Sie sind auf Seite 1von 40

Structure électronique des atomes

Session 3
Notions préliminaires de
mécanique quantique

Réalisé et présenté par :


Pr Amel Benadda-Kordjani
Prérequis
Connaissances élémentaires sur :

 Les phénomènes ondulatoires (fréquence,


longueur d’onde, onde stationnaire).

 La relativité restreinte

 La théorie de Planck

2
Objectifs
L’hypothèse de De Broglie

3
Plan

4
Introduction
Mecanique Quatique ou Mécanique ondulatoire

Niels Bohr
1885-1962
Nobel 1922

Erwin Schrödinger Louis De Broglie Werner Heisenberg


1887-1961 1892-1987 1901-1976
5 Nobel 1933 Nobel 1929 Nobel 1932
7- notions de la mécanique quantique (ondulatoire )
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie

A toute particule (corpuscule) de masse m et


de vitesse v est associée une onde de
longueur d'onde λ.
C’est le caractère combiné d'onde et de
particule de la matière.
6
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie
Relation d’Einstein :
m0 : masse au repos
𝐸² = 𝑚02 c4 + p²c²
p :quantité de mouvement

Pour un photon m0=0


𝐄
𝐏=
𝐂
Relation de Planck

ℎ. c  : fréquence du rayonnement
𝐸 = ℎ. 𝜈 =
𝜆
 : Longueur d’onde du rayonnement

𝒉. 𝒄 h
𝐏= P=
7 𝝀. 𝒄 λ
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie

Pour un photon h
P=
λ

La relation de De Broglie s'écrit :

ℎ ℎ
𝜆= 𝜆=
𝑃 𝑚v

• λ : longueur d'onde
• h : constante de Planck
8 • P= mv : quantité de mouvement
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie

Mise en évidence de la dualité-onde corpuscule :Diffraction


des électrons

En 1927, Davisson et Germer réalisent la diffraction des


électrons sur un cristal de nickel.

9 Diffraction des ondes


7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie
2- Les
électrons sont
1- Un filament accélérés par
chauffé émettant des électrodes 4- Le détecteur peut
des électrons et dirigés vers être orienté pour
le cristal détecter tous les
électrons diffractés

Faisceau
d’électron
s 3- Les électrons
(dans le frappent un cristal
vide) de nickel
Vba 0 les électrons sont accélérés de a vers b

10
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie

Ondes
Ondes électroniques diffractées
incidentes en phase

d
Atomes à la surface du cristal

d.sin θ= λ

 d : distance qui sépare deux atomes de nickel,


 : angle de diffraction du faisceau électronique
  la longueur d’onde associée à l’électron.

11
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie
Calcul de  à partir de Calcul de  à partir de la
la figure de diffraction formule de De Broglie

𝜆 = 𝑑. sin 𝜃 ℎ
𝜆=
𝑚v
d =2.15 Å 1 2𝐸𝑐
𝐸𝑐 = 𝑚𝑉² 𝑉=
=50° 2 𝑚

𝜆=
2𝑚𝐸𝑐
𝜆 = 1.647 Å Ec= 54eV m=9.1.10-31 kg
=1.669 Ǻ

L’accord entre la théorie et l’expérience est remarquable.


12
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie

Accélérateur d’électrons

𝜆 = 𝑑. sin 𝜃

13
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie
 Ordres de grandeurs de longueurs d’ondes associées

 A l’échelle microscopique

Particule Energie  Diamètre (m)


Electron 100 eV 1,2 Å 10-15 m
Proton 1 keV 9,05.10-3 Å 2,4.10-15 m
Neutron 0,025 eV 1,5 Å 2,4.10-15 m

 A l’échelle macroscopique
Un grain de matière, de diamètre 1 µm et de masse
10−15 kg, une vitesse v = 1 mm.s−1 , on obtient

ℎ 6.62. 10−34
𝜆= = −15 −3
= 6,6. 10−6 Å
14 𝑚𝑉 10 . 10
7.1. Dualité onde - corpuscule : Postulat de De Broglie
Les microscopes électroniques utilisent des
électrons monocinétiques pour la formation des
images.
Microscope optique Microscope électronique

• Faisceau de lumière • Faisceau électronique


• Lentilles optiques • Lentilles électromagnétiques
• Résolution 0,2 m • Résolution 0,2 nm
• Grossissement 2000 fois • Grossissement 5 millions fois

Micrographie de grains de Pollen

15
Dualité onde - corpuscule et modèle de Bohr:

Etablissement d’une Interférences destructives


onde stationnaire stable

Condition d’établissement d’une 2𝜋𝑟 = 𝑛𝜆


onde stationnaire : ℎ
ℎ 2𝜋𝑟 = 𝑛
𝜆= 𝑚v
Onde de De Broglie :
𝑚v
𝒉
Condition de quantification du moment cinétique de Bohr 𝒎𝐯𝒓 = 𝒏
𝟐𝝅
16
7.2. Principe d'incertitude d'Heisenberg

Le principe: Il est impossible de déterminer


simultanément de façon précise la position et
la vitesse d’une particule

17
7.2. Principe d'incertitude d'Heisenberg

Position et Vitesse connues simultanément.

18
2. Le Principe d’indétermination de Heisenberg
(1926)
Exemple: Détermination de la position de
l’électron en utilisant un rayonnement de courte
longueur d’onde pour avoir une bonne précision.

Dx Faible Dx élevée
Dp élevée Dp Faible

 Faible  Grand

19
2. Le Principe d’indétermination de Heisenberg
(1926)
Cela se traduit par la relation :

∆x . ∆px ≥ ℏ/2
∆x : incertitude sur la position
∆px = m.∆Vx : incertitude sur la
quantité de mouvement

m.∆x .∆Vx ≥ ℏ/2

ℏ = h/2

20
7.2. Principe d'incertitude d'Heisenberg
Appliquons le principe d’Heisenberg pour calculer l’incertitude
sur la vitesse de l'électron de l’atome d’hydrogène en
mouvement sue le premier orbite, si l'on suppose que le rayon
de l'orbite de Bohr a0 = 0,529 A° est connu à 1% près.

∆𝑋
x = 0,529 Å 𝑋
= 0,01 Dx = 0,01. x = 0,00529 10-10 m

Appliquons le principe d'incertitude d'Heisenberg


ℎ ℎ
∆𝑉 ≥ ∆𝑉 𝑚𝑖𝑛 =
2.2𝜋. 𝑚. ∆𝑋 2.2𝜋. 𝑚. ∆𝑋
𝑚𝑖𝑛=1,1.10 m/s
∆𝑉 8

L'incertitude sur la vitesse est énorme puisqu'elle est de


l’ordre de la vitesse de la lumière qui est la vitesse la
plus grande qui puisse exister d'après la théorie de la
21
relativité d'Einstein.
2. Principe d'incertitude d'Heisenberg
Déterminer en utilisant le principe d’Heisenberg
Une automobile de masse 103 kg, roulant à la
vitesse V= 100 ± 0.001 km.h-1

ΔV = 3x 10-4 m.s-1
Appliquons le principe d'incertitude d'Heisenberg
ℎ ℎ
∆𝑋 ≥ ∆𝑋 𝑚𝑖𝑛 =
2.2𝜋. 𝑚. ∆𝑉 2.2𝜋. 𝑚. ∆𝑉
∆𝑋 𝑚𝑖𝑛 = 1,7. 10−33 𝑚
Incertitude insignifiante !!!!

Le principe d’Heisenberg ne s’applique pas à


l’échelle macroscopique.
22
3.Fonction d’onde d’une particule

Ψ(x,y,z,t) : Fonction d’onde associée à toute particule.


Ψ(x,y,z,t) : fonctions d’ondes stationnaires.

Pour une onde stationnaire les fonctions d’espace et


de temps sont séparées :
Ψ 𝑥, 𝑦, 𝑧, 𝑡 = 𝜓 𝑥, 𝑦, 𝑧 . 𝑒 𝑖𝜔𝑡

La fonction 𝜓 𝑥, 𝑦, 𝑧 . est la FONCTION D’ONDE


23
Postulat de Born

𝑑𝑃
𝜓² =
𝑑𝑉 Densité de probabilité de présence.

𝑑𝑃 = 𝜓². 𝑑𝑉 Probabilité de présence

V volume considéré

La probabilité de présence est


proportionnelle au carré 2 de l’amplitude
de l’onde associée.
24
1- Equation de Schrödinger pour les hydrogénoïdes
Mécanique ondulatoire Mécanique classique

Onde-Particule

Ψ(x,y,z)
෍ 𝐹Ԧ = 𝑚𝑎Ԧ
Equation de Schrödinger
Principe
Ĥ(ψ) = Eψ Fondamental de la
Dynamique
−ℎ² 𝜕²𝜓 𝜕²𝜓 𝜕²𝜓
+ + + 𝑉𝜓 = 𝐸𝜓
8𝜋²𝑚 𝜕𝑥² 𝜕𝑦² 𝜕𝑧²
1- Equation de Schrödinger pour les hydrogénoïdes

Equation de Schrödinger

Ĥ(ψ) = Eψ
Ĥ : Opérateur Hamiltonien
−ℎ² 𝜕² 𝜕² 𝜕²
Ĥ: + + + 𝑉 V : Energie Potentielle
8𝜋²𝑚 𝜕𝑥² 𝜕𝑦² 𝜕𝑧²  : Fonction d’onde
E: Energie du système

−ℎ² 𝜕²𝜓 𝜕²𝜓 𝜕²𝜓


+ + + 𝑉𝜓 = 𝐸𝜓
8𝜋²𝑚 𝜕𝑥² 𝜕𝑦² 𝜕𝑧²
Conditions imposées à la fonction d’onde ψ(x,y,z)
 Etre de carré sommable.

 Etre continue dans son domaine de définition.

X
27
 La fonction doit être normalisée. Ceci signifie que
la fonction décrit un objet qui existe quelque part
dans son domaine de définition.

𝑃 = න 𝑑𝑃 = ම 𝜓²𝑑𝑉 = 1 ………… (1)


𝑇𝑜𝑢𝑡 𝑙 ′ 𝑒𝑠𝑝𝑎𝑐𝑒

-P=1 : la particule existe certainement


quelque part dans l’espace dans lequel
elle peut évoluer

28
Boite de potentiel unidimensionnelle

On considère une particule de masse m Contrainte


de se déplacer sur un segment [0,L].

 Etablir l’équation de Schrödinger pour ce système.


 Résoudre cette équation, c’est-à-dire déterminer les
fonctions d’onde et les valeurs d’énergie de la
particule.
29
Boite de potentiel unidimensionnelle

−ℏ² 𝜕²𝜓 𝜕²𝜓 𝜕²𝜓


Ĥ(ψ) = Eψ + + + 𝑉𝜓 = 𝐸𝜓
2𝑚 𝜕𝑥² 𝜕𝑦² 𝜕𝑧²

−ℏ² 𝑑²𝜓 ℏ² 𝑑²𝜓 2𝑚


= 𝐸𝜓 + 𝐸𝜓 = 0 ×
2𝑚 𝑑𝑥² 2𝑚 𝑑𝑥² ℏ²

𝑑²𝜓 2𝑚𝐸 Equation de Schrödinger du


+ 𝜓=0
𝑑𝑥² ℏ² problème.

Une équation différentielle second ordre.


30
Boite de potentiel unidimensionnelle

𝑑²𝜓 2𝑚𝐸
+ 𝜓 = 0 Admet comme solution, des fonctions
𝑑𝑥² ℏ² de la forme :

𝜓 𝑥 = 𝐴𝑠𝑖𝑛 𝑘𝑥 + 𝐵𝑐𝑜𝑠(𝑘𝑥) A,B,k étant des constantes.

Vérification que la fonction  est solution de l’équation

𝑑²𝜓
= −𝑘 2 𝐴𝑠𝑖𝑛 𝑘𝑥 + 𝐵𝑐𝑜𝑠 𝑘𝑥
𝑑𝑥²

𝑑²𝜓 𝑑²𝜓
= −𝑘 2 𝜓 + 𝑘2𝜓 = 0
𝑑𝑥² 𝑑𝑥²
2𝑚𝐸
𝑘² =
ℏ²
31
Boite de potentiel unidimensionnelle

2𝑚𝐸 𝑘²ℏ² 𝒌²𝒉²


𝑘² = E= 𝑬=
ℏ² 2𝑚 𝟖𝝅²𝒎

Conditions aux bornes (0)=(L)=0

𝜓 0 = 𝐴𝑠𝑖𝑛 0 + 𝐵𝑐𝑜𝑠 0 = 𝐵 = 0
𝜓 𝐿 = 𝐴𝑠𝑖𝑛 𝑘𝐿 + 𝐵𝑐𝑜𝑠 𝑘𝐿 = 0

𝐵=0

𝐴𝑠𝑖𝑛 𝑘𝐿 = 0
32
Boite de potentiel unidimensionnelle

𝐴 = 0 Inacceptable
𝐴𝑠𝑖𝑛 𝑘𝐿 = 0 ou
sin 𝑘𝐿 = 0 = sin(𝑛𝜋)
𝑘𝐿 = 𝑛𝜋 , 𝑛 = 1,2,3, … . .

𝒏𝝅𝒙
𝝍𝒏 𝒙 = 𝑨𝒔𝒊𝒏 n=1, 2,3…….
𝑳
𝑘²ℎ² 𝑛𝜋/𝐿 ²ℎ² 𝑛²ℎ²
E= = =
8𝜋²𝑚 8𝜋²𝑚 8𝑚𝐿²

𝒏²𝒉²
𝐄=
33
𝟖𝒎𝑳²
Boite de potentiel unidimensionnelle
Détermination de la constante A
𝐿 𝐿
2 𝑑𝑥
𝑛𝜋𝑥
න 𝜓𝑛 𝑥 = 𝐴² න 𝑠𝑖𝑛² 𝑑𝑥 = 1
0 0 𝐿

Linéarisation de la fonction sinus


2𝑛𝜋𝑥
𝑛𝜋𝑥 1 − cos( 𝐿 )
𝑠𝑖𝑛² =
𝐿 2
𝐿
1 1 2𝑛𝜋𝑥 𝐴²𝐿 2
𝐴² න − cos 𝑑𝑥 = =1 𝐴² =
2 2 𝐿 2 𝐿
0

𝟐 𝒏𝝅𝒙
𝝍𝒏 𝒙 = 𝒔𝒊𝒏 𝒏 = 𝟏, 𝟐, 𝟑, … … …
𝑳 𝑳
34
Boite de potentiel unidimensionnelle

𝒏²𝒉²
𝑬𝒏 = 𝒏 = 𝟏, 𝟐, 𝟑 … .
𝟖𝒎𝑳²

2ℎ²
𝑚𝐿²

9ℎ²
8𝑚𝐿²

ℎ²
2𝑚𝐿²

ℎ²
35 8𝑚𝐿² Etat fondamental
Boite de potentiel unidimensionnelle

𝒏²𝒉²
𝑬𝒏 = 𝒏 = 𝟏, 𝟐, 𝟑 … .
𝟖𝒎𝑳²
𝟐 𝒏𝝅𝒙
𝟐 𝒏𝝅𝒙 𝝍𝒏 𝒙 ² = 𝒔𝒊𝒏² 𝒏 = 𝟏, 𝟐, 𝟑, …
𝝍𝒏 𝒙 = 𝒔𝒊𝒏 𝒏 = 𝟏, 𝟐, 𝟑, … 𝑳 𝑳
𝑳 𝑳

L/4 3L/4

L/2
Représentation des fonctions Représentation de la densité de probabilité
n en fonction de la position. n² en fonction de la position.
36
Boite de potentiel unidimensionnelle
Calcul de probabilité de présence sur une partie du segment

𝑑𝑃
𝑑𝑥
= 𝝍𝒏 𝒙 ²

Calculer la probabilité de présence pn de la particule sur le


domaine [x1 ; x2] défini tel que 0 x1x2  L.
𝑥2 𝑥2
2 𝒏𝝅𝒙
𝑃𝑛 = න 𝝍𝒏 𝒙 ²𝒅𝒙 = න . 𝒔𝒊𝒏² . 𝑑𝑥
𝑥1 𝑥1 𝐿 𝑳
2 𝑥2 1 1 2𝑛𝜋𝑥
𝑃𝑛 = න − cos 𝑑𝑥
𝐿 𝑥1 2 2 𝐿

2 𝑥 1 𝐿 2𝑛𝜋
𝑃𝑛 = 𝐿 −2 . sin( . 𝑥) entre x1 et x2
2 2𝑛𝜋 𝐿

37
Boite de potentiel unidimensionnelle
Calcul de probabilité de présence sur une partie du segment

𝑥2 − 𝑥1 1 2𝑛𝜋 2𝑛𝜋
𝑃𝑛 = − sin . 𝑥2 − sin . 𝑥1
𝐿 2𝑛𝜋 𝐿 𝐿

𝐿 𝐿
𝑥1 = ; 𝑥2 =
4 2
1 1
𝑛=1 𝑃1 = + = 0.41
4 2𝜋
1
𝑛=2 𝑃2 = = 0.25
4

38
Conclusion

Hypothèse de Max Planck

la non-localité
la dualité onde-corpuscule

mécanique quantique

le rayonnemen l’effet
t thermique de photoélectrique
la matière

Spectres de raies
39
Constantes physiques
Constante Valeur Unité
Avogadro NA 6,022 141 79.1023 mol-1
ε0 8,854 187 817.10-12 F.m-1
Masse électron me 9,109 382 15.10-31 kg

Charge élémentaire e 1,602 1764 87.10-19 C

Planck h 6,626 068 96.10-34 J.s


Rydberg R 10 973 731,568 m-1
Vitesse de la lumière
dans le vide c 299 792 458 m.s-1

Merci pour votre attention.


40