Sie sind auf Seite 1von 19

Introduction :

Section1 : Définition et classification


Qu’est ce qu’un OPCVM
Les formes juridiques des OPCVM
Classification des OPCVM selon leurs politiques
de placement

Section 2 : Rôle économique et avantages des


OPCVM
Le rôle économique des OPCVM
Les avantages des OPCVM

Section3 : Le fonctionnement des OPCVM


Introduction :

Les OPCVM sont encore une innovation financière au Maroc.


Ils n'ont été instaurés pour la première fois qu'en 1993 à la
faveur des importantes réformes qu'a connues le secteur
financier au début des années 90. En outre malgré leur
institution en 1993, les premiers OPCVM n'ont fait leur
apparition qu'en 1995. Toutefois, et depuis cette date, ils
connaissent une croissance soutenue que ce soit en terme de
nombre d'entités ou de volumes d'épargne drainés.

Cette évolution positive résulte de la combinaison d'un


ensemble de facteurs liés, au- delà du principe même qui
préside au fonctionnement de OPCVM à savoir les avantages
que procure une gestion professionnelle de l'épargne
collective, aux particularités du cadre juridique, comptable et
fiscal qui régit la vie des OPCVM.
Section 1 : Définition et Classifications

A. Qu'est ce qu'un OPCVM ?

Les OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières)


sont des instruments d'épargne collective. C'est tout simplement un
portefeuille investi en bourse (Actions, Obligations) dont on peut acheter une
petite part.

Afin de mieux définir le terme OPCVM, il est intéressant d'analyser les


vocables le composant:

• Organisme :

Dans un souci de sécurité et de contrôle, le législateur a souhaité donner


un cadre juridique et réglementaire à ces produits, faisant appel public à
l'épargne. Cela permet de définir des règles de fonctionnement strictes visant
à protéger l'épargnant.

• Placement :

Les OPCVM sont des supports permettant d'investir l'épargne collectée


en valeurs mobilières.

• Collectif :

Cette notion de collectivité présente 3 avantages:

 Les OPCVM sont accessibles à tous, y compris aux petits


épargnants;

 L'investissement du petit épargnant est aussi bien géré que


celui de l'épargnant plus important, et les bénéfices sont
équitablement répartis au prorata de leur mise initiale ;
 Tous ensemble, ces investissements représentent
une somme fort conséquente qu'il est
alors possible de gérer dans des conditions optimales de
performance (accès au marché financier) et de sécurité
(diversification des risques).
• Valeurs Mobilières :

Les OPCVM, dont la gestion est assurée par des professionnels,


investissent les sommes qui leurs sont confiées sur le marché financier,
dans l'optique de les faire fructifier.
Ces investissements sont constitués d'un ensemble de valeurs mobilières,
actions et obligations pour l'essentiel.

B. Les formes juridiques des OPCVM :

Il existe deux grands types d'OPCVM, les SICAV (Société d'investissement


à capital variable) et les FCP (Fonds Communs de Placement).

1. SICAV :

La SICAV se définit comme étant une société anonyme qui a pour objet
exclusif la gestion d'un portefeuille de valeurs mobilières et de liquidités,
dont les actions sont émises et rachetées à tout moment à la demande de
tout souscripteur ou actionnaire, à un prix déterminé, et ce conformément
aux dispositions du Dahir du 21 septembre 1993 relatif aux OPCVM.

La notion de variabilité du capital est une notion duale :


 d'une part, elle fait référence au fait qu'au Passif de la SICAV, le
Capital varie au gré des souscriptions et des rachats quotidiens des
actions;
 d'autre part, il faut noter que l'Actif de cette SICAV, qui est constitué
presque
exclusivement de valeurs mobilières, a une valorisation qui évolue en
fonction des changements que connaissent chacune des valeurs
mobilières .Cela a pour effet de faire varier continuellement la valeur
de l'action émise par la SICAV, laquelle est évaluée à une valeur dite
Valeur Liquidative .
2. FCP :

Les Fonds Communs de Placement sont un produit d'utilisation moins


encadrée que la
SICAV; le FCP bénéficie, en effet, du statut de copropriété.

Les FCP n'ont pas de personnalité morale et sont juridiquement


gérés par l'établissement de gestion. Ils ne peuvent donc gérer eux-mêmes
leurs actifs.
L'investissement dans un FCP est matérialisé par des parts sociales ou des
certificats
de copropriété.

Par ailleurs, à côté de cette classification purement juridique, la


classification des OPCVM peut s'opérer aussi soit en fonction de leurs
politiques d'affectation des résultats soit en fonction de leurs politiques de
placement.

C. Classification des OPCVM selon leurs politiques de placement


:

Comme il a été précisé plus haut, un OPCVM est «tout simplement» un


portefeuille en copropriété et dont les règles de fonctionnement sont
applicables à tous. Il est géré par un gestionnaire de portefeuille qui
procède aux placements et aux investissements directs.

Selon la nature de ces valeurs et leur prépondérance dans le portefeuille


géré par l'OPCVM, ce dernier est réputé fait partie de l'une des familles
suivantes :

 OPCVM Actions ;
 OPCVM Obligataires ou de taux ;
 OPCVM Diversifiés ;
 OPCVM Monétaires.
La distinction entre ces quatre grandes familles se base
essentiellement sur l'importance relative qui y est accordée à chacune des
deux composantes du couple Risque/Rentabilité sachant que ces deux
grandeurs sont en général positivement corrélées.

Avant d'aborder les caractéristiques de chaque famille d'OPCVM, il serait


intéressant de faire une comparaison des deux principaux types de valeurs
mobilières constituant l'actif des OPCVM, à savoir l'Action et l'Obligation.
Tableau comparatif des principales caractéristiques de l'Action et
de l'Obligation

Action Obligation

Titre de créance
Titre de propriété
Catégorie de titre représentant une fraction
représentant une fraction
de la dette de l'entreprise
du capital de l'entreprise
Limitée (de quelques
Durée de vie Illimitée
jours à plusieurs années)
Variable: le dividende Fixe: le coupon
représentant une partie du représentant l'intérêt que
Rémunération bénéfice de l'entreprise l'entreprise s'est engagée
à verser aux
créanciers lors de
l'émission
Il est fonction de Il est fonction des taux
l'anticipation des de rémunération attendus
Evaluation du cours investisseurs de par les investisseurs
bénéfices que comparés au coupon de
l'entreprise est capable l'obligation; il n'est donc
de générer pas aux résultats de
l'entreprise.
L'action est une valeur
mobilière volatile,
donc risquée.
Elle est d'autant plus L'obligation est une valeur
volatile que les résultats mobilière moins risquée
Risque / Rentabilité
de l'entreprise son le plus que l'action et donc
souvent difficiles à moins
prévoir. L'espérance de rémunératrice.
gain est d'autant plus
élevée que le risque pris
est grand.

Après cette brève comparaison, il est plus aisé d'appréhender la vocation


de chaque famille d'OPCVM ainsi que le profil type de l'investisseur auquel
chacune s'adresse. Selon leur politique de placement on distingue donc:

 Les OPCVM Actions: Investis minimum à hauteur de 60% en actions


de sociétés cotées à la Bourse de Casablanca, ils sont plus
risqués car plus volatiles, généralement plus performants mais sur un
horizon temporel plus long.
 Les OPCVM Obligataires : ou de taux Investis minimum à hauteur
de 90% en obligations, ils sont généralement définis pour une
maturité précise (durée de vie moyenne des obligations en portefeuille).
 Les OPCVM Diversifiés : Sont composés à part égale d'actions et de
produits de taux; ils permettent à l'épargnant de profiter au mieux du
dynamisme de la Bourse et de bénéficier de la sécurité des placements
obligataires.
 Les OPCVM Monétaires : Investis en obligations et titres de créances
négociables à court terme, les OPCVM monétaires
sont destinés principalement aux institutionnels et aux
entreprises pour une optimisation de la gestion de leur trésorerie.

Section 2 : Le rôle économique et avantages des OPCVM

A. Le rôle économique des OPVCM :

Pour faciliter les échanges sur les marchés financiers se sont


développés des Organismes de Placement Collectif en valeurs mobilières
(OPCVM) gérés par des spécialistes financiers (banques, sociétés
d'assurances, par exemple) pour le compte des
épargnants qui désirent à la fois placer des fonds en Bourse sans s'occuper
de la gestion de leurs valeurs et s'exposer le moins possible au risque
boursier. Les OPCVM canalisent donc l'épargne et jouent un rôle
prépondérant sur le marché financier. Afin de mieux appréhender ce rôle, il
serait pratique de définir le marché financier et ses circuits avant d'y situer
les OPCVM.

1. Le Marché Financier :

Certains agents économiques investissent plus qu'ils n'épargnent: ils ont


des besoins de financement. D'autres épargnent plus qu'ils n'investissent :
ils ont des capacités de financement. Il est nécessaire que s'organise le
transfert des uns vers les autres, c'est la fonction du marché financier.
Traditionnellement, le marché financier est constitué de deux grands
circuits: le circuit bancaire et le circuit boursier.
 Le circuit bancaire : Les épargnants, en majorité les ménages,
confient leur argent aux banques sous forme de dépôts,
rémunérés ou non selon leur disponibilité: dépôt à vue, dépôt à
terme, compte sur carnet...

Dans ce circuit, les banques prennent le risque de défaillance de


l'entreprise: si l'une d'entre elles fait défaut, la banque reste
redevable des dépôts des épargnants.

Ce circuit est donc sécurisant pour l'épargnant, cette sécurité justifiant


une rémunération généralement faible et une obligation d'immobilisation de
l'épargne.

 Le circuit boursier Les épargnants investissent directement, en


actions et obligations émises par les entreprises et qui sont
négociées en bourse. Dans ce circuit, les épargnants prennent le
risque de défaillance de l'entreprise: si l'une d'entre elles fait
faillite, l'épargnant peut perdre tout ou partie de son
investissement. Ce circuit est donc plus risqué pour l'épargnant, mais
ce risque est compensé par une espérance de rendement plus élevée.

B. Les avantages compétitifs des OPCVM.

Depuis leur institution en 1993 et leur introduction effective en 1995, les


OPCVM ont connu une ascension fulgurante en terme de nombre
d'organismes ainsi qu'en terme de capitalisation. Ce succès est du
essentiellement à la réglementation stricte de ce secteur (Le cadre
juridique sera développé dans la suite de ce mémoire) en plus des
caractéristiques intrinsèques de ce produit financier, à savoir :
cadre réglementaire propre aux OPCVM reposant avant
La sécurité toute chose sur la sécurité de l'épargnant.

La confiance l'épargnant autorise un gestionnaire à effectuer des


opérations à sa place
La garantie Pour obtenir cette confiance de l'épargnant, le gestionnaire
d'une gestion
doit présentertoutes les garanties de professionnalisme
nécessaires pour gérer un OPCVM
professionnel
le
Communaut Un OPCVM est géré dans le cadre d'une communauté
é d'intérêt (égalité entre les actionnaires et les porteurs de
parts)
Lad'intérêt
souplesse Un OPCVM est accessible pour une mise de fonds modeste

Il convient pour l'épargnant de s'assurer que le produit


Les risques correspond bien à son profil de risque.

l'épargnant est assuré de pouvoir revendre ses actions ou


La liquidité ses parts à tout moment sur la base d'une évaluation
indiscutable.
Dans un souci permanent de sécurité, le législateur oblige
Les règles le gérant à diversifier ses investissements afin de diminuer
prudentiell le risque du portefeuille de l'OPCVM.
es
Mesurée par la performance, non corrigée du risque, cette
Rentabilité notion exprime le gain net réalisé par rapport au montant
investi.

Dans le but de mieux illustrer les avantages compétitifs des OPCVM,


faisons le parallèle avec d'autres placements classiques. Pour cela, nous
comparerons d'une part un OPCVM de taux à un compte sur carnet ou
un DAT et un OPCVM Actions à un portefeuille d'actions détenu
directement. Les critères retenus sont au nombre de quatre, à savoir la
sécurité, la rémunération, la liquidité et le montant à investir.
Section 3 : Le fonctionnement des OPCVM.

Le fonctionnement des OPCVM fait intervenir différents acteurs ayant


chacun des prérogatives déterminées. Il se base également sur une
organisation spécifique aux normes strictement établies. Avant d'aborder
ces deux facettes du fonctionnement des OPCVM, à savoir les intervenants
et l'organisation, il est nécessaire de préciser la portée de certains termes
d'usage courant dans cette activité.

A. Préalables :

L'OPCVM investit l'épargne collectée en valeurs mobilières. La valeur de


l'OPCVM dépend donc du cours des titres détenus en portefeuille. Pour cela
la loi a prévu des règles précises que le gestionnaire doit respecter en
matière de valorisation. Cette dernière permet d'établir la valeur liquidative
servant de base -après prise en compte des droits d'entrée ou de sortie- aussi
bien pour les souscriptions que pour les rachats.

 La valeur liquidative: La valeur de l'OPCVM est déterminée, au moins


une fois par semaine, par la valorisation de son portefeuille sur la base du
dernier cours des actions et des obligations qu'il détient en portefeuille.
Cette valeur de l'actif est dite ''valeur liquidative" en ce sens qu'elle est
calculée sur les cours effectivement négociés en Bourse et qu'il est
théoriquement possible de "liquider" le portefeuille, c'est à dire le vendre
en totalité pour rembourser les actionnaires ou porteurs de part de l'OPCVM.
D'une manière simplifiée, la VL peur être
exprimée ainsi

Somme Valeurs des actifs détenus (Actions, Obligations, Liquidités) – Frais de


gestion
VL = -----------------------------------------------------------------------------------------------------------
---
Nombre de parts
Avec les frais de gestion qui représentent le pourcentage prélevé sur
l'encours de l'OPCVM et destiné à couvrir les frais de fonctionnement et à
rémunérer la société de gestion. Ces frais sont provisionnés à chaque calcul
de la valeur liquidative.

 Les souscriptions : Sur la base de la valeur liquidative calculée


périodiquement et portée à la connaissance du public (selon des modalités
qui seront détaillées dans la partie consacrée au cadre juridique),
l'épargnant peut acheter autant de parts d'OPCVM qu'il le souhaite, quand il
le désire.

 Les rachats : Tout l'intérêt des OPCVM consiste à ne pas se limiter à


cette possibilité théorique, mais à permettre aux investisseurs de revendre
leurs actions ou parts à tout moment; et c'est l'OPCVM lui - même qui a
l'obligation de racheter ses propres actions ou parts aux investisseurs qui le
souhaitent, part et actions qu'il détruit aussitôt.

 Les droits d'entrée et de sortie : L'épargnant qui souscrit ou qui


vend ses parts d'OPCVM réalise son opération sur la base de la valeur
liquidative calculée hebdomadairement ou, le cas échéant, quotidiennement.