Sie sind auf Seite 1von 56

Les formes galéniques et les

voies d’administration des


médicaments

DR LAHMER ANWAR
LES VOIES
D’ADMINISTRATION
Définition :Lieu d’introduction d’un
médicament dans l’organisme.
On distingue:
-La voie orale
-La voie parentérale
-La voie Trans muqueuse
-La voie cutanée
LA VOIE ORALE

-Appelée également voie buccale


-Le médicament est pris par la bouche,
passe par le tube digestif, traverse la
barrière intestinale pour passer dans le
sang.
LA VOIE PARENTERALE
Introduction d’une substance dans
l’organisme par une autre voie que la
voie digestive.
Différentes voies parentérales:
-Voie intraveineuse
-Voie intramusculaire
-Voie sous-cutanée
.
.
LA VOIE TRANSMUQUEUSE

Lieu d’administration : la muqueuse


-Voie sublinguale (sous la langue) :
-Voie rectale (dans le rectum)
-Voie oculaire (dans les yeux)
-Voie vaginale (dans le vagin)
-Voie pulmonaire
-Voie ORL (dans le nez, les oreilles, la
bouche)
LA VOIE CUTANEE

Application des médicaments sur la


peau, soit pour une action locale, soit
pour une action générale après
pénétration à travers les différentes
couches cellulaires et diffusion par la
circulation sanguine.
LES FORMES
PHARMACEUTIQUES
Formes administrées par
la voie orale

Formes solides Formes liquides


FORMES SOLIDES

1-Comprimé
2-Capsule/Gélule
3-Granule
4-poudre/Sachet
5-Pastille
1- Les comprimés
Il existe différents types :
A-Comprimés non enrobés
B-Comprimés effervescents
C-Comprimés dispersibles /Orodispersibles
D-Sublinguaux /Comprimés à sucer
E-Comprimés enrobés
F-Comprimés spéciaux
A- Les comprimés non enrobés

 Des comprimés nus ou classiques, Ils


peuvent, le plus souvent, être écraser.
B- Les comprimés effervescents
 Ils se désagrègent dans un verre d’eau
grâce à une réaction chimique entre les
excipients
C- Les comprimés
dispersibles/orodispersibles
 Dispersibles : se désagrègent dans l’eau
sans réaction chimique
 Orodispersibles: se désagrègent
directement dans la bouche (par exemple :
Lyocs)
D- comprimés sublingaux/ à
sucer
Les comprimés sublinguaux : Ils doivent
restés sous la langue où ils se dissolvent. Le
principe actif est absorbé par les muqueuses
sublinguales.
Les comprimés à sucer : ils ne sont
pas destiner à être avaler car le
principe actif passe dans le sang par
les muqueuses orales
E- Les comprimés enrobés ou
pelliculés
Ils possèdent une couche entourant ce qui
constitue un comprimé classique. L’enrobage
sert à dissimuler le goût ou protéger le
principe actif (dégradation). Ils ne peuvent
pas être écraser.
F-Les comprimés spéciaux

 ne pas écraser !!!!!!!


 On distingue:
- Les comprimés gastrorésistants :
-Les comprimés à libération prolongée
Les comprimés a libération modifiée
Les comprimés gastrorésistants
 Certains des excipients empêchent le
comprimé de se déliter dans l’estomac
protégeant ainsi soit un principe actif
sensible au pH de l’estomac soit
l’estomac d’un principe actif trop
agressif.
Les comprimés à libération
prolongée (LP)
Les excipients permettent une libération
progressive du principe actif dans le tube
digestif. Ceci permet par exemple une seule
prise de médicament par jour au lieu de 3..
Comprimés à libération
modifiée (LM)
 les excipients permettent une libération
du principe actif à un endroit précis du
tube digestif permettant l’absorption de
plus de principe actif
G- Comprimés sécables

 (bisécables ou quadrisécables) : Ils


peuvent être coupés en plusieurs selon
des lignes définies sur le comprimé.
conseils

 Il est très important de prendre un verre


d’eau pour avaler des comprimés (sauf
comprimés à sucer, à croquer,
sublinguaux, orodispersibles), car cela
évite de qu’ils ne collent à la paroi de
l’œsophage ou de l’estomac et
provoquent des ulcérations voire une
perforation.
Les gélules
capsules à enveloppe dure
 Ces formes sont utiles pour les
médicaments sensibles à la lumière ou
qui ont mauvais goût.
Les capsules à enveloppes molle
 Constituées d’une enveloppe épaisse à
base de gélatine et de glycérine et
contenant à l’intérieur un liquide ou un
produit pâteux.
Granulés
 forme sèche, principalement à base de
sucre. Les granulés sont soit à croquer
soit à absorber après dissolution ou
mise en suspension dans l’eau.
Poudre
 forme sèche présentée en vrac ou en
sachet unidose. Administration sous
forme de suspension orale après mise
en solution de la poudre.
Les pastilles
Forme hémisphérique de 1 à 3g, se
désagrégeant lentement dans la cavité
buccale
FORMES LIQUIDES
1- Sirop
2- Ampoules buvables
3- Suspension
4- Gouttes buvables
5-Pulvérisations
6-Gargarismes/Bains de bouche
1-SIROP
 Préparation aqueuse contenant une
forte proportion de sucre.
 Attention diabétiques!!
2- SOLUTES BUVABLES

 Préparation liquide présentée en flacons


unidose ou ampoules buvables

 Elles sont souvent utilisées chez les patients


ayant du mal à avaler (jeunes enfants,
personnes âgées)
3- SUSPENSION
Constituée de fines particules solides
dispersées dans un liquide
 Précaution : agiter avant emploi
4- GOUTTES BUVABLES
à boire généralement après dilution.
Pulvérisations/collutoires
6-Gargarismes/Bains de bouche
Conseils
 Le flacon ouvert possède une péremption
limitée (quelques jours à deux mois) ne
correspondant plus à la péremption
indiquée sur le flacon (concerne le flacon
non entamé). Noter la date d’ouverture
sur le flacon.
 Les sirops sont souvent à base de sucre
ou d’aspartam. Évitez ces sirops Chez les
patients diabétiques,.
VOIE PARENTERALE
 On distingue :

 les préparations injectables conditionnées


en ampoule, seringue pré-remplie
.
 les préparations injectables pour
perfusions (de plus grand volume)
conditionnées en flacon verre ou poche
plastique
.
 les poudres pour préparations injectables
(devant être reconstituée par un solvant)
FORMES RECTALE

SUPPOSITOIRES :
Ils sont généralement sensibles à la chaleur
et doivent être conservés dans un endroit
frais.
Autres formes pour la voie
rectale
 Pommade (action locale)
 Lavement (action locale ou générale)
FORMES VAGINALES

LES OVULES: préparation de forme ovoïde


Généralement action locale Visée
antiseptique, antibiotique, antifongique,
antiparasitaire, hormonale, obstétricale ou
contraceptive
Autres formes vaginales

 Capsules vaginales

 Comprimés vaginaux (ovules secs)


 Crèmes et gels vaginales
FORMES OPHTAMIQUES

 LES COLLYRES: solution ou suspension


stérile, aqueuse ou huileuse. Flacon multi
dose contenant un conservateur anti
microbien – Unidose.
.
 Les pommades ophtalmiques:

 Les bains oculaires:


Solutions aqueuses,
stériles destinées à rincer
les yeux
FORMES NASALES

 spray nasal (action principalement


locale mais développement de spray
nasaux à usage systémique)
FORMES AURICULAIRES

 Gouttes auriculaires : action locale à


visée anti-bouchon de cérumen, anti-
inflammatoire, antalgique, anti-
infectieuse
FORMES CUTANEES

 Pommades
 Crèmes
 Gels
 Dispositifs transdermiques (patchs)
pommades

 leur consistance est semi solide.


 Pour lésion sèche
Crèmes
Gels
Lotions
 solutions hydro-alcooliques
 Utilisées surtout en cosmétique pour
nettoyage de la peau
Les patch

 Réservoir de PA maintenu sur la peau


grâce à une membrane adhésive
permettant la diffusion du PA
 Libération lente et prolongée du PA
FORMES PULMONAIRE

 Aérosols: plusieurs formes existent :


spray multi doses, poudre pour
inhalation, nébulisateurs
MERCI POUR VOTRE
ATTENTION