Sie sind auf Seite 1von 11

Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

I.1 Introduction

La technologie de conversion de l’énergie du continu vers l’alternatif en utilisant les convertisseurs


statiques est une partie de l’électronique de puissance en pleine croissance. Cela tient essentiellement à
deux raisons :
La première est l’étendue du domaine de leurs applications ;
La seconde vient de l’amélioration des performances des semi-conducteurs de puissance et de
l’apparition de nouveaux composants permettant l’implantation de nouvelles stratégies de
commande plus performantes.
La demande en puissance des applications industrielles a augmenté considérablement ces dernières
années, jusqu’à atteindre l’ordre de quelque mégawatts (de l’ordre de 10MW ) pour les basses et
moyennes tensions. L’utilisation de convertisseurs conventionnels à deux niveaux, à grandes
fréquences de commutation, est limitée à ce niveau de puissance à cause des pertes non négligeables
engendrées par la commutation des interrupteurs. En plus on se trouve obligé d’associer plusieurs
interrupteurs en série et en parallèle afin de respecter les limites physiques des interrupteurs utilisés.
Donc l’utilisation des convertisseurs multiniveaux dans les applications de moyenne et haute
puissances est proposée comme une solution à l’handicap technologique des semi-conducteurs.
Le concept de convertisseurs multiniveaux a été mis en place depuis 1975 . Le terme multiniveaux a
commencé avec les convertisseurs à trois niveaux. Ultérieurement, plusieurs topologies de
convertisseurs multiniveaux ont été développées.
L’onduleur multiniveaux présente plusieurs avantages, parmi lesquels on peut mentionner :
 La qualité d’onde : les convertisseurs multiniveaux peuvent non seulement générer les tensions
de sortie avec une distorsion très faible, mais peut aussi réduire le dV dt souligne, donc
certains problèmes de compatibilité électromagnétique (CEM) peuvent être réduits.
 La tension de mode commun : les convertisseurs multiniveaux produisent une tension de mode
commun plus réduite, donc une durée de vie des moteurs plus importante quand ils sont utilisés
pour les entraînements électriques. En outre, la tension de mode commun peut être éliminée en
utilisant des stratégies de modulation avancées telles que celle proposée dans [1].
 Courant d’entrée : les convertisseurs multiniveaux peuvent tirer un courant d'entrée avec une
faible distorsion.
 Fréquence de découpage : les convertisseurs multiniveaux peuvent fonctionner à la fois à la
fréquence fondamentale et à une fréquence de découpage élevée (MLI). Il convient de noter
qu’une faible fréquence de commutation signifie généralement des pertes réduites, donc un gain
plus élevé dans le rendement du convertisseur.

-4-
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

Malheureusement, les convertisseurs multiniveaux présentent quelques inconvénients. Un désavantage


particulier est un plus grand nombre de semi-conducteurs de puissance nécessaires, par rapport aux
convertisseurs classiques.
L’objectif de ce chapitre est de donner une vue générale des trois topologies de base des onduleurs
multiniveaux rapportées dans la littérature: convertisseur à diodes de bouclage, à condensateurs
flotteurs et en cascade à sources séparées. Pour chacune d’entre elles, la structure de base est rappelée,
ainsi que son principe de fonctionnement. Ensuite, à partir de ces trois topologies, des structures dites
hybrides seront également présentées. Enfin quelques exemples d’application de la structure en
cascade sont cités.

I.2 Principe de l’onduleur multiniveaux

Ce paragraphe a pour but d'introduire le principe général du comportement multiniveaux. La figure I.1
aide à comprendre comment travaillent les convertisseurs multiniveaux [2, 3]. Un convertisseur à deux
niveaux est représenté à la figure I.1.a, dans laquelle les commutateurs semi-conducteurs ont été
remplacés par un interrupteur idéal. La tension de sortie ne peut prendre que deux valeurs: 0 ou Vdc .

Sur la figure I.1.b, la tension de sortie de trois niveaux peut prendre trois valeurs: 0 , Vdc1 ou Vdc1 + Vdc2 .

Dans la figure I.1.c le cas général de m niveaux est présenté.

VdcS +

Vdc S-1 
Vdc2 + Vm
 V3
Vdc + V2
 Vdc1 Vdc1

(a) (b) (c)

Figure I.1 : Onduleur à niveaux multiples : à deux (a), à trois (b) et à m niveaux (c)

En général, les convertisseurs multiniveaux peuvent être vus comme des synthétiseurs de tension, dans
lesquels la tension de sortie est synthétisée à partir de plusieurs niveaux de tension discrets.

-5-
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

I.3 Les différentes topologies des onduleurs multiniveaux

La figure I.2 représente les topologies des onduleurs multiniveaux les plus récentes [4]:

Onduleurs multiniveaux

Onduleurs à Onduleurs à
Onduleurs en Autres topologies
diodes condensateurs
cascade
de bouclage flotteurs

Figure I.2 : Différentes topologies des convertisseurs multiniveaux

De la même façon, les stratégies de modulation et leurs diverses techniques peuvent être divisées
comme indiqué par la figure I.3 [5-10].

Les stratégies de modulation

Commutation à la fréquence Commutation à haute


fondamentale fréquence

OHSW OMTHD MLI sinusoïdale MLI vectorielle

Figure I.3 : Différentes techniques de modulation des convertisseurs multiniveaux

-6-
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

I.3.1 Onduleur de tension à diodes de bouclage

La première topologie, et la plus pratique, de l’onduleur de tension multiniveaux est la structure NPC
(Neutral-Point-Clamped). Elle a été proposée, la première fois, par Nabae et al. [11] en 1981.
L’onduleur NPC à trois et à cinq niveaux est donnée par la figure I.4. Les diodes son utilisées pour
réaliser la connexion avec le point de référence . Pour l’obtention d’une tension de m niveaux,
m 1 capacités sont nécessaires. Les tensions aux bornes des condensateurs sont toutes égales
à Vdc m 1, Vdc étant la tension totale appliquée. Les deux interrupteurs dans un même bras sont

commandés de façon complémentaire.

Ka1
C1
K a2

Ka3
C2
K a4
+
Vdc a
K a1 
C1 K a'1
C3
K a2 K a'2
+
Vdc a

K a'1 K a'3
C2 C4
K a'2 K a'4

 
(a) (b)
Figure I.4 : Onduleur NPC à trois (a) et à cinq niveaux (b)

Le tableau I.1 montre la tension de sortie ( Vao ) et les états des interrupteurs. L’état 1 représente
l’interrupteur fermé et l’état 0 représente l’interrupteur ouvert.

Etats des interrupteurs La sortie

Ka1 Ka 2 Ka 3 Ka 4 Ka '1 Ka ' 2 Ka ' 3 Ka ' 4 Vao


1 1 1 1 0 0 0 0 V5 Vdc
0 1 1 1 1 0 0 0 V4 3Vdc 4
0 0 1 1 1 1 0 0 V3 Vdc 2
0 0 0 1 1 1 1 0 V2 Vdc 4
0 0 0 0 1 1 1 1 V1 0

Tableau I.1 : Tension de sortie et états des interrupteurs d’un onduleur NPC à cinq niveaux

-7-
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

I.3.2 Onduleur de tension à condensateurs flotteurs

La topologie de l’onduleur multiniveaux à condensateur flotteur (Flying Capacitor Multilevel


Inverter), donnée par la figure I.5 a été proposée par T. Meynard et H. Foch [12] en 1992. Cette
structure est proposée pour résoudre d’une part le problème de l’équilibre des tensions, et d’autre part
pour réduire le nombre excessif de diodes. Dans cette topologie, les capacité remplacent les diodes,
d’où l’appellation « onduleur à condensateur flotteurs » ; malheureusement dans cette variante un
grande nombre de capacités est exigé, contrairement au premier cas qui ne nécessite que 
m -1

capacités seulement.

K a1
C1

C a3 K a2

Ca2 K a3
C2
K a4
+ C a3 Ca1
Vdc a
K a1

C1 Ca2 K a'1
C3
K a2 K a'2
Vdc + Ca1 C a3
 a
Ka'1 K a'3
C2 C4
K a'2 K a'4

 
(a) (b)
Figure I.5 : Onduleur à condensateur flotteurs à trois (a) et à cinq niveaux (b)

Le tableau I.2 montre la tension de sortie ( Vao ) et les états des interrupteurs d’un bras d’onduleur.

Etats des interrupteurs La sortie


Ka1 Ka 2 Kam 1 Kam Ka '1 Ka ' 2 Ka 'm 1 Ka 'm Va 0

1 1 1 1 0 0 0 0 V5 Vdc
1 1 1 0 1 0 0 0 V4 3Vdc 4
1 1 0 0 1 1 0 0 V3 Vdc 2
1 0 0 0 1 1 1 0 V2 Vdc 4
0 0 0 0 1 1 1 1 V1 0

Tableau I.2 : Tension de sortie et états des interrupteurs d’un onduleur FCMI à cinq niveaux

-8-
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

I.3.3 Onduleurs multiniveaux en cascade

Le principe de base de cette topologie est la connexion en série de plusieurs onduleurs monophasés en
pont, à sources continues séparées. La première utilisation de ce type de convertisseur fut la
stabilisation du plasma, travail publié par Marchesoni et al. [13] en 1988.

I.3.3.1 Structure monophasée

La figure I.6.a montre un onduleur de m niveaux avec 


m 12 ponts entiers, chaque pont possède

sa propre source de tension continue [14]. Par différentes combinaisons des quatre interrupteurs,
K11 K14 , chaque onduleur peut générer trois niveaux de tension différents : Vdc , Vdc et 0 . Dans

cette topologie, le nombre de niveaux de tension de sortie est défini par


m 2S 1 I.1
où S est le nombre de sources de tension continue.

Van
K11 K12
Vdc1 + Vdc1
 Va1
Vdc2
K13 K14 Vdc3
π2 π 2π3 2π
0 t
K 21 K 22 -Vdc3
Vdc2 +
 Va2 -Vdc2
K 23 K 24 -Vdc1

Van
Va1

π+ 1 2 π- 
Vdc S 1 1
t
+ α1 π- 1
 Vam-1/ 21 Va2
 

π+ α2 2π- 2
t
2 π- α2
Va3
K S1 K S2
VdcS +
Vam-1/ 2 π+ 3 2π-3
 t
  3 π- 3
K S3 KS4
n
(a) (b)
Figure I.6 : Onduleur multiniveaux en cascade : structure monophasée à m niveaux (a), formes d’onde de
la tension de sortie et séquences des interrupteurs d’un bras d’onduleur à sept niveaux (b)

-9-
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

Dans la figure I.6.a, les sorties des onduleurs en pont sont connectées en série telle que l’onde de la
tension synthétisée est la somme des tensions de sortie:

Van Va1 Va 2 ......... Vam12 I.2

La figure I.6.b illustre un exemple d’onduleur à sept niveaux de tension. Il a trois sources de tension
continue et trois onduleurs monophasés en pont complet.

I.3.3.1 Structure triphasée

Pour un système triphasé, la sortie de trois structures identiques d’onduleurs monophasés en cascade
peut être connectée soit en triangle soit en étoile. La figure I.7 montre le schéma d’un onduleur de m
niveaux couplé en étoile, utilisant 
m 12 ponts et S sources continues par phase.

Module
Van Vbn Vcn

K11 K12 K11 K 12 K11 K 12


Vdc1 + Vdc1 + Vdc1 +
  
K13 K14 K13 K 14 K 13 K 14

K 21 K 22 K 21 K 22 K 21 K 22
Vdc2 Vdc2 + Vdc2 +
+
  
K 23 K 24 K 23 K 24 K 23 K 24

VdcS-1 VdcS-1 VdcS-1


+ + +
  

K S1 K S2 K S1 KS2 KS1 K S2
VdcS + VdcS + VdcS +
  
K S3 KS4 K S3 KS4 K S3 KS4

n
Figure I.7 : Structure triphasée de l’onduleur multiniveaux en cascade

- 10 -
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

Sur la figure I.7, Van est la tension de la phase a, somme de Va1 , Va 2 ,……… et Va m 12 . La même

idée s'applique à la phase b et à la phase c .


Selon la théorie des trois phases, la tension composée peut être exprimée en fonction de deux phases.
Par exemple, le potentiel entre la phase a et b , peut être écrit comme suit :

Vab Van Vbn I.3


Vab est la tension composée,

Van est la tension de la phase a ,

Vbn est la tension de la phase b .

Théoriquement, le nombre maximum de niveaux de la tension composée est 


2m 1, où m est le

nombre de niveaux de la tension simple.

L'avantage du système triphasé est que toutes les harmoniques de rang trois ou multiples de trois
disparaissent de la tension composée. Par conséquent, seules les composantes harmoniques non
multiples de trois doivent être éliminées de la tension composée.

I.3.4 Autres topologies

Outre les trois topologies de base discutées précédemment, d'autres topologies de convertisseurs
multiniveaux ont été proposées, mais la plupart d'entre elles sont à base de circuits "hybrides",
combinaisons de deux topologies de base ou de légères variations de celles-ci. Ces topologies sont :

a) Le convertisseur asymétrique hybride [15],


b) Le convertisseur avec des ponts en cascade et sources CC/CC avec isolement [16],
c) Le convertisseur avec des topologies multiniveaux en cascade [17],
d) Le convertisseur avec commutation douce [18-22],
e) Les convertisseurs reliés par transformateur [1, 23, 24],
f) Le convertisseur Diode/Capacitor-Clamped : variante de l’onduleur NPC [25],
g) Le convertisseur New Diode-Clamped : autre variante de l’onduleur NPC [26],
h) Le convertisseur multiniveaux généralisé [27].

- 11 -
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

I.4 Comparaison entre les trois principaux convertisseurs multiniveaux

On peut trouver dans la littérature des descriptions intéressantes des trois topologies de base, avec
leurs avantages et inconvénients [2], comme celle offerte par Lai et Peng dans [28] ou par Shakwek et
Lewis dans [29]. Le tableau I.3 [29, 30] montre, de manière résumée, les principales caractéristiques
des trois topologies multiniveaux de base pour un convertisseur de m niveaux. La sélection de la
topologie multiniveaux la plus adéquate pour chaque application n'est pas évidente, jusqu'à présent
c'est un défi non résolu dans la littérature.

Les trois topologies de base des onduleurs multiniveaux

Configuration Diodes de bouclage Condensateurs Flotteurs En cascade


Dispositifs principaux de 2
m-1 2
m-1 2
m-1
commutation
Diode antiparallèle 2
m-1 2
m-1 2
m-1
Diode de bouclage m-1m 2  0 0
Condensateur de bus m-1 m-1 m-1/ 2
continu
Condensateur d'équilibrage 0 m-1m 2/ 2 0
Total m 2m 3
2
m 2 8m 82 9 2m 1
Tableau I.3 : Comparaison entre les trois topologies de base des convertisseurs multiniveaux

Du point de vue du nombre de composants, l’onduleur en cascade paraît être la solution multiniveaux
la plus avantageuse, surtout lorsque le nombre de niveaux devient important. Dan la suite de notre
étude, on utilisera cette topologie.

I.5 Caractéristiques de la topologie choisie

Les convertisseurs multiniveaux en cascade présentent les avantages suivants [2, 28, 29, 31]:
 La construction de ce type de topologie est modulaire vue qu’elle est formée de circuits
redondants ce qui permet d’atteindre des niveaux de tension très élevées.
 Ils ont besoin d’un nombre de composants moins important que les autres topologies
multiniveaux pour fournir le même nombre de niveaux. Ils n’utilisent ni diodes de bouclage
ni condensateurs flotteurs.
 Les interrupteurs supportent la même tension de blocage.
 Il devient possible d’alimenter une charge en haute ou moyenne tensions à partir d’une ou
plusieurs alimentations basse tension (par exemple dans le cas de l’énergie éolienne).
 Un autre atout de cette topologie est sa capacité à fonctionner même si un onduleur est en
court-circuit, avec un nombre de niveaux de tensions générées plus bas.

- 12 -
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

Limitations [4, 31] :


 Les sources continues présentes dans le circuit de cette topologie sont obtenues par
l’utilisation d’un transformateur à plusieurs secondaires comme première solution, ou bien
plusieurs transformateurs distincts. Mais dans tous les cas on se trouve obligé de prévoir un
système de correction du facteur de puissance pour remédier aux effets de pollution du réseau
électrique causée par les redresseurs.
 Les sources continues nécessaires, limitant ainsi leur utilisation dans certains domaines
d’application.

I.5 Quelques possibilités d’application de l’onduleur multiniveaux en cascade

L’onduleur multiniveaux en cascade est utilisé pour le réglage de la fréquence et de l’amplitude de la


tension, mais aussi pour le transfert d’énergie entre une ou plusieurs sources d’alimentation à courant
continu ou alternatif et une charge à courant alternatif monophasé ou triphasé. Cette utilisation ouvre
plusieurs opportunités d’applications, dont quelques-unes sont citées dans cette section.

1. Application dans le domaine des réseaux électriques : sur les lignes de transmission de
longue distance, il est souvent nécessaire de compenser la puissance réactive. Lorsqu’il est
contrôlé de façon adéquate, le convertisseur multiniveaux en cascade offre dans ce cas, la
possibilité de régler l’amplitude de la tension et son déphasage, mais aussi l’impédance de la
ligne de transmission. Il joue donc le rôle de compensateur statique [32-36].

2. Application dans le domaine de l’alimentation des machines électriques : dans les


applications industrielles, les machines électriques de moyenne et forte puissance nécessitent
une alimentation à moyenne tension. L’utilisation de l’onduleur multiniveaux dans ce cas est
aussi mieux adaptée. La qualité de la tension en terme d’harmoniques est meilleure, réduisant
ainsi les effets néfastes sur la durée de vie de la machine et celle du réseau éventuel qui
l’alimente. En plus, à partir de cellules de petite tension (comme des batteries, des piles à
combustible ou des cellules photovoltaïque), il devient possible d’alimenter une machine à
moyenne tension [37].

3. Alimentation des véhicules électriques : l’utilisation de l’onduleur multiniveaux est


également possible, puisque chaque onduleur en pont est alimenté par une batterie de 48V ,
assurant ainsi l’isolation galvanique entre toutes les sources [38-40].

4. Application dans le domaine de la traction ferroviaire : dans cette application, la nécessité


de disposer d’autant de sources de tension isolées que de cellules partielles rend cette topologie
volumineuse et coûteuse [37].

- 13 -
Chapitre I les convertisseurs multiniveaux

I.6 Conclusion

Dans ce chapitre, nous avons présenté les principaux concepts de la conversion multiniveaux
d’énergie.
Il existe plusieurs topologies d’onduleurs, dont chacune correspond à un type d’application déterminé
ou permettent d’atteindre des performances recherchées.
Une brève présentation des trois principales topologies de ces convertisseurs a été faite, faisant
ressortir leurs principales caractéristiques.

 La topologie à diode de bouclage : c’est la topologie la plus utilisée dans l’industrie pour un
nombre de niveaux égal à trois. Lorsque le nombre de niveaux est supérieur à trois,
l’équilibre des tensions aux bornes des condensateurs devient très complexe, voire
impossible.

 La topologie à condensateurs flotteurs : le nombre élevé de condensateurs requis rend cette


topologie lourde et encombrante. Dans des applications exigeant des tensions initiales non
nulles aux bornes des condensateurs, il peut être nécessaire d’associer à la stratégie de
commande du système, une stratégie de pré-charge des condensateurs.

 La topologie basée sur la mise en série d’onduleur monophasés : elle présente l’énorme
avantage d’être modulaire. Cette topologie nécessite une séparation galvanique des sources de
tension ; on a besoin d’autant de sources qu’il y a de modules.

Donc, la complexité des convertisseurs multiniveaux augmente avec le nombre de niveaux ; avec la
technologie actuelle, il peut être considéré que le compromis optimal entre les avantages et les
inconvénients est obtenu, en général, avec trois niveaux.

Nous avons également présenté d’autres topologies (hybrides, variantes de l’onduleur NPC,….)

Dans ce chapitre, nous avons aussi cité quelques d’application de notre convertisseur d’étude :
compensation statique dans les réseaux électriques, alimentation des machines de forte puissance à
moyenne tension, alimentation des véhicules électriques et traction ferroviaire.

Nous avons retenu la structure en cascade pour la suite de l’étude.

- 14 -