Sie sind auf Seite 1von 10

3 .c .

RESISTANCE AU FEU DES PAROIS A BASE DE TERRE CUITE


H , 3ERBESSmj
C~e r du Se l" -ice ''Bà ti men t"
Centl"e Te chnique des Tuile s et Bl"i ques , PQl'is , Mr'r ance

FIRE RESISTAN~ OF HEAVY CLAY MASONRY OONSTRUCTION


DIE FEUERfo/IDERSTANDSFAEHIGY-EIT DE:?
BAUTEN AUS M.4UERfiERK, HERGESTEl-LT
The author describes the ess ence of the French fire
AUS ERZEUGNISSEN AUS GEBRAN"1TEM TON.
pr otection re gu lations , par ticular ly in the area of
measures designed to inhibit the spr ead of the fire .
Der Ve r fasser berichtet iiber die Grundzüge der in
Frankr eich geltenden Vorschriften den Brandschutz
He states that these regulations aim less to avoid
betreffend, in sbesondere im Bel"eich der Massnahmen ,
fires than to limit their consequences with regard to
welche eine Verlangsamung der Ausbl"eitung des Feuers
the saf ety of personnel , allowing the occupants of
bezwecken .
the premises through appropriate sa f ety provisions ,
to leave it befor e being reached by the fire .
Er pr azisi ert, dass diese Vorschl"ift weniger das
Ausbrechen eines Feuers in Betracht zieht als die
A result of these r egulations is a requirement,
Folgen des Feue r s in Bezug zur Sicherheit der Men -
accor ding to the type of building, concerning the
schen zu begrenzen ; es wi rd bezweckt, dass durch
"degree of fire br eak " of the walls , that is , the
zweckmassige Schutzmassnahmen die Raumung eines Ge -
time for which these walls will prevent the spread
bi:iudes erfolgen kann, bevor.die Bewohner bzw. Benüt-
of the outbreak .
zer vom Feue l" erreicht we r den .

Many test results are given, from which comparison


Diese Vor schr ift konkr etisiert sich insbesondere
may be made between the ' "degree of f ire - break " of
durch bestimmte Anforderungen, in Abhi:ingigkeit vom
various vertical 0 1" horizontal walls based on heavy
Gebiiudetyp , den "Grad der Feue r - Unte rbrechnung" der
clay with the requirements of the French regulations .
W'ànde betreffend, d . h. , die Dauer wiihrend welcher
diese Wi:inde dem Fortschreiten des Feue rs widerstehen .
This comparison shows that these requi r ements are
satisfied, which resu lts from the thermal insulation
of the material and its complete incombustibility.
Es werden zahlreiche Versuchsergebnisse angegehen ,
welche es gestatten, den "Grad der Feuer- Unte rbre -
The authol" emphasizes that heavy clay presents no
chung" verschiedener vertikalen oder horizontalen
danger with regard to the emission of smoke Ol" toxia
W'ànde aus Erzeugnissen aus gebranntem Ton mit den
gases , whose effects on the boJY are often as
Anforder ungen der franzosischen Vorschrift zu ver -
damaging and always pl"ecede the aonsequences of the
gleichen .
fire itDelf with regard to the Dafety of perDonnel.
Diesel" Vergleich gestattet -es, festzust ellen , dass
diese Anfor de r ungen bezügZich der thermischen Diimn-
kapazitat und der totalen Unverbrennbarkeit e rfüll t
werden .

Der Verfasser unterstreicht, dass darüber hinaus , der


gebrannte Ton keinerlei Gefahr durch Emission von
Rauch oder Gi ftgas en darsteUt, deren Effekt Q!{f den
Organismus der Betroffenen oft dEn Einwirkungen des
Feuers selbst gleich ist oder auf jeden Fall voran-
geht .
3 . c.2- 0

RESISTANCE AV FEU DES PAROIS


BRANDWEERSTAND VAN BAKSTEENMETSELWERK
A BASE DE TERRE CVITE

De auteur geeft de hoofdlijnen van de Franse re-


L'auteur expose les grandes lignes de la reglementa-
glementering voor brandbeveiliging~ met nadPuk
tion française en matiere de protection contre l ' in-
op de maatregelen om de voortplanting van het
cendie, notamment dans le domaine des mesures desti -
vuur tegen te gaan .
nées à ralentir la propagation du feu.

Hij preciseert dat deze reglementering er minder


Il précise que cette reglementation vise moins à
op gericht is branden te vermijden dan wel de ge-
éviter les incendies qu ' à en limiter les conséquen-
volgen ervan voor de veiligheid van personen te
ces sur le plan de la sécurité des personnes, en per-
waarborgen , door inrichtingen te scheppen die het
mettant, par des protections appropriées, que les
de bewoners toelaten tijdig het brandend gebouw te
occupants d 'un local puisse l ' évacuer avant d ' être
verlaten .
atteints par le feu.

Deze reglementering houdt o .m. een eis in, waarbij


Cette reglementation se traduit notamment par une
de wanden een bepaalde brandJeerstandsgraad moeten
exigence, suivant le type de bâtiment , concernant
hebben, d . i . de tijd gedurende dewelke de wand de
le "degré coupe - feu" des parois, c ' est- à-dire la
voortplanting van het vuur kan beletten. De geeiste
durée pendant laquelle ces parois s ' opposent à la
brandweerstand hangt af van het soort gebouw .
propagation du sinistre .

Er üXJrdt een reeks proefresuUaten gegeven die toe -


De nombreux résultats d'essais sont ~onnés , qui per-
laten de brandweerstandsgraad van verschillende wan -
mettent de comparer le "degré coupe - feu" de diffé -
den en vloeren uit baksteenmaterialen te vergelijken
rentes parois verticales ou horizontales à base de
met de eisen van de Franse reglementen.
matériaux de terre cuite aux exigences de la regle -
mentation française .
Deze tabel laat toe na te zien of aan de eisen wordt
voldaan, wat o .m. verband houdt met de thermische
Cette comparaison permet de constater que ces exi-
isolatie van het materiaal en met zijn onbrandbaar-
gences sont satisfaites, ce qui tient aux capacités
heid .
d ' isolation thermique du matériau et à sa totale in-
combustibilité .
Ten slotte onderlijnt de auteur dat baksteen geen
enkel gevaar inhoudt op gebied van de rookafgifte
De plus, l ' auteur souligne que la terre cuitene
of afgifte van toxische gassen die dikwijls voor de
présente aucun danger sur le plan de l ' émission de
veiligheid van de personen nog gevaarlijker zijn dan
fumées ou de gaz toxiques , dont les effets sur l ' or-
de eigenZijke brand zelf.
ganisme viennent souvent se substituer ou en tout
cas devancer les conséquences de feu lui-même sur
la sécurité des personnes .
S . c . 2 -~

Comme dans la plupart oe s pays . les autorités se p r écc - qui leur 8~t dévolu malg r é l ' acticn d ' un i ncendie .
c upe nt en Frence d 'as surer dans les cons tru ctions une
protecti on suffisante contre les ri ques cécoulant d ' un Naus rl8 traiter'ors pas de la r éaction au fe~ : la ter-
incen di e . r e cuite est un matériau ' rigoureu S8~Ent ininflanmetle
et i ncombustible . e t r-,e Ç_'El~t dcrc qUE: !ELGI ,cir le rrcí~·'
11 est êv ident que ces risques deviendraient nu]s ê leL r C l ESS8 ~eGt A Cl! t égG I'C! .
partir du moment ou toutes précautions seraient pri-
ses pour ou ' il n ' y ait pas d'incendie. mais c'est lã Par contre . il est esse ntiel d ' examiner le degré de
une vue de l'esprit puisqu'il ne fauarait utiliser que rêsista nce au feu des parois ê base de terre c uite, en
des matiêres totalement ininflammables aussi bien pcu r 16 comparant e~x exigences de la r églementaticn frar-
la construction elle-mAme. ce qu i ê la r5gueur est pos- çaise .
sible. mais aussi pour tous les objets qu ' elle peut
conter1r . Les criteres pris e0 ccmpte pour juger de la résistan -
ce eu feu d 'u ne paroi sont :
La réglementation franç a ise vise done essentiEllement
ê ob t enir que. lorsque 'e feu se aéclare . les occupants - Critêre nO La r'ésistance mécenique
aient le temps d ' évacuer 185 lieux sans dommage .
- Critêre nO 2 L' étanchéité aux flammes
Ceci SUppOS8 d ' une part que l ' incendie ne pregresse - Cri tere rO L ' óbsence d ' émission ce gaz infl arrrna-
pas trep rapidement . et d ' a~tre part qu ' il ne dQnne bIes sur la face ncn expos~e
pas lieu ê des émissions de gaz toxiques ou même de
- Critêre nO 4 L' isolation t~ermique - limitaticn ce
fumées telles que les occupants soient dans l ' inca -
l ' échauffement Ge la face non expcsée
pacit é de réagir et deviennent incapab l es de gagner
à 140° C en moye~ne et 180° C en un
ou de trouver l es issues alors que l' i~cendie prc-
·poin t.
prement dit ne les rejoindra qu ' au terme d ' un délai
qui aurait été largement suffisant et leur au r ait
11 apparait c l a irement ~ue ces critéres visert a éva c
permis de s ' enfuir s ' ils n'avaie nt pes étê neutralisês .
luer l e tempa penoant lequel la paroi s ' oppo se ê la
propagation d~ feu depuis l e local dans lequ e l il a
C~aque ar.r;ée Er, Franr.E. 12 . 000 logcrrents el 4 . 500 ma-
lieu jLs~u ' au laceI contigu .
Ea~inE . ateli e rs ou usincs sont atteints pa~ 18 feu .
qui 85t responsa ble ~E la mort de 7,5 persunr ~8s ~~!'
Cela eondu it à trois classements
millior d ' hólhitants et par an o A U .tr·c de cOIf.pfJ!"'oi-
son o eE chiffre eat de 6.5 en BelgiquB. 1e en Gr6r-
: . Stab l e au feu (S . F . ) - la stabilité mécanique 6St
de-Bretagne et 62.5 aux Etats-Unis .
assurée
Le coGt direct des incendies a ét:é pratiqliCrG8nt ~ulti­ 2 . Pare-flamme,. (P . F . ) - l es criteres 1 . 2 et 3 sont
plié par 2 Entre 1959 e t 1972 . satisfeits
3 . Coupe-feu ( C. F .) - le s c r i t 8 re s 1. 2 . 3 e t 4
Tout ceci r~su]te de l ' accroissement co r~sid~ratle dll
=cnt assurés .
nombre et de la dimens i of1 des immeubles , de la con -
cep t ion même des bât iments . de l ' utili s ati on de ma-
Les classe~Ents S . F .• P . F . et C. F . sont caraotérisÉs
té r i a ux nouveaux dont c e rta i ns s on t part i c u l iêrement
par une durÉe , appelée deg r é S . F .• P . F . ou C.F. Par
da nge r eux. de l' insuff i s a nce des secours dans certai -
6xemple, C. F . ~h . P . F . 4 h. veulent d i re que pendant
nes agg l omérations , et · de la dif f i cu lt é qu ' é prouvent
2 he~res au moins tous Ies critêres sont satisfaits #
l es pompiers ê inte r venir rapideme nt dans l es grandes
vil l es . en raison de la de nsité du trafic o et que penoant 4 heures le critêre'P.F . est également
assuré : cela signifie done qu ' il faut au moins 2 heL-
Sans nous étendre sur l ' ensemb l e de la réglementati on res pour que l ' échauffement de la paroi non exposée
fra nç aise en matiêre d ' incendie . disons qu ' elle est soit tel ou ' il puiss& provoquer l ' extensio n de l'in-
extrêmement complexe et comporte prês de 50 textes cenoie . et qu ' il faut au moins 4 heures pour que les
émanant De diverses autorités . flammes traversert la parei .

On notera que l e classe~ent est établi ae telle sorte


Elle est complexe et pourtant insuffisante ê c ertains que si l ' un deux 6S~ assuré . les c lass ements r elatifs
égards , cer elle ne résout précisément pas le problê- aux c r itê re s qui le précêde nt le so~t 6ussi : si un
me de l'émission des gaz toxiques ou des fumé es : C& élément est C. F . 2 heLrss , il est obligatoirement S . F .
problême ne peut faeilerrent recevoir de s o luti on en- et P . F . au moins 2 heures . et la plupart du temps da -
tiêrement satlsfaisante, ne serait-ce que parce que va ntage, puisque chacur des classemects englobe les
toute combustion dégage de l'oxyde de cerbcne et que précéoents.
ce gaz est mortel
A titre d ' exempIe . si une parai métallique s'opp ose ~
En fait , deux choses sont réglementées
la propagation des gaz inflammables et oes f lammes . et
La réaction au feu et la résistance au feu reste stable pendant 4 heures, elle sera P . F . ~ heu -
res . Mais si elle ne ~rotêge d ' un échauffement exc8ssif
C'est le Ministêre de l ' Intérieur qui est à l'origi- qUE pendant 1 demi-heure . alIe sera C. F . 1/2 heu re .
ne de la c l assification des matériaux dans ces deux ~o ­ Ceci est important . car . dans certains cas , la pro-
maines . classification qui a été instituée par le dé- tection P . F . suffit . .Ainsi . pour las parois de circu-
cret du 17 oetobre 1957.
lations horizontales , il est seulement exigé un dégré
P . F ., parce qu ' il s ' agit de pouvoir fuir sans rencon -
La réaction au feu : c'est l'ali~ent qu ' un matériall t r er de fl ammes : peu importe que la paroi soit chaude .
peut appo r t&r au feu et au développement de l ' i ncen- il suffit en principe de ne pas la toucher et de ne .
die . et ce risque est notamment l imité dans les i m- pas s ' attarder. On peut néanmoin s regrette r que l ' im-
meuble s de grande tauteur. par un po t entiel calorifique portanc e de cette question ait été minimis ée par la
maximal admissible par metre carré . Ce critêre permet rêglementation , car il suffit par exemple d ' une tempé-
de répartir les matériaux en 6 catégories . en commen- rature de 90°C pour qu'un excaliér devienne mortel
çant par ceux qui sont incombustibles . et en poursui-
et impraticable .
vant par ceux qu i . combustibles , sont plus ou moins
facilement inflanlmables .
Oans de nombreux cas cepe~oant . c ' est 1& critêre C. F .
La résistance au feu : c ' est le temps pendant lequel qui est pris en considération . car c ' est la du rée qui
les éléments de construction peuvent jouer le rôle s ' écoulera. au minirrlum , avant que la paroi na trans-
3 . c.2-2

mette une c ha leu r excess ive, que l es flammes la tra- Les b8t iment s d ' habitation son t classés en quatre fa-
versent, qu ' elle émette ell e -même des gaz inflamma - milles se l on la façon dont es t assur é e la séc urit é
b les, ou q ~e tout simpleme nt elle s ' éc roul e . des occupants .

Ces remarques permett e nt de compre ndre les ex igen ces Premiere famille Habitati o ns indivi du elles is o l ées
de la réglementation : la nat ure du cr i tere ex ig ée et ou- jumel"ées ~ de ux r,iveaux au plu5 , non compris les
sa durée sero nt di f fér e ntes su i vant les cas, et i l caves e t sou s - so l s enterrés ou semi-enterrés .
esi évioent par exemp l e que la s ta bi lité (degré S. F . I
d ' un éléme nt porteur pour r a être moi ndre s ' i l s ' agi t Oeux leme famil l e : Habitations individuell es isolées
d ' une habitation basse don t on pe ut rapi dement s' en - ou jume l ées à plus De deux nive2ux ~ab itabl es, i ndi -
fui r , que s'i 1 s'agit d'un i mmeuble é levé da ns lequ e] v i due ll es en bande . et hab itations co l l ectives dont
l ' évacuation des occupants deman derél uavBntege de le plancher bec du logement le plu s haut est sit ué
temps, à moin s de 6 m du sol .

En Franc6 , l a réglement6tion distingue le s bS ti me nt s Troisieme fami l le : Ha bitati ons n ' e ntrant pas dans
d ' hebitation, les ét abl issements re ceva nt du publi c . les catégorie~-préc éde ntes et oont l e plancher bas
l es imme ubl es de grande hauteur. l es é tablis sement s du log eme nt le plus haut est situé à moins de 28 oI
c las sés dangere ux . in s alubres o u i r commodes et l ocaux au- dessus du sol utilement access i t le a ux e ngins
indust r iels , des serv iC8 S pub li cs de secours et de l utte contre
l' incendie .
A ceci. a ' ajout en t des c ri teres non off i cie l s mais
eX lg es pa r les s ervices de séc uri té po ur les gara- Dans les localités défendues par un se r vice pu bli c de
ges et parcs ê voiture . secüurs et de l ut te con tre l ' i ncendie dot á d ' une
échelle aérienne aLI moi ns . pe rmettant d ' a ccé der a u
TI n ' est pas poss ib le , dan s l e cadr e de l a pr é se nt e p l anc he r bas du dernier niVeau l e plus élevé de l ' im -
commun icati o n de trai ter de l ' en semb l e de ces diffé - meub le . chaoue logement do i t po uvo i r être atteint
rents cas o par ces échelles soit dire cteme nt . Sflit par un par -
co urs sOr o
e ' est po urquoi , na us naus limitero ns aux oispos it ions
relatives aux parois séparatives verticales et hori - Da ns l es loc a lit és non défendu es da ns les cond iti o ns
zontales des bSt imen ts d ' habitation co ur ants , c ' est-à- pré cisBes ci-dessus . les dispositions rel ati ves aux
d ire pour l esq u e l~ l e plancher bas du dsrni s r niveau dégagemen t s e t e sc a li e rs des habi tat ions de la qu a -
n ' est pas situ é à plus de 50 m a u- oe ssus du niv eau trieme famille devro nt e n ou tre être a ppliq uées .
du sol . l e plus ha ut utilisabl e par l es eng ins des
services public s de S8cou rs e t de lutte contre Quatrieme fami l le : Habita tion s Gont le plancher bas
l 'i ncend ie . dU- logement l e- pl us haut est situé à p l us de 28 m. et
à 50 m a u pl us a u- dessus du niv eau du sol I,. t t leme nt
Les dispositions régl emen tei res concernant les immeu- accessib l e aux e ngins des services publics de s~­
bles d ' habitation courants ainsi dé fi nis font l ' objet cours ot de l utte co nt re l ' incendie .
Des textes s ui van ts :
Les ex igenc es c ontenu es dans ces textes sont ré sumée s
Arrêté du 10 septembr e 19 70 (publié au J . O. du 29 dans le tableau ,
septembre 19701
3 .c .2-3

FM I LLE. CE Elfo. TI ME I\ T
TYP ES DE PAReIS
1 2 3 4

Sé paration des bâtirrEnt s de g ranoe ] onguEur


(tou s les 40 me t re s . t o l é ran cE + 5 me tr esl

Elément" porteurs vertica ux des ha bi tation s


:><: 1 h C. F .

( 1/4h ç' our l og e -


rr,er t s en ban dE' l
1 h 30 C. F . 1 h 30 C. F .

1. 4 h S .F. 1/ 2 c, S . F . 1 h S. F. 1 h 3C S . F .

~LX
Panneaux de façóde nor, vitr é s. (la dl..Jrée
qui est .donnée est la somrr.e de la durée
1 h C. F . 1 h C. F .
coupe-feu du panneau intérieur E't ou
panneau extÉrieurl

X
Farois de cages d ' escal ier 1.12 h P . F .
sauf pour maisons
1 h P.F. Vo ir es c aliers
indi v iauelles en
prQtégés
ba nd e
Paro i s sÉparatives des cell i ers indépen-
dan ts des logements grcupés en étage

Parois sépararot des logements des garages


pawant r éu nir 5 véhicu l es automobi18s au
>< 1 h C. F . 1 h C. F . 1 h C. F .

moins ou de pltJs de 100 m2 2 h C.F . 2 h C. F. 2 h C. F . -.< h C. F .

Parois de ci r cu l at i ons horizantales protégés


>< ~ >< 1/2 h C. F .

Pa r ais séparant des escaliers prot é gé" des


ei r culations ha r izontô l E's à l ' abr i des fumé e s
>< >< ~ 1 h C. F .
cu 2 h P.F.

Pa rai s séparant les esca li ers protégés du


reste de la construction
>< >< ~ 1 h C. F .

Farois d ' un esealier protégÉ cor,tigües à


un bâtiment
>< >< >< 1 h C. F .

X
Parois séparatives des niveaux à usage de cave ,
ou des sous-sols (en óutant de volumes qu ' i l
y a de cages d ' esca l ier les desservantl 1 h C. F . 1 h C. F . 1 h C. F .

1 h C. F.
Plan ehers 1/4 h C. F . 1/2 h C. F . 1 h C. F . ~USq U ' 635 M
1 h 1/2 C. F .
j u s qu ' à 50 M

11 convient d ' e xaminer da ns yu e lle me sure les paro is Cet t e progr ess io n t e ~~ ê r a tur e/te ~p s e Bon importan -
à bas e d' é l ément s de terre c uite peuvent s ati s f a ir e ee , cai el l e ve ut d ir e qtJ ' un e paro i oeux fei" pl u s
à cette régl e mentati o n . i so l ant e qu ' ~ ne a ut r e n ' e pas obligato i re~e n t ~ n e
du ré e cQwpe -f eu dewx f o is s wp ê ri e ur e , pui sq ue ê
Un grand nombre d' e ssais o nt été effect ué s "ur Ge tel- mesu r e que le temps s ' é eoule , Gn f a it en sc r tE que
le s parois par le CENTRE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE la temp é r'atu re e ugrr,ent e : cela tra dui t év i oe~JT, e ro t le
OU BATIMENT, dans sa station a ' essai de CHP.MPS-SUR- fai t qu 'il en Est de même l ors d ' un i nc e na i e , d u mo i ns
MARNE . Ce l abo r ótaire est agrté et les résultats ob- j usqu ' a u mom e nt o u cet incerdie ne trouv e plL s c ' a li -
tenus ont done un caraet§re officiel . me nt .

LES modclités des essai s s ont défi nie s par uro tExte L ' sssai est a rrê t~ 50it IorQue l ' é tat de 12 paroi na
réglementa i re , et , sans entrer dan s l e détail , pr éc i - pe r met plus de le pcursu ivre valableme nt , s o it de
sons que ce texte définit notamment Lne courbe normc - toute façGn au bout de E heL r es (en d ' autres termes ,
lisée température/temps qu i exige que soient obtenues , C. F . 6 heures pe ut signifier C. F . supérieur à 6 heu -
du eôté de la paroi exposée au feu, l es températures resl .
suivantes ( en °c)
Le ta b l e au ei - apres donnE les ré"ultats ob te nus per
71So C ac bGut de 15 minutes les diverses parois testées .
827°C au bOLJt de 30 mi nut es
925°C au bout de heure
986°( a u bout de heu r e et oem i e
1030 0 C au bout de 2 he ur es
1090°C au bGut de 3 heures
1133°C au bout de 4 heures
1~94°C au bout de fi heu res .
3 . 0 . 2-4

TYPES DE PP.RDIS DUREE DUREE PA"E- TYPE, nE PP,ROIS DUREE oUREE PARE -
CDUPE - FElI FLP,MME CoUPE-FEL! FLAMf"IE
(classement) (classement) (classement) (classement)
DoublE cloi Bar; 8n briques
Cloison er briques plâtrie - creuses de 8 cn (2 files
res épaisseur 0 . 05 - sans d' air) . Isolation inté -
5nduit 30 mn -
rieL're laine mir'érale , en-
duit ~lâtre sur les deux
[10i5on en . briques plâtriê- +6C8S 6 h 6 h
res epaisseur 0,05 avec
enduit plâ tre de 1 em sur Planchers de 13 cm o ' épais-
la face exposée 1 h - seur à poutrelles en terre
cuite et beton précon-
CIDison en briques pl âtriê - traints et entrevous ce
res épaisseur 0,05 avec en- terre cui t e, table de corn -
duit p l âtre de 0 , 5 cm sur pression de 4 em , enduit
chaque fôce 1 h - p l âtre de 1 , 5 cm en sous-
face 1 h 1/2 -
Elément de clDison en bri-
ques creuses de 8 cm (2 fi- Planchers de 20 cm d ' épais-
l es d'air) avec endl!it plâ - S8L.!r à pOl!trelles terre
tre de 1 em sur la face cuite et beton precon-
exposée 1 h 6 h traints et entrevo us de
terre cuite , tacle de corn -
Cloison en bricues plâtriê- pression de 4 cm , enduit
res épaiss8ur 0,05 m aV8C plâtre de 1,5 cm en sous -
enduit plâtre de 1 cm sur face 2 h -
chaque face 1 h 30 -
Planchers de 16 cm d'épa i s -
Elément de cloison d ' épais- seur à poutrelles en bÉton
seur 7 cm en brioues plei - precontraint et entrevous
nes de 5 x 10,5 x 21 avec de terre cuite, table de
enduit plâtre de 1 em sur cOITlpr6sion de 4 cm, enduit
la face exposee 1 h 30 6 h plâtre de 1 , 5 cm en sous -
-
face 2 h
2 cloisons en briques plâ -
trie,es épaiss8ur 0 , 05 m
avec enduit plâtre de NOTA . Pour les cas oD le degré pare - flammes n'a pas
0,015 m sur chaqu e face 2 h - été mesuré, on se souviendra qu'il est toujours,
par definit i on , au moins egal au · degré coupe-feu .
Element de cloison de 12
cm d ' épaisseur en bri-
ques creuses de ~I 1 x 20 11 est facile de constater, en comparant ces résultats
x 40 (2 files d ' air) avec et les exigences , qu'une solution à base de materiaux
enduit plâtre de 1 cm sur de terre cuite existe toujours pour satisfaire à la
la face 8xposée 2 h 6 h
reglementation .
Element de cloison de 10 , 5 De plus, et bien que cette derniere , ainsi qu'il a eté
cm en briques perforées de dit , soit três insuffisante en ce qui concer ne les
6 x 10,5 x 22 2 h 6 h émissions de fu mees ou gaz toxiques , il est bien évi -
dent que la terre cuite donne à cet egard une sécurite
Element de cloison oe 11 cm totale dont il n ' est pas interdit aux constructeurs de
d ' épaisseur en briques pIei -
profiter pour assurer la sácurite des personnes.
nes de 10 x 21 x 5 , 5 ave c
enduit plâtre de 1 cm sur
O'assez recents exemples ont he l as mon t re que des c~tas­
la face 8xposée 3 h 6 h
trophes peuvent se produire tout simplement parce que
les effets secondaires de l'incendie ont devancá le feu
Elément de cloison de 16 cm
lui - même .
d i épaj.ss8ur en briques creu-
8es de 1 5 x 20 x 40 (3 files 11 faut ajouter qu ' en France , les compagnies d'assuran-
d'air) avec er.duit plâtre de
ces contre l'incendie prenn~nt hautement e n considera-
1 cm sur face exposée 3 h 6 h
tion l ' obstacle presente par une parai à la propaga-
tion du fe u .
Elément de cloison en br i ques
cr6USBS De 20 x 20 x 40 ( 4 f i
Le souci des compagnies n ' est pas d ' eviter totalement
les d ' air) avec enduit plâ- les sinistres - car point de sinistre, point d ' assu-
tre de 1 cm sur la face rances - mais d'éviter qu ' ils ne se developpent . On
exposee 4 h 6 h
voit apparaitre une certaine nuance entre l e souci des
autoritês et celui Des compagnies, les premiêres rec her-
EIÉment de cloison de 26 cm chant esse ntiel l ement la protection des personnes , les
d ' épaisseur e n briques creu-
secondes s ' att~chant aussi à la protection des biens ,
ses de 25 x 19,5 x 40 (4 fi -
et tenant le plus grand compte, dans l'etablissement
les d ' air) avec enol'it plâ- de leurs tarifs , des possibilites d'extension , ce qui
tre Oe 1 cm sur la face est bien normal .
exposée 4 t1 6 h
Bien que la presente communication soit consacráe aux
Cloison 8n briques creuses ouvrages de maçonnerie, on peut c i ter à cet egard
de 15 cm (3 files d ' air) l ' exemple des materiaux de couverture : les tarifs
ave c enduit plâtre de 1 em d ' assurance5 sont plus éleves lorsque le materiau uti -
sur chaque face 4 h 6 h
lise est susceptible de brOler ou de fondre , facilitant
ainsi la propagation du feu de la construction sinj~
Elérrent de cloison d ' épais- tree vers ' les constructions voisines. 11 s ' agit d ' in-
seur 22 cm en briques per-
forBes de 6 x 10,5 x 22 mon-
tees suivant l ' appareil 10 -
sange flamand 6 h 6 h
3 . c . 2 -5

demni ser les dég§ts survenus dans la constr~ction in- CO~lP LU1E~:T
cendiée et pour laquelle le propriétaire ou le locatai-
re paie une assurarce . mais si possible de n ' avojr pôs
à indemniser tout le quartier . Dans notre cDmmun i cation , nous ' avo"s signalé (page
3 . 0 . 2-1) que la réglementation frança is e pr ~ sentait
Cet exemple fait bien apparait r e les diff érences de des lacuG6s e n ce qui conCerG8 les risques liés ê
point De vue : les auto r i t és cons id eren t, pour un lo- l ' é~issjon de gaz toxicues .
ca l, l ' action du feu venent de l ' extérieur, l es compa-
gnies considerent le risque o ' ext en s ion de l'in cendie Un arrêté du Ministere de l ' rnté r ieu r (en date du 4
i nt é ri eur ve rs l ' e xt ér ieur . nove~bre 19751 et dorlt no us n ' av io ns pas 6 ] crs co~­
~ajssancE . vien t de pa rt e r remêde ~ cet ~tat GE ch o-
C' est ainsi que le s compagn ies d ' assurar ces font note~­ ses , taut 6U moins pGur ] es étab Ji sssments recevant
ment apparaitre , pou r l' état lissment de leur s teri fs , du pL'tlic .
une distincti on entre les murs sÉpa r atifs o r dinaires ,
et las mu rs séparatifs coupe-f eu, ainsi oue, pour les Le texte de ce t arrêté régIemente de façon restric-
couvertures . entre les matériaux "dur's " (dont font bien tive l ' utilisat ion dans ces l ocaux des matériaux dont
entendu partie le s tuiles de ter r e cuite) et les meté- la cDmposit i on comport~ de l ' azote ou du c~lore poc -
riaux semi-lége r s ou légers. vant être libéré sous forme d ' acioe cyanhydriçu8
DU d ' acioe chlo rhydri que .
En résumé . o n a pu constater q~e la réglementation est
três complexe , mais n ' est pas sans lacunes . La seule L' arrêté précise que cette r églemSGtation ne vise
satisfection des exigenees réglementaires n ' est pas pas les rr,atéricux a ' isolation inco rp c r és eL'X parais
néce~sairement suffisante en matiêre de sécurit é i n- lorsqu'i ls scnt protêgés au mo i ns ou cBté intérieur
cendie, et il n'est pas interdit de faire eppel au bon par des éléments coupe - feu de degré 1/4 heure .
senso
rI en résult e nDtamment que des cloiso r s oe doublage
Les matériaux de terre cuite permettent de satisfe ir a en briQues minces satisfont Iargement à la condition
la réglementaticn , me i s iIs vo"t au - de l à , puisqu ' Us de protection exigéE .
ne présentent aucun risque secondaire : l es útiliser ,
c ' est feire preuve de bon sens o