You are on page 1of 1

METHODE DE LA DISSERTATION EN PHILOSOPHIE

Une dissertation philosophique est un écrit où se trouve posé, examiné et


éventuellement résolu un problème philosophique

OBJETCTIFS :
• IDENTIFIER LE PROBLÈME QUE SOULÈVE LE SUJET ET LE POSER CLAIREMENT
• CHERCHER À ATTEINDRE LA SOLUTION DE CE PROBLÈME EN DÉVELOPPANT UNE RÉFLEXION ORDONNÉE ET
PROGRESSIVE

LE PROBLEME PHILOSOPHIQUE :
• LA SIMPLE REFORMULATION DE LA QUESTION POSÉE NE SUFFIT PAS À CONSTITUER UN PROBLÈME
• IL FAUT QUESTIONNER LA QUESTION ELLE-MÊME, C’EST-À-DIRE L’INTERROGER SOUS TOUS LES ANGLES POSSIBLES,
POUR DÉGAGER LE PROBLÈME PHILOSOPHIQUE QUI SE TROUVE CONTENU DANS LE LIBELLÉ DU SUJET

A. LE TRAVAIL PREALABLE :
1. ANALYSE DU SUJET : Chaque terme du sujet doit être analysé et définit avec
minutie afin de mieux en dégager la THESE
2. IDENTIFICATION DE LA PROBLEMATIQUE : L’analyse du sujet révèle souvent
que l’on ne peut répondre de façon tranchée au problème posé. Il va donc falloir là
dégager les questions qui entourent le sujet posé. LA PROBLEMATIQUE découlera
automatiquement de toutes ces questions, l’objectif étant de mettre en ordre les
questions qui entourent le sujet afin d’en extraire une problématique générale qui
servira de fil conducteur à toute la dissertation

3. MOBILISATION DE SES CONNAISSANCES : Lorsque la problématique est


posée, il faut alors mobiliser les connaissances acquises en relation avec le sujet
(exemples concrets, citations, auteurs, courants de pensée

4. LA CONSTRUCTION DU PLAN : En partant de la problématique, procéder à une


analyse des différentes solutions qui se présentent face au problème soulevé

B. LA REDACTION DE LA DISSERTATION :
1. L’INTRODUCTION :
• Amener le sujet à partir d’un exemple, d’un fait, de l’opinion commune,
d’un paradoxe
• Bien mettre en évidence le fait que le sujet soulève un problème, un débat
d’idées
• Reproduire l’énoncé du sujet et de là annoncer la problématique
• Indiquer le plan du sujet (généralement 3 parties)

2. LE DEVELOPPEMENT DES PARTIES (cf. plan annoncé) :


• Attention à ne pas confronter trop d’idées dans une même partie (risque de
confusion pour le correcteur)
• Penser à rédiger une transition entre chaque partie afin de mettre en
évidence la bonne articulation du devoir et la qualité de la réflexion

3. LA CONCLUSION :
• Attention, ne doit pas être un fourre-tout de toutes les idées du devoir
• Attention à ne pas donner d’idées nouvelles car risque que le correcteur
pense que vous êtes passé à côté du sujet
• Elle doit être un bilan du développement
• Elle doit soit apporter une réponse claire et précise à la question posée,
soit montrer qu’aucune des solutions envisagées au cours du devoir (dans
la confrontation d’idées entre les différentes parties) n’est satisfaisante
• Eventuellement : ouverture de la réflexion sur de nouvelles perspectives,
mais cela ne doit pas excéder 2 ou 3 phrases