Sie sind auf Seite 1von 2

Les Ptéridophytes

Les ptéridophytes sont des végétaux dépourvus de graines Parenchyme ligneux


mais possédant des tissus conducteurs (bois=xylème, Il est composé de cellules dépourvues de noyaux
liber=phloème) qui correspond à des spécialisations pour la
conduite de l’eau, des sels minéraux et sucres (sève brute ou Fibre de bois
élaborée=descend vers les racines) Parois épaisses , cellules vivantes qui mourront.
Les ptéridophytes forment une subdivision ou un
embranchement intermédiaire entre les mousses et les plantes Les tissus du phloème = liber
à graines (spermaphytes) :
• Bryophytes (spores et absences de vaisseaux conducteurs) Les Vaisseaux
• Trachéophytes (spores et vaisseaux conducteurs) Les vaisseaux sont vivants à la différence du bois . Ils sont de
• Spermaphytes (graines et vaisseaux conducteurs) nature pectocellulosique. On trouve des plaques réticulées ou
simple.
Organisation
Le Parenchyme
Il est composé de cellules simples à parois pectocellulosique,
Ce sont des plantes vasculaires à ramification dichotomiques
cela constitue le ciment.
sympodiales et plus rarement monopodiales
Le cycle de développement est caractérisé par l’alternance de
Fibres de phloème
générations correspondantes au stade gamétophyte à n
Epaissie, de nature pectocellulosique
chromosomes et au stade sporophyte à 2n chromosomes
typique de la phase végétative. Le gamétophyte (n) ou
Notion de stèle
prothalle donne le sporophyte (2n).
La phase sporophyte est dominante par rapport a la phase
Le système libéro ligneux présente des dispositions différentes
gamétophyte à la différence des bryophytes ou c’est le
selon le groupe des ptéridophytes. Il subit au cour du temps
gamétophyte qui est dominant.
des modifications. On donne le nom de stèle à l’appareil
libéro -ligneux continue qui constitue le système conducteur
1-1 Sporophyte axial des végétaux vasculaire.
C’est une plante feuillée adulte appelé « fougère ». On Dans cette stèle on peut observer :
distingue une tige ou rhizome, sur les feuilles ou frondes on • Le xylème primaire qui constitue le protoxylème ou pôle
observe des tissus conducteurs. ligneux à partir duquel se forme le metaxylème
• Le liber primaire pectocellulosique.Il ne se differencie pas
1-1-1 Tissus conducteurs
Disposition des tissus
Tissus de xylème ou bois. Dans la stèle il y a un développement soit centripète de
protoxylème (faisceau exarche) soit centrifuge (faisceau
Cela permet la conduction de la sève brute des racines vers les endarche soit en position intermédiaire (faisceau mésarche)
feuilles. Ils sont formés par différents éléments :
Des trachéides ou des vaisseaux qui sont inclus dans le Les différents type de stèle
parenchyme et des fibres (qui les consolides) C’est la position relative du bois et du liber qui permet de
differencier les différents type de stèle.
Les trachéides : On distingue deux groupes fondamentaux protostèle et
Ces sont des vaisseaux imparfaits caractéristiques des siphonostèle présentant chacun de nombreuses variations
ptéridophytes et des gymnospermes. Ce sont des cellules -Protostèle :actinostèle, plectostèle, polystèle
allongées pointues aux extrémités avec l’extrémité une plaque -Siphonostèle : Stèle amphiloïque, Solénostèle, dictyostèle.
de perforation. C’est l’élément permettant de façon imparfaite
la montée de la sève. Les trachéides peuvent avoir un
épaississement en spiral. 1-1-2 Système de reproduction

Les vaisseaux de bois Sur la face inférieure des feuilles fertiles apparaissent des
Ce sont des véritables tubes, vaisseaux parfaits chez les spores contenues dans des sporanges qui sont eux même
ptéridophytes supérieures. Ils sont annulaires, scalariformes, regroupés en « sore ».
spiralés ou ponctués.
1-2 Gametophytes
Classification

Il est issu de la spore. Le prothalle peut avoir les 2 à la fois il Les ptéridophytes sont un embranchement dont l’importance
est alors monoïque (les organes des 2 sexes sur le même actuelle est modeste par rapport à ce qu’il fut au Primaire ou
individu). Si il n’existe qu’un sexe par individu on parle alors Secondaire (crétacé) ou les ptéridophytes formaient des
de dioïque. paysages
Il existe 2 type des spores en fonction de la taille :
Mégaspores provenant de mégasporanges. Les mégaspores
donnent des prothalles femelles. Subdivision des Rhyniophytes
Microspores provenant de microsporanges qui donnent des
prothalles mâles 1-2-1 Classe des Rhyniopsides
Quand les spores sont tous de la même taille on parle alors Ptéidophytes primitifs connus de puis le silurien, bien
d’isosporie. Le thalle obtenu est monoïque représenté au dévonien inférieur et moyen. Les éspèces
Quand ils sont de taille différente on parle alors connues sont toutes fossiles.
d’hétérosporie. Le thalle obtenu est dioïque.
Ordre des Rhyniales
1-1-3 Reproduction végétative Aspect d’algues dréssée fixés par un rhizome, ne présente ni
Certaines fougères se multiplient egalement par propagation feuille ni racine, mais simplement des crampons avec
végétative soit : cependant des faisceaux vasculaires.
-simple croissance continue et division du rhizome
-bourgeonnement du rhyzhome (plus lent). Les bourgeons Famille des Rhyniacées
naissent le plus souvent au niveau des frondes (feuilles) Genre Rhynia
caduques qui tombent et assurent la propagation du Rhynia Major (Aglaophyton major)
sporophytes. 1) Morphologie Fig 13.2 (A)
Tres simple, peut atteindre 50 cm de hauteur, se trouve en
1-1-4 Cycle de developpement milieu humide. A disparu au carbonifère.
Il y a alternance de phases : 2) Anatomie (C)
A partir du zygote (œuf) à 2n chromosomes se forme un Protostèle andarche. Différenciation du centre vers l’extérieur
embryon qui donne naissance à une plante feuillée, le Le bois est constitué souvent par des trachéides
sporophyte. Il subit ensuite une réduction chromatique qui est 3) Reproduction (B)
à l’origine des spores. Sporange dépourvu de colonne centrale
(D) Spore à ornementation réticulée
Fig 13.3 Autres éspèce : Horneophyton lignieri. Il y a dans le
sporange une partie centrale bien individualisée (planche B)
c’est la columelle.

Subdivision des Zosterophyllophytes

1-2-2 Classe des zosterophyclopsides


Ordre des zosterophyllales
Complétement disparu, s’est developpé surtout au silurienet
au devonien, cette plante est depourvue de feuiles.
Genre Zosterophyllum rhenanum
A partir d’un rhizome étalé on observe une production de tiges
puis de sporanges globuleux reiniforme à l’extrémité de la tige

Subdivision Lycophytes
1-2-3 Classe des lycopsides
Origine antérieure au silurien car on a retrouvé des fossiles du
cambrien moyen,
Ce sont des plantes herbacées actuellement. Les fosilles sont
des arbres il présentent :
Soit des pseudoracines, soit des racines, des tiges ou axes
dichotomiques dépourvu de nœuds et entrenoeuds.
Des feuilles nombreuses disposées en spirales, pv etc…
Soit opposées, soit vercillées, soit spiralées.
En alène ou en aiguille, avec ou sans ligule
Les sporophylles sont en épis terminaux à l’extrémité de la
tige.