Sie sind auf Seite 1von 35

2012_2013

La production de plants en pépinière

Réaliser par:
- Laib Zinelabidine
- Chebli Fouzi
- Cherfaoui Bassem
- Fadli Samir
Introduction
Définition de pépinière
Outillage de pépinière
Choix de site de la pépinière
Aménagement de la pépinière
Etapes de production des plants en pépinière
Les techniques de production dans les pépinières
Les travaux d'entretien du sol
Les travaux d'entretien des plantes
Les serres en pépinières
Conclusion
Les pépinières sont des lieux où l'on fait pousser des
plantules pour les replanter ensuite. Les jeunes plants y sont
soignés depuis le semis de façon qu'ils deviennent capables
de supporter les conditions difficiles qu'ils rencontreront
plus tard sur le terrain. On constate que les plants de
pépinières survivent mieux que les graines semées
directement en place ou par régénération naturelle. C'est
pourquoi ce sont les plants de pépinières qui servent de
matériel pour les plantations, qu'il s'agisse de plantations de
production, de protection ou d’agrément.
En agriculture, sylviculture, arboriculture ou
horticulture, une pépinière est un champ ou une
parcelle de terre réservée à la multiplication des
plantes ligneuses principalement (arbres, arbustes)
mais aussi de plantes vivaces, et à leur culture
jusqu'à ce qu'elles atteignent le stade où elles
peuvent être transplantées ou commercialisées.
A- Outils pour le travail du sol :
1- Pioche:
Outil essentiel de défoncement dont le poids détermine la puissance de pénétration.
2- Houe:
Il existe sur plusieurs types, celle qui est opérationnelle. Elle sert à effectuer un labour
profond lors de la confection des planches. L’houe moyenne quant à elle sert à nettoyer et à
sarcler.
3- La machette:
Indispensable dans les travaux de débroussaillage de coups d'herbes et de perches.
B- Outils de façonnage superficiel:
1- Le râteau :
Est destinée à briser les mottes laissées par le labour pour la préparation fine du sol avant les
semis pour niveler la surface des planches et recouvrir les semis d'une fine couche de terre.
Ils sont aussi aux travaux de ramassage des mauvaises herbes coupées, des débris végétaux.
2- la binette :
Sert de façon générale au travail superficiel des sols en culture pour briser et améliorer la
couche superficielle en temps sec pour couper les mauvaises herbes envahissantes.
C- Outils de culture proprement dits:
1- Plantoir :
Utilisé dans les opérations de
transplantation de jeunes plantes.

2- Cordeau :
Sert à marquer les alignements.

3- Sachets en plastique de
dimensions 10/20cm
E- Outils complémentaires:
- Une poudreuse à main ou un pulvérisateur de 10 litres ou un petit pulvérisateur pour
traiter les cultures contre les divers parasites et maladies. Ce matériel de traitement est
absolument indispensable pour obtenir de bon rendement et des plants de qualité
commercialisables.
- Un mètre pliant : pour prendre toutes les mesures utiles.
- Des fourches à fumier à 4 dents, permettant les manipulations nombreuses
des fumures et compost.
- Des sécateurs de bonne qualité : pour les opérations de pince menton de taille,
d'habillage des racines et des feuilles.
- Plusieurs brouettes, idéales pour les transport sur de petites distances.
F- Entretien du matériel :
Le nettoyage après le travail empêche la rouille des outils. ce nettoyage se fait en
passant un chiffon imbibé d'huile de vidange. Il aiguise quand il est nécessaire et les
garde dans un abri sec.
L'emplacement de la pépinière doit prendre en compte les éléments
ci-dessous :
- Présence d'un point d'eau permanent tout juste à côté de la pépinière
pour faciliter l'arrosage des plants. Ce point d'eau peut être un puits,
un forage, un marigot, une rivière ou un barrage...
- La nécessité d'avoir un terrain plat ; éviter les terrains inondables
- L'implantation de la pépinière à côté des concessions du village dans
la mesure du possible. On pourra ainsi stocker l'équipement
(brouettes, pelles, pics, arrosoirs… etc.) dans l'une des concessions.
- La facilité d'accès en toute saison.
L'aménagement de la pépinière comporte les opérations ci-dessous :
1- Le nettoyage (désherbage):
correct de la surface et des alentours ainsi que l'aplanissement de cette même
surface au cas où le terrain comporte des petits reliefs où une faible pente ;
2- la clôture :
La mise en place d'une clôture
de protection contre les animaux.
Cette clôture peut être en grillage
métallique, ou une haie-vive, ou à défaut
une haie-morte. Elle comportera
une seule porte d'accès.
3- L’emplacement des planches :
La détermination de l'emplacement
exact des planches pour les plants en pots
et les plants à racines nues et des allées
de circulation. Pour l'emplacement des planches,
on détermine des petites surfaces
rectangulaires de 1 m de largeur
et de 4 à 5 m de longueur en moyenne.
4- Préparation du sol :
Le sol ou substrat de semis doit être léger et indemne de maladies. Il vaut mieux faire la
pépinière en caissettes avec un substrat contenant 50 % de sable et 50 % de terreau ou
un compost de bonne qualité.
Un substrat de qualité doit avoir les critères suivants:
- Une bonne porosité pour assurer le développement des racines.
- Une faible teneur en sel soluble
- Bonne richesse en matière organique.
- Une capacité d'échange cationique de 10 à 30 méq/100g.
- Un pH H2O entre 5,5 et 6,5.
5- Ombrage:
L’ombrière doit avoir une hauteur de 2 m au dessus de la planche . Contrairement à ce que
l'on croit les plants ont besoin d'un maximum d'ensoleillement. L'ombrage a un effet
négatif sur les plants.
- il augmente les risques d'attaques de champignons
L'ombrage est utile dans les cas suivants :
- protection des plants contre le soleil ou contre les fortes pluies
- protection des plants depuis le semis
jusqu'à la germination.
- Protection des semis 10 à 25 jours pour les oignons.
- Protection des plantules pendant 3 jours après
le repiquage, (laitue, chou).
1- Traitement de la pépinière :
Pour stériliser la terre de la pépinière contre les agents pathogènes on utilise une
solution à 40 % de formaldéhyde appliquée au taux de 80 % pour 5 litres d'eau 7 à
10 jours avant de semer. Pour la désinfection du sol on n'utilise plus bromure de
méthyle qui est interdit et il est remplacé par le DD90 (dichloropropene Dipropene
90).
2- Choix des semences :
Le choix des semences est en fonction :
- De la demande du marché.
- Des conditions agro écologiques du lieu de culture
- Qualité des semences:
- Adaptation aux conditions climatiques: nouaison en conditions froides, résistance à
la virescence et à la craquelure.
- Elle doit avoir une productivité gustative et une résistance génétique.
- Elle doit être exempte de poussière et de débris.
- Elle doit être exempte de parasites et d'agents pathogènes.
- Elle doit avoir un fort pourcentage de germination.
- Elle doit être accompagnée d'une note indiquant le nom scientifique de l'espèce, le
lieu et la date de récolte, le nombre de semences/poids unitaire et si un traitement a
été appliqué.
3- Remplissage et rangement des pots:
On remplit les pots (en polyéthylène) de terre de pépinière en les secouant et en les
tapant régulièrement de façon qu'il ne se crée pas de vides. On laisse un petit
espace sur le dessus et on range les pots les uns à côté des autres sur les planches
de la pépinière.
4- Semis des graines:
La réussite d'un semis dépend de trois groupes de facteurs liés:
- A la graine elle-même: conditions internes remplies (pas dormante),
saines, possède une bonne faculté germinative et une bonne valeur
culturale.
- Au milieu: le substrat de semis sera apprécié pour ses qualités
physiques (sain, léger, drainant, retenant suffisamment d'eau…), ainsi
chaque espèce est caractérisée par une plage de température à
l'intérieur de laquelle la germination est possible, et par une Tº
optimale de la germination, une humidité relative élevée surtout au
moment de la levée.
- A la réalisation pratique du semis: profondeur, granulométrie du lit
de semences et toutes les opérations d'entretien sont donc intimement
liées à la réalisation.
Le semis en pépinière est dit direct est s'effectue selon plusieurs techniques:

Semis à la volée Semis en poquet

Semis graine par graine:


Peut être considérée comme une variante du semis en ligne,
chaque graine est déposée individuellement et espacée
dans tous les sens.

Semis en ligne
- Profondeur de semis:
Les graines sont semées à une profondeur égale à une à trois fois leur diamètre. A cette profondeur,
une humidité adéquate et une température optimum accéléreront leur germination. Un semis trop
profond compromettra la sortie des plants.
- Moment idéal du semis:
Celui-ci est déterminé par le temps nécessaire pour obtenir un plant de la taille souhaitée.
5- Dépiquage des plants :
Lorsque les plants qui poussent en planches ou en caissettes atteignent le stade où ils ont deux feuilles,
on les dépique avec soin à l'aide d'un bâton épointé et on les repique toujours avec soin dans des pots
ou d'autres planches. C'est un processus extrêmement délicat que l'on évite maintenant en semant les
graines directement dans les pots et en éclaircissant par enlèvement des plants en excédent, en ne
laissant qu'un seul bon plant par pot.
6- Transplantation :
Les plants sont placés sur des plateaux et chargés sur des véhicules. On peut utiliser pour transporter les
plants en conteneurs les caissettes métalliques de la pépinière. On utilise parfois des plateaux en bois
mais ceux-ci sont lourds.
Les plants sont souvent endommagés pendant le transport, le courant d'air peut dessécher les plants,
donc ils doivent être bien protégés pendant le transport.
1-La multiplication sexuée : le semis de graines:

-Semis en sachets

-Semis en germoir:
-Repiquage des plants en pépinière

2- La multiplication végétative:
a- Le greffage

b- Le marcottage
-marcottage aérien
-marcottage par buttage
-Plants à racines nues:

-Plants élevés en godet:

c- Boutures et plançons:
La bouture est une partie d’un végétal (tige, racine, bourgeon, feuille) qui, mise en terre ou baignant dans un milieu
constamment humide, émet des racines et produit une nouvelle plante complète
1- Le binage :
Biner, c'est écroûter la surface du sol. Le binage est une façon culturale importante
qui permet de limiter considérablement les pertes en eau du sol par évaporation,
d'ameublir très superficiellement la surface et de détruire les mauvaises herbes.
L'opération s'effectue à l'aide d'une binette ou à défaut avec un morceau de bois.
2- Le sarclage :
Le sarclage est l'opération visant à la destruction des mauvaises herbes ou plantes
adventices.
3- Le buttage :
Il consiste à ramener aux pieds des plantes de la terre des surfaces avoisinantes, ( se
pratique dans le cas des légumes racines).
4- Le paillage :
Il consiste à reprendre sur les planches ou au collet des plants 10 à 15 cm
d'épaisseur de paille, de fumier, de feuilles, d'herbe ou de fanes de niébé. Il a pour
but de protéger les plants contre la sécheresse en réduisant l'évaporation du sol,
maintenir la terre fraîche.
1- Le tuteurage :
Il consiste à placer un support à côté de la plante pour éviter que celle-ci traîne sur le
sol, ce qui entraînerait des attaques importantes des feuilles et des fruits par les insectes
et les champignons. Certaines plantes, grâce à leurs vrilles peuvent s'accrocher d'elles-
mêmes aux tuteurs ( haricot) : d'autres au contraire doivent être attachées ( tomates,
melon). Dans ce cas, il faut utiliser des liens souples et larges (raphia) pour ne pas blesser la plante,
les disposer en forme de 8.
2- L'arrosage :
Nous l'avons déjà vu que l'eau est un élément de première nécessité dans un jardin et par
conséquent l'arrosage est un impératif surtout en saison sèche.
Quand arroser ? Il ne faut arroser que le matin de bonne heure ou le soir de façon que l'eau pénètre
dans le sol avant d'être immédiatement évaporée.
Pour la suite, se référer au cours précédent sur l'arrosage.
3- Traitement phytosanitaire :
Les attaques des parasites en pépinière provoquent la mort des plantules, pour les combattre, il faut
des traitements à base de pesticides.
1- Une serre c’est quoi:
La serre est une « enceinte destinée à la culture » et dont les dimensions doivent
permettre à un homme d’y travailler. Elle est un moyen de créer un climat plus
favorable à la croissance des plantes.
2- Les intérêts :
- Cultiver de nombreux végétaux hors de leur zone d’origine
- Produire des cultures hors saison
- Augmentation des rendements
- Produits de meilleure qualité
- Conditions de travail plus agréable
3- les principaux outils:
a- Les tunnels plastiques:
AERATION
- par ouverture du faîtage
- Par écartement des laizes
IRRIGATION
-Par aspersion
-Au goutte à goutte
CHAUFFAGE
-Par air pulsé
-Par chauffage basse température
b- La serre verre:
Ce sont des abris très perfectionnés pour
La production des végétaux car
ils permettent une maîtrise
quasi parfaite du climat
AERATION
- en continue
- en tabatière
CHAUFFAGE
- par thermosiphon
- par chauffage basse
température
LA STATION D’IRRIGATION FERTILISANTE
- un poste de pompage
- un poste de filtration
- un poste de fertilisation
- Les automatismes
- La distribution
C- la multi chapelle plastique:
-SIMPLE PAROI
-DOUBLE PAROI GONFLABLE (DPG)
 La culture en pépinière a de nombreux avantages dont le principal est de
permettre à certaines plantes de pousser dans des conditions optimales.
 Pour réussir dans les zones arides, les pépinières doivent bénéficier d'un
approvisionnement adéquat en eau, d'une source proche de terre appropriée,
d'une surface bien drainée, d'un abri du vent et du soleil, d'une bonne accessibilité
et de la connaissance de la saison des plantations.
 L'horticulture en générale en particulier offrent d'intéressantes possibilités dans
les domaines nutritionnels, sociaux et économique à tout exploitant horticole.
 La réussite de l'art horticole est lié intimement à la maîtrise parfaite des différentes
techniques culturales mises en exergue dans le chapitre présent.