Sie sind auf Seite 1von 15

Eléments chimiques du groupe IV A

Eléments chimiques du groupe IV A Activité 1 Aperçu général et corps simples Etude de la

Activité 1

Aperçu général et corps simples

Etude de la composition élémentaire des organismes vivants

Protocole de l’expérience :

Expérience

Matériel et produits utilisés : sucre en poudre, tube à essais, allumettes, soucoupe, pince en bois, lampe à alcool.

Manipulation : On prend le tube à essais à l’aide d’une pince, on y met une demi cuillerée à café de sucre. On allume la lampe et on commence à chauffer le tube. On observe bien le contenu du tube. Dès que le sucre commence à se transformer, on prend la soucoupe et on la tient bien juste au dessus du tube. Peu à peu, l’aspect du sucre change. On cesse le chauffage dès que l’on n’observe plus de changements.

1. Quelle est la substance qui apparaît sur la soucoupe ?

2. Quels sont les éléments chimiques qui constituent cette substance ?

3. Observez la substance résiduelle se trouvant dans le tube. Quel est son aspect ?

4. Le résidu est l’une des formes d’un élément chimique très répandu dans la nature. Lequel ?

5. Déterminez la composition élémentaire du sucre.

6. Sachant que le sucre est produit à partir de la canne à sucre ou de la betterave, dites quelle est l’origine du sucre (minérale, végétale ou animale) ?

l’origine du sucre (minérale, végétale ou animale) ? Document 1 : Diagrammes compar atifs de la
l’origine du sucre (minérale, végétale ou animale) ? Document 1 : Diagrammes compar atifs de la

Document 1 : Diagrammes comparatifs de la composition du corps humain et de celle des végétaux

Pour analyser ces diagrammes, suivez les instructions ci-dessous.

7. Laissez en blanc la partie des diagrammes qui représente l’hydrogène, sachant que cet élément est l’élément majoritaire dans les deux cas.

8. Dans les corps végétaux le pourcentage de l’élément carbone est supérieur au double de sa valeur dans le corps humain. Coloriez en noir la partie des diagrammes qui représente le carbone.

9. L’oxygène est le 3 ème élément chimique présent en quantité importante dans les substances organiques. Coloriez en rouge la partie des diagrammes qui représente cet élément.

10. Les pourcentages 1,4 % et 1,1 % sont ceux de l’élément chimique azote. Coloriez en bleu la partie correspondante des diagrammes.

11. Les pourcentages 0,7 % et 1,2 % correspondent à plusieurs éléments chimiques présents en petits quantités. Coloriez les en vert.

12. Comparez la composition des végétaux à celle du corps humain.

Etude de la composition globale élémentaire du globe terrestre et structure interne de la Terre

du globe terrestre et structure interne de la Terre Document 2 : Composition globale de la

Document 2 : Composition globale de la Terre

de la Terre Document 2 : Composition globale de la Terre Document 3 : Structure interne

Document 3 : Structure interne de la Terre

13. Quels sont les six éléments principaux qui composent le globe terrestre ? Quels sont ceux qui composent la croûte terrestre (lithosphère) ? Pourquoi les éléments carbone et hydrogène ne figurent-ils pas dans ces diagrammes ?

14. Indiquez la composition chimique des différentes couches terrestres.

15. Quel est l’élément principal ?

16. Dans quelle partie externe de la Terre cet élément principal se trouve-t-il le plus répandu ?

Question de synthèse

17. Citez les quatre principaux éléments :

de l’homme et des végétaux ;

de la Terre.

Quel est le seul élément commun ?

Activité 2 Les silicates et le verre Les silicates sont des sels des différents acides

Activité 2

Les silicates et le verre

Les silicates sont des sels des différents acides formés à partir du silicium. Le verre est un mélange complexe de silicates. Pour plus de commodité, on représente la composition du verre comme un mélange d’oxydes.

Types de verre

Composition

Applications

1. Ordinaire

Na 2 O, CaO, SiO 2

bouteilles, pots

2. De laboratoire

K 2 O, BO, SiO 2

verrerie de chimie, verres « pyrex »

3. Optique

PbO, K 2 CO 3 , SiO 2

appareils optiques

4. Quartz

SiO 2

lampes à quartz, appareils chimiques

Pour obtenir des verres colorés, on ajoute différents oxydes métalliques au mélange initial :

Oxyde

Couleur du verre

1. Oxyde de cobalt : CoO

Bleu

2. Oxyde de chrome : Cr 2 O 3

Jaune – vert

3. Oxyde de manganèse : MnO 2

Violet

Pour obtenir du verre coloré en rouge, on a longtemps utilisé des composés de l’or.

A l’aide du tableau ci-dessus, répondez aux questions suivantes :

1. Quel est l’oxyde qui est toujours présent dans la composition du verre ?

2. L’oxyde de silicium SiO 2 (habituellement appelé « silice ») est très abondant dans la nature. Citez quelques roches riches en silice. (Consultez une encyclopédie.)

Activité 3 Le silicium, élément de base des composants électroniques Ces montrent : images vues

Activité 3

Le silicium, élément de base des composants électroniques

Ces

montrent :

images

vues

au

microscope

a) une grille de transistor ;

électronique

b) le contrôle de l’évasement de l’oxyde de grille en bord de gravure ;

c) le contrôle de la rugosité d’interface Si / SiO 2 à l’échelle atomique.

d’interface Si / SiO 2 à l’échelle atomique. Document 1 : Du silicium dans les transistors

Document 1 : Du silicium dans les transistors

Les transistors, qui entrent dans la composition des circuits électroniques, sont essentiellement constitués de silicium. Pour miniaturiser ces circuits, on dépose sur des surfaces de quelques centimètres carrés des « couches minces » dont la qualité doit être rigoureusement contrôlée.

1. Donnez la structure électronique d’un atome de silicium.

2. Il existe 3 isotopes du silicium : 28 Si, 29 Si et 30 Si. Donnez la composition de leurs noyaux. Précisez leur nombre de charge Z et leur nombre de masse A.

3. Quel est le rapport d’agrandissement entre les clichés a) et c) ?

4. L’image c) permet de distinguer les atomes de silicium dans le cristal et de mesurer la distance entre les noyaux de deux atomes voisins : d = 0,385 nm. En assimilant chaque atome à une boule, quel rayon peut-on attribuer à un atome de silicium dans le cristal ?

Activité 4 Le cycle du carbone La quantité de carbone disponible sur terre peut être

Activité 4

Le cycle du carbone

La quantité de carbone disponible sur terre peut être considérée comme constante. L’ensemble des processus de consommation et de production de CO 2 contribue à maintenir constante la teneur en CO 2 de l’atmosphère terrestre. Le réservoir atmosphérique de dioxyde de carbone se régénère à peu près en vingt ans et, pour un an passé dans l’atmosphère, une molécule de CO 2 en passe environ vingt dans les océans.

de CO 2 en passe environ vingt dans les océans. Document 1 : Le cycle du

Document 1 : Le cycle du carbone

Cet équilibre établi sur terre, en quelques cinq milliards d’années, est fragile et sa destruction pourrait conduire, à long terme, à des catastrophes planétaires.

1. Sous quelles formes cristallines le carbone existe-t-il dans la nature ?

2. La concentration en dioxyde de carbone de l’atmosphère augmente en hiver. Comment peut-on expliquer ce phénomène ?

3. Quel processus appelle-t-on photosynthèse ? (Si nécessaire consultez un dictionnaire ou une encyclopédie.)

Activité 5 Mise en évidence de l’élément carbone En dehors de la pyrolyse (décomposition chimique

Activité 5

Mise en évidence de l’élément carbone

En dehors de la pyrolyse (décomposition chimique d’une substance sous l’action de la chaleur), l’élément carbone peut être mis en évidence dans une substance par combustion. Selon le type des produits finaux, on distingue les combustions complètes et les combustions incomplètes.

1.

Combustion complète

Protocole de l’expérience :

Matériel et réactifs utilisés :

Expérience

-

capsule en porcelaine ;

-

verre à pied ;

-

allumette ;

-

éthanol (alcool éthylique) : C 2 H 5 OH ;

-

eau de chaux : Ca(OH) 2 .

Manipulation :

-

Versez environ 1 mL d’éthanol dans la capsule en porcelaine.

-

Enflammez le liquide et maintenez un certain temps le verre à pied retourné au-dessus de la flamme (figure A du document 1).

retourné au-dessus de la flamme (figure A du document 1). A Document 1 1. Observez et

A

Document 1

1. Observez et décrivez la flamme.

2. Qu’observe-t-on sur les parois du verre ?

la flamme. 2. Qu’observe-t-on sur les parois du verre ? B Manipulation : - Versez un

B

Manipulation :

-

Versez un peu d’eau de chaux sur les parois du verre (figure B du document 1)

3.

Quel changement observe-t-on sur l’eau de chaux ? Que peut-on en conclure ?

4. Ecrivez l’équation-bilan de la combustion complète de l’éthanol.

5. Ecrivez l’équation-bilan de la réaction chimique qui cause le trouble de l’eau de chaux.

2.

Combustion incomplète

Protocole de l’expérience :

Matériel et réactifs :

- capsule en porcelaine ;

- soucoupe ;

- allumette ;

- essence de térébenthine.

Manipulation :

Expérience

- Versez environ 1 mL d’essence de térébenthine dans la capsule.

- Enflammez le liquide et maintenez la soucoupe au-dessus de la flamme (document 2).

6. Observez et décrivez la flamme.

la flamme (document 2). 6. Observez et décrivez la flamme. Document 2 7. Quelle est la

Document 2

7. Quelle est la couleur des fumées ? Que forment-elles sur la soucoupe ?

8. Quel élément chimique est responsable de la formation de cette pellicule ? Pourquoi cet élément n’est-il pas totalement oxydé en dioxyde de carbone ?

9. Quelles sont les différences entre les combustions complète et incomplète ?

Activité 6 L’effet de serre et la déforestation : Travail de documentation Document 1 :

Activité 6

L’effet de serre et la déforestation : Travail de documentation

de serre et la déforestation : Travail de documentation Document 1 : Les forêts tr opicales

Document 1 : Les forêts tropicales disparaissent

« 30 hectares de forêt tropicale disparaissent chaque minute dans le monde. Une menace pour l’environnement de la planète. Un plan d’action internationale se met en place avec trois objectifs :

protéger, inventorier, comprendre.

Les chiffres sont accablants : les forêts tropicales humides n’occupent plus aujourd’hui que 40% de leur surface originelle. Sur 1 160 millions d’hectares de forêts tropicales vierges autour du globe, sept millions et demi d’hectares disparaissent chaque année.

Le phénomène s’accélère.

Et le massacre n’a fait que s’accentuer depuis quarante ans. De l’Amazonie à Bornéo en passant par le Zaïre, les jungles autrefois impénétrables sont mises à blanc au rythme de 30 hectares à la minute. Un tiers de la ceinture verte du globe a déjà disparu. Non pas de manière généralisée, mais par trous béants :

bordures de déserts, bassins, versants des montagnes, petites îles du Pacifique, terres surexploitées par les migrants ou les exploitants avides, régions reculées, exemptes de contrôle ou de gestion… »

Document 2 (Dominique Martin Ferrari, Sciences et Avenir, n° 514, décembre 1989)

« L’ensemble des forêts du globe couvre une superficie estimée à 4 000 millions d’hectares. On estime qu’un kilomètre carré de forêt assimile 700 tonnes de CO 2 par an – environ 300 milliards de tonnes pour la totalité des végétaux chlorophylliens de notre planète. La masse de CO 2 est évaluée à environ 2 500 milliards de tonnes dans l’atmosphère et 35 000 milliards de tonnes dissous dans l’eau des océans. On estime que la quantité de CO 2 dans l’atmosphère s’accroît chaque année de 5 milliards de tonnes par les rejets industriels, les combustions. »

Document 3

1. Calculez la quantité de dioxyde de carbone assimilée chaque année par un hectare de forêt.

2. Quelle est la quantité de CO 2 consommée pendant la même durée par l’ensemble des forêts du monde ?

3. Sachant que 30 hectares de forêts tropicales sont détruits chaque minute, calculez l’augmentation de la masse de CO 2 qui en résulte dans l’atmosphère chaque année.

Activité 7 La naissance d’une grotte : Travail de documentation • 1. La naissance d’une

Activité 7

La naissance d’une grotte : Travail de documentation

1.

La naissance d’une grotte

grotte : Travail de documentation • 1. La naissance d’une grotte Document 1 105 Eléments chimiques

Document 1

« L’eau des pluies, riche en CO 2 , possède un pouvoir corrosif. Elle creuse les roches et des fissures s’y forment. Le creusement redémarre avec chaque nouvelle pluie. Selon Jacques Choppy, spécialiste des karsts, « le processus peut durer des centaines de millénaires sans jamais fabriquer la moindre grotte ! » Après tout ce temps, la roche est simplement traversée par plusieurs fissures, reliées ou non les unes aux autres, et nommées « réseau de fentes ». A un moment, la progression du réseau de fentes vers le bas est stoppée au contact d’une roche imperméable, argile par exemple : un nouveau front d’attaque est trouvé. L’eau des pluies cherche un « point d’émergence » d’où elle s’égoutte à l’air libre. A condition qu’il y ait alternance de périodes sèches et humides, la roche se creuse autour de ce « point d’émergence » en remontant vers le haut. Lorsque le conduit atteint la surface, les pluies peuvent traverser tout le massif. C’est le cas en période de fonte des neiges ou lors des orages. Cette eau dévale à toute allure et n’a pas le temps de se saturer en calcaire. Dès lors, le creusement de la roche devient d’autant plus intense que cette eau charrie les matériaux abrasifs (par exemple : des sables). Les débris organiques (branches, feuilles) libèrent du CO 2 qui stimule la dissolution du calcaire. »

Document 2

1. Pourquoi l’eau des pluies possède-t-elle un pouvoir corrosif ?

2. Comment se forme un « réseau de fentes » ?

3. Rappelez-vous la formule chimique du calcaire. A quel autre matériau connu correspond-elle ?

4. Dans quelles conditions le caractère corrosif de l’eau des pluies ne se manifeste-t-il pratiquement pas ?

5. Par quel processus les débris organiques libèrent-ils du CO 2 ?

2.

La formation des concrétions

du CO 2 ? • 2. La formation des concrétions Document 3 : Naissance de deux

Document 3 : Naissance de deux stalactites de calcite :

une bleue, une verte, colorations dues à la présence d’un filon de cuivre dans la roche

Les stalagmites, les stalactites et les piliers sont les formations naturelles le plus souvent rencontrées dans une grotte. Les stalactites tombent, les stalagmites montent. Une stalactite se forme par l’écoulement goutte à goutte à l’extrémité d’une fissure d’une eau chargée en hydrogénocarbonate de calcium. Au début de sa formation la structure croît par son extrémité, l’eau y parvenant par un canal central. Si celui-ci se bouche, la stalactite ne croît plus que par les suintements extérieurs au tube. Les stalagmites naissent du carbonate de calcium déposé par les gouttes qui s’écoulent du plafond ou de la stalagmite située au-dessus.

du plafond ou de la stalagmite située au-dessus. Document 4 6. Ecrivez l’équation-bilan de la réaction

Document 4

6. Ecrivez l’équation-bilan de la réaction chimique qui provoque un dépôt de carbonate de calcium et un dégagement de CO 2 lorsque l’eau chargée en hydrogénocarbonate de calcium (de formule Ca(HCO 3 ) 2 ) s’évapore lentement au contact de l’air.

7. Expliquez la formation d’un pilier.

8. Trouvez dans un dictionnaire la signification du mot « fistuleuse ».

Activité 8 Le plomb dans l’environnement « Connu depuis l’Antiquité, le plomb est rencontré co

Activité 8

Le plomb dans l’environnement

« Connu depuis l’Antiquité, le plomb est rencontré couramment dans notre environnement : canalisations d’eau, accumulateurs, essence, automobile etc… Les peintures blanches contiennent les oxydes et les sulfates de plomb, alors que les peintures jaunes contiennent des chromates de plomb.

Pour améliorer l’indice d’octane de l’essence, on lui ajoute du plomb-tétraéthyle (C 2 H 5 ) 4 Pb qui est extrêmement toxique. Le plomb de l’essence est rejeté avec les gaz d’échappement sous forme de très fines particules. Dans les zones où il y a une circulation importante, la concentration en particules de plomb peut être très élevée : c’est un risque sérieux pour la santé.

Le plomb se dépose sur les plantes que nous consommons et dans nos poumons : sa toxicité chronique conduit au saturnisme. Sa toxicité aiguë se manifeste par des vomissements, une anorexie et des convulsions résultant d’une augmentation de la pression intracrânienne : elle peut provoquer des atteintes permanentes du cerveau. C’est la raison pour laquelle l’utilisation des peintures au plomb n’est autorisé qu’à l’extérieur des bâtiments, les tuyaux en plomb d’adduction d’eau sont progressivement remplacés par des tuyaux en matière plastique et les carburants sans plomb sont les seuls à être autorisés par la Communauté Européenne depuis le 1 er janvier 2000. »

Document 1

1. Donnez les formules chimiques des composés cités dans les 3 premières lignes du texte.

2. Pourquoi l’addition du plomb-tétraéthyle (P.T.E.) dans l’essence est-elle désormais interdit dans la C.E.E. ?

3. Citez des professions soumises au risque d’une intoxication par le plomb.

4. Quels sont les effets visibles d’une intoxication par le plomb ? Comment peut-on se protéger de cette intoxication ?

5. Peut-on supprimer le plomb de notre vie ? Justifiez votre réponse.