You are on page 1of 16

LE DÉBUT DE

LA MONARCHIE
EN ROUMANIE
CAUSES – INTRODUCTION DE LA
MONARCHIE

Le destin sourit à la Roumanie quand un seul miracle a fait l'enlèvement perfide de


Alexandru Ioan Cuza, qui a le trône de Valachie et la Moldavie réunis, ne se transforme pas en une
catastrophe pour tous les Roumains.
Apres l’abdication de Alexandru Ioan Cuza, L’Empire Ottoman a apporte une grande partie
de ses effectives militaires a sud de Danube, announce une intervention en force avec le pretext que
l’unification de les Principates Roumaines n’a pas été reconnu sans Cuza.
Dans cette situation, la seule sauvetage a été la recherche d’un prince étranger.
La recherche d’un prince étranger a plusieurs arguments :

• la consolidation de l’autonomie, de l’Etat national (créé par l’union de 1859 sous la régence
d’Alexandru Ioan Cuza),
• la croissance de l’intérêt européen
• la volonté de faire cesser les luttes pour le trône, qui ont rongé la vie politique des Roumains
durant des siècles.
Après que le Comte de Flandre a rejeté la
proposition de la délégation roumaine de devenir roi, avec le
soutien du Napoléon III de la France, Carol I de Hohenzollern
a été choisi comme souverain de la Roumanie.
Donc, Le fondateur de la dynastie royale roumaine,
Carol I er, a été le premier des quatre rois de Roumanie, et de
l'avis des historiens, il a été le meilleur d'entre eux.
L'historien Alin Ciupală explique qu'au début, Carol et les Roumains étaient confrontés à des
difficultés d'acceptation réciproque :
« La classe politique mise à part, Carol est reçu avec une bonne dose d'indifférence de la part des
Roumains, puisque ceux-ci ne le connaissaient pas. C'était un prince allemand catholique, donc un étranger
pour la plupart d'entre eux. En revanche, l'élite politique le reçoit avec beaucoup d'espoir. Après la désillusion
du règne d'Alexandru Ioan Cuza, les Roumains ont investi beaucoup d'espoir en Carol 1er. Par ailleurs,
mentionnons aussi que le prince régnant est confronté à un véritable choc dès son arrivée à Bucarest. Plus
tard, la Reine Elisabeth allait raconter avec beaucoup d'humour l'épisode de la vvenue de Carol à Bucarest, à
la fin d'un voyage long, fatiguant et risqué, au bout duquel le prince était assez déçu par les réalités qu'il
découvrait. Par rapport aux villes allemandes, la capitale roumaine était une ville de province. Il constate
avec surprise que ses demeures, les maisons Golescu de Bucarest, n'avaient rien en commun avec un palais
princier. Hormis ces déceptions temporaires, Carol allait s'adapter et réussira à dépasser cette période
difficile du début de son règne ».
CAROL I

Il est né dans la Principauté de Hohenzollern-


Sigmaringen à Sigmaringen sous le nom de Prince Karl von
Hohenzollern-Sigmaringen.
Après avoir accepté l'offre de l'Etat roumain, Carol
est venu en Roumanie déguisé et avec un passeport sous le
nom de Karl Hettingen, qui s'est rendu officiellement à
Odessa pour affaires. La route de Carol à Bucarest, qui est
restée dans l'histoire comme "chemin de Carol", signifiait une
route à travers Horezu, Râmnicu Vâlcea, Curtea de Argeş,
Câmpulung et Targoviste.
Il arrive à Bucarest le 10 mai 1866, accueilli par le
maire de Bucarest, qui lui donne les clefs de la ville et, dans
le même jour, prend le serment en sa nouvelle qualité de
souverain en Roumanie .Depuis sa venue en mai 1866
jusqu'en mars 1871 la Roumanie a changé pas moins de 10
gouvernements et ont eu lieu plus de 30 remaniements .
L’ E N T R É E
D E C A RO L
A
BUC AREST
INDÉPENDANCE 1877 1878
Familles de grands
propriétaires, organisées
autour de partis rivaux,
libéraux et conservateurs, a
Les actions ont été réprimé
été frappée par deux
d’une manière sanglants, se
révoltes majeures de paysans
terminant avec 10.000 des
dans le sud de la pay en avril
victimes.
1888 (dont 27 les 32 comtés
du pays) et dans la partie
nord de la Moldova en
REVOLTE EN février 1907.

AGRICULTURE

Ces convulsions sociales


majeures ont été causées par
le fait que les paysans ne
possédaient pas la terrain sur
laquelle ils travaillaient, ainsi
que l'exploitation à laquelle
ils étaient soumis par la
Couronne et la classe.
Dans le début de la Première Guerre mondiale, le roi a voulu entrer dans
la guerre du côté des puissances centrales. Carol a signé un traité secret en 1883
liant la Roumanie à l'Alliance Tripla, et bien que le traité ne devait être activé que
si la Russie impériale attaquait l'un des membres du traité, Carol était convaincue
que le plus honorable aurait été l'entrée en guerre la partie de l'Empire allemand.
Le 21 juillet 1914, une réunion d'urgence du Conseil de la Couronne a
été convoquée, où Carol leur a communiqué l'existence du traité et a exprimé son
souhait. Il a fait face à une opposition ferme de la plupart des membres du Conseil
de la Couronne. Carol I meurt le 27 septembre 1914.
La Constitution roumaine de 1866 est la loi
fondamentale qui a régi la Principauté de Roumanie
après l'union des Principautés de Moldavie et de
Valachie. Elle a été rédigée en peu de temps et s'est
inspirée du modèle de la Constitution belge, alors
considérée comme la plus libérale d'Europe, bien que
le Prince (puis Roi) Carol 1er l'ait substantiellement
modifiée et fait adopter par l'Assemblée constituante.
LA
CONSTITUTION

Prince a promulgué la Constitution le 13 juillet 1866,


alors que l'Empire ottoman disposait formellement
toujours de la souveraineté sur le territoire roumain.
Le pouvoir législatif Les pouvoirs La Constitution installe
comme type de gouvernement
• Le Prince constitutionnels du une monarchie constitutionnelle,
• le Parlement Prince sur la base du principe de
• héréditaires séparation des pouvoirs et de
• par ordre de primogeniture souveraineté nationale.
• « de mâle en mâle »
Ce système politique
est libéral mais n'est pas
démocratique, les élections sont
censitaires.
• le chef de l'armée
• nomme et révoque les ministres
Le Prince • sanctionne et promulgue les lois
• nomme ou confirme dans toutes les fonctions publiques
• conclut avec les États étrangers les conventions de commerce et de
navigation
• a le droit d'amnistie en matière politique
• le droit de remettre ou de réduire les peines en matière criminelle
• de conférer les grades militaires
• il a le droit de battre monnaie
• , il ouvre et clôt les sessions du Parlement qu'il peut convoquer
d'urgence ou dissoudre
Avec le plus long règne de l'histoire
des Romains (1866-1914), Carol a
LE Il avait du mal à moderniser une
Roumanie qui, pour la première fois au
quitté son successeur un roman d'un
réseau ferroviaire moderne, le plus
DEVELOPMENT cours des siècles, il pouvait affirmer
leur indépendance et de l'identité
long pont en Europe (le pont de
Cernavoda) avec un port fonctionnel
ECONOMIQUE nationale. agencé de manière à Constanta une
résidence d'été à Peles, digne d'un pays
européen moderne.
Avec le soutien ou activé et de l'éducation mis à jour Spiru
Haret, administration - Vasile Lascar et de la défense
nationale - Filipescu. Bucarest, qui dépeint 1866 comme un
voyageur plus grand village avec des prétentions de la ville, il
y avait 1914 ville Athenaeum, le Palais postal, le Palais de la
CCE, Palais Sturdza, le Cercle militaire national, le Palais
Athenee et non moins le Palais royal nouvellement construit.

Il devait rester une Roumanie moderne, un pays dont la


transition de balkanisme l'existence comparable à celle des
pays occidentaux était aussi novateur que soudaine. Et tout
devait rester un nom digne des pages d'or de l'histoire ...
Carol I de Roumanie – Le roi de fer.
MERCI POUR VOTRE ATTENTION!