Sie sind auf Seite 1von 53

Sunday, February 3, 2019 1

GESTION LOGISTIQUE
Mme. IKRAM EL GHAZOUANI
Pré-acquis
• Identifier les éléments de la logistique:
• Définition de la logistique, différence entre logistique, chaine logistique,
management de la chaine logistique
• Fonctionnement des organisations logistique
• Analyse des enjeux de la logistique: implication stratégique, avantages
concurrentiels, couts,…)
• Notion du risque, risque logistique

• La fonction logistique
• Identifier, catégoriser, les moyens d’exploitation de la logistique, les outils et
les ressources pour exercer l’activité logistique

• La logistique et le transport maritime:


• Transport intermodal, la relation de la logistique et du transport, les modes de
calcul du prix de transport, les offres de transport et les infrastructures, les
notions de ruptures de charges,
SUPPLY CHAIN
Les métiers

Approvision
Achat Stockage Production Stockage Expédition Distribution
nement
1. Définition
• L’approvisionnement a pour but de répondre aux besoins de
l’entreprise en matière de produits ou de services nécessaires
à son fonctionnement. Il consiste à acheter, au bon moment et
au meilleur prix, les quantités nécessaires de produits de
qualité à des fournisseurs qui respecteront les délais. Il
comporte donc un élément achat et un élément gestion des
stocks.
• Cette fonction est d’autant plus importante pour la compétitivité
de l’entreprise que le rapport qualité coût des
approvisionnements aura une incidence sur le rapport qualité-
coût de la production. La valeur des achats représente de 30 à
85 % du chiffre d’affaires des entreprises selon leur secteur
d’activité. Une bonne politique d’achat peut donc permettre à
une entreprise de réduire de manière significative ses coûts de
production et d’améliorer en conséquence sa marge
commerciale. Bien acheter permet à l’entreprise d’accroître sa
rentabilité.
2. L’Achat
Approvisionner une entreprise en matières et produits
intermédiaires consiste à répondre à quatre questions:
1. Quels produits faut-il commander ? Cela
suppose une bonne connaissance des besoins de la
production pour une entreprise (besoins en matières
premières, matières consommables, fournitures…) et de
ses clients pour un distributeur.
2.L’Achat
2. A quel producteur faut-il commander ?
Il s’agit de se procurer des informations sur les différents
fournisseurs qui peuvent satisfaire les besoins de
l’entreprise et d’opérer une sélection en fonction de
certains critères.
3. A quel prix ?
4. Selon quelles conditions ? Ce sont les conditions
de vente que l’acheteur négocie.
Appro vs Achat
Métier Terrain d’activité Révision du Mission Suivi des Négociation des
besoin délais contras
exprimé par
les services

Appro Entreprise Oui Gérer les besoin Oui NON


de l’entreprise
Achat Marché Non Répondre aux Non OUI
besoins
3. Les objectifs de l’approvisionnement.
• L’approvisionnement a deux grands objectifs :
des objectifs de coûts : réduire les coûts d’achat et les
coûts de stockage. Les moyens utilisés par le service
achat sont variés : pression sur les fournisseurs pour
obtenir les meilleurs prix et des délais de paiement
importants, l’achat en grande quantité mais une gestion
très fine des stocks : ne pas avoir trop sans manquer, car
une rupture de stock est souvent préjudiciable.
des objectifs de qualité : privilégier la qualité de
l’approvisionnement, c’est réduite les malfaçons, les
déchets et donc améliorer la qualité finale des produits.
3.Les politiques d'approvisionnement.
La cadence des approvisionnements peut se faire selon
différents rythmes :
• soit un approvisionnement unique pour l’ensemble d’un
exercice (année),
• soit un approvisionnement par période, à
intervalle de temps régulier (semaine, mois, trimestre,
semestre), pour des quantités variables en fonction des
besoins.
• soit pour des quantités constantes selon des intervalles de
temps irréguliers,
• soit selon les besoins ponctuels ou immédiats. Cette
politique d’approvisionnement induit un niveau de « stock
zéro » car le réapprovisionnement n’est effectué qu’au
moment du besoin.
3. Les politiques d'approvisionnement
• Elle est qualifiée de « flux tendus » ou de « juste à temps ».
• Cette solution est actuellement utilisée par les entreprises du
secteur « automobiles ».
• Elles doivent cependant s’assurer de la capacité des
fournisseurs et des transporteurs à livrer les éléments nécessair
es sans délai. Elles transfèrent la charge du stockage sur
le sous-
traitant qui devient très dépendant des besoins de son client.
• Qu’elle que soit la politique d’approvisionnement définie, la
gestion des livraisons doit être planifiée et organisée. Un suivi
permanent est indispensable.
4. Gestion des stocks
• Le stock est constitué de l’ensemble des biens en attente
d’utilisation et qui peuvent donc : - soit être vendus en
l’état (stock de chaussures d’un distributeur) ; - soit être
vendus après transformation (planches de bois qui
serviront à faire des tables) ; - soit consommés au
premier usage (charbon, pétrole). Il permet d’ajuster les
flux de livraison aux flux de consommation. La gestion
des stocks consiste à déterminer à la fois les quantités à
commander et le moment auquel il convient de passer la
commande, avec pour objectif de minimiser les coûts qui
leur sont attachés. Plusieurs systèmes de gestion des
stocks existent,
4.1.Importance de la gestion des stocks
• Le stock représente 30% en moyenne du total des actifs.
Mais ce taux
• varie de 20 à 80% selon les entreprises
• Le rôle des stocks :
– Garantir un taux de services aux clients
– Permettre une production sans interruptions
• Porter une attention aux stocks c’est garantir un taux de
service aux clients et faire tourner la production en
utilisant un stock minimum et minimiser par
conséquences les coûts qui lui sont liés.
• Objectif: diminuer le plus possible la quantité de produits
en stock tout en gardant un minimum pour satisfaire la
demande des clients et la demande de la production
Inconvénient du stockage
• Caractère périssable de certains produits,
• Les invendus qui peuvent immobilisé une part de la
trésorerie
• Le gardiennage des stocks, protection contre le vol
4.2. Les niveaux de stocks
• Stock minimum : niveau du stock correspondant au délai
normal de livraison.
• Stock de sécurité : supplément au stock minimum nécessaire
en cas de retard de livraison ou d'accroissement de la
demande
• Stock d'alerte : niveau de stock entraînant le déclanchement de
la commande :
Stock d'alerte = Stock minimum + Stock de sécurité
• Stock maximum : limite supérieure à ne pas dépasser.
• Stock outil : stock indispensable à l'activité commerciale ou
industrielle, considéré comme immobilisé.
• Stock moyen : (Stock Initial + Stock Final) / 2
• Stock théorique : stock comptable déterminé d'après les
mouvements : Stock Initial + Entrées - Sorties = Stock Final
4.2. Les niveaux de stocks
• Stock réel : stock physique évalué par inventaire.
• Stock disponible : Stock réel Commandes client reçues
• Stock virtuel :
Stock disponible + Commandes en cours auprès des
fournisseurs
4.3. Les couts liés aux approvisionnement
o La gestion des commandes entraîne des charges variables selon le nombre
de commandes.
o Il s’agit du coût de passation ou coût de lancement de commandes : charges
de personnel, suivi administratif et logistique, charges de transport, charges
de réception et de manutention…
o La détention d’un stock conduit à des charges liées au stockage. C’est le coût
du stockage ou coût de possession du stock : dépenses d’assurances, de
surveillance, d’amortissement des installations, location et entretien des
locaux, charges liées à la disparition et à la détérioration des éléments
stockés, …
o Le coût total annuel de gestion du stock est égal à la somme du coût de
passation des commandes de l’année et du coût de possession du stock de
l’année.
o Toute erreur de prévisions d’approvisionnements, tout retard de livraison
risque d’avoir pour conséquence un manque de marchandises ou de matières
premières coûteux sur le plan industriel et sur le plan commercial :
coût de la rupture de stock ou coût de la pénurie.
5. Stocks et paramètres
• 5.1. Stocks et paramètres
La quantité en stock varie selon des entrées (approvisionnements) et des sorties (consommations)
Les variations se font majoritairement par lot et non de manière linéaire : allure en escalier
Afin de faciliter l’étude, on fait une approximation des mouvements de stock comme linéaires entre
deux relevés (matin et soir, début et fin de semaine,…)
5.2.Moyen simple
MOIS CONSOM
MATION
1 80 MOYEN SIMPLE=(80+90+100+105+110+120)/6
=605/6 = 100.83
2 90 INCONVINIENT??
3 100 Au cas de grande variation, le résultat ne sera pas
4 105 correct!

5 110
6 120
5. Stocks et paramètres
• 5.2. Stock moyen
Le coût d’un stock dépend du nombre moyen des pièces qui le
constitue (Sm)
Dans le cas ou il n’y a pas de rupture de stock, il se calcul de la
manière
Suivante

• Smax(ti) : le niveau de stock maximal de période [ti-1-ti]


• Smin(ti) : le niveau de stock minimal de période [ti-1-ti]
• Chaque période [ti-1-ti] débute lors de l’entrée d’un stock et
termine juste avant la réception de l’approvisionnement suivant
ou lorsque le stock devient nul
5. Stocks et paramètres
• 5.2. Stock moyen
Complication 1 : délimiter une période par deux entrée est
fastidieux lorsque la fréquence des approvisionnements est
élevée
Solution : considérer les périodes comme des intervalles de
taille fixe (par exemple 1 mois)
• Entrées en stock : début du premier jour de la période
• Sorties : linéaires sur la période pour finir au niveau :
(stock en début de période après appro) – (somme des
sorties pendant la période)
5. Stocks et paramètres
• 5.2. Stock moyen
Complication 2 : En cas de rupture de stock, le calcul est faux
pendant quelques jours car le niveau de stock est à zéro
Solution : il faut trouver à quel moment tr la rupture intervient
et découper la période
6. Stocks et paramètres
Exemple
Livraisons au 1 du
Mois Besoins
J
mois
250 425
de calcul
• Les besoins d'une
F 250 entreprise en palette d'eau
minérale concernant une
M 100 300 matière sont déterminés pour
A 100 l'année à venir.
M 100
• Stock au 31/12 : 125
J 50 200
• Question :
J 50
A 50 1) Graphique en dent de scie
S 50 2) S.M
O 200 600
N 200
D 200
5. Stocks et paramètres
• 5.3. Stock de sécurité
• Stock de sécurité : correspond à une quantité de produits destinés à
palier les aléas de consommation et d’approvisionnement
• En cas de commandes imprévus ou de retard d’approvisionnement ,
ce stock permettra de répondre aux besoins
• Le stock de sécurité est très important lorsque :
– Les fluctuations des consommations sont grandes
– Les aléas d’approvisionnement sont fréquents
• Le stock de sécurité a un intérêt primordiale lorsque la rupture de
stock implique :
– Un arrêt de l’activité
– Un risque non négligeable (comme la rupture d’un produit lié à la
sécurité des employés)
5. Stocks et paramètres
• 5.3. Stock de sécurité
• Le stock de sécurité peut être réduit à zéro dans le cas d’un
système idéal (consommation et approvisionnement réguliers
et sans aléas)
• On l’appel aussi stock dormant car il est utilisé que de façon
exceptionnelle, contrairement au stock actif =stock physique –
stock de sécurité
• Calcul du stock de sécurité : regarder sur les périodes avec
rupture
– Combien de produits Ep par unité de temps manquaient pour
répondre à la demande D
– Prendre comme stock de sécurité la valeur maximale observée
sur l’historique
6. Coûts des stocks
• Il faut prendre en compte trois facteurs dans le calcul du
coût total d’un stock:
- Coûts liés au lancement des ordres d’approvisionnement :
nombre total de commandes * le coût d’une commande Cc
- La valeur des produits : nombre total de produits entrant
*prix unitaire
• Coûts liés au stockage : nombre moyen de produits en
stock* le coût de possession Cp d’un produit
6.Coûts des stocks
• Coûts de passation de commande :

• recenser tous les coûts annuels qui ont un lien avec la


commande et diviser le résultat par le nombre de
commandes annuelles
• Les coûts salariaux des agents d’approvisionnement et
des services comptables chargés des achats
• Les coûts de réception et de contrôle des produits
• Les coûts matériels (ordinateurs, impression, fax,…)
6. Coûts des stocks
• Coûts de possession :
• conserver un produit en stock coute de l’argent. Ces coûts recouvrent
: Les coûts de fonctionnement des magasins d’entreposage (salaires
des manutentionnaires, loyer, entretien, assurance, électricité…)
• Les coûts de rémunération des capitaux investis (manque à gagner à
stocker des produits par rapport aux intérêts que rapporterait sur le
marché financier l’argent investi)
• Les coûts d’obsolescence (lié au vieillissement)
• A partir de ce coût global de possession, on calcul le taux de
possession I qui est le rapport du coût global de possession sur le
capital investi (valeur du stock moyen). Il est de l’ordre de 0,15 à 0,40
• Le coût de possession d’un article

Cp = coût unitaire * taux de possession


7.Les politiques d’approvisionnement
• Une entreprise n’est pas isolée, c’est une entité qui s’intègre dans un
environnement complexe. Ses achats dépendent des fournisseurs et ses ventes
dépendent de ses clients.
• Les fournisseurs de l’entreprise ont des délais de livraison plus ou moins longs
et ont des quantités de commande minimum pour chaque lot.
• Les clients quant à eux peuvent parfois attendre plusieurs mois avant d’être
livrés comme dans l’automobile, ce qui permet de commander les véhicules aux
fournisseurs seulement lorsqu’on reçoit la commande. Ils peuvent également
demander à avoir la marchandise tout de suite ce qui contraint à faire beaucoup
de stock.
• Les concurrents influencent la stratégie de gestion des stocks, si tous les
concurrents proposent des délais de livraison de 3 mois le marché sera habitué à
attendre et l’entreprise pourra proposer des délais de livraison similaire. Au
contraire, une entreprise peut décider d’aller à contre-courant afin de se
démarquer par exemple en proposant une livraison immédiate. Mais il faut être
prudent dans ce genre de stratégie si tous les concurrents respectent les mêmes
codes c’est qu’il y a probablement une bonne raison ainsi en proposant une
livraison immédiate l’entreprise risque de proposer des prix plus élevés et ne pas
trouver de client prêt à acheter les produits à ce prix là.
7.Les politiques d’approvisionnement
• Les entreprises doivent mettre en place une politique
d’approvisionnement pour savoir quand demander un
approvisionnement et quelle quantité demander
7.Les politiques d’approvisionnement
• De nombreux concepts ont été inventés pour gérer
l’approvisionnement, les principaux concepts sont :
• La méthode calendaire : les livraisons se font à date fixe
et à quantité prédéterminée proche de la quantité
économique afin de respecter le nombre de commandes
annuel optimal.
• Avantage: la gestion des stocks est simplifiée et
l’entreprise peut négocier de bons tarifs avec ses
fournisseurs habituels puisqu’ils ont une charge de travail
tout au long de l’année.
• Inconvénient: risque de rupture de stock et de problème
pour se faire livrer rapidement ou pour des volumes
dépassant la quantité négocié.
7.Les politiques d’approvisionnement
• La méthode de recomplètement: les livraisons se font à
date fixe pour des quantités variables. L’entreprise établit
à une date prédéterminée la quantité à commander en
fonction de chaque produit en fonction du stock afin
d’avoir un niveau de stock permettant d’aller jusqu’à la
prochaine commande.
• Avantage: permets de s’adapter au stock restant de
manière simplifiée.
• Inconvénient: possibilité de rupture de stock si les
consommations sont supérieures aux prévisions ou de
surplus de stock dans le cas contraire.
7.Les politiques d’approvisionnement
• Le réapprovisionnement à date et quantité variable: cette
méthode permet de profiter des opportunités du marché, elle
est particulièrement utile pour les entreprises dont le prix
d’approvisionnement varie beaucoup en fonction de la période
de l’année (métaux précieux, céréales). Cette méthode doit
être employée avec une parfaite connaissance du marché afin
de savoir quand le cours d’achat des matières premières a des
chances de monter ou de descendre.
• Avantage: Permets d’acheter une grande quantité de stock
quand le prix est très faible avec la possibilité de revendre une
partie du stock quand le cours est au plus haut s’il est
supérieur à la consommation de l’entreprise
• Inconvénient: nécessite une grande capacité de stockage,
risque que le cours d’achat baisse et ainsi l’entreprise aura
utilisé de l’argent pour gérer le stockage de matière trop
coûteuse.
7.Les politiques d’approvisionnement
• La méthode du juste à temps: Cette méthode consiste à
posséder très peut de stock voir aucun. La commande est
passée auprès des fournisseurs lorsque l’entreprise reçoit
la commande de la part d’un client. Cette méthode est
notamment utilisée dans les secteurs avec une très forte
valeur des produits finis tels que l’aviation.
• Avantage: permets d’avoir très peu de coûts de
stockage.
• Inconvénient: délais de livraison longs, impossible de
vendre en urgence
7.Les politiques d’approvisionnement
• La méthode du point de commande: Cette méthode
permet d’identifier des seuils en dessous desquels il faut
effectuer une commande. La détermination de ces seuils
se fait dans la plupart des entreprises en fonction du
stock minimum et du stock de sécurité détaillé par la
suite.
• Avantage: s’adapte à une consommation non régulière et
permet d’éviter la rupture de stock.
• Inconvénient: suivi permanent des stocks et risque que
l’entreprise décide de prendre un stock de sécurité trop
important.
7.1.Modèle de Wilson: Q fixe/ P fixe
• C’est le modèle de gestion de stocks qui s’applique aux
situations sûres et certaines.
• Forcément, son avantage est d’être le modèle le plus simple.
• Son inconvénient, c’est que si vous raffolez des techniques
statistiques.
• En raison de ce contexte sans surprise, le modèle de Wilson est
surtout théorique (d’autant qu’il suppose aussi
une consommation parfaitement régulière). Sa connaissance est
pourtant un passage obligé pour un gestionnaire de stocks
puisque les techniques utilisées sur le terrain sont des
prolongements de ce modèle…
• On commande une quantité donnée (q) à périodicité fixe.
L’absence d’aléa implique l’inexistence du stock de sécurité. Le
gestionnaire doit déterminer le volume et le nombre des
commandes sur la période qu’on supposera être l’année.
Résumons le niveau du stock par le graphe suivant (la droite
bleue représente le niveau moyen) :
Modèle de Wilson: Q fixe/ P fixe
Modèle de Wilson: Q fixe/ P fixe
Modèle de Wilson: Q fixe/ P fixe
Modèle de Wilson: Q fixe/ P fixe
Modèle de Wilson: Q fixe/ P fixe
SOLUTION

365
Modèle de Wilson: Q fixe/ P fixe
• Exemple 1 :
• Un grossiste prévoit une demande annuelle de 6 000
palettes de bouteille d’eau, un taux de possession du
stock de 5 %
• Un Cc (cout de passation) de 72 DH par commande et
un prix d’achat unitaire HT de 85 H. Combien et
quand ?
Modèle de Wilson: Q fixe/ P fixe

SOLUTION

1. Quantité à commander
2∗6000∗72
Qe= = 450
85∗5%
2. Nb de commandes= 6000/450
3. Fréquence des commandes= (365*450)/6000
=27jrs
7.2.Gestion par point de commande
Problème : Lorsque La commande varie de manière
importante, la quantité Qe peut ne pas être suffisante
lorsque la demande est forte.

Principe : déclenchement de la commande dépendant du


niveau du stock

- Si une faible consommation a été réalisée on attend


encore
- Si le niveau de stock atteint un seuil critique, alors une
commande est lancée
seuil critique = point de commande
7.2.Gestion par point de commande
Le stock disponible doit être capable de satisfaire la demande entre le
moment ou la commande est lancée et le moment ou les produits sont
Réceptionnés

PointDeCommande = M * L + Ssec

M : la demande moyenne par unité de temps


L : le délais d’approvisionnement dans cette même unité de temps

Le stock de sécurité garantit un certain niveau de service lorsque la


demande est supérieure à M
Lorsque le point de commande est atteint , la commande lancée est de
Qe produits
7.2.Gestion par point de commande
Lorsque le point de commande est atteint , la commande
lancée est de Qe produits

Quantité de commande fixe et périodicité variable


7.2.Gestion par point de commande
Pb : La commande varie peu. Un approvisionnement
périodique peut avoir lieu sans gros risque de rupture

Principe : déclenchement de la commande de façon


périodique (dates fixes) avec le nombre de produits dont le
stock manque

- Si une faible consommation a été réalisée, la commande


sera de faible quantité
- Sinon la commande sera plus importante

Périodicité fixe et quantité de commande variable


Exemple:
• Une entreprise a besoin de 337500 kg de matière
première pour sa production annuelle. Le prix d’achat est
de 6,75 dh/kg, le coût de lancement d’une commande est
de 900 dh, le taux de détention est de 0,10.
• Questions
– Calculer la commande optimal selon le modèle de Wilson
– Calculer le nombre de commandes par an
– Trouver le temps entre deux commandes
– Si le temps d’ approvisionnement est de 7 jours et le Ss
est de 2437,5 Kg calculer le point de commande
7.3. Recomplément calendaire(date fixe)
Pour chaque produit un niveau de stock optimum est définit, a
la date fixée le magasinier analyse son stock et commande la
quantité permettant de recompléter au niveau requis
Cette méthode s’applique aux produits périssables couteux,
consommation régulière….
7.3. Recomplément calendaire
Conclusion