Sie sind auf Seite 1von 26

La consolidation

comptable en Tunisie
Préparé par : CHIKHAOUI WAFI
Sommaire

I. Périmètre de consolidation
II. Pourcentage de contrôle et d’intérêt
III. Techniques de consolidation
IV. Présentation des états financiers consolides
Périmètre de consolidation

• En Tunisie, l'article 461 du CSC retient plutôt la conception étroite du


périmètre de consolidation (périmètre du groupe).
• Il en résulte que la société mère doit obligatoirement établir des états
financiers consolidés incluant ses filiales. Cependant, rien ne l'empêche d'y
inclure aussi les entreprises associées et les co-entreprises. D'ailleurs, les
normes tunisiennes n° 35, 36 et 37, retiennent la conception large du
périmètre de consolidation. Sont donc à retenir dans la consolidation : les
sociétés du groupe, les sociétés associées au groupe et les sociétés
multigroupes.
Périmètre de consolidation
(II)
Sociétés du groupe
Les sociétés dépendantes du groupe sont les sociétés placées sous le
contrôle de droit ou de fait, direct ou indirect, de la société mère. Il s’agit
d’un contrôle exclusif qui inclut à la fois le contrôle de droit, le contrôle de
fait et le contrôle statutaire ou contractuel.
• Le contrôle de droit résulte de la détention directe ou indirecte de la
majorité des droits de vote dans une entreprise
Périmètre de consolidation
(III)

• Le contrôle de fait provient par exemple du pouvoir de disposer de la


majorité des droits de vote dans les réunions du conseil d'administration ou
de l'organe de direction équivalent d'une autre entreprise
• Le contrôle contractuel ou statutaire découle de l'influence dominante
exercée sur une entreprise en vertu d'un contrat ou de clauses statutaires
(concession d'exploitation, franchise...) et que la société dominante est
actionnaire ou associée de cette entreprise.
Périmètre de consolidation
(IV)
Sociétés associées au groupe
• Selon la norme comptable tunisienne n° 36, Une entité associée est une
entité dans laquelle l’investisseur a une influence notable et qui n’est pour
cet investisseur ni une filiale ni une participation dans une co-entreprise.
• La norme ajoute à propos de l’influence notable : «si un investisseur détient,
directement ou indirectement par des filiales, 20% ou davantage des droits
de vote dans l’entreprise détenue, il est présumé avoir une influence
notable, sauf à démontrer clairement que ce n’est pas le cas.
Périmètre de consolidation
(V)

• L’influence notable, poursuit la norme, est mise en évidence par une ou plusieurs
des situations suivantes :
• Représentation au conseil d’administration, ou à l’organe de direction équivalent,
de l’entreprise détenue
• Participation au processus d'élaboration des politiques, et notamment
participation aux décisions relatives aux dividendes et autres distributions
transactions significatives entre l’investisseur et l’entreprise détenue
• Echange de personnels dirigeants
• Fourniture d’informations techniques essentielles.
Périmètre de consolidation
(VI)
Sociétés multigroupes
• Selon la NCT n° 37: Font partie de sociétés multigroupes, toutes les co-
entreprises partageant les caractéristiques suivantes :
-Deux co-entrepreneurs ou plus sont liés par un accord contractuel
-L'accord contractuel établit un contrôle conjoint.
• Le contrôle conjoint a été défini par la mêmes normes comme étant «le
partage en vertu d'un accord contractuel du contrôle d'une activité
économique».
Pourcentage de contrôle

• le pourcentage de contrôle permet de déterminer les entreprises qui


doivent être retenues dans le périmètre de consolidation et les méthodes
applicables.
• Il est calculé en faisant la somme de tous les droits de vote détenus
directement ou indirectement par les sociétés placées sous le contrôle
exclusif de la société consolidante.
• En d'autres termes, il faut additionner les droits de vote détenus par la
société mère et ceux détenus par les sociétés sous contrôle exclusif (filiales).
Pourcentage de contrôle
(I)
Pourcentage de contrôle
(II)
Pourcentage d’intérêt

• Le pourcentage d’intérêt qui exprime la fraction du capital détenue


directement ou indirectement par la société mère dans chaque société
consolidée, sert pour l’évaluation de la part de l’actif net revenant à la
société mère dans la société consolidée et la part revenant aux actionnaires
minoritaires.
• Il est utilisé aussi comme outil principal dans la mise en œuvre des écritures
de consolidation (intégration des comptes, élimination des opérations
réciproques, répartition des capitaux propres et des résultats).
Pourcentage d’intérêt
(II)
Pourcentage d’intérêt
(III)
Techniques de consolidation
• Technique de la consolidation par paliers
• La consolidation par paliers consiste à consolider chaque société dans la
société détentrice de ses titres. On aboutit ainsi à des sous-ensembles qui
seront à leur tour consolidés au sein de la société mère.
• Méthodiquement, les étapes suivantes doivent être respectées :
a) cumul des comptes de F et de la S.F
b) répartition des capitaux propres de la S.F et élimination des titres inscrits à
l’actif de F
c) transfert des réserves et du résultat de F en réserves et en résultat groupe.
Techniques de consolidation
(I)

• Technique de la consolidation directe


• Cette technique consiste à consolider directement, au niveau de la société
mère toutes les sociétés retenues dans le périmètre de consolidation.
• La mise en œuvre de cette technique nécessite 4 étapes :
a) calcul des pourcentages d’intérêt groupe
b) cumul des comptes des sociétés à consolider
Techniques de consolidation
(II)

c) répartition des capitaux propres et élimination des titres des sociétés


consolidées (sauf pour la mère)
d) transfert des réserves et du résultat de la mère en réserves et résultat
groupe.
Techniques de consolidation
(III)
Techniques de consolidation
(IV)
Techniques de consolidation
(V)
Techniques de consolidation
(VI)
Techniques de consolidation
(VII)
Techniques de consolidation
(VIII)
Présentation des états financiers consolides

• Selon la NCT35, II n'est pas nécessaire qu'une entreprise mère qui est une
filiale d'une autre entreprise établie en Tunisie, présente des états financiers
consolidés. Cette exemption est subordonnée à la condition que des intérêts
minoritaires représentant 5% du capital social ne s'y opposent pas. Cette
entreprise mère doit indiquer les raisons pour lesquelles des états financiers
consolidés n'ont pas été présentés ainsi que les bases sur lesquelles ses
participations dans les filiales ont été comptabilisées dans ses états
financiers individuels. Le nom et le siège social de sa mère qui présente des
états financiers consolidés doivent également être fournis.
Présentation des états financiers consolides
(I)

• Les utilisateurs des états financiers d'une entreprise mère sont


généralement intéressés par la situation financière, les résultats et les
changements de la situation financière du groupe pris dans son ensemble
et ont besoin d'en être informés. Ce besoin est satisfait par les états
financiers consolidés qui présentent l'information financière du groupe
comme celle d'une entreprise unique, sans tenir compte des frontières
juridiques des différentes entités juridiques.
Présentation des états financiers consolides
(II)

• Une mère qui est elle-même contrôlée par une autre entreprise établie en
Tunisie, n'est pas toujours tenue de présenter des états financiers consolidés
puisque de tels états ne sont pas nécessairement imposés par ses
actionnaires et que les besoins des autres utilisateurs peuvent être mieux
satisfaits par les états financiers consolidés de sa mère.