Sie sind auf Seite 1von 60

CETTE GUERRE

EST

RÉELLE

---

par

VAUGHN ALLEN

PRÉFACE

-------

L’ouvrage « Victoire sur le champ de bataille » du même auteur, a connu beaucoup de succès. Il est vrai que nous possédons peu de livres traitant du sujet de la possession démoniaque. Nul doute cependant que ce problème soit présent, actuellement, non seulement dans la société, mais dans l’église.

L’ignorer serait mettre en doute la Parole de Dieu et en particulier son affirmation concernant la colère de l’ennemi, s’intensifiant à l’approche de la fin des temps.

Les pages qui suivent contiennent de précieuses mises en garde, bien nécessaires pour celui qui veut remporter la victoire en Christ et avec Christ… Puissent-elles contribuer à notre préparation pour le proche retour de notre bien-aimé Sauveur Jésus-Christ que nous attendons impatiemment. C’est notre vif souhaite.

Madeleine VAYSSE

CETTE GUERRE EST RÉELLE

SOMMAIRE

---

Chapitre

Titre

Page

1 Guerre à l’hôpital………………………………………………

4

2 La guerre et la proclamation de l’Évangile ……………………….

11

3 Sans Roi X …………………………………………………………

16

4 Les démons que vous avez rencontrés …………………………….

23

5 Comment nous tentons Satan ……………………………………

29

6 Notre pouvoir royal ……………………………………………….

35

7 La victoire est aussi réelle …………………………………………

39

8 Des saints sur la terre ………………………………………………

43

9 En face de nous Satan ne fait pas le poids ………………………….

47

 

Épilogue …………………………………………………………

53

CHAPITRE 1

GUERRE À L’HÔPITAL

« Mon nom est Seizure (attaque) ».

Les mots sortirent de la gorge de Donna quelques secondes après que j’aie commencé à prier pour elle, dans sa chambre d’hôpital. Cette voix démontra plus tard être la première des soixante qui utilisèrent les cordes vocales de Donna et s’identifièrent elles-mêmes durant les quelques heures suivantes tandis que je continuai à prier pour sa guérison.

« Je ne veux pas partir ! Je ne veux pas partir ! »

Pendant environ une minute, la voix continua à protester de cette manière. Mais bientôt, après un dernier cri perçant, le corps de Donna se décontracta et la voix se tut.

Donna était une jeune femme qui avait été admise dans un centre médical adventiste quelques jours plus tôt après avoir expérimenté de sévères et fréquentes attaques. Comme nous l’apprîmes ultérieurement, sachez que Donna était une jeune femme extrêmement attirante, et elle avait vingt-et-un ans.

Pendant son séjour à l’hôpital, un ou deux jours avant notre rencontre, plusieurs incidents bizarres arrivèrent à Donna dont quelques infirmières et d’autres membres de l’équipe furent témoins. Par exemple, Donna fut saisie par des mains invisibles et jetée contre le mur, lui causant une belle bosse sur la tête. Une autre fois, elle fut littéralement jetée dans l’escalier de l’hôpital. Malgré ses blessures, elle devint si violente qu’il fallut six infirmière et garçons de salle pour la remettre dans son lit et l’attacher. Elle rompit les entraves presque immédiatement, apparemment sans le moindre effort.

Le médecin responsable de ce service dit aux parents de Donna qu’il ne pouvait diagnostiquer aucun type d’attaque et que celle-ci était « trop profonde » pour être traitée. C’est alors que les parents de Donna me contactèrent et me demandèrent de venir à l’hôpital prier pour leur fille. Je rencontrai les parents de Donna et sa sœur aînée vers neuf heures le Samedi soir dans l’une des salles d’attente. J’appris que Donna était en fait une Adventiste devenue négligente sur l’observation du Sabbat et qu’elle avait développé un certain intérêt pour la musique rock. Elle avait eu trois fois un problème avec une pneumonie. Puis les attaques avaient commencé. Elles devinrent si fréquentes et si sévères que les parents la firent hospitaliser pour des examens et un traitement. Tout cela je l’appris tandis que nous nous rendions à la chambre de Donna.

D’autres voix se font entendre. Quelques minutes plus tard, avec Donna alitée entourée de sa famille et de ses amis, je commençai à prier sa faveur. C’est alors que « Seizure » (Attaque), la première des plus de soixante de ces voix, parla à travers elle. L’espace ne me permet pas de parler de chacune d’elles, et cela n’est pas nécessaire. Mais je veux partager avec vous notre expérience avec trois ou quatre d’entre elles afin que vous puissiez comprendre la réalité de la situation.

Observation du Sabbat : « Mon nom est Observation du Sabbat », dit une voix. « Ma mission est d’empêcher Donna d’observer le Sabbat ». Je me rappelai ce que les parents de Donna m’avaient dit concernant sa négligence sur l’observation du Sabbat.

Médicaments : Deux médecins, dont un interne, assistèrent à plusieurs de nos réunions de prière. Lors de l’une d’elles, une des voix dit : « Mon nom est Médicaments’. Ma tâche est de veiller à ce que les médecins lui donne trop de médicaments ». Un peu plus tard, alors que nous marchions dans le couloir lors d’une pause, le docteur me dit : « Quand je pense à cela, tout ce que nous faisions étaient de donner des piqûres, des comprimés et d’autres formes de médications » (Voir 2 MC 511-513 pour les vrais effets des médicaments).

Orgueil : Durant toute l’expérience, tandis que nous étions en prière, Donna resta éveillée et savait ce qui se passait. Elle priait parfois avec nous et conversait à ce moment-là ; mais ses prières et sa conversation étaient interrompues par les voix qui parlaient à travers elle, mais sur lesquelles elle n’avait aucun contrôle. Une des dernières voix dit : « « Mon nom est Orgueil » ; Donna commença à pleurer. Ses larmes inondaient ses joues.

« Oh, oui », dit-elle, « j’ai été orgueilleuse ». Puis elle commença à répéter la même

prière courte pendant les trente minutes suivantes que je chronométrais. Je priais silencieusement car la prière de Donna était ponctuée par la voix qui criait : « Je ne veux pas partir ! Je ne partirai pas ! » J’entendis si souvent la prière de Donna pendant cette demi- heure et elle fit tant d’impression sur mon esprit que je peux la répéter mot à mot. Elle disait :

« Oh, Seigneur, j’ai été orgueilleuse. S’il Te plaît pardonne-moi. Qu’à partir de ce

moment, lorsque je me regarderai dans le miroir, je puisse voir uniquement la beauté de mon

Sauveur ».

Comme nous continuions à prier, il y eu ce cri final de protestation que j’ai entendu si souvent, puis le corps de Donna se détendit et la voix se tut.

Menteur : Donna et moi, et quelques membres de sa famille, persévérâmes dans la prière du Samedi soir jusqu’au Lundi midi. La dernière des voix parla un peu avant le Lundi midi. Vers onze heures et demie Donna s’assit brusquement dans son lit et me regarda directement. La voix dit :

« Pasteur Allen, je veux m’excuser. Vous avez été si gentil. Vous avez passé tant

d’heures avec moi. Je l’apprécie beaucoup. Tout est de ma faute. Je suis désolée et je m’excuse à nouveau. S’il vous plaît, prenez votre Bible et partez. Je vais bien, vraiment. Prenez simplement votre Bible et partez. Il n’y a plus aucun témoin en moi. Je faisais cela

juste pour attirer l’attention. Maintenant prenez votre Bible et partez ».

Si cela avait été ma première expérience avec les forces démoniaques, j’aurais peut- être été trompé, car la voix persuasive paraissait vraiment authentique. Mais ce n’était pas ma première expérience. Il y avait trop d’évidences qui indiquaient l’implication des démons ; en effet, c’était un démon qui parlait encore à travers Donna et qui me conseillait vivement de prendre ma Bible et de m’en aller.

« Ce n’est pas Donna qui parle », dis-je, regardant fixement Donna dans les yeux.

« Vous êtes un démon parlant à travers Donna. Dieu le sait, vous le savez, et je le sais. Donna a choisi de servir Jésus-Christ, et vous n’avez pas le droit d’être en elle et d’utiliser ses cordes

vocales. Au nom de Jésus-Christ qui Donna et moi servons, je vous commande de dire votre nom avant de partir ».

« Mon nom est Menteur », fut la réponse. Puis, avec le cri de protestation habituel venant de la gorge, Donna se relaxa et il n’y eut plus de voix.

Exorcisme, bataille spirituelle et délivrance. Donna quitta le centre médical vers les cinq heures cette après-midi. Sur l’ordre d’un de ses médecins, « les attaques s’arrêtèrent immédiatement après nos réunions de prières, qu’il appela « exorcisme ». 1 J’évite d’employer ce terme parce qu’il a une connotation négative dans l’esprit de beaucoup de gens. Je préfère penser à ces prières formulées en faveur de Donna comme une « bataille spirituelle » dont le résultat est la « délivrance » impliquant le ministère du Saint-Esprit et des saints anges. Ces termes sont plus en harmonie avec ma compréhension des Écritures et les écrits d’Ellen White.

Cependant, si nous préférons le mot exorcisme ou un autre mot ayant le même sens, nous devons reconnaître que le docteur suggéra que les démons étaient présents dans le corps de Donna et que c’étaient des forces surhumaines qui parlaient à travers elle dans cette chambre d’hôpital.

Est-ce que ce fut réellement le cas ? Est-il possible qu’à une époque si éclairée, sophistiquée, scientifique, les gens – et même de soi-disant chrétiens – puissent être contrôlés ou possédés par des puissances démoniaques ? Les démons parlent-ils à travers les êtres humains aujourd’hui comme ils le firent à travers Donna ?

Pour trouver une réponse à ces questions, nous devons consulter les Écritures et les écrits d’Ellen White, car ils sont les seules sources d’information autorisées sur ce sujet.

La grande controverse. La Bible enseigne clairement que la planète sur laquelle nous vivons est la scène du conflit le plus dévastateur qui n’ait jamais eu lieu dans l’univers entier de Dieu. Nous ne pouvons comprendre les enseignements bibliques qu’à la lumière de cette controverse. Nous ne pouvons trouver de réponses satisfaisantes aux questions importantes de la vie que lorsque nous comprenons la nature, l’origine, le but, et l’issue de ce conflit qui se déroule entre les forces de Satan et les forces de Jésus-Christ.

Ce concept de la grande controverse – origines, déroulement et issue finale – est le point central de la théologie adventiste. Plus qu’aucune autre doctrine simple, la vérité de cette controverse, avec ses nombreuses implications, forment la toile de fond de nos croyances. Les grandes vérités bibliques qui constituent « les piliers de notre foi » 2 - la vérité du Sabbat, de l’état des morts, du message du sanctuaire, de la seconde venue – sont toutes inséparablement associées à la controverse qui se déroule et dans laquelle chacun de nous est impliqué. Finalement, quand le conflit aura pris fin, deux faits seulement auront compté dans cette vie – que chacun de nous est engagé dans cette guerre, et que Jésus-Christ a déjà remporté la victoire. Toutes les autres choses – auxquelles nous avons consacré tant de temps et d’attention jusqu’à maintenant – seront vues comme ayant été secondaires.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

1 ! Channels ! (Fall!1986),! publié ! par!It!is!Written!Telecast,!1100!Rancho! Conejo ! Blvd.,!Newbury!Park,!CA!91!

320. ! Article!du!Dr.! Clarence!Carnahan ,!p.!5. !

2 ! 2!SM!388,!389 ! ;! Message*choisis,*vol.*2,* p.!447 S 448. !

L’origine du conflit. La Bible ne nous laisse aucun doute sur l’origine de la controverse. Elle débuta dans le plus invraisemblable de tous les lieux : l’environnement parfait du ciel. Ce fait seul devrait signifier quelque chose sur la subtilité de la nature du péché. Le péché est un mystère qui ne peut être excusé, expliqué ou compris. Lucifer, un être parfait 3 , le plus élevé de tous les anges, défia le gouvernement de Dieu et diffama Son caractère. Le récit inspiré déclare dans un langage simple : « Et il y eut guerre dans le ciel ». 4 Lucifer (plus tard appelé Satan) et tous les anges qui sympathisaient avec lui combattirent contre le Christ et les anges loyaux. Finalement Satan « fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui ». Dans un sens, notre planète devint le champ de bataille de la plus grade guerre qui ait jamais eu lieu. Elle l’est restée depuis lors. Et elle sera la scène du conflit jusqu’à ce que Satan et ses suppôts, tant angéliques qu’humains soient détruits, avec seulement un interlude pendant le millénium. 5

L’ennemi. Tant que nous comprenons peu de choses au sujet de Satan, l’instigateur et le chef de cette rébellion, nous ne pouvons pas saisir la signification du conflit. Beaucoup de chrétiens, et même quelques Adventistes du Septième Jour, ont peur de parler ou de lire quelque chose concernant Satan, mais sa haine et sa guerre ne cesseront pas pour autant parce que nous l’ignorons. En fait, rien ne le rend plus heureux que de prétendre qu’il n’existe pas, ou d’imaginer qu’il a des pieds fourchus, des cornes, et une longue queue, et une fourche comme il est souvent représenté dans les dessins humoristiques. Il lui plait d’être regardé comme l’objet d’un mythe, d’être ignoré ou traité à la légère. Tout cela sert bien ses desseins ; et rentre parfaitement dans ses plans. 6

D’un autre côté, « le grand séducteur ne redoute rien tant que de voir sa ruse découverte ». 7 Il n’aurait pas l’avantage si on comprenait sa méthode ». 8 C’est mon dessein dans ces pages de nous aider à prendre connaissance de quelques stratagèmes de l’ennemi – en exposant quelques-unes de ses méthodes d’attaque – et de montrer comment, par Christ, nous pouvons remporter la victoire. Pour cela, j’utiliserai la Bible, les écrits d’Ellen White, et mon expérience de quinze ans de ministère en faveur de ceux qui, comme Donna, ont été sévèrement harcelés, contrôlé, ou possédés par l’ennemi.

Ne pas exalter l’ennemi. Il est vrai que nous avons été mis en garde contre le fait de trop penser ou de trop parler de la puissance de l’ennemi. 9 Nous ne devons en aucun cas l’exalter ou trop insister sur son influence. Mais il nous a aussi été dit qu’une des raisons pour lesquelles nous avons si peu d’inimitié contre lui – si peu de capacité à lui résister – est que nous sommes terriblement ignorants de sa puissance et de sa haine. Nous ne réalisons pas l’immense étendue de sa guerre contre le Christ et l’Église. 10

Ne pas rester ignorant. Depuis que nous sommes dans l’Église – l’objet de la haine de l’ennemi – il nous incombe de connaître tout ce que nous pouvons au sujet de l’ennemi, ses plans, et ses méthodes. Ellen White nous a dit que « lors de la crise finale il (l’ennemi) trompera pour leur propre perte, ceux qui ne cherchent pas à comprendre maintenant ses

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

3 ! Ézéc hiel!28 ! :!15. !

4 ! Apocalypse!12/!7 S 9. !

5 ! Apocalypse!20 ! :!1 S 3,!7 S 10. !

6 ! IT!342 ! ;! Témoignages*pour*l’Église ,!vol.!1,!p.!132. !

7 ! GC!516 ! ;! La*tragédie*des*siècles, ! p.!563. !

8 ! IT!308 ! ; * Témoignages*pour*l’Église, ! vol.!1,!P.119. !

9 ! DA!493 ! ;! Jésus ? Christ, ! p.!489. !

10 ! GC!50 7 ! ; * La*tragédie*des*siècles, ! p.!550. !

manières d’agir ». 11 Elle fait remarquer que parmi les soi-disant chrétiens, et même les pasteurs de l’Évangile, il n’est fait que rarement référence à Satan, si ce n’est de façon secondaire. Il nous est très facile d’ignorer les nombreux signes de ses astuces tout autour de nous. Bien sûr Satan serait très heureux de nous voir rester dans cette condition d’ignorance parce que « son plus grand succès réside dans le fait de maintenir l’esprit des hommes dans la confusion, et l’ignorance de ses stratagèmes, car alors il peut conduire l’imprudent comme s’il était aveugle ». 12

Éviter les extrêmes. Nous ne devons jamais tomber dans le piège d’un intérêt excessif ou malsain pour les démons. La première erreur, comme nous l’avons vue, est de douter de l’existence de Satan, de la traiter à la légère et minimiser son pouvoir. La deuxième erreur est aussi dangereuse : être trop préoccupé par lui. Peu importe à l’ennemi que nous l’ignorions ou devenions obsédés par lui. L’ignorer ou le voir sous chaque rocher et derrière chaque buisson, c’est lui donner tous les avantages dont il a besoin ; les deux extrêmes sont à éviter.

Satan, l’ennemi. La Bible ne nous laisse aucun doute ou interrogation sur l’ennemi dans ce conflit, car il est totalement identifié comme « le serpent ancien, qui est le diable et Satan ». 13 Notre ennemi, aujourd’hui, est celui qui causa la chute de nos premiers parents dans le jardin d’Éden. 14 Mais Satan n’est pas notre seul ennemi ; il y a les mauvais esprits combattant à son côté et recevant ses ordres. 15 Ce sont les anges déchus que nous appelons habituellement les démons.

!

La#nature#de# la#guerre.! Connaître!la!réalité!et!la!puissance!de!l’ ennemi! ne!suffit! pas.! Nous! devons! aussi! connaître! la! réalité! de! la! guerre. ! La! bataille! quotidienne! p ersonnelle!est! tout!aussi!réelle!que!l’ennemi.!«! Ce!n’est!pas!à!un!simulacre!de!bataille!

que! nous! sommes! appelés! ;! nous! soutenons! une! lutte! dont! les! résultats! sont! éternels.! Nous!avons!à! faire! face!à!des!ennemis!invisibles,!aux!mauvais!anges!qui!s’efforcent!de! dominer!chaque!être!humain. ! » 16 !

!

Ces!dernières!années,!beaucoup!d’entre!nous!ont!pris!conscience!du!danger!qui! menace!nos!biens!et!nos!vies.!En!conséquence,!nous!avons!recours!aux!serrures!et!aux! systèmes!d’alarmes!pour!nous!protéger.!Mais!parce!que!nous!ne!pouvons!pas!les! voir,! nous! pensons! rarement! aux! mauvais! anges! qui! cherchent! continuellement! à! nous! détruire,!et!contre!les!attaques!desquels!nous!n’avons!pas!de!défense.!Toutefois,!« ! s’ils!

en! avaient! la! permission,! ils! pourraient! détraquer! notre! esprit,! déformer! notre! corps,! détruire!nos!biens!et!mettre!fin!à!nos!jours! ». 17 !

!

La*guerre*est*plus*sévère*aujourd’hui. ! Au!fil!du!temps,!depuis!son!expulsion!du!ciel,! Satan!n’a!pas!diminué!sa!haine!contre!Dieu!ou! amoindri! ne!seraitS ce!que!légèrement!sa! détermin ation!à!détruire!le!gouvernement!et!la!famille!humaine!toute!entière.!En!fait,!le! contraire! est! vrai.!Avec!le! temps,!Satan,!qui!sait!que!sa! fin!est!proche,!est!devenu!plus! acharné! ;! sa! colère! plus! violente! ;! ses! méthodes! plus! subtiles! ;! et! ses! attaques! plus! nombreuses.!Nous!pouvons!être!sûrs!qu’à!cette!étape!de!la!guerre,!il!ne!va!abandonner!

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

11 ! RH!16/07/1901!(italique!rajouté). !

12 ! 3!SM!423. !

13 ! Apocalypse!20 ! :2. !

14 ! Genèse!3/!1 S 5,!14. !

15 ! Éphésiens!6 ! :12. !

16 ! MH!128 ! ;! Ministère*de*la*guérison,* p.!103. !

17 ! GC!517 ! ;! Tragédie*des*siècles, ! p.!564. !

son! stratagème! ou! sa! méthode! qui! ont! été! si! couronnés! de! succès! dans! le! passé.! Au! contraire,! «! chaque! stratagème! ingénieux! sera! utilisé,! chaque! méthode! possible! sera! mise!à! profit ! ». 18 ! C’est!avec! raison! que!la!Bible! dit! que!Satan!est!«! animé! d’une!grande! colère,!sachant!qu’il!a!peu!de!temps! ». 19 !

!

Le* pouvoir* de* Satan* s’est* accru. ! Pendant! ce! temps,! tandis! que! la! controverse! continue,!la!puissance!de!Satan!pour!tenter!et!séduire!est!plus!aiguisée!et!perfectionnée!

par! la! pratique! continuelle.! En! conséquence,! son! pouvoir! est! cent! fois! plus! grand! aujourd’hui! que!lorsqu’il! se! rebella 20 ,!et!il! continuera! d’augmenter!jusqu’à! ce! qu’il! soit! détruit. 21 ! Son! pouvoir! de! persuasion! va! auS del à! de! notre! compréhension! humaine.! SouvenezS vous! qu’il! persuada! un! tiers! des! anges! du! ciel! de! se! joindre! à! lui! dans! sa! rébellion. 22 ! À!l’heure!actuelle,!Stan!utilise!ces!mêmes!pouvoirs!de!persuasion!pour!nous! tromper!et!nous!piéger!dans!ses! filets.!Ainsi,!alors!que!nous!devons!nous!rappeler!que! Jésus!a!«! tout!pouvoir…!dans!le!ciel!et!sur!la!terre! » 23 ! et!qu’Il!a!déjà!remporté!la!victoire,! nous! ne! devons! cependant! jamais! sousS estimer! l’habileté! de! Satan! à! faire! la! guerre,! à! charmer!et!à!persuader.!À!la!fin!du!mil lénium,!il!sera!capable!de!convaincre!ses!anges!et! les!multitudes!de!perdus!qu’ils!peuvent!réellement!prendre!la!Nouvelle! Jérusalem. 24 ! Et! Jésus!laissa!entendre!que!dans!les!derniers!jours,!l’ennemi!sera!sur!le!point!de!séduire! «! même! les! élus! ». 25 ! Notre! uniq ue! protection! est! de! demeurer! en! Christ! et! d’être! constamment!sur!nos!gardes. !

!

La* bataille* est* plus* intense* qu’à* n’importe* quelle* autre* époque. ! Parce! que! le! désespoir!de!Satan!s’est!accru!au! fil!des!années,!«! la!grande!controverse!qui!se!déroule! dans! le! monde! entre! le! Prince! de! la! lumière! et! le! prince! des! ténèbres! est! bien! plus! mouvementée!aujourd’hui!qu’elle!ne!l’a!jamais!été!à!aucun!autre!moment!de!l’histoire!du! monde! ». 26 ! Nous!sommes! tentés!de!penser!que!la!bataille!est!moins!sévère!aujourd’hui! qu’aux!jou rs!de!l’empire!romain!quand!les!martyrs!chrétiens!étaient!jetés!aux!lions,!ou! au!Moyen S Âge!quand!de!nombreux!fidèles!étaient!appelés!à!mourir!sur!le!bûcher.!Mais!

ce! n’est! pas! le! cas.! Ceci! est! dû! au! fait! que! l’ennemi! a! changé! temporairement! ses! tactiques.! A u! lieu! d’utiliser! l’instrument! de! la! persécution,! il! a! recours! à! l’instrument! plus!subtil!du!compromis!pour!atteindre!son!but.!

!

Par!les!drogues,!la!pornographie,!les! formes!variées!de!musique!démoniaque,!la! sorcellerie,! l’adoration! de! Satan,! et! sous! une! ce ntaine! d’autres! manière,! Satan! prend! astucieusement! le! contrôle! des! esprits! humains.! En! conséquence,! nous! sommes! aujourd’hui!témoins!de!meurtres!en!série,!de!suicides,!d’accidents,!et!d’autres!formes!de! violence!à!une!échelle!sans!précédent.!Nous!sommes!éb ahis!de!l’immoralité!du!monde!et! du!manque!de!piété!authentique!de!l’église.!De!nos!jours,!le!taux!de!divorce!dans!l’église! n’est!pas!loin!derrière!celui!du!monde.!L’abstinence!totale!de!la!consommation!d’alcool! et!de!drogues!n’est!plus!le!style!de!vie!de! nombreux!jeunes!Adventistes,!ni!de!certains!

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

18 ! TDWG!312. !

19 ! Apocalypse! 12 ! :12. !

20 ! 3T!328. !

21 ! 2SG!277. !

22 ! Apocalypse!12 ! :4. !

23 ! Matthieu!28 ! :18. !

24 ! Apocalypse!20 ! :7 S 9. !

25 ! Matthieu!24 ! :24. !

26 ! LH!12. !

qui! ne! sont! pas! si! jeunes.! Les! lignes! de! combat! se! dessinent.! La! controverse! non! seulement!se!poursuit!mais!elle!s’intensifie!chaque!jour!qui!passe. !

!

Nous*vivons* sur*un*champ* de*baille. ! Vivre! sur! un! champ! de! bata ille! n’est!jamais!

agréable.! Cela! signifie! douleur,! souffrance,! destruction,! et! mort.! Mais! cela! nous! parle! aussi!de!guérison,!de!profits,!de!victoires.!Vivre!sur!le!champ!de!bataille!consiste!en!ce! que! nous! voyons! autour! de! nous! dans! le! monde! et! dans! l’église. ! Partout! où! nous! regardons,! nous! voyons! les! évidences! concluantes! que! nous! vivons! dans! une! zone! de! guerre. !

!

La# guerre# est# personnelle.! En!tant!que!peuple,!les!Adventistes!ont!toujours!su! qu’il! y! avait! une! guerre! entre! Christ! et! Satan.! Et! nous! savons! que! la! bataille! engage! l’Église.! Le! problème! est! que! nous! pesons! que! l’Église! est! un! terme! impersonnel! – ! parfois! un! édifice! dans! notre! voisinage.! Nous! avons! oublié! que! l’Église! est! un! peuple.!

L’Église,! c’est! vous*et*moi .! C’est! au! niveau! personnel! que!les! bata illes! sont! gagnées! ou! perdues.! Bien! que! nous! puissions! être! au! courant! de! la! controverse! sous! son! aspect! général,! je! pense! que! peu! d’entre! nous! réalisent! jusqu’à! quel! point! nous! sommes! individuellement! concernés.! Nous! ne! reconnaissons! pas! la! gravité! de! la! bataille! ou! combien!subtils!et!rusés!sont!les!agissements!de!Satan.!Il!est!extrêmement!rapide!pour! prendre!avantage!de!notre!grande!ignorance.!

!

Il! est! essentiel! pour! notre! salut!individuel! et!le! succès! de!la!mission! de!l’Église! que!nous!soyons!pleinement!conscients!des!méthodes!et!des!tactiques!de!Satan.!Rester! ignorants!comporte!le!risque!de!défaite!spirituelle!et!de!perdition!éternelle.!

!

Nous#avons#une#Aide#surnaturelle.! Les!anges!impliqués!dans!la!controverse!ne! sont!pas!tous!déchus.!Pour!chaque!ange!qui! s’est!joint!à!Satan!dans!sa!rébellion!il!y!en!a! deux! qui! sont! restés! fidèles.! Ces! anges! non! déchus! ont! une! part! active! et! importante!

dans!la!bataille.!Si!le!rideau!pouvait!être!soulevé!afin!que!nous!puissions!voir!le!combat! tel! qu’il! se! déroule! réellement ,! nous! pourrions! voir! ces! anges! fidèles,! envoyés! du! ciel,! volant! rapidement! au! secours! de! ceux! qui! sont! tentés.! Nous! les! verrions,! forcer! les! méchants! anges! à! battre! en! retraite.! En! effet,! «! les! batailles! ! s’affrontent! les! deux! armées!sont!aussi!réelles! que!celles!qui!sont!livrées!par!les!armées!de!ce!monde,!et!de!

l’issue!de!ce!conflit!spirituel!dépendent!des!destinées!éternelles ! ».! 27

!

!

Bien! que! ce! monde! soit! le! champ! de! bataille! de! Christ, 28 ! Il! ne! nous! a! pas! abandonnés!pour!lutter!contre!l’ennemi.!Plutôt!que!de!laisser!une!seule!âme!succomber! sous!les!attaques!de!Satan,!Il!aurait!vidé!le!ciel!de!tous!les!anges!pour!la!secourir. 29 !

!

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

27 ! MB!119;! Une*vie*meilleure, ! p.139. !

28 ! 4BC!1163 ! ;! Commentaires*bibliques*adventistes, ! p.!167,!Ezéchiel,!28 ! :15 S 19. !

29 ! GC!569 ! ; * La*tragédie*d es*siècles, ! p.609. !

CHAPITRE 2

LA GUERRE ET LA PROCLAMATION DE L’ÉVANGILE

Tant le ministère terrestre de Jésus que Son don de la Commission évangile soulignent la réalité et la gravité de la bataille, et ils révèlent aussi la nature personnelle du conflit.

Jésus rencontra l’ennemi face à face. Depuis que le dessein du Christ fut de venir sur cette terre pour vaincre l’ennemi sur son propre terrain, nous pouvons être sûrs qu’Il participa activement à la guerre à chaque heure durant les trente ans qu’Il vécut sur le champ de bataille. Son ministère est ainsi résumé : « Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec Lui. » 30

La Bible contient un certain nombre de cas du ministère du Christ, où Il se trouva face à face avec l’ennemi. Matthieu raconte l’expérience d’un homme qui était si contrôlé par Satan qu’il avait perdu sa capacité de parler. » Comme ils s’en allaient, voici, on amena à Jésus un démoniaque muet. Et la foule étonnée disait : Jamais pareille chose ne s’est vue en Israël. » 31

La guérison du démoniaque muet au pied de la Montage de la Transfiguration est une expérience bien connue du ministère de Christ. 32 La description de la détresse de l’enfant faite par son père dans Marc 9 :18, 20, semble indiquer qu’il était sujet à une certaine forme d’attaque. Quel que fut le problème, il avait commencé dans son enfance. Le récit dit que Jésus s’adresse au démon : « Esprit muet et sourd, Je te l’ordonne, sors de cet enfant, et n’y rentre plus ». En réponse au commandement de Christ, le démon cria et agita le corps de l’enfant. Mais, comme aujourd’hui encore, il l’abandonna malgré ses protestations.

La plus connue de toutes ces guérisons est peut-être celle du démoniaque de Gadara, dont le récit se trouve dans Marc 5. 33 Dans ce cas, Jésus, après lui avoir ordonné de partir, dit aux démons qui retenaient l’homme prisonnier : « quel est ton nom ? » Le démon répondit :

« Légion est mon nom… car nous sommes plusieurs. » Après que les démons aient plaidé avec le Sauveur pour les envoyer dans un troupeau de porcs plutôt que hors du pays, Jésus le leur permit. Et comme toujours, les démons obéirent.

Toutes ces personnes, et les nombreuses autres que Jésus a guéries de la même manière, étaient des captives de Satan. Ils sont réellement devenus ses prisonniers. Mais au début de Son ministère, Jésus a déclaré qu’il était venu « pour guérir ceux qui ont le cœur

brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et

renvoyer libres les opprimés. » 34 En

harmonie avec Sa mission, Jésus libéra ces gens en chassant les puissances démoniaques que les contrôlaient.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

30 ! Actes!10 ! :38. !

31 ! Matthieu!9 ! :32,!33. !

32 ! Marc!9 ! :14 S 27 ! ;!Matthieu!17 ! :14 S 18. !

33 ! Marc!5 ! :!1 S 20. !

34 ! Luc!4 ! :!19!(Voir!aussi!Ésaïe!61:!1). !

Les démons partirent. En ce qui concerne les guérisons lors du ministère de Christ qui impliquait l’expulsion des démons, Ellen White souligne que « dans presque chaque cas, le Christ s’adresse au démon comme à un être intelligent, lui ordonnant de sortir de sa victime et de plus la tourmenter. » 35 Elle remarque que « les démons étaient des êtres réels à l’époque de Christ, et Il les reconnaissait comme tels. Nous aussi, nous devrions comprendre que les démons existent. C’est pourquoi il leur est possible de parler à travers leurs victimes et s’identifier eux-mêmes et leurs « œuvres » ou assignations à travers leur victime, comme ils le font souvent.

Dans la plupart de ces cas, la voix des démons semble « sortir » de leurs victimes. Ils

« sortent » parce qu’ils ont vécu « en » ceux qu’ils affligeaient. Les corps de ces être humains,

destinés par Dieu à être la demeure du Saint-Esprit, sont réellement devenus des habitations de démons ou d’anges déchus. Les puissances démoniaques avaient un tel contrôle sur leur corps, que les démons possédaient littéralement leurs sens, leurs nerfs, leurs organes, et leurs émotions. Ils parlent à travers leurs victimes, en utilisant leurs cordes vocales. Il est important de reconnaître ces faits comme faisant partie de la réalité de la guerre.

Quoique les expériences individuelles ne soient pas enregistrées, la Bible indique qu’il

y eu beaucoup d’autres personnes qui furent guéries de cette manière par le Christ. « Le soir

on amena auprès de jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par Sa parole, et Il guérit tous les malades, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète :

« Il a pris nos infirmités, et Il s’est chargé de nos maladies. » 36

Ces personnes que Jésus guérit en chassant les démons ne souffraient pas seulement e maladies de causes naturelles. Christ savait parfaitement avec qui Il avait affaire, et « Il reconnaissait la présence et l’action directe des mauvais esprits. » 37

Des démons habitent des corps aujourd’hui aussi. Le fait que des corps humains soient habités par des démons à l’époque de Christ doit être reconnue par tous ceux qui croient au récit du Nouveau Testament. Mais qu’en est-il de nos jours ? Les démons peuvent- ils vivre dans des humains aujourd’hui comme ils le firent à l’époque de Jésus ?

Les

réponses

correctement :

honnêtes

à

quatre

questions

simples

nous

aideront

à

répondre

1. Satan est-il « plus aimable » qu’au temps de Christ ?

2. La nature de Satan a-t-elle changée depuis que Jésus vint sur la terre ?

3. Les desseins du diable ont-ils changé depuis lors ?

4. Puisque Satan guerroie plus sévèrement aujourd’hui qu’à aucun autre moment de l’histoire, est-il logique de croire qu’il abandonnerait toute stratégie ou dispositif qui lui aurait réussi dans le passé ?

La réponse à chacune de ces questions, bien sûr, doit être un NON catégorique. Les démons peuvent-ils habiter et contrôler les corps même dans notre culture supposée civilisée et sophistiquée d’aujourd’hui ? Bien sûr. Et ils le font plus souvent que nous le croyons.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

35 ! GC!516 ! ; * Le*grand*conflit ,!p.!523.

36 ! Matthieu!8 ! :!16,!17. !

37 ! GC!514 ! ;! Le*grand*conflit ,!p.!521.

Satan et ses forces démoniaques peuvent distraire nos esprits. Ils peuvent perturber et tourmenter nos corps. Quand ils sont autorisés à le faire, ils peuvent détruire nos possessions de la même manière qu’ils le firent avec Job. 38 Et lorsque Dieu les y autorise, ils peuvent détruire nos vies. 39 « L’influence du démon s’emploie constamment à distraire les sens, à diriger l’esprit vers le mal, à inciter à la violence et au crime ; elle affaiblit le corps, elle obscurcit l’intelligence, elle avilit l’âme. » 40

Si Satan ne peut nous détruire physiquement, il peut essayer de nous détruire spirituellement, moralement ou intellectuellement. Nous devons nous souvenir que la guerre est réelle ; « Ce n’est pas un simulacre de bataille dans laquelle nous sommes engagés » 41 , mais les batailles « son aussi réelles que celles où s’affrontent les nations de ce monde. » 42 Étant donné que les enjeux sont si élevés, Satan aura recours à tout moyen à sa portée pour accomplir son dessein. Il fera tout ce qu’il peut pour tenter, tromper, contrôler, ou nous posséder. Il cherchera toutes les ouvertures et profitera de chaque occasion. Il n’est lié par aucun principe, sauf son propre intérêt. Cet ennemi qui avait le pouvoir de prendre le Fils de Dieu dans ses bras et le porter au pinacle du temple, s’il y est autorisé, exercera le même pouvoir sur vous et moi qui sommes de loin inférieurs à Jésus, et presque totalement ignorants de sa ruse et sa force, et qui sommes déjà par nature enclins à faire sa volonté. 43 Telle est la sinistre réalité de la guerre.

Nous poursuivons l’œuvre de Christ. Mais notre Sauveur ne nous a pas abandonnés lorsqu’Il quitta cette planète pour retourner au ciel. Il connaît nos faiblesses et les forces de Satan et Il ne nous laissera pas à la merci d’un ennemi qui ne connaît pas la pitié. En confiant la proclamation de l’Évangile, Jésus prévit que Son œuvre serait conduite par Ses disciples, et par Son Église. Dans Sa prière à Son Père, juste avant Son arrestation dans le Jardin de Gethsémani, Jésus a dit l » Comme Tu M’as envoyé dans le monde, Je les ai envoyés (Ses disciples) dans le monde. » 44

Comme « Dieu a oint du Saint-Esprit et de force jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, » 45 , de même Jésus appelé « Ses douze disciples, Il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. » 46

Luc écrit : « Jésus ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les maladies. » 47 Luc insiste sur le fait que les disciples ont reçu « autorité » et « pouvoir » sur « tous les démons », sans aucune exception.

Marc parlant de la proclamation de l’Évangile utilise des mots significatif : « Il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné ». Puis il affirme

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

38 ! Job!1/ ! 6 S 22. !

39 ! GC!514;! Le*grand*conflit, ! p.!524. !

40 ! DA!341 ! ; * Jésus ? Christ ,!p.!332. !

41 ! MH!128 ! ; * Le*ministère*de*la*guérison ,!p.!103. !

42 ! MB!119,! Une*vie*meilleure,* p.139. !

43 ! IT!341,!342. !

44 ! Jean!17 ! :!18. !

45 ! Actes!10 ! :!38. !

46 ! Matthieu!10 ! :!1. !

47 ! Luc!9 ! :!1. !

que certains signes auront lieu là où l’Évangile sera prêché. Et le premier de ces signes est que partout où l’Évangile est annoncé, les disciples doivent « chasser les démons. » 48

Après avoir présenté la version de l’Évangile de Marc sur cette proclamation, Mme White observe que cette commission et les promesses qui l’accompagnent sont tout aussi valables aujourd’hui que lorsque Jésus a parlé à Ses disciples. Puis elle demande : « Pourquoi donc ne serions-nous pas témoins aujourd’hui des mêmes résultats ? » 49

Peut-être que les deux phrases suivantes du même auteur aideront à répondre à la question : « J’ai vu que si l’Église avait toujours conservé son caractère particulier, saint, la puissance du Saint-Esprit impartie aux disciples serait encore avec elle. Les malades seraient guéris, les démons seraient chassés ; elle serait forte et la terreur de ses ennemis. » 50

La Bible et les écrits d’Ellen White mettent en évidence que dans l’exercice de la proclamation de l’Évangile, l’Église doit accomplir la même œuvre que celle faite par le Christ sur la terre. Nous avons déjà remarqué que Jésus a dit qu’Il envoyait Ses disciples dans le monde de la même manière que Son Père L’envoya dans le monde. Ellen White fait la même remarque : Les disciples du Christ doivent travailler comme Lui. « Nous devons nourrir les affamés, vêtir les dépourvus, réconforter les affligés et ceux qui souffrent. … Pas Ses serviteurs, Dieu a prévu de faire entendre sa voix aux malades, aux infortunés, et à ceux qui sont possédés par de mauvais esprits. Par l’intermédiaire de Ses agents humains, Il veut être un consolateur le que le monde n’en connaît pas. » 51

Ceci devrait convaincre les membres de l’Église du reste des responsabilités et des privilèges que Dieu leur a confiés dans l’accomplissement de sa mission. Nous devons travailler comme Il l’a fait. Nous devons nous efforcer dans chaque phase du ministère que le Christ exerça. 52

Satan a entendu le Christ annoncer l’Évangile. Quand le Christ a confié cette mission à Ses disciples, Satan l’a entendu, et a reconnu son importance. En raison de cela, il a convoqué toutes les forces angéliques peut de temps après l’ascension du Christ. Satan admit son échec à vaincre le Christ quand Il était sur le champ de bataille. Il dit à ses forces démoniaques qu’à partir de ce moment, ils devraient faire tous leurs efforts pour vaincre les disciples du Christ. À chaque génération, ils devraient chercher à prendre dans leurs filets ceux qui croiraient en Jésus. Satan demanda à ses anges de travailler dix fois plus durement contre l’Église que contre le Christ. Satan révéla aux démons « que le Christ avait donné à Ses disciples le pouvoir de les chasser et de guérir ceux qu’ils rendaient malades. Alors les anges de Satan partirent comme des lions rugissants, cherchant à dévorer les disciples de Jésus. » 53

En harmonie avec les ordres de Satan, la tache des anges déchus est maintenant « dix fois supérieure à cette qu’elle était à l’époque des apôtres. Sa puissance a augmenté, et elle augmentera, jusqu’à ce qu’elle lui soit enlevée. SA colère et sa haine se renforcent au fur et à mesure que son temps touche à sa fin. » 54

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

48 ! Marc!16 ! :!15 S 1 7. !

49 ! DA!823 ! ;! Jésus ? Christ, ! p.!825. !

50 ! EW!227;! premiers*écrits, ! p.!227. !

51 ! MH!106 ! ; * Le*ministère*de*la*guérison, ! p.!82 S 83. !

52 ! TDWG!30.!

53 ! EW!191 ! ; * Premiers*écrits, ! p.!191. !

54 ! 2!SG!277. !

Nous sommes toujours engagés dans la même guerre. Nous qui représentons l’Église du reste aujourd’hui, nous sommes liés par la proclamation de l’Évangile aussi sûrement que les disciples et la première Église chrétienne l’étaient à l’origine. La guerre n’est pas terminée. Nous vivons aujourd’hui sur le même champ de bataille où Jésus vécut. Nous sommes confrontés au même ennemi que Lui et ses disciples. La vérité principale de notre mission consiste à « prêcher l’Évangile », mais la bataille doit être menée sur tous les fronts. Il y a encore des prisonniers qui doivent être libérés de la prison de Satan. Il y en a encore qui sont dans la servitude et que Jésus libèrera par nous. Cela aussi fait partie de la proclamation de l’Évangile. Cela aussi est un élément important de la guerre.

CHAPITRE 3

SANS ROI X

« Tandis que les hommes ignorent ses artifices, cet ennemi vigilant est à chaque moment sur leur trace». 55

Cette déclaration d’Ellen white, a des implications importantes. Depuis que Satan nous épie à tout moment, il doit se préoccuper de tous els aspects de l’expérience humaine. Il s’implique dans tout ce que nous faisons. Cela signifie que dans la grande controverse il n’y a pas de moments de répit, pas de temps mort.

Lorsque j’étais enfant, nous avions l’habitude de crier « roi X » quand nous voulions faire une pause lors du jeun du « chat perché » ou de « cache-cache ». Mais il n’y a pad de « roi X » dans cette guerre. Toute personne vivante, chrétienne ou non, est impliquée dans la bataille, à chaque minute de chaque jour et chaque année de sa vie.

Satan lui-même se préoccupe de tout partout. L’ennemi fait ses affaires en s’occupant de chaque aspect de nos vies, même de ce qui peut sembler trivial et sans conséquence. Il le fait parce qu’il sait, comme Dieu, que les choses apparemment sans importance sont souvent plus importantes que nous ne le réalisons. Les soi-disant « petites choses » de la vie exercent souvent une influence hors de proportion avec leur importance apparente sur nous et les autres. Les « petites choses » peuvent indiquer plus précisément que les « grandes choses » de quel côté nous nous trouvons réellement dans ce conflit spirituel.

Satan et les forces démoniaques sont partout. Nous ne pouvons pas échapper à leur présence, même si elles ne sont généralement pas visibles aux yeux de l’homme. Ils sont dans nos maisons. Ils marchent dans les rues de nos villes et de nos villages. Ils sont dans notre corps législatif et dans nos cours de justice. Ils assistent aux offices religieux et nos églises. Ils accomplissent partout leurs méfaits, ruinent les âmes et les corps des hommes, des femmes et des enfants. 56 Ces faits font aussi partie de la réalité de la guerre.

Paul révéla les véritables portées de ce conflit dans ce conseil : « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. » 57 Paul nous dit que dans tout ce que nous faisons, même dans ce que nous mangeons et buvons, nous donnons gloire soit à Dieu soit à Satan. Ce que nous pensons, disons et faisons à une incidence sur la bataille. « Dieu attend de ceux qui portent le nom du Christ de le représenter. Leurs actes et leurs paroles doivent être tissés de la religion du Christ. » 58 Dans la controverse, il n’y a pas de « no man’s land ». C.S. Lewis le dit ainsi : « Il n’existe pas de terrain neutre dans l’univers : chaque centimètre carré, chaque fraction de seconde, est revendiqué par Dieu et réclamé reconventionnellement par Satan. » 59

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

55 ! GC!508 ! ; * La*grande*controverse, ! p.!514. !

56 ! GC!508 ! ;! La*grande*controverse ,! p.514. !

57 ! 1!Corinthiens!10 ! :!31. !

58 ! CT!322 ! ; * Conseils*aux*éducateurs,*aux*parents*et*aux*étudiants,* p.!259!(italique!rajouté). !

59 ! C.S.!Lewis, * Christian*Relations ! (Grand! Rapids,!Mich. ! :!« ! William!B.! Erdmans ,!1ç§7),!p.!33. !

Satan et l’Église. Certaines personnes sont incommodes par le fait que Satan obtient le même succès dans sa guerre que contre les soi-disant chrétiens. Comment Satan peut-il harceler, contrôler et dans certains cas posséder les membres d’église ? Nous ne sommes pas en mesure de comprendre totalement la réponse à cette question, mais l’examen des points suivants nous donnera au moins quelques indications quant à la réponse.

Harcèlement démoniaque. En premier lieu, la Bible enseigne clairement que les chrétiens peuvent être harcelés ou importunés par Satan. C’est l’un des faits les plus évidents révélés dans les Écritures.

La plupart d’entre nous pensent probablement à l’expérience de Job comme exemple classique de harcèlement. Bien que Job n’était pas un chrétien dans le sens du Nouveau Testament, il était un serviteur du Dieu du ciel. La Bible le décrit comme « intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait (haïssait ou évitait) du mal. » 60 Pourtant, peu de gens ont été harcelé comme il l’a été. Nous ne pouvons comprendre son expérience qu’à la lumière de la grande controverse qui eu lieu lors de la vie de Job, et qui se poursuit aujourd’hui.

Jean-Baptiste était aussi un membre d’église victime du harcèlement satanique, bien qu’il ait été d’une nature différente. Jésus a dit que « il n’en a point paru de plus grand que lui. » 61 Pourtant, alors qu’il croupissait dans une prison « à certains moments les chuchotements des démons torturaient son esprit et une crainte horrible s’emparait de lui. » 62 Aujourd’hui, la peur et le doute sont des formes courantes de harcèlement démoniaque, tout comme à l’époque de Jean-Baptiste. L’église primitive chrétienne était constamment harcelée, d’abord par les juifs incrédules, puis par le gouvernement romain. Ces deux groups, sans le vouloir, permirent à Satan de les utiliser à ses fins. Non seulement l’Église était collectivement harcelée, mais les individus l’étaient aussi. Paul en est un exemple. Il disait avoir « une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir. » 63 Paul comprenait que Dieu avait autorisé Satan à le souffleter ou le harceler (probablement par un problème visuel) dans le but de le préserver de l’orgueil.

James et Ellen White furent plusieurs fois victimes de harcèlement démoniaque. Ellen écrit la façon dont Satan l’avait harcelée en « l’écrasant sous le poids du désespoir », jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus prier, et qu’elle se mette à douter de son acceptation par Dieu. Elle pouvait à peine lever les yeux vers le ciel. Elle endurait une angoisse intense jusqu’à ce que son mari intercède en sa faveur. Même alors, elle écrit : « Il (Satan) ne déca pas jusqu’à ce que ma voix s’unisse à lui (son mari) pour réclamer la délivrance. » 64

Lors d’une période de harcèlement, la tête d’Ellen enfla tellement que « ses deux yeux étaient fermés, et son visage était si défiguré qu’il ne ressemblait plus à celui d’un être humain. » 65 Elle ne fut soulagée que lorsque les frères White et Loughborough intercédèrent en sa faveur.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

60 ! Job!1 ! :!1. !

61 ! Matthieu!11 ! :!11. !

62 ! DA! 216 ! ;! Jésus ? Christ, ! p.!201. !

63 ! 2!Corinthiens!12 ! :!7. !

64 ! LS!136. !

65 ! John!Loughborough,!Great!Second!Advent!Movement!(Washington,!D.C.: ! Review!and!Herald!Publishing!

Association,!1905 )!

Le harcèlement satanique des pasteurs et des dirigeants de l’Église n’est pas un fait inconnu aujourd’hui. Joel Tompkins, président de la Conférence de l’Union d’Amérique Centrale, raconta dans un sermon qu’il fut appelé à intercéder en faveur d’un travailleur terriblement harcelé par les démons. 66

Le harcèlement peut prendre plusieurs formes, comme dans le cas de Job. La douleur physique et la maladie, des revers financiers, et la perte de biens – tout ce que Job a expérimenté, se retrouve aujourd’hui dans les formes de harcèlement. Le découragement et la dépression en font aussi partie. Une des plus communes est la peur, qui provient du péché et de Satan. « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. » 67 Nous n’avons aucune raison de craindre quoi que ce soit quand nous avons un authentique pour Dieu et foi en Lui, parce que « La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte. » 68

Le but évident du harcèlement est de décourager la victime, de causer la perte de sa foi et sa confiance en Dieu, et blâmer Dieu pour le harcèlement. Satan veut que sa victime blâme Dieu. Il veut que sa victime fasse exactement ce que la femme de Job suggéra à son mari :

« Maudis Dieu, et meurs ! ». 69

Il est bien évident que les chrétiens engagés peuvent être harcelés par les forces sataniques. En fait, la Bible dit, « Tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés. » 70 Si nous considérons la persécution comme une forme de harcèlement, nous devrions nous demander pourquoi nous ne l’expérimentons pas plus souvent ; Serait-ce parce que la ligne de distinction entre nous et le monde n’est pas aussi claire que ce qu’elle devrait être ? Nous devrions y penser.

L’antidote du harcèlement est une foi forte et constante en Dieu. Mais maintenir une telle foi n’est pas toujours facile quand on souffre physiquement ou émotionnellement durant une longue période, ce qui est souvent ainsi dans le cas grave du harcèlement. La prière assidue, la lecture de la Parole, et la revendication des promesses de Dieu aident à maintenir la force durant cette période.

Une autre source importante de force et d’encouragement est les prières et la sympathie des frères dans la foi. Malheureusement, c’est souvent lors de ces périodes de harcèlement sévère – quand il y a maladie ou des problèmes familiaux, que la foi est mise à l’épreuve-, que les frères dans la foi ne réalisant pas toujours la véritable nature de la bataille, retirent leur soutien et leur fidélité. Sans s’en rendre compte, ils peuvent même devenir critiques envers celui qui a le plus besoin de leurs prières et de leur sympathie. C’est lors de ces périodes que nous devons démontrer que nous sommes vraiment une « église qui s’entraide ». Le contrôle démoniaque. Les chrétiens engagés peuvent ne pas être seulement harcelés par Satan, ils peuvent être aussi temporairement contrôlés par l’ennemi. Pierre, le plus important des douze disciples, vécut une telle expérience à la fin du ministère de Christ. L’incident se trouve dans Matthieu 16 : 21-23. Quand Jésus révéla à Ses disciples « qu’Il fallait qu’Il allât à Jérusalem, qu’Il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

66 ! Sermon!prêché!par! Joel!Thomp kins!at ! Lincoln,!Nebraska,!15!novembre!1986. !

67 ! 2!Timothée!1:!7. !

68 ! 1!Jean!4 ! :!18. !

69 ! Job!2 ! :!9. !

70 ! 2!Timothée!3/!12. !

sacrificateurs et des scribes, qu’Il fût mis à mort, et qu’Il ressuscitât le troisième jour », Pierre Le reprit.

Mais en fait ce n’était pas Pierre qui prononçât ces reproches. À ce moment-là, Satan contrôlait son esprit. Pierre était impulsif, et l’ennemi profita de sa faiblesse pour le pousser à la présomption de contredire la déclaration du Christ. Bien qu’il n’en était pas conscient, Pierre fut momentanément sous le contrôle de Satan lorsqu’il formula tout haut les pensées de celui-ci. Jésus détecta la présence et l’influence de l’ennemi ; et dans sa réponse à Pierre, il s’adressa directement au porte-parole : « Arrière de Moi, Satan ! » 71

Dieu a peut-être permis que Pierre vive cette expérience afin que, - tant Pierre que ceux qui vivront après lui – puissent comprendre à quel point Satan est subtile et l’importance de notre dépendance de Christ à chaque instant. Satan profite de nos faiblesses individuelles maintenant comme il le faisait au temps de Pierre. Notre adversaire n’est pas moins habile maintenant qu’il ne l’était alors. Au contraire, ses compétences ont été affinée par deux mille ans de pratique supplémentaire, et à notre honte, Satan nous utilise souvent comme un de ses instruments pour faire du mal à ceux qui n’ont pas l’intention de nous nuire, tout comme il le fit avec Pierre. Qui de nous ne se souvient avoir prononcé des paroles qui ont blessé notre prochain, pour ensuite le regretter, et nous rendre compte plus tard que cela ne venait pas de la bonne Source ? Comme Pierre, nous aussi, nous pouvons tomber sous le contrôle de Satan à moins d’être constamment sur nos gardes. Ce fait est une autre réalité de la guerre.

Satan nous hait. Un facteur important de la guerre de Satan contre les membres de l’Église est la haine implacable qu’i a envers eux et l’effort spécial qu’il déploie pour exercer son contrôle sur eux. Satan est toujours le prince de ce monde. 72 Il considère chaque être humain comme son sujet légitime. Il a de la haine contre l’être humain fait à l’image de Dieu, 73 mais il a une profonde aversion pour les membres de l’Église du reste. Ce sont les disciples du Christ qu’il exécrée avec une force au-dessus de notre compréhension humaine. Les membres de l’Église du reste reconnaissent aussi les demandes de la sainte loi de Dieu, y compris le commandement du Sabbat, que Satan hait aussi. Les membres de l’Église du reste ont l’avantage de la direction du don de prophétie, et ils se préparent à la seconde venue du Christ. Tout cela exaspère l’ennemi au-delà de toute mesure. Par conséquent, ils sont l’objet de ses attaques spéciales. 74 « Nul n’est reçu dans la famille divine sans susciter chez l’ennemi une résistance acharnée. » 75

Les instructions spéciales de Satan. La haine de l’ennemi envers les membres de l’Église du reste est si grande qu’il a donné à ses forces démoniaques des instructions spéciales à leur égard. Satan dit à ses anges déchus : « Nous haïssons la secte des observateurs du Sabbat. Ils travaillent constamment contre nous, ils nous ravissent nos sujets, et ils les amènent à obéir à la loi de Dieu que nous détestons. … Montrez à ces gens le monde sous le jour le plus attrayant, … Nous devons garder dans nos rangs tous les moyens dont nous pouvons nous servir… Lorsqu’ils annoncent des réunions en différents lieux, nous sommes en danger. Soyez vigilants, créez si possible le désordre et la confusion. Détruisez l’amour fraternel… Disputez-leur chaque pouce de terrain. » 76

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

71 ! DA!416 ! ;!2!SM!353 ! ;!5!BC!1095 ! : * Jésus ? Christ, ! p.!412 ! ;!2!MC!404. !

72 ! Jean!12 ! :!31 ! ;!14 ! :!30 ! ;!16 ! :!11. !

73 ! FE!299. !

74 ! EW!192 ! ; * Premiers*écrits, ! P.!194. !

75 ! PK!585,! Prophètes*et*rois, ! p.!444. !

76 ! E W!266,!267 ! ;! Premiers*écrits, ! p.!266!(italique!rajouté). !

Les suppôts de Satan sont très fidèles à ses instructions. 77 Ils réussissent souvent leur coup. Où en est la guerre dans votre champ de bataille ? Le combat progresse-t-il dans votre église ? Et, le plus important de tous : où en est la bataille dans votre propre cœur ? C’est là que le problème sera résolu. En ce qui vous concerne, c’est là que la guerre sera gagnée ou perdue.

Satan attaque les dirigeants de l’Église. Satan n’attaque pas seulement l’Église et ses membre en général, mais avec une haie et un zèle spécial, il attaque ceux qui, au sein de l’Église, ceux qui ont reçu de Dieu des talents et des capacités particulières et qui occupent des postes de direction et d’influence. Plus intelligent, talentueux et doués ils sont et plus durement Satan travaillera sur eux afin qu’il puisse les convaincre d’accomplir son œuvre et de faire avancer son royaume. 78 Nous devons garder ce fait à l’esprit et ne pas être choqués,

mais plutôt attristés, quand nous voyons la lumière de certains de nos frères les plus brillants s’éteindre et lorsque les dirigeants rejoignent les rangs de l’ennemi. Que ce qui s’est passé continuera à se produire est une autre réalité de cette guerre. Toute guerre, malheureusement,

a ses victimes.

Seuls les adeptes zélés de Christ sont en sécurité. Nous n’avons pas encore abordé l’une des raisons les plus importantes du succès de Satan pour faire des membres de l’Église ses captifs. Son succès est dû principalement au fait regrettable que beaucoup de ceux qui s’unissent à l’Église n’ont pas une relation personnelle avec Jésus-Christ. Ils se sont unis avec l’Église, mais pas avec le Sauveur. Tous les noms inscrits dans les registres de l’Église ne sont pas inscrits dans les livres du ciel.

Beaucoup ont été « enterrés vivants ». En 1897, Elle White écrivit : « La nouvelle naissance est une expérience rare en notre temps. C’est pour cette raison qu’il y a tant de problèmes dans nos églises. Il en est tant, parmi ceux qui portent le nom du Christ, qui ne sont pas sanctifiés. Quand ils ont été baptisés, ils ont été ensevelis vivants. Le moi n’était pas mort ; ils ne sont pas sortis de l’eau pour vivre une vie nouvelle en Christ. » 79

Elle écrivit aussi : «On accepte l’espérance du salut, sans que cela produire un changement radical du cœur, ou une réforme de la vie. Ainsi les conversions superficielles abondent, et l’on voit entrer dans l’Église des multitudes de personnes qui ne se sont jamais unies à Christ. » 80 N’y a-t-il pas de bonnes raisons de croire que ces mots sont aussi vrais aujourd’hui que lorsqu’ils ont été écrits ?

Personne ne peut rester neutre dans cette guerre. Celui qui ne se livre pas entièrement

à Jésus-Christ est effectivement sous le contrôle d’une autre puissance, à l’écoute de l’autre

voix dont les suggestions sont d’un tout autre caractère. Cet autre pouvoir est celui de Satan, et cette voix est celle de l’ennemi, peu importe que l’on pense le contraire. « Satan prend le

contrôle de tout esprit qui n’est pas carrément gouverné par l’Esprit de Dieu. » 81

Nous devons nous réveiller de la léthargie dans laquelle nous sommes tombés et qui va nous détruire à moins que nous y résistions. Satan a une influence puissante et

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

77 ! EW!267 ! ;! Premiers*écrits, ! p.!266. !

78 ! SDG!336. !

79 ! MS!48 ! ;! Commentaires*bibliques*adventistes ,!p.!294. !

80 ! GC!468 ! ; * Le*grand*conflit, ! p.!472. !

81 ! TM!79 ! ;! Témoignages*pour*les*pasteurs, ! p.!33. !

déterminante sur de nombreux esprits. Chacun de nous – pasteurs et laïcs -, sommes en danger de nous trouver du côté de l’ennemi. « Il n’y a pas de pire chose maintenant qu’une position neutre. Nous sommes tous résolument pour le bien ou résolument pour le mal. » 82 Jésus nous dit la même chose : « Celui qui n’est pas avec Moi est contre Moi, et celui qui n’assemble pas avec Moi disperse. » 83

Il n’est pas nécessaire de s’enrôler dans l’armée de Satan pour marcher sous son étendard. Le manque de consécration à Jésus équivaut à servir Satan. Il n’y a pas de terrain neutre. Nous ne pouvons pas servir deux maîtres. En fonction de notre manière de vivre sur le champ de bataille, nous servons l’un ou l’autre.

Les soi-disant membres d’église ne sont pas en sécurité. Ce ne sont pas les Laodicéens tièdes ou les chrétiens de nom qui sont à l’abri du contrôle de Satan mais seuls ceux qui sont des fervents disciples de Christ, car tous ceux qui ne le sont pas sont des serviteurs de Satan. 84 « Satan gouverne tous ceux que Dieu ne garde pas spécialement. » 85

Les points abordés dans ce chapitre sont souvent des thèmes de réflexion, mais il est néanmoins essentiel pour les Adventistes du Septième Jour de connaître et de comprendre que la victoire doit être remportée. Pour résumer :

1- La controverse dans laquelle nous sommes tous impliqués affecte chaque aspect de l’expérience humaine, même les aspects les plus simples et apparemment insignifiants de la vie. 2- Satan lutte pour chaque pouce de terrain. L’absence de lutte dans la vie d’un Chrétien peut être un signe de danger, car sans batailles il ne peut y avoir de victoire. 3- Satan a une haine spéciale pour les membres de l’Église du reste. Les Adventistes du Septième Jour sont ses principales cibles dans cette guerre. 4- Malheureusement, de nombreux membres d’église n’ont pas une relation vivante avec Jésus-Christ qui pourrait les protéger des pièges de Satan. Ils deviennent donc des proies faciles de l’ennemi.

Compte tenu de ces faits, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi les chrétiens peuvent être harcelés, contrôlés, et même possédés par des forces démoniaques. Ces faits m’aident, et j’espère qu’ils vous aideront à comprendre pourquoi Dona – (Dont l’expérience est relatée au chapitre 1)- et beaucoup d’autres dans des situations similaires, ont besoin de la prière d’intercession ou de la guerre spirituelle pour les délivrer de la puissance de l’ennemi.

Au cours des dix dernières années, ce fut pour moi un privilège de prier avec et pour des centaines de personnes, la plupart d’entre elles membres de l’Église.

Parmi eux, des pasteurs, des anciens, des musiciens, des infirmières et d’autres professionnels, ainsi que des laïcs et bien d’autres. Satan ne respecte personne.

Mais une autre réalité importante de la guerre est que Jésus est tout aussi capable de libérer les captifs aujourd’hui dans l’accomplissement de la Commission Évangile qu’Il était

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

82 ! 3T!328. !

83 ! M atthieu!12 ! :!30. !

84 ! GC!508 ! ; * Le*grand*conflit * ; ! p.!514. !

85 ! GC!589 ! ;! le*grand*conflit,* P.!600. !

quand Il suppléât aux besoins de la population il y a deux mille ans. C’est ce fait qui rend la victoire aussi réelle que la guerre. La guerre est réelle, mais la victoire l’est aussi !

CHAPITRE 4

LES DÉMONS QUE VOUS AVEZ RENCONTRÉS

Il n’est pas toujours facile d’imaginer les démons comme des êtres réels. Même si la Bible et Ellen White parlent de démons spécifiques, on voit bien que les écrivains emploient simplement des figures de style pour représenter la nature « charnelle » avec laquelle nous sommes tous nés. Mais les démons sont tout aussi réels que nous le sommes. Ce sont des anges déchus qui ont vécu dans le ciel, qui ont encore une puissance surhumaine, et peuvent recourir à des procédés surnaturels. Imitez la voix humaine ou utiliser les cordes vocales de leur victime est une de leurs nombreuses méthodes.

Les démons sont réels. Satan lui aussi est réel. Bien qu’il ait été expulsé du ciel, il est toujours un ange. Il a perdu sa sainteté mais pas ses pouvoirs surnaturels. Il possède encore son intelligence bien que corrompue.

Si nous lisons la Bible avec attention, nous y trouvons de nombreuses informations sur Satan, ses forces angéliques et leurs agissements. Les écrits d’Ellen White nous apportent des renseignements additionnels, clairs, faciles à comprendre. Elle nous dit par exemple que « Satan assigne une tâche à chacun de ses anges. Il leur recommande d’être fourbes, habiles astucieux. » 86 .

Nous devons nous rappeler que lorsqu’elle parle d’un démon spécifique – le démon de la querelle, par exemple – elle ne se limite pas au nom d’un démon particulier, elle se réfère à tous les démons – et il peut y en avoir des millions – qui ont été affectés à la tâche de causer des troubles dans le monde, dans l’Église, et dans nos foyers.

Dans ce chapitre, je voudrais examiner quelques-uns des démons au sujet desquels elle écrivit. Leur tâche est bien évidente tout autour de nous. Dans mon ministère auprès des personnes opprimées par l’ennemi, j’ai entendu chacun d’eux – et beaucoup d’autres-, s’identifier par leur nom. En général, ils s’identifient en disant : « Mon nom est… ». Ou bien par leur affectation ou mission. « Ma mission (ou travail) est … ». Or, à de très rares exceptions, leur nom indique leur mission. Quand un démon dit, « Mon nom est Suicide », il est facile de deviner quelle est sa tâche.

Les démons nommés par Ellen white. Notons maintenant quelques-uns des démons spécifiquement mentionnés dans les écrits d’Ellen White. Elle nous dit, par exemple, que Jésus savait que Judas était déjà possédé par le démon de l’égoïsme 87 quand Il lui permit de s’associer à Lui comme l’un des douze, et il avait déjà abandonné son âme au démon de la cupidité 88 . « Le Sauveur ne repoussa pas Judas et Lui accorda une place parmi les douze. Il lui confia l’œuvre d’un évangéliste, lui communiquant le pouvoir de guérir les malades et de chasser les démons. » 89

Si Judas avait vraiment ouvert son cœur à Christ, avec humilité et soumission, les démons de la cupidité et de l’égoïsme l’auraient quitté. Alors Judas, comme les autres

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

86 ! EW!90 ! ;! Premiers*écrits,* p.!90 !

87 ! 5BC!1102. !

88 ! ED!92 ! ;! Éducation ,!p.!103. !

89 ! DA!717 ! ;! Jésus ? Christ ,!p.!717. !

disciples, serait devenu sujet du royaume de Dieu 90 . Mais malgré trois années d’association avec Jésus, Judas ne s’abandonna jamais totalement à Lui.

Il y a de sérieuses leçons à tirer de l’expérience de Judas. La plus évidente – mais l’une des plus importantes – est que la simple association avec d’autres chrétiens et même avec Jésus Lui-même (tout connaître de Lui mais sans s’abandonner à Lui) n’a pas de puissance salvatrice. N’est-ce pas là la condition réelle de nombreux membres d’église ? être membre de l’église n’est pas la garantie d’une relation salutaire avec Jésus. C’est une situation préjudiciable parce qu’elle donne un faux sentiment de sécurité. Satan est heureux quand nous sommes satisfaits de cette situation.

Nous pouvons aussi déduire de l’expérience de Judas que Jésus ne nous délivre pas de la puissance de Satan contre notre volonté. La libération de la domination satanique est un pas important vers le salut, mais Jésus ne nous forcera pas à le faire. Il n’annule pas notre droit à être perdu si tel est notre choix. C’est pourquoi la volonté, que nous avons abordée dans le chapitre 6, est si essentielle dans la bataille.

La troisième leçon est que la présence d’un péché caressé ouvre toujours la voie à d’autres péchés. Un démon toléré en invitera invariablement d’autres. Le démon de la cupidité, hébergé dans le cœur de Judas, ouvrit la porte au démon du suicide ; et bien qu’il se repentit du péché de trahison, il s’ôta la vie. Ce fut un tragique épisode de cette guerre.

Et ceci nous amène à une quatrième leçon : Nous ne devons jamais oublier, que nous sommes encore en pleine bataille. Dans une guerre il y a des gagnants et des perdants, il y a des victoires et des défaites. Même le Sauveur a connu la perte d’un de Ses disciples sur le champ de batille. Et la guerre est tout aussi vraie aujourd’hui qu’elle l’était alors.

Nous devons encore tirer une autre leçon de la relation de Jésus avec Judas. Bien que Jésus savait que Judas était possédé par un démon et qu’il avait besoin d’aide, Il n’en a jamais parlé avec Judas. Jésus attendit qu’il vienne Lui demander Son aide, ce qu’il ne fit pas. Il n’a jamais forcé un esprit ou un corps non réceptif.

Aussi, dans mon ministère, je n’ai jamais suggéré à une personne qu’elle « pouvait avoir un problème démoniaque ». Tous ceux avec qui j’ai été engagé dans une bataille spirituelle étaient venus chercher de l’aide. Je crois que telle devrait être notre manière d’agir, en harmonie avec l’exemple que Jésus nous a laissé.

Ellen White écrivit aussi sur le démon de la querelle : « Si la loi de Dieu est respectée, le démon de la querelle sera éloigné de la famille. » 91 Aujourd’hui, ce démon remporte un grand succès dans trop de foyers chrétiens. Chaque pasteur expérimenté a été appelé à régler les problèmes de ménages et à arbitrer les arguments, œuvres de ces démons. Cependant, tous les pasteurs ne reconnaissent pas le lien existant entre ces problèmes et la controverse. Par conséquent, dans de nombreux cas, une tentative est faite pour résoudre les problèmes purement sur le plan humain ou psychologique. Tant que Satan n’est pas reconnu comme la source du problème, Dieu est rarement considéré comme la solution.

Il y a un démon de la méchanceté. « Certains de ceux qui se prétendent serviteurs du Christ ont depuis si longtemps chéri le démon de la méchanceté qu’ils semblent apprécier cet

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

90 ! Da 294 ; Jésus-Christ, p. 282. 91 ! AH!106 ! ;! Le*foyer*chré tien, ! p.!101. *

élément non sanctifié et se réjouissent de prononcer des paroles qui déplaisent et irritent. Ces hommes doivent d’abord être convertis pour que le Christ les reconnaisse comme Ses enfants.» 92 Il semble évident que les démons de la querelle et de la méchanceté combinent leurs efforts dans le même foyer.

Aussi sûrement qu’il y a les démons de la discorde et de la méchanceté, il y a des démons du divorce, mais je n’ai pas trouvé ce nom dans les écrits d’Ellen White. Cependant, j’ai entendu leurs voix diaboliques à plusieurs reprises lors des batailles spirituelles. Et les démons qui opèrent sous le nom de « Destructeur de foyers » ne sont pas rares. La plupart d’entre nous sommes conscients de leur activité accrue dans les foyers chrétiens au cours de ces dernières années. Je me souviens d’une jeune femme à travers laquelle les voix du Divorce et du Destructeur de foyer parlèrent durant nos réunions de prières. Vous commencerez à comprendre à quel point ils furent actifs et victorieux quand je vous dirai qu’elle fut mariée et divorcée trois fois. Elle avait une trentaine d’années.

Les démons s’intéressent à notre appétit. L’un des démons les plus fréquemment rencontré est celui de l’intempérance. « Le démon de l’intempérance a la force d’un géant. » 93 Ceux qui ont dû le combattre en connaissent la force. Le vaincre ne vient pas sans luttes. Soit dit en passant, l’affirmation selon laquelle ce « démon a la force d’un géant » indique que tous les démons ne sont pas également forts, ce qui est démontré par leurs différentes réponses au cours du combat spirituel. Bien qu’ils ne partent jamais de bonne grâce, certains démons luttent plus longtemps que d’autres.

Étroitement lié par sa tâche au démon de l’intempérance, Ellen White parle du démon de l’appétit, que j’ai entendu s’identifier lui-même à plusieurs reprises. Ils peuvent être un seul et même démon ; du moins leurs objectifs sont similaires.

Ce n’était pas un accident ni une coïncidence que la première tentation présentée à la famille humaine dans le jardin d’Eden et celle du Christ dans le désert concernaient le domaine de l’appétit. Tandis que nous approchons de la fin des temps, la tentation de Satan de se livrer à l’appétit est plus puissante et plus difficile à vaincre. Satan sait que « s’il peut contrôler l’appétit, il peu contrôler l’homme tout entier. » 94 C’est pour cette raison qu’il affecte la plupart de ses aides à nous tenter dans ce domaine sensible. Et trop souvent, ils ont du succès dans l’accomplissement de leur mission en dépit de l’abondante lumière que Dieu nous a donnée à ce sujet.

Il existe d’autres démons qui travaillent dans les domaines liés à l’appétit. Le démon de l’alcool est l’un d’eux. « Lorsqu’il cède à la boisson, l’homme (ou la femme) s’abandonne à la puissance diabolique, car Satan a inventé l’alcool pour dégrader et détruire l’image morale de Dieu. » 95 Et le démon qui inventa l’alcool n’était autre que Satan lui-même. C’est lui qui suggéra de transformer en poisons, les raisons, le blé et d’autres produits que Dieu avait donnés comme nourriture. De cette manière, il pourrait contrôler les facultés physiques, mentales et morales de l’homme et aurait un tel effet sur les sens de l’homme que Satan et ses forces démoniaques pourraient les contrôler à sa guise. 96 « Dans nos rapports avec les

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

92 ! SL!13. !

93 ! T!176 ! ;!Tempérance,!p.!137,!traduction!révisée. !

94 ! T!276 ! ;! Tempérance ,!p.!215. !

95 ! T!32;! Tempérance, ! p.!25. !

96 ! T!12 ! ;!RH!16/04/1901 ! ; * Tempérance ,!p.!10. !

victimes de l’intempérance, souvenons-nous que nous n’avons pas affaire à des hommes sains d’esprit, mais à des être temporairement sous la domination d’un démon. » 97

Un autre ennemi qui coopère avec le démon de l’appétit (et qui parfois agit sous ce nom) est le démon de la nicotine. J’ai souvent entendu sa voix protester contre le fait de devoir abandonner sa victime lors d’une bataille spirituelle. Ellen White dit de lui : « Des hommes qui font profession de croire en Dieu offrent leur corps sur l’autel du diable et brûlent l’encens du tabac en l’honneur du prince des ténèbres… Il faut pourtant que l’offrande soit offerte à une divinité ! Or, un Dieu pur et saint, n’acceptant rien qui soit souillé en soi, refuse ce sacrifice coûteux, malpropre et profane, d’où nous pouvons conclure que Satan seul s’en attribue l’honneur. » 98 Parfois ce démon s’identifie lui-même comme Nicotine, Tabac, Habitude, ou Envie. Mais son œuvre est toujours la même : créer un désir de consommer du tabac.

Je me souviens très bien d’une expérience qui eut lieu tandis que j’étais engagé dans une bataille spirituelle avec Paula, une jeune adventiste qui, bien sûr, ne fumait pas. Mais avant de commencer la réunion de prière, elle se plaignit d’un désir presque irrésistible d’acheter des cigarettes. Pus tard, alors que nous étions en prière, une voix parla à travers elle et dit : « Donnez-moi une cigarette ». Je continuai à prier : « Seigneur, Tu sais que Paula ne fume pas. Elle sait qu’elle ne le doit pas. Reprends ce démon et chasse-le. » La voix continua durant quelques secondes : « Je sais qu’elle ne fume pas. Elle sait qu’elle ne le doit pas, mais j’essaie de la convaincre que c’est bon. » Puis le démon se tut. Je demandai la puissance de Dieu contre l’ennemi. Ellen White dit au sujet de l’habitude de fumer : « Il a Satan pour Avocat. » 99

Le démon de la masturbation. Un des démons les plus puissants – et l’un des plus fréquemment rencontré durant mon ministère- est le démon de la masturbation. Il opère chez l’homme comme chez la femme, chez le garçon comme chez la fille. Ce que nous appelons la masturbation ou autostimulation aujourd’hui était appelé le « péché secret » ou « passion maîtresse » à l’époque d’Ellen White. Cette pratique fut le commencement de la chute du démoniaque de Capernaum. 100 La masturbation aussi appelée « autodestruction » était courante parmi les enfants et les jeunes gens de certaines églises au temps de sœur White. « Ici, dans cette église, la corruption grouille de toute part », dit-elle, « l’esprit de certains de ces enfants est si affaibli qu’ils n’ont pas la moitié ou le tiers de l’éclat d’intelligence qu’ils auraient pu avoir s’ils avaient été vertueux et purs. Ils l’on gâchée par la masturbation. » 101

Le problème de la masturbation et ses résultats appartiennent à un domaine dans lequel la science médicale et la psychologie n’ont pas encore « été soumis » à la révélation divine. Certains psychologues et des écrivains profanes sont les avocats de la pratique de la masturbation comme moyen de libérer les tentions intérieures. Je crains que certains psychologues chrétiens, même parmi les nôtres, soient aussi tombés dans ce piège.

En opposition à ce concept, examinons brièvement le conseil de Dieu. « Certains de ceux qui ont fait une belle confession de foi ne comprennent pas les suites inévitables de ce péché qui consiste à abuser de soi-même. Une longue habitude a obscurci leur intelligence.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

97 ! MH!172 ! ;! Le*ministère*de*la*guérison, ! p.!145. !

98 ! T!63 ! ;!Ch!83 ! ;!SL!31 ! ;! Tempéranc e ,!p.!48. !

99 ! T!58 ! ; * Tempérance ,!p.!44. !

100 ! MH!91 S

93 ! ;!DA!255,!256 ! ; * Le*ministère*de*la*guérison, ! p.!69 S 71 ! ;! Jésus ? Christ ,!p.!239. !

101

! 2T!361. !

Ils ne se rendent pas compte du caractère extrêmement condamnable de ce péché dégradant … Beaucoup de prétendus chrétiens ont leur sens spirituel si obscurci qu’ils ne peuvent comprendre qu’il s’agit d’un péché et que, s’ils ne s’arrêtent pas, ils courent au naufrage de leur être tout entier. » 102

J’ai volontairement abordé longuement cette question parce que mon expérience dans la guerre spirituelle indique que le démon de la masturbation est tout aussi actif aujourd’hui que lorsque Ellen White a écrit ce commentaire.

Aussi puissant et actif soit-il, ce démon abandonne la place en présence des anges fidèles et du Saint-Esprit, quand la porte de la foi ouvre le cœur au Sauveur. Même les démons qui possédaient le démoniaque de Capharnaüm sortirent de cet homme. 103

Mais les parents doivent être avertis de ce danger et tout faire pour sauvegarder leurs enfants de cette habitude. Alors, ils peuvent revendiquer la promesse : « Oui, dit l’Éternel, la capture du puissant lui sera enlevée, et le butin du tyran lui échappera ; Je combattrai tes ennemis, et Je sauverai tes fils. » 104

La jalousie. Alors que nous arrivons à la conclusion de ce chapitre, considérons un démon dont Ellen White parle dans ses écrits. Rappelez-vous le récit biblique dit que le roi Saül s’emporta quand, à la fin d’une certain bataille, les femmes d’Israël chantèrent : « Saül a frappé ses mille, - et David ses dix mille. » 105 Saül se mit en colère parce que David avait fait mieux que lui, et « le démon de la jalousie s’empara de son cœur ». 106 L’orgueil et la jalousie ont été parmi les péchés originels de Satan dans le ciel, et nous pouvons être sûrs qu’il fait de son mieux pour pousser les être humains à commettre les mêmes péchés aujourd’hui. Et trop souvent, il réussit, même parmi les membres et les responsables de l’Église. Comme il doit se réjouir de ses victoires !

Des légions de démons. Nous avons étudié dans ce chapitre quelques-uns des démons mentionnés dans les écrits d’Ellen White. J’ai eu l’occasion d’entendre tous ceux-ci, et bien d’autres encore, lors de mes batailles spirituelles. « Des légions entières de démons observent les opportunités de s’emparer de l’esprit humain. » 107 Parlant de Satan, elle écrit sur ses « accès d’impatience, d’amour de soi, d’orgueil, d’avarice, de surestimation, et sa suite de mauvais esprits. » 108

Le commandant de cette armée démoniaque de style militaire est Satan, qu’elle appelle « le démon de l’hérésie », en disant qu’il «a dressé la carte du monde et a décidé d’en faire son royaume. Nombreux sont ceux qui se trouvent dans son armée… Ils sont animés d’un zèle, d’une habileté et d’un tact étonnants, et ils s’infiltrent partout où l’on commence à brandir l’étendard de la vérité. » 109

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

102 ! CG!441 ! ;! Pour*un*bon*équilibre*mental*et*spirituel,!vol.!1,!p.!235. !

103 ! Marc!1 ! :!26. !

104 ! Esaïe!49 ! :25. !

105

! 1!Samuel!18 ! :!7. !

106 ! PP!650! ;! Patriarches*et*prophètes,!p.!634.!

107 ! SDG!196 . !

108 ! 4T!45. !

109 ! UL275 ! ;! Levez ? vos*yeux*en*haut ,!p.!267. !

Remarquez qu’elle utilise des pronoms personnels : « son royaume », « son armée », « qu’ils possèdent », et « leur manière ». Ces mots montrent qu’elle faisait allusion à des êtres réels, elle ne parlait pas des démons en tant que symboles du mal ou comme une autre façon de parler. La guerre est réelle, et donc l’ennemi aussi.

!

CHAPITRE 5

COMMENT NOUS TENTONS SATAN

Avez-vous déjà tenté Satan ? Nous pensons habituellement que c’est Satan qui nous tente, mais parfois, - et probablement plus souvent que nous ne le réalisons- nous tentons réellement Satan. Nous incitons l’ennemi à nous séduire – nous le tentons, dans un certain sens, toutes les fois où nous lui donnons l’avantage. Et Satan, qui cherche toujours les points faibles de nos défenses, apprécie toutes les aides que nous lui apportons.

Nous donnons à Satan bien des avantages lorsque nous nous maintenons dans l’ignorance de ses plans, ses méthodes, et ses stratagèmes, alors que Dieu nous a donné une grande lumière à ce sujet. « Il (Satan) ne pourrait pas remporter l’avantage si ses stratégies d’attaque étaient comprises ». 110

Je souhaite que la lecture de ces pages vous mette en garde contre les méthodes d’attaque de l’ennemi, et en conséquence, que vous ne lui donniez plus l’avantage qu’il a obtenu jusqu’à ce jour dans votre vie. Grâce à l’aide de Dieu, vous pourrez dorénavant commencer à moins tenter Satan que par le passé.

Dans ce chapitre, nous allons étudier quelques-uns des moyens par lesquels, même en tant que chrétiens Adventistes du Septième Jour, nous tentons Satan, lui rendant ainsi la tâche plus facile. Satan ne mérite aucun avantage, mais nous lui en donnons quand nous ne tenons pas compte des avertissements et n’utilisons pas les informations données par Dieu.

Les compromis. Entre autres, j’estime que nous tentons Satan lorsque nous « marchons imprudemment ». Mme White dit que beaucoup parmi nous « marchent si imprudemment qu’ils deviennent une proie facile ». 111 En d’autres termes, nous nous compromettons. J’ai entendu plus d’une voix de démon dire, lors d’une bataille spirituelle, « Je ne peux m’introduire dans les personnes à moins qu’elles ne se compromettent ». C’est si facile – et si dangereux, de se compromettre ! Et depuis que Satan s’intéresse à chaque aspect de l’expérience humaine, peu lui importe la nature du compromis. Nos concessions, dans n’importe quel domaine, servent ses desseins. Chaque victoire que l’ennemi remporte implique un degré de compromis.

L’incapacité à veiller sur nos sens. La seconde manière de tenter Satan est notre incapacité de veiller sur nos sens. « Tous ceux qui désirent résister à la tentation et éviter les artifices de l’ennemi ont quelque chose à faire. Ils doivent surveiller avec le plus grand soin tout ce qui est de nature à suggérer des pensées impures » 112

Il y a peu de domaines dans lesquels nous sommes aussi tentés de nous compromettre que celui de la télévision. Il ne faut pas oublier que le problème réel de cette guerre est le contrôle de l’esprit humain. Je me souviens clairement d’une expérience vécue il y a quelques années lorsqu’un couple adventiste m’amena sa fille parce qu’elle vivait dans un monde de fantaisie, causé en grade partie par la télévision. L’un des démons dit « Mon nom est

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

110

! IT!308. !

111 ! UL!34,!

112 ! PP!460!(en!anglais) ! ;! Patriarches*et*prophètes ,!p.!440. !

Levez*vos*yeux*en*haut, ! p.!26. !

Télévision. Vous savez, nous les démons, nous contrôlons l’industrie de la télévision. En fait, nous contrôlons l’ensemble du monde de l’industrie du divertissement. »

Souvenez-vous que la controverse est engagée dans chaque phase de l’expérience humaine. Comment peut-on être naïf au point de penser, même une minute, que Satan ne chercherait pas à contrôler toute l’industrie qui a tant d’impact sur la pensée et le comportement humain tel que la télévision a sur la société aujourd’hui ? Ne serait-ce pas une folie de sa part de ne pas la contrôler s’il le pouvait ?

Quand nous transigeons sur les normes que Dieu nous a données dans Philippiens 4 :8, nous incitons Satan à nous tenter. (Phil.4 :8 : »Au reste, Frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées »).

Nous tentons aussi le diable quand nous permettons à nos pensées et à notre imagination d’errer sans contrôle. « Il ne faut pas permettre à son esprit d’errer au hasard sur tous les sujets que l’ennemi fait passer devant nos yeux ». 113

Dieu nous a donné l’imagination, et il en existe des utilisations légitimes. En fait, Dieu nous encourage à les utiliser mais d’une manière et dans un but corrects. « Que votre imagination se fixe sur les choses invisibles. Dirigez vos pensées vers les évidences du grand amour que Dieu a pour vous ». 114 « Il vous serait avantageux de passer, chaque jour, une heure dans la méditation et la contemplation de la vie du Christ. Il faudrait y penser d’une manière détaillée, s’efforçant, par l’imagination, d’en reproduire toutes les scènes, surtout les dernières ». 115

Jésus nous a avertis que les conditions dans le monde, juste avant Son retour, seraient pires que celles juste avant le déluge, quand « toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal ». 116

L’indolence. Nous tentons aussi Satan quand nous perdons ou employons mal notre temps. En fait, le temps ne nous appartient pas ; il appartient à Dieu. Le temps est un talent qu’Il a donné à chacun de nous, en quantité égale, aussi longtemps qu’Il nous donne la vie. « Il n’est aucun talent dont Il nous demandera un compte aussi rigoureux que celui du temps ». 117 Dans notre société sous haute pression nous avons parfois le sentiment que nous n’avons pas assez de temps. Mais « si nous connaissions la valeur du temps, et si nous en faisions un emploi judicieux, nous arriverions à nous acquitter de tout ce qui nous incombe tant pour nous que pour nos semblables ». 118 De nos jours, il est nécessaire de passer du temps à nous recréer, mais Dieu fait une distinction entre recréation et amusement, une distinction que souvent nous ne faisons pas. La recréation authentique, de préférence faite au grand air, nous recrée mentalement, spirituellement et physiquement. D’un autre côté, « l’action du Saint-Esprit est neutralisée par les amusements plus que par toute autre chose, et le Seigneur en est attristé ». 119

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

113 ! PP!460!(en!anglais) ! ;! Patriarches*et*p rophètes ,!p.!440. !

114 ! MH!488 ! ; * Ministère*évangélique ,!p.!465. !

115 ! DA!83 ! ; * Jésus ? Christ ,!p.!67. !

116 ! Genèse!6 ! :5. !

117 ! COL!342 ! ; * Les*Paraboles*de*Jésus ,!p.!296. !

118 ! MYP!322 ! ;!MH!208 ! ;! Messages*à*la*jeunesse ,!p.!320. !

119 ! MYP!371 ! ;! Messages*à*la*jeunesse ,!p.!368. !

Oui, « le gaspillage de notre temps … est un péché ». 120 « L’homme indolent incite le démon à le tenter ». 121 C’est un autre domaine où nous devons être sur nos gardes, de peur que nous ne donnions encore un avantage à Satan.

S’aventurer sur le terrain de Satan et jouer avec ses « jouets ». Nous tentons Satan quand nous nous plaçons sur son terrain et jouons avec ses « jouets ». « Si nous nous aventurons sur le terrain de l’ennemi, nous ne pouvons pas espérer être protégés contre sa puissance ». 122 Satan possède de nombreux leurres, tous meurtriers, peu importe leur aspect innocent et attirant. Une liste partielle des jouets de Satan pourrait inclure les suivants : vous pouvez en ajouter d’autre.

La tablette de Oui-ja L’astrologie La numérologie L’écriture magique L’hypnotisme Les drogues L’alcool

La musique rock La musique heavy metal Les cartes de Tarots Les jeux de cartes Les jeux vidéo Les romans La pornographie

Vous pouvez remettre en question certains éléments de cette liste, jouer aux cartes par exemple. On y joue dans certains foyers adventistes Mais jouer aux cartes n’est pas une activité à laquelle nous pouvons participer sans risque, car Satan se trouve partout où l’on joue aux cartes. 123 Héberger l’ennemi dans son foyer en temps de guerre est une trahison, et nous sommes dans une guerre réelle. Pourquoi trahirions-nous notre Sauveur en invitant l’ennemi dans nos maisons ? Les cartes à jouer avec les jeux d’argent qui lui sont associés, sont comme l’alcool, en ce sens qu’ils sont une invention du diable. 124 Leur but – des cartes et de l’alcool – est de détruire notre spiritualité. Certains m’ont dit qu’ils n’utilisaient pas leurs jeux de cartes. Alors la question est encore plus pertinente : pourquoi tenter le Diable en gardant ses « jouets » chez vous ? Comment un Chrétien peut-il sincèrement demander la protection de Dieu dans de telles conditions ?

Les jeux, les livres, et les magazines que nous avons dans nos foyers ont leur importance, et certains parmi nous ont dû l’apprendre à leurs dépens. Dans mon ministère auprès de ceux qui souffrent d’oppression démoniaque, j’ai entendu des démons dire : « Je n’ai pas à partir, elle m’a invité à entrer dans son foyer. Regarde dans la bibliothèque. » Plus d’une famille a dû faire le « ménage » dans sa maison avant de pouvoir être délivrés de l’influence satanique.

Certains d’entre nous, non seulement jouent avec les « jouets » de Satan, mais ils pénètrent dans son domaine. Nous envahissons son territoire lorsque nous marchandons avec lui, le prions, ou participons à une forme de spiritisme ou de sorcellerie. Et si vous pensez que les jeunes adventistes – ou tout au moins ceux qui viennent de l’Adventisme – ne s’aventurent pas sur le terrain de Satan de cette manière, vous êtes bien naïfs. « J’ai vu que certains veulent satisfaire leurs curiosité et jouent avec le démon… ils s’aventurent sur un terrain où Satan peu

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

120 ! MYP!322 ! ;! Messages*à*la*jeunesse,* p.!320. !

121 ! OHC!222 ! ;! Pour*un*bon*équilibre*mental*et*spirituel,!vol.!2,!p.!627. !

122 ! MB!118 ! ; * Une*vie*meilleure ,!p.!139. !

123 ! 4T!652 ! ;!AH!517 ! ;!CH!197 ! ;! Le*foyer*chrétien ,!p.!502. !

124 ! CS!134 ! ;! Conseil*à*l’économe ,!p.!140. !

exercer son pouvoir sur eux… Ce puissant destructeur voit en eux ses proies légitimes… Lorsqu’ils désirent se reprendre, c’est en vain. Ils ont cédé leur esprit à Satan qui ne les lâchera plus, ils sont ses captifs ». 125

Il y a plusieurs années, j’ai reçu l’appel téléphonique d’un jeune homme adventiste, me demandant de l’aide. Il s’était profondément impliqué dans la numérologie, mais il désirait maintenant en sortir. La numérologie est la croyance selon laquelle la vie est contrôlée par les numéros et les combinaisons numériques de la même manière qu’il y a des gens qui pensent que leur vie est contrôlée par l’astrologie. Cet homme était si dominé par la numérologie qu’il avait abandonné son travail « parce que les numéro lui avaient dit de le faire ».

Quand il m’appela, il me dit qu’il voulait de l’aide ; mais il était tellement captif des pièges de Satan qu’il n’était même pas disposé à être aidé. Il vivait dans la peur. Il était effrayé de ce que les « numéros pouvaient lui dire », et il avait peur de ce qui pouvait arriver s’il les ignorait.

Satan contrôlait se vie entière. Si je lui lisais une promettes de la Bible au téléphone, par exemple, sa réponse était invariablement : « À quelle page se trouve-t-elle ? Quel est le numéro ? » Même lorsque je lui disais que le texte pouvait se trouver à une page différente suivant la version de la Bible, cela n’avait pas d’importance pour lui. Je suis désolé de dire que quelques semaines plus tard, il s’est pendu dans son garage. Satan garde captifs ceux qui s’aventurent sur son terrain, et jouent avec ses « jouets ».

Rechercher le conseil des non chrétiens. Nous courons le risque de tenter Satan et de nous placer, nous et nos enfants, sous son influence, quand nous recherchons l’aide professionnelle des non chrétiens. L’expérience de Charlène en est une bonne illustration. Elle vint réclamer de l’aide parce qu’un « autre pouvoir » semblait prendre le contrôle de sa vie, et que ce pouvoir n’était pas « bon ». Elle était adventiste, mais elle avait grandi dans un foyer divisé. Sa mère la prit et la conduisit chez un praticien de la Science Chrétienne plutôt que chez un médecin. Elle n’attachait que peu d’importance à ce fait lorsqu’elle m’en informa.

Mais tendis que nous étions en prière lors de cette bataille spirituelle, un peu plus tard, cinq voix différentes dirent : « Je suis en elle depuis qu’elle est enfant. Je suis rentrée en elle quand sa mère la conduisit chez le praticien de la Science Chrétienne. »

Pour la gloire de Dieu, je peux dire que Charlène fut délivrée du contrôle satanique sous lequel elle vivait, mais ceci à la suite de plusieurs sessions de batailles spirituelles.

Quelques semaines plus tard, je tombais sur le paragraphe suivant qui m’aida à comprendre la signification de ce que nous avions expérimenté.

« Nombreux sont ceux qui repoussent avec horreur l’idée d’aller consulter des médiums, mais qui sont séduits par des formes plus attirantes du spiritisme. D’autres sont égarés par les enseignements de la Science chrétienne, par le mysticisme de la théosophie et d’autres religions orientales… Et il y a bien des gens, même dans nos sociétés de tradition chrétienne, qui vont consulter ces guérisseurs, au lieu de se confier dans la force du Dieu vivant et dans la compétence de médecins chrétiens qualifiés. On parle à la mère des merveilleuses guérisons accomplies par quelque voyant ou quelque magnétiseur, et elle confie

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

125 ! IT!299!(en!ang lais) ! ;!IT!109!(en!français). !

son cher enfant à l’un d’eux, le plaçant véritablement entre les mains de Satan, comme si ce dernier se tenait à ses côtés. Bien souvent, la vie future de l’enfant est alors dominée par une puissance sataniques, à laquelle il semble impossible d’échapper. » 126

L’expérience de Charlène n’est pas aussi rare que nous pouvons le penser. J’ai livré des batailles spirituelles dans la prière pour d’autres personnes qui avaient expérimenté les mêmes problèmes que Charlène parce qu’elles avaient découvert trop tard qu’elles avaient consulté des gens impliqués dans l’astrologie, l’hypnotisme et la sorcellerie. Il est toujours dangereux de fouler le terrain de Satan.

Les démons au foyer. Dans toute guerre, il y a des domaines où la bataille est plus sévère qu’ailleurs. C’est pourquoi, ces domaines causent plus de victimes. Il n’y a peut-être pas d’endroit, dans la grande controverse, où la bataille soit aussi sévère, où Satan nous tente avec autant de force et où nous le tentons autant que dans nos foyers. Le foyer est le lieu où nous nous relâchons. C’est vraisemblablement là que nous sommes vraiment nous-mêmes. Et c’est là le problème ! C’est au foyer que le « moi naturel », l’homme charnel, se révèle tel qu’il est. « C’est par votre conduite au foyer que nous jugerons, dans une large mesure, si vous êtes ou pas un authentique chrétien. » 127

Nous tentons Satan lorsque nous lui ouvrons la porte, lorsque nous nous disputons. « De par sa nature, l’être humain est enclin à proférer des paroles acerbes. Ceux qui cèdent à cette tendance ouvrent la porte de leurs cœurs à Satan. » 128 Les bons anges fuient les foyers où des paroles déplaisantes et irritantes sont prononcées, et où il y a des querelles. 129 « Toute parole désagréable, désobligeante, impatiente et hargneuse est une offrande que nous déposons sur l’auteur de la majesté satanique. » 130 Il serait bon pour chacun de nous de prier comme David le fit : « Éternel, mets une garde à ma bouche, veille sur la porte de mes lèvres. » 131

Nous tentons aussi Satan quand nous permettons que nos enfants grandissent dans des foyers permissifs. Un foyer permissif est un foyer où le père et la mère ont abandonné leurs responsabilités et leurs privilèges parentaux reçus de Dieu, et autorisent leurs enfants à établir leurs propres normes et règles. Ceci arrive trop souvent chez les chrétiens d’aujourd’hui, et il en résulte toujours de compromis. Nous avons tous vu des petits enfants taper du pied et se jeter par terre dans des accès de colère Mme White commente à propos de cette conduite : « Il est temps de réprimer le mauvais esprit. L’ennemi essaiera de contrôler l’esprit de nos enfants, mais pourquoi permettrons nous qu’il les façonne selon sa propre volonté ? » 132

Nous vivons une guerre réelle, et comme dans toute guerre, il faut aller à l’essentiel. Par conséquent, Satan commence à travailler sur l’esprit des enfants dès leur naissance, et parfois avant même qu’ils soient nés.

Avant que je n’entre dans le ministère de la prédication, j’ai passé un certain nombre d’années à prêcher dans nos écoles. Nos enseignants avaient l’habitude de parler d’enfants

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

126 ! PK!210,!211 ! ;!Ev.!606 ! ;!RH!15/1/1914 ! ;! Évangéliser ,!p.!542,!543!(italique!rajouté). !

127 ! RH!2/7/1889. !

128 ! AH!441 ! ;! Le*foyer*adventiste ,!p.!426. !

129 ! IT307. !

130 ! IT310 ! ; * Le*foyer*adventiste ,!p.!423. !

131 ! Psaume!141 ! :3. !

132 ! Home!Education,!18 93!(italique!rajouté). !

que nous pensions être « indisciplinés ». Depuis, j’ai appris qu’il n’y a pas d’enfants indisciplinés. Tous les enfants sont disciplinés ; la question est de savoir qui les discipline. Au sujet de ces enfants issus de foyers pauvrement dirigés et permissifs, Mme White dit :

« L’ennemi travaillera encore dans ces enfants, à moins qu’ils apprennent à se discipliner. Quelqu’un les discipline. Si la mère ou le père ne le fait pas, le démon le fera. C’est ainsi. Il (le diable) a le contrôle. » 133

Nous tentons aussi Satan quand nous négligeons des respecter les normes de dieu dans nos foyers, par le précepte et l’exemple. Nous avons vu que le diable discipline les enfants à son école si les parents négligent de les discipliner chez eux. « À moins que les parents ne placent les semences de la vérité dans le cœur de leurs enfants, l’ennemi y sèmera l’ivraie. » 134

Il nous appartient de faire tout ce que nous pouvons, en coopération avec Dieu, pour rendre nos foyers aussi libres que possible des pièges de l’ennemi – une ville de refuge miniature pour nos enfants aussi bien que pour nous.

Nous sommes tous impliqués dans une bataille de vie et de mort. Mais Dieu a rendu possible pour chacun de nous, l’expérience de la victoire, qui est aussi réelle que la lutte. Nous n’avons pas été abandonnés à nous-mêmes dans cette bataille. Jésus-Christ est toujours Seigneur et Sauveur. Les démons nous sont encore soumis par son nom. Lorsque nous accomplissons notre part dans cette lutte, quand nous capitulons devant Jésus-Christ et que nous nous soumettons totalement à Lui, Il fait pour nous ce que nous ne pouvons faire nous- mêmes. Mais il y a une œuvre que nous devons accomplir.

exposés aux tentations de l’ennemi devront faire des efforts

désespérés, s’ils veulent échapper à sa puissance. Quand ils se mettront sérieusement à

l’œuvre, les anges de Dieu, qu’ils ont contristé, viendront à leur secours. » 135

« Ceux qui se sont

Aimeriez-vous vous « mettre sérieusement à l’œuvre » à l’instant, afin que les anges de Dieu viennent à votre secours ? Vous pouvez commencer en disant à Jésus que vous voulez vous abandonner complètement à Lui. Si vous êtes dans l’incapacité d’agir par vous- même, vous pouvez demander à Jésus de vous disposer à être volontaire.

J’aimerais vous encourager à faire un pas supplémentaire dans la bonne direction. Si vous avez un conjoint, parlez avec lui au sujet de vos nouvelles déterminations et décisions. Invitez-le à se joindre à vous afin de présenter un front uni à l’ennemi Unissez vos volontés et vos cœurs pour établir un autel familial dans votre foyer. Rassemblez votre famille autour de vous pour le culte du matin et du soir, si vous ne le faites pas encore. Cela va vous prendre du temps, pour que vous et votre famille deveniez invincibles aux attaques de Satan.

Prenez la décision, qu’avec la grâce de Dieu, vous n’allez pas même permettre une seule fissure dans le mur de défense qui entoure votre foyer. S’il y a une seule faille, Satan s’y introduira. C’est là, malheureusement, une autre réalité de cette guerre.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

133 ! 3SM218!(italique!rajouté). !

134 ! IMCP!15 ! :! Pour*un*bon*équilibre*mental*et*spirituel,!vol.1,!p.15. !

135 ! IT!301 ! : * Messages*à*la*jeunesse, ! P.!58. !

CHAPITRE 6

NOTRE POUVOIR ROYAL

Un facteur humain l’emporte sur tous les autres dans l’acquisition du résultat de la grande controverse sur le plan personnel. Souvenons-nous que le plan personnel est le seul niveau où la victoire peut être acquise. Cet élément important est la volonté humaine.

Quand Dieu créa Adam et Ève, Il les fit selon Son image. 136 « Les êtres humains constituèrent un genre distinct et nouveau. Ils furent créés ‘à l’image de Dieu’. » 137

L’une des qualités divines d’Adam et d’Ève fut la capacité de développer des caractères semblables à celui de Dieu Lui-même. Cette capacité nous distingue, nous les êtres humains, de toutes les autres formes de vie animale. C’est la « volonté » qui rend la formation du caractère possible.

La volonté est le pouvoir de gouverner. Parfois, nous pensons que la volonté est le pouvoir de choisir. Mais la volonté implique beaucoup plus que le choix. La volonté est la faculté qui gouverne et que dieu donne à chaque être humain normal pour contrôler toutes les autres facultés et les pouvoirs qu’Il nous a donnés ; Dans cette guerre, où nous sommes tous engagés, « tout dépend de la volonté. » 138 La volonté n’est pas en sommeil. Pour en faire un bon usage, il faut qu’elle soit constamment exercée.

La volonté de l’homme lui a été donnée quand il fut créé. Mais lorsque l’homme pécha, sa volonté passa sous le contrôle de Satan. Et depuis la chute, Satan s’est servi ce nos volontés d’une manière contraire à notre intérêt réel, en vue de faire sa volonté et d’accomplir son dessein. Mais le sacrifice que Jésus fit sur la croix, afin de nous racheter du contrôle de Satan, donne à Dieu le droit légal de prendre à nouveau le contrôle de nos volontés, si nous les Lui abandonnons. Alors, Il produira en nous le vouloir et le faire selon Son bon plaisir. 139

Nous ne pouvons faire que deux choses avec notre volonté :

1. Refuser de la soumettre à Jésus, ce qui signifie que Satan continuera d’exercer le contrôle qu’il a obtenu lors de la chute.

2. Abandonner notre volonté à Jésus-Christ.

Il n’y a pas de troisième choix possible. Il n’est pas nécessaire de choisir intentionnellement de servir l’ennemi pour nous placer sous con contrôle : « Il suffit de négliger de s’allier au royaume de la lumière. » 140 Il n’est pas indispensable de s’engager dans l’armée de Satan pour marcher sous son étendard. Nous sommes nés sous sa bannière, et nous continuerons ainsi ; nous serons détruits avec lui à moins que nous ne voulions marcher délibérément sous l’étendard de Jésus-Christ. ET ce choix ne doit pas être fait une fois pour toutes, mais chaque jour ; et parfois il doit être fait à chaque heure ou à chaque minute quand nous sommes attaqués par l’ennemi.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

136 ! Genèse!1 ! :!26,!27. !

137 ! IBC!1081 ! ;!SDG!7 ! ;!RH!11/02/1902. !

138 ! SC!47. !

139 ! MYP!153,!154 ! ;!5T!513,!514 ! ;! Messages*à*la*jeunesse, ! p.!150. !

140 ! DA!324 ! ;! Jésus ? Christ ,!p.!314. !

Les citations les plus encourageants et remarquables des écrits d’Ellen White concernent notre volonté – le pouvoir royal que Dieu nous a donné. Les deux paragraphes suivants en sont des exemples :

« La volonté humaine devient toute puissante dans la mesure où elle coopère avec la volonté de Dieu. » 141

« Quand une âme fait au Christ une reddition totale, une puissance nouvelle s’empare du nouveau cœur. Il se fait alors un changement que l’homme ne saurait accomplir par lui-même. Il s’agit d’une œuvre surnaturelle qui introduit dans la nature humaine un élément surnaturel. Une âme ainsi gardée par des agents célestes est imprenable aux assauts de Satan. » 142

Une vie victorieuse est possible. Durant quelques minutes, pensez à ce que Dieu dit ici. Il nous dit que quand nous nous abandonnons totalement à Sa volonté, notre volonté humaine, qui est par nature faible et changeante, prend la caractéristique de la toute-puissance divine. Dieu sait que nous ne pouvons pas vaincre Satan avec nos propres forces. Mais, quand nous Lui abandonnons complètement notre volonté, Il a le droit légal de nous donner un pouvoir surnaturel pour battre l’ennemi. Cet « élément surnaturel » nous rend imprenables aux assauts de Satan, aussi longtemps que nous Lui sommes soumis. Notre victoire dans cette controverse dépend complètement de l’union de nos volontés avec la volonté de Dieu. Il n’existe aucun autre moyen d’échapper à la défaite. « Notre seul espoir de victoire consiste à unir notre volonté à celle de Dieu et à travailler en communion avec Lui heure après heure, et jour après jour. » 143

« Une vie noble et pure, qui triomphe des désirs et des passions, est rendue possible à quiconque veut unir sa volonté, faible et chancelante, à la volonté divine, toute-puissante et inébranlable. » 144

Ce n’est pas par notre volonté, ni en serrant les dents, que la victoire est remportée, mais c’est en « abandonnant » notre volonté à Jésus-Christ. Dans cette guerre, la victoire est assurée uniquement lorsque nous capitulons parce que Dieu ne forcera pas nos volontés. Pour Lui, agir de la sorte signifierait que nous ne sommes plus faits à Son image, avec la capacité de développer des ressemblances sur le modèle de la Sienne. Si Dieu utilisait la force, Satan pourrait accuser Dieu d’être un tyran qui ignore notre volonté et nos désirs.

Ce n’est pas la mission des bons anges de forcer nos volontés. 145 Et Satan lui-même n’a pas le pouvoir de le faire. 146 Dieu ne veut pas violer notre volonté, et Satan ne peut le faire. Nous ne pouvons que décider de l’utilisation du pouvoir royal que Dieu nous a confié.

Bien que Satan ne puisse pas forcer notre volonté, il a de nombreuses et subtiles manières de prendre le contrôle, à notre insu, tant de notre volonté que de notre esprit, à moins que nous ne soyons constamment sur nos gardes. Il a fait des expériences sur les propriétés de l’esprit humain depuis des milliers d’années, et il sait comment les utiliser à son avantage. Il imprègne l’esprit de l’homme de ses pensées et de ses idées d’une manière si

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

141 ! COL!333 ! ; * Les*paraboles*de*Jésus, ! p.!287. !

142 ! DA!324 ! ; * Jésus ? Christ ,!p.!314!(italique!rajouté). !

143 ! MB!143 ! ;! Une*vie*meilleure, ! p.!164. !

144 ! MH!176 ! ; * Le*ministère*de*la*guérison, ! p.!148. !

145 ! MYP! 53 ! ;! Messages*à*la*jeunesse,* p.!50,!51. !

146 ! GC!510 ! ;! La*grande*controverse,* p.!515. !

subtile, que ceux qui sont, peu à peu sous son charme, pensent qu’ils accomplissent leurs idées et font leur propre volonté.

Le but de l’ennemi, dans tout cela, est de dominer les esprits des hommes et des femmes, des garçons et des filles, au point qu’ils n’écouteront aucune autre voix que la sienne. Les suggestions sournoises de Satan s’infiltrent tout d’abord, puis contaminent et finalement, si l’ennemi réussit, elles dominent. Dans les chapitres précédents, nous avons vu quelques-uns des procédés et des méthodes qu’il utilise pour parvenir à ses fins.

Un principe de base. Il est important de garder à l’esprit que, plus que tout autre élément, notre volonté détermine notre victoire ou notre défaite dans la plus importante de toutes les guerres. Il y a un principe de base que nous devons tous comprendre si nous espérons remporter la victoire. Ce principe est le suivant : Chaque foi que, sciemment et volontairement, nous allons à l’encontre de ce que nous savons être la volonté révélée de Dieu pour nous, nous cédons une partie de notre volonté à l’ennemi. Chaque fois que nous faisons délibérément quelque chose que nous savons être désapprouvée par Dieu, nous consacrons une partie de notre pouvoir royal à Satan. Et plus nous agissons de la sorte, plus il nous est facile de le faire. Quand nous rejetons la lumière et faisons ce que nous savons être contraire à la volonté de Dieu, c’est alors que nous rejetons » cette lumière, que les yeux sont aveuglés et les cœurs endurcis. Parfois cela arrive d’une manière graduelle et presque imperceptible… Une âme est éclairée par la Parole de Dieu, par le moyen de Ses serviteurs ou directement par l’action de Son Esprit. Quand un rayon de lumière est dédaigné, la perception spirituelle se trouve affaiblie, si bien qu’une nouvelle manifestation de la lumière est moins discernée. » 147 « Chaque rayon de lumière négligé laisse le pécheur dans des ténèbres plus denses qu’auparavant, jusqu’à ce qu’une affreuse tromperie parvienne à prendre possession de son esprit, et son cas peut devenir désespéré ». 148 Des millions de personnes, dans tous les aspects de la vie, dans le monde et dans l’Église, le font aujourd’hui.

Mais nous ne sommes pas abandonnés à la merci de Satan. « Il (Le Christ) vint chasser les démons qui exerçaient une domination sur les volontés. Il vint nous arracher à la poussière et remodeler les caractères déformés, pour les rendre semblables au divin Modèle et leur communiquer la beauté de Sa propre gloire. » 149

Jésus vint pour que la victoire soit possible pour chacun d’entre nous. C’est ce que Jésus disait à Nazareth : « l’Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu’Il M’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il M’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur ». 150

Quand nous donnons à Jésus notre consentement pour qu’Il prenne le contrôle de nos volontés, Il identifiera tellement Sa volonté avec nos pensées et nos projets qu’Il unira nos cœurs et nos esprits en conformité à Sa Parole, au point qu’en obéissant à Sa volonté nous ne ferons que mener à bien les impulsions de notre esprit. 151 Un avec Christ, nous pouvons revendiquer Sa victoire comme étant la nôtre.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

147 ! DA!322,!323 ! ; * Jésus ? Christ, ! p.!312,!313. !

148 ! 3!SP!159. !

149 ! DA!38 ! ; * Jésus ? Christ ,!p.!29. !

150 ! Luc!4 ! :!18,!19. !

151 ! UL!187 ! ; * Levez*vos*yeux*en*haut ,!p.!179. !

Ensemble, nous sommes trop forts pour Satan !

!

CHAPITRE 7

LA VICTOIRE ESTAUSSI RÉELLE !

Il est bien évident qu’il existe différents niveaux ou degrés d’influence démoniaque dans l’expérience humaine. Je pense que l’action de Satan se situe sur quatre niveaux différents : La tentation (1), le harcèlement (2), le contrôle (3), la possession (4). Puisque j’ai discuté du harcèlement et du contrôle dans le chapitre trois, je limiterai ce chapitre à la tentation, et discuterai de la possession dans le chapitre neuf.

La tentation est mortelle. En termes de souffrance et de traumatisme qu’elle produit, la tentation peut être considérée comme le niveau le moins grave de l’oppression satanique. Mais il est aussi le plus dangereux, car c’est par la tentation que le contrôle et la possession démoniaque prennent racine et s’épanouissent. La tentation précède toujours le contrôle et la possession. Un deuxième aspect dangereux de la tentation c’est qu’elle fait tellement partie de notre expérience qu’il est facile de la prendre pour inévitable, de l’accepter comme faisant partie de l’expérience de la vie normale et d’oublier qu’elle est démoniaque. Mais la tentation est tout aussi mortelle aujourd’hui qu’elle le fut dans le jardin d’Eden.

Peu importe que la tentation soit innocente ou sophistiquée, elle vient toujours de l’ennemi. La tentation ne vient jamais de Dieu, bien qu’Il la permette évidemment pour des raisons que nous verrons plus loin dans ce chapitre. « Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente Lui-même personne. » 152

Satan sait mieux que nous que « le salaire du péché, c’est la mort. » 153 Aussi l’un de ses principaux objectifs est de nous attirer dans le péché, puis par l’ajournement, la négligence, la mort, ou tout autre moyen qu’il peut utiliser, il empêche que nos péchés soient confessés et couverts par le sang de jésus. De cette façon, il espère obtenir notre destruction éternelle.

Satan sait aussi qu’il n’y a plus de salut pour lui. Il n’a rien à perdre dans ce conflit qu’il n’ait pas déjà perdu. Par conséquent, il a recours à une tactique, un moyen ou un plan qui lui permettra d’atteindre son but, quelque trompeur et cruel qu’il puisse être. Il est sérieux, zélé et persévérant dans son travail. S’il ne parvient pas à atteindre son but du premier coup, il essaiera de nouveau. Il élaborera d’autres plans et il travaillera avec une détermination, qui est digne d’une cause plus noble, pour s’emparer des âmes. « Il n’est jamais découragé au point de laisser les âmes en paix. » 154

Cette séduction du péché, que nous appelons la tentation, nous parvient sous un nombre illimité de formes. Je voudrais suggérer deux définitions de la tentation, provenant chacune d’un point de vue différent.

Du point de vue de Satan, la tentation est l’ensemble des moyens qu’il est autorisé à utiliser pour nous attirer dans le péché, afin de réaliser son objectif de nous conduire à une éventuelle destruction éternelle.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

152 ! Jacques!1 ! :!13. !

153 ! Romains ! 6 ! :!23. !

154 ! SDG!263. !

Du point de vue de Dieu, la tentation est la circonstance qu’Il permet de se produire dans un monde de péché, afin de nous donner l’occasion de prouver notre loyauté envers Lui et de développer et renforcer nos caractères.

Si Dieu permet que nous soyons tentés, ce n’est pas qu’Il prenne plaisir à la détresse qui résulte des sollicitations de Satan, mais parce que l’exposition à la tentation est nécessaire

à notre victoire finale. Dieu « ne pourrait pas, d’accord avec Sa gloire, le préserver de la

tentation ; car le but de l’épreuve est précisément de le préparer à résister à tous les attraits du

mal. » 155 « Dieu permet que son peuple passe par la tentation pour qu’il puisse comprendre qu’Il est là pour les aider. Si Ses enfants s’approchent de Lui lorsqu’ils sont tentés, Il les

fortifie pour qu’ils puissent faire face à la tentation. Mais ils sont vaincus quand ils se rendent

à l’ennemi, en négligeant de se placer près de Son aide

Ils ne donnent pas

l’évidence qu’ils cheminent dans le sentier de Dieu. » 156

La Bible suggère cette même attitude envers la tentation : « C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra. » 157

Bien que la tentation puisse être une authentique épreuve et causer une souffrance temporaire, nous devrions nous réjouir de l’occasion de prouver notre loyauté envers notre Sauveur. « Quand un homme est rempli de l’Esprit, plus durement il est éprouvé et examiné, plus clairement il démontre qu’il est un représentant de Christ. » 158 Cela bien sûr ne signifie pas que nous devons inviter la tentation pour avoir l’occasion de prouver notre fidélité envers Dieu. Ce serait présomptueux, comme nous l’avons discuté dans le chapitre cinq, et inciter Satan à nous tenter est une chose stupide et dangereuse.

La tentation n’est pas un péché. Il est important de reconnaître, cependant, que ce n’est pas un péché d’être tenté. Jésus « a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » 159 La tentation et le péché sont deux expériences différentes et distinctes de l’homme, mais ils sont si étroitement liés qu’il est important que nous soyons en mesure de faire la distinction entre les deux.

Je dirai que la tentation devient péché quand nous commençons à en profiter et jouons avec elle. Le péché de David avec Bethsabée n’a pas commencé quand il a vu, par inadvertance, une femme se baignant. Son péché a commencé quand il s’attarda et jouit de la vision.

Comment affronter les serpents. Il n’y a qu’une seule façon d’affronter correctement les serpents de la tentation. Il suffit de suivre l’exemple de Paul. Nous devons faire ce qu’il fait quand le serpent s’attacha à son bras, tandis qu’il faisait du feu après le naufrage, sur l’Île de Melita. 160 Paul n’a pas pris le temps de raisonner, de justifier la présence du serpent, ou de

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

155 ! GC!528 ! ; * La*grande*controverse, ! P.!536. !

156 ! 1!BC!1094. !

157 ! 1!Pierre!1 ! :!6,!7. !

158 ! OHC!150. !

159 ! Hébreux!4 ! :!15. !

160 ! Actes!28 ! :!1 S 5. !

nommer un comité pour étudier la situation. Paul fit l’unique chose sensée à faire face à n’importe quel serpent, il le secoua immédiatement.

La Bible nous donne l’exemple d’un autre homme qui eut une expérience avec une autre sorte de serpent. Son nom était Joseph, et le serpent se présenta sous la forme des charmes séducteurs de Mme Potiphar. La Bible nous relate comment Joseph réagit à ce serpent de la tentation. Il dit : « comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu ? ». « Il lui laissa son vêtement dans la main, et s’enfuit au dehors. » 161

Joseph ne s’attarda pas à profiter du spectacle. Il secoua le serpent comme Paul le fit. Mais la leçon la plus importante à apprendre de l’expérience de Joseph est que la capacité de Joseph à résister à cette tentation n’était pas un accident. Elle fut le résultat de son abandon total à Dieu.

Entre le moment où ses frères l’ont vendu et le moment où il est arrivé en Egypte, Joseph a eu l’occasion de faire un sérieux examen de conscience. Il aurait pu se dire que, puisque Dieu lui avait permis d’être vendu comme esclave, il n’y avait évidemment plus aucun intérêt à continuer de Le servir. Ou il aurait pu penser que puisqu’il était au milieu d’étrangers, il pouvait « manger, boire, et être joyeux », car personne ne s’en soucierait. Mais Joseph n’a pas agi de la sorte. Au contraire, au cours de ce long voyage solitaire en Egypte, Joseph « se jette tout entier dans les bras de Son Créateur. » 162

Quiconque prend le même engagement que Joseph envers le Seigneur, pour résister à la tentation comme il le fit, peut vivre sa vie victorieuse. Vous et moi pouvons expérimenter cette même victoire. « À tous ceux qui s’abandonnent pleinement à Dieu est donné le privilège de vivre sans péché, en obéissance à la loi du ciel. » 163

Cette déclaration est de la plume d’Ellen White, mais l’idée qu’il est possible, pour les chrétiens, de vivre sans commettre de péchés volontaires et connus n’a pas son origine dans son esprit ; Cette notion vient de Dieu, et Il le dit dans de nombreux endroits dans Sa Parole ; « … sachant que notre vieil homme a été crucifié avec Lui (Christ), afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; car celui qui est mort est libre du péché. » 164 D’autres versets enseignent la même vérité. 165

L’idéal de Dieu. L’idéal que Dieu nous propose est très élevé. « La piété – la ressemblance avec Dieu – est le but à atteindre. 166 La Bible utilise un autre mot – irréprochable – pour décrire la même norme « Que le Dieu de paix vous sanctifie Lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! » 167

Être divin et sans reproche est une norme plus élevée que n’importe lequel d’entre nous ne peut atteindre. Toutes les bonnes intentions que nous pouvons avoir, toutes les promesses que nous faisons à nous-mêmes ou à Dieu, toute la détermination que nous

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

161 ! Genèse!39 ! :!9,!12. !

162 ! Patriarches*et*prophètes, ! p.!192. !

163 ! RH!27/09/1906. !

164 ! Romains!6 ! :!6,!7. !

165 ! Voyez!par!exemple ! :!Romains!6 ! :!17,!18 ! ;!1!Jean!3 ! :!6,!8,!9. !

166 ! ED!18 ! ;! Éducation, ! p.!21. !

167 ! 1!Thessaloniciens,!5 ! :!23. !

pouvons rassembler, nous sont d’aucune aide. Nous n’avons aucune possibilité d’atteindre cet objectif. Vous et moi le savons. Et Dieu le sait aussi. Et immédiatement après nous avoir demandé l’impossible, dans le verset suivant, il rajoute : « Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est Lui qui le fera. » 168 Pensez-y un moment. Dieu place la norme très haut, en harmonie avec son propre caractère qui ne peut pas changer, mais Il sait que nous ne pouvons pas respecter cette norme. Donc, Il nous assure immédiatement que, si nous Lui en donnons la permission, en nous abandonnant totalement à Lui, Il satisfera la norme pour nous. Quelle bonne nouvelle !

Mais nous ne devons pas nous y tromper ; Dieu ne s’attend pas à ce que nous remportions la victoire sur la tentation et le péché, ici et maintenant. Il a rendu possible pour nous de le faire. Jésus a vécu une vie parfaite sur le champ de bataille lui-même et Il est mort sur la croix, non pas pour que nous puissions apprendre à vivre confortablement avec nos péchés, mais pour que grâce à Lui, nous puissions remporter la victoire sur eux.

Nier la possibilité de la victoire sur le péché dans cette vie, c’est nier l’objectif de la première venue. « Sur cette terre, (Le Christ) remplit Sa mission, et Sa fonction, et, par l’obéissance à la loi de Dieu, Il a témoigné, devant tous, de Son caractère immuable, tandis que dans le même temps, Il a prouvé que Ses préceptes pouvaient parfaitement être obéis par Sa grâce, par tous les fils et les filles d’Adam. » 169

La guerre peut être réelle, et elle l’est, mais grâce à Dieu, la victoire l’est aussi !

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

168 ! 1!Thessaloniciens,!5 ! :!24. !

169 ! ST!14/3/1895.!

CHAPITRE 8

DES SAINTS SUR LA TERRE

Puisque Dieu, par Jésus-Christ, a permis à Ses enfants de remporter la victoire sur le péché, pourquoi tant de chrétiens continuent-ils à pécher, faisant sciemment ce qu’ils savent être contraire à la volonté de Dieu ? Pourquoi tant d’entre nous subissent-ils, jour après jour, une défaite spirituelle ? Pourquoi les chrétiens n’ont-ils plus une vie victorieuse ?

Deux raisons à la défaite. J’estime qu’il y a à cela deux raisons fondamentales. Tout d’abord, nous ne réalisons pas la culpabilité du péché. Nous ne savons pas à quel point le péché est détestable ; nous ne comprenons pas combien il est contraire au caractère de Dieu et à quel point il est terriblement offensif pour Lui. Nous avons vécu si longtemps avec le péché et ses résultats et avons joué avec lui durant si longtemps qu’il a perdu beaucoup de son horreur. « Nous ne renoncerons pas au péché à moins que nous ne voyons sa culpabilité. » 170

L’horreur absolue du péché ne peut être vue que lorsque nous regardons la croix. Il serait bon pour nous, de prier chaque jour pour que Dieu nous donne une véritable horreur et de la haine pour le péché en raison de ce qu’il a fait au Fils de Dieu et à nous-mêmes. Quand nous connaîtrons la véritable nature du péché, nous ne crucifierons plus « le Fils de Dieu » et ne L’exposerons plus « à l’ignominie » 171 en faisant délibérément ce qui Lui déplait.

Mais l y a une deuxième raison au fait que beaucoup de chrétiens ne remportent pas la victoire sur la tentation et le péché. Beaucoup ne sont pas convaincus que celle-ci soit possible dans cette vie. En fait, beaucoup sont convaincus qu’elle est impossible. Et c’est exactement ce que Satan veut nous faire croire.

« Si ceux qui cachent et excusent leurs défauts pouvaient voir comme Satan s’en réjouit, comme il se rit de Christ et des saints anges à cause de leur conduite, ils se hâteraient de confesser leurs péchés et d’y renoncer. Par les défauts de caractère, Satan s’efforce de dominer l’intelligence entière ; et il sait que si ces défauts ne sont pas combattus, il réussira. C’est pourquoi il cherche constamment à séduire les disciples de Christ par cette fatale suggestion qu’il leur est impossible de vaincre. » 172

Une « fatale suggestion » est un mensonge qui, s’il est cru, entraîne la mort. Et quel est ce mensonge fatal que Satan veut nous faire croire ? « Qu’il leur est impossible (aux disciples du Christ) de vaincre. » Que nous ne pouvons pas, par la puissance d’un Sauveur, surmonter la tentation et le péché dans cette vie est un mensonge qui, si nous le croyons, causera notre mort éternelle. Et Satan, parce qu’il est notre ennemi mortel dans cette guerre, fait de son mieux pour que nous y croyions.

Le problème est que beaucoup d’entre nous essaient d’y faire face avec leurs propres forces, ce qui nous est impossible.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

170 ! SC!23. !

171 ! Hébreux!6 ! :!6. !

172 ! GC!499 ! ;! La*grande*controverse, ! p.!494,!495. !

« Sans le Christ nous ne pouvons triompher d’un seul péché, ni vaincre la plus petite tentation. » 173 Jésus nous dit la même chose : « Sans Moi vous ne pouvez rien faire. » 174

Dieu fait l’impossible. Mais ce que nous ne pouvons pas faire, Dieu le fait pour nous si nous nous abandonnons à Lui, et avec foi, Lui demandons de le faire. Voilà ce qu’est la justification. « Qu’est-ce que la justification par la foi ? C’est l’œuvre de Dieu qui abat la gloire de l’homme dans la poussière, et fait pour lui ce qu’il ne peut faire lui-même. » 175 Dieu fait alors pour nous tout ce qui est essentiel à notre salut et que nous ne pouvons pas faire. Et puisque nous ne pouvons rien faire, Il fait vraiment tout. La seule chose que nous pouvons faire est de Lui donner la permission d’accomplir Son travail nous en remettant totalement à Lui, et en coopérant avec Lui dans le processus de purification.

Le fait que nous devions surmonter la tentation et le péché dans cette vie, ici et maintenant, est l’un des enseignements les plus clairs des écrits d’Ellen White, ainsi que de la Bible. Une ou deux courtes citations le confirment, bien que beaucoup pourraient être citées. 176

Dieu « a pourvu à ce que le Saint-Esprit fût communiqué à toute âme repentante, pour la préserver du péché ». 177

« Celui qui n’a pas suffisamment de foi dans le Christ pour croire qu’il peut être gardé de pécher, n’a pas la foi qui lui permettra d’entrer dans le royaume de Dieu. » 178

Comment cette idée peut-elle être plus clairement exprimée dans notre langage ?

La plupart d’entre nous attendons que le moment vienne où nous pourrons vivre sans pécher délibérément. Nous attendons avec impatience le moment où nous serons en mesure de résister à toute tentation. Le problème, c’est que nous avons toujours hâte d’y être. Ce temps est toujours dans l’avenir. C’est exactement ce que Satan veut. Ne jamais cesser de repousser l’heure de la victoire à une date ultérieure est ce qui convient le mieux à ses desseins.

Il est facile pour nous de croire que nous serons changés lorsque Jésus viendra à notre secours sur le champ de bataille. Mais une lecture attentive de 1 Corinthiens 15: 53, Philippiens 3: 21 et des textes similaires montre clairement que les changements qui auront lieu à la deuxième venue du Christ affecteront uniquement nos corps physiques. Il n’y aura aucun changement de nos inclinations ou de nos personnalités à ce moment-là. « La transformation du caractère doit avoir lieu avant Sa venue. » 179 Les dispositions et les caractères des rachetés resteront tels qu’ils sont le jour de l’apparition de Christ.

Les dispositions et les caractères de ceux qui seront sauvés resteront les mêmes au jour de l’apparition de Christ que ce qu’ils étaient la veille de Son retour.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

173 ! 4T!355 ! ; * Témoignages*pour*l’Église , ! vol.!1,!p.!591. !

174 ! Jean!15:!5. !

175 ! TM!456 ! ; * Témoignages*pour*les*pasteurs, ! p.!432. !

176 ! See ! DA!429;! Jésus ? Christ, ! p.!425;!RH!28/8/1894;!ST!15/4/1913. !

177 ! DA!311 ! ;! Jésus ? Christ, ! p.!300. !

178 ! RH!10/3/1904. !

179 ! OHC!278. !

« Le passage de la terre au ciel ne suffit pas pour modifier les caractères ; le bonheur des rachetés dans le ciel est le résultat de caractères formés dans cette vie-ci, selon l’image du Christ. Les saints dans le ciel auront été tout d’abord des saints sur la terre. » 180

La perfection chrétienne. Jésus nous ordonne : « Soyez donc parfaits. » 181 Mais il est évident qu’Il ne parlait pas de la perfection absolue, comme certains le pensent, car celle-ci n’est pas à la portée des êtres créés, mais elle n’appartient qu’à Dieu. Si les anges avaient été absolument parfaits, il n’y aurait pas eu de rébellion dans le ciel.

Certains chrétiens ne comprennent pas cela et ont renoncé. D’autres ont supposé que quelque soit le degré de perfection que Dieu demande, il n’aura lieu qu’après que Jésus « vienne nous changer ». D’autres encore ont pensé que tous nos besoins de perfection se trouvent dans le Christ et que quand ils L’acceptent, ils ne sont plus concernés par la lutte pour la perfection. Il est vrai que dans un sens, la perfection du Christ – Sa justice-, répond à tous nos besoins. Il est « L’ÉTERNEL NOTRE JUSTICE ». 182

Mais dans un autre sens, il y a un degré de perfection que ceux qui sont sauvés doivent avoir développé avant la venue de Christ. « On entend souvent dire que c’est ce que Jésus a fait pour nous, et non pas ce que nous pouvons faire pour nous-mêmes, qui nous garantira le ciel. Cela est certain dans un sens, mais dans un autre çà ne l’est pas. Il y a une œuvre à accomplir pour nous-mêmes afin d’apprécier la société des anges. Nous devons être comme Jésus, libre de la souillure du péché … Nous avons un travail à faire pour façonner le caractère selon le modèle divin. Toutes les mauvaises habitudes doivent être abandonnées. » 183 Nous « devons nous engager dans la guerre contre le péché et contre Satan, ou bien, nous n’obtiendrons pas la vie éternelle » 184

Cette perfection que Dieu exige, et qu’Il rend possible pour nous, n’est pas la perfection absolue, mais la perfection du caractère qui est le résultat de la croissance en Christ. C’est la perfection qui résulte de l’exercice de la volonté, ce pouvoir royal que Dieu a donné à chacun afin de développer des caractères calqués sur le Sien. Si cela n’était pas vrai, s’il n’y avait aucune bataille à gagner, aucune tentation à repousser, aucun caractère à développer, aucune perfection à atteindre, pourquoi Dieu nous encouragerait-Il à « résister au diable » ? 185 Pourquoi nous demanderait-Il de combattre « le bon combat de la foi », 186 et de nous revêtir de « toutes les armes de Dieu » ? 187

Mais il y a des batailles à livrer et des victoires à gagner, il y a des caractères à développer. Car « Le Seigneur exige la perfection de Sa famille rachetée ». Il n’exige pas la perfection absolue, mais « la perfection dans l’édification du caractère. » 188

Bien que nous ayons une nature pécheresse aussi longtemps que nous vivrons sur le champ de bataille de cette terre, nous pouvons et devons développer un caractère sans péché. Telle est « la perfection dans l’édification du caractère » que Dieu exige et qu’Il rend possible

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

180 ! Series!A,!n°1,!Second!Edition,!November!1890,!p.! 45. !

181 ! Matthieu!5:!48. !

182 ! Jérémie!23 ! :!6. !

183 ! RH!17/11/1885. !

184 ! OHC!218 ! ;!RH!20/6/1882. !

185 ! Jacques!4 ! :!7. !

186 ! 1!Timothée!6 ! :!12. !

187 ! Éphésiens!6 ! :!11. !

188 ! 5!BC!1085 ! ; * Commentaires*bibliques, ! p.!204. !

pour chacun d’entre nous. Par l’action de Jésus-Christ en nous, nous pouvons développer des caractères ressemblant – mais pas des duplicata – au caractère de Dieu. « Par la foi en Christ et l’obéissance à la loi de Dieu, nous pourrons être sanctifiés, et ainsi obtenir la capacité de vivre en compagnie des saints anges et des rachetés vêtus de blanc dans le royaume de gloire. » 189

Mais nous devons d’abord être « des saints sur la terre. » 190

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

189 ! SL!83. !

190 ! TM!145 ! ;! commentaires*bibliques, ! p.!291. !

CHAPITRE 9

EN FACE DE NOUS SATAN NE FAIT PAS LE POIDS

La guerre entre le Christ et Satan est en cours depuis maintenant environ six mille ans. Mais au lieu de devenir moins sévère avec le passage du temps, elle a augmenté en intensité ; ainsi, la bataille fait rage plus fort aujourd’hui qu’à tout autre moment de l’histoire. 191

La violence dans le monde. Satan sait qu’il a peu de temps et il est de plus en plus désespéré ; il recourt à tous les appareils, les moyens et les méthodes que son esprit méchant peut imaginer. La violence est de plus en plus utilisée par lui.

Nous en voyons les résultats dans les titres de presque tous les quotidiens. J’ai devant moi un spécimen de ce genre. 192 Remarquez les gros titres :

« Incendie de l’Hôtel Dupont Plaza : 96 personnes tuées.

« Un accident de train tue 14 personnes ; 175 autres sont gravement blessées, c’est le pire accident de Amtrack ».

« Un tremblement de terre secoue les îles Aléoutiennes ».

« La plus grande faillite bancaire en 1986 depuis ‘30’s ».

« Cette année, 41 enfants ont été tuées par balles à Detroit ».

« Un sans-abri brûlé à mort ».

Et c’est ainsi que les titres, jour après jour, relatent les crimes, la violence et la destruction.

N’est-il pas étonnant qu’une voix démoniaque ait déclaré lors d’une bataille spirituelle, « Être bon n’est pas dans ma nature. Ma nature est de tuer et de détruire » ? La violence et la destruction, à la fois par l’homme et par les forces de la nature, deviendront plus fréquentes et plus graves tandis que la grande controverse atteint son stade final.

L’ennemi les utilise sur une grande échelle pour provoquer des guerres. Il se complait dans la guerre, car elle excite la pire des passions humaines et balaie ensuite ses victimes dans la mort éternelle par milliers et millions. La guerre détourne également l’esprit de nombreuses personnes de leur préparation à rencontrer leur Dieu. 193 La guerre et la rébellion, nées dans l’esprit de Satan, sont tellement en harmonie avec son caractère et son but qu’elles sont devenues ces meilleurs moyens d’action.

L’envoûtement dans l’Église. Cependant, comme on pouvait s’y attendre, les moyens que Satan utilise pour mener sa guerre contre l’Église sont différents. Il sait bien comment adapter ses armes à ses « ennemis » - les enfants rachetés de Dieu. Dans l’Église, Satan utilise une approche beaucoup plus subtile. Paul fait allusion à cela quand il dit : « Ô Galates dépourvus de sens ! Qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié ? » 194 En faisant la guerre à l’Église, Satan jette un sort envoûtant sur les disciples du Christ, un sort qui est si subtil, apaisant, hypnotique que ses victimes ne se rendent pas compte de ce qui se passe.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

191 ! UL!20 ! ;! Levez*v os*yeux*vers*en*haut, ! p.!26. !

192 ! The!Jackson!(Tennessee)!Sun ,!Lundi!6!janvier!1987. !

193 ! GC!689. !

194 ! Galates!3:!1. !

Il le fait avec tous les membres de l’Église dont l’esprit n’est pas directement sous l’influence du Saint-Esprit ; ensuite, il peut les façonner comme bon lui semble. 195 Ainsi chacun de nous est chaque jour contrôlé par l’une ou l’autre des deux puissances belligérantes. 196 « Tout homme, toute femme et tout enfant qui n’est pas sous l’influence de l’Esprit de Dieu devient le jouet des enchantements de Satan. » 197

Dans le chapitre 5, nous avons discuté de quelques-unes des façons les plus courantes par lesquelles de nombreux soi-disant chrétiens tentaient Satan à les séduire. Ils défient Satan de les tenter, et il accepte toujours le défi. La plupart de ceux avec qui j’ai prié dans la guerre spirituelle signalent une expérience dans leur vie où ils ont ouvert la porte à Satan. Ils ont invité l’ennemi, et il a accepté l’invitation, comme il le fait toujours. Mais Satan ne peut pas toucher l’esprit ou l’intelligence à moins que nous le lui cédions. 198

Satan et les enfants à naître. Aussi choquant que cela puisse paraître, il est vrai que Satan peut agir sur un enfant à naître par le comportement des parents. L’influence démoniaque peut être exercée sur un fœtus au moment de la conception et transmise de génération en génération. Vous rappelez-vous le récit du père qui amena son fils possédé du démon à Christ pour obtenir sa guérison, au pied de la montagne de la transfiguration ? Jésus demanda au père : « Depuis combien de temps cela arrive-t-il ? Depuis son enfance, répondit- il. » 199 Je doute que Jésus ait posé cette question pour sa propre information. Il connaissait déjà la réponse. Mais il voulait que nous sachions que Satan peut posséder les enfants aussi bien que les adultes. Et cette influence peut s’exercer avant la naissance de l’enfant.

Dieu punit « l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération. » 200 Mais, dites-vous, ce n’est pas juste. Bien sûr, ce n’est pas juste ! Le péché n’est jamais juste. Il n’est pas juste que tout être humain né dans ce monde depuis la chute d’Adam et Eve ait eu à payer un prix pour leur erreur. Mais c’est la nature du péché. Il n’est pas juste qu’un enfant naisse avec un handicap physique ou mental, mais cela arrive. Pourquoi sommes-nous assez naïfs pour penser que les enfants ne peuvent pas naître avec des handicaps spirituels ?

Il y a plusieurs années, j’ai baptisé une jeune femme qui était dans un fauteuil roulant. Depuis lors, elle est confinée dans son lit d’hôpital, où elle a passé six ans, incapable de bouger, sauf la tête et un léger mouvement d’un bras. En raison de son affliction, elle a été incapable de parler pendant les deux dernières années. Elle est la mère de trois jeunes enfants. Elle vient d’avoir trente-quatre ans. La vie n’a pas été « juste » avec cette jeune femme.

Je me souviens d’une femme plus âgée que j’ai baptisée il y a quelques années. Elle aussi confinée dans un lit. Ses deux pieds avaient été amputés. Elle était presque totalement aveugle et presque complètement paralysée. Satan a réussi à meurtrir sévèrement son corps, mais il ne put pas détruire son âme. Elle maintenant en attendant le retour de Celui qui donne la vie et qu’elle avait appris à aimer. La vie n’avait pas été juste pour elle non plus.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

195 ! MCP!22 ! ; * Pour*un*bon*équilibre*mental*et*spirituel,! vol.!1,!p.!22. !

196 ! 5T!102. !

197 ! MYP!278 ! ;! Messages*à*la*jeunesse, ! p.!276. !

198 ! MS!17,!1893. !

199 ! Marc!9 ! : ! 21. !

200 ! Exode!20 ! :!5. !

Je ne prétends pas en savoir plus que vous sur les raisons pour lesquelles Dieu permet de telles choses. Mais ces cas nous rappellent que nous vivons sur un champ de bataille, où la guerre est tout aussi réelle que les victimes.

La vie sur un champ de bataille n’est jamais agréable. Peut-être que ces pertes ne servent pas seulement à nous rappeler la réalité de la guerre, mais aussi à éviter que nous devenions trop attachés à ce monde. Peut-être que Dieu permet que ces choses se produisent pour que nous attendions avec nostalgie l’époque où Il « essuiera toute larme de leurs yeux … et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, » 201 quand s’ouvriront les oreilles des sourds ; que le boiteux sautera comme un cerf, et que la langue du muet éclatera de joie. 202

Dans l’intervalle, nous voyons des victimes de la guerre tout autour de nous. Elles sont dans nos maisons, dans nos églises, nos écoles, nos hôpitaux, et dans les rues de nos villes. Certaines d’entre elles sont membres de notre propre famille, victimes de la maladie, de l’abus physique, psychologique et sexuel, de foyers brisés et du divorce. Certains d’entre eux sont morts à cause du mode de vie qu’ils n’ont choisi, mais ils sont néanmoins des victimes Et les enfants sont souvent victimes de choix qu’ils n’ont pas désirés. Ce n’est pas juste, mais c’est une des réalités de cette guerre.

Une autre de ces réalités, que nous choisissions de la croire ou non, c’est que les influences sataniques peuvent être transmises d’une génération à l’autre. Je me souviens d’un certain nombre de cas dans lesquels j’ai été invité à intercéder spirituellement pour trois générations d’une même famille qui avaient tous de graves problèmes démoniaques. Exercer son contrôle d’une génération à l’autre est l’une des méthodes de Satan que nous ne pouvons ignorer qu’en courant de grands risques.

Comment devient-on « possédé ». Pour la plupart, la vraie bataille commence lorsque nous sommes confrontés à une tentation. La durée et la sévérité de la bataille dépendront largement de la mesure dans laquelle le Christ contrôle notre esprit. Quand Satan a affronté Jésus, il ne reçut aucune réponse. Plus tard, Jésus pouvait dire avec justesse, « le prince de ce monde vient. Il n’a rien en moi. » 203

Il peut en être de même pour nous. Dans notre conflit avec Satan, nous pouvons « recevoir toute l’aider qu’Il avait » 204 . La bataille peut être courte parce que Jésus – qui a déjà gagné la guerre – prend tellement le contrôle de nos esprits et de nos volontés que rien en nous ne cède à la tentation. Il en fut ainsi pour Joseph quand Satan le tenta à travers Mme Potiphar.

Parfois la bataille ne dure pas pour une autre raison. Souvent, la bataille n’est qu’une petite escarmouche, car nous nous rendons à l’ennemi sans avoir combattu. Nous capitulons devant Satan.

Mais quand avec les forces de Christ nous résistons avec succès à une tentation, il est plus facile de repousser la suivante, même si elle touche un aspect différent de l’expérience humaine. Lorsque nous résistons à Satan, nous livrons une partie de notre volonté, - ce pouvoir royal que Dieu nous a donné -, au contrôle du Saint-Esprit, et elle est ainsi renforcée.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

201 ! Apocalypse!21 ! :!4. !

202 ! Ésaïe!35 ! :!5,!6. !

203 ! Jean!14 ! :!30. !

204 ! 9T!22. !

« Chaque tentation repoussée, chaque épreuve supportée avec courage nous apporte une nouvelle énergie, et nous fait progresser dans la formation de notre caractère. » 205

Mais le contraire est aussi vrai. Lorsque nous nous rendons à l’ennemi et cédons à la tentation, nous « court-circuitons » le Saint-Esprit. Nous affaiblissons notre pouvoir de résister à l’ennemi. Nous succomberons plus facilement à la prochaine tentation, soit dans le même domaine de l’expérience humaine ou dans un autre. De cette manière, nous ouvrons la porte à Satan ; nous l’invitons à nous tenter à nouveau. « Chaque transgression affecte le pécheur, produisant en lui un changement de caractère, et rendant plus facile une autre défaite. Les hommes se séparent de Dieu en préférant le péché ; ils s’isolent du canal de bénédictions, et le résultat certain en est la ruine et la mort. » 206

Chaque fois que nous cédons intentionnellement et sciemment à la suggestion de Satan, nous lui cédons un peu de notre volonté. De cette façon, nos volontés s’affaiblissent progressivement. Si notre volonté et notre puissance de résistance s’affaiblissent, nous pouvons finir par perdre la capacité de choisir, et même de résister à Satan. Lorsque cette condition existe dans un domaine de notre vie, il devient plus facile de la répéter dans d’autres domaines. Si cette situation existe dans la vie d’une personne, cette personne est contrôlée ou possédée par Satan. Je ne sais pas s’il existe une ligne de démarcation entre le contrôle et la possession extrêmes. S’il y en a une, elle est très mince.

Le manque de contrôle. « Je ne peux me contrôler » tel est le commentaire le plus fréquemment émis par ceux qui m’appellent pour un combat spirituel. L’absence de contrôle est le principal obstacle à la victoire, mais il y a quatre domaines dans lesquels l’ennemi nous trouve particulièrement vulnérables. L’envergure de ce livre ne me permet qu’un très bref examen de ces aspects.

1. La vie spirituelle. Satan sait très bien que toute personne qu’il peut inciter à négliger la prière et l’étude de la Bible sera finalement vaincue par ses attaques. Par conséquent, il fera tout son possible pour nous empêcher de lire la Bible, de prier, d’assister à des offices religieux, ou de nous engager dans toute activité qui vise à consolider notre relation avec le Sauveur. Une de ses approches les plus fructueuses est de nous tenir si occupés avec de bonnes choses que nous n’avons plus de temps pour les choses essentielles. La « maladie du sabbat » est bien réelle pour nombre de ces personnes. Ce n’est pas une coïncidence si les personnes ayant des problèmes physiques voient ceux-ci s’aggraver le vendredi soir ou le Sabbat. L’ennemi fait tout ce qu’il peut pour nous empêcher d’être sous l’influence des vérités de la Parole de Dieu.

2. L’humeur. « Je ne peux plus maîtriser ma colère » est une déclaration très courante chez ceux qui recherchent la délivrance du contrôle démoniaque. Les démons se définissent souvent comme la colère, la mauvaise humeur, la haine, la rancœur, la jalousie, l’orgueil (comme dans le cas de Donna), l’égoïsme, l’impatience.

3. L’appétit. Les démons dont la fonction est de pervertir l’appétit sont parmi les plus fréquemment rencontrés dans le ministère de délivrance. « Satan est toujours aux aguets pour attirer l’humanité tout entière sous sa domination. Mais c’est surtout par les excès de table qu’il tient la majorité des hommes en son pouvoir ; aussi les y

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

205 ! ST!5/2/1902 ! ;!RC!249 ! ;! Puissance*de*la*grâce,* P.!115. !

206 ! Lettre!96,!1898 ! ;!6!BC!1058 ! ;! CBA* 306. !

pousse-t-il par tous les moyens en son pouvoir. » 207 L’appétit sera la ruine de milliers de chrétiens. Si seulement ils voulaient vaincre sur ce point, ils pourraient remporter la victoire sur toutes les autres tentations. 208 Nous pouvons être sûrs qu’à l’approche de la fin, les tentations de Satan dans le domaine de l’appétit deviendront plus puissantes et plus difficiles à surmonter. De nombreuses victoires doivent entre être remportées sur ce point avant que Jésus ne revienne.

4. La vie sexuelle. Il s’agit d’un domaine particulièrement sensible car il implique de nombreux aspects de notre être. Notre corps physique, en particulier le système nerveux, nos natures morale, spirituelle et émotionnelle, toutes sont impliquées dans la vie sexuelle. Satan sait combien nous sommes vulnérables dans ce domaine, et il tire pleinement parti de ses connaissances et de notre faiblesse.

Parce que nous sommes si vulnérables dans ce domaine, Satan l’utiliser souvent comme porte d’entrée, et quand il a obtenu le contrôle dans ce domaine, il lui est facile d’étendre son influence dans d’autres secteurs, jusqu’à ce que, dans de nombreux cas, il contrôle toute la vie. La chute du démoniaque de Capharnaüm a commencé par la pratique de la masturbation. 209 Les alliés du Démon du sexe ont pour nom Masturbation, Fantaisie sexuelle, Luxure, Adultère, Fornication et Homosexualité.

L’ennemi « adapte ses tentations à toutes les catégories de personnes – les gens instruits comme les illettrés, les jeunes et les personnes âgées, les riches et les pauvres. » 210 Aucune classe de personne ni aucun individu n’est à l’abri des attaques de Satan en dehors de Jésus-Christ. Satan cherche à entrer dans votre vie, votre maison et votre famille en ce moment même. C’est sa stratégie dans cette guerre.

Vous pouvez être plus que vainqueur. Mais il y a de bonnes nouvelles ! En dépit de

la puissance de Satan et de sa persévérance, pas un de nous ne doit être vaincu. Jésus-Christ,

notre Créateur et Fils de Dieu, a quitté le ciel et est descendu sur le champ de bataille où Il a vaincu l’ennemi sur sont propre « terrain ». Il est vrai que nous avons un ennemi puissant, 211 mais en Jésus nous avons un allié plus puissant encore – Celui qui a « tout le pouvoir dans le ciel et sur la terre. » 212 Bien plus, « chaque disciple de Christ a son ange gardien. Ces célestes surveillants protègent les justes de la puissance du malin. » 213 Comme il est important pour nous de ne pas nous aventurer sur le terrain de Satan, là où les anges ne peuvent nous accompagner !

L’une des déclarations les plus encourageantes de la « Tragédie des Siècles » est celle-

ci : « Grâce à la force divine, le saint le plus faible devient plus fort que lui (Satan) et tous ses

anges. » 214 J’aime çà ! Je suis l’un des « saints les plus faibles », et j’ai besoin de toute l’aide

que je peux obtenir. Qu’en pensez-vous ?

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

207 ! CE!150 ! ; * Conseils*sur*la*nutrition*et*les*aliments, ! p.!177!(Italique!ra jouté). !

208 ! CD!163 ! ;! Conseils*sur*la*nutrition*et*les*aliments, ! p.!192. !

209 ! DA!255 S 257 ! ;!MH!91 S 93. !

210 ! GC!600 ! ;! Le*grand*conflit ,!p.!611. !

211 ! SC!122 ! ; * Le*meilleur*Chemin, ! p.!120. !

212 ! Matthieu!28 ! :!18. !

213 ! GC!512,!513 ! ;! La*grande*controverse ,!p.!520. !

214 ! 5T!293.!(Italiqu es!rajoutés). !

Cette « force divine » vient de la présence de Jésus-Christ dans le cœur, et cette présence est accessible à tous. « Voici, je me tiens à la porte, et Je frappe. Si quelqu’un entend Ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui, Je souperai avec lui, et lui avec Moi. » 215 Il attend maintenant. Pourquoi ne L’invitez-vous pas à entrer, si vous ne L’avez jamais fait dans le passé ?

Si cette invitation est sincère, Il entrera et Il commencera tout de suite à apporter les changements nécessaires dans votre vie. « Par Son obéissance parfaite, Il a rendu possible pour tous les hommes l’observation des commandements de Dieu. Quand nous nous soumettons au Christ, notre cœur est uni au sien, notre volonté se confond avec la sienne, notre esprit s’identifie au Sien, nos pensées sont captives de Sa volonté. Nous vivons de Sa vie. Voilà ce que signifie être revêtu du vêtement de Sa justice. » 216

Il n’y a aucun autre moyen de gagner la guerre – mais nous pouvons gagner ! « Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! » 217

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

215 ! Apocalypse!3:!20. !

216 ! COL!312 ! ; * Les*paraboles*de*Jésus ,!p.!271. !

217 ! 1!Corinthiens!15 ! :!57. !

ÉPILOGUE

Questions fréquemment posées au sujet de la guerre spirituelle

Q : Comment considérez-vous la guerre spirituelle ou le ministère de délivrance vu le conseil

que Mme white a donné ans le cas Mackin ?

R : L’espace ne permet pas une longue discussion de l’affaire Mackin, que vous pouvez lire

dans Messages Choisis, vol. 3, pages 363-378 (en Anglais) et ailleurs dans les écrits de Madame White.

Une lecture attentive de l’affaire Mackin révèle les faits suivants : (1) Les Mackin « parlaient en langues ». (2) Ils croyaient que Mme Mackin avait reçu le don de prophétie. (3) Ils « déclaraient » des personnes possédées par des démons puis firent semblant de les chasser. (4) Ils ont agi d’une manière théâtrale, comme s’ils étaient sur une scène. (5) Ils se rendirent au camp meeting et semèrent la confusion.

La désapprobation de leur travail par Ellen White fut basée sur les cinq facteurs énumérés ci- dessus plutôt que sur le fait qu’ils furent impliqués dans une guerre spirituelle de manière normale.

Si nous en concluons que Mme white s’est opposée à l’expulsion des démons, nous devons aussi en déduire qu’elle était en contradiction avec ses propres écrits, car elle écrivit que « les âmes possédées par de mauvais esprit se présenteront à nous. Nous devons cultiver un esprit de prière fervente, mêlée à la foi authentique pour les sauver de la ruine, et ceci affermira notre foi. Dieu veut que les malades, les malheureux, les possédés de mauvais esprits entendent Sa voix à travers nous. » 218

Si nous concluons que Madame White s’est opposée à l’expulsion des démons, nous devons aussi admettre qu’elle était incohérente avec ses propres écrits, car elle reprit des démons, comme en témoignent ses propres paroles : « Aujourd’hui Satan continue à prendre possession des esprits des hommes. Dans mes travaux au service de la cause de Dieu j’ai souvent rencontré des possédés et j’ai chassé le mauvais esprit au nom du Seigneur. » 219

Mme white et son mari, à diverses occasions, eurent à combattre spirituellement en leur faveur et en celle des membres de leur famille, comme nous l’avons raconté dans le chapitre

3.

Il n’y a rien dans l’histoire Mackin qui décourage de la guerre spirituelle si elle est correctement menée, en harmonie avec l’Écriture.

Q : Pourquoi la délivrance de certaines personnes est-elle parfois si longue ?

R : Je n’ai pas de réponse simple à cette question, mais si nous rassemblons plusieurs idées,

on peut au moins obtenir une réponse partielle.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

218 ! MS!65B,!1989!(Italique!rajouté). !

219 ! 2SM,!p.!353 ! ;! Messages*choisis,* p.!405,!(Italique!rajouté). !

Premièrement, je ne croix pas que toutes les délivrances faites par le Sauveur étaient instantanées. Voyez par exemple le cas de Marie Madeleine « de laquelle étaient sortis sept démons. » 220 La Bible ne donne aucune autre information concernant cette phrase. Mais Mme White a révélé que « par sept fois, Il avait chassé les démons qui contrôlaient son cœur et son esprit. Elle avait entendu les prières qu’Il avait adressées au Père, avec de grands cris, en sa faveur. » 221 Quelle que soit notre interprétation de cette déclaration, il est évident que la libération ne fut pas totale au premier ordre du Christ. La délivrance de Marie doit avoir pris un certain temps, et n’a pas été instantanée. Elle nécessita plus d’une réprimande du Sauveur.

Habituellement nous pensons que la guérison du démoniaque de Gadara, dans Marc 5 : 1-19, fut instantanée. La Version King James donne l’impression que Jésus ordonna aux esprits mauvais de partir et qu’en réponse à Son ordre ils l’abandonnèrent immédiatement.

Mais la langue origine donne une idée différente. Voyons le verset 9. En Grec, le verbe demander est sous une forme active imparfaite, ce qui indique une action continue ou répétée, voulant dire : « demandait toujours » ou « continuait de demander ». D’un autre côté, le verbe « demanda » est la forme aoriste, ce qui signifie que l’action a lieu une seule fois et qu’elle n’est pas répétée. Bien que la Version King James ne rende pas cette interprétation, d’autres versions le fond. Dans l’Expanded Translation, par exemple, nous lisons : « Et Il a continué à l’interroger ; Quel est ton nom ? » La Traduction littérale Young dit : « Et Il continua à l’interroger : Quel est ton nom ? ».

La Version King James donne elle aussi l’impression que Jésus ordonna une seule fois aux démons de sortir et qu’ils ont répondu à ce seul ordre. Cependant, beaucoup d’autres traductions bien connues donnent une formulation différente. La Version Douay, par exemple, dit : « Il lui disait : « Sors de cet homme, esprit impur ». « Nous lisons dans la Nouvelle Bible Anglaise : « Jésus lui disait (jusqu’à présent), ‘Dehors, esprit impur, sors de cet homme !’ Et la New American Standard Bible dit : Jésus « lui avait dit (le pluperfect en anglais : He had been saying) : ‘Sors de l’homme esprit impur’ ».

Dans ces versions et bien d’autres 222 , le commandement de Jésus est présenté comme une action continue ou répétée. Il ne suffisait pas que Jésus donnât un ordre pour que tous les démons obéissent à ce seul ordre comme on nous le présente habituellement. La délivrance du démoniaque de Gadara a pris un certain temps.

Il y a encore d’autres facteurs à prendre en considération quant au temps passé pour la libération. Ces batailles spirituelles sont aussi réelles que toute bataille entre les armées des nations. 223 Une bataille prend du temps, et il en est de même du combat spirituel. C’est pourquoi nous ne devrions pas être surpris si les victoires ne viennent instantanément. Il faut également considérer le fait que Satan est cent fois plus puissant que lorsqu’il se révolta dans le ciel 224 , et dix fois plus puissant qu’à l’époque des apôtres. 225 Il est aussi vrai que Jésus a « tous les pouvoirs », mais depuis que Satan ne part que lorsqu’il y est forcé, et qu’il a plus de puissance pour résister, cela peut être une des causes de la prolongation.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

220 ! Luc!8 ! :!2. !

221 ! DA!608 ! ;! Jésus ? Christ,* p.!562 . *

222 ! Voir!les ! versions! Today’s*English * et!la! New*American*Bible . *

223 ! MB!119. !

224 ! 3T!328. !

225 ! 2!SG!277. !

Je pense que le facteur humain le plus important est l’abandon de la volonté. Il n’est pas facile pour certaines personnes d’abandonner leur volonté à une autre, même à Jésus-Christ. Je connais quelques cas où de nombreux jours s’écoulèrent alors que ces personnes étaient aux prises avec ce problème. Satan veille à ce que l’abandon de la volonté à Jésus, dans ces conditions, ne soit pas facile.

Ce qui retarda la victoire et prolongea la bataille dans le cas de Cyrus fut l’abandon de sa volonté. 226 Cette bataille a duré trois semaines, et même alors, Jésus Lui-même a dû user de Son influence pour faire pression sur Cyrus avant que les puissances sataniques ne puissent vaincre. « Pendant trois semaines, Gabriel combattit contre les puissances des ténèbres ; il s’efforça de contrecarrer les influences qui s’exerçaient sur l’esprit de Cyrus. Avant la fin de ce combat, le Christ Lui-même vint au secours de Gabriel. » 227 Pourquoi douterions-nous ou remettrions-nous en question la validité de la guerre spirituelle quand la bataille dure trois heures.

En assemblant toutes ces informations, et tenant compte des changements pour le bien que la guerre spirituelle et le ministère de délivrance opèrent dans la vie de l’homme quand la bataille est achevée, je ne suis pas troublé par le fait que la délivrance, dans certains cas, prenne quelques heures.

Q : N’y a-t-il aucun danger à parler avec l’ennemi lors d’un combat spirituel ? N’avons-nous pas mis en garde contre ceci ?

R : Il y a un risque lorsque nous sommes confrontés avec l’ennemi, que ce soit dans le combat spirituel ou dans la « simple » tentation. Il y a toujours la possibilité de céder à l’ennemi. Nous ne sommes jamais à l’abri de son influence hors de la protection de Dieu.

Oui, nous sommes mis en garde contre le fait de « parler avec l’ennemi ». « « Discuter avec l’ennemi, c’est lui donner l’avantage. » 228 « Il est dangereux d’entrer en controverse ou de parlementer avec lui (Satan). 229 Mais il nous est aussi dit qu’il y a des moments où nous devons reconnaître le fait que nous sommes des pécheurs et que nous devons « dire à l’ennemi que ‘Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs’. » 230

Parfois, lors des séances de délivrance, il est nécessaire de « parler à l’ennemi ». Ruth avait accepté de se laisser hypnotiser plusieurs fois. Lors d’une bataille spirituelle, un démon de l’hypnotisme dit : « Je n’ai pas à la quitter. C’est elle qui s’est laissée hypnotiser plusieurs fois. C’est elle qui m’a invité et elle m’appartient ».

Je répondis : « Oui, Ruth l’a fait, et c’était un péché. Mais elle a confessé son péché, et il a été couvert par le sang de Jésus-Christ. Tu n’as maintenant aucun droit de lui tenir rigueur pour ce péché. Au nom de Jésus-Christ, que Ruth et moi avons choisi de servir, je te demande de la quitter. »

La même situation se produisit tandis que nous priions pour Charles, qui, bien que né dans un foyer adventiste, avait prié Satan. Une fois encore le démon refusa de partir, disant que par

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

226 ! Daniel!10 ! :!12,!13. !

227 ! PK!572 ! ; * Prophètes*et*rois ,!p.!432. !

228 ! DA!121 ! ; * Jésus ? Christ ,!p.!102. !

229 ! 3T!483. !

230 ! SC!36!(Italique!rajouté). !

ses prières Charles l’avait invité à rester. À nouveau, je repris le démon au nom de Jésus, en reconnaissant que Charles était un pécheur, mais que ses péchés avaient été couverts par le sang de Jésus. Je le fis parce que dans les deux cas les attaques de Satan avaient été si sévères que Ruth, comme Charles, étaient dans l’impossibilité de parler. Et dans les deux cas, les démons furent dans l’obligation de sortir, ce qu’ils font toujours quand ils sont confrontés au nom de Jésus, lors d’une bataille spirituelle.

Nous ne devons pas parler avec l’ennemi pour converser ou argumenter avec lui, ou pour obtenir des informations. Mais il y a des moments où nous devons « parler avec lui ». Parfois, nous devons « lutter contre l’ennemi, en cas de besoin, quand Dieu l’exige. » 231 Ellen White écrit de ceux qui « n’ont pas le courage de lutter pour le bien, de risquer quelque chose dans la guerre, et d’apprendre comment attaquer Satan, de prendre ses forteresses… Quelqu’un doit se risquer ; quelqu’un doit courir des risques dans cette cause. » 232

Q : Tous ceux qui font l’expérience d’une délivrance restent-ils libres ?

R : La délivrance libère ceux qui étaient autrefois opprimés dans la domination de Satan, mais

elle ne les met pas à l’abri de la tentation. Nous pouvons être sûrs que Satan renouvelle ses attaques contre les anciens captifs avec plus d’intensité que jamais, et que certains ont été

repris. C’est une autre triste réalité de la guerre.

Jésus a enseigné que c’était possible pour ceux qui ont été délivrés de retomber dans l’esclavage des mauvais esprits. « Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va dans des lieux arides, pour chercher du repos. N’en trouvant point, il dit : Je retournerai dans la maison d’où je suis sorti ; et, quand il arrive, il la trouve balayée et ornée. Alors il s’en va, il prend sept autres esprits plus méchants que lui ; ils entrent dans la maison, s’y établissement, et la dernière condition de cet homme est prie que la première. » 233 Ce n’est que lorsque nous reconnaissons la subtile et destructive nature de la puissance de Satan sur les esprits humains, et la terrible et contagieuse influence qu’il exerce sur ceux qu’il domine, que nous réalisons l’extrême difficulté de rester libres de ce pouvoir qui les possédait.

Peu de personnes – même parmi les Adventistes du Septième Jour – sont conscientes de la nature meurtrière du péché et de la puissance de Satan. Quand des hommes et des femmes tombent sous la puissance corruptrice de Satan, il est presque impossible des les tirer de cet horrible piège et de les amener à avoir dorénavant des pensées pures et une claire conception des exigences divines. Le péché a été « sanctifié » à leur esprit perverti, et ils ne verront plus jamais ce péché dans son horreur, comme Dieu le voit. L’idéal moral est ainsi rabaissé dans l’esprit humain, le jugement faussé, le péché pris pour la justice, et inversement. » 234

Si ces paroles ne nous disent rien du tout, cela prouve que notre seule sécurité est d’éviter les pièges de Satan à tout prix. Pas un seul d’entre nous ne peut jouer en toute sécurité avec les tentations de Satan, pénétrer sur son terrain, le tenter ou même céder à la moindre de ses tentations. Faire l’une de ces choses, c’est risquer de se contaminer par le poison mortel de son influence satanique, contre laquelle Jésus-Christ est le seul antidote. Mais les effets hypnotiques, psychotropes de la présence de Satan font courir un grand risque à la victime,

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

231

232

! 3T!316.

!

!

! 3T!316.

233 ! Luc!11 ! :!24 S 26. !

234 ! 5 ! T!143!(Italiques!rajoutés) ! ; * Témoignages*pour*l’Église ,!vol.!2,!p.!36. !

non pas parce que Dieu n’a pas le pouvoir de le guérir, mais parce que la victime peut avoir renoncé à son pouvoir de décision afin de satisfaire son besoin ou d’avoir fait ce choix.

Pour rester libre, celui ou celle qui a été délivré doit se revêtir de l’armure spirituelle complète tous les jours. 235 C’est la seule manière de ne pas redevenir captif de Satan.

Le fait que quelques personnes libérées retombent dans l’esclavage ne neutralise en aucun cas la guerre spirituelle ou le ministère de la délivrance. Nous n’allons pas fermer les hôpitaux parce quelques patients y décèdent ! Selon les Écritures et les écrits d’Ellen White, la guerre spirituelle et le ministère de la délivrance seront justifiés aussi longtemps que la commission évangélique est en vigueur. 236

Q : Est-il possible pour une personne de jeter les démons hors d’elle-même, ou de « se délivrer elle-même » ?

R : Nous devons admettre qu’aucune personne ne peut être libérée autrement que par le pouvoir en dehors de celui de Jésus-Christ. Car sans Lui, nous ne pouvons rien faire. 237 La réponse est donc non. Dans ce sens, personne ne peut chasser les démons. Mais Jésus « ayant appelé Ses douze disciples, (II) leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. » 238 Même Judas, qui fut lui-même possédé par les démons de la cupidité et de l’égoïsme reçut, comme les onze autres apôtres, la puissance du Sauveur pour reprendre les démons et les chasser. C’est par la puissance de Jésus-Christ, canalisée à travers l’agent humain, que n’importe qui peut accomplir l’œuvre de Dieu. Donc, un authentique chrétien peut s’engager dans une bataille spirituelle en priant pour lui-même et en demandant à Dieu de chasser de lui toutes forces sataniques, de la même manière qu’il intercéderait pour une autre personne.

Dans l’une des ses lettres à Timothée, Paul lui suggère d’instruire « les adversaires, dans l’espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leurs bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s’est emparé d’eux pour les soumettre à sa volonté. » 239 Je pense que la guerre spirituelle est reliée au port quotidien de l’armure.

Il est toutefois important de savoir qu’il n’est pas toujours possible pour une personne de s’engager dans une guerre spirituelle en sa propre faveur. Même de soi-disant chrétiens peuvent se trouver dans l’impossibilité de se libérer eux-mêmes. Ellen White au sujet de ceux qui sont si profondément piégés par Satan qu’ils ne peuvent se délivrer eux-mêmes. C’est dans ce genre de problèmes que j’ai été impliqué dans mon expérience du ministère de la délivrance.

Ellen White dit de ces personnes qu’elles « devraient demander à ceux qui ont une expérience religieuse et qui ont foi aux promesses de Dieu, d’intercéder en leur faveur auprès du grand

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

235 ! Éphésiens!6 ! :!11 S 18. !

236 ! Matthieu!10 ! :!1 ! ;!Luc!9 ! :1 ! ;!Marc!16 ! :!15 S 18 ! ;!MS!176,!1898 ! ; * Jésus ? Christ ,!p.!824,!340 ! ; * Premiers*écrits, ! p.!

227. !

237 ! Jean!15:!5. !

238 ! Matthieu!10 ! :!1. !

239 ! 2!Timothé e!2 ! :!25,!26!(italique!rajouté). !

Libérateur ». Même alors, elle dit que « ce sera une lutte sévère. » 240 Il est difficile d’imaginer combien les combats sont sévères et serrés avant d’en être soi-même le témoin.

Le même auteur écrit au sujet de ceux qui « s’aventurent sur un terrain où Satan peut exercer son pouvoir sur eux ». Elle dit que « lorsqu’ils veulent se reprendre, c’est en vain. Ils ont cédé à Satan qui ne les relâchera plus. Aucune puissance ne pourra délivrer l’âme ainsi abusée, si ce n’est celle de Dieu envoyée en réponse aux prières ferventes de Ses fidèles serviteurs. » 241

Il devrait y avoir dans chaque église un groupe de « Ses fidèles serviteurs » pour mener une bataille spirituelle devant l’Éternel en faveur de ceux qui sont opprimés par l’ennemi, ceux qui sont malades ou découragés. Si chaque église avait un tel groupe de prière et d’intercession pour les amis et parents inconvertis, et pour l’effusion du Saint-Esprit, quelle puissance de Dieu et quel bien il exercerait. C’est un ministère dans lequel chaque chrétien peut s’engager. Ce serait suivre la recommandation de Dieu de faire « toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. » 242

Q : Pourquoi le ministère de la délivrance doit-il être si spectaculaire ?

R : Après avoir assisté à des centaines de batailles spirituelles, je peux vous dire qu’il y en a très peu qui sont dramatiques ou spectaculaires. Oui, dans quelques cas des démons se font entendre. Mais la chose la plus spectaculaire de la guerre spirituelle ou du ministère de la délivrance est le changement remarquable dans la vie de ceux qui ont été libérés du pouvoir de Satan.

Et qu’est-ce qui est erroné dans le côté spectaculaire ? Bon nombre des événements qui se sont déroulés dans l’Ancien ou le Nouveau Testament, étaient sans doute spectaculaires. La traversée de la mer Rouge, le don des Dix commandements sur le Mont Sinaï la chute de Jéricho, ces événements et bien d’autres accomplis par Dieu furent sans doute très spectaculaires.

Dieu a affaire avec le dramatique et le spectaculaire. Certes, la résurrection du fils de la veuve de Naïn, la fille de Jaïrus, et Lazare, et les nombreuses guérisons dramatiques et spectaculaires par ceux qui en furent les témoins. Comment pouvons-nous croire le contraire ?

Dieu nous a dit que nous verrions des manifestations merveilleuses de Son pouvoir avant le retour de Jésus. Rendons grâce à Dieu que le temps soit venu. La guerre est presque achevée !

« Une extraordinaire manifestation de puissance divine doit se manifester dans les églises. Mais elle ne touchera pas ceux qui ne se seront pas humiliés devant le Seigneur, et qui n’auront pas ouvert la prote de leur cœur par la confession et la repentance. Dans leur aveuglement, la manifestation de cette puissance qui illuminera la terre de la gloire de Dieu leur paraîtra dangereuse et éveillera leur peur ; ils se raidiront pour lui résister. Parce que les œuvres du Seigneur ne correspondront pas à leur attente, ils s’y opposeront. «’Nous connaissons l’Esprit de Dieu, diront-ils, pour avoir travaillé à l’œuvre de Dieu depuis de nombreuses années.’ Mais ils n’auront pas réagi aux avertissements et aux exhortations des

240 ! IT!344 ! ;! Témoignages*pour*l’Église

,!vol.!2,!p.!134!(italique!rajouté).

241 ! IT!209 ! ;! Témoignages*pour*l’Église

,!vol.!1,!p.!109!(italique!rajouté).

242 ! Éphésiens!6:!18. !

messages divins, s’obstinant à répondre : ‘Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien. » 243

Que Dieu aide chacun de nous à être humble et à garder la porte de son cœur ouverte par la confession et la repentance, de sorte que, ayant été des guerriers victorieux avec Jésus dans la bataille, nous puissions aussi avoir part à Sa gloire. 244

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

243 ! RH!23/1271890 ! ; * Vous*recevrez*une*puissance ,!p.!299. !

244 ! S DG!156. !

ABRÉVIATIONS ET SOURCES EN ANGLAIS

---

AH

The Adventist Home

BC

Adventist Bible Commentary

CD

Counsels on Diet and Food

CG

Child Guidance

CH

Counsels on Health

COL

Christ’s Object Lessons

CS

Counsels on Stewardship

CT

Counsels to Parent’s, Teachers, and Students

DA

The Desire of Ages

Ed

Education

Ev

Evangelism

EW

Early Writings

FE

Fundamentals of Christian Education

GC

The Great Controversy

LS

Life Sketches of Ellen White

MB

Thoughts Frome the Mount of Blessing

MCP

Mind, Character, and Personality

MH

The Ministry of Healing

MS

Manuscripts

MYP

Messages to Young People

OHC

Our High Calling

PK

Prophets and Kings

PP

Patriarchs and Prophets

RC

Reflecting Christ

RH

Review and Herald

SC

Steps to Christ

SDG

Sons and Daughters of God

SG

Spiritual Gifts

SL

Sanctifier Life

SM

Selected Messages

SP

Spirit of Prophecy

ST

Signs of the Times

T

Temperance

1T

Testimonies for the Church

TDWG

This Day with God

TT

Testimony Treasures

UL

The Upward Look

YI

Youth’s Instructor

------------

Traduction : Josiane Bueno-Charrère Édition : Madeleine Vaysse, 998, Chemin de la Tour de Billot - 30140 - BAGARD

!