Sie sind auf Seite 1von 6

Les tremblements de terre et leurs

causes. – 27. Septembre 1840 – LES DONS DU CIEL -

Le Seigneur révèle par Son serviteur J. Lorber la chose suivante:

1] Il existe dans la Nature encore tant de choses, grandes comme


petites, dont les scientifiques de la nature n'ont, pas même en rêve,
approché la véritable raison.
2] Parmi ces manifestations, l'on peut citer par exemple, le
magnétisme des pôles, les aurores boréales, les éclairs, ainsi que des
apparitions plus lointaines telles que la queue des comètes, les petits
nuages élevés dans le ciel bleu, les apparitions cristallines; plus
encore, les marées ainsi que le flux et le reflux des mers, les
déplacements violents et soudains de pans de terre, tout comme ses
tremblements, qui souvent durent et sont d'une grande violence,
réduisant à néant, comme l'histoire nous le montre à de nombreuses
reprises, des contrées entières en quelques secondes. A ces
phénomènes inexpliqués appartiennent aussi les effondrements de
montagne, des grands glissements de terrain, la disparition totale de
montagne et d'îles ou encore l'apparition d'énormes failles, le
tarissement de sources et de fontaines, de très fortes marées et en de
telles occasions le dégagement de fumées et de feu des entrailles de la
terre. Il existe encore nombre de ces phénomènes dont une part a
déjà été observée et dont certains n'ont encore été observé par
personne.
3] Cependant, de tous ces phénomènes extraordinaires et inhabituels
cités, Je veux aujourd'hui vous éclairer les phénomènes de
tremblements de terre et des coups et secousses sismiques ainsi que
divers phénomènes s'y rapportant.
4] Ce que l'on appelle communément un tremblement de terre n'est
pas un phénomène causal en soi mais il est plutôt un effet des suites
d'une secousse sismique apparue en un point faillible de la terre,
secousses qui se manifestent de la façon suivante:
5] Dans la formation intérieure et profonde de l'être de la terre se
trouvent, exactement comme dans le corps animal, des sortes de
viscères. Comme déjà mentionné, il existe partout, dans toutes les
parties de la terre jusqu'à son centre, d'innombrables légions d'esprits
déchus et bannis, auxquels selon Mon ordre éternel, a été donné un
délai salvateur jusqu'à qu'ils soient à nouveau revivifiés vers une vie
plus libre. Lorsqu'en un point quelconque de la terre un quelconque
genre humain devient par trop sensuel et matériel, si bien qu'au
moment de la mort du corps de chair les esprits de tels hommes ne
peuvent passer dans la vie éternelle de l'Esprit, mais au contraire
retournent dans la mort de la matière, alors de tels esprits retournent
dans les profondeurs de la terre où ils sont à nouveau enchainés,
comme auparavant, avant qu'ils ne soient nés.
6] Voyez, lorsque ceci perdure, alors un tel endroit de l'intérieur de la
terre devient de plus en plus surchargé. Ces esprits commencent
alors, dans leurs viles aspirations, à se presser, se frotter et
s'enflammer. S'en suit que les esprits qui ne sont pas encore nés pour
une vie d'homme, soient également tirés de leur léthargie, qu'ils
fassent sauter leur petit cachot et que dans leur zèle offensé, ils se
jettent en colonnes de feu sur les autres esprits qu'ils veulent réduire
à néant. Les esprits qui eux ont déjà vécu dans une chair d'homme et
sont retombés, s'enflamment alors encore plus, croyant qu'un tel feu
procède indubitablement, telle une punition qui ne pourrait venir que
de Moi, du soi-disant feu de l'enfer; ils brulent alors de rage contre
Moi et veulent détruire et exterminer tous les anges, les cieux et Moi-
même.
7] Lorsque ceci commence à se produire, alors un ange ramenant le
calme et la paix est envoyé par Moi. Celui-ci ouvre alors les vannes
d'un quelconque grand réservoir d'eau souterrain. Et l'eau, dirigée par
l'ange, se précipite alors à la vitesse de l'éclair sur ce point brulant de
colère de la terre.
8] Lorsque l'eau, avec ses esprits pacificateurs, a atteint un tel
endroit, ceux-ci se libèrent de la fine membrane qui les entoure,
s'enflamment contre ces troupes méchantes et les châtient avec le feu
de la paix.
9] L'eau en elle-même, comme vous le savez déjà, se transforme
naturellement en vapeur et par cette soudaine dilatation, provoque
une telle poussée, que ce qui se trouve en surface précisément au-
dessus de cet endroit, les montagnes, les villes, les marchés et les
villages sont ébranlés et s'effondrent.
10] De ce fait, apparaissent de nouveaux gouffres et de nouvelles
failles qui s'étendent souvent jusqu'en surface, gouffres dans lesquels
les esprits de la nature qui ne sont pas encore nés, s'unissent aux
esprits pacificateurs de l'eau afin que, guidés par l'Ange, ils
continuent leur formation. Les esprits méchants retombés sont alors
adoucis et restent en retrait, dans le bourbier apparu de cette façon.
11] Voyez-vous, ceci est la cause véritable du phénomène d'une telle
secousse sismique.
12] En ce qui concerne les ondulations et les vibrations, qui sont
communément désignées par le terme général de « tremblements de
terre », celles-ci ne sont pas autre chose que des déplacements de
plaques terrestres provoqués par l'ouverture par l'Ange des écluses,
déversant ainsi nécessairement l'eau; plaques qui sont en parties
entourées de tels bassins et en partie aussi tirés de leur léthargie
lorsque premièrement, une telle force supérieure sépare violemment
les couches terrestres en dessous de ces bassins jusqu'au point de
rupture et en second par la violente et pesante chute de ces masses
d'eau, les plongeant dans une longue et persistante vibration. - Ce
mouvement est donc la cause de ces tremblements.
13] Pour ce qui est donc de ces tremblements après un coup d'une
telle violence, ils ne sont que la conséquences du retrait des esprits de
l'eau en compagnie des esprits pas encore nés, dans les différents
nouveaux gouffres et failles du corps terrestre. Car c'est afin qu'elle
porte en elle cette génération d'esprits déchus dans le but ultime de
leur résurrection à la Vie libre et éternelle, par Moi et en Moi, que la
terre fût crée.
14] Aussi longtemps qu'il y aura en un quelconque endroit de cette
terre une génération rebelle, il y aura de tels phénomènes, et ceux-ci
se manifesteront d'autant plus souvent qu'une génération d'homme
deviendra, en un point de la surface terrestre, de plus en plus sensuel
et oublieux de Dieu.
15] Voyez donc comme vous pouvez très facilement vous convaincre
littéralement de la véracité de ces propos en laissant votre regard
parcourir la terre et s'arrêter ici et là où de tels phénomènes se
manifestent dans toute leur horreur et leur ampleur tempétueuse ,
comme par exemple, la destruction de Lisbonne, l'île de la Jamaïque
et bien d'autre jusqu'aux manifestations actuelles, aux alentours du
mont Ararat (1), qui se déroula mot pour mot comme et selon le sens
de Ma communication d'aujourd'hui, et dont vous avez pu sentir,
même jusque chez vous, les effets et répliques qui n'étaient pas
insignifiants. Des secousses sismiques répétées ont même étés
clairement ressenties jusqu'en Amérique. Ceci se produit de la façon
suivante:
16] Lorsqu'un couche souterraine de pierre ou de terre s'étend sans
interruption jusqu'au point de rupture (formant une plaque), alors la
vibration d'un tel choc se propage littéralement sur toute la plaque,
comme si vous assembliez des barres sur une surface plane étendue.
Si vous donniez un coup violent sur le point A , ce coup se
1 N.d.T. : Il y eut en Septembre 1840 un violent séisme dans la région du mont Ararat en Turquie qui fît de nombreux
morts.
propagerait sur cette barre continue et il se laisserait ressentir très
clairement et presque immédiatement au point B, là où les barres
s'arrêtent. C'est de cette façon qu'un tel choc peut être ressenti
presque simultanément dans des contrées même très éloignées.
17] Bien que de telles effets ne soient que des conséquences bien
naturelles, ils ne sont pas pour autant à être considérés uniquement
comme tels, car si ils n'avaient pas leur utilité, vous pouvez bien vous
imaginez comme il Me serait facile de les annuler. Mais parce que
justement ils sont utiles, de par Mon Amour et Ma Sagesse, ils sont
envoyés dans de tels endroits en tant que messagers avertisseurs,
partout où se trouvent des hommes qui ne connaissent encore de
Moi, à peine plus que les arbres dans une forêt. Ces messagers disent
alors aux hommes oublieux de Dieu que Je ne suis pas encore mort
mais que Je me maintiens dans toute Ma force et Ma puissance. Et
comme il ne suffit que d'un geste de Ma part, alors il peut aussi
arriver qu'en de tels endroits où parvient l'information, des
phénomènes semblables à ceux de la région d'Ararat se produisent.
18] Car voyez, votre région, que l'on appelle « Steiermark » est minée
de part en part, à une profondeur d'à peine 2000 toises (*), par de
grands et très profonds bassins d'eau. *(Une toise allemandes est égale à
1,80m environ; ce qui donne une profondeur de 3 600m)
Ainsi, tant vos montagnes que le peu de vos plaines, reposent en
quelque sorte comme flottantes sur la surface des eaux souterraines
et sont reliées à la terre, ça et là, par des masses de pierre, à l'image
de grandes colonnes.
19] De ce fait, il n'y a besoin de rien de plus qu'un peu plus d'oubli de
Mon Être, tel qu'il est déjà en grande mesure apparu, et vous pouvez
être surs que Je suis là aussi capable de vous présenter une spectacle
des éléments encore plus grand. Cependant, Je vous dis: Malheur
aux hommes que Je suis obligé de visiter avec de telles
manifestations! Ceux-là pourront bien attendre une deuxième
création jusqu'à ce qu'il leur soit donné un quelconque chemin vers
une éventuelle nouvelle vie d'épreuve de liberté!
20] Alors voyez, comme ces événement ne se produisent que selon
Mes éternelles décrets, ainsi il n'est aucune goutte d'eau tombant des
nuages qui n'ait été au préalable pensée dans Mon Amour ! Et croyez-
le bien, si aujourd'hui comme hier, J'envoie une pluie sur la terre,
issue des courants élevés de la Vie en devenir sortant de Moi, à
travers les régions de la lumière, alors la conservation de la terre, et
même d'un univers entier, dépend de la première goutte qui est à
peine en mesure d'humidifier un minuscule grain de sable.
21] Vous direz ici certainement que cela semble presque improbable.
Seulement Je vous dis: si cette petite goutte n'avait, au moment
opportun, humidifié justement ce mini grain de sable, alors l'esprit en
colère et banni dans ce grain de sable aurait fait exploser le grain et
aurait ainsi entrainé les esprits qui l'entouraient à agir de même et
leurs voisins à leur tour, et ainsi de suite jusqu'à la dernière
poussière de la terre. Et vous pouvez être absolument certains que
dans la seconde qui suit la terre entière se transformerait en flammes
et fumées destructrices. Et de même qu'un grain de sable entraîna
l'autre dans la destruction, une terre en entraînerait une autre et un
soleil un autre, et ainsi de suite jusqu'à l'infini. Et tout ceci ne serait
l'œuvre que d'un seul et même instant, exactement comme si vous
vous représentiez un tas de cette maudite poudre à canon, et que
quelqu'un ne vienne en embraser qu'un seul grain, ce tas serait-il
gros comme la terre elle-même, alors au même instant, tous les grains
seraient saisis de feu.
22] Mais si auparavant, un tel grain de poudre qui fût justement
placé là pour recueillir le feu dans une étincelle, a été humidifié par
une telle goutte d'eau, qu'arrivera-t-il lorsque l'étincelle tombera sur
le grain humidifié? Le grain humidifié ne s'enflammera justement pas
et tout le reste du gros tas sera préservé de la destruction.
23] Voyez, rien ne dépend d'un soit-disant hasard aveugle, pas même
le mouvement d'une petite poussière de soleil, mais au contraire tout
ceci a déjà été, de toute éternité et de la façon la plus précise qui soit,
calculé et mesuré par Moi. Et s'il était possible à un homme ou même
à l'esprit d'un ange d'y produire un changement et si à cette occasion,
Ma prévenance éternelle ne l'accompagnait pas, ne serait-ce que pour
un instant, vous feriez alors l'expérience des ravages qui résulteraient
d'un tel égarement vers le désordre de seulement une poussière de
soleil.
24] Mais Je vous dis: Le centre de gravité d'un soleil central dépend,
pour rester ce qu'il est dans son ordre, de la conversion en son
intimité d'une poussière tellement petite qu'elle en est invisible à vos
yeux. Car Mon ordre est si bien calculé et Mon regard sur toutes
choses est si précis que du plus grand au plus petit, l'un est là pour
la conservation de l'autre.
25] Maintenant vous demanderez aussi: pourquoi y-a-t-il ces grands
bassin sous les montagne et les plaines, qui font qu'à chaque instant
la surface coure le risque de couler à des kilomètres de profondeur
dans les flots de telles eaux ? – Moi seul Je vous dis: Tout est agencé
de telle façon que cela puisse demeurer éternellement, si la
méchanceté librement consentie des hommes ne provoquait des
perturbations dans Mon Ordre éternel, perturbations que Je ne peux
empêcher car elles procèdent de la libre volonté des hommes et que le
libre arbitre d'un seul homme m'est plus cher qu'un système solaire
entier avec toutes ses planètes, lunes et comètes.
26] Et si j'enlevais l'eau de ces bassins, alors dites-moi avec quoi
pourrait être adouci et atténué le grand feu des entrailles de la terre ?
27] Si un phénomène tel que celui de la région d'Ararat vous semble
déjà effrayant, il est par ailleurs une nouvelle bénédiction pour la
conservation du Tout. Car si cela ne se produisait pas de la manière
déjà décrite plus haut, alors dans l'instant qui suit, au lieu de la
destruction d'une petite région, c'est la terre entière qui subirait le
sort de l'anéantissement complet.
28] voilà pourquoi, dans tout ce que votre œil et votre oreille peut
toucher, Je ne suis rien d'autre que l'Amour éternel et immuable lui-
même. De même que la terre sortit autrefois de la Miséricorde de Mon
Amour, de même elle perdure dans Mon Amour et de même elle sera
un jour doucement dissolue dans Mon Amour. – Et même si la colère
de Ma Divinité est le visible de la matière, celle-la même sera
constamment adoucie par Mon Amour aussi longtemps que Mon
Ordre le jugera nécessaire.
29] Aussi, vous pouvez être parfaitement assurés que si, à un endroit
quelconque, parmi un million d'hommes, il s'en trouve un seul qui
M'a reconnu dans son amour, alors un tel lieu, ses fondements
seraient-il aussi fins qu'une feuille de papier, se maintiendrait aussi
solidement et surement que si ses fondements étaient un solide bloc
de pierre épais de plusieurs kilomètres. Mais partout où parmi un
million d'hommes il n'y en a même plus un seul qui daigne Me
reconnaître comme le Conservateur plein d'Amour de tous les mondes
et de toutes les créatures, alors dans tous ces lieux, des fondements
de diamant épais comme le soleil seraient trop faibles pour retenir la
nécessite destructrice de maintenir Mon Ordre éternel.
30] Voyez donc, si vous M'aimez vraiment, ne craignez absolument
rien, et même si la terre devait être réduite en morceaux sous vos
pieds ! – En Vérité Je vous le dis: même sur les débris encore
fumants d'un monde détruit vous vivriez le fait que Je suis l'Amour
Éternel et un véritable et unique bon Père de ceux qui M'ont reconnu
en Esprit et dans la Vérité de l'Amour de leur cœur.
31] Oui, Je vous le dis: Je veux détruire des soleils, mettre sans
dessus dessous, comme des éclairs, les débris du monde et allumer
tout l'éternel infini avec le feu de Mon Courroux et pourtant, pas un
seul de leurs cheveux ne roussira pour ceux qui M'aime. Car Je suis
de tous temps un Père Saint et Aimant de Mes enfants ! – Amen.

- Les Dons du Ciel - Chapitre 400927

Verwandte Interessen