Sie sind auf Seite 1von 55

Version du 22 Mai 2007

Royaume du Maroc

Statut du personnel de la CNOPS

Projet
Version du 22 Mai 2007
Sommaire

TITRE I : Dispositions générales


TITRE II : Conditions générales de
recrutement et de titularisation.
TITRE III : Classement du personnel.
TITRE IV : Droits et Obligations
TITRE V : Rémunération
TITRE VI : Notation et Avancement
TITRE VII : Activité – Congé
TITRE VIII : Mise en disponibilité
TITRE IX : Congé sans solde
TITRE X : Détachement
TITRE XI : Position sous les drapeaux
TITRE XII : Cessation de fonction
TITRE XIII : Régime disciplinaire
TITRE XIV : Représentation du personnel
TITRE XV : Exercice du droit syndical
TITRE XVI : Formation Professionnelle
TITRE XVII : Régime de Prévoyance Sociale
et d’assurance
TITRE XVIII : Fond de crédit
TITRE XIX : Oeuvres sociales
TITRE XX : Accident du travail, hygiène,
Sécurité et salubrité.
TITRE XXI : Disposition diverses et
transitoires

Version du 22 Mai 2007


2
Version du 22 Mai 2007
ANNEXE I : Classification du personnel.
ANNEXE II : Régime indemnitaire.
ANNEXE III : Grille indiciaire.
ANNEXE IV : Tableau de correspondance
des échelles et échelons.

Version du 22 Mai 2007


3
Version du 22 Mai 2007
REGLEMENT REGISSANT LE PERSONNEL
DE LA CAISSE NATIONALE DES
ORGANISMES DE PREVOYANCE SOCIALE
ET DES SOCIETES MUTUALISTES

- Vu le protocole d'accord conclu en date du


16 mai 2002 entre l'Etat et la Caisse
Nationale des Organismes de Prévoyance
Sociale, notamment son article 3,
paragraphe relatif à l'amélioration de la
gestion des ressources humaines,

- Vu la loi n° 65-00 portant code de la


couverture médicale de base et ses textes
d’application,
- Vu l’organigramme de la CNOPS visé par le
Ministère des Finances et de la privatisation
en date du 16 janvier 2007.
- Vu la résolution du Conseil d’administration
de la CNOPS du 21 juillet 2006.

T I T R E I

DISPOSITIONS GENERALES

Article 1er : Le présent règlement fixe les


conditions d'emploi, de rémunération,

Version du 22 Mai 2007


4
Version du 22 Mai 2007
d'avancement et de cessation de service du
personnel de la Caisse Nationale des
Organismes de Prévoyance Sociale et des
Sociétés Mutualistes (secteur de base).

Article 2 : Le personnel de la CNOPS


comprend :

o Les agents statutaires : Stagiaires et


titulaires
o Les agents contractuels
o Les agents des Administrations
Publiques détachés auprès de la
CNOPS .

Article 3 : Parmi les agents figure le corps


des praticiens contrôleurs qui est constitué
des médecins, chirurgiens-dentistes et
pharmaciens.

Article 4 : La CNOPS peut faire appel à des


médecins, en tant que médecins conseils, en
fonction des besoins, suivant des conditions
particulières arrêtés par convention
individuelle.

Version du 22 Mai 2007


5
Version du 22 Mai 2007
TITRE II
Conditions générales de recrutement et
de titularisation des agents statutaires

Article 5 : Tout candidat à un emploi doit


satisfaire aux conditions suivantes :

- être de nationalité marocaine et âgé de


18 ans au moins et de 45 ans au plus,
- Jouir de ses droits civiques et être de
bonne moralité,
- Remplir les conditions d’aptitude
physique nécessaires au poste à pourvoir
et être indemne de toute affection
mentale ou contagieuse,
- Etre en position régulière vis à vis des lois
relatives aux services civils ou militaires,
- N’avoir encouru aucune condamnation à
une peine afflictive ou infamante,
- Etre en situation régulière vis à vis de la
législation relative à l’exercice de
certaines professions réglementées tels
que les professionnels de la santé
chargés du contrôle médical,
- Justifier le niveau d'instruction ou
l'expérience requis pour l'emploi;
- Ne pas avoir été indemnisé par un autre
organisme ou entreprise publics ou
administration publique dans le cadre de départ
Version du 22 Mai 2007
6
Version du 22 Mai 2007
volontaire, sauf à procéder au remboursement
de l’indemnité perçue.
Article 6 : dispositions particulières aux
praticiens conseils
Le praticien conseil est tenu de consacrer à
ses fonctions la totalité de son activité
professionnelle.
Le praticien conseil ne peut s'immiscer dans
les rapports du malade et du praticien
traitant. Il doit s'abstenir de formuler devant
le malade un diagnostic ou une appréciation
sur le traitement. Toutes les fois qu'il le juge
utile, le praticien conseil doit entrer en
rapport avec le praticien traitant, toutes
précautions étant prises pour assurer le
respect du secret professionnel. Dans les
communications que les praticiens conseils
sont appelés à faire aux assurés, ils doivent
éviter d'anticiper sur les décisions de la
CNOPS.
Article 7 : Modalités de recrutement

Les recrutements ont lieu suivant les postes


budgétaires prévus par la loi cadre et ce, par
voie de tests ou d’entretiens professionnels
ou de concours.

Version du 22 Mai 2007


7
Version du 22 Mai 2007

Les conditions minima de diplômes ou de niveau de


formation requises pour le recrutement dans les
différentes échelles sont conformes à ceux de la
fonction publique.

Article 8 : Tout agent nouvellement recruté


pour un emploi permanent est nommé par
décision du Directeur au premier échelon de
l’échelle correspondante à son niveau
d’instruction, son diplôme et son expérience
professionnelle.

Article 9 : L’agent nouvellement recruté est


tenu d’effectuer une période de stage
effective et ininterrompue d’un an
renouvelable une seule fois, à l’issu de la
période de stage, il est titularisé ou licencié
pour insuffisance professionnelle ou
insubordination sans indemnité et sans
préavis.

Article 10 : Tout agent stagiaire peut être


licencié à tout moment sans indemnités ni
préavis, de même qu’il peut présenter sa
démission sans préavis.

Article 11 : Personnel à contrat

Version du 22 Mai 2007


8
Version du 22 Mai 2007
La CNOPS peut procéder, dans le cadre de
contrats pris conformément à la législation
en vigueur, visé par le Ministère des Finances
et de la Privatisation, au recrutement de
personnel justifiant d’une formation et d’une
expérience intéressant l’activité de la
CNOPS.
Les conditions d’emploi et de rémunération
du personnel contractuel sont définies dans
les contrats susvisés.

L’agent contractuel ne peut être ni détaché


ni mis en disponibilité. Il n’est également ni
électeur, ni éligible au titre des commissions
du personnel.

L’effectif du personnel contractuel ne doit


pas dépasser 10% des cadres statutaires
sans toutefois qu’il soit supérieur à 30.

TITRE III : CLASSEMENT DU PERSONNEL

Article 12 : Le personnel de la CNOPS est


classé par catégorie et par échelle. Il se
répartit en quatre catégories et 30 échelles.

- Catégorie ‘1’ des Agents d’exécution : échelles


1,2 et 3.
Version du 22 Mai 2007
9
Version du 22 Mai 2007
- Catégorie ‘2’ des Agents d’exécution Qualifiés :
échelles 4,5 et 6.
- Catégorie ‘3’ des Agents de Maîtrise : échelles
7,8 et 9.
- Catégorie ’4’ des Cadres : échelles 10,11
et HE.
- Catégorie ’5’ des praticiens contrôleurs :
Premier grade, Grade principal,
grade exceptionnel
et hors grade.
- Catégorie ’6’ des ingénieurs : IE 1er grade,
IE grade principal, IE en chef

TITRE IV : DROITS ET OBLIGATIONS

Article 13 : L’agent a droit, conformément


aux dispositions prévues par le présent
règlement :
- à la rémunération qui correspond à son
échelle statutaire et aux indemnités liées
aux fonctions qu’il exerce,
- à l’avancement,
- à la formation et au perfectionnement
professionnel,
- aux congés réglementaires,
- à la couverture des risques d’accident de
travail et de maladies professionnelles,
- à l’allocation d’une pension de retraite,
Version du 22 Mai 2007
10
Version du 22 Mai 2007
- à l’allocation d’un capital décès versé aux
ayants droit,
- aux avantages sociaux,
- à l’exercice du droit syndical
conformément a la législation en vigueur,
l’appartenance ou la non appartenance à
un syndicat ne doit entraîner aucune
conséquence en ce qui concerne la
situation administrative des agents
soumis au présent règlement,
- à sa protection par la CNOPS contre les
menaces, attaques, outrages injures ou
diffamations dont il peut faire l’objet à
l’occasion de l’exercice de ses fonctions.
La CNOPS répare éventuellement et
conformément à la réglementation en
vigueur, le préjudice qui en résulte.

Article 14 : L’agent régi par les dispositions


du présent règlement est tenu durant
l’exercice de ses fonctions :
- d’exécuter les tâches qui lui sont confiées
dans le cadre de sa fonction dont il
assure pleinement la responsabilité
administrative,
- de respecter la hiérarchie,
- de respecter les horaires de travail,

Version du 22 Mai 2007


11
Version du 22 Mai 2007
- de prendre soin des biens mobiliers,
immobiliers et généralement de tout
matériel appartenant à la CNOPS,
- de s’abstenir de commettre tout acte
susceptible de porter atteinte
directement ou indirectement à son
crédit personnel ou au renom de la
CNOPS,
- de garder le secret professionnel. A ce
titre, il est interdit à tout agent, sauf
autorisation du Directeur, de publier, de
communiquer ou d’utiliser à son propre
profit, sous quelque forme que ce soit, les
documents ou les informations dont il
peut prendre connaissance dans
l’exercice de sa fonction à la CNOPS,
cette interdiction ne s’applique pas à la
production d’œuvres scientifiques,
littéraire ou artistiques. Toutefois, la
qualité, le grade ou les attributions de
l’agent ne peuvent être mentionnés sur
les œuvres qu’avec l’accord préalable du
Directeur,
- De ne pas exercer, sauf autorisation
exceptionnelle du Directeur, une activité
professionnelle lucrative,
- De ne pas avoir, soit directement, soit par
personne interposée, des intérêts avec
les personnes morales ou physiques de
Version du 22 Mai 2007
12
Version du 22 Mai 2007
nature à compromettre son
indépendance dans l’exercice de ses
fonctions à la CNOPS,
- D’adopter une tenue vestimentaire
convenable.

Article 15 : Les infractions aux dispositions


de l’article 11, dûment constatées, sont
sanctionnées par des peines disciplinaires,
pouvant aller jusqu’au licenciement, sans
préjudice des poursuites judiciaires.

Article 16 : Une tenue de travail est


attribuée à certains agents d’exécution
relevant de la catégorie « 1 », une fois par
an. La liste des agents bénéficiant de cet
avantage est déterminée par le Directeur.

TITRE V : REMUNERATION

Article 17 : La rémunération globale brute


servie au personnel permanent statutaire est
composée du traitement de base et du
régime indemnitaire.

Article 18 : Le personnel de la CNOPS


bénéficie à indice égal des mêmes
émoluments et indemnités à caractère
permanent que les fonctionnaires de l’Etat.
Version du 22 Mai 2007
13
Version du 22 Mai 2007

Article 19 : Outre les indemnités prévues à


l’article 18, le personnel de la C.N.O.P.S.
bénéficie des indemnités et primes à
caractère permanent suivantes :
- l'indemnité de logement,
- la prime de transport,
- l’indemnité de qualification
administrative et technique,
- les gratifications annuelles,
- les allocations familiales.

Le personnel de la CNOPS bénéficie de


l’indemnité de responsabilité et de
l’indemnité pour utilisation de voiture
personnelle, au même titre que les
fonctionnaires de l’Etat. En outre, il bénéficie
de l’indemnité de représentation.

Il bénéficie également des indemnités,


primes et allocations à caractère
occasionnel suivantes :

- Prime de naissance,
- l'indemnité pour frais de mission ou de
déplacement,
- l'indemnité kilométrique,
- L’allocation de scolarité,
- L’allocation d’Achoura,
Version du 22 Mai 2007
14
Version du 22 Mai 2007
- l'indemnité pour heures
supplémentaires,
- L'allocation pour le pèlerinage.

Les indemnités, les primes et les allocations


énumérées ci-haut sont fixées par décision
du directeur, approuvées par le Ministère des
Finances et de la Privatisation.
Les taux et barèmes desdites indemnités,
primes et allocations peuvent être modifiées
dans les mêmes formes prévues ci-dessus.

TITRE VI : Notation et Avancement

Article 20 : Le pouvoir de notation


appartient au Directeur de la CNOPS, qui
peut le déléguer. Les responsables ayant
reçu délégation, attribuent, à intervalle
régulier et au moins une fois par an, aux
agents en activité placés sous leur autorité,
une note assortie d’une appréciation
générale exprimant notamment leur valeur
professionnelle.

Les notes chiffrées sont communiquées aux


agents qui peuvent dans un délai de 15 jours,
présenter par écrit leurs observations. Celles-
ci sont soumises au Directeur pour décision.
Version du 22 Mai 2007
15
Version du 22 Mai 2007

Article 21 : Les éléments d’appréciation et


de notation, d’avancement d’échelle et
d’échelon sont établis conformément à la
législation en vigueur.

Article 22 : Les avancements sont accordés


comme suit :

1 - Le passage d’un échelon à l’échelon


immédiatement supérieur est fonction de
l’ancienneté et de la notation moyenne de
l’agent.

- Rythme rapide : note supérieure ou égale


à 16 sur 20 (n ≥ 16)
- Rythme moyen : note inférieure à 16 sur 20 et
supérieure ou égale à 10 sur 20 (10≤n<16)
- Rythme lent : note inférieure à 10 sur
20 (n<10)

Le nombre d’année par rythme applicable est


celui de la Fonction Publique.

2 - Le changement d’échelle pour les


catégories 1 à 4 :

 Au choix :
Version du 22 Mai 2007
16
Version du 22 Mai 2007
- L’avancement d’échelle a lieu après
inscription aux tableaux d’avancement
des agents ayant 10 ans d’ancienneté
dans le grade. L’avancement dans
chaque échelle ne peut excéder 11%
annuellement de l’effectif réel de
l’échelle d’origine.
- L’avancement d’échelle a lieu après
inscription aux tableaux d’avancement
des agents classés à l’échelle 11 dans la
limite de 22% annuellement de l’effectif
réel de l’échelle d’origine.
Le nombre décimal éventuel supérieur ou
égal à 0,5 sera arrondi au nombre entier
immédiatement supérieur.

 Suite à un examen professionnel :


- L’avancement d’échelle peut avoir lieu
suite à la réussite d’un examen
d’aptitude professionnelle des agents
ayant 6 années au moins d’ancienneté
dans le grade et ce dans la limite de 11%
annuellement de l’effectif réel de
l’échelle d’origine .Le nombre décimal
éventuel supérieur ou égal à 0,5 sera
arrondi au nombre entier immédiatement
supérieur.
Sera rajouté aux notes consacrées à
l’examen professionnel la moyenne des
Version du 22 Mai 2007
17
Version du 22 Mai 2007
notes obtenues au titre des années six
années antérieures à coefficient égal à
30%.

Pour les catégories 5 et 6, les conditions


d’avancement d’échelon, d’échelle, des
examens professionnels sont ceux appliqués
dans la Fonction Publique.

Article 23 : Promotion suite à


l’obtention d’un diplôme
Lorsqu’un agent a obtenu, au cours de sa
carrière professionnelle un diplôme, celui-ci
n’est pris en considération pour son
classement que dans la mesure où :

- il existe un poste profil vacant exigeant


ce diplôme,
- le reclassement et la mutation éventuels
ne devraient pas entraîner de
perturbation dans la marche normale du
service.

Article 24 : Accès à la responsabilité

Lorsqu’un poste de responsabilité est vacant,


l’accès à ce poste est subordonné à la
décision du Directeur au profit des agents
n’ayant jamais encourus de sanctions
Version du 22 Mai 2007
18
Version du 22 Mai 2007
disciplinaires et ce conformément à la
législation en vigueur.

Par dérogation le Directeur peut nommer,


pendant une période transitoire, les agents
qui ne remplissent pas les conditions
requises de responsabilité.

Article 25 : Cessation de la fonction de


responsabilité

La cessation d’activité de responsable est


prononcée par le Directeur dans les cas
suivants :

- Cessation d’activité (consentement


mutuel, démission, licenciement,
révocation, admission à la retraite ou
décès),
- Sanction disciplinaire,
- Incompétence professionnelle.

TITRE VII : ACTIVITE - CONGE

Article 26 : Les horaires de travail sont ceux


fixés par la réglementation en vigueur dans

Version du 22 Mai 2007


19
Version du 22 Mai 2007
les administrations publiques et les
établissements publics.

Article 27 : Les jours fériés, chômés et


payés sont ceux fixés par la réglementation
en vigueur dans les administrations
publiques.

Les agents qui ne peuvent, pour des raisons


de service, bénéficier de ces jours fériés, ont
droit soit à l’indemnisation, selon le barème
des indemnités pour heures
supplémentaires, soit au repos
compensateur.

Article 28 : L’agent est considéré en activité


aussi bien lorsqu’il exerce effectivement ses
fonctions que pendant la durée des congés
administratifs ou de maladie de courte durée.

Article 29 : Tout agent en activité à la


CNOPS a droit à un congé annuel payé dont
la durée est d’un mois par année de service
effectif.
Le premier congé peut être accordé après six
mois de présence effective.
La durée du congé annuel est déterminée en
fonction de l’ancienneté de service acquise
au 31 décembre de l’année considérée.
Version du 22 Mai 2007
20
Version du 22 Mai 2007
En cas de recrutement en cours d’année ou
de cessation de fonction, les droits à congé
sont calculés au prorata du temps de service
effectué.

Article 30 : L’attribution, le choix des dates


et le fractionnement des congés annuels sont
décidés par le Directeur de telle façon que la
continuité et l’efficacité du service soient
constamment sauvegardées.

Article 31 : Les congés peuvent


exceptionnellement être cumulés dans la
limite de deux mois pour des raisons de
service, sur décision du Directeur.

Article 32 : En plus du congé annuel prévu à


l’article 41, des congés exceptionnels ou
permissions d’absence peuvent être
accordés avec plein traitement dans les cas
suivants :

- 10 jours pour le mariage de l’agent sur


présentation d’une copie de l’acte de
mariage. Ce congé n’est accordé qu’une
fois durant la carrière, sauf en cas de
veuvage ;
- 3 jours pour la naissance ou le mariage
d’un enfant ;
Version du 22 Mai 2007
21
Version du 22 Mai 2007
- 3 jours pour le décès du conjoint, d’un
ascendant ou descendant ;
- 2 jours pour le décès d’un frère ou d’une
sœur de l’agent ;
- 2 jours pour la circoncision d’un enfant ;
- 2 jours pour l’hospitalisation du conjoint,
d’un enfant ou d’un parent ;
- 2 jours pour cause de déménagement
suite à une mutation ;
- 1 jour pour déménagement.

En aucun cas, la durée cumulée des


autorisations d’absence payées ne peut excéder
10 jours par an, non compris le congé de
mariage.

Pour bénéficier de ces congés exceptionnels ou


permissions d’absence, l’agent devra fournir
toutes les justifications nécessaires, dont
l’appréciation est du ressort exclusif et
discrétionnaire du Directeur ou de la hiérarchie
déléguée.

Article 33 : Il est en outre accordé, une fois


au cours de la carrière, aux agents désireux
d’accomplir le pèlerinage à la Mecque, une
autorisation d’absence pour une durée d’un
mois cumulable avec le congé administratif
régulier.
Version du 22 Mai 2007
22
Version du 22 Mai 2007

Article 34 : Toute absence irrégulière


entraîne une suppression du salaire de
l’intéressé pour la durée de l’absence sans
préjudice des sanctions disciplinaires.
Si l’absence persiste au-delà de 3 jours
ouvrables, l’agent doit être mis en demeure
de réintégrer son poste dans les 7 jours qui
suivent la notification qui lui en est faite,
faute de quoi, il est considéré en situation
d’abandon de poste.

Article 35 : Toute absence pour maladie doit


être justifiée dans les trois jours ouvrables
qui suivent l’interruption du service par un
certificat médical délivré par un médecin
régulièrement inscrit au tableau de l’ordre
des médecins indiquant la durée de
l’absence.

Article 36 : Les congés de maladie et de


maternité sont indemnisés conformément à
la législation en vigueur.
Le personnel féminin bénéficie, à l’expiration
de son congé de maternité, d’une heure par
jour, pour l’allaitement de l’enfant jusqu’à
l’âge d’un an.

Article 37 : Repos compensateur.


Version du 22 Mai 2007
23
Version du 22 Mai 2007
Les heures de travail effectuées au-delà du
temps réglementaire peuvent donner lieu,
quand elles n’ont pas fait l’objet de paiement
pour heures supplémentaires, à un repos
compensateur, elles sont fixées par
instruction du Directeur.

TITRE VIII : MISE EN DISPONIBILITE

Article 38 : Le Directeur de la CNOPS peut à


la demande de l’agent, le placer en position
de disponibilité pour convenances
personnelles. La durée de la mise en mise en
disponibilité varie entre six mois et un an.
Cette situation peut être prolongée à la
demande motivée de l’intéressé, dans la
limite de trois ans.

Durant la période de sa mise en disponibilité,


l’agent continue d’appartenir à son cadre
d’origine, mais cesse de bénéficier de ses
droits à la rémunération et à l’avancement.

Article 39 : Le personnel féminin titulaire,


peut sur sa demande, obtenir une mise en
disponibilité pour élever un enfant de moins
de cinq ans ou atteint d’une infirmité
exigeant des soins continus. Cette mise en
Version du 22 Mai 2007
24
Version du 22 Mai 2007
disponibilité peut être renouvelée aussi
longtemps que se trouvent remplies les
conditions requises pour l’obtenir.

Article 40 : La mise en disponibilité peut


être accordée également, sur sa demande, à
l’agent féminin pour suivre son mari, si ce
dernier est astreint à établir sa résidence
habituelle, en raison de sa profession, en un
lieu éloigné de celui où sa femme exerce ses
fonctions. La durée totale de la mise en
disponibilité ne peut excéder 10 ans au total.

Peut également, bénéficier des dispositions


du premier paragraphe ci-dessus et dans les
mêmes conditions, l’époux agent à la CNOPS,
qui désire rejoindre le lieu où sa femme
exerce ses fonctions.

Article 41 : Pour sa réintégration, l’agent


mis en disponibilité doit faire parvenir une
demande écrite au Directeur au moins deux
mois avant l’expiration de la période de
disponibilité en cours.

L’agent mis en disponibilité, qui ne demande


pas sa réintégration dans les délais prévus
ou qui refuse la fonction qui lui est proposée,

Version du 22 Mai 2007


25
Version du 22 Mai 2007
lors de sa réintégration, peut être rayé des
cadres de la CNOPS.

TITRE IX : CONGE SANS SOLDE

Article 42 : A titre exceptionnel et pour les


cas de force majeur, le Directeur peut
accorder, sur demande écrite de l’agent, un
congé sans solde d’une durée ne pouvant
excéder 1 mois non divisible une fois tous les
2 ans. Durant ce congé, l’agent perd
automatiquement le droit à l’avancement.

Au terme de cette absence, il doit soit


réintégrer son poste, soit demander une mise
en disponibilité dans les conditions prévues
au titre VIII du présent statut, faute de quoi il
est considéré en abandon de poste et traité
en conséquence.

Les services de la CNOPS sont tenus de


prélever sur la rémunération dû à l’agent,
pour le mois qui suit la date de la fin du
congé sans solde, la retenue pour pension de
retraite, de CNSS et de la CNOPS au titre de
la période dudit congé.

TITRE X : DETACHEMENT
Version du 22 Mai 2007
26
Version du 22 Mai 2007

Article 43 : Le directeur peut, en fonction


des besoins du service, autoriser le
détachement auprès de la CNOPS, de
fonctionnaires et d’agents relevant des
administrations publiques et des collectivités
locales, des établissements et entreprises
publics après accord de leur organisme
d’origine.

Article 44 : Le détachement auprès de la


CNOPS est prononcé pour une durée
maximum de trois ans renouvelable par
tacite reconduction.

Article 45 : L’agent détaché est soumis aux


dispositions des présents statuts,
notamment, en matière d’avancement et de
rémunération à l’exception des dispositions
qui ne peuvent être appliquées à l’intéressé
en sa qualité d’agent ou de fonctionnaire
détaché, eu égard aux dispositions
statutaires de son cadre d’origine.

Lors du détachement de l’agent, sa situation


administrative est fixée conformément au de
correspondance joint en annexe II du présent
statut.

Version du 22 Mai 2007


27
Version du 22 Mai 2007
Article 46 : Dans le cadre de la
mutualisation des moyens humains et
matériels prévue dans la convention de
délégation de gestion CNOPS-MUTUELLE, le
Directeur peut autoriser la mise à la
disposition des agents de la CNOPS
auprès des mutuelles en fonction des besoins
du service.

TITRE XI : POSITION SOUS LES DRAPEUX

Article 47 : L’agent statutaire incorporé


dans l’armée pour accomplir le service
militaire actif à titre d’appelé est placé dans
la position dite « sous les drapeaux ».
Dans cette position, l’agent conserve ses droits
à l'avancement à la CNOPS. Il perd ses
émoluments d'activité et ne perçoit que sa
solde militaire. A sa libération, l'intéressé est
réintégré de droit dans son cadre d'origine.

TITRE XII : CESSATION DE FONCTION

Article 48 : La cessation définitive de


fonction peut intervenir par consentement
mutuel, démission, licenciement, révocation,
admission à la retraite ou décès.
Version du 22 Mai 2007
28
Version du 22 Mai 2007

Article 49 : Cessation d’activité par


consentement mutuel : dans certaines
situations, la CNOPS et l’agent peuvent
convenir de mettre fin à l’activité de l’agent
par consentement mutuel, moyennant une
convention écrite qui règle les conditions de
cette rupture. Les modalités d’application de
la convention sont soumises à l’accord du
Ministère des Finances et de la Privatisation.

Article 50 : La démission résulte de la


demande écrite et datée de l’agent
exprimant sa volonté de ne plus faire partie
du personnel de la CNOPS. Elle doit
comporter un préavis d’un mois. Ce délai ne
se confond pas avec les droits éventuels au
congé annuel. La démission ne devient
effective qu’après acceptation par le
Directeur qui prend sa décision dans un délai
d’un mois à compter de la date de réception
de la lettre de démission.

Le Directeur peut exiger, dans l’intérêt de la


CNOPS, que l’agent démissionnaire demeure
au service de la CNOPS pour une période
maximum de trois mois à compter de la date
de réception de la lettre de démission.

Version du 22 Mai 2007


29
Version du 22 Mai 2007
Article 51 : L’agent démissionnaire qui
cesse ses fonctions avant la date fixée par le
Directeur peut être licencié pour abandon de
poste.

Article 52 : Le licenciement ne peut


intervenir qu’après avis de la commission de
discipline. L’indemnité de licenciement est
fixée conformément à la législation en
vigueur.

Article 53 : La révocation est l’acte par


lequel le directeur met fin aux fonctions d’un
agent titulaire et l’exclut du personnel de la
CNOPS après avis de la commission de
discipline. La révocation ne peut donner lieu
à aucune indemnisation.

Article 54 : L’admission à la retraite : Elle


est prononcée par le Directeur dans les
conditions fixées par le régime de retraite
auquel est affilié le personnel de la CNOPS.

Article 55 : En cas de décès d’un agent, les


ayants droits bénéficient d’un capital décès
conformément à la législation en vigueur.

TITRE XIII : REGIME DISCIPLINAIRE


Version du 22 Mai 2007
30
Version du 22 Mai 2007

Article 56 : Le pouvoir disciplinaire


appartient au Directeur. Les sanctions
applicables au personnel sont les suivantes :

a) – Sanctions disciplinaires du premier


degré :
- L’avertissement par écrit.
- Le blâme inscrit sur dossier.

b) – Sanctions disciplinaires du second


degré :
- La mise à pied n’excédant pas 10
jours avec retenue de la
rémunération, à l’exclusion des
allocations familiales.
- L’exclusion temporaire n’excédant pas
3 mois avec privation de la
rémunération.
- La radiation du tableau d’avancement.
- L’abaissement d’échelon.
- La rétrogradation.
- La révocation.

Article 57 : Les décisions infligeant une


sanction disciplinaire du premier degré sont
prononcées par le Directeur après avoir
provoqué les explications de l’agent intéressé.
Version du 22 Mai 2007
31
Version du 22 Mai 2007

Les sanctions du deuxième degré sont


prononcées après avis de la commission
paritaire siégeant en conseil de discipline.
Celui-ci est saisi par un rapport écrit émanant
du Directeur.

Lorsque l’agent mis en cause se juge


insuffisamment éclairé sur les faits qui lui sont
reprochés ou les circonstances dans lesquelles
ces faits ont été commis, la commission
paritaire peut provoquer une enquête.

Article 58 : En cas de faute grave, l’auteur de


la faute peut être suspendu immédiatement de
ses fonctions par décision du Directeur. La
suspension ne donne droit à aucune
rémunération. Le conseil de discipline doit être
réuni au plus tard dans les trois mois qui
suivent la date de suspension.

L’agent qui n’a subi aucune sanction où qui n’a


fait l’objet que d’un avertissement ou d’un
blâme, ou si à l’expiration du délai fixé à
l’alinéa précédent, il n’a pas été statué sur son
cas, il est rétabli dans ses droits avec
rémunération et avancement.

Version du 22 Mai 2007


32
Version du 22 Mai 2007
Toutefois, lorsque l’agent a fait l’objet de
poursuites pénales, sa situation n’est
définitivement réglée qu’après que la décision
rendue par la juridiction saisie est devenue
définitive. Dans ce cas, les dispositions prévues
à l’alinéa précédent relatives au délai et au
rétablissement de la rémunération et de
l’avancement ne sont pas applicables.

Article 59 : L’agent mis en cause est informé


de la date de la réunion à l’avance. Il a le droit
de prendre connaissance de son dossier
individuel et de toutes pièces relatives aux faits
qui lui sont reprochés.

Il peut présenter oralement ou par écrit sa


défense devant le conseil de discipline ou se
faire assister d’un défenseur de son choix.

Le conseil de discipline émet, dans un délai


d’un mois à compter de la date à laquelle il a
été saisi, un avis motivé sur la sanction que
paraissent devoir entraîner les fautes
reprochées à l’intéressé et le transmet, pour
décision, au Directeur.

En aucun cas, la peine prononcée ne peut être


plus rigoureuse que celle proposée par le
conseil de discipline. La peine prononcée doit
Version du 22 Mai 2007
33
Version du 22 Mai 2007
être notifiée à l’agent et tous les documents
afférents sont classés dans son dossier.

Article 60 : En cas d’abandon de poste, le


Directeur est habilité à prononcer à l’encontre
de l’agent mis en cause la peine de révocation
sans consultation préalable du conseil de
discipline. Toutefois, cette mesure ne peut être
prise à l’encontre de l’agent qu’après l’avoir
mis en demeure de réintégrer son poste dans
les sept jours qui suivent la notification qui lui a
été faite.

La révocation prend effet à compter du jour de


la notification de la mise en demeure.

Ces dispositions s’appliquent de plein droit


également aux agents qui cessent leurs
fonctions avant la date fixée par le Directeur
pour l’acceptation de la démission.

Article 61 : L’agent frappé d’une peine


disciplinaire et qui n’a pas été exclu des cadres
peut, après deux années s’il s’agit d’une
sanction du premier degré, et quatre années
s’il s’agit de toute autre peine introduite auprès
du Directeur, une demande tendant à ce
qu’aucune trace de la sanction ne subsiste
dans son dossier.
Version du 22 Mai 2007
34
Version du 22 Mai 2007

TITRE XIV : REPRESENTATION DU


PERSONNEL

Article 62 : Il est institué au sein de la


CNOPS une représentation du personnel
ayant qualité pour :
- représenter le personnel au sein des
commissions d’avancement et de
discipline, et chaque fois que l’avis du
personnel est requis par le Directeur.
- Présenter au Directeur toutes réclamations
individuelles ou collectives relatives aux
conditions de travail. Ces réclamations
prennent la forme de requêtes écrites ou
de demandes d’audience comportant un
ordre du jour précis.
- Election des représentants du personnel
par l’ensemble des agents titulaires en
activité conformément à la réglementation
en vigueur. Les modalités de ces élections
ainsi que la date de leur déroulement sont
fixées par décision du Directeur.

Article 63 : Election des représentants du


personnel.
Les élections des représentants du personnel
ont lieu tous les six ans, au moins quinze
Version du 22 Mai 2007
35
Version du 22 Mai 2007
jours (15) avant l’expiration du mandat des
représentants sortants.

Ces élections dont la date est fixée par le


Directeur, portent sur trois collèges distincts :

- Un collège pour les agents d’exécution et


d’exécution qualifiés (Echelle de 1 à 6),
- Un collège pour les agents de maîtrise
(Echelle 7, 8 et 9)
- Un collège pour le personnel cadres
(Echelle 10,11 et HE)

Les listes électorales sont arrêtées par le


Directeur et les candidatures régulièrement
déposées sont diffusées au moins trente (30)
jours avant la date des élections.

Les modalités de ces élections ainsi que la


date de leur déroulement sont fixés par
décision du Directeur de la CNOPS selon la
réglementation en vigueur.

1- Conditions d’électorat :
Sont électeurs les agents titulaires en
position d’activité.

2- Conditions d’éligibilité :

Version du 22 Mai 2007


36
Version du 22 Mai 2007
Sont éligibles les agents titulaires depuis un
an et n’ayant pas fait l’objet d’une sanction
disciplinaire du deuxième degré. Sont
également exclus les agents en disponibilité
ou ceux qui sont en congé de maladie de
longue durée. Les représentants sortants
sont rééligibles.

La représentation du personnel, l’élection et


le dépouillement des bulletins de vote sont
régis conformément à la législation en
vigueur

Article 64 : Une commission du personnel


est instituée pour chaque collège par
décision du Directeur de la CNOPS.

Cette commission comprend en nombre égal


les représentants élus du personnel et les
représentants de la CNOPS désignés par le
Directeur.
Le directeur désigne autant de membres
suppléants que de membres titulaires
représentant la CNOPS

Le directeur désigne parmi les représentant


de la CNOPS le président de la commission.
La voix du président est prépondérante en
cas de partage des voix.
Version du 22 Mai 2007
37
Version du 22 Mai 2007

Article 65 : En cas de cessation du mandant


d’un représentant titulaire pour une raison
quelconque, il est pourvu à son
remplacement par le premier membre
suppléant du même collège et ce, jusqu’au
terme dudit mandat. Le siège du suppléant
se trouvant ainsi vacant est pourvu par la
désignation du candidat non élu de la même
liste qui avait obtenu le plus de voix.

La commission ne peut valablement siéger


que si elle réunit au moins trois quarts de ses
membres. En cas d’absence d’un
représentant titulaire élu, il est remplacé par
le suppléant disponible ayant obtenu le plus
de voix.

Lorsque le quorum n’est pas atteint, une


nouvelle convocation est envoyée, dans le
délai de huit jours, aux membres de la
commission qui siège, alors valablement, si
la moitié de ses membres sont présents.

Ces commissions ont un rôle consultatif et


donnent leur avis sur :

-l’avancement du personnel,
-les propositions des sanctions disciplinaires.
Version du 22 Mai 2007
38
Version du 22 Mai 2007

Article 66 : Au cas où un représentant du


personnel changerait la catégorie, par suite
d’une promotion, il continue à représenter la
catégorie au titre duquel il a été désigné,
jusqu’aux prochaines élections.

Article 67 : En cas de cessation du mandat


de plus de 50% des représentants titulaires
d’un collège, des élections partielles sont
organisées dans un délai d’un mois. Les
membres ainsi élus achèvent le mandat des
représentants qu’ils remplacent.
Toutefois, il ne peut être procédé à ces
élections dans les six mois qui précédent les
élections générales.

TITRE XV : EXERCICE DU DROIT


SYNDICAL

Article 68 : Le droit syndical s’exerce


conformément la législation en vigueur.
L’appartenance ou non à un syndicat ne doit
exercer aucune influence sur le recrutement,
l’avancement, l’affectation et d’une manière
générale, entraîner aucune conséquence sur
la situation des agents soumis au présent
règlement.

Version du 22 Mai 2007


39
Version du 22 Mai 2007
Article 69 : Les agents qui sont délégués
pour représenter une organisation syndicale
lors d’un congrès syndical peuvent être
autorisés à s’absenter durant la période du
congrès. A cet effet, ils doivent adresser dans
un délai raisonnable une demande écrite au
Directeur de la CNOPS.

Article 70 : La durée d’absence ne doit pas


dépasser quinze jours par an pour chaque
délégué. Des facilités seront également
accordées aux déléguées pour assister aux
différentes réunions syndicales. Ces durées
d’absence ne feront l’objet d’aucune retenue
sur la rémunération. Elles ne sont pas
déduites du congé payé.

TITRE XVI : FORMATION


PROFESSIONNELLE

Article 71 : La formation continue est une


action qui consiste à organiser des études,
dans le cadre de séminaires, de stages ou de
cycles d’études, tendant à adapter le
personnel aux nouvelles méthodes de travail,
à son perfectionnement et à son recyclage.

Version du 22 Mai 2007


40
Version du 22 Mai 2007
Cette formation s’inscrit dans un plan
pluriannuel fondé sur les orientations
stratégiques. Elle peut être assurée par la
CNOPS elle-même ou auprès des différents
organismes ou institutions spécialisés en la
matière au Maroc ou à l’étranger.

Les formations suivies dans le cadre des


plans de formation de la CNOPS sont
évaluées, versées aux dossiers administratifs
et prises en compte dans le déroulement de
carrière et le cas échéant pour la gestion de
la mobilité professionnelle dans les
conditions fixées par décision du directeur de
la CNOPS.

Article 72 : Les agents désignés pour suivre


une action de formation doivent y apporter
tout le soin et l’assiduité requis.

Article 73 : Les agents désignés à suivre


une formation diplômante sont tenus de
souscrire au préalable un engagement
d’exercer au sein de la CNOPS pendant une
durée de six (6) ans au moins, à partir de la
fin de formation.

Article 74 : Au cours de la formation, les


agents concernés perçoivent l’intégralité de
Version du 22 Mai 2007
41
Version du 22 Mai 2007
leur rémunération correspondant à la
classification acquise au moment où ils ont
été admis à suivre le stage ou le cycle de
formation.

Au cas où cette formation a lieu dans une


localité autre que celle de leur résidence
habituelle, ils perçoivent une indemnité
journalière de déplacement conformément
aux taux prévus par le présent règlement.

Au cas où la formation a lieu à l’étranger les


frais de déplacement et de séjour sont payés
au même titre que les frais de mission à
l’étranger conformément à l’article 10 de
l’annexe II. Les frais de formation sont pris en
charge par la CNOPS.

Article 75 : Les agents suivant une


formation qui abandonnent leurs études,
sans raison justifiée, sont tenus de
rembourser tous les frais engagés pour leur
formation. Ils sont également astreints aux
mêmes obligations quels que soient les
motifs invoqués, lorsqu’ils abandonnent leur
service après avoir accompli leur formation.
Toutefois, ils peuvent en être dispensé
lorsque la cause est relative à un cas fortuit

Version du 22 Mai 2007


42
Version du 22 Mai 2007
ou de force majeur les mettant dans
l’impossibilité de suivre leurs études.

TITRE XVII : REGIME DE PREVOYANCE


SOCIALE ET D’ASSURANCE

Article 76 : Tous les agents de la CNOPS


sont immatriculés au régime de l’assurance
maladie obligatoire géré par la CNOPS sous
réserve des dispositions de l’article 114 de la
loi 65-00 portant code de la couverture
médicale de base.

Article 77 : Le personnel de la CNOPS est


assujetti de plein droit au régime régit par la
Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS)
en ce qui concerne le bénéficie des
indemnités journalières de maladie ou
d’accident, des indemnités journalières de
maternité, des allocations familiales, de la
pension de vieillesse, de la pension
d’invalidité et de tous autres avantages
servis par ce régime.

Il est également affilié au régime


complémentaire de retraite géré par la
Caisse Interprofessionnelle Marocaine de
Retraites.
Version du 22 Mai 2007
43
Version du 22 Mai 2007

TITRE XVIII : FOND DE CREDIT

Article 78 : La CNOPS accorde à son


personnel statutaire en activité :

- des prêts pour l’acquisition de terrain ou


logement ou la construction d’un
logement destinés à l’habitation
personnelle des agents ;
- des avances sur salaires.

Les conditions et les modalités d’octroi des


prêts et des avances sont fixées par décision
du directeur de la CNOPS, approuvée par le
Ministère des Finances et de la Privatisation.

TITRE XIX : ŒUVRES SOCIALES

Article 79 : L’association des œuvres


sociales du personnel de la CNOPS a pour
objet de venir en aide aux agents de la
CNOPS et de promouvoir toute action à
caractère social à leur profit.

Version du 22 Mai 2007


44
Version du 22 Mai 2007
Une subvention destinée au profit de
l’association des œuvres sociales est inscrite,
annuellement, au budget de la CNOPS.

Le Conseil d’Administration de l’Association,


après avoir réuni l’assemblée générale, fixe
l’emploi de ces crédits pour chaque année en
fonction des programmes qu’il doit réaliser.
Le rapport moral et le rapport financier ainsi
que tout document dressant les réalisations
de l’association doivent adressés au
Directeur de la CNOPS.

L’association est soumise annuellement à un


audit comptable dont le rapport doit être
adressé au Directeur.
En cas de manquement à ces obligations ou
de non tenue de l’assemblée générale dans
les délais fixés par ses statuts la subvention
est suspendue.

TITRE XX : ACCIDENT DU TRAVAIL


HYGIENE, SECURITE ET SALUBRITE

Article 80 : Les règles relatives aux


accidents du travail, à l’hygiène, à la sécurité
Version du 22 Mai 2007
45
Version du 22 Mai 2007
et à la salubrité devant être observées, sont
fixées par la réglementation générale en
vigueur.

TITRE XXI : DISPOSITIONS DIVERSES ET


TRANSITOIRES

Article 81 : Les catégories du personnel de


l’échelle 1 à 7 sont placées en voie
d’extinction.

Article 82 : Les dispositions du présent


statut entrent en vigueur à compter du
----------------- et abroge toutes les dispositions
statutaires et réglementaires antérieures.
Elles peuvent être révisées sur proposition du
Directeur de la CNOPS et après accord du
Ministère des Finances et de la Privatisation.

Version du 22 Mai 2007


46
Version du 22 Mai 2007

ANNEXE I
REGIME INDEMNITAIRE

INDEMNITES, PRIMES ET ALLOCATIONS


A CARACTERE PERMANENT

Article 1 : Le personnel de la CNOPS


bénéficie à indice égal des mêmes
émoluments et indemnités à caractère
permanent que les fonctionnaires de l’Etat :

- Traitement de base
- Indemnité de résidence
- Indemnité d'encadrement
- Allocation de hiérarchie Administrative
- Indemnité de sujétion
- Indemnité de responsabilité
- Indemnité de voiture

Article 2 : Une indemnité de logement est allouée


mensuellement à tout agent titulaire ou assimilé des
catégories 1 à 4 ne bénéficiant pas d’un logement de
fonction :

- Catégorie ‘1’ des Agents d’exécution : 400 Dh

Version du 22 Mai 2007


47
Version du 22 Mai 2007
- Catégorie ‘2’ des Agents d’exécution Qualifiés :
500 Dh
- Catégorie ‘3’ des Agents de Maîtrise : 700 Dh
- Catégorie ’4’ ‘5’ et ‘6’ : 1000 Dh
- Chef de service : 1200 Dh
- Chef de division : 1500 Dh

Article 3 : L’indemnité de transport est servie


mensuellement aux agents stagiaires, titulaires ou
assimilés autres que ceux qui bénéficient d’une
indemnité de voiture, qui disposent d’une voiture de
fonction ou qui sont transportés gratuitement par les
soins de la CNOPS ; le montant de cette indemnité est
fixé comme suit :

- Catégorie ‘1’ des Agents d’exécution : 250 Dh


- Catégorie ‘2’ des Agents d’exécution Qualifiés :
250 Dh
- Catégorie ‘3’ des Agents de Maîtrise : 350 Dh
- Catégorie ’4’ ‘5’ et ‘6’ : 400 Dh

Article 4 : Tout agent titulaire ou assimilé bénéficie,


chaque mois d’une indemnité de qualification
administrative et technique fixée en fonction des
catégories comme suit :

- Echelle 1 : 400 Dh
- Echelles 2 et 3 : 500 Dh
Version du 22 Mai 2007
48
Version du 22 Mai 2007
- Echelle 4 : 550 Dh
- Echelle 5 : 600 Dh
- Echelle 6 à 7 : 650 Dh
- Echelle 8 : 800 Dh
- Echelle 9 : 900 Dh

- Echelle 10 (de l’échelon 1 à 5) : 1100 Dh


- Echelle 10 (de l’échelon 5 et plus) : 1300
Dh
- Echelle 11 (de l’échelon 1 à 5) : 2000 Dh
- Echelle 11 (de l’échelon 5 et plus) : 2500
Dh
- HE : 4000 Dh

Article 5 : Les agents titulaires ou assimilés des


échelles 1 à hors échelle incluses qui n’ont fait l’objet
d’aucune sanction au cours de l’année, reçoivent une
prime de juin et une prime de fin d’année. Les
montants des deux primes sont fixés par le Directeur
pour chaque agent, en fonction de sa valeur
professionnelle, de son comportement de sa manière de
servir. Le montant servi par agent ne dépasse en aucun
cas 400% de son salaire mensuel brut.

Le taux réservé à chacune des deux primes prévues au


présent article est de 10% du traitement salarial annuel
brut effectivement servis à l’ensemble du personnel.

Version du 22 Mai 2007


49
Version du 22 Mai 2007
Article 6 : Les prestations familiales sont
attribuées suivant les règles et les taux fixés
par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

Article 7 : L’indemnité de représentation est


allouée aux agents qui assument une
fonction de responsabilité :

- Chef de service : 500 Dh


- Chef de division : 1000 Dh

INDEMNITES, PRIMES ET ALLOCATIONS


A CARACTERE OCCASIONNEL

Article 8 : Prime de naissance

Cette prime est accordée au personnel de la


CNOPS à l’occasion de chaque naissance. Elle
est fixée à 150dh par enfant.

Article 9 : Allocation de scolarité

Cette allocation est accordée aux agents


ayant des enfants scolarisés à charge, les
montants de cette allocation sont fixés
comme suit :

Enseignement primaire
200Dh
Version du 22 Mai 2007
50
Version du 22 Mai 2007
Enseignement secondaire
250Dh

Elle est versée pendant la première


quinzaine du mois d’octobre de chaque
année sur présentation du certificat de
scolarité ou d’inscription pour un maximum
de 3 enfants.

Article 10 : l’allocation d’Achoura

Une allocation d’Achoura est allouée aux


agents ayant des enfants en bas âge. Son
montant est fixé à 200dh pour chaque enfant
âgé de 12 ans au plus.

Article 11 : Indemnité pour frais de mission


ou de déplacement.

Les frais de déplacement sont accordés aux


agents munis d’un ordre de mission pour
effectuer un déplacement pour les nécessités
du service :

Catégorie Echel Déjeun Dîne Découc Total


le er (11h r her (0h par
à 14h) (20h à 5h) jour
Version du 22 Mai 2007
51
Version du 22 Mai 2007
à
22h)
Catégorie 1 à 3 40 40 120 200d
1 h
Catégorie 4 à 6 50 50 160 266d
2 h
Catégorie 7 à 9 60 60 200 320d
3 h
Catégorie 10 à 70 70 270 410d
s ‘4’‘5’ et HE h
‘6’
Chef de service 80 65 340 500d
h
Chef de division 90 55 420 600d
h
Chef de 100 55 500 700d
département h

Lorsque l’agent est appelé à se déplacer à


l’étranger pour mission, les frais y afférents
sont payés selon la réglementation et le
barème appliqués aux fonctionnaires des
administrations publiques.

Article 12 : L’indemnité Kilométrique.


Cette indemnité est allouée aux agents
autorisés par le Directeur à utiliser leur
voiture personnelle pour les déplacements

Version du 22 Mai 2007


52
Version du 22 Mai 2007
du service. La décision du Directeur doit
indiquer la marque, la puissance et le
numéro d’immatriculation de la voiture
utilisée. Le taux de l’indemnité est fixé
conformément au tableau ci-après :

Puissance fiscale Montant en


dirham net / Km
Véhicule jusqu’à 6Cv 1,20
Véhicule de 7 à 8 Cv 1,75
Véhicule égal ou 2,30
supérieur à 9 Cv

Article 13 : Indemnité pour heures


supplémentaires.

Les heures de travail effectuées au-delà des


horaires normaux de travail, ouvrent droit,
soit au paiement d’une indemnité pour
heures supplémentaires, soit au repos
compensateur.
Lorsque l’agent n’a pas bénéficié d’un repos
compensateur, le paiement de l’indemnité
pour heures supplémentaires est effectué sur
la base du taux horaire (salaire brut)/ 175,
majoré de :

Version du 22 Mai 2007


53
Version du 22 Mai 2007
- 25 % entre 7h et 22h
- 50% entre 22h et 7h

Les heures effectuées les jours fériés et les


jours de repos hebdomadaires sont soit
majorées de 100% soit compensées.

Article 14 : Allocation pour le pèlerinage

Une allocation de pèlerinage comprenant un


billet d’avion aller-retour et une dotation
financière égale au moins à 10 000,00DH est
accordée aux agents qui se rendent à la
Mecque. L’agent qui renonce pour une raison
quelconque à se rendre à la Mecque doit
rendre le billet ainsi que la dotation qui lui a
été accordée 48 heures au moins avant la
date prévue pour le départ.

Le billet d’avion doit être utilisé uniquement


par l’agent lui-même et ne peut être cédé en
aucun cas à un membre de la famille ou de
ses proches sous peine de retenir le montant
de sa rémunération.

Version du 22 Mai 2007


54
Version du 22 Mai 2007
Le billet d’avion ainsi que l’allocation
financière sont accordés une seule fois au
cours de la carrière administrative.

Version du 22 Mai 2007


55