Sie sind auf Seite 1von 19

Quel trafic?

 Les fournisseurs de services s’appuient sur le réseau de transmission pour


atteindre les utilisateurs de service;
Tendance du trafic?
1PB = 1 PetaByte= 1 000 000 Gbyte
 La part du trafic à forte contrainte sur la QoS passe du cinquième du total à
la moitié en 2012

 Faible contrainte en QoS : Web, email, Data et P2P

 Forte contrainte en QoS : Gaming, video Communications, VoIP,


Internet vidéo to PC, Internet vidéo to TV (VoD)
Types de trafic?
Convergence
Rappel : La couche réseau

Rappel : La couche réseau

Objectif initial

Permettre l’interconnexion de réseaux hétérogènes et la communication entre


machines qui ne sont pas connectées directement au niveau Physique

Concerne principalement les réseaux étendus, l’utilisation de la couche Réseau


n’étant pas toujours nécessaire dans les réseaux locaux
Le routage

C’est la fonctionnalité principale de la couche réseau. Elle permet de déterminer le


chemin qui doit être utilisé par les paquets pour arriver à destination.
Chaque nœud intermédiaire doit choisir vers quel nœud il doit envoyer un paquet
entrant pour qu’il arrive à destination.
En mode datagramme (non connecté), le choix est effectué
indépendamment pour chaque paquet
En mode circuit virtuel (connecté), le choix fixé à l ’établissement de la
connexion est effectif pour toute la durée de la connexion.
Utilisation de :
Table de routage dans chaque nœud : informations nécessaires pour atteindre
le prochain nœud vers le destinataire
Algorithme de routage : calcul d ’un chemin optimal pour atteindre un
destinataire
On distingue donc deux techniques d ’acheminement des paquets :

 Mode non connecté, les paquets sont traités indépendamment les uns des
autres (procédé par datagramme). Dans ce cas il n ’y a généralement pas de
fiabilité assurée. La protection contre les erreurs, de contrôle de flux, et de ré-
ordonnancement des datagrammes sont éventuellement reportés dans les couches
supérieures. Le routage des paquets est effectué grâce à l’adresse destinataire
(dans l ’en-tête). Ils peuvent être deséquencés.

 Mode connecté, les paquets sont délivrés dans l ’ordre où ils ont été reçus par
les entités réseau (procédé par circuit virtuel). Généralement, contrôle de flux et
d’erreur associé. Le « routage » des paquets est effectué grâce à un identificateur
de circuit virtuel (dans l’en-tête). Une phase d ’établissement de la connexion
permet de déterminer le CV (grâce aux tables de routage) et éventuellement de
réserver des ressources. Les paquets ne sont pas deséquencés.
le mode connecté

 un chemin suivi par un CV est identifié par une suite de n° de voie logique (VL)
(chaque tronçon de CV est identifié par un nº de voie logique (NVL).

 La durée de l ’association VL/CV est celle de la connexion. Les numéros de VL


sont réservés lors de l'établissement de la connexion. Ils sont rendus lors de la
libération de la connexion.

 Actions effectuées lors de la réception d'un paquet : extraction du NVL,


recherche dans la table de circuit virtuel (accès direct), échange du NVL,
retransmission du paquet
La commutation

NVL
Exemple, mode connecté :

A B
G
1 6
7

4 1
1
C
F Table de commutation de C
Entrées Sorties
2
Origine NVL Prochai NVL
n
D E a 1 b 7
b 1 a 1
b 2 d 1
Ecrire la table de commutation de B d 1 b 2
d 2 b 4
e 4 d 2
Le routage

Chemin suivi par un datagramme

Exemple, mode non connecté :

A B
G
Extrait de la table
de routage de C
C Dest. vers

F
g e

D E
f b

Ecrire la table de routage de C

Remarques : il existe toujours une route par défaut (« toutes directions »).
Possibilité de paquets « errants » (d ’où durée de vie)
Le routage

Comparaison des deux modes :

Fonctionnalités Mode non connecté Mode connecté

Etablissement/Initialisation Non Oui

Adresse destinataire Dans chaque paquet Dans le paquet d ’initialisation

Utilisation de NVL Non Oui, dans tous les paquets

Séquencement des paquets Non assuré Assuré

Contrôle d ’erreur/Contrôle de flux Non (couches supérieures) Généralement, oui

Négociation QoS Difficile Possible


Le Frame Relay est une évolution de la commutation par paquets X25 (années
90). Alors que les réseaux X25 travaillent avec des longueurs des trames de
données fixes, le protocole de commutation de trames utilise des trames de
taille variable afin d'utiliser au mieux la bande passante du réseau.
FR établit, en mode connecté, une liaison virtuelle entre les deux extrémités.
Cette liaison est soit permanente (PVC : Permanent Virtual Circuit), soit établie
à la demande (SVC : Switched Virtual Circuit).
Le Frame Relay couvre les couches 1 et 2 du modèle OSI mais n’est pas
conforme à ce dernier.

Les normes relatives au Frame Relay sont les suivantes