Sie sind auf Seite 1von 6

31/10/2020 How our daily travel harms the planet - BBC Future

Comment nos voyages quotidiens nuisent à la planète

(Crédit d'image: Getty Images / Javier Hirschfeld )

Par Jocelyn Timperley 18 mars 2020

Le transport privé est l'une des plus grandes sources de gaz à effet de serre au monde, les
émissions augmentant chaque année. Dans nos villes dominées par la voiture, pouvons-nous
réduire l'empreinte carbone de nos trajets quotidiens?

Pour de nombreuses personnes, le trajet aller-retour au travail est le livre du quotidien. Mais la façon dont
nous choisissons de nous rendre au bureau, ou même d'aller dans les magasins, est également l'une des
plus grandes décisions climatiques auxquelles nous sommes confrontés au quotidien.

Dans des pays comme le Royaume-Uni et les États-Unis, le secteur des transports est désormais
responsable de l'émission de plus de gaz à effet de serre que tout autre , y compris la production
d'électricité et l'agriculture. Au niveau mondial, les transports représentent environ un quart des
émissions de CO2.

Et une grande partie des réseaux de transport mondiaux restent encore concentrés autour de la
voiture. Les véhicules routiers - voitures, camions, bus et motos - sont responsables de près des trois
quarts des émissions de gaz à effet de serre provenant des transports.

Ainsi, la façon dont vous vous déplacez chaque jour peut faire une grande différence sur votre propre
empreinte carbone.

Vous pourriez aussi aimer:

● Devez-vous suivre un «régime de vol»?


● Pourquoi votre bac est-il un problème climatique?
● Le coût surprenant d'être en ligne

Si vous utilisez fréquemment une voiture, la première étape pour réduire vos émissions pourrait bien être
de simplement considérer pleinement les alternatives qui s'offrent à vous.

La voiture à essence moyenne sur les routes au Royaume-Uni produit l'équivalent de 180 g de CO2 par ARTICLES SIMILAIRES
kilomètre , tandis qu'une voiture diesel produit 173 g de CO2 / km. Aux États-Unis, le véhicule de
tourisme moyen émet 650 g de CO2 / km . Généralement, plus la voiture est grande, plus les émissions
sont élevées. FUTUR

1 Pourquoi il est de plus en plus


difficile d'extraire de l'or

FUTUR

2 Pourquoi la fumée des feux de


forêt cause des dommages loin

FUTUR

https://www.bbc.com/future/article/20200317-climate-change-cut-carbon-emissions-from-your-commute 1/6
31/10/2020 How our daily travel harms the planet - BBC Future

3 Pourquoi les vêtements sont si


difficiles à recycler

FUTUR

4 Pourquoi les marées changent


dans le monde

E N S AV O I R P L U S

Voyager en voiture privée ou en taxi émet beaucoup plus de carbone que de faire un voyage en bus ou en
train (Crédit: BEIS Conversion factor 2019 / Javier Hirschfeld)

Conduire un véhicule plus récent peut réduire ces émissions - en Europe, les émissions moyennes d'une
nouvelle voiture à essence en 2018 étaient de 123 g de CO2 / km .

Mais dans de nombreux cas, il peut être possible d'éviter complètement d'utiliser la voiture. Dans de
nombreux pays, même les petits trajets qui peuvent souvent être effectués à pied ou à vélo sont
généralement effectués en voiture. En Angleterre, par exemple, environ 60% des trajets de 1 à 2 miles
sont effectués en voiture.

«De notre point de vue, le fruit vraiment à portée de main, ce sont les voyages que les gens pourraient
parcourir», déclare Stephen Edwards, responsable des politiques et des communications chez Living
Streets, une organisation caritative britannique qui promeut la marche. «Il y a une contribution immédiate
que nous pourrions tous apporter à la réduction de nos émissions de carbone personnelles en marchant
davantage sur ces courts trajets, que ce soit à l'école, aux magasins, au travail ou à la gare.

Les gens sont souvent confrontés à des obstacles psychologiques à la marche, dit Edwards, et Living
Streets vise à aider les gens à essayer de changer leur comportement. Pendant le Mois national de la
marche en mai , il encourage les gens à remplacer un seul court trajet en voiture par jour par une
promenade et à expérimenter l'incorporation de la marche dans leur routine quotidienne.

Les vélos électriques et les réseaux de pistes cyclables séparées


commencent à changer ce qui est possible en termes de distance de
trajet
«Je pense qu'une fois que les gens commencent à faire ce changement, cela se maintient au fil du temps et
la majorité le maintient après mai», dit Edwards.

Réduire l'utilisation de la voiture sur la course de l'école est un autre objectif de Living Streets. Il y a une
génération, 70% des enfants britanniques allaient à l'école à pied, mais aujourd'hui moins de la moitié le
font, malgré des études montrant que les enfants qui marchent ou se rendent à l'école à vélo ont tendance
à être plus concentrés et sont moins susceptibles de faire de l'embonpoint. Moins de voitures autour de
la porte de l'école signifie également moins de pollution atmosphérique locale .

Dom Jacques, un parent de deux enfants de Leeds, au Royaume-Uni, a décidé de faire quelque chose
quand il est devenu frustré par l'ampleur de la congestion aux portes de l'école de ses enfants. Préoccupé
par les impacts potentiels de la pollution atmosphérique et de la circulation chaotique sur les jeunes
enfants, il a mis sur pied un groupe local pour inciter les autres parents à éviter de conduire leur voiture
jusqu'à l'école, et a convaincu l'école de s'impliquer dans la marche de Living Streets pour aller à l'école.
programme.

Il y a une génération, 70% des enfants britanniques allaient à l'école à pied, mais maintenant moins de la
moitié le font (Crédit: Getty Images / Javier Hirschfeld)

https://www.bbc.com/future/article/20200317-climate-change-cut-carbon-emissions-from-your-commute 2/6
31/10/2020 How our daily travel harms the planet - BBC Future

«Les enfants étaient sensibilisés aux bienfaits de la marche au quotidien», dit-il. «Ils enregistrent
quotidiennement leurs voyages dans le cadre du projet, ils s'impliquent vraiment dans le processus…
Ensuite, vous pouvez savoir si vous avez réussi ou non. Cela vous donne un aperçu réel de ce qui se
passe. »

Selon Living Streets, les taux de marche pour aller à l'école ont augmenté de 23% après cinq semaines
dans les écoles où son programme a été mis en œuvre, tandis que les trajets en voiture ont diminué
d'environ 30%.

Le cyclisme, qui partage de nombreux avantages climatiques de la marche, est également une alternative
viable aux trajets en voiture. Certains pays ont accéléré le transport à vélo: aux Pays-Bas, 26% des
déplacements se font à vélo, suivis du Danemark avec 18% et 10% en Allemagne. Les trois pays ont
connu des changements politiques majeurs dans les années 70 et 80 qui ont conduit à une forte
augmentation du cyclisme, et tous continuent d'investir dans les infrastructures cyclables.

Souvent, les gens peuvent rejeter le vélo comme une option viable pour les voyages plus longs. Mais les
vélos électriques et les réseaux de pistes cyclables séparées commencent à changer ce qui est possible en
termes de distance de trajet, déclare Leo Murray, directeur de l'innovation à l'association caritative pour le
changement climatique Possible (anciennement 10:10 Climate Action).

Faire pression sur les autorités locales pour qu'elles fournissent plus de transports publics et créent de
l'espace pour les cyclistes est le meilleur moyen de réduire la dépendance à l'égard des voitures (Crédit:
Getty Images / Javier Hirschfeld)

Sur l' autoroute cyclable Farum de Copenhague , le trajet moyen en vélo est désormais de 15 km (9
miles), en grande partie grâce aux vélos électriques. Un rapport récent de l'organisation de défense
Transport for Quality of Life a fait valoir que des preuves en provenance d'Europe montrent que les vélos
électriques peuvent transformer nos villes et devraient être encouragés financièrement dans des endroits
comme le Royaume-Uni. «Les voyages que vous n'auriez tout simplement pas pu faire à vélo auparavant,
sont maintenant en fait triviaux à faire en vélo électrique», déclare Murray. «Et ils sont plus rapides parce
que vous ne vous asseyez jamais dans un embouteillage. La même chose est vraie dans une certaine
mesure pour les scooters électriques.

De nombreuses personnes, cependant, considèrent les transports publics comme le moyen le plus évident
de réduire leurs émissions de transport, et ils sont particulièrement importants dans les zones urbaines les
plus encombrées. «Toutes les considérations économiques sont en faveur de cela», déclare Claire Haigh,
directrice générale de l'organisation britannique de voyages durables Greener Journeys.

Voyager en tramway ou dans le métro de Londres émet environ un sixième du trajet équivalent en voiture,
selon les chiffres du gouvernement britannique. Un trajet en autocar produit encore moins
d'émissions. Prendre le bus local émet actuellement plus, peut-être parce que les véhicules circulent à des
vitesses inférieures et s'arrêtent plus souvent. Mais prendre un bus local émet un peu plus de la moitié des
gaz à effet de serre d'un seul trajet en voiture et contribue également à réduire la congestion des
routes. Les émissions des bus vont encore diminuer à mesure que de plus en plus de villes mettent en
œuvre des plans pour les bus électriques et à hydrogène .

Marcher vers et depuis l'arrêt de bus donne également aux gens en moyenne la moitié de leur exercice
hebdomadaire recommandé, selon une étude de Greener Journeys. «Ce qui est formidable avec les
transports publics, c'est qu'ils sont également actifs», déclare Haigh.

Prendre un bus local émet un peu plus de la moitié des gaz à effet de
serre d'un seul trajet en voiture et contribue également à éliminer la
congestion des routes
Il est important de reconnaître, cependant, que la lutte contre les émissions des transports repose
également sur des changements structurels que les gens peuvent ne pas être en mesure d'influencer par
leurs habitudes quotidiennes. «La domination de l'automobile signifie qu'elle vous empêche de faire des
choix plus responsables», dit Murray. «Ce qu'il faut faire, c'est changer les conditions dans lesquelles les
choix sont faits pour qu'ils soient plus favorables à des choix plus responsables.»

https://www.bbc.com/future/article/20200317-climate-change-cut-carbon-emissions-from-your-commute 3/6
31/10/2020 How our daily travel harms the planet - BBC Future
Les autorités locales et les décideurs du monde entier doivent mettre en œuvre des mesures pour que ces
voyages deviennent à la fois plus réalisables et plus attractifs. Les gens seront plus susceptibles de vouloir
marcher et faire du vélo si des mesures visant à rendre les rues plus sûres et plus agréables - telles que des
zones à basse vitesse pour les voitures, l'élargissement des trottoirs ou la construction de pistes cyclables -
sont mises en place. De même, les bus seront beaucoup plus attractifs si les itinéraires sont pratiques et
bien communiqués, si des voies de bus sont disponibles et si les bus sont accessibles et accueillants. Dans
certains cas, il peut même être judicieux de les rendre gratuits .

Mais cela ne signifie pas que les gens doivent simplement attendre qu'une autorité publique réduise
l'empreinte carbone de leurs déplacements quotidiens à leur place - bien au contraire, dit Murray. «Vous
pouvez faire campagne dans votre communauté locale, travailler à travers les associations de résidents,
travailler avec vos voisins, pour aider à changer l'architecture de choix qui détermine les décisions de
chacun.»

Comme le dit Haigh, «si vous ne demandez pas, vous n'obtenez pas».

De nombreux petits trajets en voiture pourraient facilement être effectués à pied ou à vélo si la bonne
infrastructure est en place (Crédit: Getty Images / Javier Hirschfeld)

Par exemple, Murray, qui vit sur une place de jardin dans l'ouest de Londres, s'est associé à d'autres
résidents du quartier pour pousser son conseil local à installer des chargeurs de véhicules électriques dans
la rue, pour lesquels une subvention gouvernementale était disponible. Après avoir réalisé qu'il y avait
une demande de plusieurs familles, le conseil a installé les chargeurs.

«Nous avons maintenant des points de charge électriques installés dans le lampadaire de ma place», dit-
il. «En conséquence, trois ménages sur la place sont désormais passés aux véhicules électriques.»

Murray et un groupe de parents locaux ont également plaidé en faveur d'une piste cyclable proposée près
de chez lui. «Nous avons formé efficacement un lobby du conseil qui a aidé à enhardir le conseil à mettre
en œuvre ces plans», dit-il.

De nombreuses idées innovantes sont mises en œuvre dans les villes du monde entier pour aider les gens
à réduire l'empreinte carbone de leurs déplacements quotidiens, explique Edwards. La maire de Paris,
Anne Hidalgo, par exemple, a adopté l'idée d'une ville de 15 minutes, où tous les services dont les gens
ont besoin - y compris leurs lieux de travail - sont situés à proximité de leur lieu de résidence. Cela
nécessiterait une refonte drastique du centre-ville de Paris, mais les avantages seraient énormes.

«Il s'agit de planifier le développement urbain de sorte que partout où les gens vivent, tout ce dont ils ont
besoin se trouve à moins de 15 minutes de marche, de vélo ou des transports publics», dit
Murray. «Organiser la géographie spatiale urbaine autour de ce principe d'organisation de base est en fait
la chose la plus importante que vous puissiez faire pour commencer à éroder la domination automobile.»

Il y a dix ans, les SUV représentaient 17% des ventes annuelles


mondiales de voitures, mais représentent maintenant 39%
Bien sûr, il y a des trajets qui seront toujours délicats à faire en transports en commun, à vélo ou à
pied. Pour de nombreux habitants des zones rurales, par exemple, la voiture est souvent la seule option de
transport réaliste. De même, pour les personnes âgées ou handicapées, la voiture peut être le seul moyen
de transport possible.

Pour ceux qui continuent à utiliser une voiture, choisir le modèle le plus économe en carburant disponible
peut faire une grande différence. Les émissions des transports continuent de croître à l'échelle mondiale
en raison de l' appétit croissant pour les SUV par rapport aux véhicules plus petits, une tendance qui
risque d' annuler les avantages du passage aux voitures électriques. Il y a dix ans, les SUV représentaient
17% des ventes annuelles mondiales de voitures, mais représentent maintenant 39%. Selon l'Agence
internationale de l'énergie, cette demande de voitures plus grosses a été le deuxième contributeur à
l'augmentation des émissions mondiales de CO2 entre 2010 et 2018.

«Non seulement les gens conduisent plus, mais aussi les véhicules, malheureusement, ne sont pas
réellement plus écoénergétiques», dit Heigh. «C'est donc un gros problème.»

Une grande voiture émet en moyenne 85% de plus de gaz à effet de serre par km qu'un petit
véhicule, selon les chiffres du gouvernement britannique. Les voitures électriques sont les plus faibles en

https://www.bbc.com/future/article/20200317-climate-change-cut-carbon-emissions-from-your-commute 4/6
31/10/2020 How our daily travel harms the planet - BBC Future
carbone - elles émettent environ un tiers du CO2 d'une voiture à essence au Royaume-Uni, bien que ce
chiffre varie d'un pays à l'autre en fonction de la quantité de combustibles fossiles encore utilisée pour
produire de l'électricité. Le parc automobile sur les routes modifiera également cela - les voitures sur les
routes aux États-Unis sont généralement plus grandes et moins efficaces que celles d'Europe, par
exemple.

Les initiatives de covoiturage, qui vous permettent de louer une voiture sans en posséder une, deviennent
de plus en plus une option pour ceux qui vivent dans les villes et les villages. Des études ont montré qu'ils
ont la capacité de réduire considérablement le nombre de voitures sur les routes .

«Dans un contexte où les autorités publiques mettent en place des politiques pour rendre la possession et
l'utilisation de voitures privées moins attrayantes, celles-ci sont probablement une partie très importante
de la solution», déclare Murray.

Pour certains, une solution sensée consisterait à se tourner vers les taxis et à utiliser des applications telles
que Uber et Lyft. Mais ceux-ci peuvent être des émetteurs de carbone plus élevés que vous ne le
pensez. Un rapport récent de l'Union of Concerned Scientists aux États-Unis a révélé que les services
de covoiturage émettaient en moyenne 69% plus de pollution climatique que les trajets qu'ils déplacent,
et 47% de plus qu'un trajet en voiture privée équivalent en raison de la conduite sans passager
supplémentaire qu'ils faire en attendant un tarif - connu sous le nom de "deadheading". Mais la
mutualisation des trajets, le choix de trajets en véhicules électriques ou l'utilisation de la grêle pour se
connecter aux transports en commun produisent tous moins d'émissions qu'une voiture privée, selon le
rapport. Et le fait de téléphoner réduira également le besoin de stationnement sur rue, libérant ainsi plus
d'espace dans les villes denses.

En raison du "deadheading" - voyages effectués sans passagers - les services de téléphonie émettent
souvent plus de carbone que de nombreuses alternatives (Crédit: Union of Concerned Scientists)

Certains pays voient maintenant apparaître de nouvelles alternatives innovantes, telles que les bus à la
demande et d'autres options de « microtransit ». Le service de minibus flexible d’ Arrivaclick , par
exemple, a lancé des projets à Liverpool, Leicester et Watford, tandis que la startup Via a lancé
une navette pilote à la demande à Cupertino, en Californie. Jusqu'à ce que des programmes comme
celui-ci deviennent plus courants, cependant, le covoiturage reste l'une des principales options pour
réduire vos émissions individuelles liées à l'utilisation d'une voiture.

«Une chose qui serait vraiment bien serait si les gens pouvaient simplement penser, ne jamais monter
seuls dans une voiture», dit Haigh. «Si vous allez faire un voyage en voiture, assurez-vous de remplir
cette voiture avec au moins une autre personne.»

Un dernier moyen par inadvertance de provoquer des émissions et des embouteillages dans votre région
est vos habitudes d'achat en ligne. L'énorme croissance des achats sur Internet a fait monter en flèche le
nombre de fourgons dans de nombreuses villes en raison des livraisons à domicile.

Un rapport récent a révélé que les services de covoiturage émettent


en moyenne 69% plus de pollution climatique que les trajets qu'ils
déplacent.
Mais le changement des impacts des émissions de gaz à effet de serre des livraisons à domicile est encore
incertain, déclare Susan Shaheen, codirectrice du Transportation Sustainability Research Center de
l'Université de Californie. «Bien que le commerce électronique puisse créer une demande de livraisons
supplémentaires, il peut également réduire le nombre de voyages au détail qu'un ménage effectue», dit-
elle.

Dans les deux cas, une façon de réduire les émissions de livraison à domicile est que les colis arrivent par
les services postaux, qui desservent généralement un emplacement une fois par jour, dit Shaheen. Vous
pouvez également faire livrer des colis à votre bureau de poste local, éviter les livraisons en un jour et
faire appel à des entreprises qui livrent en utilisant un transport à faible émission de carbone .

Pour beaucoup d'entre nous, prendre des mesures pour réduire les émissions de votre transport quotidien
peut être délicat au niveau individuel, mais même couper un ou deux trajets pourrait changer les choses
tout en poussant les responsables à nous faciliter le passage des véhicules plus écologiques.

https://www.bbc.com/future/article/20200317-climate-change-cut-carbon-emissions-from-your-commute 5/6
31/10/2020 How our daily travel harms the planet - BBC Future
En faisant notre part, nous pourrons peut-être un jour vivre dans les villes saines et vertes dont beaucoup
d'entre nous rêvent.

Guide intelligent du changement climatique

Pour la plupart des lecteurs de BBC Future, la question de savoir si le changement climatique se produit
n'est plus quelque chose à se poser. Au lieu de cela, on s'inquiète de plus en plus de ce que chacun de
nous en tant qu'individu peut faire à ce sujet. Cette nouvelle série, notre « Guide intelligent du
changement climatique », utilise la recherche et les données scientifiques pour décomposer les stratégies
les plus efficaces que chacun de nous peut adopter pour réduire son empreinte carbone.

Rejoignez un million de fans de Future en nous aimant sur Facebook ou suivez-nous


sur Twitter ou Instagram .

Si vous avez aimé cette histoire, inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire des fonctionnalités de
bbc.com , appelée «The Essential List». Une sélection d'histoires triées sur le volet de BBC Future,
Culture, Worklife et Travel, livrées dans votre boîte de réception tous les vendredis.

PA R TA G E R

https://www.bbc.com/future/article/20200317-climate-change-cut-carbon-emissions-from-your-commute 6/6