Sie sind auf Seite 1von 14

CŒUR ET VAISSEAUX

Plan

I/ INTRODUCTION

A- Définition
B- Intérêt

II/ ANATOMIE DESCRIPTIVE

A- Situation
B- Configuration externe
1- Morphologie
2- Dimensions moyennes
C- Configuration intérieure
1- Cloison du cœur : septum
2- Cavités du cœur
D- Structure
1- Le myocarde
2- L’endocarde
3- L’épicarde

III/ RAPPORTS

A- Rapports avec le péricarde


B- Rapports intra-péricardiques du cœur
C- Rapports extra-péricardiques du cœur

IV/ VASCULARISATION-INNERVATION

A- Artères
B- Veines
C- Lymphatiques
D- nerfs

V/ CONCLUSION

I/ INTRODUCTION

A- Définition

Muscle creux doué d’une fonction contractile automatique ; c’est l’organe moteur
de la circulation sanguine.

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 1


B- Intérêt

Maladies CDV représentent la principale cause de décès dans le monde

Implantation de prothèses vasculaires et greffes.

Anomalies congénitales nombreuses

II/ ANATOMIE DESCRIPTIVE

A- Situation

Contenu dans le sac péricardique, le cœur occupe les 2/3 inférieurs du médiastin
antérieur.

B- Configuration externe
1- Morphologie

Le cœur a la forme d’une pyramide triangulaire dont le grand axe est oblique à
gauche en avant et en bas. En fait son orientation varie avec la configuration du
thorax mais surtout sa morphologie varie avec la révolution cardiaque.

Schématiquement on lui décrit :

 3 faces : sternocostale, diaphragmatique et pulmonaire séparées par


 3 bords, le bord étant le seul bien défini
 Une base postérieure
 Et un apex ou pointe du cœur

Les limites entre les 4 cavités cardiaques apparaissent à surface du cœur sous la
forme de 3 sillons :

 Inter-atrial
 Inter-ventriculaire
 Et inter-atrio-ventriculaire ou sillon coronaire

Chaque face est subdivisée par le sillon coronaire en 2 segments :

 Un segment antérieur : ventriculaire


 Un segment postérieur : atrial

2- Dimensions moyennes

Son volume et sa forme sont sujets à des variations avec la révolution cardiaque.

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 2


Sa capacité peut être évaluée par des explorations radiologiques et
hémodynamiques et permettent de définir pour le ventricule gauche des chiffres
témoins de contractilité myocardique :

 Volume d’éjection systolique


 Fraction d’éjection qui est la fraction de sang contenu dans le ventricule et
éjecté lors de la systole.

Autres caractéristiques : sa coloration est rougeâtre et son poids est d’environ


250g chez la femme et 300 g chez l’homme et est plus élevé chez le sujet sportif.

C- Configuration intérieure
1- Cloison du cœur : septum
 Le septum inter-atrial
 Description : mince membrane fibreuse séparant les 2 atriums orientée
obliquement en avant et à gauche.
 Constitution : mince dans son ensemble, elle est clivable sur toute sa
largeur dans ses 2/3 supérieurs. Elle présente dans sa partie postéro-
inférieure un zone amincie : la fosse ovale
 Le septum atrio-ventriculaire

C’est une très courte portion de la cloison comprise entre septum inter-atrial en
arrière et septum inter-ventriculaire en avant.

 Le septum inter-ventriculaire
 Il est étendu de la face sternosostale à la face diaphragmatique du cœur. Il
apparait triangulaire à sommet antéro-inférieur et à base postéro-
supérieure.
 Il est constitué de 2 parties distinctes : une portion membraneuse en
arrière et une portion musculaire beaucoup plus étendue et beaucoup plus
épaisse.

Anomalies du septum inter atrial (CIA)


Anomalies du septum inter ventriculaire (CIV)

2- Cavités du cœur
 Le cœur droit

Il présente à décrire un atrium et un ventricule séparés par l’orifice atrio-


ventriculaire droit : orifice tricuspide.

 Atrium droit ou oreillette droite

Ovoïde à grand axe vertical, il présente 6parois :

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 3


- Paroi latérale à droite : mince et concave présentant quelques saillies
musculaires : les muscles pectinés.
- Paroi septale en interne : formée par le septum inter-atrial avec la fosse
ovale et en bas le septum atrio-ventriculaire.
- Paroi supérieure présentant l’orifice de la VCS avalvulé circulaire
- Paroi inférieure : occupée par les orifices veineux valvulés de la VCI et
du sinus coronaire qui est plus antérieur et médial.
- Paroi postérieure lisse avec 2 saillies
- Paroi intérieure répondant à l’orifice atrio-ventriculaire droit.
 Ventricule droit

En forme de pyramide triangulaire, il présente 3 parois, un sommet et une base :

- Paroi antérieure : répond à la face sterno-costale du cœur


- Paroi inférieure : répond à la face diaphragmatique
- La paroi septale : convexe répond au septum inter-ventriculaire

Ces parois mesurant environ 5mm d’épaisseur donnent naissance à de


nombreuses saillies musculaires : muscle papillaire, trabécules charnus et de
multiples saillies musculaires.

- Le sommet : du ventricule prend ainsi un aspect caverneux


- La base du ventricule : est entièrement occupée par l’orifice de l’artère
pulmonaire et de l’orifice atrio-ventriculaire.

L’orifice atrio-ventriculaire droit :

Fait communiquer atrium et ventricule droits, c’est un orifice annulaire un peu


allongé transversalement mesurant 35 à 40 mm de diamètre. Il est fermé pendant
la systole ventriculaire par la valve atrio-ventriculaire droite (valvule tricuspide).
Cette valve est insérée sur l’anneau fibreux et est divisée en 3 cuspides séparées
par 3 commissures chacune répondant à l’une des parois du ventricule. Enfin
chacune des cuspides est reliée à la paroi ventriculaire par des cordages
tendineux issus des muscles papillaires.

L’orifice de l’artère pulmonaire :

Fait communiquer ventricule droit et artère pulmonaire ; c’est un orifice


circulaire de 24 à 28 cm de diamètre et regardant en haut, en arrière et à gauche.
Il est fermé pendant la diastole ventriculaire par 3 valvules sigmoïdes semi-
lunaires.

Au total, la cavité ventriculaire droite est divisée en 2 compartiments ou


chambres ventriculaires par une cloison ajoutée constituée par la cuspide
antérieure de la valve atrio-ventriculaire.

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 4


- La chambre postéro-inférieure ou atriale communiquant largement
avec l’atrium par l’orifice atrio-ventriculaire est la chambre de
remplissage.
- La chambre antéro-supérieure ou artérielle est la chambre de chasse.

 Le cœur gauche

Il présente à décrire un atrium et un ventricule séparés par l’orifice atrio-


ventriculaire gauche ou orifice mitral.

 L’atrium gauche ou oreillette gauche

Grossièrement ovoïde à grand axe transversal d’un pédicule veineux pulmonaire à


l’autre. Il présente à décrire 6 parois :

- Paroi latérale à gauche : lisse en arrière présentant en avant l’orifice de


l’auricule gauche.
- Paroi septale en interne : formée par le septum interatrial avec la
valvule du foramen ovale limitant le reliquat du trou de Botal
- Paroi supérieure et inférieure : étroites lisses et concaves
- Paroi postérieure : présentant les orifices des 4 veines pulmonaires, ces
orifices sont avalvulés.
- Paroi antérieure : occupée par l’orifice atrio-ventriculaire gauche.
 Le ventricule gauche

En forme de cône un peu aplati transversalement, il présente 2 parois, un sommet


et une base.

- La paroi septale à droite qui répond au septum inter-ventriculaire


- La paroi latérale : répond à la face latérale gauche du cœur, elle présente
de nombreuses saillies musculaires notamment les 2 muscles
papillaires de la valve atrio-ventriculaire gauche.

A noter que les 2 parois du ventricule gauche sont plus développées que celles du
ventricule droit.

- Le sommet : arrondi avec un aspect aréolaire occupant la totalité de


l’apex du cœur
- La base est entièrement occupée par les orifices artériel (aortique) et
atrio-ventriculaire (mitral)

L’orifice atrio-ventriculaire gauche, orifice mitral :

Fait communiquer atrium et VG, c’est un orifice annulaire mesurant 30 à 35 mm


de diamètre situé dans un plan oblique. Il regarde en arrière, à droite et un peu en

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 5


haut. Il est fermé pendant la systole ventricule par la valve atrio-ventriculaire
gauche ou valve mitrale. Il est divisé en 2 cuspides antérieure et postérieure par 2
commissures postéro-droite et antéro-gauche.

La cuspide antérieure septale encore appelée grande valve assure à elle seule la
fermeture de l’orifice atrio-ventriculaire pendant la systole ventriculaire.

La cuspide postérieure ou petite valve est moins solide constituant ainsi la zone
élective des dilations de l’anneau de certaines insuffisances mitrales.

L’orifice aortique :

Fait communiquer ventricule gauche et aorte. C’est un orifice circulaire de 25 mm


de diamètre situé en arrière de l’orifice pulmonaire regardant en haut, en arrière
et à droite.

Il est fermé pendant la diastole ventriculaire par 3 valvules sigmoïdes semi-


lunaires à concavité supérieure dont une valvule sigmoïde non coronaire et deux
valvules coronaires : gauche et droite.

Au total, la cavité ventriculaire gauche est divisée en 2 chambres par la grande


valve mitrale :

- La chambre postéro-inférieure communiquant largement avec l’atrium


par l’orifice atrio-ventriculaire mitral est la chambre de remplissage.
- La chambre antéro-supérieure comprise entre la cuspide septale et la
paroi septale est la chambre de chasse : son sommet est l’orifice
aortique.

E- Structure

Le cœur est essentiellement formé par un muscle creusé par les cavités
cardiaques : le myocarde recouvert en dedans par une membrane mince
l’endocarde et en dehors par le feuillet viscéral du péricarde l’épicarde.

1- Le myocarde

Les fibres musculaires striées constituant le myocarde s’insèrent sur les zones
fibreuses placées autour des orifices valvulaires.

 Charpente fibreuse du cœur

Quatre anneaux fibreux circonscrivent les quatre orifices principaux du cœur.

 Les fibres musculaires

Certaines zones musculaires assurent l’automatisme cardiaque et la conduction


de la contraction : elles constituent le système cardionecteur.

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 6


 Le système cardionecteur

Il représente un tissu musculaire différencié comportant :

- Le tissu sinu-atrial : nœud de Keith et Flack situé au pied de la VCS prés


de la base de l’auricule droit .
- Le nœud d’Aschoff-Tawara situé sur la paroi inférieure de l’atrium droit
- Le faisceau atrio-ventriculaire ou faisceau de Hiss cordon long de 10 à
15mm prolongeant le nœud atrio-ventriculaire. Il se divise en 2
branches droite et gauche respectivement pour le VD et le VG
constituant le réseau de Purkinje.

Au total, le tissu nodal est la base de l’automatisme cardiaque : le nœud sinu-atrial


étant le pace maker normal qui impose son rythme 70 à 80 pulsations/mn aux
formations sous jacentes dont l’activité spontanée est plus lente.

Cette activité électrique du cœur peut être transcrite sur l’ECG permettant de déceler
et de typer des troubles du rythme ou de la conduction.

Si le nœud sino atrial est défaillant on peut placer une sonde d’entrainement
electrosystolique (pacemaker) qui stimule la contraction atrio ventriculaire

La syncope vagale consiste en l’arrêt par baisse de la stimulation du nœud sinusal

2- L’endocarde

Mince membrane qui tapisse la surface interne des cavités cardiaques et se


poursuivant avec la tunique interne des vaisseaux ou intima.

3- L’épicarde

III/ RAPPORTS

A- Rapports avec le péricarde

Le péricarde est un sac fibro-séreux enveloppant le cœur et la partie adjacente des


gros vaisseaux. Il est constitué par 2 enveloppes : le péricarde séreux et le
péricarde fibreux.

 Le péricarde séreux

Il est constitué d’un feuillet viscéral ou épicarde appliqué contre le cœur et les
vaisseaux et d’un feuillet pariétal appliqué contre la face profonde du péricarde
fibreux.

 La ligne de réflexion du péricarde séreux

L’épicarde recouvre totalement le myocarde ventriculaire se prolongeant :

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 7


- En haut autour du pédicule artériel avant de se continuer par le feuillet
pariétal
- En arrière autour des atriums et de la partie adjacente des veines
pulmonaires et des 2 veines caves avant de se continuer par le feuillet
pariétal
 La cavité péricardique

Elle est comprise entre les 2 feuillets du péricarde séreux, elle est normalement
virtuelle et peut être le siège d’épanchements liquidiens parfois compressifs
réalisant un tableau de tamponnade péricardique. Elle comporte une cavité et des
diverticules dessinés autour du pédicule veineux notamment le sinus transverse
du péricarde qui constitue un véritable canal diverticulaire compris entre les 2
pédicules veineux et artériel.

 Le péricarde fibreux

Organe de fixité, le péricarde fibreux est une membrane épaisse et résistante


tapissant extérieurement le feuillet pariétal du péricarde séreux.

 Il est traversé par les gros vaisseaux du cœur et à la forme d’un tronc de
cône aplati d’avant en arrière à base inférieur reposant sur le centre
tendineux du diaphragme et à sommet supérieur tronqué.
 Les ligaments du péricarde :
- Les ligaments phrénico-diaphragmatiques dont 3 individualisés : antérieur,
droit qui longe la partie postéro-latérale de la VCI et le ligament phrénico-
diaphragmatique gauche qui inconstant.
- Les ligaments sterno-péricardiques : au nombre de 2 supérieur et inférieur
- Les ligaments vertébro-péricardiques sont des bandelettes fibreuses
latérales surtout développées du coté gauche.

B- Rapports intra-péricardiques du cœur

Ce sont les vaisseaux et les nerfs du cœur qui cheminent dans les sillons ; ainsi on
a:

1- Dans le sillon inter-ventriculaire antérieur :


- L’artère inter-ventriculaire antérieure
- La grande veine du cœur ou grande veine coronaire
- Le collecteur lymphatique principal gauche
- Un plexus nerveux
2- Dans le sillon inter-ventriculaire inférieur ou postérieur :
- La partie terminale de l’artère inter-ventriculaire antérieure
- L’artère inter-ventriculaire inférieure
- La veine moyenne du cœur ou veine inter-ventriculaire inférieure

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 8


3- Dans la partie droite du sillon atrio-ventriculaire (SAV) :
- L’artère coronaire droite
- Les veines antérieures du cœur et le collecteur lymphatique principal
droit
- Petite veine coronaire
4- Dans la partie gauche du SAV :
- L’artère circonflexe
- La grande veine du cœur puis le sinus coronaire
- Le collecteur lymphatique principal gauche

C- Rapports extra-péricardiques du cœur

Seront envisagés en considérant chacune des faces du cœur :

1- Face sterno-costale ou face antérieure

Trois régions de la superficie à la profondeur :

 Les plans pré-sternaux : peau, tissu sous-cutané, le plastron sterno-


costal, les plans rétro-sternaux avec :
- Dans la région médiane : un tissu cellulo-graisseux lâche et en haut le
thymus ou ses reliquats chez l’adulte.
- Latéralement : les récessus pleuraux costo-médiastinaux antérieurs et le
bord antérieur du poumon.

Projection pariétale du cœur et des orifices cardiaques :

 L’aire cardiaque : elle est variable avec la morphologie du thorax et le


cycle cardiaque.

En moyenne, il s’agit d’une surface quadrilatère limitée par 4 bords :

- Un bord supérieur : horizontal tendu entre les 2èmes espaces inter-


costaux droit et gauche
- Bord inférieur un peu oblique en bas et à gauche à l’extrémité
sternale du 6ème EIC droit au 5ème EIC gauche
- Bord latéral droit quasi-vertical entre le 2ème et le 6ème EIC à 1.5
cm du bord droit du sternum.
- Bord latéral gauche oblique en bas et à gauche entre le 2ème et le
5ème EIC

Cette aire cardiaque est objectivée par l’ombre CDV sur le cliché radiographique
du thorax de face où on individualise :

- 2 arcs à droite : arc supérieur répondant à la VCS ou Ao ascendante


chez le sujet agé et un arc inférieur répondant à l’atrium droit

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 9


- 3 arcs à gauche : arc supérieur pour la crosse de l’Ao, arc moyen
répondant à l’artère pulmonaire et à l’auricule gauche et arc
inférieur très convexe correspondant au VG.
 Les orifices cardiaques :

La projection anatomique se fait selon 3 lignes de Merkel :

- Orifice pulmonaire : ligne horizontale située en arrière du 3ème


cartilage costal gauche débordant en arrière du sternum
- Orifice aortique : ligne sous jacente, oblique en bas et à droite depuis
le bord inférieur du 3ème cartilage costal gauche jusqu’à la ligne
médiane en regard du 4ème cartilage
- Orifice atrio-ventriculaire, ligne plus bas située oblique en bas et à
droite depuis le bord inférieur du 3ème cartilage costal gauche jusqu’à
l’extrémité sternale du 6ème cartilage costal droit : la moitié inféro-
droite correspond à la projection de l’orifice tricuspide et l’autre
moitié à la projection de l’orifice mitral.

La projection stéthacoustique, foyers d’auscultation clinique est un peu


différente :

- Le foyer pulmonaire : 2ème EIC gauche à 2 cm du bord gauche du


sternum.
- Le foyer aortique : est situé classiquement à distance de sa projection
anatomique, 2ème EIC droit symétrique au FP.
- Les foyers atrio-ventriculaires sont sous jacents à leur projection
anatomique : région xiphoïdienne pour le FT et la région de l’apex
pour le FM.

2- Face diaphragmatique (inférieure)

Elle repose sur le diaphragme et répond avant tout à la foliole antérieure du


centre tendineux.

- En avant : le péricarde adhère au diaphragme : la ponction


péricardique dans la tamponnade péricardique est possible par voie
médiane rétro-xiphoidienne.
- En arrière : le péricarde en est séparé par la couche cellulo-
graisseuse de l’espace infra-médiastinal.

Par l’intermédiaire du diaphragme, elle répond au lobe gauche du foie et au


fundus.

3- Face pulmonaire (latérale gauche)

Elle répond :

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 10


- A la plèvre médiastinale et à la face du poumon gauche qu’elle
déprime.
- Au nerf phrénique gauche accompagné des vaisseaux phréniques
supérieurs s’insinuant entre plèvre médiastinale et péricarde dont il
est solidaire.
4- La base (postérieure)
 Le segment droit

Formé par l’atrium droit regardant en arrière et à droite ; il répond :

- Plèvre médiastinale et face médiastinale du poumon droit (emprunte


cardiaque)
- Nerf phrénique droit accompagné des vaisseaux phréniques
supérieurs droits s’insinuant entre plèvre médiastinale et péricarde
dont il est solidaire.
 Le segment gauche

Formé par la face postérieure de l’atrium gauche regardant directement en


arrière. Il répond en arrière par l’intermédiaire du sinus oblique du péricarde
aux organes du médiastin postérieur cad d’avant en arrière :

- Œsophage thoracique
- Accompagné par les 2 nerfs vagues le gauche en avant et le vague
droit en arrière
- L’aorte thoracique descendante à gauche et la veine azygos à droite
- Le canal thoracique
- La CV de T5 à T8
- La bifurcation trachéale

IV/ VASCULARISATION-INNERVATION

A- Artères coronaires

Les 2 artères coronaires et leurs branches premières collatérales de l’Ao forment


une double couronne autour du cœur. tronc et branches principales cheminant
dans les sillons atrio-ventriculaire et inter-ventriculaire. Leur trajet sinueux
permet une adaptation de longueur au cours de la révolution cardiaque.

1- Artère coronaire droite


 Origine

Elle nait à la racine de l’Ao du sinus coronaire droit,en position antérieure sur l’Ao
en place.

Ainsi en chirurgie cardiaque, sur un sujet en décubitus dorsal les embolies gazeuses
sont électivement des embolies de l’artère coronaire droite.

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 11


 Trajet
- Segment 1 : oblique en bas, an avant et à droite elle gagne le sillon
atrio-ventriculaire antérieur.
- Segment 2 : parcourt la totalité de ce sillon noyé dans un tissu
graisseux abondant.
- Segment 3 : après avoir contourné le bord droit du cœur, chemine
dans la partie inférieure du sillon accompagnée de la petite veine du
cœur. a ce l’artère est plus superficielle ; c’est le segment le plus
chirurgical
 Terminaison

Juste avant la croix des sillons, elle se bifurque en 2 branches :

 Branches terminales
- L’artère inter-ventriculaire inférieure ou postérieure : suit le sillon
inter-ventriculaire inférieur et s’épuise avant l’apex après avoir
donné 2 collatérales ventriculaires.
- L’artère rétro-ventriculaire gauche : chemine dans la partie gauche
du sillon atrio-ventriculaire. Elle donne souvent une branche
ascendante destinée au nœud atrio-ventriculaire.et des branches
destinées à la face inférieure du VG
 Branches collatérales

Naissent du tronc coronaire droit :

- Quelques rameaux graisseux et vasculaires pour le pédicule artériel


- Des branches descendantes ventriculaires droites antérieures
- Des branches ascendantes atriales

2- Artère coronaire gauche


 Origine

Elle nait à la racine de l’Ao du sinus coronarien gauche

 Trajet

Le tronc de l’artère coronaire gauche est court ne donnant pas de collatérales. En


arrière il est séparé de l’atrium gauche par le sinus transverse du péricarde et en
avant il est masqué par le tronc de l’artère pulmonaire ; ce n’est pas un segment
chirurgical.

 Terminaison

Elle se bifurque en 2 branches :

 Branches terminales

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 12


- L’artère inter-ventriculaire antérieure qui un trajet très flexueux,
elle gagne le sillon inter-ventriculaire antérieure qu’elle parcourt
totalement. Elle donne au cours de son trajet des collatérales toutes à
destinée ventriculaire.
- L’artère circonflexe qui chemine dans le sillon atrio-ventriculaire et
se termine en règle avant la croix des sillons à la face inférieure du
VG. Au cours de son trajet, elle donne des branches atriales et des
branches ventriculaires descendantes.

B- Veines du cœur

Deux systèmes assurent le retour veineux coronarien :

-Un système principal ou système du sinus coronaire regroupant les


veines superficielles satellites des artères coronaires et
- Un système accessoire regroupant des profondes se drainant
directement dans les cavités cardiaques.
C- Lymphatiques

Il existe 2 réseaux d’origine : un réseau profond qui se draine vers un réseau


superficiel sous péricardique

Deux collecteurs principaux drainent la lymphe :

- Le collecteur principal droit


- Le collecteur principal gauche

Les territoires sont croisés :

- Le collecteur principal gauche gagne les lymphatiques latéro-


trachéaux droits puis le conduit lymphatique droit ; donc le
confluent jugulo-sous clavier droit.
- Le collecteur principal droit gagne les nœuds lymphatiques
médiastinaux antérieurs gauches puis le canal thoracique donc le
confluent jugulo-sous clavier gauche.
D- Nerfs

La régulation nerveuse de l’automatisme cardiaque est assurée par 2 systèmes :

1- Sympathique : cardio-accélérateur

Ce sont des branches issues des ggs de la chaine cervicale se répartissant de


chaque coté en 3 groupes : supérieur, moyen et inférieur.

2- Parasympathique ; cardio-freinateur

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 13


Branches du nerf vague, schématiquement réparti de chaque coté en 3
compartiments supérieur, moyen et inférieur.

En fait la disposition est très variable.

Les plexus cardiaques : tous les nerfs du cœur se résolvent en 2 plexus : un plexus
artériel antérieur et un plexus veineux postérieur.

3- Systématisation

Les centres moteurs sympathiques sont situés dans la corne latérale de la moelle
entre C4 et T4.

Les centres moteurs parasympathiques sont situés dans le noyau


parasympathique ou cardio-pneumo-entérique du nerf vague.

Les plexus cardiaques véhiculent des fibres centrifuges et des fibres centripètes :
autorégulation possible.

Ainsi, s’expliquent l’adaptation du rythme et du débit cardiaques du tonus


vasculaire et du débit coronarien. Les interventions à visée sympathique
suppriment des afférences vaso-constrictives et peuvent augmenter le débit
coronarien.

V/ CONCLUSION

Le cœur est un organe noble d’une importance capitale.L’étude de son anatomie


permet une meilleure compréhension des pathologies cardiaques courantes. Ses
rapports sont importants (On peut par ex explorer le cœur de façon
morphologique et fonctionnelle en plaçant une sonde d’échographie dans
l’œsophage).

COUMBA GUEYE UFR SANTE DE THIES Page 14