 237,5 158 195 218 265 212,5 166
139,5 186 210,5 238 162 196 218,5 270 213 153,5
141 187,5 211 239,5 164,5 197,5 218,5 248,5 214,5 155
142 188 212 242 165 198 221 250 243,5 245

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 8 : SYSTEMES SERIE ET PARALLELE :


Un dispositif se compose de 4 composants E S
connectés en série dont les fiabilités sont A B C D
1a respectivement de 0,98 ; 0,97 ; 0,95 et 0,99.
Déterminer la fiabilité de l’ensemble
Un dispositif se compose de 4 composants E S
connectés en série dont les fiabilités sont A B C D
1b respectivement de 0,92 ; 0,89 ; 0,5 et 0,76.
Déterminer la fiabilité de l’ensemble

Un dispositif se compose de 4 composants


connectés en // dont les fiabilités sont B
1c E S
respectivement de 0,98 ; 0,97 ; 0,95 et 0,99.
Déterminer la fiabilité de l’ensemble
C

A C
Le dispositif donné ci-contre a les fiabilités E S
élémentaires suivantes pour 1000 heures : E F
1d Ra=0,87 ; Rb=0,85 ; Rc=Rd=0,89 ;Re=0,94 ; B D
Rf=0,96 ; Rg=0,97
Calculer la fiabilité et le taux de défaillance de
l’ensemble (en supposant la loi de fiabilité G
exponentielle).

A
Le dispositif donné ci-contre a les fiabilités
élémentaires suivantes pour 1000 heures :
1e Ra=Rb=Rc0,73 ; Rd=0,97 ;Re=0,88 ; Rf=0,92 ;
E S
Rg=0,88 B D E F
Calculer la fiabilité et le taux de défaillance de
l’ensemble (en supposant la loi de fiabilité
exponentielle). C G

C
Le dispositif donné ci-contre a les fiabilités
élémentaires suivantes pour 1000 heures :
E S
Ra=0,90 ; Rb=Rc=0,81 ; Rd=Re=Rf=0,66 ;
A G
Rg=0,93
1f
Calculer la fiabilité et le taux de défaillance de D
l’ensemble (en supposant la loi de fiabilité
exponentielle).
E

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 9 : ETUDE D’UNE CARTE ELECTRONIQUE :


Une carte électronique est fabriquée à partir des éléments suivants :
 (1)  Soudures
 (2)-(3)  capacités
 (4)  résistance
 (5)  transistor
 (6)-(7)  circuit intégré
 (8)  diode
 (9) transformateur
 (10)  potentiomètre
 (11)  Alimentation
La structure de la carte est donnée par le graphe ci-dessous :

Les paramètres de fiabilité sont donnés dans le tableau ci-dessous :

Repère 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Organe de
commutation

MTBF 32 123 123 77 82 115 115 82 185 27 205

(heures)

MTTR 2,5 1,5 1,5 2 2 0,75 0,75 2 1 2,5 2

(heures)

 0

R(5) 1

R(MTBF)

 Déterminer le taux de défaillance de chaque élément en supposant la loi de fiabilité de chaque composant
comme exponentielle
 Déterminer la fiabilité de chaque élément au bout de 5 heures en supposant la loi de fiabilité de chaque
composant comme exponentielle
 Déterminer la fiabilité de la carte au bout de 5 heures

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 10 : LIGNE D’USINAGE :


Une ligne de production de pièces mécaniques est constituée d’un tour à commande numérique et de deux centres
d'usinage. Un passage des pièces en machine à laver est prévu entre l'usinage sur le tour et celui sur les centres
d'usinage et en fin d'usinage soit le processus suivant :
1 - Tournage ; 2 - Lavage ; 3 - Centre N1 ; 4 - Centre N2 ; 5 - Lavage ; 6 - Contrôle
Le transfert de poste à poste est réalisé par un convoyeur, le chargement du tour est effectué par un robot, les pièces
sont palettisées après le premier lavage pour permettre le chargement des centres d'usinage par chargeur automatisé.
Les indices de fiabilité pris en compte sont les suivants:
Désignation Repère R(t)
Tour T 0,92
Centre d’usinage 1 CU1 0,98
Centre d’usinage 2 CU2 0,98
Machine à laver 1 ML1 0,99
Machine à laver 2 ML2 0,99
Convoyeur C 0,98
Robot R 0,80
Chargeur 1 CH1 0,99
Chargeur 2 CH2 0,99
Les écarts d'indices sont essentiellement dus aux différences d'âge des matériels, les CU sont récents, le convoyeur et
les chargeurs ont été conçus pour cette fabrication, le tour est ancien, le robot est issu d'une chaîne en cessation de
production.
(1) Tracez le diagramme de fiabilité de l'installation avec les repères donnés dans le paragraphe précédent
(rectangles avec l'initiale du composant à l'intérieur). Le convoyeur peut-être situé indistinctement en
début ou à n'importe quel endroit de la ligne de production.
(2) Calculez la fiabilité estimée de cette ligne de production.
(3) Il apparaît nettement que le maillon faible du système est constitué de l'ensemble tour-robot. En
considérant que la ligne de production est constituée du sous-ensemble {1 : robot et tour} et du sous-
ensemble {2 : le reste du système}, tracez les deux diagrammes de fiabilité puis calculez la fiabilité
estimée de chaque sous-ensemble.
(4) Les impératifs de production imposent de porter la fiabilité à une valeur supérieure à 0,8. La chaîne en
cessation de production, de laquelle a été prélevé le robot, permet de réutiliser provisoirement d'autres
matériels à fiabilité équivalente. Une 1 ère solution envisagée consiste à mettre en place une redondance
des équipements pour obtenir l'indice souhaité. Proposez un diagramme de fiabilité permettant d'obtenir
la fiabilité demandée avec l'équipement minimal. Calculez les fiabilités de chaque maillon.
(5) L'immobilisation de plusieurs matériels ne pouvant être que provisoire, la direction demande au service
maintenance une solution définitive pour obtenir le même résultat avec l'équipement initialement prévu.
La recherche est centrée sur le robot qui présente l'indice le plus faible. Une analyse des défaillances (qui
permet de schématiser grossièrement les fiabilités des différentes parties constitutives du robot dans le
tableau ci-après) fait apparaître une faiblesse du câble de liaison bras pince, trop souvent sollicité et qui
nécessite des changements fréquents. Est-il possible d'obtenir le résultat demandé par redondance d'un
maillon ; justifier numériquement la réponse.
(6) Proposez une solution technique minimale pour obtenir l'amélioration souhaitée.

Désignation Repère R(t)


Partie commande PC 0,99
Rotation des axes RA 0,99
Pince P 0,98
Câblerie, liaison bras-pince C 0,83

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 11 : INSTALLATION D’EPURATION :

Relevé de pannes:

1) Calculer le MTBF de chaque élément :

 MTBF station de pompage = (

 MTBF dégrilleur = (

 MTBF déssableur = (

 MTBF décanteur = (

2) Calculer le Taux de défaillance ʎ de chaque élément :

Si ʎ est supposé constant :

 ʎ station de pompage =

 ʎ dégrilleur =

 ʎ Déssableur =

 ʎ décanteur =

3) Déterminer la fiabilité R de la station par heure de fonctionnement, par semaine de fonctionnement et pour
4 semaines de fonctionnement

EXERCICE 12 :
 t
Deux chariots travaillent en redondance active. Leur loi de durée de vie est du type R(t )  e . La MTBF d’un chariot
est de 54 heures. Quelle est la fiabilité du système au bout de 16 heures ?

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 13 : OPTIMISATION DE LA MAINTENANCE PREVENTIVE :


Il s’agit d’optimiser les interventions de maintenance préventive sur différentes machines. On dispose pour cela des
historiques suivants :
Machine N°1 Machine N°2
Temps entre pannes en heures N° de panne Temps entre pannes en heures N° de panne
400 1 410 1
140 2 230 2
300 3 330 3
220 4 720 4
440 5 635 5
530 6
620 7
710 8
850 9
1200 10
1000 11
En admettant que l’on a des lois de Weibull :
 Tracer les 2 fonctions de répartition sur papier Weibull en utilisant les rangs médians
 Déduire pour chaque loi, les paramètres de Weibull
 Calculer les MTBF
 Définir les périodes d’intervention systématique si on souhaite un fonctionnement avec une fiabilité de
95%
 Refaire le même travail en considérant que les machines sont identiques
EXERCICE 14 : ESTIMATION D’UNE LOI :
On donne l’historique ci-contre de 2 machines : Machine N°1 Machine N°2
 Déterminer les lois de durée de vie de chaque machine N° de N° de
TBF TBF
 Calculer la MTBF de chaque machine panne panne
 Calculer et tracer la fonction R(t) 24 1
55 1
35 2
EXERCICE 15 : LOI EXPONENTIELLE : 38 3
26 2
13 3
On dispose d’un moteur dont on désire faire l’étude par Weibull. Pour cela on 39 4
80 4
dispose de TBF suivants : 432, 335, 244, 158, 77, 535, 646, 766, 897, 4494, 3454, 42 5
2846, 2414, 1040, 2079, 1806, 1574, 1374, 1374, 1198. 14 5
57 6
 Déterminer les paramètres de la loi 21 6
62 7
124 7
 De quelle loi peut alors se rapprocher cette loi de Weibull ?
35 8
 Quelle est alors la partie concernée de la courbe en baignoire ?
18 9
 Calculer la MTBF de 2 manières
26 10
 Déterminer la fiabilité au bout de 500 heures

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 16 : ETUDE DE ROULEMENTS :


On a relevé la durée de vie de 6 roulements par le nombre de cycles avant rupture : 4x105, 1,3 x105, 9,8 x105, 2,7 x105,
6,6 x105, 5,2 x105. On suppose que cette durée de vie suit une loi de Weibull.
 En utilisant les rangs médians, déterminer les paramètres de la loi
 Déterminer la MTBF et la fiabilité associée
Les fabricants de roulements nomment L 10 la durée de vie nominale qui correspond à un seuil de fiabilité de 0,90 tel
que 90% des roulements atteignent t=L10.
 Déterminer graphiquement le TBF à L 10. Le comparer à la MTBF. Conclure.
 Ecrire et tracer les équations de R(t), F(t), f(t) et λ(t)
EXERCICE 17 : LA LOI LOG-NORMALE :
C’est une autre loi de fiabilité pour décrire principalement des phénomènes de fatigue.
2
1  ln x  m 
1 1 t   

2  
R (t )  1  e dx
 2 0t

lnt  m
Le calcul se fait en passant par la variable centrée réduite u  où « m » est la moyenne des ln(t) et σ l’écart

type des ln(t). On utilise ensuite les tables de la loi normale en utilisant le paramètre « u ».
 2 
 m  
2 
MTBF  e 

 La durée de vie des bielles d’une voiture sui une loi log-normale de paramètres m=5 et σ=1,4. Calculer la
fiabilité pour T=300 heures et la MTBF.
 Les ressorts de compression d’amortisseurs suivent une loi log-normale de paramètres m=7 et σ=2. Au bout de
combien de temps doit-on les changer si on veut garantir une fiabilité de 90% et quelle est la MTBF ?

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

Cette méthode permet d’obtenir la valeur du paramètre « gamma γ » puis des paramètres « êta η » et « bêta β »quand
le nuage de points n’est pas une droite mais une courbe (concave ou convexe).
Rappels :
Si le coefficient γ n’est pas nul (cas assez exceptionnel), la représentation n’est pas linéaire. Pour déterminer γ, il faut
faire un changement de variable ( t   ) ; on obtient alors une droite. Il faut donc translater tous les points d’une valeur
égale à γ, mais qui, du fait de la non-linéarité de la fonction logarithme, ne correspond pas à la même distance pour
chaque point.

Méthode de calcul pour obtenir la valeur de γ :


Prendre sur l’axe F(t) 3 points équidistants a1, a2, a3.
Ces 3 points permettent d’obtenir les abscisses
correspondantes au niveau des TBF : t1, t2, t3.
Sur la courbe, on obtient donc les points M1, M2, M3 de
coordonnées :
t1 t2 t3
M1 M2 M3
a1 a2 a3

En effectuant le changement de variable ( t   ), ces 3


points sont translatés et on obtient donc une droite. Les
points M1, M2 et M3 ont alors les coordonnées suivantes :
t1 t2 t3
M1 M2 M3
log(t1   ) log(t 2   ) log(t 3   )
t 2  t1 t3  t2
M1.M 2 et M 2.M 3
log(t 2   )  log(t1   ) log(t 3   )  log(t 2   )
Comme sur l’axe des F(t), les points sont équidistants, on a donc l’égalité suivante :
log(t 2   )  log(t1   )  log(t 3   )  log(t 2   )
t2   t3   t2   t3  
 log  log     t 2    .  t 2      t 3    .  t1   
t1   t2   t1   t 2  
 t 22  2.t 2.   2  t 3.t1   .t 3   .t1   2  t 22  2.t 2.  t 3.t1   .t 3   .t1
  .(t 3  t1  2.t 2)  t 3.t1  t 22

t1.t3  t 22
 
Ce qui permet d’obtenir la valeur de gamma :
t1  t3  2.t 2
Il reste donc à translater tous les autres points de la valeur de gamma. On obtient une droite. A partir de cette droite, on
obtient les 2 autres paramètres de la même manière que lorsque gamma est égal à 0.
Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3
Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE
APPLICATION 1 pour Gamma > 0 :
Le dépouillement des différents fichiers historiques concernant des réducteurs à axes concourants de même type et
fonctionnant dans des conditions identiques a permis de constater 21 avaries.
Les TBF en heures ont été relevés et classés par ordre croissant : 570, 600, 640, 670, 700, 730, 770, 800, 830, 870,
900, 930, 960, 1000, 1050, 1100, 1150, 1220, 1280, 1380, 1570.
1. Estimer la fonction de répartition par les rangs moyens
2. Tracer les couples de points (TBF, F(t)) sur du papier Weibull
3. Déterminer par calcul la valeur de gamma
4. Effectuer alors la translation des points afin d’obtenir une droite
5. En déduire les paramètres bêta et êta
6. Déterminer enfin la MTBF
7. Vérifier les résultats avec FIABOPTIM
APPLICATION 2 pour Gamma < 0 :
Le dépouillement des différents fichiers historiques concernant des matériels de même type et fonctionnant dans des
conditions identiques a permis de constater 22 avaries.
Les TBF en heures ont été relevés et classés par ordre croissant : 1, 2, 3.5, 4, 5.5, 8, 8, 8, 9, 9, 11, 11, 11, 13, 13, 13,
13, 15, 15, 15, 15, 15.
1. Estimer la fonction de répartition par les rangs moyens en complétant le tableau ci-dessous
2. Tracer les couples de points (TBF, F(t)) sur du papier Weibull
3. Déterminer par calcul la valeur de gamma
4. Effectuer alors la translation des points afin d’obtenir une droite
5. En déduire les paramètres bêta et êta
6. Déterminer enfin la MTBF

Rang TBF en mois Nb de fois au même


temps : ni  ni (ni cumulés) F (ti )  
ni
N 1
1

10

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 18 : ORGANE DE MACHINE :


L’étude statistique effectuée sur les T.B.F. d’un organe de machine a permis de dégager la loi de fiabilité suivante :
1.5
 t 
 
R(t )  e  130 

 Déterminer les valeurs prises par les trois paramètres du modèle ci-dessus.
 Calculer la MTBF.
 Représenter schématiquement l’allure du taux de défaillance de cet organe.
 Décrire les conditions nécessaires pour qu’une maintenance préventive soit applicable.
Données :
Coût intervenant 30,49 € / heure
Coût de non - production 1524,49 € / heure
Coût de la pièce de rechange 76,22 €
Temps d’arrêt moyen suite à une défaillance 3,5 heures
Temps moyen pour l’échange d’un élément entre
2 heures
défaillances
Temps d’ouverture 2000 heures

EXERCICE 19 : COURROIES :
On a observé pendant une année, le fonctionnement (temps effectif de disponibilité 1935 heures) de 3 machines qui
assurent la fabrication de cigarettes puis leur conditionnement en paquets et en cartouches.
La collecte des informations a été effectuée par un système de saisie des arrêts en temps réel documenté par les
opérateurs de production. Un extrait des historiques ainsi constitués est donné ci-dessous.
Données :
Les 3 machines constituent une chaîne de production en série liée sans en-cours.
 Coût indirect de maintenance par heure : 556,9€ ;
 Temps de changement d’une courroie : 20 min ;
 Down time =30min ;
 Taux horaire main-d’œuvre de maintenance : 35,83€ ;
 Prix d’une courroie : 16,77€.
Afin d’effectuer une étude de fiabilité sur les 36 courroies qui sont les composants provoquant le plus d’arrêts
incontrôlés, on a suivi le comportement de 12 d’entres-elles et relevé leurs durées de vie respectives.

TBF(heures) 800 545 580 800 880 660 545 800 480 610 700 640
Nota : Les courroies sont identiques et travaillent dans les mêmes conditions.
Travail demandé :
 Déterminer la loi de dégradation de ces courroies.
 A partir des paramètres du modèle ainsi établi, indiquer (en justifiant) si les courroies semblent
correctement choisies.
 Calculer le nombre prévisible de défaillances pour l’année à venir.
 Déterminer, si elle existe, la périodicité optimale ( o) d’un changement systématique des 36 courroies en
gestion collective.

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 20 : VIS DE PRESSES A INJECTER :


Mise en situation :
La société ALSE est spécialisée dans la fabrication de produits de consommation courante, tels que biscuits, produits
aromatisés, pop-corn etc.
Elle utilise pour certaines fabrications des machines à extruder de type EF 70. Ces machines au nombre de 3, utilisent
des vis sans fin, de type « US 500 », « VOLLGEPANZERT » et « NITRIERT »
Ces vis présentent des différences notables dans leur conception et leur durée de vie ; elles proviennent de
fournisseurs différents et leurs prix sont différents.
Cependant elles se montent indifféremment sur les trois extrudeuses E1, E2, E3 et peuvent être affectées à une ou
plusieurs fabrications.
Exemple : Vis US 500 - Réf. 14242.0B1

Temps de fonctionnement sur E1 1074 h


Temps de fonctionnement sur E2 2267 h
Total des heures de fonctionnement 3341 h
Une vis usée entraîne, outre une perte de rendement, une détérioration de la qualité du produit. La décision de réforme
de celle-ci intervient hors production, après diagnostic du responsable de maintenance.

Introduction de semoule

Trémie

Buse Enceinte de chauffage

Ecrou de serrage

Système palier roulement

Vis sans fin


Chemise avant Réseau de chauffage Chemise Arrière

Extrudeuse 70 : Enceinte de conditionnement

ETUDE DEMANDEE :
Afin de faire appel à un seul fournisseur de pièces de rechange (pour une meilleure politique d’achat et de gestion de
stock), le responsable maintenance veut procéder à une étude de fiabilité sur les vis, et ainsi de justifier le choix du type
de vis à adopter à l’avenir.
 A partir du tableau récapitulatif page suivante, indiquant le temps de fonctionnement de chaque vis
depuis la mise en service jusqu'à la réforme, déterminer le modèle de Weibull de chaque type de vis ainsi
que leur MTBF. Etudier la tendance du taux de défaillance de chaque type de vis. Commenter les
résultats.
Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3
Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE
 Quel type de vis faut-il adopter à l’avenir, compte tenu des informations complémentaires suivantes ? Le
coût de main-d’œuvre de maintenance est identique pour les 3 types de vis (500€) ; idem pour le cout
indirect (8000€). Le temps d’ouverture est de 5000 heures. Justifier la réponse.

VIS US 500 PU : 1955 €


VIS VOLLGEPANZERT PU : 2949 €
VIS NITRIERT PU : 1448 €
Temps de fonctionnement des vis d’extrudeuses (heures)
Extrudeuse Extrudeuse Extrudeuse Total
Type de vis Référence E1 E2 E3
US 500 12752-OB2 1495 1495
US 500 12752-OB4 1240 1240
US 500 12752-OB5 1006 1006
US 500 13150-OB9 956 762 1718
US 500 14242-OB1 1074 2267 3341
US 500 14242-OB2 1656 1304 2960
US 500 15786-OB1 1223 1150 2373
US 500 15214-OB5 589 300 202 1091
US 500 12960-OB1 743 108 851
VOLLGEPANZERT 11019-OB1 1033 110 1143
VOLLGEPANZERT 11019-OB9 300 202 502
VOLLGEPANZERT 10176-OB3 752 889 1641
VOLLGEPANZERT 11364-OB4 888 1597 2485
VOLLGEPANZERT 11364-OB3 718 2752 3470
NITRIERT 13014-OB5 703 703
NITRIERT 15246-OB1 577 577
NITRIERT 15246-OB6 237 248 485
NITRIERT 15120-OB2 1006 1006
NITRIERT 15246-OB4 709 786 1495

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

EXERCICE 21 – COMPORTEMENT GLOBAL D’UNE PLATE-FORME DE TRI :


Dans une plate-forme de tri d’une déchetterie n’est appliquée qu’une maintenance corrective. Afin d’adapter la politique
de maintenance, on décide de cibler le composant le plus pénalisant.
L’historique est le suivant :
TBF T arrêt Coûts
pièces Centres de charge
Date En h En h En € TTC Convoyeur Trommel Tapis Tri Overband Presses
codex
28/07/95 2 137,20 X
11/09/95 8 945,18 X
16/10/95 23,5 1059,22 X
27/11/95 1,5 123,64 X
06/12/95 4 295,14 X
18/12/95 12,5 762,25 X
03/01/96 27,5 494,09 X
26/11/96 7 268,31 X
05/12/96 4 233,55 X
11/12/96 1 6,25 X
17/12/96 18 815,60 X
18/12/96 12 1330,88 X
17/02/97 8 264,96 X
02/07/97 2 614,67 X
08/12/97 26,5 396,37 X
31/12/97 12 44,21 X
Remplacement de la presse CODEX par une nouvelle presse COMDEX en décembre 1997 (capacité mieux adaptée aux
produits traités)
31/12/97 2 103,67 X
15/01/98 120 7 347,58 X
15/01/98 3,5 0,00 X
05/02/98 2 73,18 X
20/02/98 192 2,5 73,18 X
20/02/98 2 426,86 X
25/03/98 3 297,28 X
25/03/98 1 53,36 X
25/03/98 4 167,69 X
21/04/98 328 5 194,37 X
04/05/98 13 792,73 X
05/05/98 80 8 603,70 X
10/06/98 1 576,26 X
19/06/98 240 4 710,41 X
22/06/98 4 375,02 X
20/07/98 168 5 236,30 X
Le coût horaire de la maintenance est de 23€.
L’heure de perte de production se monte à 183€
Les temps de main d’œuvre correspondent aux temps d’arrêts.
Les pièces de rechange sont en stock.

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE
Question 1 : maîtrise des coûts de maintenance :
Composants Somme des Somme des Somme des Somme des Somme des
temps d’arrêts coûts de main coûts des coûts coûts de
d’œuvre pièces de d’indisponibilité défaillance
rechange

Convoyeur

Trommel

Tapis Tri

Overband

Presses

Question 2 : répartition des défaillances :


Centre de Composants Coûts de Coûts cumulés Nombre Fréquence
charge défaillance d’interventions cumulée en %

C1

C2

C3

C4

C5

Courbe de répartition des défaillances Conclusions

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE
Question 3 : Période optimale de remplacement d’un sous-ensemble doigt de retenue sur la presse
COMDEX :
Sur la presse COMDEX, les produits
comprimés par le vérin principal, lors du recul
du poussoir de compression sont retenus par
6 doigts et 6 vérins à gaz articulés.
Les fortes sollicitations provoquent le
cisaillement de l’axe d’articulation ou le bris de
la chape de vérin ou la rupture de l’embout du
piston.
Ces sous-ensembles « doigt de retenue » sont
à l’origine de la plupart des arrêts.
L’historique des défaillances d’un sous-
ensemble est le suivant :

Date TBF (heures) Temps d’arrêt (heures)


18/12/97 120 7
15/01/98 192 2,5
20/02/98 328 5
21/04/98 80 8
05/05/98 240 4
19/06/98 168 5
Table des rangs médians :
TAILLE DE L'ECHANTILLON
ordre
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
1 50,0 29,2 20,6 15,9 13,0 10,9 9,5 8,3 7,4 6,7 6,1 5,6 5,2 4,9 4,5 4,3 4,0 3,8 3,6 3,4
2 70,8 50,0 38,6 31,5 26,6 23,0 20,2 18,1 16,3 14,9 13,7 12,7 11,8 11,0 10,4 9,8 9,2 8,8 8,3
3 79,4 61,4 50,0 42,2 36,5 32,1 28,7 26,0 23,7 21,8 20,1 18,8 17,5 16,5 15,5 14,7 13,9 13,2
4 84,1 68,5 57,8 50,0 44,0 39,4 35,6 32,5 29,8 27,6 25,7 24,0 22,6 21,3 20,1 19,1 18,1
5 87,0 73,4 63,5 56,0 50,0 45,2 41,2 37,9 35,1 32,6 30,5 28,7 27,0 25,5 24,2 23,0
6 89,1 77,0 67,9 60,6 54,8 50,0 46,0 42,5 39,6 37,0 34,8 32,8 31,0 29,4 27,9
7 90,5 79,8 71,3 64,4 58,8 54,0 50,0 46,5 43,5 40,9 38,5 36,4 34,5 32,8
8 91,7 81,9 74,0 67,5 62,1 57,5 53,5 50,0 47,0 44,3 41,8 39,7 37,7
9 92,6 83,7 76,3 70,2 64,9 60,4 56,5 53,0 50,0 47,3 44,8 42,6
10 93,3 85,1 78,2 72,4 67,4 63,0 59,1 55,7 52,7 50,0 47,5
11 93,9 86,3 79,9 74,3 69,5 65,2 61,5 58,2 55,2 52,5
12 94,4 87,3 81,3 76,0 71,3 67,2 63,6 60,3 57,4
13 94,8 88,2 82,5 77,4 73,0 69,0 65,5 62,3
14 95,1 89,0 83,5 78,7 74,5 70,6 67,2
15 95,5 89,6 84,5 79,9 75,8 72,1
16 95,7 90,2 85,3 80,9 77,0
17 96,0 90,8 86,1 81,9
18 96,2 91,2 86,8
19 96,4 91,7
20 96,6

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE
 31 – Effectuer une étude de fiabilité selon le modèle de Weibull de ces sous-ensembles. En déduire la MTBF.
Ordre i TBF (i) Fi(t)

Valeur de γ Valeur de η Valeur de β MTBF

Fiabilité à la MTBF Périodicité à 80% Fonction fiabilité

 32 – Déterminer la moyenne des temps d’arrêt MTA :


MTA

La valeur MTA correspond donc à la moyenne des temps d’arrêt suite à une défaillance : il faut dégager les balles du
canal de presse et remplacer les doigts.
A titre indicatif, en préventif, il faut 1,5 heures pour échanger les doigts si le remplacement a lieu avant défaillance.
 Coût d’un ensemble doigts de retenue : 200€
 Coût horaire de main d’œuvre : 25€
 Coût indirect de la défaillance : P = 960€ (183€ / heure)
 33 – Déterminer la période optimale θ de remplacement des doigts :
Coût direct de défaillance :
«p»

Coût indirect de
défaillance : « P »

Criticité de défaillance :
« r = P/p »

Détermination graphique
de « x »

Valeur de « θ » ; période
optimale de remplacement

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


0,998

0,990
50

0,900
Calcul de fiabilité

45

40

35

Mr Bouhabila Hamoudi
30

0,500 25

0,400 20

0,300 1
15

0,200 10

0,100
5

0,050 3

0,040
TDN°1- FIABILITE

0,030

0,020
4

0,010

0,005

0,004

0,003

0,002

0,001
1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1
MMI/S2

Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3


Calcul de fiabilité MMI/S2
TDN°1- FIABILITE

Une fraiseuse à commande numérique fait l’objet d’une analyse de ses défaillances. Les éléments nécessaire à l’étude
ont été extraits de l’historique et sont présents dans le tableau ci-dessous :
TF
Année Pannes
(heures)
1996 2956 5
1997 3021 6
1998 2895 5
1999 1800 3
2000 2905 4
2001 2896 3
2002 1600 2
2003 3135 3
2004 3296 3
2005 2850 3
2006 1800 2
2007 2125 2
Travail demandé :
1. Etablir le tableau nécessaire à l’étude du ROCOF.
2. Tracer l’évolution des pannes.
3. Tracer l’intensité de défaillance.
4. Conclure.

Mr Bouhabila Hamoudi Travaux Dirigés – Chapitre 1-2-3